Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Indépendances du Liban et de la Syrie en FTL
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> L'après-guerre
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11153
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Oct 24, 2020 23:48    Sujet du message: Répondre en citant

@ LoÏc
1) Et zut ! J'y avais pensé et je voulais ajouter un truc. Le voici.

La Syrie et le Liban se présentent aujourd’hui comme des territoires extérieurs aux centres de puissance de notre Empire. Ils paraissent moins appelés à contribuer à sa défense qu’à consommer nos forces pour leur défense. Au reste, le Mandat exclut toute utilisation militaire des territoires qui nous ont été confiés (oui, nous n’en avons guère tenu compte lors de l’affaire d’Irak… mais il s’agissait simplement d’une opération de police pour rétablir un gouvernement légitime, n’est-ce pas…).

2………) OK, OK, OK……

Enfin) Les Turcs : nouvelle proposition :

Il faut dire que la présence turque, matérialisée par la cession d’Alexandrette et soulignée par la bienveillance d’Ankara pour l’Allemagne lors de l’affaire d’Irak, inquiète fort une bonne partie de l’opinion publique libanaise !
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5777
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Dim Oct 25, 2020 09:37    Sujet du message: Répondre en citant

C'est parfait.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11153
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Oct 25, 2020 10:22    Sujet du message: Répondre en citant

Dernier épisode !


1er septembre 1943
L’Orient compliqué
C’est signé !
Beyrouth
– Al-Khoury et as-Sohl pour le Liban, Catroux, Viénot et Blum pour la France signent le second traité franco-libanais d’indépendance, sept ans environ après le premier. On sera surpris voire vexé côté libanais que Blum tienne à repartir très rapidement pour Alger, sans partager à Beyrouth quelques jours de réjouissance… Mais cette hâte sera comprise dans quelques jours.
Quoiqu’il en soit, le principal est acté. D’ici à un an au maximum, la transition politique devra être effectuée et le Liban sera indépendant.


5 septembre 1943
L’Orient compliqué
C’est signé ! (bis)
Damas
– Al-Kouatli et al-Djabiri pour la Syrie, Catroux, Viénot et Margerie pour la France (la délégation syrienne a parfaitement compris la raison de l’absence de Blum !) signent le traité franco-syrien d’indépendance. La même phase de transition politique et administrative que pour le Liban est prévue. On espère là aussi qu’elle sera la plus courte possible afin de savourer une indépendance tant désirée !


8 octobre 1943
L’Orient compliqué
Et c’est ratifié
Assemblée des Elus de la République (Alger)
– La ratification des traités franco-libanais et franco-syriens est mise aux voix au milieu de divers textes techniques. L’issue du vote ne surprend personne, tant l’ensemble des poids lourds du gouvernement ont affirmé et réaffirmé qu’ils étaient favorables à ces traités. On peut cependant s’étonner du faible nombre de votants : guère plus de deux cents parlementaires. La raison est très simple : Dragon. Une fois Marseille et Toulon sécurisés, des dizaines de députés et de sénateurs ont demandé et obtenu de se rendre en Métropole libérée. L’envie de France semble avoir été bien plus grande que l’intérêt pour le Levant !


21 octobre 1943
L’Orient compliqué
Et c’est ratifié (bis)
Beyrouth
– La Chambre libanaise ratifie le traité d’indépendance franco-libanais. La ligne d’arrivée est proche ! Chez les Français, on s’inquiète un peu qu’à Damas, le parlement syrien dirigé par al-Khoury n’ait toujours pas planifié de séance plénière pour ratifier le traité franco-syrien. Alors qu’en Provence, l’avance alliée est plus difficile qu’en septembre, on aimerait franchement ne pas avoir à gérer une énième crise au Proche-Orient… Et, pour tout dire, on voudrait en finir avec les problèmes levantins.


24 novembre 1943
L’Orient compliqué
Très compliqué
Le Djisser (résidence officielle des représentants français en Syrie), quartier d’Es Salhiyié, Damas
– Le général Catroux est arrivé dans la capitale syrienne depuis trois semaines environ, et depuis, il a souvent eu du mal à trouver le sommeil. Alors que tout s’était déroulé à peu près sans bavure à la Chambre d’Alger puis à celle de Beyrouth, voilà que le parlement damascène fait des siennes ! Son président, al-Khoury, a du mal à convaincre sa majorité – ou tout simplement une majorité de députés quelle qu’elle soit – de voter le traité d’indépendance franco-syrien ! L’argument en vogue depuis deux mois est que maintenant que la France est occupée à reconquérir son territoire, en plus d’être impliquée en Italie et dans les Balkans, elle n’a pas les moyens de ses ambitions au Levant. Sans aller jusqu’à une révolte, des manifestations un peu violentes pourraient l’obliger à modifier plusieurs points du traité qui font grincer des dents aux plus radicaux des députés syriens.
Les points d’achoppement sont nombreux, il est vrai. Le principal est le maintien d’une présence militaire française sur le territoire syrien, même si ceux qui étaient présents aux négociations à Paris en 1936 ne cessent de répéter que cette présence ne sera pas éternelle et que ce qui a été négocié fait qu’elle sera bien moindre que ce qu’elle aurait pu être avec l’ancien traité ! De même, la mention d’une appartenance à « la Société des Nations ou toute institution internationale équivalente » comme condition sine qua non à l’indépendance paraît beaucoup trop floue et pourrait, affirme-t-on, donner aux Français un prétexte pour maintenir le Mandat pendant de nombreuses années ! Or, cette condition était au départ une exigence levantine ! De plus, les meilleurs connaisseurs des affaires diplomatiques parmi les députés et les membres du gouvernement d’al-Djabiri expliquent de leur mieux que la Société des Nations sera très probablement modifiée en profondeur, voire remplacée par une nouvelle structure, en raison du poids que prennent deux pays qui n’en sont pas membres : l’URSS et les Etats-Unis. Rien n’y fait, les dissensions persistent et l’affaire patine.
En écho, les rumeurs de troubles aux environs d’Alep, dans le pays druze ainsi qu’en Haute-Djézirée reprennent. Les minorités locales interprètent la lenteur parlementaire de Damas comme une tentative pour rogner les droits des minorités qui ont pu être inscrits dans le traité d’indépendance. Des milices commenceraient à se reformer et les rapports du Deuxième Bureau, alarmistes comme d’habitude, laissent redouter des troubles comme ceux de la fin des années 30 en Haute-Djézirée, certains allant même jusqu’à évoquer le spectre de la révolte de 1925 en pays druze…
Et il y a le général Mordacq (sans lien avec le Mordacq mystérieusement décédé en avril en Algérie) qui s’énerve… Après une honorable campagne de Tripolitaine en 1940, il a passé la guerre à faire de l’instruction au fin fond du Maroc avant d’être envoyé en début d’année au Levant pour remplacer Altmayer (nommé au GQG). Il s’apprête à passer en seconde section au 1er janvier – est-il gagné par la nervosité avant la quille ou désire-t-il faire un coup d’éclat avant que la guerre ne se termine. Toujours est-il que ses Troupes du Levant semblent de plus en plus sur les dents, avec le doigt sur la gâchette. Non vraiment, il serait bon pour tout le monde que chacun oublie, un temps au moins, ses différends et que la Chambre signe le traité une bonne fois pour toutes, s’est dit Catroux une bonne partie de la nuit en cherchant un sommeil évasif…


25 novembre 1943
L’Orient compliqué
Et c’est ratifié (ter) – mais non sans mal !
Chambre des Députés syrienne, Damas
– La matinée qui vient de se dérouler au parlement syrien marquera l’Histoire !
D’abord, après les troubles et les invectives des derniers jours, constatant que la Chambre se refusait à voter le traité d’indépendance, al-Djabiri a demandé un vote de confiance pour son gouvernement, qu’il a réussi à constituer de façon assez équilibrée entre les différentes mouvances nationalistes et religieuses.
Ce qui a suivi est-il annonciateur des années à venir pour la Syrie ? Nul ne le sait…
Quoi qu’il en soit, la plus grande confusion, le gouvernement d’al-Djabiri tombe, la confiance lui ayant été refusée !
Dans la foulée, le traité franco-syrien a été mis au vote… et il a été ratifié ! A une bien courte majorité, pourront déplorer certains, beaucoup de députés s’étant abstenus, mais il a bel et bien été ratifié !
Alors que, dans la rue, des partisans du traité laissent éclater leur joie et des pétards de feux d’artifice, al-Khoury, le président de la Chambre des députés, est désigné par le président de la République, al-Kouatli, pour former un nouveau gouvernement.
Au Parlement, un vote serré a lieu aussitôt pour désigner le successeur d’al- Khoury… et c’est al-Djabiri, le Premier ministre sortant, qui est élu !
« C’est à croire que l’empreinte de la présence française a été beaucoup plus marquée qu’on ne le pense. A peine indépendante, la Chambre des Députés de Syrie n’a rien trouvé de mieux que de concurrencer – et même de surpasser, ne soyons pas chauvins – les plus belles heures de la Troisième République d’avant-guerre ! » ironisera dans son compte rendu un journaliste français.
………
Après la guerre, on découvrira lors de l’ouverture des archives et grâce à des témoignages d’époque, qu’un autre personnage s’est activé dans l’ombre pour que la ratification aille à son terme. L’ambassadeur d’Arabie Saoudite en Turquie, Fouad Bey Hamza, opportunément en voyage en Syrie au moment des événements, s’est échiné pour que tout le monde sache raison garder et accepte sans trop rechigner les conditions du traité d’indépendance.
Hamza a peut-être eu une motivation supplémentaire pour mener à bien cette histoire levantine : de confession druze, il est né à Beyrouth en 1899. En 1938, à la SDN, avec l’aide du délégué irakien, il avait tenté de négocier la fin du Mandat sur le Levant avec le Quai d’Orsay – sans succès. Depuis, il a représenté l’Arabie saoudite auprès de la France Combattante jusqu’à sa nouvelle affectation en Turquie, cette année.



20 juillet 1944
L’Orient compliqué
Pour la France
Grand Sérail, Beyrouth
– Pierre Viénot a succédé au général Catroux en tant que Délégué Spécial de la République au Levant (ce nouveau titre remplace celui de Haut-Commissaire afin de démontrer le changement par rapport à l’époque du Mandat, même si celui-ci existe toujours théoriquement). Il finit de signer les divers papiers du jour avec un peu plus de difficulté que d’habitude. Cela fait de nombreuses semaines qu’il se sent de plus en plus fatigué – la chaleur, peut-être ? Il se masse machinalement la nuque, qui le fait beaucoup souffrir en ce moment – toujours sa blessure de guerre – et il essaie avec difficulté de rassembler ses idées. Tant pis, cet après-midi, il rentrera plus tôt chez lui. Les préparatifs pour les cérémonies d’indépendances syriennes et libanaises prévues le mois prochain attendront bien demain.
Alors qu’il se dirige vers la porte de son bureau, une violente douleur dans sa poitrine le saisit. C’est le fidèle Pierre Bertaux, son directeur de cabinet avant la guerre et depuis le début de l’aventure levantine, qui le découvrira une demi-heure plus tard. Trop tard. La santé fragile de Pierre Viénot, qui ne s’est pas ménagé depuis le début de la guerre, a fini par céder. Quelques jours avant de fêter ses 47 ans, il est emporté par une crise cardiaque.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 1435
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Oct 25, 2020 10:45    Sujet du message: Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
24 novembre 1943
L’Orient compliqué
Très compliqué
Le Djisser (résidence officielle des représentants français en Syrie), quartier d’Es Salhiyié, Damas
– Le général Catroux est arrivé dans la capitale syrienne depuis trois semaines environ, et depuis, il a souvent eu du mal à trouver le sommeil. Alors que tout s’était déroulé à peu près sans bavure à la Chambre d’Alger puis à celle de Beyrouth, voilà que le parlement damascène fait des siennes !

Catroux n'aura pas eu beaucoup de temps pour se remettre de ses émotions levantines, puisque sa nomination en Chine est annoncée le 7 décembre et il arrive sur place le 17. Dans le chapitre en question, il avait été fait mention de son passage en deuxième section, cette remarque doit-elle être supprimée?
_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11153
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Oct 25, 2020 11:02    Sujet du message: Répondre en citant

Plutôt corrigée - non pas "sorti pour l'occasion de la 2e section", mais "qui échappe ainsi à la 2e section".
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 4196
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Dim Oct 25, 2020 12:48    Sujet du message: Répondre en citant

Mordacq était-il vraiment là OTL ? Un petit trouble que tout le monde a oublié peut-être ?

Ca serait intéressant de faire revenir Fouad Bey Hamza pour parler d'autres choses ... de pipelines par exemple ... de fournitures en carburants ...
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tyler



Inscrit le: 11 Oct 2008
Messages: 693

MessagePosté le: Dim Oct 25, 2020 12:59    Sujet du message: Répondre en citant

demolitiondan a écrit:
Mordacq était-il vraiment là OTL ? Un petit trouble que tout le monde a oublié peut-être ?

Ca serait intéressant de faire revenir Fouad Bey Hamza pour parler d'autres choses ... de pipelines par exemple ... de fournitures en carburants ...

Non Mordacq OTL n'était pas au Levant. De mémoire je crois même qu'en 43 il était en seconde section.
Hamza : fais toi plaisir pour le faire intervenir dans les Balkans ou ailleurs 😁
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 4196
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Dim Oct 25, 2020 13:55    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai une idée ...
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5777
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Dim Oct 25, 2020 22:09    Sujet du message: Répondre en citant

Attention à ne pas faire de l'Arabie Saoudite un acteur trop important. La production pétrolière de ce pays ne décolle vraiment que dans les années 60 (en 1940, le pays n'est même pas dans le top 15).

Citation:
Quoi qu’il en soit, dans la plus grande confusion, le gouvernement d’al-Djabiri tombe, la confiance lui ayant été refusée !

_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capu Rossu



Inscrit le: 22 Oct 2011
Messages: 1883
Localisation: Mittlemeerküstenfront

MessagePosté le: Dim Oct 25, 2020 23:01    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir,

Citation:
5 septembre 1943
L’Orient compliqué
C’est signé ! (bis)
Damas – Al-Kouatli et al-Djabiri pour la Syrie, Catroux, Viénot et Margerie pour la France (la délégation syrienne a parfaitement compris la raison de l’absence de Blum !) signent le traité franco-syrien d’indépendance.


Vu que les premières opérations aéroportées de Dragon commencent un peu après 0h00 le 6 et que les communiqués officiels sont diffusés à 11h30 (Eisenhower) et 11h40 (De Gaulle), les délégués syriens n'ont surement pas été mis dans la confidence que le débarquement en France aurait lieu le lendemain et donc n'ont aucune raison de comprendre l'absence de Léon Blum.

@+
Alain
_________________
Aux Postes de Propreté - Mouillé, c'est lavé ! Lavé, c'est propre ! - Rompre des Postes de Propreté
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tyler



Inscrit le: 11 Oct 2008
Messages: 693

MessagePosté le: Lun Oct 26, 2020 16:29    Sujet du message: Répondre en citant

Capu Rossu a écrit:
Bonsoir,

Citation:
5 septembre 1943
L’Orient compliqué
C’est signé ! (bis)
Damas – Al-Kouatli et al-Djabiri pour la Syrie, Catroux, Viénot et Margerie pour la France (la délégation syrienne a parfaitement compris la raison de l’absence de Blum !) signent le traité franco-syrien d’indépendance.


Vu que les premières opérations aéroportées de Dragon commencent un peu après 0h00 le 6 et que les communiqués officiels sont diffusés à 11h30 (Eisenhower) et 11h40 (De Gaulle), les délégués syriens n'ont surement pas été mis dans la confidence que le débarquement en France aurait lieu le lendemain et donc n'ont aucune raison de comprendre l'absence de Léon Blum.

@+
Alain


Oups! Deux solutions :
1) on raye la parenthèse sur la délégation syrienne qui comprend
2) Catroux, Viénot et Margerie pour la France (la délégation syrienne comprendra dès le lendemain la raison de l’absence de Blum !)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
solarien



Inscrit le: 13 Mai 2014
Messages: 1767
Localisation: Picardie

MessagePosté le: Lun Oct 26, 2020 16:43    Sujet du message: Répondre en citant

ou tout simplement, tu repousse la date d'une journée ou de deux, comme cela on n'a pas besoin de changer le texte.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tyler



Inscrit le: 11 Oct 2008
Messages: 693

MessagePosté le: Lun Oct 26, 2020 16:44    Sujet du message: Répondre en citant

solarien a écrit:
ou tout simplement, tu repousse la date d'une journée ou de deux, comme cela on n'a pas besoin de changer le texte.

C'est vrai . Ou 3 ) ça se passe le 6 septembre.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> L'après-guerre Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
Page 9 sur 9

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com