Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les Malgré-nous dans la FTL
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> La France occupée
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Palantir



Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 57
Localisation: Colmar

MessagePosté le: Mer Avr 01, 2009 10:23    Sujet du message: Les Malgré-nous dans la FTL Répondre en citant

Salut,
En tant que petit-fils de malgré-nous, je me demande quel a été le sort de ces milliers d'hommes forcés de rejoindre la Wehrmacht et la SS.
En OTL, ils représentent un appoint non négligeable pour les forces allemandes, représentant plus d'un pour cent des effectifs de. Ils sont recrutés dans les territoires annexés au 3ème Reich (Alsace-Moselle, Luxembourg, une partie de la Belgique et Bohème-Moravie). La grande majorité furent incorporés dans les unités de SS qui subissaient les pertes les plus importantes à l'est.

alsaciens : 100 000 et mosellans : 30 000 dont 30 % de tués ou de disparus (près de la moitié dans les camps soviétiques sans compter les exécutions sommaires lors des désertions)
belges des cantons de l'est : 8000 dont 3400 morts et disparus
luxembourgeois : 13 000 dont 2800 morts

On peut notamment se demander si le gouvernement français (et les gouvernements belge et luxembourgeois) vas signaler ces incorporations de force aux soviétiques et leur demander à un traitement de faveur pour ces combattants comprenant un rapatriement dans des délais raisonnables vers l'Afrique du Nord.

Il ne faut pas oublier non plus les « volontaires » engagés dans les SS qui viennent de tous les pays occupés tel la Hollande (le plus gros contingent SS étranger).

Palantir
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3638
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Mer Avr 01, 2009 19:14    Sujet du message: Répondre en citant

perso, je ne crois pas qu'un commissaire moujik de 3eme zone qui gardera un camp au fin fond de la siberie soit capable de reconnaitre une saucisse de strasbourg d'une de frankfurt. Laughing
le gouvernement d'alger fera peut etre des demandes et les survivants rentreront en 45 (ou +). le probleme est aussi comment faire la difference entre un alsacien-lorrain qui si il l'avait pu n'aurait pas hesité à passer à alger d'un LVF? cet argument fera partie à mon avis des arguties evoquées par staline pour trainer les pieds

une solution est aussi dans cette uchronie qu'un commissaire français passe dans ces camps pour recruter des volontaires d'une brigade française combattant sur le front de l'est contre les allemands paralellement à neu-neu. les cadres venant d'alger et une partie des engagés de ces camps, en leur proposant une absolution si ils combattent bien (pour les LVF)

le drame des malgré nous continuerait dans l'autre camps avec une complicité partielle du gvt français, ressurgissant des années apres la guerre.
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Manu Militari



Inscrit le: 28 Aoû 2007
Messages: 57

MessagePosté le: Jeu Avr 02, 2009 10:11    Sujet du message: Un "deal" avec Staline est - il possible ? Répondre en citant

Question : Quel fut le comportement des différents pouvoirs français en OTL ? Je peux me tromper mais je crois que les positions respectives sont :
Vichy : silence radio
PCF : faire disparaitre ces témoins génants qui connaissent l'URSS de l'intérieur.
France Libre : ? on proteste mais on peut rien faire ?

---------------------------------------------------------------------------------
Information OTL :
130.000 "malgré nous" ont été envoyé sur le front de l'Est
morts au front : 24 000
mort dans les camps soviétiques : 16 000
disparu (dont des prisonniers) : 40 000
reste donc en survivant (dont mutilé) : 50 000
(source : Régis Baty)
Etes-vous d'accord pour travailler avec ses chiffres ? Ou les considérez vous comme inexact ?

patzekiller a écrit:
perso, je ne crois pas qu'un commissaire moujik de 3eme zone qui gardera un camp au fin fond de la siberie soit capable de reconnaitre une saucisse de strasbourg d'une de frankfurt. Laughing
Confused je crains que vous n'ayez raison.

Toutefois une proposition française, simple et efficace, pourrait être : "Tout prisonnier allemand (ou de l'Axe) capable de parler français, sera transférer à la France qui prendra en charge son internement (avec les frais liés), son interrogatoire de niveau 2 et son éventuel retournement" (une fois, en Algérie, c'est nous qui faisons le tri Twisted Evil )


---------------------------------------------------------------------------------
Plusieurs problèmes :
1. Le transfert : Quel trajet ? <===> Proposition : URSS -> Iran -> Inde -> Suez -> Algérie

2. La capacité logistique : La France manque de transport <===> ??? Qu'en pense les spécialistes ???

3. Notre capacité financière et matériel a réalisé cette opération : Avons nous les moyens d'assurer, dans de bonne condition, la garde de centaine de milliers de prisonnier ? <===> Je m'avance peut être mais après 6 mois de camps soviétiques, je pense que les prisonniers apprécierons le changement, même spartiate.

4. Le point clé : Staline va-t-il accepté la proposition :
Contre : ce sont "ses" prisonniers ( + esprit de vengeance ? )
Contre : l'URSS a d'autres chats à fouetter
Contre : le PCF agit en sous main, conscient de l'impact de ces témoignages pour l'après guerre
Contre : c'est de la main d'oeuvre gratuite en moins pour les mines.
Contre : le système logistique soviétique est assez embouteillé comme ça.

Pour : des frais en moins : gardiens, nourriture, etc.
Pour : (je ne suis pas un spécialiste de Staline, mais je pense que cet argument sera important) La capacité des français à effectuer de nombreux "retournements" sur les francophones, avec l'impact évident pour la propagande.

---------------------------------------------------------------------------------
Calcul TRES grossier :
Sur 100.000 prisonniers de l'axe francophone pour 1942-1943, on considéra 50 000 français.
Lors de la libération de la France OTL en 1944, le taux de réengagement des "malgré nous" dans l'armée française dépassait les 80%.
==> 40 000 "retournements" ( avec amnistie, ou pas, des éventuels crimes commis sous l'uniforme allemand ? )
+
==> Collaboration ? Il est probable que sur tous ces prisonniers, nous ayant quelques dizaines de cas indiscutable de collaboration avec l'ennemi. ==> fusillé pour l'exemple ?
C'est cynique mais cela nous rendra plus crédible face à Staline. C'est l'éternel démarche de la

Maintenant, cela reste une joli théorie Rolling Eyes Et sur le terrain ? est-ce que cette hypothèse de travail tient la route ?

-------------------------------------------------------------------------------
PS :
La Belgique est concernée (chiffre ?) ET elle a une carte maitresse dans son jeu. Cette carte ne peut être jouer qu'une fois et elle ne permet que de faire un "coup par les bandes".
L'Uranium du Congo est stratégique pour les alliés dont les USA. La Belgique a donc un moyen de pression sur Washington pour que les américains s'associent à la demande de la France et de la Belgique, la rendant beaucoup plus crédible.
Est-ce que le gouvernement belge de l'époque a la volonté et l'envie de s'engager dans cette voie ? (gros doute)




Salutations
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Palantir



Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 57
Localisation: Colmar

MessagePosté le: Jeu Avr 02, 2009 12:03    Sujet du message: Répondre en citant

Effectivement la majeur partie des francophones sous uniforme allemand sont des malgré-nous. On pourrait proposer un deal à Staline : tout francophone doit être rapatrié car ils sont citoyens des alliés occidentaux. Mais en échange, ceux qui sont convaincus de trahisons sont exécutés.

Citation:
Plusieurs problèmes :
1. Le transfert : Quel trajet ? <===> Proposition : URSS -> Iran -> Inde -> Suez -> Algérie

2. La capacité logistique : La France manque de transport <===> ??? Qu'en pense les spécialistes ???

3. Notre capacité financière et matériel a réalisé cette opération : Avons nous les moyens d'assurer, dans de bonne condition, la garde de centaine de milliers de prisonnier ? <===> Je m'avance peut être mais après 6 mois de camps soviétiques, je pense que les prisonniers apprécierons le changement, même spartiate.

4. Le point clé : Staline va-t-il accepté la proposition :
Contre : ce sont "ses" prisonniers ( + esprit de vengeance ? )
Contre : l'URSS a d'autres chats à fouetter
Contre : le PCF agit en sous main, conscient de l'impact de ces témoignages pour l'après guerre
Contre : c'est de la main d'oeuvre gratuite en moins pour les mines.
Contre : le système logistique soviétique est assez embouteillé comme ça.

Pour : des frais en moins : gardiens, nourriture, etc.
Pour : (je ne suis pas un spécialiste de Staline, mais je pense que cet argument sera important) La capacité des français à effectuer de nombreux "retournements" sur les francophones, avec l'impact évident pour la propagande.


1. et 2. On peut penser à utiliser les convois prêts-bail de retour d'URSS pour les rapatrier. En effet, l'arrivée des malgré-nous en Afrique du Nord n'a pas besoin d'être aussi rapide. De plus, cela libère les transports aériens français et permet aux services secrets de les interroger plus à l'aise.

3. Les prisonniers ne sont pas des centaines de milliers surtout s'ils sont rapidement transférés.

4. Les problèmes de gestion des prisonniers francophones de l'URSS peut être facilement réglés si le gouvernement français débute immédiatement la sensibilisation de Staline (1% des effectifs sont français, l'immense majorité ne veut pas combattre l'URSS, ...) et lui propose rapidement des solutions pour faire passer ces soldats dans leur camps. Je pense que Staline sera plus enclin à accepter si la France est soutenue dès le départ par les USA et le RU (condition au prêt-bail?, permet d'accélérer l'ouverture d'un second front tant voulu par Staline en OTL,...).
Comme le suggère Manu Militari, les capacités diplomatiques françaises sont bien plus importantes et l'on peut présenter l'intégration des communistes dans le gouvernement comme un signe de bonne volonté envers Staline pour obtenir ses bonnes grâces.

Sans compter qu'avec une bonne propagande (assurance de rapatriement, bon traitements,...), les Russes pourraient affaiblir des unités allemandes à peu de frais avec le perte de la faible confiance placée par les allemands dans ses incorporés de force.
Ne pas oublier qu'en FTL, Staline accepte de libérer les polonais même si ce n'est pas la même situation.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
dak69



Inscrit le: 24 Oct 2006
Messages: 345
Localisation: lyon

MessagePosté le: Jeu Avr 02, 2009 13:01    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour

Il y a deux points à traiter :
1. l'engagement forcé des Alsaciens, Mosellans, Belges des cantons germanophones et Luxembourgeois dans la Wehrmacht est-il possible dans la FTL ?
2. Si oui, quelles sont les mesures qu'il est possible de prendre du côté allié pour répondre à cette situation.

Pour le point 1, dans la situation OTL, l'engagement de force n'a commencé qu'en août 1942, après que le gauleiter Wagner (qui voulait le faire depuis 1941, et qui avait le soutien de ses "collègues") ait fini par convaincre son vieil ami Hitler (amitié qui date du coup d'Etat avorté de 1923) d'en arriver là. Les motivations (essentiellement personnelles : mettre l'Alsace au pas en étant encore plus dictateur que le dictateur en chef) de Wagner seront les mêmes en FTL. Si Hitler OTL a fini par accepter parce que la Wehrmacht commençait à manquer d'effectifs, et bien que ce soient potentiellement des troupes peu sûres, la décision FTL pourrait être un peu plus tardive (fin 42/début 43 FTL). Si Hitler OTL prit cette décision pour cause d'auto aggravation de sa propre idéologie, la date pourrait être à peu près la même qu'en OTL.

Pour le point 2, voici à mon sens ce qui est possible et ce qui ne l'est pas.
Marquer dans tous les discours l'attachement à l'Alsace et à la Lorraine ne changera rien à l'attitude du camp d'en face, qui, fin 1942, s'est durci politiquement et idéologiquement. Obtenir un accord avec Staline pour que tous les prisonniers se réclamant de la nationalité française (ou belge ou luxembourgeoise) soient "traités à part" est possible, mais l'interprétation sur le terrain risque d'être aléatoire, tout dépendra de la manière dont la consigne descendra au niveau des "zampolits", et si on arrivera à faire savoir aux enrôlés de force qu'ils ont tout intérêt à déserter au plus vite. La seule formule acceptable par Staline serait bien sûr la réutilisation immédiate au sein de régiments français déjà en place intégrés à l'Armée Rouge (et sans doute l'exécution immédiate des "traîtres", mais je ne suis pas sûr que ça puisse être mis en place suffisamment tôt.

En conclusion, je dirais que l'enrôlement de force se produira également en FTL, qu'il sera sans doute un peu plus facile de s'en dégager une fois pris dedans, mais que ce sera malgré tout au prix de souffrances et de difficultés. Par contre, le nombre de "prisonniers oubliés" en Russie devrait être plus faible.

Bien amicalement
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Manu Militari



Inscrit le: 28 Aoû 2007
Messages: 57

MessagePosté le: Jeu Avr 02, 2009 14:54    Sujet du message: Répondre en citant

Concernant l'ensemble des arguments , je n'ai rien à redire à l'exception de ce point
dak69 a écrit:
la décision FTL pourrait être un peu plus tardive (fin 42/début 43 FTL). Si Hitler OTL prit cette décision pour cause d'auto aggravation de sa propre idéologie, la date pourrait être à peu près la même qu'en OTL.
Je pense au contraire que la situation FTL fait que la date OTL n'est pas reculé dans le temps mais au contraire avancer. En effet, les difficultés FTL étant plus importantes, le manque d'effectif se fait sentir plus tôt qu'OTL

Concernant la psychologie d'Hitler, le report d'un an de Barbarossa a du avoir des conséquences. Nous n'avons pas les énormes succès OTL du front de l'Est.


Salutations
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Benoit XVII



Inscrit le: 24 Oct 2006
Messages: 472
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Jeu Avr 02, 2009 19:54    Sujet du message: Répondre en citant

Pour les Belges, je ne vois pas de différence majeure avec OTL. Les germanophones des Cantons de l'Est étaient déjà considérés comme peu sûrs avant la guerre et on ne sera pas pressé d'aller les chercher. Les autres seront clairement des engagés volontaires, dont beaucoup de nationalistes flamands, que le Gouvernement n'aura aucune envie d'aller chercher pour qu'ils aillent foutre la merde dans la troupe comme en 14-18 ou lors de la campagne de mai 40. Quant à traiter les flamands et les wallons différemment, j'ai pas besoin de vous faire la photo...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Manu Militari



Inscrit le: 28 Aoû 2007
Messages: 57

MessagePosté le: Jeu Avr 02, 2009 21:09    Sujet du message: Répondre en citant

Voilà qui règle la question belge. Confused

Donc pas de moyen de pression sur les USA ... mais de tout façon, je ne crois pas qu'il aurait utilisé cette carte. C'est un atout trop précieux.

Salutations
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5978
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Ven Avr 03, 2009 09:57    Sujet du message: Répondre en citant

Manu Militari a écrit:
Je pense au contraire que la situation FTL fait que la date OTL n'est pas reculé dans le temps mais au contraire avancer. En effet, les difficultés FTL étant plus importantes, le manque d'effectif se fait sentir plus tôt qu'OTL

Concernant la psychologie d'Hitler, le report d'un an de Barbarossa a du avoir des conséquences. Nous n'avons pas les énormes succès OTL du front de l'Est.


En OTL, les pertes allemandes sur le front de l'Est commencent à grimper sérieusement début 1942. Donc on peut admettre qu'une décision de faire appel aux volontaires et autres malgré-nous intervient à un moment en 1942 au plus haut niveau, puis doit se décliner dans toute la structure.

En FTL, les pertes (terrestres) de 1941 en Corse+Sardaigne+Yougoslavie+Grèce sont grosso modo équivalentes à l'OTL Yougoslavie+Grèce+Libye, mais il n'y a pas le front de l'est. Par contre, les pertes sur le front de l'est en 1942 sont plus lourdes qu'en OTL 1941.
Au final, la décision interviendrait bien fin 1942 / début 1943.

Pour Hitler, je ne vois pas trop de rapport entre le recul de Barb' et la décision de faire appel aux volontaires et malgré-nous.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Manu Militari



Inscrit le: 28 Aoû 2007
Messages: 57

MessagePosté le: Ven Avr 03, 2009 14:50    Sujet du message: Répondre en citant

loic a écrit:
Pour Hitler, je ne vois pas trop de rapport entre le recul de Barb' et la décision de faire appel aux volontaires et malgré-nous.

Ma vision est la suivante.
En OTL, tant que la réalité correspondait à ses espoirs/plans/convictions, Hitler reste une personne accessible à la discussion (relatif). Plus les difficultés se sont accumulées, plus ses troubles de la personnalités vont être croissant. Cette tendance va atteindre son paroxysme en 1945. Il sacrifiera des armées entières parce que "un vrai soldat aryen meurt mais ne retraitent pas ...". Il prétendra arrêter les troupes alliés avec des divisions n'ayant que 50% d'effectif, faisant fi de toutes les contingences matériel, etc. Plusieurs études historiques ont été consacrée à la personnalité d'Hitler et ses troubles mentaux. Plusieurs intervenants en ont déjà parlés sur d'autres sujets (de mémoire sur le sujet des ports de la Baltique à évacuer en 1944, et autre).

Je pars du principe que les difficultés plus précoces vont faire émerger des symptômes plus précoces. Mais un psychiatre me contredirait peut être, c'est juste une hypothèse de ma part.

En acceptant cette hypothèse et sachant qu'en OTL,
En 1942 : Les "Malgré nous" enrôlés de force
En 1945 : Des vieillards et des enfants enrôlés de force
je postule que Hitler validera l'enrôlement des alsaciens et des lorrains à la même date qu'OTL voir plutôt (en préparation de Barbarosa) puisqu'il a perdu 1 an sur son planning et ça c'est une TRES grosse contrariété (euphémisme) :
"Tous des traîtres, des incapables qui ne comprennent rien à la Haute Stratégie (sic), ..."
"Le peuple Aryen doit accepter ces nécessaires sacrifices, ou bien nous ... (sic)"

Voilà les raisons qui me font établir une lien entre le report de Barbarossa et une éventuelle validation d'un ordre d'enrôlement de force malgré un risque évident de manque de fiabilité politique des enrôlés.

Ce n'est, bien sur, qu'une estimation de ma part. Vous avez, peut être, des informations invalidant ces déductions. Wink

Salutations
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Intosh



Inscrit le: 24 Sep 2007
Messages: 74
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Avr 04, 2009 11:39    Sujet du message: Répondre en citant

Désolé de ne pas être enthousiasme sur ce sujet quant à un rapatriement des prisonniers français en provenance d'URSS.

En OTL, il n'y a pas eu rapatriement et pas eu de négociation entre la France Libre puis le Gouvernement Provisoire et l'URSS.

Je ne vois pas pourquoi cela changerait en FTL.

En FTL, l'URSS a été l'allié de l'Allemagne un an de plus. C'est du pétrole soviétique qui est utilisé par les avions et les panzers allemands en 1941 et 1942...

En FTL, l'URSS n'est pas dans la situation critique de l'été/automne 1941, elle a moins besoin des Alliés Occidentaux.

En FTL, dans le cadre de la Libération de la France, les résistants communistes sont plus des rivaux que des alliés pour l'armée française et ses propres réseaux de résistance. Globalement, la résistance communiste est beaucoup moins légitime, moins nombreuse, moins organisé, car de nombreux communistes se sont certainement désolidarisés des attentistes et sont devenus de vrais résistants plus tôt et pas en mai/juin 1942...

Ensuite, ces prisonniers de guerre "Malgré Nous" ne sont pas une gêne pour l'URSS, c'est de la main d'oeuvre esclave gratuite, corvéable à merci, rappelez vous que nous sommes dans un système où des millions de soviétiques sont passés dans les goulags et que des millions d'autres, dont de nombreux étrangers vont les suivre.

Ensuite, les éventuels survivants seron une monnaie d'échange intéressante après-guerre, et les survivants, que les autorités soviétiques voudront bien relâchés, auront tellement eu le cerveau lavé qu'ils seront éventuellement des agents intéressants pour l'après-guerre.

Et personne, à Alger ou à Londres ne pourra dire qu'il a des preuves de l'existence de ces prisonniers. Les Soviétiques répondront, ils n'existent pas, ils n'ont jamais existé, ou encore mieux, ils se sont enfuis vers la Chine. L'évasion vers la Chine a été un des arguments soviétiques officiels, à un moment donné, pour justifier de la disparition des officiers polonais de Katyn et autres camps.

Désolé, mais je ne suis pas du tout d'accord avec un éventuelle libération des prisonniers par l'URSS.

Je suis désolé pour eux et pour leurs descendants mais leur sort en FTL me paraît peu enviable.

D'ailleurs un de mes oncles doit avoir eu un père ou un oncle "Malgré-nous" très probablement, vu que sa famille est originaire de Forbach...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11314
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Avr 05, 2009 14:38    Sujet du message: Répondre en citant

Il semble qu'effectivement, on peut redouter, à la fois un effort de mobilisation de "Malgré-nous" supérieur et/ou plus précoce, et une absence de libération de ceux faits prisonniers en URSS.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Menon-Marec



Inscrit le: 27 Mai 2008
Messages: 225
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Avr 11, 2009 11:20    Sujet du message: Quelques réflexions Répondre en citant

Bonjour à tous.
Palantir a soulevé un sacré lièvre. À mon avis, la question des malgré-nous n'est qu'un aspect du problème d'une seconde annexion de l'Alsace et de la Moselle par le Reich en FTL.
En OTL, les données sont simples. Après l'armistice de Rethondes, la France a cessé le combat et Vichy, pour toutes sortes de raisons, ne peut guère s'opposer au retour des trois départements dans le giron allemand. En FTL, c'est tout différent:
- La France continue de se battre
- Il n'y a pas d'armistice qui tienne, car celui qui est signé avec le NEF de Laval et consorts n'est, au sens propre, qu'un "chiffon de papier". Berlin, d'ailleurs, continue de reconnaître la légitimité du gouvernement d'Alger, ne serait-ce que par le truchement de la Croix Rouge (Cf. les échanges de notes via Genève et Berne)
- Alger, ne serait-ce que par le nombreux prisonniers détenus en Afrique du nord, dispose de moyens de rétorsion
- Les Alliés sont en mesure de faire pression sur les neutres pour les contraindre éventuellement à s'opposer à une annexion
- Et, surtout, Alger ne manquerait pas d'appeler les population d'Alsace et de Moselle à la résistance et à la rébellion au nom du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, du patriotisme et de la prudence
Bref et d'un mot, je ne suis pas persuadé que l'annexion soit possible, quelle que soit l'envie que Berlin puisse en avoir. Si on accepte ce point de vue - qui exigera que nous consacrions une réflexion particulière à la lutte clandestine dans les trois départements -, il n'y a plus de malgré-nous. Les seuls Alsaciens et Mosellans servant dans les forces allemandes seront des volontaires qui relèvent a priori des tribunaux pour trahison et intelligence avec l'ennemi. Seront-ils beaucoup plus de 5 000? J'en doute.
Amts, ainsi que l'on écrit à l'AFP.
M-M.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Intosh



Inscrit le: 24 Sep 2007
Messages: 74
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Avr 12, 2009 04:04    Sujet du message: Re: Quelques réflexions Répondre en citant

Enfin, si en FTL l'alternative laissée aux Alsaciens-Mosellans, c'est la Wehrmacht ou le camp de concentration pour le réfractaire et sa famille ? Exactement comme en OTL ?

Et puis que peut-on faire aux prisonniers de guerre allemands détenus en Afrique du Nord en représailles ?

Les Allemands ont 40 millions d'otages en métropole !!!

Ensuite, les principes de légalité ou de valeur juridique ne sont pas vraiment respectés par les Allemands. Un armistice a été conclu, même avec un gouvernement croupion. Et c'est un rapport de forces qui comptera quand il s'agira d'incorporer les Malgré-Nous dans l'armée allemande.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3841
Localisation: Tours

MessagePosté le: Lun Avr 13, 2009 12:18    Sujet du message: Répondre en citant

Je pense que les mêmes causes entrainant les mêmes effets, l'allemagne nazie annexera l'Alsace-Lorraine très rapidement après l'armistice FTL. Même si le gouvernement Laval est un gouvernement fantôche, il est "valide" aux yeux des allemands (et aussi aux yeux des italiens et de quelques autres) et un armistice peut être signé avec lui Garde à vous .

Comme hitler et sa bande ont toujours eu pour objectif d'unifier dans un grand reich tous les territoires "germaniques", ils profiteront de la période d'affaiblissement du gouvernement légal et légitime en exil à Alger pour annexer de fait les portions de territoires qui les interèssent, sans se soucier des reactions d'un pouvoir politique auquels il dénient toute légitimité Whistle , même si sur le front les choses sont différentes.

Il faut aussi ne pas oublier qu'en OTL l'ALsace-Lorraine a été annexée par le reich UN MOIS APRES L'ARMISTICE, ET QU''IL S'AGISSAIT D'UN ETAT DE FAIT N'AYANT JAMAIS ETE PROCLAME EN DROIT. Le gouvernement de Vichy n'ayant jamais protesté que secrètement certains crurent que la France OTL venait de perdre des territoires comme en 1870. Les nazis n'ayant pas de raisons objectives d'agir différement en FTL, le gouvernement en exil à Alger ne pourra guère protester contre un évènement n'ayant pas eu lieu officiellement Enguele, d'autant que la France officielle de la fin 40, début 41 FTL est centré sur sa survie, le temps que l'information remonte du terrain (et on peut faire confiance aux nazis pour jouer la discrétion, leur permettant de limiter les remous outre-atlantique) et il sera trop tard pour une réaction efficace.

Pour ce qui est du recrutement des futurs malgré-nous, même principe. En OTL, Herr Wagner ayant convaincut Adolf d'introduire le service militaire obligatoire au printemps 42, la décision fut officialisé le 25 Aout. En FTL, Wagner devrait obtenir gain de cause à la même époque, mais je pense que l'officialisation pourrait être plus précoce Shocked , peut être avant le lancement de Barberousse, pour signifier qu'il est temps pour tous les "allemands" de prendre le armes et de contribuer à la lutte contre l'ennemi judéo-communiste. Il faudrait réfléchir à trouver une bonne date pour l'officialisation de la "bonne nouvelle".

Pour ce qui est du rapatriment des enrôlés de force tombés entre les mains des soviétiques, je suis plutôt optimiste car contrairement à l'OTL, il y a un gouvernement légal et légitime qui poursuit la lutte aux côtés des alliés de manière significative et possède un poid politico-militaire impossible à négliger pour Staline. Le gouvernement francais FTL sera au courant très vite du recrutement forcé de ceux qui sont à ces yeux des citoyens Francais et devrait se mobiliser rapidement pour négocier avec l'URSS le retour au bercail des malheureux. Le gouvernement n'est pas spécialement dépourvu d'arguments et de moyens de pression par rapport à Staline Drapeau blanc . Il y a le précedent des soldats polonais libérés, le fait que l'URSS a été le dernier grand allié à se joindre à la lutte commune (et pas de manière volontaire en plus), la réhabilitation plus ou moins rapide du PCF, la fourniture d'équipements venus du prêt-bail, la protection du ravitaillement passant par la mer Egée, le soutien des autres alliés, etc etc...

Quand à la possible opposition des communistes français, je n'y croit pas trop car si le gouvernement français réagit rapidement en 1942 FTL, le PCF ne voudra pas compromettre sa récente réhabilitation et le peu de poid politique qu'il a récupéré. Le PCF FTL est très utile à la france en exil, mais n'est pas indispensable, il a moins de poids en raison de son entrée tardive dans la lutte active et a souffert d'un discrédit public partiel.D'autant que la plupart des communistes de l'époque ont assimilé la propagande soviétique sur le paradis socialiste et que les témoignages de l'hospitalité des "camps de vacances" à la Tambov ne risquent d'apparaitrent QU'APRES le retour en AFN des premiers malgrés-nous récupéres (Il devrait être possible d'obtenir un silence volontaire des principaux concernés à la source en leur promettant une libération plus rapide s'il acceptent de se taire). Les modalitées des négociations et les termes d'un accord de libération des malgré-nous sont à discuter Think .

P.S IL faudrait également penser à parler des malgrés-elles, ces milliers de femmes d'Alsace-Lorraine recrutée de force dans différents organismes nazis pour "travailler" au service du reich, pour des motifs similaires à ceux de leurs "collègues" masculins et dont était le sort était encore plus mal connu, voire ignoré jusqu'a récemment.
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> La France occupée Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com