Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Italie, Mai 1944
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Europe du Sud
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 14039
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Nov 07, 2022 11:48    Sujet du message: Italie, Mai 1944 Répondre en citant

(Par Patzekiller, pour l'essentiel)

1er mai
La campagne d’Italie
Renforts
Naples
– Un mois environ après l’arrivée du 370th RCT, une nouvelle unité “colored” débarque ce matin, en provenance directe des Etats-Unis : le 679th Tank Destroyer Bn (c). Ce bataillon blindé monté sur M-10 va aller muscler la nouvelle 92nd DI-US Buffalo Soldiers, héritière des régiments noirs de la guerre de Sécession. Cette affectation, outre la couleur de peau des équipages, est surtout due au manque de blindés du XVth Corps, récemment formé. En effet, lors de sa création, ce dernier n’a reçu que le 758th Tk Btn (c) sur M-7, le 760th Tk Btn et le 805th TD Btn, pour trois divisions, alors que le IInd Corps dispose pour les 34th et 91st DI-US de pas moins de six bataillons blindés.


2 mai
La campagne d’Italie
Un chasseur très politique
Tarente
– En dehors des escadrilles de première ligne que l’on voit au-dessus du front se couvrir de gloire, accumuler les victoires et subir des pertes, un certain nombre de formation couvrent les lignes arrière et servent éventuellement pour aguerrir les nouveaux pilotes. C’est le cas du Squadron 1 SAAF, dont les missions habituelles sont de protéger le port de Tarente, par où arrive une bonne partie du ravitaillement britannique, ou de patrouiller au-dessus du canal d’Otrante et des approches maritimes au sud de la botte. Ce squadron reçoit aujourd’hui son premier exemplaire de P-51 Mustang.
A travers ce rééquipement, c’est un message fort que le gouvernement de Pretoria fait passer à Londres. Considérant que ses escadrilles de première ligne, outre le fait qu’elles ont été parmi les dernières à toucher des Spitfire V, volent maintenant depuis presque neuf mois sur ce matériel de seconde main, les Sud-Africains n’ont pas hésité à se fournir chez l’Oncle Sam afin de démontrer leur indépendance.


3 mai
La campagne d’Italie
Strangle
Front italien
– Nouvelle opération contre la gare de Parme et les lignes qui en partent vers le sud, menée par le 325th FG avec le 57th FG en couverture. La Luftwaffe réagit en force grâce au JG 77 et au JG 27 (qui a détaché une partie de ses escadrilles dans la Botte), mais l’écart qualitatif entre les matériels et la moyenne des pilotes des deux camps est de plus en plus flagrant. Ainsi, bien que se trouvant, pour une fois, en supériorité numérique (une centaine d’appareils contre un peu plus de 80 pour les Américains), les Allemands perdent quinze Bf 109, contre huit chasseurs alliés. On remarque le triplé du major Herschel Green (317th FS), qui lui donne 8 victoires confirmées, et le doublé du capitaine Roy Thomas (65th FS), qui compte maintenant 13 victoires. Dans le camp de la Luftwaffe, l’Oberleutnant Reinert obtient ses 114e et 115e victoires.
Au sol, ce sont les dégâts maintenant habituels pour ce genre de raid. Sur le chemin du retour toutefois, une locomotive isolée, surprise près du tunnel d’Ostia Parmense, est mitraillée sans pitié.


4 mai
La campagne d’Italie
Guerre aérienne
Front italien
– Nouvelles pertes pour la Luftwaffe au cours d’une mission d’éléments de la 3e EC contre des positions d’artillerie au sud de Firenzuola. Un groupe de Bf 109 surprend les Français à basse altitude, mais la couverture haute tombe sur la formation ennemie et engage le combat avec l’avantage de la vitesse et de l’altitude. Les Français perdent trois appareils (un pilote, récupéré par des Résistants, ralliera le mois suivant) contre huit aux Allemands. Côté français, le commandant Papin Labazordière et le capitaine Gabriel Gauthier réussissent tous deux un doublé (12 victoires confirmées chacun) et les 9e victoires des capitaines José Falco Sanmartin et Roger Duval (GC III/3) sont confirmées.


5 mai
La campagne d’Italie
Opération Olive
Rome
– Une réunion d’état-major définit les dernières modalités de l’opération Olive. Les planificateurs américains ont eu à résoudre une difficile équation : comment réussir au même endroit avec moins de moyens ce qu’ils avaient échoué à faire quelques mois plus tôt… La solution, qu’il a bien fallu accepter, est venue des Italiens.
En effet, pour combler le vide laissé par le départ de la 1st Armored, il n’y avait que les unités blindées de l’armée cobelligérante, commandées par le général De Stefanis (2e DB Testa di Ferro, 10e DB Piave, 132e DB Ariete et 102e Division Mécanisée Trento). Clark a donc demandé officiellement l’inclusion de plusieurs de ces divisions dans le IInd Corps afin de les intégrer dans le plan de bataille américain. Pour faire bonne mesure, les généraux transalpins ont même proposé d’utiliser la 44e DI Cremona et la 1ère Division Parachutiste Folgore, pour une manœuvre de flanquement.

6 mai
La campagne d’Italie
Pluie
Front italien
– De lourds nuages noirs couvrent le centre de la Botte, limitant les opérations au strict minimum.


7 mai
La campagne d’Italie
Strangle
Gênes
– La capitale ligure est attaquée par pas moins de cinq Bomber Groups. En effet, aux 47th et 322nd BG de la 8th Air Force s’ajoute tout le 42nd Bomber Wing (17th, 319th, 320th BG) de la 15th Air Force. C’est donc près de 200 Havoc et Marauder qui arrivent par la mer pour s’en prendre, non pas au port qui ne sert plus à grand-chose, mais aux voies ferrées le long des quais et à tout ce qui ressemble de près ou de loin à une installation ferroviaire en remontant la vallée du Bisagno.
Les dégâts sont assez importants pour interrompre totalement le trafic pendant plusieurs jours. Les bimoteurs américains ne perdent que quelques appareils du fait de la Flak – un sweep effectué par le 57th FG une demi-heure avant le raid a tué dans l’œuf toute possibilité de réaction de l’aviation de la RSI (les journaux du groupe annonceront deux Fiat abattus).


8 mai
La campagne d’Italie
Bingo
Front italien
– Alors qu’en arrière du front les Américains s’en prennent à la logistique de l’Axe avec l’opération Strangle, plus au nord, d’autres Alliés font de même avec les missions Bingo. Aujourd’hui, c’est le tour des Sud-Africains et des Français. Le col du Brenner et ses installations ferroviaires sont une nouvelle fois attaqués. La JG 27 tente de s’interposer, mais elle perd sept appareils en échange de six Spitfire V sud-africains et quatre bombardiers moyens. Pour apprécier ces chiffres, il faut tenir compte de l’attrition relative : les escadrilles alliées souffrent proportionnellement bien moins que celles de l’Axe, dont les meilleurs pilotes restent affectés à la défense du Reich.


9 mai
La campagne d’Italie
Redéploiements forcés
Bologne
– Les officiers présents à la réunion matinale de l’état-major de Kesselringsont très préoccupés – dans la nuit est tombé l’ordre de retrait immédiat de la 10. Panzer Division, qui doit repartir en Allemagne pour rééquipement complet. Afin de compenser, Berlin a promis l’arrivée rapide de la 24. Panzer, tout juste reconstituée. Cependant, la plupart des équipages de cette unité sortent à peine de l’école de la Panzerwaffe, et les connaisseurs se doutent que ses blindés doivent être inférieurs en nombre et en qualité à ceux que va recevoir la 10. Panzer.
En attendant, la 29. Panzergrenadier et la 15. SS Panzergrenadier vont devoir étendre leur front vers l’est.


10 mai
La campagne d’Italie
Walrus
Mer Adriatique
– Le port de Fiume est la cible d’une attaque particulièrement importante : sept squadrons en tout. Les Beaumont des Sqn 18, 55 et 69, appuyés par les Banshee des Sqn 39 et 603, et couverts par les Spitfire des Sqn 92 et 126 arrivent à leurrer la JG 27 en filant d’abord plein nord vers Trieste avant de plonger à basse altitude au niveau de Poreč, traverser l’Istrie et déboucher directement au niveau de leur cible en ayant évité au passage les couloirs de Flak habituels au sud. Les dégâts infligés au port sont importants ; de plus, la corvette Sfinge est incendiée et la MS-43 coulée. Sept appareils sont perdus, mais quatre d’entre eux tombent dans l’Adriatique au retour et leurs équipages sont récupérés.


11 mai
La campagne d’Italie
Opération Olive
Viareggio, 06h00
– Les Allemands défendant le littoral de l’Adriatique voient se détacher sur l’horizon des formes sinistres devenues un peu trop familières. Ce sont les navires de l’escadre de soutien américaine, centrée sur le cuirassé USS New York et les croiseurs USS Tuscaloosa, Savannah et Mobile. Bientôt, les pièces de gros calibre des navires et les tubes du 5th Artillery Group déchaînent l’enfer sur la ligne de front.
Dès le dernier obus tombé, des blindés s’avancent, précédés par des équipes de déminage qui neutralisent les premiers obstacles. Ce sont des Sherman, non pas américains mais italiens : il s’agit du 1° Rgto de la 132a DB Ariete. Ils se heurtent bientôt au premier rideau de canons antichars de la 8. Luftwaffen Feld Division, appuyés par quelques Tigre embusqués du 506. sPzr Abt. A droite des blindés, les Bersaglieri du 7° Rgto avancent sur l’autre rive du lac Massaciuccoli. Les Italiens progressent difficilement, mais dans les collines dominant la plaine, les 361st et 362nd RCT de la 91st DI-US ont également attaqué, au niveau de Montigiano et le long de la Route provinciale 1 en direction de Valpromano. Coincés entre Italiens et Américains et constamment pris à partie par l’aviation et l’artillerie, les Allemands reculent et les attaquants atteignent leurs objectifs.
Pendant ce temps, le 363rd RCT de la 91st DI-US (363rd RI, 91st Cav Bn) est accroché sur les pentes menant à Vetriano face aux Fallschirmjägers du 4. FJ Rgt, toujours combatifs.
………
Au large, la journée n’est pas de tout repos. Vers 09h30, les deux dernières vedettes du comte Borghese, les MS-584 et 586, se lancent, pour l’honneur semble-t-il, contre les navires américains. Cette tentative est impitoyablement châtiée par les destroyers et les vedettes escortant les grands bâtiments et les deux MS sont mises hors de combat. Mais cette tentative n’était qu’une diversion pour disperser un peu l’escadre alliée.
Quelques minutes plus tard, de nombreux spots apparaissent sur les radars de veille aérienne. Ce sont des Ju 88 du KG 77 et des Fw 190 du SG 2, couverts par la JG 77. Mais la task-force est couverte par les chasseurs de la 3e EC basés en Corse ainsi que par ceux du Joffre, qui a trouvé là l’occasion de parfaire son entraînement avant son départ pour l’Asie. De plus, le 57th FG, de retour de mission d’appui-feu, répond à l’appel de l’US Navy. Au total, l’affrontement met aux prises plus de cent cinquante appareils. Les Allemands perdent vingt et un appareils (dont six du fait de la DCA), contre dix avions alliés. Le lieutenant de vaisseau Bédart, récemment promu, remporte sa sixième victoire. A cette date, tous les pilotes des flottilles 2F et 4F ont maintenant au moins une victoire. Les résultats du raid sont nuls : aucun appareil n’a pu se mettre en position de lancer ses torpilles ou ses bombes.
………
A l’intérieur des terres, le 133rd RI de la 34th DI-US, accompagné des chars du 752nd Tk Btn, attaque en direction de Piazza di Brancoli. Ils doivent chasser les paras du 3. FJ Rgt du Monte Pizzorne afin d’ouvrir la porte au 34° Rgt Blindé Italia (ex-Littorio II), qui s’engage dans la vallée avec le génie divisionnaire de la 10a DB Piave. Les attaquants sont soutenus par toute l’artillerie du 1° Corps blindé. Cette attaque est couverte par le 135th RCT de la Red Bull et par le 9° Rgto d’Infanterie mécanisée Libertà le long de la route 55, qui fixent efficacement dans les collines le 1. Fallschirmjäger Rgt. Cependant, dans ce secteur, l’avance s’arrête en fin de journée dans les lacets menant au village de Boveglio qui prend des allures de forteresse médiévale, perché au sommet de sa colline.
A l’ouest de Pistoia, les défenses de la ligne Gothique forment un saillant. Celui-ci est attaqué au sud par le 168th RCT, qui permet au 82° Rgto d’Infanterie motorisée de la 102a Celere Trento de s’ouvrir le chemin du village de Femminamorta, solidement tenu par les Landsers du 258. Infanterie Rgt (112. ID). Mais les fantassins allemands sont pratiquement encerclés dans ce secteur par l’attaque des fantassins du 22° RI de la Cremona et des paras du 187° Rgto de la Folgore, appuyés par leurs artilleries divisionnaires.
Plus au nord, les Italiens réussissent une autre opération similaire. Le 22° RI de la Cremona et le 186° Rgto de la Folgore, appuyés par l’artillerie du XXI° Fanteria Corpo, force les défenses allemandes et permet au 81° Rgto d’Infanterie motorisée de la Trento de percer au niveau de Cireglio et d’exploiter sur les arrières jusqu’aux alentours de Prunetta.
La situation devient d’autant plus critique pour la 112. ID qu’avec l’aide de l’artillerie de la 20a DI Friuli et des Airacobra du 4° Stormo, le 7° Rgto d’Infanterie mécanisée de la Trento s’infiltre jusqu’au sud de Pontepietri. Les Bersaglieri coupent ainsi la Route provinciale 66, qui aurait permis d’amener des renforts ou d’organiser une contre-attaque.
En fin de journée, à l’état-major allemand, si on estime que la situation est contrôlée dans la plaine côtière et dans les collines par la 8. Luftwaffen Feld, les chars lourds du 506. sPzr Abt et la 1. Fallschirmjäger, il n’en est pas de même dans le secteur de la 112. ID qui s’effondre. La 15. SS Panzergrenadier va donc envoyer des renforts sous la forme du Kampfgruppe Gesell, centré sur le 32. PzrGr Rgt et le 15. SS StuG Abt pour contre-attaquer.


12 mai
La campagne d’Italie
Opération Olive
Front italien
– Viareggio est maintenant dépassé par la division Ariete, qui reste cependant tenue en respect par les antichars de la 8. LFD et le 506. sPzr Abteilung, en dépit de l’appui naval et aérien. Cependant une nouvelle menace se fait jour pour le dispositif allemand avec les 361st et 362nd RCT de la Wild West Division, qui débouchent au niveau de Camaiore sur le flanc de la ligne d’appui adverse.
Dans les collines, c’est toujours le match nul entre le 4. FJ Rgt et le 363rd RCT, tandis qu’un peu plus loin, le 3. FJ, disposant de ses appuis divisionnaires, parvient toujours à bloquer la Piave dans la vallée de Borgo A Mozzano et dans le secteur de Boveglio. Entre les deux branches de l’attaque italienne, dans les collines, le 133rd RCT ne progresse que lentement au-delà de Piazza di Brancoli dans son action de débordement.
C’est également un match nul pour le 1. Fallschirmjäger Rgt face au 135th RCT. Les fantassins de la Red Bull ont investi Castel Vecchio mais ne peuvent progresser au-delà. En effet, les nombreux petits ouvrages bétonnés le long des routes, les champs de mines, les nids de mitrailleuses dont les champs de tirs se recouvrent, sont autant d’obstacles qu’il faut à chaque fois éliminer en payant le prix.
Le village de Femminamorta est maintenant complètement encerclé. Le 168th RCT a fermé la poche, et prêté une partie des M-7 de son 756th Tk Btn au 82° Rgto de la Trento pour exploiter vers le nord. Dans le village, les fantassins du 258. Infanterie Regiment ont reçu l’ordre de tenir en fixant le maximum de troupes au sud pour permettre la contre-attaque du KG Gesele.
Après avoir voyagé de nuit, les SS du KG Gesele contre-attaquent en effet dans le secteur de Prunetta, maintenant menacé sur deux axes. Ils parviennent à stopper la progression du 81° Rgto d’Infanterie motorisée de la Trento, bien que ce dernier soit rallié par le 21e RI de la Cremona et appuyé par le 4° Stormo.
Au nord, la 112. ID a détaché ses pionniers et ses panzerjägers pour contrer les Bersaglieri du 7° Rgto dans le secteur de Fornace.
En fin de journée, le capitaine Fernando Malvezzi, du 3° Gruppo du 4° Stormo, descend de son appareil épuisé après pas moins de cinq missions dans la journée. Il témoignera de l’âpreté des combats dans son journal : « Une chose est sûre, c’est que les Tedeschi se défendent. Aujourd’hui, j’ai dû aller cinq fois sur le front larguer mes bombes et effectuer des mitraillages pour soutenir les gars de la Trento. Je suis crevé et mon appareil aussi a bien souffert. Les mécanos vont sans doute en avoir pour la nuit à tout réparer, s’ils y arrivent… sinon, je prendrai le mulet. On a perdu deux appareils du fait de la DCA aujourd’hui : Giuseppe devrait rallier demain matin après s’être parachuté au-dessus de nos troupes, Alberto s’est vautré à l’atterrissage, moteur en feu ; il s’en tire avec quelques brûlures mais il en a pour au moins deux semaines. L’Airacobra est un bon appareil malgré son allure bizarre, son train tricycle et son moteur central. Il est robuste et il fait une bonne plateforme de tir. Certes, nous étions habitués à nos pur-sang agiles et maniables, et celui-ci, un appareil de deuxième main, est fort différent dans les sensations de vol. Mais ne nous plaignons pas, il est plus robuste et mieux armé que nos Freccia, et bien mieux adapté pour les missions d’appui-feu que les Américains nous demandent. Une chose me semble aujourd’hui certaine : j’ai fait le bon choix en continuant à voler pour le Roi et surtout pour l’Italie. J’ai entendu des récits effrayants sur ce qui se passe dans le nord : quand ce ne sont pas les SS qui continuent la Noël de Sang, ce sont les Chemises Noires qui massacrent – c’est peut-être pire. Mussolini doit être éliminé, et ces Allemands, qui m’ont pourtant décoré de leur Croix de fer (que je ne porte plus), devront être poursuivis après la guerre pour ce qu’ils ont fait subir à mon pays et à son peuple. »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capu Rossu



Inscrit le: 22 Oct 2011
Messages: 2600
Localisation: Mittlemeerküstenfront

MessagePosté le: Lun Nov 07, 2022 12:04    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Au 9 mai,

Les officiers présents à la réunion matinale de l’état-major de Kesselring sont très préoccupés.

@+
Alain
_________________
Aux Postes de Propreté - Mouillé, c'est lavé ! Lavé, c'est propre ! - Rompre des Postes de Propreté
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
John92



Inscrit le: 27 Nov 2021
Messages: 1116
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Lun Nov 07, 2022 13:09    Sujet du message: Répondre en citant

...
En dehors des escadrilles de première ligne que l’on voit au-dessus du front se couvrir de gloire, accumuler les victoires et subir des pertes, un certain nombre de formation couvrent les lignes arrière (arrières) et servent éventuellement pour aguerrir les nouveaux pilotes.
...
Les bimoteurs américains ne perdent que quelques appareils du fait de la Flak – un sweep effectué par le 57th FG une demi-heure avant le raid a tué dans l’œuf toute possibilité de réaction de l’aviation de la RSI (les journaux du groupe annonceront deux Fiat (de quel type? et pourquoi des Fiat? pourquoi pas Macchi ou Reggiane?)abattus).
...
Le port de Fiume est la cible d’une attaque particulièrement importante : sept squadrons ( squadron?) en tout.
...
Au total, l’affrontement met aux prises plus de cent cinquante appareils . Les Allemands perdent vingt et un appareils (en perdent vingt et un.) (dont six du fait de la DCA), contre dix avions (pour les ) alliés.
...
Mais les fantassins allemands sont pratiquement encerclés dans ce secteur par l’attaque des fantassins (des hommes/leurs homolgues?) du 22° RI de la Cremona et des paras du 187° Rgto de la Folgore, appuyés par leurs artilleries divisionnaires.
Plus au nord, les Italiens réussissent une autre opération similaire. Le 22° RI de la Cremona et le 186° Rgto de la Folgore, appuyés par l’artillerie du XXI° Fanteria Corpo, force (forcent? ) les défenses allemandes et permet (permettent? ainsi? ) au 81° Rgto d’Infanterie motorisée de la Trento de percer au niveau de Cireglio et d’exploiter sur les arrières jusqu’aux alentours de Prunetta.
...
La 15. SS Panzergrenadier va donc envoyer des renforts sous la forme du Kampfgruppe Gesell (Gesele? ), centré sur le 32. PzrGr Rgt et le 15. SS StuG Abt pour contre-attaquer.
...
Viareggio est maintenant dépassé (dépassée -d'après Wiki c'est une ville mais était ce le cas en 44?) par la division Ariete, qui reste cependant tenue en respect par les antichars de la 8. LFD et le 506. sPzr Abteilung, en dépit de l’appui naval et aérien.
...
En effet, les nombreux petits ouvrages bétonnés le long des routes, les champs de mines, les nids de mitrailleuses dont les champs de tirs (feux? ) se recouvrent, sont autant d’obstacles qu’il faut à chaque fois éliminer en payant le prix.
...
_________________
Ne pas confondre facilité et simplicité
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Etienne



Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 2870
Localisation: Faches Thumesnil (59)

MessagePosté le: Lun Nov 07, 2022 13:32    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
un certain nombre de formation couvrent les lignes arrière et servent éventuellement pour aguerrir les nouveaux pilotes


Déjà, manque un "s", après pour l'accord: C'est le nombre qui couvre et sert, ou les formations?
_________________
"Arrêtez-les: Ils sont devenus fous!"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 14039
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Nov 07, 2022 14:05    Sujet du message: Répondre en citant

John92 a écrit:
un certain nombre de formation couvrent les lignes arrière (arrières) et servent éventuellement pour aguerrir les nouveaux pilotes.
Imagine que ce soient les lignes avant - pas d's, OK ? Arrière est ici utilisé adverbialement, donc invariable.
...
(les journaux du groupe annonceront deux Fiat (de quel type? et pourquoi des Fiat? pourquoi pas Macchi ou Reggiane?)abattus).
J'aurais dû le mettre entre guillemets.
Les journaux de marche du groupe annonceront "deux Fiat abattus".
A ce moment, la plupart des avions italiens qui ne sont pas allemands (Bf109) ou… français (D 520) sont des Fiat. Et de toute façon, l'imprécision des journaux de marche est banale....

...
Le port de Fiume est la cible d’une attaque particulièrement importante : sept squadrons ( squadron?) en tout.
Ben non, sept squadrons avec un s.




@ Etienne - Oui, ce sont les formations qui couvrent.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
houps



Inscrit le: 01 Mai 2017
Messages: 1918
Localisation: Dans le Sud, peuchère !

MessagePosté le: Lun Nov 07, 2022 14:09    Sujet du message: Répondre en citant

John92 a écrit:
...
En dehors des escadrilles de première ligne que l’on voit au-dessus du front se couvrir de gloire, accumuler les victoires et subir des pertes, un certain nombre de formation couvrent les lignes arrière (arrières) et servent éventuellement pour aguerrir les nouveaux pilotes.

...


Heu... présentement là même, "arrière" est un adjectif invariable. Cool

edit : Tonnerre et mille sabots ! Grillé par Casus !
_________________
Timeo danaos et dona ferentes.
Quand un PDG fait naufrage, on peut crier "La grosse légume s'échoue".
Une presbyte a mauvaise vue, pas forcément mauvaise vie.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 9285
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Lun Nov 07, 2022 21:02    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
un certain nombre de formations couvrent


Citation:
Clark a donc demandé officiellement l’inclusion de plusieurs de ces divisions dans le IInd Corps afin de les intégrer dans le plan de bataille américain. Pour faire bonne mesure, les généraux transalpins ont même proposé d’utiliser la 44e DI Cremona et la 1ère Division Parachutiste Folgore, pour une manœuvre de flanquement.

Comme discuté précédemment, on va parler de rattachement opérationnel plutôt que d'inclusion, les divisions italiennes restant administrativement rattachées aux corps italiens.
D'ailleurs, le texte mentionne par la suite le "l’artillerie du 1° Corps blindé". Corps italien ?

Citation:
La JG 27 tente de s’interposer, mais elle perd sept appareils

Ce n'est pas un mot féminin en allemand (das Geschwader)

EDIT : bon, il y a plein d'autres occurrences de cette "erreur", donc on peut laisser tomber.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Volkmar



Inscrit le: 12 Oct 2017
Messages: 487

MessagePosté le: Mar Nov 08, 2022 00:11    Sujet du message: Re: Italie, Mai 1944 Répondre en citant

Une grosse coquille : l'Adriatique est à l'est, entre Italie et Dalmatie. A Viareggio on est sur le bord de la "mer de ligurie" ou "mer Ligure"... Ou plus simplement sur la côte Toscane ou même "Riviera Toscane" (mais la Riviera s'étend au-delà est n'est pas vraiment qualifiée de "Toscane" il me semble)


Et une question ==> Les numérotations de régiments italiens sont juste ou il y a un mélange de pinceaux, pour la Folgore et la Cremona ?

On a le 22RI de la Cremona et le 187 de la Folgore qui encerclent Femminamorta quand on parle d'attaque au sud...
Puis le même 22RI de la Cremona et le 186 de la Folgore qui permettent la percée au nord à Cireglio

J'ai l'impression qu'il y a un numéro erroné et que ce sont les mêmes unités, et que l'attaque de la Cremona et de la Folgore entraînent à la fois l'encerclement au sud et la percée au nord... Mais auquel cas il faudrait reprendre l'agencement car la conséquence au sud est mentionnée avant que l'attaque ne soit indiquée

Casus Frankie a écrit:
(Par Patzekiller, pour l'essentiel)


[b]11 mai
La campagne d’Italie
Opération Olive
Viareggio, 06h00
– Les Allemands défendant le littoral de l’Adriatique voient se détacher sur l’horizon des formes sinistres devenues un peu trop familières.

[...]

A l’ouest de Pistoia, les défenses de la ligne Gothique forment un saillant. Celui-ci est attaqué au sud par le 168th RCT, qui permet au 82° Rgto d’Infanterie motorisée de la 102a Celere Trento de s’ouvrir le chemin du village de Femminamorta, solidement tenu par les Landsers du 258. Infanterie Rgt (112. ID). Mais les fantassins allemands sont pratiquement encerclés dans ce secteur par l’attaque des fantassins du 22° RI de la Cremona et des paras du 187° Rgto de la Folgore, appuyés par leurs artilleries divisionnaires.
Plus au nord, les Italiens réussissent une autre opération similaire. Le 22° RI de la Cremona et le 186° Rgto de la Folgore, appuyés par l’artillerie du XXI° Fanteria Corpo, force les défenses allemandes et permet au 81° Rgto d’Infanterie motorisée de la Trento de percer au niveau de Cireglio et d’exploiter sur les arrières jusqu’aux alentours de Prunetta.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 14039
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Nov 08, 2022 00:27    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Volkmar - j'aurais dû réagir pour l'Adriatique, désolé. Embarassed

Pour la suite, il y a un numéro erroné - dans chaque cas, un régiment de la Cremona, un de la Folgore et un de la Trento. L'un des deux numéros de la Cremona est erroné (il y a en fait les 21° et 22° Rgti).
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 14039
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Nov 08, 2022 12:26    Sujet du message: Répondre en citant

13 mai
La campagne d’Italie
Opération Olive
Front italien
– Après deux jours de combats, la situation semble se débloquer dans la plaine côtière. L’Ariete et le 362nd Infantry Rgt (accompagné du 701st TD Btn) peuvent progresser d’environ cinq kilomètres au-delà de Viareggio. Dans les collines, la situation est toujours bloquée, ou stable selon les points de vue. On ne note qu’un léger recul du 3. FJ Rgt, qui se bat maintenant au sud de Bagni di Lucca face au 133rd RCT, dont les Sherman servent surtout en appui d’infanterie.
Alors que les combats urbains continuent autour de Femminamorta et dans le village même, le 168e RI de la 34th DI-US appuie vers l’ouest à travers les reliefs et atteint derrière la ligne de crête les hameaux de Crespole, Calamecca et Casa di Monte. Il coupe ainsi le principal axe de ravitaillement du 1. Fallschirmjäger Rgt.
Juste au nord, autour de Prunetta, la bataille fait toujours rage entre les SS du KG Gesele et les deux régiments d’infanterie motorisée de la Trento. Les Italiens mettent le paquet dans ce secteur pour tenter d’emporter la décision, avec l’aide du 756th Tk Btn et l’appui du 4° Stormo, auquel s’ajoute maintenant celui de l’artillerie des divisions Trento et Cremona et du XXIe Corps d’Infanterie.
Enfin, alors le 7° Rgto de Bersaglieri est tenu en échec devant Fornace, voilà que surgissent des collines à l’aile les parachutistes du 186° Rgto de la Folgore. Ces derniers lancent un assaut à la baïonnette contre les positions des pionniers, qu’ils obligent à reculer vers San Marcello Pistoiese, avec les Bersaglieri sur leurs talons.


14 mai
La campagne d’Italie
Opération Olive
Front italien
– Le long de la côte, l’entrée en jeu du KG Becker, constitué du 33. PzrGr Rgt et du bataillon de panzerjägers de la 15. SS PzrGr, permet aux défenseurs de stopper la progression italo-américaine, en dépit de la remontée en ligne du 361st Infantry Regiment et du 751st Tk Btn. L’Ariete souffre face au 506. sPz Abt, car les Italiens sont dotés de la version du Sherman à 75 court, bien moins efficace que celle qui équipe à présent l’ensemble des unités américaines et françaises. Les Tigre et les JgPz IV n’ont aucun mal, sur ce genre de terrain, à aligner leurs adversaires à plus de 1 500 mètres – néanmoins, il ne reste plus au schwere Panzer Abteilung que 20 machines en état de marche.
En attendant, si les 3. et 4. FJ Rgt de la 1. FJ Division tiennent le coup face à la Piave et à deux RCT, il n’en est pas de même pour le 1. Fallschirmjäger Rgt. Dans le secteur de Castel Vecchio, ce dernier est obligé de décrocher à cause de la pénétration du 168th Infantry Rgt sur ses arrières. Pour l’aider à s’en sortir, le KG Gesele est obligé de détacher des éléments vers le sud, et les SS doivent céder du terrain sur leur autre aile pour éviter de se faire déborder par la Trento, la Folgore ou la Cremona. La situation devient intenable. Dans la zone comprenant à l’ouest le Monte Batifole et la crête 1176, les défenses allemandes risquent d’être coupées en deux.
Cependant, contrairement au secteur de Florence avec les lignes Lydia et Paula, l’organisation Todt a eu le temps de terminer dans ce secteur une double ligne de fortifications. C’est le premier système, dénommé ligne Heydrich, que les Alliés sont (enfin) en train de forcer. La ligne Gothique proprement dite est un deuxième système fortifié, sur lequel les défenseurs vont devoir se replier.
………
C’est dans le secteur de Castel Vecchio qu’a lieu l’exploit aérien du jour. Le major Herschel Green, du 325th FG, s’adjuge un nouveau triplé, pour un total de 11 victoires. Il obtient ses deux premières victoires de la journée contre deux Fw 190 du SG 1, surpris alors qu’ils attaquaient les GIs de la 34th DI-US. Plus tard dans la journée, il achève un Ju 88 qui rentrait sur un moteur. Le major Green devient ainsi le “top scorer” du 317th FS.


15 mai
La campagne d’Italie
Opération Olive
Front italien
– Si la situation est toujours bloquée dans la plaine côtière, le front bouge un peu dans le secteur tenu par la 1. Fallschirmjäger. Après quatre jours de combats, les hommes du 363rd RCT atteignent enfin le village de Pescaglia, à six kilomètres de leurs positions de départ. Cependant, tout risque d’être rapidement à recommencer : le 4. Fallschirmjäger Rgt s’est simplement réfugié sur la ligne de crête suivante.
Dans le secteur voisin, la Piave et le 133rd RCT débouchent enfin en vue des villages de Fornoli et de Bagni di Lucca. Les hommes du 3. FJ Rgt se sont installés en hérisson en compagnie des pionniers et des panzerjägers de la division. Ils disposent en plus d’un certain nombre de pièces de Flak qui entravent notablement les efforts alliés.
Dans la partie est de l’offensive, la Cremona et la Folgore, appuyées par l’artillerie de corps d’armée, continuent la poursuite jusqu’à atteindre la nouvelle ligne de fortification. Le recul allemand permet à la Trento de se réorganiser pendant que la 4a DI Alpine Cuneense, en réserve depuis presque deux mois, remonte en ligne pour border les nouvelles positions ennemies. De leur côté, les 135th et 168th RCT américains terminent de nettoyer les arrières et se regroupent.


16 mai
La campagne d’Italie
Opération Olive
Front italien
– La situation paraît stabilisée, de l’ouest, où les Alliés n’enregistrent aucun progrès notable, à l’est, où les Italiens viennent simplement border la deuxième ligne de fortifications allemandes. A l’état-major allemand, on est relativement satisfait de ce demi-succès défensif, mais le front s’est allongé et il va falloir trouver le moyen de désengager les éléments de la 15. SS PzrGr. Du côté des Alliés, la pause permet à la 34th DI-US de se regrouper et de se redéployer.
………
La guerre ne marque pas de pause dans les airs. Ainsi, le lieutenant Alfred Froning (57th FG), qui doit quitter le front dans quelques semaines, a l’occasion d’inscrire deux victoires de plus à son tableau de chasse, pour un total de 15. Comme beaucoup de pilotes, Froning est quelque peu superstitieux et attribue sa bonne étoile au fait qu’il ne part jamais en mission sans aller caresser le chien Uncle Bud, mascotte des Fighting Cocks. Et comme beaucoup de pilotes américains terminant leur tour d’opérations, il a prévu de soudoyer son mécano pour changer le capot portant son nose art afin de pouvoir le rapporter chez lui.


17 mai
La campagne d’Italie
Opération Olive
Front italien
– Contrairement à ce que croyaient les Allemands, la pause de la veille ne marquait pas la fin de l’offensive alliée, mais un temps mort pour reprendre son souffle. Et là où ils attendaient une nouvelle offensive du fort au fort le long de la côte avec l’aide de la flotte, c’est au centre que les Alliés attaquent.
Les 135th et 168th RCT déboulent dans le secteur de Bagni di Lucca et effectuent une manœuvre de débordement qui force les parachutistes du 3. FJ Rgt à abandonner la ville. Avant la fin de la journée, toute la 1. Fallschirmjäger Division reçoit l’ordre de décrocher et d’aller se réfugier derrière la deuxième ligne de fortifications.


18 mai
La campagne d’Italie
Opération Olive
Front italien
– Le mouvement de retraite déclenché la veille à l’intérieur des terres a évidemment des conséquences sur la plaine côtière. Pour éviter d’être tournés par leur gauche, les défenseurs doivent reculer sur de nouvelles positions derrière l’embouchure du Magra, juste à l’est de La Spezia. Pour faciliter leur tâche, ils demandent aux Italiens de la RSI de se charger de défendre le port. Les régiment San Marco, toujours fidèle au comte Borghese, va donc monter en ligne au côté des SS du KG Becker. La nouvelle ligne fortifiée s’appuie sur les monts Carrare, célèbres pour leur marbre, et se prolonge par Castelnuovo di Garfagnana jusqu’au nord du Monte Batifole, le long de la Route 12.
Mais au terme de cette retraite, le 506. sPzr Abt tombe à neuf machines opérationnelles. En effet, le moindre mouvement déclenche l’intervention de l’aviation ou de l’artillerie alliée, et les engins victimes d’ennuis mécaniques doivent être abandonnés. Un record est battu dans la plaine au sud de La Spezia par le 324th FG : celui du plus grand nombre de roquettes tirées dans la journée par un groupe de l’USAAF, record qui tiendra jusqu’à la fin de la guerre en Italie. Dans ce secteur, le repli de la Wehrmacht s’est vraiment fait sous une pluie de roquettes !
En face, la 132a DB Ariete et la 91st DI-US poursuivent l’ennemi en retraite. Mais sur les trois bataillons blindés affectés à la Wild West Division, les pertes s’élèvent à une cinquantaine d’engins. Quant aux Italiens, ils laissent sur le terrain plus de soixante blindés (le génie de l’Ariete a perdu dans l’affaire ses dix Sherman-Dozer). Avec de telles pertes, l’état-major allié sait que l’objectif initial de l’opération Olive, prendre La Spezia, est sans doute hors d’atteinte.


19 mai
La campagne d’Italie
Opération Olive
Front italien
– Alors que les troupes américaines terminent de recoller au dispositif allemand, dessinant les contours de la nouvelle ligne, l’ordre d’arrêt des opérations tombe, les pertes blindées étant trop fortes. Devant les correspondants de guerre, le général Clark présentera l’opération comme un succès essentiellement américain : le Hun a été repoussé et si La Spezia n’a pas été libérée, le port est neutralisé car désormais à portée de canon. Les Américains contrebalancent ainsi le succès britannique obtenu le mois précédent.
Plus tard, dans ses mémoires, Mark Clark fera amende honorable en reconnaissant le rôle prépondérant du débordement sur l’aile droite par la Trento, la Cremona et la Folgore, ainsi que l’esprit de sacrifice des blindés italiens. Sur le moment, les généraux de l’armée co-belligérante ont dû accepter de rester discrets, déjà heureux qu’on leur ait fait confiance, tout en ayant conscience que les Américains n’avaient pas eu vraiment le choix.


20 mai
La campagne d’Italie
Opération Olive
Front italien
– Le général Kesselring en personne s’est déplacé à La Spezia pour écouter les comptes-rendus de la bataille qui vient de se terminer. L’engagement massif de blindés italiens a été une mauvaise surprise. Les pertes subies et le rallongement de la ligne de front ont nécessité l’engagement d’une partie de la 15. SS PanzerGrenadier, qui se retrouve quelque peu fixée en première ligne, alors qu’on attend toujours l’arrivée de la division blindée promise par Berlin. La priorité va être donnée au recomplètement du matériel de la 8. Luftwaffen Feld Division, de ses antichars notamment, et à celui du 506. sPzr Abt, très durement éprouvé. Le 258. IR de la 112. ID s’est littéralement sacrifié à Femminamorta ; les survivants seront regroupés au sein d’un bataillon de fusiliers divisionnaire.
Pour l’avenir, Kesselring est lucide. Certes, les Américains et leurs alliés italiens ne peuvent espérer progresser dans ce secteur montagneux qu’en perdant du monde, mais une éventuelle percée serait définitive et entraînerait sans doute une reprise de la guerre de mouvement comme l’année précédente, sans reliefs auxquels s’accrocher. Cependant, le général allemand pense qu’une telle percée est plutôt à redouter du côté des Britanniques, qui ont fait montre d’une belle puissance le mois précédent. A son arrivée, la 24. Panzer Division sera déployée face à eux, à l’instar de la 10. Panzer auparavant. Mais il va falloir préparer des plans d’évacuation – sans en parler à ces fanfarons de la RSI – et de nouvelles lignes de défense, quitte à reconvertir une partie du matériel du Südwall, à présent inutile !
………
Maintenant à portée de l’artillerie alliée, le port de La Spezia est neutralisé. Avec lui s’envole les derniers espoirs de s’en prendre aux convois alliés. À la nuit, la corvette Diana, jusqu’alors chanceuse, quitte le port pour trouver refuge plus au nord. La Xa MAS n’existe pratiquement plus. La plupart des hommes qui ne se sont pas déjà portés volontaires pour défendre la ville avec le régiment San Marco songent à s’engager ailleurs.


21 mai
La campagne d’Italie
Walrus
Trieste
– Les affaires reprennent en Adriatique pour les formations de la RAF. Arrivant sur le port au petit matin, les Wellington des Sqn 70 et 214 ont pu soigner leur visée et leurs bombes sont particulièrement efficaces. Dans les chantiers navals, la corvette Berenice est incendiée, la Sibilla est projetée contre les portes de la cale sèche et la Fenice couchée sur le flanc. Ces navires ne seront jamais réparés (ils seront ferraillés sur place à la fin du conflit). La JG 27 tente de réagir, mais c’est compter sans l’escorte constituée des Sqn 73 et 92, qui protègent efficacement les bombardiers. Le lieutenant Marshall (Sqn 73) obtient sa 10e victoire et le lieutenant Gasson (Sqn 92) sa 7e.
Plus tard dans la journée et plus au sud sur la côte, les MS-25 et 32 se font surprendre en mer à l’ouest de Pula par un vol de Banshee du Sqn 39 en maraude. Les deux vedettes sont hachées par les 4 x 20 mm des bimoteurs. Au cours de cette même patrouille, le lieutenant Cox, déjà titulaire de quatre victoires sur Beaufighter, devient un as en abattant un Bf 110 isolé. C’est le premier as sur Banshee en Méditerranée, où les distances réduites cantonnent généralement l’appareil à des missions d’appui ou anti-navires, plutôt que de chasse à longue distance.
A cette date, il ne reste plus aux marines de l’Axe en Adriatique que cinq vedettes et une petite corvette.


22 mai
La campagne d’Italie
Renforts
Bologne
– Les premiers éléments de la 24. Panzer Division promise par l’OKW deux semaines auparavant arrivent par le train. Bien que son matériel soit aussi moderne que celui de l’unité qu’elle remplace, son Panzer Regiment ne dispose pas de Panther, mais d’un bataillon de Leopard et d’un bataillon de Panzer IV H. De plus, la moyenne d’âge des équipages est bien inférieure à celle des équipages de la 10. Panzer.


23 mai
La campagne d’Italie
Terreur
Un village en Ligurie
– Une petite foule de journalistes visite ce matin le village de Santa Anna di Stazzema pour voir le charnier découvert un peu au sud du village, en bordure des bois. Quelques jours plus tôt, les ruines du village ont été traversées par les hommes de la 91st DI-US sans qu’ils y prêtent attention. Après tout, il ne s’agissait apparemment que d’un des nombreux villages désertés par leurs habitants et détruits à la suite des combats – de plus, il était situé dans une cuvette à l’écart de la route principale. Les Américains se sont contentés de constater l’absence d’Allemands dans le secteur et notamment au sommet de la crête voisine, où l’on craignait l’existence d’un observatoire d’artillerie.
Deux jours plus tard, un officier d’artillerie de l’Ariete a découvert la raison de la destruction du village. La Résistance avait pourtant déclaré le secteur "zone blanche" (où il fallait éviter d’attaquer les Allemands), tant les risques de représailles sur la population civile étaient grands. Cela n’a pas empêché la 15. SS Panzergrenadier de monter au début du mois une opération de terreur, officiellement pour couper les liens entre la population et les Partisans. Guidées par quelques Chemises Noires, trois compagnies envahirent le village, une quatrième se déployant pour empêcher toute fuite. Le massacre fit 560 victimes, la plus jeune ayant 20 jours seulement. Après trois heures de tuerie où même le bétail fut abattu et les bâtiments incendiés, les SS prirent leur repas sur place comme si de rien n’était (1).


24 mai
La campagne d’Italie
Blindés sud-africains
Pescara
– Une nouvelle unité blindée, la 6th SA Armoured Division, est officiellement déclarée opérationnelle lors d’une prise d’armes. Formée en partie avec des personnels de la 1st SA Infantry Division, elle va prochainement monter en ligne pour muscler les forces blindées du Vth Corps britannique. Les généraux de Sa Majesté espèrent ainsi pouvoir percer la ligne Gothique.


25 mai
La campagne d’Italie
United colors
Naples
– Le 371st Infantry Regiment (colored) débarque directement des Etats-Unis. Il est accompagné de plusieurs bataillons d’artillerie et d’une partie des services de la 92nd DI-US (le reste arrivera les jours suivants). C’est la présidence qui a hâté l’arrivée de cette division, prétextant les besoins pressants du général Clarke, mais surtout le fait que toutes les composantes de la nation américaine devaient prendre part à la lutte pour la liberté. Le 371th a une histoire courte mais déjà glorieuse, puisque les Français lui ont décerné en 1918 la Croix de Guerre.
La division colored sera donc prochainement opérationnelle. L’un de ses trois régiments (avec les 370th et 371st RCT) est cependant le 442nd RCT, régiment Nisei (d’origine japonaise) et non noir. L’envoi d’un troisième régiment colored est prévu, mais ce dernier est encore à l’entraînement aux Etats-Unis.


26 mai
La campagne d’Italie
Guerre aérienne
Front italien
– Au sol, chacun récupère de la récente opération Olive, mais dans les airs, les combats continuent de faire rage alors que la chasse allemande tente de barrer l’accès au Reich par le sud aux bombardiers lourds alliés. Le Kommodore Werner Shroer, du II/JG 27, obtient aujourd’hui un triplé (un B-24 et deux P-38) pour un total de 81 victoires, alors qu’il doit prendre dans quelques jours le commandement de la JG 54. Plus tard dans la journée, le Lt Joachim Pichler, de la JG 77, abat deux avions américains, ce qui lui donne 68 victoires. Mais les quadrimoteurs continuent de passer…


27 mai
La campagne d’Italie
Accalmie
Front italien
– On signale quelques combats aériens, mais l’actualité est des plus réduites au sol, pour le plus grand plaisir du fantassin de base. Il n’y a rien de particulier à signaler en dehors des habituels accrochages de patrouilles ou échanges d’artillerie.


28 mai
La campagne d’Italie
Home, sweet home
Bari
– Il y a des hommes qui respirent le bonheur aujourd’hui. Ce sont ceux de la 5th Indian Division, qui rentrent en Inde après presque un an et demi sur le front italien. Le retour de cette division en Asie, alors que la reconquête de la Birmanie s’est achevée le mois précédent correspond à la préparation de l’étape suivante : l’opération Dracula, à savoir la reconquête de la Malaisie et de Singapour. Pour l’instant, les hommes sont tout à leur joie de rentrer chez eux et au soulagement d’avoir survécu.


29 mai
La campagne d’Italie
Guerre aérienne (et politique)
Front italien
– Un nouveau squadron sud-africain est déployé. Il s’agit du Sqn 41, équipé de Mustang comme son prédécesseur. Son arrivée coïncide avec un message de Londres aux Sud-Africains, promettant de rééquiper très vite les Squadrons du 7th Wing SAAF avec des Spitfire IX.
………
Dans la journée, les 324th, 325th et 350th FS de l’USAAF, ainsi que le 1st BFS (brésiliens), tous équipés de P-47, lancent une grande opération contre les aérodromes allemands de la plaine du Po. En dépit d’une douzaine d’appareils perdus, le bilan est plutôt positif : outre cinq victoires confirmées en combat aérien, pas moins d’une centaine d’appareils allemands sont détruits au sol.


30 mai
La campagne d’Italie
Réorganisation britannique
Ancône
– Une réunion se tient autour du général Alexander afin d’achever la réorganisation de la 1st Army britannique. Dans les jours qui viennent, la 78th Infantry division va passer en réserve d’armée et être relevée par la 6th Armored Division sud-africaine. Avec la 2nd Infantry Division sud-africaine et la 1st Infantry Division canadienne, elles formeront le nouveau Vth Corps, déployé dans la plaine des Marches. Le commandement du corps revient à un Sud-Africain, le général Georges Brink, qui est passé par l’état-major d’Alexander après avoir fait la campagne de Sicile. Le nouveau corps disposant, grâce à la division à la feuille d’érable, d’une brigade blindée et d’un AGRA, c’est le Xth Corps qui récupère les 3rd et 4th Armoured Brigades ainsi que le 6th AGRA.
Le général Alexander sourit, non seulement parce qu’il a maintenant les moyens de ses ambitions, mais qu’en plus Londres lui a promis d’autres renforts prochainement. Seules de mauvaise langues prétendraient qu'il sourit aussi à cause des ennuis de son collègue Montgomery…


31 mai
La campagne d’Italie
Bingo
Front italien
– Les Mustang du Sqn 41, arrivés depuis peu, effectuent leur première sortie. Accompagnés des Spitfire du Sqn 7, ils escortent des habitués de cette tournée : les bombardiers des Sqn 24 et 25 SAAF. Les JG 27 et 77 brillent par leur absence. Un seul bombardier est endommagé par la DCA.


Note
1- NDE – Il faudra attendre 2003 pour qu’un procès se tienne, avec une reconstitution détaillée. L’accusation, se basant sur des documents d’époque, démontra qu’il ne s’agissait pas de représailles mais d’une opération de terreur minutieusement préparée. Cependant, les demandes d’extradition des derniers SS survivants, dont certains s’étaient pourtant vanté d’avoir tués des dizaines de personnes, y compris des femmes et des enfants, restèrent lettre morte. En 2008, le cinéaste Spike Lee tourna un film qui, en dehors des inexactitudes historiques (la présence de soldats américains noirs dans le secteur par exemple) déchaîna la critique en Italie, car il soutenait que des Résistants passés à l’ennemi avaient pu être responsables du drame. En 2014, il ne restait plus qu’une dizaine de survivants parmi les auteurs du massacre, dont un seul officier – ils ne seront jamais jugés.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 9285
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mar Nov 08, 2022 13:21    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
néanmoins, il ne reste plus au schwere Panzer Abteilung

Ce mot est féminin.

Sinon, il y a quelques redites : bloquer, engagement...

Citation:
quitte à reconvertir une partie du matériel du Südwall, à présent inutile !

Si on parle des défenses sur les côtes du sud la France, ce serait étonnant que les Allemands aient pu sauver grand chose.
Si on parle des côtes italiennes, pourquoi les démonter ? Un débarquement peut encore avoir lieu.

Citation:
La Xa MAS n’existe pratiquement plus

Et en Adriatique ?
En ce rappelant que les fleuves/canaux d'Italie du nord permettent de basculer des petites unités d'un côté à l'autre.

Citation:
les aérodromes allemands de la plaine du


Citation:
une centaine d’appareils allemands sont détruits au sol

C'est énorme ! Sur une seule journée ? Il leur reste quoi ?

Citation:
Le nouveau corps disposant, grâce à la division à la feuille d’érable, d’une brigade blindée et d’un AGRA

Lesquels ?
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
John92



Inscrit le: 27 Nov 2021
Messages: 1116
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Mar Nov 08, 2022 14:23    Sujet du message: Répondre en citant

...
Après deux jours de combats, la situation semble se débloquer dans la plaine côtière. L’Ariete et le 362nd Infantry Rgt (accompagné du 701st TD Btn) peuvent progresser d’environ cinq kilomètres au-delà de Viareggio. Dans les collines, la situation est toujours bloquée (figée ?), ou stable selon les points de vue. On ne note qu’un léger recul du 3. FJ Rgt, qui se bat maintenant au sud de Bagni di Lucca face au 133rd RCT, dont les Sherman servent surtout en appui (soutien ? ) d’infanterie.
Alors que les combats urbains continuent autour de Femminamorta et dans le village même, le 168e RI de la 34th DI-US appuie vers l’ouest à travers les reliefs et atteint derrière la ligne de crête les hameaux de Crespole, Calamecca et Casa di Monte.
...
Enfin, alors que (à ajouter ? )le 7° Rgto de Bersaglieri est tenu en échec devant Fornace, voilà que surgissent des collines à l’aile les parachutistes du 186° Rgto de la Folgore.
...
Cependant, contrairement au secteur de Florence avec les lignes Lydia et Paula, l’organisation Todt a eu le temps de terminer dans ce secteur une double ligne de fortifications. C’est le premier système, dénommé ligne Heydrich, que les Alliés sont (enfin) en train de forcer. La ligne Gothique proprement dite est un deuxième système fortifié, sur lequel les défenseurs vont devoir se replier.
………
C’est dans le secteur (la zone/le ciel ? ) de Castel Vecchio qu’a lieu l’exploit aérien du jour.
...
Dans la partie est de l’offensive, la Cremona et la Folgore, appuyées par l’artillerie de corps d’armée, continuent la poursuite jusqu’à atteindre la nouvelle ligne de fortification (fortifications ? ). Le recul allemand permet à la Trento de se réorganiser pendant que la 4a DI Alpine Cuneense, en réserve depuis presque deux mois, remonte en ligne ( au front ?) pour border les nouvelles positions ennemies.
...
La situation paraît stabilisée, de l’ouest, où les Alliés n’enregistrent aucun progrès notable, à l’est, où les Italiens viennent simplement border la deuxième ligne de fortifications allemandes (ennemies/à supprimer ? ). A l’état-major allemand , on est relativement satisfait de ce demi-succès défensif, mais le front s’est allongé et il va falloir trouver le moyen de désengager les éléments de la 15. SS PzrGr. Du côté des Alliés, la pause permet à la 34th DI-US de se regrouper et de se redéployer.
………
La guerre ne marque pas de pause dans les airs. Ainsi, le lieutenant Alfred Froning (57th FG), qui doit quitter le front dans quelques semaines, a l’occasion d’inscrire deux victoires de plus à son tableau de chasse, pour un total de 15. Comme beaucoup de pilotes , Froning est quelque peu superstitieux et attribue sa bonne étoile au fait qu’il ne part jamais en mission sans aller caresser le chien Uncle Bud, mascotte des Fighting Cocks. Et comme beaucoup de pilotes américains (A l’instar de nombre de ces collègues ?) terminant leur tour d’opérations, il a prévu de soudoyer son mécano pour changer le capot portant son nose art afin de pouvoir le rapporter chez lui.
...
Les (Le ) régiment San Marco, toujours fidèle au comte Borghese, va donc monter en ligne (se porter ? ) au côté des SS du KG Becker. La nouvelle ligne fortifiée s’appuie sur les monts Carrare, célèbres pour leur marbre, et se prolonge par Castelnuovo di Garfagnana jusqu’au nord du Monte Batifole, le long de la Route 12.
...
Le général Kesselring en personne s’est déplacé à La Spezia pour écouter les comptes-rendus (comptes rendus ? ) de la bataille qui vient de se terminer.
...
Les premiers éléments de la 24. Panzer Division promise par l’OKW deux semaines auparavant arrivent par le train. Bien que son matériel soit aussi moderne (récent/neuf ? les Léopards et les Pz IVH sont moins modernes que les Panther) que celui de l’unité qu’elle remplace, son Panzer Regiment ne dispose pas de Panther, mais d’un bataillon de Leopard et d’un bataillon de Panzer IV H.
...
Une petite foule de journalistes visite ce matin le village de Santa Anna di Stazzema pour voir le charnier découvert un peu au sud du village , en bordure des bois. Quelques jours plus tôt, les ruines du village ont été traversées par les hommes de la 91st DI-US sans qu’ils y prêtent attention. Après tout, il ne s’agissait apparemment que d’un des nombreux villages désertés (de l’une des nombreuses bourgades désertées ?) par leurs habitants et détruits à la suite des combats – de plus, il était situé dans une cuvette à l’écart de la route principale. Les Américains se sont contentés de constater l’absence d’Allemands dans le secteur et notamment au sommet de la crête voisine, où l’on craignait l’existence d’un observatoire d’artillerie .
Deux jours plus tard, un officier d’artillerie de l’Ariete a découvert la raison de la destruction du village . La Résistance avait pourtant déclaré le secteur "zone blanche" (où il fallait éviter d’attaquer les Allemands), tant les risques de représailles sur la population civile (les civils ? ) étaient grands. Cela n’a pas empêché la 15. SS Panzergrenadier de monter au début du mois une opération de terreur, officiellement pour couper les liens entre la population et les Partisans. Guidées par quelques Chemises Noires, trois compagnies envahirent le village (la localité ? ), une quatrième se déployant pour empêcher toute fuite.
...
On signale quelques combats aériens, mais l’actualité est des plus réduites au sol, pour le plus grand plaisir du fantassin de base. Il n’y a rien de particulier à signaler (noter ?) en dehors des habituels accrochages de patrouilles ou échanges d’artillerie.
...
Seules de mauvaise (mauvaises ) langues prétendraient qu'il sourit aussi à cause des ennuis de son collègue Montgomery…
...
Note
1- ...
Cependant, les demandes d’extradition des derniers SS survivants, dont certains s’étaient pourtant vanté (vantés ) d’avoir tués des dizaines de personnes, y compris des femmes et des enfants, restèrent lettre morte.
...
_________________
Ne pas confondre facilité et simplicité
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 14039
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Nov 08, 2022 16:01    Sujet du message: Répondre en citant

@ Loïc
Abteilung : depuis… toujours, considérant que la traduction habituelle de ce mot est bataillon, on le considère comme masculin.
Redites : je fais confiance à John, qui les dépiste remarquablement !
Matériel du Südwall = en fait, "prévu pour" le Südwall (je corrige).
La Xa MAS : en Adriatique non plus, voir le 21 mai.
Pô : Oui, désolé pour le circonflexe.
Appareils détruits : en fait, détruits "ou endommagés" bien sûr. Je corrige. Les appareils en question peuvent être des vieux trucs italiens (donc "ennemis" plutôt que "allemands"). Et il s'agit des revendications, peut-être un peu optimistes.
Canadiens : je remanie légèrement ce passage pour plus de clarté, mais il s'agit de la 1st Armoured Brigade canadienne et du 1st AGRA canadien.

* J'espère que le lecteur a noté la dernière phase du 30 mai (en dehors de la coquille signalée par John).

@ John - Merci (pour le village, on peut parfois utiliser son nom pour éviter les répétitions).
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 9285
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mar Nov 08, 2022 16:16    Sujet du message: Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
La Xa MAS : en Adriatique non plus, voir le 21 mai.

Je voulais dire qu'à ce stade, les Alliés sont encore assez loin des ports du nord de l'Adriatique (contrairement à ceux du Golfe de Gênes) et donc que les hommes de la Xa MAS peuvent encore faire quelque chose.
Surtout que les Allemands peuvent livrer des vedettes type LS.
Il ne reste plus de MAS ?
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 14039
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Nov 08, 2022 16:27    Sujet du message: Répondre en citant

21 mais
A cette date, il ne reste plus aux marines de l’Axe en Adriatique que cinq vedettes et une petite corvette.

– Bien sûr, les Allemands peuvent livrer des vedettes, mais une bonne partie du personnel de Borghese est recyclé dans ses unités terrestres !
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Europe du Sud Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com