Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Diplomatie (hors Balkans), Juin 44
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Diplomatie, Economie
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 14039
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Jan 25, 2024 14:40    Sujet du message: Diplomatie (hors Balkans), Juin 44 Répondre en citant

Hé oui, il y a des gens sensés dans le monde, loin des Balkans.
Merci Tyler.



7 juin
Nations Unies
Un Conseil pour la Sécurité
Dumbarton Oaks (quartier de Georgetown, Washington D.C.)
– Depuis fin avril, les représentants des délégations des principaux Alliés ont discuté, échangé, proposé. En deux temps : d’abord, Américains, Britanniques et Français ont négocié avec les Soviétiques pendant un peu plus d’un mois. Puis, durant une dizaine de jours, les trois Occidentaux ont négocié avec les Chinois. Pas de réunion à cinq à ce stade : la faute à des relations diplomatiques plus que fraîches entre Staline et Tchang, en raison de l’affaire du Xinjiang et des questions mongoles (Mongolies Intérieure et Extérieure). Et, pour l’instant, l’URSS préfère ménager le Japon, archi-ennemi de la Chine – qui sait, les Allemands éliminés, Tokyo pourrait se tourner vers Moscou pour s’épargner une défaite trop humiliante.
La délégation britannique a d’abord été dirigée par Sir Alexander Cadogan, sous-secrétaire d’État aux Affaires Étrangères, puis, une fois l’essentiel réglé, par l’ambassadeur Halifax. Côté français, le tout nouvel ambassadeur, l’amiral Darlan, n’a pas connu l’honneur de diriger les débats, sinon en titre, étant chaperonné tout du long par des envoyés spéciaux de Léon Blum (qui a lui même fait le voyage en mai). Les Soviétiques étaient représentés par l’ambassadeur Gromyko et les Chinois par leur ambassadeur à Londres : Vi Kyuin Wellington Koo (1). Les hôtes de la conférence étaient quant à eux représentés par le numéro 2 du Secrétariat d’État, Edward R. Stettinius, Jr. Cordell Hull s’est contenté de participer aux cérémonies d’ouverture et de clôture de la conférence.
Aujourd’hui, enfin, les résultats sont présentés en grande pompe à la presse.
L’objectif de la négociation était d’élaborer et d’organiser le futur organisme qui remplacerait la Société des Nations pour régir les relations internationales après la guerre. Selon le projet adopté, ce remplaçant portera le nom d’Organisation des Nations Unies. L’ONU sera composée de quatre organes principaux : une Assemblée générale où tous les membres seront représentés, un Conseil de Sécurité composé de 11 membres, dont cinq permanents et six élus par l’Assemblée générale, un Conseil économique et social et une Cour Internationale de Justice. Le tout sera chapeauté par un Secrétariat Général.
Une des principales avancées de Dumberton Oaks est d’avoir convenu que les futurs États membres devraient avoir l’obligation de mettre des forces armées à la disposition du Conseil de Sécurité. L’une des principales faiblesses de la Société des Nations, ne pas disposer de force de maintien de la paix, semble ainsi effacée. Cette avancée contrebalance le fait que la question de la méthode de vote n’a pas été tranchée : les Occidentaux ne voulaient pas de la proposition soviétique que chacune des “républiques” la composant puisse avoir une voix !
La couverture médiatique de l’issue de cette conférence est sans doute l’une des premières à être aussi “globale”. En effet, dans les semaines qui vont suivre, le projet de Dumbarton Oaks va être diffusé et commenté à très grande échelle dans chacun des pays alliés afin de faire remonter aux Nation Unies les observations et critiques des autres gouvernements.


Note 1 - L’ambassadeur de Chine en poste aux Etats-Unis, Wei Tao-Ming, n’a pas été choisi pour cette mission, car Wellington Koo est beaucoup plus expérimenté. C’était (déjà !) lui qui représentait la Chine lors de la Conférence de Paris de 1919 ; il fut ensuite le premier représentant chinois à la Société des Nations, puis ambassadeur à Paris jusqu’au Grand Déménagement. En 1944, il n’a cependant que 56 ans.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Heorl



Inscrit le: 19 Mar 2023
Messages: 485

MessagePosté le: Jeu Jan 25, 2024 16:18    Sujet du message: Re: Diplomatie (hors Balkans), Juin 44 Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
Hé oui, il y a des gens sensés dans le monde, loin des Balkans.
Merci Tyler.



7 juin
Nations Unies
Un Conseil pour la Sécurité
Dumbarton Oaks (quartier de Georgetown, Washington D.C.)
– Depuis fin avril, les représentants des délégations des principaux Alliés ont discuté, échangé, proposé. En deux temps : d’abord, Américains, Britanniques et Français ont négocié avec les Soviétiques pendant un peu plus d’un mois. Puis, durant une dizaine de jours, les trois Occidentaux ont négocié avec les Chinois. Pas de réunion à cinq à ce stade : la faute à des relations diplomatiques plus que fraîches entre Staline et Tchang, en raison de l’affaire du Xinjiang et des questions mongoles (Mongolies Intérieure et Extérieure). Et, pour l’instant, l’URSS préfère ménager le Japon, archi-ennemi de la Chine – qui sait, les Allemands éliminés, Tokyo pourrait se tourner vers Moscou pour s’épargner une défaite trop humiliante.
La délégation britannique a d’abord été dirigée par Sir Alexander Cadogan, sous-secrétaire d’État aux Affaires Étrangères, puis, une fois l’essentiel réglé, par l’ambassadeur Halifax. Côté français, le tout nouvel ambassadeur, l’amiral Darlan, n’a pas connu l’honneur de diriger les débats, sinon en titre, étant chaperonné tout du long par des envoyés spéciaux de Léon Blum (qui a lui même fait le voyage en mai). Les Soviétiques étaient représentés par l’ambassadeur Gromyko et les Chinois par leur ambassadeur à Londres : Vi Kyuin Wellington Koo (1). Les hôtes de la conférence étaient quant à eux représentés par le numéro 2 du Secrétariat d’État, Edward R. Stettinius, Jr. Cordell Hull s’est contenté de participer aux cérémonies d’ouverture et de clôture de la conférence.
Aujourd’hui, enfin, les résultats sont présentés en grande pompe à la presse.
L’objectif de la négociation était d’élaborer et d’organiser le futur organisme qui remplacerait la Société des Nations pour régir les relations internationales après la guerre. Selon le projet adopté, ce remplaçant portera le nom d’Organisation des Nations Unies. L’ONU sera composée de quatre organes principaux : une Assemblée générale où tous les membres seront représentés, un Conseil de Sécurité composé de 11 membres, dont cinq permanents et six élus par l’Assemblée générale, un Conseil économique et social et une Cour Internationale de Justice. Le tout sera chapeauté par un Secrétariat Général.
Une des principales avancées de Dumberton Oaks est d’avoir convenu que les futurs États membres devraient avoir l’obligation de mettre des forces armées à la disposition du Conseil de Sécurité. L’une des principales faiblesses de la Société des Nations, ne pas disposer de force de maintien de la paix, semble ainsi effacée. Cette avancée contrebalance le fait que la question de la méthode de vote n’a pas été tranchée : les Occidentaux ne voulaient pas de la proposition soviétique que chacune des “républiques” la composant puisse avoir une voix !
La couverture médiatique de l’issue de cette conférence est sans doute l’une des premières à être aussi “globale”. En effet, dans les semaines qui vont suivre, le projet de Dumbarton Oaks va être diffusé et commenté à très grande échelle dans chacun des pays alliés afin de faire remonter aux Nation Unies les observations et critiques des autres gouvernements.


Note 1 - L’ambassadeur de Chine en poste aux Etats-Unis, Wei Tao-Ming, n’a pas été choisi pour cette mission, car Wellington Koo est beaucoup plus expérimenté. C’était (déjà !) lui qui représentait la Chine lors de la Conférence de Paris de 1919 ; il fut ensuite le premier représentant chinois à la Société des Nations, puis ambassadeur à Paris jusqu’au Grand Déménagement. En 1944, il n’a cependant que 56 ans.


OTL la réponse des Etats-Unis à la proposition soviétique des "républiques" avait été assez cocasse : ils avaient répliqué qu'en tel cas Staline ne verrait sûrement aucun problème si chacun des 48 Etats américains avait également voix au chapitre. Curieusement, les Soviétiques sont très vite revenus sur leur proposition...
_________________
"Un sub' qui s'ennuie, c'est un sub' qui fait des conneries"
Les douze maximes de l'adjudant-chef

"There's nothing more dangerous than a second lieutnant with a map"
US Army adage
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 3336
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Jan 25, 2024 16:20    Sujet du message: Re: Diplomatie (hors Balkans), Juin 44 Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
Gromyko

Dont la forte carrure et le tempérament glacial lui valaient le surnom d'Eskimo géant.

Casus Frankie a écrit:
Vi Kyuin Wellington Koo

Mieux vaut dire Wellington Koo tout court, ou alors préciser entre parenthèses que son nom chinois est Gu Weijun. "Vi Kyuin" est une translitération obsolète de son prénom.
_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 9278
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Jeu Jan 25, 2024 16:32    Sujet du message: Re: Diplomatie (hors Balkans), Juin 44 Répondre en citant

Heorl a écrit:
OTL la réponse des Etats-Unis à la proposition soviétique des "républiques" avait été assez cocasse : ils avaient répliqué qu'en tel cas Staline ne verrait sûrement aucun problème si chacun des 48 Etats américains avait également voix au chapitre. Curieusement, les Soviétiques sont très vite revenus sur leur proposition...

Ceci mérite d'être inclus dans le texte, du coup.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 10329

MessagePosté le: Ven Jan 26, 2024 09:45    Sujet du message: Re: Diplomatie (hors Balkans), Juin 44 Répondre en citant

Hendryk a écrit:
Casus Frankie a écrit:
Gromyko

Dont la forte carrure et le tempérament glacial lui valaient le surnom d'Eskimo géant.



Mon père (qui est assez âgé pour avoir connu l'époque où il dirigeait l'URSS) le surnommait Grosmicro. Parce qu'il criait littéralement dans ses interventions à la télé.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 9862

MessagePosté le: Ven Jan 26, 2024 14:05    Sujet du message: Re: Diplomatie (hors Balkans), Juin 44 Répondre en citant

Anaxagore a écrit:
Hendryk a écrit:
Casus Frankie a écrit:
Gromyko

Dont la forte carrure et le tempérament glacial lui valaient le surnom d'Eskimo géant.



Mon père (qui est assez âgé pour avoir connu l'époque où il dirigeait l'URSS) le surnommait Grosmicro. Parce qu'il criait littéralement dans ses interventions à la télé.


Ha ha excellent ! Gros Mickey aussi, ç'aurait été pas mal.
Ma mère quand à elle avait surnommé Andropov andropause. Et c'est vrai que ça lui allait comme un gant, vu qu'il était aussi mort que vif à tout les étages, y compris celui là (Casus vous expliquera de quelle maladie on parle, enfin c'est un terme désuet aujourd'hui, me semble t'il. ).
_________________
Sergueï Lavrov: "l'Ukraine subira le sort de l'Afghanistan" - Moi: ah ouais, comme en 1988.
...
"C'est un asile de fous; pas un asile de cons. Faudrait construire des asiles de cons mais - vous imaginez un peu la taille des bâtiments..."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Heorl



Inscrit le: 19 Mar 2023
Messages: 485

MessagePosté le: Ven Jan 26, 2024 14:22    Sujet du message: Re: Diplomatie (hors Balkans), Juin 44 Répondre en citant

Archibald a écrit:
Anaxagore a écrit:
Hendryk a écrit:
Casus Frankie a écrit:
Gromyko

Dont la forte carrure et le tempérament glacial lui valaient le surnom d'Eskimo géant.



Mon père (qui est assez âgé pour avoir connu l'époque où il dirigeait l'URSS) le surnommait Grosmicro. Parce qu'il criait littéralement dans ses interventions à la télé.


Ha ha excellent ! Gros Mickey aussi, ç'aurait été pas mal.
Ma mère quand à elle avait surnommé Andropov andropause. Et c'est vrai que ça lui allait comme un gant, vu qu'il était aussi mort que vif à tout les étages, y compris celui là (Casus vous expliquera de quelle maladie on parle, enfin c'est un terme désuet aujourd'hui, me semble t'il. ).


Désuet, non, le processus est simplement plus progressif que chez la femme qui se prend un grand coup dans les dents.
https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9ficit_androg%C3%A9nique_li%C3%A9_%C3%A0_l%27%C3%A2ge
_________________
"Un sub' qui s'ennuie, c'est un sub' qui fait des conneries"
Les douze maximes de l'adjudant-chef

"There's nothing more dangerous than a second lieutnant with a map"
US Army adage
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tyler



Inscrit le: 11 Oct 2008
Messages: 827

MessagePosté le: Ven Jan 26, 2024 18:28    Sujet du message: Répondre en citant

L'anecdote des républiques soviétiques et états américains peut bien être recasée lorsque l'on parlera de la conférence de San Francsico FTL.
Sinon, dans cette rubrique, ne devrait-on pas voir les quelques épisodes espagnols parlant notamment de la réunion des Cortès à Mexico ?
Les épisodes en question sont consultables page 40 du topic "L'Espagne".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 14039
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Jan 26, 2024 19:10    Sujet du message: Répondre en citant

Les épisodes espagnols auxquels tu fais allusion,Tyler, sont aux 14, 15, 17 juin. Je n'allais pas les laisser tomber !!
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
VincentLP92



Inscrit le: 18 Aoû 2015
Messages: 9
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Jeu Fév 01, 2024 21:58    Sujet du message: Re: Diplomatie (hors Balkans), Juin 44 Répondre en citant

Heorl a écrit:

OTL la réponse des Etats-Unis à la proposition soviétique des "républiques" avait été assez cocasse : ils avaient répliqué qu'en tel cas Staline ne verrait sûrement aucun problème si chacun des 48 Etats américains avait également voix au chapitre. Curieusement, les Soviétiques sont très vite revenus sur leur proposition...


Il me semble qu'OTL l'URSS a obtenu une petite compensation tout de même par l'octroi d'un siège de membre fondateur de l'ONU pour les 2 principales RSS : l'Ukraine et la Biélorussie.
Pas de raison que cela change FTL je pense.

PS : comme je poste très rarement, j'en profite pour redire mon admiration aux rédacteurs et le plaisir à lire leur prose. En particulier pour les Balkans, zone qui se distingue le plus de la 2GM OTL. Au point de soujaiter que les allemands s'en sortent mieux pour pouvoir lire la FTL plus longtemps.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 14039
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Mai 22, 2024 09:51    Sujet du message: Répondre en citant

Ces épisodes des 13 et 14 juin montrent qu'il se passe des choses parfois… inattendues en d'autres points du globe… Merci Tyler !


13 juin
Chine-URSS
Gardez-moi de mes amis…
District de Yili (Xinjiang)
– Les forces nationalistes à Yining, capitale du district de Yili sont plutôt légères. En tout, environ 2 000 hommes : un bataillon de la 7e Division de Réserve, renforcé de policiers et de miliciens. Le district de Yili compte aussi un bataillon de la 128e Division, le 4e Régiment de Cavalerie et un bataillon de gardes-frontière – mais ces unités sont dispersées loin de Yining. Comme leur nom l’indique, les gardes-frontière sont déployés tout le long de la frontière avec l’URSS. Les éléments du 4e de Cavalerie sont éparpillés dans divers comtés hors de Yining. Le bataillon de la 128e Division a été envoyé dans le comté de Gongha pour combattre la rébellion musulmane sur place. Pire : personne ne commande véritablement les unités du district depuis que Cui Yinchun (commandant de la 1ère Division de Cavalerie) et Qiao Gen (gouverneur du district) ont été jetés en prison à Dihua (capitale du Xinjiang) par Sheng Shicai lors de son dernier revirement !
Ce n’est qu’au début du mois, lors de la visite de Du Defu, général de brigade dans la 7e Division de Réserve, que Dihua est prévenu de l’état catastrophique des troupes nationalistes dans le district. Le gouverneur du Xinjiang, Wu, décide de dépêcher à Yining son directeur du Bureau des Affaires Civiles, Deng Xianghai, pour prendre en charge les choses d’un point de vue politico-administratif, tandis que le général Zhu Shaoliang envoie le général Cao Riling, à la tête d’une colonne de renforts (un bataillon d’infanterie et une compagnie d’artillerie) pour maîtriser la situation au niveau militaire. En fait, ni Zhu ni Wu n’ont pris au sérieux ce qui se passait à Gongha, « des échauffourées dues à une bande de… de bandits ». Le remplacement de Sheng Shicai ne peut qu’avoir ramené de la sérénité au sein des populations locales, non ?
Mais à Gongha, le bataillon de la 128e a été battu à plates coutures et aujourd’hui, 5 000 rebelles organisés en trois bataillons marchent sur Yining depuis le sud-ouest, le sud-est et le nord. Aux hommes de Fatih sont venus s’ajouter des partisans totalement équipés à la soviétique et conduits conjointement par Abd el-Karim Abbas et Peter Alexandalov, un ancien officier tsariste réconcilié depuis la Guerre civile avec le régime communiste qui gouverne à présent la Mère Patrie. Aux abords de Yining, les rebelles sont accueillis par plusieurs centaines d’habitants venant de récupérer des armes directement au consulat soviétique de la ville, censé être la représentation d’un pays ami de la Chine… Et quand les Nationalistes envoient un avion de reconnaissance, celui-ci se fait abattre par des mitrailleuses postées sur le toit du consulat en question !
Policiers, miliciens et éléments de la 7e Division de Réserve sont bousculés et, comme dans tout bon pronunciamento, les rebelles s’emparent des bâtiments officiels tels que le poste de police et le Bureau administratif du District. Néanmoins, en fin de la journée, le destin de l’insurrection reste indécis…


14 juin
¡ Plus ultra !… ou ¡ Una, grande, libre !
Un prétendant très couru
Estoril, Portugal
– S’apprêtant à embarquer pour le Mexique, où il doit participer à la réunion des Cortès en compagnie d’une petite poignée de députés cedistes, José-Maria Gil-Roblès, “ministre des Affaires étrangères” de Don Juan et ancien leader de la CEDA, est venu saluer celui qu’il considère dorénavant comme le roi d’Espagne. Juan III lui rappelle l’objectif de sa mission diplomatique dans ce qui risque d’être pour lui un territoire hostile.
Alors que l’Allemagne recule sur tous les fronts et que sa défaite semble prochaine, la chute de Franco apparaît inéluctable. Gil-Roblès, en sa qualité d’ancien député, est chargé de présenter aux Cortès le plan élaboré par le futur Juan III. Il s’agit d’une Union Nationale à l’ombre de la Couronne, bien sûr. Ce sera à Gil-Roblès de convaincre les parlementaires qu’il s’agit là de la solution la plus raisonnable pour que l’avenir de l’Espagne soit radieux. Le représentant hors d’Espagne du Prétendant à la Couronne quitte le bureau de ce dernier quelque peu tracassé par l’ampleur de sa tâche, tandis que Don Juan vaque sereinement à ses occupations.
Sereinement, car le comte de Barcelone est persuadé qu’obtenir le ralliement des parlementaires n’est pas la seule carte, loin de là, qu’il a dans sa main. Il y a quelques jours, il s’est vu approché discrètement par Ramon Serrano Suñer, le cuñadissimo (le “beau-frèrissime”… de Franco), rien de moins ! Et l’ancienne étoile montante du régime franquiste a évoqué avec lui l’éventualité d’un coup d’état phalangiste qui évincerait Franco et porterait Don Juan sur le trône d’Espagne ! Juan III n’en a pas encore parlé à son Conseil, mais il ne peut être que ravi de l’évolution en cours des positions des uns et des autres… Don Juan a quand même une petite pensée pour Gil-Roblès, qui ne sera soutenu que par deux de ses anciens fidèles cedistes et dont la mission s’annonce ardue. Cependant, il devrait être aidé par le travail de sape mené sur place par Prieto depuis des mois, et il est fort possible qu’il obtienne au moins un succès partiel.
« Ce sera difficile pour Gil-Roblès, mais je n’allais quand même pas leur envoyer Latapié ! » s’exclame pour lui-même le comte de Barcelone. La perspective de voir Latapié plaider sa cause devant les Cortès arrache un rictus amusé à Juan III… Il est vrai qu’Eugenio Vegas Latapié, qui fait aujourd’hui office de Premier ministre auprès du Prétendant, avait projeté en juillet 1936 de faire assassiner le président de la République, Azaña, pour venger la mort du député d’extrême-droite Calvo Sotelo, puis d’organiser une attaque suicide au gaz moutarde en pleine réunion des Cortès ! Seul le déclenchement du coup d’état du Mouvement National a mis fin à ses sinistres projets…

Chine-URSS
Gardez-moi de mes amis…
Yining (district de Yili, Xinjiang)
– Une douzaine de conseillers militaires soviétiques (en uniforme de l’Armée Rouge !) mettent en batterie plusieurs mitrailleuses sur un pont au nord de la ville afin de prévenir l’arrivée des renforts nationalistes. Les Russes Blancs de Leskin (plus Russes que Blancs en l’occurrence) sont stationnés sur les différentes routes menant à Yining afin de couper la ville du monde extérieur. Une force de 3 000 Kazakhs et Kirghizes sous le commandement du général soviétique Skaub (originaire de Tachkent) incluant des véhicules blindés arrive en ville pour venir en aide aux rebelles qui continuent de se battre contre les forces nationalistes sur place.[/i]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 9862

MessagePosté le: Mer Mai 22, 2024 10:08    Sujet du message: Répondre en citant

Ah ouais quand même l'Espagne, ça surchauffe: dans les coulisses de Franco... si seulement ces comploteurs divers savaient qu'ils vont en prendre 30 ans de plus au sortir de 1945: feraient moins les malins !

Et boudiou, un attentat a l'ypérite en plein dans les Cortes ?? A part Poutine et la secte Aum, je vois pas qui serait assez cinglé pour tenter un truc pareil !
_________________
Sergueï Lavrov: "l'Ukraine subira le sort de l'Afghanistan" - Moi: ah ouais, comme en 1988.
...
"C'est un asile de fous; pas un asile de cons. Faudrait construire des asiles de cons mais - vous imaginez un peu la taille des bâtiments..."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
John92



Inscrit le: 27 Nov 2021
Messages: 1115
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Mer Mai 22, 2024 10:14    Sujet du message: Répondre en citant

Rien à signaler.
_________________
Ne pas confondre facilité et simplicité
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wardog1



Inscrit le: 29 Aoû 2015
Messages: 1121
Localisation: Puy de Dome,France

MessagePosté le: Mer Mai 22, 2024 13:44    Sujet du message: Répondre en citant

Les espagnol auront effectivement franco pour encore plusieurs années, sauf si les alliés décident de mettre fin au dictature espagnol et portugaise et de rétablir la démocratie dans ces pays, je pense que les républicains espagnol dans l'armée française seraient ravi d'aider!
_________________
"You and I are opposite sides of the same coin. When we face each other, we can finally see our true selves. There may be a resemblance, but we never face the same direction."

Larry Foulke
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 9894
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Mer Mai 22, 2024 18:03    Sujet du message: Répondre en citant

Ah je me disais bien que l'URSS était trop passive en Chine.
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Diplomatie, Economie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com