Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les Alliés se maintiennent à Narvik en juin 40
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 14, 15, 16  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Autres uchronies
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
DMZ



Inscrit le: 03 Nov 2015
Messages: 2671
Localisation: France

MessagePosté le: Sam Fév 10, 2024 19:46    Sujet du message: Un ambassadeur flamboyant Répondre en citant

La suite du voyage

29 août - Singapour - Après son début de périple triomphant, De Gaulle revient, avec les membres de son état-major et de son gouvernement, sur la question de l'Afrique occidentale française. Si l'Afrique française du Nord est pour le moment hors d'atteinte de la France libre, celle-là pourrait se révéler plus vulnérable. Il faut toutefois soigneusement monter l'opération pour éviter de faire couler le sang français dans des affrontements fratricides. Il est convenu que la première action à mener est la déstabilisation du territoire, le présent périple et les ralliements en masse en sont un bon prélude qu'il faut exploiter au maximum, une rencontre avec Roosevelt serait un point d'orgue à cette tournée. Le financement d'une presse dissidente et la création d'un émetteur de radio-diffusion à destination de Dakar sont approuvés. Si le Sénégal est solidement tenu et dispose de moyens militaires propres à rendre sa prise de vive force délicate, il n'en est pas de même pour les territoires voisins et un grignotage est décidé. Une opération de débarquements en Guinée Française et en Mauritanie sera planifiée tout en mettant la pression sur Dakar, par voie maritime pour empêcher toute réaction. Une fois l'isolement et l'encerclement de la colonie réalisés, des actions par voie de terre et par subversion interne seront alors possibles, préludes à un débarquement final si besoin était.

Churchill, une fois informé de ces projets, se montre réceptif et même enthousiaste. De plus il doit à De Gaulle d'avoir pu résister à la demande de Tokyo de fermer la route birmane vers la Chine grâce à l'intransigeance de la France Libre en Indochine. Bien sûr, la mise en place d'un émetteur à Douala ne pose par de problème et la Royal Navy prêtera son concours à une expédition à Abidjan, Nouakchott et Dakar, quand à Roosevelt, il en fait son affaire. Ce dernier point sera toutefois un peu plus délicat à gérer mais le très médiatique et flamboyant sir Philip Kerr, marquis de Lothian, ambassadeur du Royaume Uni à Washington, farouche lobbyiste pour un plus fort engagement des États-Unis dans la guerre, réussi bientôt à faire admettre à la Maison blanche qu'il serait grand dommage de se priver du soutien des Français et que, quoi qu'on puisse penser de ce général, il a toujours œuvré pour la cause alliée, à l'inverse de nombre de décideurs français et semble avoir le soutien massif des populations libérée, la déclaration de Douala étant un pas vers ce qui pourrait être un Commonwealth "à la française" *, au demeurant, il parait nettement moins anti-républicain et surtout pro-allemand que l'ensemble du gouvernement de Pétain. Roosevelt finit pas acquiescer mais, Vichy restant la dépositaire du pouvoir légal et reconnu par les États-Unis, la visite de De Gaulle ne bénéficiera pas du statut de rencontre officielle, seulement de visite privée.

Apprenant la décision du Président des États-Unis, le général est partagé entre la satisfaction d'une reconnaissance politique de la part d'une puissance majeure et la déception qu'elle ne soit pas totale. Son entourage, Mandel et Argenlieu en tête, le persuade de saisir cette magnifique opportunité qui devrait continuer à marginaliser les soutiens de Vichy. Ils parviennent également à lui faire admettre de ne pas lancer d'opération armée contre l'AOF avant cette rencontre.

Washington - Après les escales de Honolulu et San Francisco où les marins français sont fêtés comme il se doit, De Gaulle part en avion vers Washington où il est reçu le 21 octobre. Au grand dam des Français et des Américains francophiles, l'échange entre les deux hommes se révèle rugueux, De Gaulle ne parvenant pas à se défaire d'une morgue hautaine, laissant Roosevelt un peu dépité de ce que les remerciements pour l'engagement américain en France lors de la dernière guerre ne soit fait que du bout des lèvres et de ce que son hôte n'ait que la grandeur de la France à la bouche. Le constat est d'autant plus amère que Kerr avait un tout autre contact et une toute autre approche de la politique et de l'opinion publique américaines, allant même facétieusement jusqu'à présenter le roi Georges III, devant son portrait en pied qui orne l'entrée de l'ambassade, comme le fondateur de la république des États-Unis d'Amérique. Tous les diplomates anglais et français auront un mal de chien à atténuer cette incompréhension qui durera toute la guerre.

* en français dans le texte
_________________
« Vi offro fame, sete, marce forzate, battaglia e morte. » « Je vous offre la faim, la soif, la marche forcée, la bataille et la mort. » Giuseppe Garibaldi
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DMZ



Inscrit le: 03 Nov 2015
Messages: 2671
Localisation: France

MessagePosté le: Lun Fév 12, 2024 13:29    Sujet du message: Petit Chelem Répondre en citant

Triste tropique

Octobre - La presse clandestine en AOF, bientôt relayé par Radio Douala, fait ses choux gras de la visite de De Gaulle à Washington, passant sur le fait qu'il ne s'agit que d'une rencontre privée, et des réceptions données en l'honneur des Français : « Nous avions bien dit que les Américains étaient derrière nous, abandonner la lutte dans ces circonstances était une trahison ! » Si cette propagande contribue à faire basculer beaucoup d'indécis dans le camp de la France libre, elle a aussi pour effet de cristalliser et radicaliser les positions, les Vichystes devenant de plus en plus extrémistes sur le houlette de Pierre Boisson, fidèle au maréchal Pétain.

Durant la fin du tour du monde de De Gaulle, les forces françaises libres ne sont pas restées inactives et l'intervention en AOF a été sérieusement préparée. De l'autre côté, le gouvernement de Vichy est tout aussi conscient de la menace qui pèse sur Dakar et obtient des Allemands (les Italiens ne comptent pour pas grand chose dans ce genre de décisions) l'autorisation de renforcer une fois de plus la colonie et deux croiseurs tentent de la rejoindre mais sont contraints de rebrousser chemin par la Royal Navy. Quelques Curtiss H-75 parviennent à rejoindre Dakar, convoyés par le Sahara (Casablanca, Tindouf, Atar, Dakar).

De son côté, le général De Gaulle a rallié les Antilles et Saint-Pierre et Miquelon, récupérant au passage le Béarn, qui va néanmoins avoir besoin de remise en état, ayant perdu une hélice, le croiseur Jeanne-d'Arc et les avions déposés à terre. Les États-Unis acceptent de faire entrer en chantier le Béarn et les appareils sont convoyés en Angleterre puis en Norvège par l'Argus.

20 novembre - C'est l'ensemble des Forces navales françaises libres qui cingle vers le cap Vert pour rejoindre le HMS Glorious et le croiseur lourd HMAS Australia qui font le piquet au large. Deux cuirassés HMS Barham et HMS Resolution, accompagnés de croiseurs et de leurs destroyers seront aussi de la partie.

Tandis que la Royal Navy s'assure à distance du blocus de Dakar -ce qui n'est pas une tâche trop ardue, le Richelieu étant immobilisé depuis qu'il a été frappé par la torpille d'un Swordfish le 8 juillet-, la Jeanne-d'Arc, où a embarqué De Gaulle, et les contre-torpilleurs français se dirigent vers Conakry pour appuyer le débarquement des troupes venues de Grande-Bretagne, notablement la 13e DBLE. N'ayant subi aucune opposition notable, elles s'enfoncent bientôt dans l'arrière pays et les navires français rejoignent la flotte britannique. Une autre petite force s'est emparé de Port Étienne, en Mauritanie, d'où un détachement est envoyé à Atar pour couper la voie aérienne. Venu d'AEF, un dernier détachement est déposé à Grand Bassam et prend Abidjan. S'appuyant sur chemin de fer en voie métrique, les Français libres sont bientôt à Kankan et la progression se poursuit vers Bamako en descendant le fleuve Niger. Mais Boisson a utilisé la ligne Dakar - Niger pour faire transporter des troupes à Bamako et un face-à-face tendu se produit entre FFL et Vichystes. La stratégie indirecte de De Gaulle voit ses limites et Churchill se prend à regretter de n'avoir pas plus insisté pour une approche plus frontale qui aurait probablement permis une résolution plus rapide.

Petit Chelem

Début décembre, seuls le Sénégal et le Soudan Français restent sous domination de Vichy. Deux opérations sont alors mises sur pied : d'abord l'encerclement de Bamako pour annihiler la menace du bataillon présent sur place et faire tomber l'amont de la ligne à voie étroite jusqu'à Kayes, d'autre part une action directe sur Dakar. La première étape est vite menée à bien malgré les problèmes logistiques que commencent à rencontrer les Français libres. Mais il faut ramener plus de troupes et les paquebots danois SS Pennland et SS Westernland et polonais MS Sobieski sont déjà repartis en Grande Bretagne pour embarquer les Chasseurs alpins. Une dizaine de MLC seront de la partie, certains provenant du chantier naval de Narvik.

Pendant ce temps, profitant des leçons apprises durant la campagne de France, une colonne ravitaillée par avions a parcouru les 750 kilomètres de la côte mauritanienne et se trouve devant Saint-Louis du Sénégal. Trop faible pour prendre la ville située de l'autre côté du fleuve, elle se contente de mettre ici aussi une pression psychologique sur les défenseurs, elle oblige toutefois Boisson à disperser encore un peu plus ses hommes pour la contrer.

18 décembre - Les Chasseurs alpins sont arrivés sur place, des renforts venus d'AEF sont également présents. La Royal Navy, qui n'avait temporairement laissé que les Glorious et Australia, est à nouveau en force, toujours commandée par l'amiral John Cunningham, l'Ark Royal venant relever le Glorious. Bamako est tombée sans combat et la Légion est à Kayes malheureusement sans beaucoup de ravitaillement.

Les navires français se positionnent en première ligne, les Anglais restant à bonne distance tout en fournissant la couverture aérienne. Thierry d'Argenlieu est envoyé à Dakar en émissaire sur Le Malin qui essuie une salve de la part du Georges Leygues et doit se retirer.

« Marin français, ne tirez pas sur d'autres marins français ! » Des tracts et des appels radio tentent de faire basculer les Vichystes mais ne reçoivent d'autre réponse que des tirs de semonce. Les Chasseurs alpins sont débarqués à Rufisque sous la couverture de trois contre-torpilleurs et parviennent à établir une tête de pont mais se heurtent à la résistance des tirailleurs. Un détachement est également déposé au sud de Saint-Louis dont la garnison se rend peu après. Dans les airs, rien ne se passe, la Fleet Air Arm restant en retrait et les pilotes de l'AdA refusant de prendre part à la lutte fratricide. L'annonce de la chute de Saint-Louis et la menace, bien exagérée, de la Légion dans l'Est font basculer la population qui exige de Boisson qu'on mette fin à cette mascarade et les quelques officiers Gaullistes qui n'avaient pas encore été écartés en profitent pour faire mettre bas les armes aux troupes rencontrées. Toute résistance organisée cesse bientôt et De Gaulle peut faire son entrée dans Dakar qui devient pour un temps la capitale de facto de l'"Empire libre", si on peut utiliser cet oxymore.

Tout l'Empire sauf l'AFN, le plus puissant navire de guerre français, l'or de la Banque de France, sans compter l'or belge et polonais qui vont pouvoir être rendu à leurs légitimes propriétaires, sont aux mains de De Gaulle. La répercussion dans le monde est considérable. Paradoxalement, cela renforce également le gouvernement de Vichy auprès des Allemands, Pierre-Étienne Flandin parvenant à faire valoir que la relativement longue résistance aurait pu être victorieuse si plus de troupes avaient été stationnées là. Il efface un peu l'aura de Pierre Laval auprès d'Otto Abetz en lui faisant valoir que celui-là n'avait rien achevé de semblable au Levant, à Madagascar ou en Indochine. Les Allemands consentiront à permettre à l'armée d'armistice de se renforcer en AFN. Un cuirassé, deux croiseurs légers, trois contre-torpilleurs, trois sous-marins et quelques autres navires pour les FNFL, la Royal Navy est plus que satisfaite de son investissement. Roosevelt est partagé entre la satisfaction de voir un Allié se renforcer et l'irritation de voir ce hautain "Duce" avoir encore plus de raison de se pavaner. Avec le retour de l'or français du côté allié, il envisage un temps de revenir sur le projet de "Lend-Lease" qu'il porte mais, en partie en mémoire de Lord Lothian qui vient de décéder le 12 décembre, il restera sur sa position initiale.
_________________
« Vi offro fame, sete, marce forzate, battaglia e morte. » « Je vous offre la faim, la soif, la marche forcée, la bataille et la mort. » Giuseppe Garibaldi


Dernière édition par DMZ le Mar Fév 13, 2024 13:39; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Heorl



Inscrit le: 19 Mar 2023
Messages: 302

MessagePosté le: Lun Fév 12, 2024 14:37    Sujet du message: Re: Petit Chlem Répondre en citant

DMZ a écrit:

Tout l'Empire sauf l'AFN, le plus puissant navire de guerre français, l'or de la Banque de France, sans compter l'or belge et polonais qui vont pouvoir être rendu à leurs légitimes propriétaires, sont aux mains de De Gaulle. La répercussion dans le monde est considérable. Paradoxalement, cela renforce également le gouvernement de Vichy auprès des Allemands, Pierre-Étienne Flandin parvenant à faire valoir que la relativement longue résistance aurait pu être victorieuse si plus de troupes avaient été stationnées là. Il efface un peu l'aura de Pierre Laval auprès d'Otto Abetz en lui faisant valoir que celui-là n'avait rien achevé de semblable au Levant, à Madagascar ou en Indochine. Les Allemands consentiront à permettre à l'armée d'armistice de se renforcer en AFN. Un cuirassé, deux croiseurs légers, trois contre-torpilleurs, trois sous-marins et quelques autres navires pour les FNFL, la Royal Navy est plus que satisfaite de son investissement. Roosevelt est partagé entre la satisfaction de voir un Allié se renforcer et l'irritation de voir ce hautain "Duce" avoir encore plus de raison de se pavaner. Avec le retour de l'or français du côté allié, il envisage un temps de revenir sur le projet de "Lend-Lease" qu'il porte mais, en partie en mémoire de Lord Lothian qui vient de décéder le 12 décembre, il restera sur sa position initiale.


Si c'est Giraud ou Weygand qui s'y collent, c'est une grossière erreur...
_________________
"Un sub' qui s'ennuie, c'est un sub' qui fait des conneries"
Les douze maximes de l'adjudant-chef

"There's nothing more dangerous than a second lieutnant with a map"
US Army adage
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 8753
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Lun Fév 12, 2024 14:52    Sujet du message: Répondre en citant

La France libre étant plus forte plus tôt qu'OTL, je ne suis pas certain que les Allemands (ni les Italiens) n'envisageant un renforcement de l'AfN autrement que solidement cornaqué, avec en prime l'invasion - pardon, une amicale protection - de la zone libre.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DMZ



Inscrit le: 03 Nov 2015
Messages: 2671
Localisation: France

MessagePosté le: Lun Fév 12, 2024 15:51    Sujet du message: Re: Petit Chlem Répondre en citant

Heorl a écrit:
Si c'est Giraud ou Weygand qui s'y collent, c'est une grossière erreur...

loic a écrit:
La France libre étant plus forte plus tôt qu'OTL, je ne suis pas certain que les Allemands (ni les Italiens) n'envisageant un renforcement de l'AfN autrement que solidement cornaqué, avec en prime l'invasion - pardon, une amicale protection - de la zone libre.

Les Allemands sont bien embêtés dans cette affaire car ils ne peuvent envahir la zone libre sans donner à Noguès et Weygand la raison qui leur manque pour basculer immédiatement dans la dissidence. Quand à encadrer l'armée d'armistice en AFN, c'est aussi donner des raisons de faire défection. Et même avec une armée d'Afrique au minimum, les Italiens n'ont plus du tout les moyens (s'ils les ont jamais eu) d'envahir la Tunisie.

Donc laisser un peu de mou à la laisse est tout ce qui leur reste à faire s'ils veulent garder espoir que l'AFN reste vichyste et résiste peu ou prou à toute agression. Ça n'ira de toutes manière pas bien loin : ne pas compter les "forces de maintien de l'ordre" dans les effectifs de l'armée d'armistice, par exemple, ou laisser quelques blindés légers traverser la Méditerranée. Mais pas question de lâcher la bride à l'aviation, elle a été la première à tourner casaque pratiquement partout. Les SOMUA S35 sont également exclus. Et il est clair que la marine est le premier rempart sur quoi compter, elle a été en première ligne et toute tentative de la museler est également porteuse de risque. Donc permettre à quelques unités de plus de rejoindre Casablanca est peut-être un pari à tenter.
_________________
« Vi offro fame, sete, marce forzate, battaglia e morte. » « Je vous offre la faim, la soif, la marche forcée, la bataille et la mort. » Giuseppe Garibaldi
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DMZ



Inscrit le: 03 Nov 2015
Messages: 2671
Localisation: France

MessagePosté le: Lun Fév 12, 2024 16:14    Sujet du message: Répondre en citant

L'encadrement de ce renforcement consistera à assigner des zones de déploiement à ces troupes supplémentaires, typiquement la façade atlantique pour contrer toute tentative de débarquement avec interdiction absolue de renforcer la Tunisie.
_________________
« Vi offro fame, sete, marce forzate, battaglia e morte. » « Je vous offre la faim, la soif, la marche forcée, la bataille et la mort. » Giuseppe Garibaldi
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DMZ



Inscrit le: 03 Nov 2015
Messages: 2671
Localisation: France

MessagePosté le: Dim Fév 18, 2024 11:21    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai été beaucoup trop optimiste quand au ralliement de Catroux et à la résistance de l'Indochine aux exigences japonaises. Car si Catroux a toujours eu la volonté de continuer la lutte, il savait l'impossibilité de le faire à court terme en Indochine face aux Japonais et cherchait à temporiser pour garder la souveraineté de la France là-bas. Il me faut donc revoir ma copie.


La bascule

1er juillet - (...) le général Mittelhauser qui déclare que lui aussi refuse l'armistice contraire à l'honneur de la France dont des soldats continuent le combat dans les neiges de Bodø, il ne peut faire moins dans les sables du Levant. (...)

2 juillet - Paul Legentillhomme, à Djibouti, fait une déclaration similaire. Ils sont tous deux immédiatement révoqués par Vichy mais cela n'a aucun effet pour eux qui continuent à organiser la mise en défense des territoires en relation avec les Britanniques voisins. Georges Catroux, qui se maintient à son poste en Indochine malgré un rappel de Vichy et tente de se concilier les Japonais, fait discrètement savoir par l'intermédiaire de l'amiral Sir Percy Noble à Singapour -qu'il avait rencontré à Saigon le 27 juin pour s'enquérir des possibilités de soutien de la part de la Royal Navy- qu'il ne peut pour l'heure rejoindre le général De Gaulle malgré qu'il en ait.

16 juillet - Catroux sonde ses contacts britanniques pour savoir si la France libre qui se développe en AEF a quelques chances de l'épauler dans sa lutte. Devant la réponse négative il se résout à passer la main pour sauvegarder son action auprès des Japonais.

20 juillet - Catroux cède la place au vice-amiral Jean Decoux à Hanoï.


23 août - À l'occasion du passage de la petite escadre française à Pondichéry, Georges Catroux rejoint la France libre et, alors que Churchill l'avait fait approcher pour en prendre la tête, fait publiquement allégeance à De Gaulle. À ce dernier, qui lui reproche d'avoir trop cédé aux Japonais, il fait le même exposé de la situation qu'il avait fait à Albert Rivière à Vichy, à savoir l'impossibilité absolue de tenir tête militairement aux Japonais et la nécessité de temporiser en restant ferme sur la souveraineté.


Un ambassadeur flamboyant

29 août - (...) Le cas de l'Indochine est également évoqué mais plus préoccupant car la menace d'invasion japonaise est réelle. Il est décidé de préparer un basculement de la colonie, qui craint unanimement une mainmise japonaise, dès que l'envoi de renforts conséquents sera possible.

Churchill, une fois informé de ces projets, se montre réceptif et même enthousiaste. Il y voit en plus à terme le moyen de reprendre la main en Asie du sud-est et de se renforcer face aux Japonais après la honteuse reculade de la fermeture de la route birmane vers la Chine à leur demande. ( Supprimé : De plus il doit à De Gaulle d'avoir pu résister à la demande de Tokyo de fermer la route birmane vers la Chine grâce à l'intransigeance de la France Libre en Indochine. )


30 août - Constatant l'inéluctable, l'amiral Geoffroy bascule à son tour vers la France libre et la Force X peut réarmer ses navires à Alexandrie.

30 août - Vichy signe un accord de principe avec le Japon reconnaissant sa position privilégiée en Extrême-orient. De Gaulle conteste immédiatement cette « nouvelle trahison ».


Petit Chelem

Tout l'Empire sauf l'AFN et l'Indochine, le plus puissant navire de guerre français, l'or de la Banque de France, sans compter l'or belge et polonais qui vont pouvoir être rendu à leurs légitimes propriétaires, sont aux mains de De Gaulle, le petit chelem est raté de peu. (...) Avec un cuirassé, et quel cuirassé, deux croiseurs légers, trois contre-torpilleurs, trois sous-marins et quelques autres navires de plus pour les FNFL, la Royal Navy est plus que satisfaite de son investissement. D'autant qu'une bonne partie de cette flotte (Lorraine, trois croiseurs lourds, trois croiseurs légers, six contre-torpilleurs et torpilleurs, neuf sous-marins) est envoyée à Singapour pour soutenir la colonie française empêtrée dans sa guerre avec la Thaïlande et toujours menacée par les Japonais après l'incident de Lang Son fin septembre. Le Richelieu et le Béarn partiront pour les États-Unis pour remise en état. (...)
_________________
« Vi offro fame, sete, marce forzate, battaglia e morte. » « Je vous offre la faim, la soif, la marche forcée, la bataille et la mort. » Giuseppe Garibaldi
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ppblouin21



Inscrit le: 01 Avr 2023
Messages: 40

MessagePosté le: Dim Fév 18, 2024 12:53    Sujet du message: Répondre en citant

Dommage pour Mers El Kebir, une autre issue aurait été plus conforme à la situation de fe TL peut être un déménagement vers Casa? Plus de dialogue avec les FFL ou un entretien secret avec Nogues.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Colonel Gaunt



Inscrit le: 26 Mai 2015
Messages: 1846
Localisation: Val de Marne

MessagePosté le: Dim Fév 18, 2024 14:25    Sujet du message: Répondre en citant

Si les troupes françaises libres volent de victoire en victoire, comme avec Leclerc, il y a un risque d'hémorragie importante dans les troupes repositionnées en AFN.
Le taux de désertion risque d'atteindre des sommets.
_________________
Les guerres de religion consistent à se battre pour savoir qui a le meilleur ami imaginaire
Citation vue sur le net
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 9859

MessagePosté le: Dim Fév 18, 2024 14:33    Sujet du message: Répondre en citant

La raison de la populrité de Pétain (ITL) c'est qu'il était un bouclier contre les Allemands.
Dans cette TL les choses risqueent rapidement d'entrer dans une spirale négative (du point de vue de Vichy).

1) La France Libre est plus influente dès le départ.
1 a) Les Allemands ont perdu à plusieurs reprises contre les Français Libres

Conséquences:
2) La France Libre gagne de l'influence sur les territoires vichystes à chaque victoire.
2a) les territoires Libres augementent au détriments des territoires vichystes
2) l'influence des vichistes diminue;

Conséquences des conséquences.
3) Les Allemands se méfient de plus en plus des Français (Libres ou Vichystes)
3a) a quel moment exactement, les Allemands arriveront à la conclusion qu'ils feraient mieux d'occuper la Zone Libre plutôt que d'attendre que cette partie de la Métropole rallie les Français Libres?
Mon opinion?
Pas beaucoup de temps.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DMZ



Inscrit le: 03 Nov 2015
Messages: 2671
Localisation: France

MessagePosté le: Dim Fév 18, 2024 14:37    Sujet du message: Répondre en citant

Ppblouin21 a écrit:
Dommage pour Mers El Kebir, une autre issue aurait été plus conforme à la situation de fe TL peut être un déménagement vers Casa? Plus de dialogue avec les FFL ou un entretien secret avec Nogues.

Il y a deux manières d'écrire une uchronie, se laisser dicter les évènements par l’enchainement des situations ou se donner toute la licence que l'on veut. J'ai choisi la première méthode (même si je me fait un peu plaisir ici ou là mais je tâche de rester vraisemblable).

Début juillet et jusque vers mi-juillet, il n'y a pas, il ne peut y avoir, de divergence notable de la chronologie. Churchill aura la même vision de la situation et le même aveuglement, les incompréhensions mutuelles et les rétentions d'informations seront similaires et conduiront au même résultat.

Bien sût, on peut décider qu'un effet papillon fait que les informations transmises à Vichy ne sont pas tronquées et que l'ordre d'appareiller n'est pas donné à la flotte mais c'est un peu trop facile.

Colonel Gaunt a écrit:
Si les troupes françaises libres volent de victoire en victoire, comme avec Leclerc, il y a un risque d'hémorragie importante dans les troupes repositionnées en AFN.
Le taux de désertion risque d'atteindre des sommets.

En effet, de nombreux officiers, en particulier, voulaient continuer le combat. Voyant la situation, ils vont se demander quand ou comment passer de l'autre côté. Mais ce ne sera pas si simple. Il y aura aussi l'option du noyautage de l'armée d'armistice en AFN qui aura la préférence des Gaullistes parce que le territoire compte peut-être encore plus que les hommes à ce moment là. Je cherche encore comment ça peut évoluer.
_________________
« Vi offro fame, sete, marce forzate, battaglia e morte. » « Je vous offre la faim, la soif, la marche forcée, la bataille et la mort. » Giuseppe Garibaldi
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DMZ



Inscrit le: 03 Nov 2015
Messages: 2671
Localisation: France

MessagePosté le: Dim Fév 18, 2024 14:56    Sujet du message: Répondre en citant

Anaxagore a écrit:
La raison de la populrité de Pétain (ITL) c'est qu'il était un bouclier contre les Allemands.
Dans cette TL les choses risqueent rapidement d'entrer dans une spirale négative (du point de vue de Vichy).

Pétain peut toujours être vu comme le rempart contre les Allemands en France métropolitaine, ce qui était son principal leitmotiv pour avoir refusé de partir ne serait-ce qu'en Algérie, départements français. Cette vision peut perdurer un peu.

Anaxagore a écrit:
1) La France Libre est plus influente dès le départ.
1 a) Les Allemands ont perdu à plusieurs reprises contre les Français Libres

Oui mais c'est surtout vu côté Axe et Vichy comme des victoires norvégiennes, à la limite britanniques. En tout cas, par la propagande si elle laisse passer quelque chose.

Anaxagore a écrit:
Conséquences:
2) La France Libre gagne de l'influence sur les territoires vichystes à chaque victoire.
2a) les territoires Libres augementent au détriments des territoires vichystes
2) l'influence des vichistes diminue;

Oui, de toutes manières.

Anaxagore a écrit:
Conséquences des conséquences.
3) Les Allemands se méfient de plus en plus des Français (Libres ou Vichystes)
3a) a quel moment exactement, les Allemands arriveront à la conclusion qu'ils feraient mieux d'occuper la Zone Libre plutôt que d'attendre que cette partie de la Métropole rallie les Français Libres?
Mon opinion?
Pas beaucoup de temps.

Ayant déshabillé l'armée d'armistice, ils ne risquent plus grand chose en métropole et ont tout intérêt à continuer à jouer le régime "quisling" de Vichy, c'est autant d'économie. Si ce dernier veut basculer, ils auront bien le temps de reprendre les choses en main et de châtier les impudents.

Et, encore une fois, ils ont tout à gagner à essayer de garder l'AFN dans leur orbite le plus longtemps possible, de même que l'Indochine.

Donc pas d'invasion de la zone libre mais une alternance de carottes et de bâtons.
_________________
« Vi offro fame, sete, marce forzate, battaglia e morte. » « Je vous offre la faim, la soif, la marche forcée, la bataille et la mort. » Giuseppe Garibaldi
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 9859

MessagePosté le: Dim Fév 18, 2024 15:06    Sujet du message: Répondre en citant

Honnêtement, je ne suis pas d'accord avec le point 3.
Bien sûr c'est ta TL, tu écris ce que tu veux.
Néanmoins, dans l'esprit d'Hitler, la France est et a toujours été l'ennemi.
Ni les Américains (mi-juif, mi nègre), ni les Judeo-bolcheviques soviétiques n'ont jamais été vu comem un véritable ennemi. La France, oui.
Alors, bien sur, OTL, comme souvent sa "vision prophétique" a un peu pris en défaut.
Mais dans cette TL, le Grand Leader infaïble réincarnation de Frederik II, Bismark, Barberouge et euh... tous les génies allemnds de la diplomacie, de la politique et de la stratégie, devrait une voir encore avoir une des fulgurances "géniales" et décider qu'il doit se défendre contre les Français traitres qui complotent bien sûr avec les JUifs.
Bref, fin de la Zone Sud.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DMZ



Inscrit le: 03 Nov 2015
Messages: 2671
Localisation: France

MessagePosté le: Dim Fév 18, 2024 15:19    Sujet du message: Répondre en citant

Anaxagore a écrit:
Honnêtement, je ne suis pas d'accord avec le point 3.
Bien sûr c'est ta TL, tu écris ce que tu veux.

Mais je suis prêt à en discuter dans ma grande mansuétude Wink

Sérieusement, toute remarque est bonne à prendre et ne te gêne pas.

Anaxagore a écrit:
Néanmoins, dans l'esprit d'Hitler, la France est et a toujours été l'ennemi.
Ni les Américains (mi-juif, mi nègre), ni les Judeo-bolcheviques soviétiques n'ont jamais été vu comem un véritable ennemi. La France, oui.

Autant je suis d'accord que la France est l'ennemi à abattre en priorité, autant les sous-hommes slaves judéo-bolchéviques doivent disparaitre ou être réduits en esclavage et leur territoire (ou plutôt le lieu qu'il occupent et souillent) doit être confisqué.

La France, il suffit de la réduire à rien, lui imposer les mêmes fourches caudines que le Traité de Versailles est justement fait pour ça.

Anaxagore a écrit:
Alors, bien sur, OTL, comme souvent sa "vision prophétique" a un peu pris en défaut.
Mais dans cette TL, le Grand Leader infaïble réincarnation de Frederik II, Bismark, Barberouge et euh... tous les génies allemnds de la diplomacie, de la politique et de la stratégie, devrait une voir encore avoir une des fulgurances "géniales" et décider qu'il doit se défendre contre les Français traitres qui complotent bien sûr avec les JUifs.
Bref, fin de la Zone Sud.

Ça peut en venir là mais, à court et moyen terme, c'est faire peu de cas de sa volonté de profiter de sa victoire sans avoir à trop s'impliquer dans la gestion de ce qui doit rester une sorte de no man's land.

Alors oui, si le risque de basculement de l'AFN devient trop important, il va réagir mais pas avant et probablement pas sans avoir essayé de donner quelque chose à grignoter à Vichy pour les faire rétablir la situation là où il ne peut aller.
_________________
« Vi offro fame, sete, marce forzate, battaglia e morte. » « Je vous offre la faim, la soif, la marche forcée, la bataille et la mort. » Giuseppe Garibaldi
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DMZ



Inscrit le: 03 Nov 2015
Messages: 2671
Localisation: France

MessagePosté le: Dim Fév 18, 2024 21:47    Sujet du message: FNFL Répondre en citant

FNFL fin 1940

Voici la liste des bâtiments récupérés par la France libre à la fin de l'année 1940. La provenance puis leur affectation fin 1940 sont indiquées à la suite des caractéristiques principales.

Il est peu probable que tous soient remis en service, principalement par manque de personnel avec un certain nombre de marins ou d'officiers souhaitant rester fidèle au maréchal Pétain. Mais comme la prise des territoires français d'outre mer s'est faite par des forces françaises uniquement, les Anglais n'agissant qu'en tant que force de soutien, il va y avoir très peu de combats fratricides, tout au plus des escarmouches, et donc moins de réticences à changer de bord : il ne s'agit pas de passer sous la coupe de la perfide Albion. À noter que l'opération Catapult en Grande Bretagne a été moins violente que OTL car plusieurs navires sont passés spontanément à la France libre pour soutenir les deux divisions de contre-torpilleurs en Norvège.

Les équipages des deux vieux cuirassés qui serviront de base en Angleterre seront réaffectés aux autres navires en tant que de besoin. Les plus vieux contre-torpilleurs seront cédés aux Norvégiens et aux Polonais, libérant ainsi d'autres personnels.

Le Jules Vernes est resté en Écosse avec quelques sous-marins.

Les navires ne sont plus au top de leur forme pour certains mais, dans l'ensemble, ils restent en état de combattre.

Le gros de la flotte de haute mer est donc envoyé vers l'Indochine en privilégiant les croiseurs armés de canons de 152 mm y sont envoyés mais pas ceux portant des 155 mm pour simplifier la logistique.

Les paquebots armés en croiseurs auxiliaires transporteront des tirailleurs sénégalais et la Légion étrangère vers Singapour.

Le Béarn, escorté de l'Émile Bertin, transportera des H-75 vers le Sud-Est asiatique dès ses réparations effectuées.

Cuirassés
- Richelieu (35.000 t, 9 x 380 mm) Dakar > USA
- Lorraine (22.000 t, 10 x 340 mm) Alexandrie > Singapour
- Courbet (22.000 t, 12 x 305 mm) Portsmouth (bâtiment base)
- Paris (22.000 t, 12 x 305 mm) Plymouth (bâtiment base)
Porte-avion
- Béarn (25.000 t) Antilles > USA > Singapour
Croiseurs lourds
- Duquesne (10.000 t, 8 x 203 mm) Alexandrie > Singapour
- Suffren (10.000 t, 8 x 203 mm) Alexandrie > Singapour
- Tourville (10.000 t, 8 x 203 mm) Alexandrie > Singapour
Croiseur légers
- Duguay-Trouin (6.500 t, 8 x 155 mm) Alexandrie > Dakar
- Émile Bertin (5.886 t, 9 x 152 mm) Antilles > USA > Singapour
- Georges Leygues (7.600 t, 9 x 152 mm) Dakar > Singapour
- Montcalm (7.600 t, 9 x 152 mm) Dakar > Singapour
Croiseur école
- Jeanne-d'Arc (6.500 t, 8 x 155 mm) Antilles > RU
Contre-torpilleurs
- L'Indomptable (2.570 t, 5 x 138 mm) Écosse > RU
- Le Malin (2.570 t, 5 x 138 mm) Écosse > RU
- Le Triomphant (2.570 t, 5 x 138 mm) Écosse > RU
- Milan (2.660 t, 5 x 138 mm) Écosse > RU > Polonais
- Chevalier Paul (2.480, 5 x 138 mm) Écosse > RU > Norvégiens
- Tartu (2.480, 5 x 138 mm) Écosse > RU > Norvégiens
- Léopard (2.126 t, 5 x 130 mm) Portsmouth > RU > Norvégiens
- L'Audacieux (2.570 t, 5 x 138 mm) Dakar > Singapour
- Le Fantasque (2.570 t, 5 x 138 mm) Dakar > Singapour
- Le Terrible (2.570 t, 5 x 138 mm) Dakar > Singapour
Torpilleurs
- Mistral (1.550 t, 4 x 130 mm) Plymouth > RU
- Ouragan (1.550 t, 4 x 130 mm) Plymouth > RU
- Basque (1.500 t, 4 x 130 mm) Alexandrie > Singapour
- Forbin (1.500 t, 4 x 130 mm) Alexandrie > Singapour
- Fortuné (1.500 t, 4 x 130 mm) Alexandrie > Singapour
- Hardi (1.772 t, 6 x 130 mm) Dakar > Dakar
Avisos
- D'Entrecastaux (2.173 t, 3 x 138 mm) Dakar > Nouvelle Calédonie
- D'Ibreville (1.969 t, 3 x 138 mm) Dakar > Dakar
Patrouilleurs - Avisos
- Chevreuil (647 t, 2 x 100 mm) RU > RU
- La Capricieuse (630 t, 1 x 100 mm) RU > RU
- La Moqueuse (630 t, 1 x 100 mm) RU > RU
- Commandant Duboc (630 t, 1 x 100 mm) RU > RU
- Commandant Dominé (630 t, 1 x 100 mm) RU > RU
- Calais (644 t, 2 x 138 mm) Dakar > Dakar
- Gazelle (647 t, 2 x 100 mm) Dakar > Dakar
- La Surprise (647 t, 2 x 100 mm) Dakar > Dakar
Sous-marins
- Surcouf (3.300 t, 2 x 203 mm) Plymouth > RU
- Casabianca (1.500 t , 1 x 100 mm) Dundee > Singapour
- Sfax (1.500 t, 1 x 100 mm) Dundee > Singapour
- Rubis (761 t, 1 x 75 mm, mouilleur de mines) Dundee > RU
- Minerve (673 t, 1 x 75 mm) RU > RU
- Junon (673 t, 1 x 75 mm) RU > RU
- Actéon (1.500 t, 1 x 100 mm) Beyrouth > Singapour
- Achéron (1.500 t, 1 x 100 mm) Beyrouth > Singapour
- Fresnel (1.500 t, 1 x 100 mm) Beyrouth > Singapour
- Protée (1.500 t, 1 x 100 mm) Alexandrie > Singapour
- Ajax (1.500 t, 1 x 100 mm) Dakar > Dakar
- Bévézier (1.500 t, 1 x 100 mm) Dakar > Dakar
- Persée (1.500 t, 1 x 100 mm) Dakar > Dakar
- Sidi-Ferruch (1.500 t, 1 x 100 mm) Dakar > Dakar
Ravitailleur de sous-marins
- Jules Vernes (4.350 t) Écosse > Singapour
Pétrolier ravitailleur
- La Garonne (5.179 tjb) Dakar > Singapour
Croiseurs auxiliaires (paquebots)
- El Djezair (5.884 tjb) Dakar > Singapour
- El Kantara (5.079 tjb) Dakar > Singapour
- El Mansour (5.835 tjb) Dakar > Singapour
- Ville d'Oran (10.172 tjb) Dakar > Singapour
_________________
« Vi offro fame, sete, marce forzate, battaglia e morte. » « Je vous offre la faim, la soif, la marche forcée, la bataille et la mort. » Giuseppe Garibaldi
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Autres uchronies Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 14, 15, 16  Suivante
Page 15 sur 16

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com