Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les Hog-Islanders dans la flotte logistique alliée
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Divers
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11317
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Mar 03, 2014 17:04    Sujet du message: Les Hog-Islanders dans la flotte logistique alliée Répondre en citant

Texte de Fregaton, qui nous oblige à quelques minimes corrections d'autres textes et qui devrait intéresser "nos" Belges.

Les Hog-Islanders dans la flotte logistique alliée

Les Hog-Islanders belges : de la neutralité aux opérations amphibies


L’affaire remonte à la déclaration de guerre de septembre 1939. Dès le début du conflit, la petite flotte marchande belge a bien du mal à faire respecter sa neutralité. Les premières pertes et le blocus tatillon des Britanniques font que le volume du trafic maritime dans les ports du royaume baisse de manière alarmante, ce qui provoque des retards importants dans les livraisons et une augmentation sensible du prix des marchandises importées. Avant même la fin de l’année 1939, les délais se sont allongés de trois mois et les prix du fret maritime ont été multipliés par cinq.
Pour corriger cet état de fait, le gouvernement belge décide la création d’une nouvelle compagnie maritime : la SOMARAN, ou Société Maritime Anversoise. La particularité de cette société est qu’il s’agit d’une joint-venture entre l’Etat belge, actionnaire à 60 %, et la puissante compagnie United States Lines américaine, partie prenante à 40 %. Techniquement, l’affaire se présente plutôt bien et pourrait s’avérer juteuse pour les deux parties. En effet, l’investissement américain est considéré comme rassurant car il tend à faire croire que la neutralité belge est encore possible. D’ailleurs, aucun des belligérants ni des autres pays neutres ne trouve à redire à cette association, ni ne la considère comme une forme de violation de la neutralité, y compris les plus isolationnistes des businessmen américains, qui n’y ont flairé qu’un bon placement.
En tout, huit navires des USL passent sous pavillon marchand belge en février-mars 1940.
Le premier navire est un paquebot mixte de 14 000 t (design EFC 1027), construit en 1921 et navigant sous le patronyme de President Harding au sein des USL. Il est rebaptisé Ville de Bruges par la SOMARAN. C’est aussi celui dont la carrière belge sera la plus courte : il est bombardé le 14 mai 1940, au départ d’Anvers. En feu, il dérive le long de l’Escaut et finit par chavirer et s’échouer à Doel.
Les sept autres navires sont tous des transports Hog-Islanders type B (design EFC 1024) de 8 400 t, construits entre 1920 et 1921 :
Ville de Liège (ex-American Farmer, ex USAT Ourcq) ;
Ville d’Anvers (ex-American Banker, ex USAT Cantigny) ;
Ville de Mons (ex-American Shipper, ex USAT Tours) ;
Ville de Gand (ex-American Importer, ex USAT Somme) ;
Ville d’Arlon (ex-American Traveller, ex USAT Cambrai) ;
Ville de Namur (ex-American Merchant, ex USAT Aisne) ;
Ville de Hasselt (ex-American Trader, ex USAT Marne).


Le 10 mai 1940, la flotte marchande belge compte environ 100 navires dont 46 de moins de 4 000 t et 45 qui ont plus de vingt ans, l’âge de la retraite (en temps de paix…). Le tout fait 422 000 tonnes. Sur tous ces bateaux, un message radio marque le début d’un long voyage : partout où ils sont dans le monde, les capitaines décachettent l’enveloppe scellée qui contient leurs instructions de guerre.
Le 17 mai, l’ambassade de Belgique à Londres diffuse à toutes les ambassades belges du monde l’ordre du ministre des Communications de réquisition de la flotte marchande.
Le 19 juin, à 20h05, le Ville de Namur est torpillé. Il est touché par deux torpilles de l’U-52 dont le commandant, Otto Salman, soupçonne que le navire transporte des armes dans de grandes structures en bois sur le pont (car les U-boots s’embarrassent encore à cette date de quelques scrupules), mais ces structures ne sont que des écuries pour les chevaux. Le navire coule en cinq minutes à l’ouest de La Rochelle, faisant 25 victimes.


Peu après, le gouvernement belge ayant mis sa flotte marchande à la disposition des autorités françaises à la suite du Sursaut, les autres Hog-Islanders rallient la Méditerranée et participent activement au Grand Déménagement.
A la fin de l’été 1940, les six navires se trouvent dans des ports d’Afrique du Nord. Armés par des équipages professionnels, généralement composés d’un état-major belge et de graisseurs et crewmen congolais, ces transports constituent une force de choix qui n’échappe pas à certains officiers de la Marine Nationale. Ces officiers estiment que ces navires seront beaucoup plus utiles à la marine militaire plutôt qu’en se retrouvant intégrés dans les convois de l’Atlantique. En effet, le Hog-Islander type B, bien qu’ayant une esthétique de vilain petit canard, forme une classe de bâtiments particulièrement réussie. Modernes et rapides (15 nœuds) avec leur chauffe au mazout et leur propulsion par turbine à vapeur, ils ont été conçus à l’origine comme des navires militaires polyvalents. D’ailleurs, sur les 22 exemplaires construits, bon nombre sont encore utilisés par l’US Navy comme auxiliaires de tous types (transport de troupes, navire hôpital, tender d’hydravion, support de sous-marins, navire-atelier…).
Une rapide négociation entre la Marine Nationale et les autorités belges permet le passage des six bâtiments sous le pavillon du Corps de Marine belge et leur mise à disposition sous contrôle opérationnel français. Après quelques travaux réalisés à Bizerte ou à Casablanca, ils sont rapidement adaptés pour satisfaire aux nouveaux besoins.

Le Ville de Mons est facilement modifié en ravitailleur de sous-marins (AS), évitant ainsi une coûteuse et techniquement difficile transformation du vieux cuirassé Condorcet, auquel on avait pensé pour cette fonction. Ce dernier goûtera donc une retraite méritée comme caserne flottante à Casablanca.



Le Ville d’Anvers est transformé en tender d’hydravion (AV) grâce au prélèvement de catapultes et de grues sur un croiseur lourd. Il remplacera avantageusement et sans pour autant devenir un bâtiment disciplinaire le vieux cargo moutonnier Sidi Aïssa, initialement prévu pour tenir ce rôle et dont les cales imprégnées de déjections ovines auraient rendu la vie à bord particulièrement difficile.



Le Ville de Liège embarque quelques machines-outils et sera utilisé comme navire atelier (AR) affecté au soutien, au ravitaillement et à l’entretien des vedettes lance-torpilles en Méditerranée.




Les trois derniers – Ville de Gand, d’Arlon et de Hasselt – voient leur drome et leurs bossoirs renforcés. Ils serviront comme transport de troupes rapides (AP) lors de plusieurs des nombreuses opérations amphibies, en Grèce, en Sicile et sur le littoral français de la Méditerranée.



Tous ces navires sont armés avec des pièces de récupération, généralement des canons de 100 mm, des 75 AA mod 22, des 37 AA et quelques mitrailleuses de 13,2 mm. Leur entretien est facilité par le fait qu’il s’inscrit sans mal dans la logistique américaine. En effet, l’US Navy maintiendra en service quelques-uns de leurs sister-ships jusqu’à la fin de la guerre.

En 1942, les Ville de Gand et Ville de Hasselt sont envoyés aux Etats-Unis pour y subir de plus profondes modifications.
Le Ville de Gand devient un vrai transport d’assaut (APA) aux normes américaines, avec des avec bossoirs adaptés et LCVP.
Le Ville de Hasselt est destiné à remplacer le Commandant Teste. Il reçoit les équipements US ad-hoc (grues, catapultes, ateliers…). Racheté à la Belgique, il reprendra le service sous pavillon français en tant que Berlaimont (AV) dès le début 1943.




Les Hog-Islanders français : les discrets partenaires du Richelieu et du Jean-Bart

Début 1940, l’Etat français acquiert auprès des Etats-Unis six cargos Hog-Islanders type A (design EFC 1022) de 4 000 t. Ils sont confiés en gérance à la Compagnie Générale Transatlantique pour exploitation. Ce sont les “Six îles” :
Ile d’Aix,
Ile de Batz,
Ile de Bréhat,
Ile de Noirmoutier,
Ile d’Ouessant,
Ile de Ré
.
Ces navires modernes, rapides, bien construits et bien conçus sont très appréciés. A bien des égards ils sont supérieurs aux Liberty Ships qui leur succéderont.
A l’issue du Grand Déménagement, compte tenu de leurs qualités, l’état-major de la Marine Nationale les utilisera à son profit pour des missions logistiques spécifiques, refusant que ces cargos soient versés au pool transport et servent de cibles aux U-Boots dans l’Atlantique. Ils sont armés en auxiliaires et, aux côtés des pétroliers, forment l’ossature des trains d’escadre qui suivent les déploiements des forces de haute mer et accompagneront notamment le tandem Richelieu et Jean-Bart.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capu Rossu



Inscrit le: 22 Oct 2011
Messages: 1940
Localisation: Mittlemeerküstenfront

MessagePosté le: Lun Mar 03, 2014 22:01    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir Franck,

Citation:
Le Ville de Mons est facilement modifié en ravitailleur de sous-marins (AS), évitant ainsi une coûteuse et techniquement difficile transformation du vieux cuirassé Condorcet, auquel on avait pensé pour cette fonction. Ce dernier goûtera donc une retraite méritée comme caserne flottante à Casablanca.


Dans la chrono, le Condorcet arrive le 2 mars 1942 à Freementle comme rav de sous-marins

Citation:
Le Ville d’Anvers est transformé en tender d’hydravion (AV) grâce au prélèvement de catapultes et de grues sur un croiseur lourd. Il remplacera avantageusement et sans pour autant devenir un bâtiment disciplinaire le vieux cargo moutonnier Sidi Aïssa, initialement prévu pour tenir ce rôle et dont les cales imprégnées de déjections ovines auraient rendu la vie à bord particulièrement difficile.


Dans la chrono, le 18 juillet 1941, le Sidi Aïssa est opérationnel comme rav d'hydravions à Samos. Au passage si tu qualifie de vieux un navire de 12 ans d'âge, comment appelleras-tu ceux datant d'avant la guerre de 14/18/ ?

@+
Alain
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11317
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Mar 03, 2014 22:18    Sujet du message: Répondre en citant

Capu Rossu a écrit:

Dans la chrono, le Condorcet arrive le 2 mars 1942 à Freementle comme rav de sous-marins


Tout à fait - j'ai précisé que nous allions devoir faire quelques corrections !

Par ailleurs, c'est Frégaton qui qualifie de vieux le Sidi Aïssa - bon, enlevons le vieux, mais reste que l'un des Hog Islanders est quand même mieux adapté à ce travail... Non ?

J'ajoute que dès qu'il en aura le loisir, Loïc postera les superbes illustrations qui vont avec le texte...
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capu Rossu



Inscrit le: 22 Oct 2011
Messages: 1940
Localisation: Mittlemeerküstenfront

MessagePosté le: Lun Mar 03, 2014 23:51    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir,

L'Aïssa peut manipuler Loire 130, Laté 298 et Supermarine Walrus sans problèmes avec 4 cornes de charge de 5 tonnes tandis que deux de 2,5 tonnes lui permettront de charger munitions, moteurs, pièces diverses et que ses cuves à vin lui permettent de stocker 398400 litres d'essence.

De plus, son absence de superstructures lui permet d'embarquer quelques appareils pour maintenance .

http://www.flickr.com/photos/119370127@N08/12913786413/

@+
Alain
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5978
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mar Mar 04, 2014 00:56    Sujet du message: Répondre en citant









_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sting01



Inscrit le: 30 Juil 2010
Messages: 1450
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Mar Mar 04, 2014 03:12    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis tres impressione par le Berlamont(est LA Berlamont?).

Il me semble que avec cet affretement (plusieur hydravions, nombreux affuts de DCA) que c'est un navire moderne, capable de tenir sa place dans une force combattante legere (genre support a une operation amphibie de niveau brigade).

Lorsque je compare avec la Bidassoa, celui ci c'est du lourd. (desole la Bidossoa est ma seule experience avec la Royale).
_________________
La can can-can, cancouillote,
c'est pas fait pour les francois.

Anscarides je suis ne,
heritier de la Comte je serai.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1859
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Mar Mar 04, 2014 10:18    Sujet du message: Répondre en citant

Je me demande contre quoi ce brave Camille Gutt les a échangés...connaissant sa façon de faire, il ne les à pas donnés pour rien... Very Happy Very Happy
_________________
Horum omnium fortissimi sunt Belgae
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11317
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Mar 04, 2014 11:03    Sujet du message: Répondre en citant

Wil the Coyote a écrit:
Je me demande contre quoi ce brave Camille Gutt les a échangés...connaissant sa façon de faire, il ne les à pas donnés pour rien... Very Happy Very Happy


Un seul (le Ville de Hasselt) passe effectivement sous pavillon français. Les autres sont juste affectés à des missions d'intérêt commun !

@ Capu Rossu : Fregaton ne dit pas que le Sidi Aïssa était incapable de remplir cette mission, juste qu'il était plus commode d'y affecter un Hog Islander.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7683

MessagePosté le: Mar Mar 04, 2014 11:21    Sujet du message: Répondre en citant

Capu Rossu a écrit:
Au passage si tu qualifie de vieux un navire de 12 ans d'âge, comment appelleras-tu ceux datant d'avant la guerre de 14/18/ ?


Hourque ? Tas de tôle ? tas de rouille ? ferraille flottante ?
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
FREGATON



Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 2003
Localisation: La Baule

MessagePosté le: Mar Mar 04, 2014 11:36    Sujet du message: Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:

Par ailleurs, c'est Frégaton qui qualifie de vieux le Sidi Aïssa - bon, enlevons le vieux, mais reste que l'un des Hog Islanders est quand même mieux adapté à ce travail... Non ?


J'ai dit "vieux" j'aurais du dire "moins moderne"... je n'ai rien contre le Sidi Aïssa, transporter 2000 ovidés quadrupèdes ou 500 hommes de troupes a son utilité comme les 40 hommes/8 chevaux de la SNCF... mais il est plus petit (2600 t) et moins performant (machine alternative à triple expansion au lieu de turbines) qu'un Hog Islander type B certes un poil plus âgé mais capable de suivre un train d'escadre.
Par ailleurs, j'avoue humblement un faible certain, voir une légère partialité, pour la conception des EFC 1024..., Wink

De fait et compte tenu de la situation le Sidi Aïssa peut toujours compléter le besoin en ravitailleurs d'hydravion de "2 éme rang" car la série des "tenders légers" classe Sans Soucis, abandonnés sur cale en métropole, doit faire cruellement défaut.
_________________
La guerre virtuelle est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux civils.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jubilé



Inscrit le: 03 Jan 2013
Messages: 792

MessagePosté le: Mar Mar 04, 2014 12:00    Sujet du message: Répondre en citant

J'ignorais l'existence d'une drapeau naval belge Embarassed
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1859
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Mar Mar 04, 2014 12:07    Sujet du message: Répondre en citant

Jubilé a écrit:
J'ignorais l'existence d'une drapeau naval belge Embarassed


La Marine Belge à un Pavillon qui tire son origine de la section Belge de la Royale Navy.... Very Happy
_________________
Horum omnium fortissimi sunt Belgae
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
FREGATON



Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 2003
Localisation: La Baule

MessagePosté le: Mar Mar 04, 2014 12:30    Sujet du message: Répondre en citant

Wil the Coyote a écrit:
Jubilé a écrit:
J'ignorais l'existence d'une drapeau naval belge Embarassed


La Marine Belge à un Pavillon qui tire son origine de la section Belge de la Royale Navy.... Very Happy


Très élégant d'ailleurs, je n'ai pas pu m’empêcher de le représenter à la corne, même si c'est limite en terme de chronologie historique...
_________________
La guerre virtuelle est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux civils.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1859
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Mar Mar 04, 2014 13:58    Sujet du message: Répondre en citant

Si je me rappel bien, il s'agit d'un pavillon de Beaupré...mais je ne suis pas sur...

Mais c'est bien le Drapeau de la Marine Belge
_________________
Horum omnium fortissimi sunt Belgae
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1859
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Mer Mar 05, 2014 21:52    Sujet du message: Répondre en citant

N'y a t'il pas quelques vedettes lance torpilles Belges qui accompagnent le Ville de Liège?
_________________
Horum omnium fortissimi sunt Belgae
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Divers Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com