Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Romantisme naval, par Fregaton
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1941 - Discussions
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11956
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Mar 26, 2021 00:39    Sujet du message: Romantisme naval, par Fregaton Répondre en citant

Seconde gâterie promise, avant d'en revenir aux choses sérieuses…
Comme vous savez, les marins aiment faire des phrases…
Eh bien, Fregaton nous montre qu'ils savent aussi faire preuve de romantisme.
Envoyez les violons !



6 décembre 1941
Deux Français rénovés
San Francisco, 09h00
– Le croiseur-école Jeanne d’Arc (CV Vidil) et le “croiseur sous-marin” Surcouf (CF Blaison), qui viennent de subir une “petite visite” aux chantiers navals, reçoivent du chef d’état-major de la Marine Nationale, l’amiral Ollive, l’ordre de mettre le cap sur Nouméa (Nouvelle-Calédonie).
Les hommes du Surcouf vont pouvoir profiter des améliorations considérables dont leur navire a bénéficié au chantier naval américain de Mare Island. Les nombreux problèmes (fiabilité mécanique, tenue à la mer, équilibrage en plongée…) dont leur bâtiment était victime ont pu être résolus, le tout pour un prix (relativement) modique, car les sous-mariniers français ont procédé à ce qui ne s’appelle pas encore des échanges de technologie, concernant par exemple les affûts lance-torpilles pivotants.
L’équipage de la Jeanne a profité en partie autrement de cette longue escale…
………
Mademoiselle Butterfly ?
San Francisco
« Cela fait maintenant cinq jours que nous sommes accostés au Pier 45, à côté de Fisherman’s Wharf. Après notre remise à niveau aux chantiers de Mare Island, au fond de la baie, en compagnie du Surcouf, le Pacha a fait des pieds et des mains auprès des autorités françaises et locales pour que nous puissions bénéficier d’une “escale de représentation” dans le centre de San Francisco. Après tout, c’est une des missions traditionnelles de la Jeanne : montrer le pavillon et envoyer l’équipage à terre pour « le rayonnement de la France ». Et puis nos camarades sous-mariniers du Surcouf étant un peu en retard dans leurs mises au point finales, nous n’allions pas les attendre au fond du chantier juste par solidarité…
Cette escale a été pour tous un moment privilégié et l’occasion de renouer avec les “Tradis Jeanne” : pince-fesses et visites du bord, invitations en retour dans des familles, visite de la ville etc. L’accueil réservé aux « Fighting Frenchies » a été des plus chaleureux et même enthousiaste. Mais c’est maintenant le temps des adieux avant le départ pour Nouméa, car nous appareillons dans la matinée en compagnie du Surcouf. Un de nos camarades, qui s’est, sur le tard, essayé à la littérature après avoir quitté la Marine puis embrassé une carrière d’acteur et réalisateur, a parfaitement décrit une scène particulièrement touchante…
« On était alignés le long des passavants, en bleu de drap, la tenue d’hiver. La Jeanne allait appareiller. Le quai était désert, il y avait juste l’officier de coupée et quelques lamaneurs prêts à larguer les aussières. Une petite silhouette est arrivée, une toute petite silhouette avec un énorme bouquet de fleurs. Elle courait, elle courait sur le quai ! Et elle est parvenue au bas de la coupée. Derrière l’énorme bouquet, c’était une petite Japonaise ! Elle a demandé quelque chose à l’officier de coupée. Cinq minutes après, on a vu arriver un de nos copains de la machine. Un type dont on aurait pu tout imaginer, mais certainement pas qu’il était le plus grand séducteur du bord. Et ce fut absolument charmant. Il est descendu sur le quai. Il était en bleu de chauffe, plein de cambouis. Elle lui a remis ce bouquet de fleurs. Ils étaient tous les deux sur le quai, avec toute la Marine française qui les regardait. Ils se sont embrassés. Il ne pouvait plus la quitter. L’heure passait. L’officier de coupée est venu très discrètement lui taper sur l’épaule. Il voulait bien essayer de partir, mais, à son tour, elle ne voulait plus le lâcher. Finalement, il est remonté à bord…
J’ai toujours le souvenir attendrissant de cette petite Japonaise sur ce quai en plein hiver. Elle est restée sur ce quai toute seule, en larmes, absolument en larmes. C’était très beau, tristounet bien sûr, mais charmant en même temps. »

Autant dire que dans la journée, “Radio Coursive” propage le récit de l’événement dans tout le bord. Le quartier-maître acteur de ce si charmant spectacle fait à la fois l’objet de regards admirateurs et de quelques quolibets bienveillants allant de « l’enjôleur du Soleil Levant » à « l’envoûteur de Madame Butterfly » en passant par « le suborneur de kimonos » et « le Casanova des quais ». L’affaire remonte bien sûr aux oreilles du Pacha qui semble lui-même s’en amuser – après tout, l’honneur de la Marine n’est pas atteint et la mission de représentation a été exécutée de mains de (quartier) maître ! »

Extrait de La Jeanne s’en va-t’en guerre – Carnets de campagne, ouvrage collectif, Editions France-Empire, 1952.


7 décembre 1941
Butterfly… en mieux
Pacifique Oriental, à la mi-journée
« Aujourd’hui, c’est service du dimanche. Les activités sont réduites à la bonne marche du bâtiment et l’équipage peut se reposer d’une escale qu’un Spartiate aurait trouvé quelque peu éprouvante. En toute fin de matinée, cependant, une agitation palpable se fait sentir au PC radio puis à la passerelle et au sein de l’état-major du bâtiment. Le Pacha et ses principaux adjoints affichent ce que l’on appelle dans la Marine une « gueule de tangon ».
Puis les haut-parleurs se mettent à grésiller :
« Communication générale. Ici le commandant. Nous venons d’apprendre, d’abord par un message du croiseur auxiliaire Charles-Plumier, qui vient d’appareiller d’Hawaï, puis par une diffusion venant d’Alger, que, ce matin, l’empire du Japon a attaqué avec des moyens aériens et navals les bases de Pearl Harbor et de Singapour, ainsi que l’Indochine française. Nous sommes donc officiellement en état de guerre contre le Japon. Nous passons dès à présent au stade d’alerte maximum. Les chefs de groupement et de service à rendre compte des dispositions correspondantes à la passerelle. Fin de communication. »
La romance japonaise de la veille risque de prendre maintenant une autre tournure ! En effet, quelque temps plus tard, notre bourreau des cœurs est convoqué chez le Pacha en présence du commandant en second et du “bidel”
[surnom du capitaine d’armes, un officier marinier ancien chargé de la police à bord]
– Dites-moi, Casanova, votre innocente victime d’hier, c’est bien une Asiatique, mais Chinoise ou Japonaise ?
– Japonaise, Commandant.
– Vous êtes bien conscient qu’aujourd’hui ça pose un problème ? D’ailleurs, Mata-Hari, ça sonne très japonais, non ?
– Ah mais, Commandant, Yoko est une Nisei, elle est née aux Etats-Unis ! Elle et ses parents sont citoyens américains. Ils tiennent un restaurant dans Japantown, le Cafe Ginza. Vous pourrez facilement vérifier.
– Bien, je vous crois, mais nous allons quand même informer le consulat. Ils verront avec le FBI si besoin. Vous êtes un bon élément, vous gardez ma confiance.
– Merci, Commandant.
– Aller, rompez et n’oubliez pas que maintenant, nous sommes aussi en guerre contre le Japon…

………
En mars 1942, le consulat de France à San Francisco envoya un message confidentiel au commandant de la Jeanne d’Arc : « Vous informons que mademoiselle Yoko T. et sa famille, citoyens des Etats-Unis d’Amérique, ont été internés au camp de Manzanar (Californie) en vertu de l’application du décret présidentiel n°9066. Une correspondance par écrit, bien qu’étroitement surveillée, reste possible avec les internés. »
En 1946, le “suborneur de kimonos”, libéré de ses obligations dans la Marine, partit s’installer à San Francisco, où il travaille aujourd’hui comme chef de rang au Cafe Ginza. »

Extrait de La Jeanne s’en va-t’en guerre – Carnets de campagne, ouvrage collectif, Editions France-Empire, 1952.

NDE – En 1988, la famille de Yoko reçut une indemnité de 20 000 dollars comme compensation pour son internement durant la guerre. La somme fut touchée par Yoko, son ex-quartier-maître de mari et leurs enfants nippo-français, mais bons citoyens américains…
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
solarien



Inscrit le: 13 Mai 2014
Messages: 1979
Localisation: Picardie

MessagePosté le: Ven Mar 26, 2021 03:54    Sujet du message: Répondre en citant

Je présume que le T est pour Tsuno ??

Jolie histoire et très cliché, mais tellement marin et français.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Colonel Gaunt



Inscrit le: 26 Mai 2015
Messages: 1290
Localisation: Val de Marne

MessagePosté le: Ven Mar 26, 2021 03:56    Sujet du message: Répondre en citant

Une homonyme d'une héroine de BD ?
_________________
Les guerres de religion consistent à se battre pour savoir qui a le meilleur ami imaginaire
Citation vue sur le net
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 2911
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Ven Mar 26, 2021 04:59    Sujet du message: Répondre en citant

Jolie page.

La décision d’interner des dizaines de milliers de citoyens américains prise par leur propre gouvernement reste ahurissante trois quarts de siècle après. Il est impossible de nier le caractère profondément raciste de cette décision, puisque les citoyens américains de descendance allemande ou italienne n’ont quant a eux jamais été inquiétés en tant que tels (certains individus ont quand même fait l’objet d’une surveillance par le FBI, mais a titre individuel en raison d’un profilage, pas simplement pour leur origine ethnique).
_________________
"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées"
Konrad Adenauer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alias



Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 754
Localisation: Dans les environs de Genève-sur-Léman

MessagePosté le: Ven Mar 26, 2021 07:48    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai vu passer, il y a quelques semaines, un article qui disait en substance que cette mesure avait été édictée par un lobby d'agriculteurs californiens, pour lutter contre la "concurrence déloyale" des Nisei. Ces derniers, en quelques décennies d'immigration, avaient fait de leurs exploitations agricoles des modèles de rentabilité.

Explication à prendre avec des pincettes, d'autant que je n'arrive plus à retrouver l'article en question, mais qui serait assez raccord avec d'autres mesures reconnues.
_________________
Stéphane "Alias" Gallay -- https://alias.erdorin.org
Multi-classé rôliste / historien / graphiste / fan de rock-prog / utilisateur de Mac
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3888
Localisation: Tours

MessagePosté le: Ven Mar 26, 2021 09:17    Sujet du message: Répondre en citant

D'autant plus absurde que seuls les nippo-américains du continent furent touchés, ceux de Hawaï n'étant pas concernés car trop nombreux et difficilement remplaçables pour l'économie locale.
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 1850
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Mar 26, 2021 10:06    Sujet du message: Répondre en citant

Alias a écrit:
J'ai vu passer, il y a quelques semaines, un article qui disait en substance que cette mesure avait été édictée par un lobby d'agriculteurs californiens, pour lutter contre la "concurrence déloyale" des Nisei. Ces derniers, en quelques décennies d'immigration, avaient fait de leurs exploitations agricoles des modèles de rentabilité.

Cet aspect du drame est évoqué dans le roman La Neige tombait sur les cèdres, adapté au cinéma en 1999.


_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DMZ



Inscrit le: 03 Nov 2015
Messages: 1825
Localisation: France

MessagePosté le: Ven Mar 26, 2021 10:17    Sujet du message: Répondre en citant

Jolie histoire mais dont le scénario est improbable : avant le 8 décembre 1941, les USA sont neutres (et isolationnistes), un navire de guerre d'un pays en conflit ne peut y séjourner plus de 24 heures (de mémoire) et que pour y faire des réparations sommaire. Que les Américains ne soient pas trop regardants sur la durée (comme le furent les Uruguayens pour le Graff Spee) passe encore mais que des navires majeurs de la MN entre en chantier pour une durée notable, impossible. La réception à terre serait également vue comme un acte d'amitié pour l'un des camps et ne pourrait être possible. J'ai regardé si une croisière de la Jeanne antérieure à la guerre aurait pu être le point de départ mais les passage en Californie ou au Japon sont trop anciens (j'imagine que tu l'avais vérifié avant moi, FREGATON Wink ). Dommage.

Je me pose incidemment la question de savoir si le passage du Canal de Panama était possible pour les navires des puissances belligérantes, je suppose que non.

Je ne savais pas que les Américains d'origine japonaise n'avaient pas été interné à Hawaï. C'est d'autant plus étrange qu'il y eut un certain nombre d'actes d'espionnage de leur part avant l'attaque de PH mais ce n'était peut-être pas connu à l'époque.
_________________
"Vi offro fame, sete, marce forzate, battaglia e morte." "Je vous offre la faim, la soif, la marche forcée, la bataille et la mort." Giuseppe Garibaldi
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 5262
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Ven Mar 26, 2021 10:38    Sujet du message: Répondre en citant

Oooh c'est mignon tout plein Wink Un peu de bienveillance de temps en temps, ca fait du bien. Surtout vu ce qui s'annonce. Je ne sais plus qui sait plus qui avait écrit en ces lieux 'qui aurait cru que tout ces rudes experts de la chose militaire puissent être aussi fleurs bleues parfois ?'
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11956
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Mar 26, 2021 11:04    Sujet du message: Répondre en citant

@ DMZ - Désolé, en 39 en Amérique du Sud, peut-être, mais en 41 aux USA, sûrement pas l'interprétation des lois C&C puis Lend Lease… La question a été évoquée et la réponse ne fait pas de doute depuis les premières publications de ces textes sur le Naval Fiction Board, avant sur édition etc. Point final.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DMZ



Inscrit le: 03 Nov 2015
Messages: 1825
Localisation: France

MessagePosté le: Ven Mar 26, 2021 11:29    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne pensais pas que les réparations de navires belligérants pouvaient être effectués au titre du C&C ou LL. Au temps pour moi.
_________________
"Vi offro fame, sete, marce forzate, battaglia e morte." "Je vous offre la faim, la soif, la marche forcée, la bataille et la mort." Giuseppe Garibaldi
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11956
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Mar 26, 2021 11:50    Sujet du message: Répondre en citant

Je me souviens d'un enseignement à ses étudiants d'un professeur de Droit International : "Quand les USA et la Gambie interprètent différemment un texte de Droit International, quelle interprétation pensez-vous qui s'impose?"
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 1850
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Mar 26, 2021 12:13    Sujet du message: Répondre en citant

Colonel Gaunt a écrit:
Une homonyme d'une héroine de BD ?

A noter que la Yoko Tsuno "canonique" a grandi en compagnie d'un ancien kamikaze frustré de ne pas avoir pu sacrifier sa vie pour le Japon.


_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 6596
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Ven Mar 26, 2021 15:25    Sujet du message: Répondre en citant

DMZ a écrit:
Je me pose incidemment la question de savoir si le passage du Canal de Panama était possible pour les navires des puissances belligérantes, je suppose que non.

Non, le passage était ouvert. Quelques exemples ...

Le croiseur britannique Despatch emprunte le canal (vers l'ouest) le 19 novembre 1939. Le 5 décembre, au large du Chili, il capture un cargo allemand et le 15, il est de retour dans les Caraïbes. Compte-tenu des distances et de la vitesse (disons 15 nœuds à l'heure), il n'a pu que repasser par le canal (même à 20 nœuds, ce qui est énorme sur une telle distance, il lui aurait fallu 16 jours en passant par le détroit de Magellan).

https://ww2db.com/country/panama_canal_zone :
Citation:
When the tension with Japan mounted, all Japanese ships were forced out of the canal zone by 22 Jul 1941.


https://www.ibiblio.org/hyperwar/USN/USN-Chron/USN-Chron-1940.html :
Citation:
President Roosevelt issues proclamations [...] and (3) restricting belligerent submarines from using American ports and territorial waters, exclusive of the Panama Canal Zone.

Citation:
President Roosevelt declares a national emergency and invokes Espionage Act of 1917 to exercise control over shipping movements in territorial waters and in vicinity of the Panama Canal

Par contre, sur la même page, on voit que le président du Panama adresse à plusieurs reprises des protestations officielles lorsque des actes de guerre (interception de navires allemands par les Britanniques ou encore la fin du Graf Spee) se produisent dans la zone de neutralité (Pan-American Neutrality Zone).

Puisqu'on parle de Panama : https://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3%A9ration_Pelikan
Ça mériterait un petit développement ...
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
FREGATON



Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 2097
Localisation: La Baule

MessagePosté le: Ven Mar 26, 2021 15:56    Sujet du message: Répondre en citant

Capitaine caverne a écrit:
D'autant plus absurde que seuls les nippo-américains du continent furent touchés, ceux de Hawaï n'étant pas concernés car trop nombreux et difficilement remplaçables pour l'économie locale.

Le contexte à Hawaï était en effet différent dans la mesure où plus d'un tiers de la population de l'archipel était composé de nippo-américains qui de plus faisaient fonctionner l'économie locale. Moins de 2% (environ 1500) furent cependant internés sur place. Mais le cadre était particulier à l'époque car Hawaï n'était qu'un "incorporated US territory" placé sous la loi martiale, ce qui permettaient aux autorités locales de se démarquer du "mainland". Hawaï n'est devenu le 50 éme et dernier état de l'union que l'on connait aujourd'hui qu'en 1959.
_________________
La guerre virtuelle est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux civils.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1941 - Discussions Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com