Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Février-Mars 1944 : l'île d'Aphrodite touchée par Arès
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Méditerranée
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11656
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Sep 22, 2019 11:34    Sujet du message: Février-Mars 1944 : l'île d'Aphrodite touchée par Arès Répondre en citant

Demo Dan nous propose un peu de détente, loin de la rude Yougoslavie, dans une île paradisiaque (je ne peux que vous la recommander pour vos prochaines vacances).
Hélas, les humains sont les mêmes là-bas et en Bosnie, Croatie, Serbie et Cie.



28 février 1944
Enosis !
Lundi Pur, intentions impures
Chypre
– C’est le “Lundi Pur” en terre orthodoxe – ce qui inclut évidemment Chypre. Les fidèles se rendent en masse dans les églises, pour fêter le premier jour du Grand-Carême, qui durera jusqu’à Pâques. En ce jour saint, il est de coutume pour les Grecs de laver sa maison à grande eau et de la repeindre à la chaux, puis de profiter après la messe d’un repas en famille, fait principalement de légumes et de lagana (pain sans levain). Chacun évitera autant que possible viande, œufs et laitages… Puis les enfants sortiront des cerfs-volants et l’on profitera d’une belle journée : assez douce, ensoleillée et surtout loin du conflit qui saigne le monde.
Pourtant, une surprise attend les Chypriotes grecs : suivant les ordres de Monseigneur Makarios, archevêque de Chypre, les popes ont organisé un petit référendum à leur manière, en disposant à l’entrée de chaque lieu de culte des sortes de livres d’or. Chaque Grec majeur est invité à y inscrire son nom, son avis sur une éventuelle union à la Grèce puis à signer. Evidemment, la population concernée a été incitée, le dimanche précédent, à faire le bon choix, par un sermon plutôt autoritaire. On murmure que ceux qui voteraient “contre” encourent l’excommunication… Mais ils sont de toute façon peu nombreux – et comme, évidemment, on n’envisage guère de poser la question aux Chypriotes turcs, il n’y a pas grand doute quant à l’issue du scrutin, au soir du Lundi Pur…


29 février 1944
Enosis !
Les Grecs sont pour la Grèce
Limassol
– Après un rapide décompte, Georgios Grivas n’attend pas midi pour claironner les résultats de son « référendum » sur le rattachement de Chypre à la Grèce. Sans surprise, c’est un triomphe : 95,7 % de oui ! Les mauvaises langues auront beau faire remarquer que les Grecs ne représentent que 80 % de la population, le message est sans ambiguïté.
Surtout pour la communauté turque, qui observe avec inquiétude l’évolution soudaine de la situation – certains envisagent déjà d’en appeler à Ankara si Londres osait donner suite. Tous attendent désormais la réaction de Churchill, tandis que sur le terrain, la tension monte… Un détail pour les Hellènes, qui revendiquent désormais “leur” résultat avec tambours et trompettes et exigent des conséquences immédiates.


8 mars
Enosis !
La Grèce est pour les Grecs
Limassol
– Après une huitaine de jours de manifestations encadrées (ou du moins organisées) par les affidés de Georgios Grivas, la fièvre ne retombe décidément pas sur la grande île. La communauté hellène réclame désormais ouvertement le rattachement à la Grèce, par des manifestations symboliques chaque jour plus fortes : pavoisement des maisons en bleu et blanc, Hymne à la Liberté repris en chœur dans les églises, discours et surenchères nationalistes de la part du clergé (l’archevêque Makarios n’étant pas bien sûr pas le dernier à s’enflammer…). Le tout devant une police complice et une garnison britannique passive, quand elle n’est pas tout simplement absente.
Les manifestants sont d’ailleurs encouragés par le Premier ministre grec Papandréou, à Athènes, qui accueille « avec un immense plaisir la splendide preuve d’attachement à la Mère Patrie que nous offrent les Chypriotes. Qu’ils soient assurés que leur voix est entendue sur l’autre rive de la mer Egée et saura atteindre les esprits comme elle a déjà touché nos cœurs. »
Ni le Foreign Office, ni le gouvernement britannique ne souhaitent apparemment réagir à ces manœuvres. Dans la soirée, Ankara fait parvenir officiellement à Londres une note exprimant son « inquiétude face à la situation dans [son] ancien territoire, au sein duquel la Turquie a conservé de nombreux ressortissants. » L’île a beau avoir été cédée à la couronne britannique en tant que colonie par le traité de Lausanne, la Turquie estime conserver un droit de regard sur les affaires chypriotes, pour des raisons ethniques et religieuses – considérations dont il semblerait d’ailleurs qu’elles fassent déjà beaucoup de morts dans des pays proches.


12 mars
Enosis !
Ankara s’inquiète
Chypre
– Sur la grande île, les manifestations pan-hellénistes se poursuivent, exprimant une impatience criante devant l’attentisme de Londres, où on se contente d’indiquer que l’on suit la situation de près : « le gouvernement de Sa Majesté envisage de rencontrer sous peu les personnalités représentatives concernées ».
Une communication prudente, pour la galerie… il ne faudrait pas donner l’impression que tout a été arrangé au préalable ! Mais si la réponse est prudente à Londres, elle l’est beaucoup moins sur le terrain : ni les acteurs chypriotes, ni les spectateurs turcs ne savent qu’ils sont en représentation ! Et d’Ankara, le député Adnan Menderes lance un appel vibrant à ses collègues sur la situation à Chypre : « Une extension de l’Anatolie condamnée à l’irrédentisme, comme jadis la côte adriatique jetée aux Italiens ! » dit-il.
Il parait évident que la Turquie n’acceptera pas une annexion de l’île d’Aphrodite sans réagir. Peut-elle vraiment s’y opposer par la force ? Evidemment non. Peut-elle par contre donner à ceux qu’elle considère comme ses ressortissants « les moyens de se défendre face à ce projet oppressif » – comme certains le suggèrent déjà dans les couloirs de la Grande Assemblée d’Ankara ? Cela reste à voir. Mais cette perspective n’a pas forcément besoin de se matérialiser pour exciter certains…


15 mars
Enosis !
Premiers heurts
Limassol
– La tension n’en finit pas de monter sur l’île d’Aphrodite, alors que les revendications de la veille deviennent peu à peu des protestations, attisées par les inquiétudes d’Ankara (un peu) et le discours radical de certains (beaucoup plus). Ce soir, plusieurs groupes de manifestants grecs s’en prennent à des boutiques et intérêts turcs ou présumés tels. Plusieurs vitrines sont brisées, des magasins pillés et incendiés, des propriétaires molestés et passés à tabac.
Sous autorité britannique, la police – mixte, mais qui garde la confiance de la minorité – intervient, bien sûr. Trop tôt au goût de certains, trop tard pour d’autres. Trois incendiaires sont interpellés et placés en détention, après une rude bagarre. C’est assez pour que les Grecs s’estiment maltraités, ce n’est pas suffisant pour que les Turcs ne se jugent pas abandonnés. La nuit tombe sur une situation explosive.


16 mars
Enosis !
La tension monte
Limassol
– Au matin, la capitale chypriote est proche du chaos. Dans la nuit, des groupes de Grecs se sont formés plus ou moins spontanément, se rassemblant de manière pas forcément pacifique en différents points clés – et notamment dans les quartiers turcs – pour réclamer l’Enosis et le départ de étrangers, comme ce fut autrefois le cas en Crète.
Face à ces bruyantes manifestations, qui ont tout d’une provocation délibérée et que les hommes de Grivas ne parviennent pas ou ne souhaitent pas raisonner, les principaux intéressés réagissent énergiquement. Insultes, invectives, chahuts et bagarres se répandent, sans qu’on ait à déplorer autre chose que des nez cassés… pour l’instant. La police intervient toujours, avec difficulté mais énergie, se retrouvant parfois à devoir protéger les agitateurs de la colère populaire – au grand déplaisir de certains policiers, d’origine grecque et qui font parfois cause commune avec leurs coreligionnaires lorsqu’ils trouvent que leurs collègues ont la main trop lourde.
C’en est trop pour les Turcs, qui voient une fois encore dans ces gestes une preuve de “compréhension” déguisée de la part des autorités. Dans la minorité de l’ile, le souvenir des transferts de population des années 1920 est encore vivace – il s’en trouve même certains qui les ont vécus. Les Turcs s’organisent donc autour du président de la KATAK [Kıbrıs Adası Türk Azınlığı Kurumu – Association des Minorités Turques de l’île de Chypre], Fazıl Küçük. Cette association est encore informelle, mais Küçük prévoit déjà de créer un Parti Populaire National Chypriote Turc. Il sait que l’on trouvera parmi les Turcs de Chypre des jeunes hommes prêts à défendre leur cause par les armes si besoin – c’est le cas d’un jeune enseignant charismatique nommé Burhan Nalbantoğlu. Mais avant d’en arriver là, Küçük envisage déjà de se rendre à Ankara pour évoquer la situation avec qui de droit.
Dans la soirée, devant les tensions croissantes au sein de la population et surtout de sa propre force de police, le gouverneur Charles Campbell Woolley ordonne la mise sous protection militaire des principaux lieux de pouvoir de la ville et la division par “nationalité” des forces de l’ordre sous son commandement – il tient à éviter tout risque d’affrontement entre ses hommes. Puis il appelle Londres pour demander instructions et renforts – d’urgence ! Mais il faudra du temps pour que ceux-ci arrivent, et le Foreign Office ne semble toujours pas prendre au sérieux le risque d’un embrasement de l’île de l’Amour.


18 mars
Enosis !
Les premiers morts
Limassol
– En l’absence de Fazıl Küçük, parti à Ankara, les Turcs de Burhan Nalbantoğlu continuent de s’organiser en milices de défense, alors que les protestations (ou les provocations…) grecques se poursuivent sans que les forces de l’ordre parviennent à y mettre fin. Motif d’inquiétude supplémentaire : la police “grecque” semble toujours plus hésitante sur la conduite à tenir et se montre même parfois hostile envers sa collègue “turque”.
Au soir, dans le quartier turc du vieux Limassol, c’est l’échauffourée de trop : à la suite d’une bagarre, deux Turcs tombent, lynchés par la foule. La violence explose, face une police en plein doute et à une armée britannique désormais ouvertement dépassée !


19 mars
Enosis !
TMT contre EOKA
Limassol
– Les communautés turque et grecque, qui cohabitaient jusqu’alors à peu près pacifiquement sur la grande île depuis 300 ans, s’affrontent désormais ouvertement pour le contrôle (ou la défense, selon le point de vue) de la capitale chypriote. La violence reste pour l’instant globalement cantonnée à celle-ci… mais qui peut dire si demain, tout Chypre ne sera pas touché ?
Soucieux de sauvegarder les intérêts de la Couronne et dans l’incertitude quant à la loyauté des forces de police sous son contrôle, Charles Campbell Woolley n’hésite pas : il proclame la loi martiale et autorise l’utilisation par l’armée de « toute la force nécessaire » pour faire respecter l’ordre sur Chypre.
La garnison britannique prend position en ville et ramène pour l’instant un calme précaire par sa seule présence, malgré sa faiblesse numérique criante et son souhait évident de ne pas opposer (du moins pour l’instant) le poids de son armement à de simples civils. Ceci fait, Woolley relance Londres, qui n’a pas véritablement daigné répondre à ses sollicitations pour l’instant.
………
Nicosie – Dans la maison de Kemal Tanriverdi, attaché chypriote au consulat de Turquie, il y a foule ce soir. Burhan Nalbantoğlu est là, avec de nombreux coreligionnaires. Au centre de leurs inquiétudes : Georgios Grivas, les grecs de l’organisation X - ce groupuscule de résistance anti-communiste qui serait récemment devenu l’Ethniki Organosis Kyprion Agoniston [Organisation nationale des combattants chypriotes. Elle représente 250 “permanents” et un millier de sympathisants réguliers.] – et l’attitude bien trop ambiguë des Anglais envers ces excités d’orthodoxes.
Pour tous, il parait désormais évident que Fazıl Küçük – qui appelle au calme depuis le continent – est trop loin pour comprendre la réalité des choses. Il faut agir et se défendre par les armes ! Qui sait si, demain, les Grecs ne feront pas à Chypre ce qu’ils ont fait à la Crète ? Bénéficiant (c’est du moins ce qu’il prétend) de complicités dans la police chypriote et de la “compréhension” d’une partie de l’armée britannique – celle d’Ankara va de soi – Nalbantoğlu n’hésite pas. Il proclame la création de la Türk Mukavemet Teskilati (TMT, Organisation de résistance turque), destinée à s’opposer frontalement à l’oppression. Cette entité affirme ouvertement représenter la communauté musulmane de l’île et appelle tous les moudjahids à s’unir sous son drapeau. La TMT ne tarde pas à émettre tracts et proclamations depuis le lycée turc de Nicosie. Les Grecs seront donc très vite au courant de ses revendications… et le monde avec eux.


Dernière édition par Casus Frankie le Dim Sep 22, 2019 12:39; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 6289
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Dim Sep 22, 2019 12:25    Sujet du message: Répondre en citant

Intéressant !
Je ne suis pas certain que dans le contexte FTL l'armée britannique manque de moyens, mais bien sûr la reprise de Singapour et Hong Kong ont la priorité.
Un coup de main français, peut-être (la Syrie n'est pas loin) ou en tout cas une proposition de coup de main français avec un petit sourire en coin ?
La Turquie pourrait être tentée de faire un appel du pied en direction des USA.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11656
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Sep 22, 2019 12:34    Sujet du message: Répondre en citant

L'armée britannique ne manque pas de moyens, elle manque de moyens sur place - après tout, Chypre, ça devait être une villégiature tranquille…
Un coup de main des Français ? Argh, mânes de Wellington et du Prince Noir ! On ne les pas virés de Fachoda pour les faire venir à Chypre !
………
En revanche, un appel d'Ankara à Washington, évidemment…
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Paul



Inscrit le: 01 Juin 2015
Messages: 624
Localisation: près de Calais

MessagePosté le: Dim Sep 22, 2019 12:38    Sujet du message: Répondre en citant

Apparemment, Chypre aurait plus de chances d'être cédée à la Grèce, c'est ça? Ce que je suggère, c'est qu'on sépare (avant que ce soit le cas OTL) les Grecs et les Turcs et qu'on donne la partie turque à la Turquie en l'échange d'une participation au conflit mondial. Après, j'avoue, ça reste une utopie. Rolling Eyes
_________________
“Le premier des droits de l'homme c'est la liberté individuelle, la liberté de la propriété, la liberté de la pensée, la liberté du travail.” Jean Jaurès
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7733

MessagePosté le: Dim Sep 22, 2019 12:47    Sujet du message: Répondre en citant

De manière "amusante", je m'intéresse beaucoup à cette île en ce moment pour mes propres travaux. Bon à Chypre au XIIème siècle avant J.C. Mais je pourrais vous lire des passages qui ne jureraient pas dans ce texte.
Les choses ont si peu changé que ceux qui lisent le linéaire B savent qu'à l'âge du bronze les habitants de l'île étaient appelés Cyprioctos par les Mycéniens... le même terme utilisé en grec moderne.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11656
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Sep 22, 2019 12:51    Sujet du message: Répondre en citant

Anaxagore a écrit:
Bon à Chypre au XIIème siècle avant J.C. Mais je pourrais vous lire des passages qui ne jureraient pas dans ce texte.


Sauf qu'il y a 32 siècles, on n'avait pas encore inventé le monothéisme et les massacres qui vont avec, au nom d'un même Dieu bon, doux, clément, miséricordieux, et tout et tout.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7733

MessagePosté le: Dim Sep 22, 2019 12:56    Sujet du message: Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
Anaxagore a écrit:
Bon à Chypre au XIIème siècle avant J.C. Mais je pourrais vous lire des passages qui ne jureraient pas dans ce texte.


Sauf qu'il y a 32 siècles, on n'avait pas encore inventé le monothéisme et les massacres qui vont avec, au nom d'un même Dieu bon, doux, clément, miséricordieux, et tout et tout.


Manque de bol, même ça n'est pas épargné à cette époque, du moins en Egypte où règne Akhenaton.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 4896
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Dim Sep 22, 2019 12:56    Sujet du message: Répondre en citant

Faire venir les français à Chypre ? Pourquoi faire ? Et avec quels moyens d'ailleurs ?
Si vous regardez la chrono vers le 12 Cool Cool Cool Vous voyez que Chypre est, comme l'Epire du Nord et le soutien économique britannique, l'objet d'un marchandage entre Paul et Churchill. Objet : le maintien du système politique hellène contre l'alignement. Evidemment, personne n'a annoncé celui-ci au monde ...
Marseille le découvre donc, comme tout le monde. Que faire ? Pourquoi mettre le doigt dans cette churchillerie si mal gérée, pour le simple plaisir de suivre les anglais dans leur 'colonialisme'? Mieux vaut rester neutre - ca pourra aider dans les relations d'après-guerre avec Ankara (la politique arabo-turque de De Gaulle, renforcée en plus par la décolonisation menée paisiblement), et ... encouragera tout un chacun à mettre son nez dans les affaires yougoslaves pour contrer ces anglais si aventureux. La politique d'après-guerre se joue maintenant - la défaite de l'Allemagne est certaine, chacun verra son propre intéret.
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
solarien



Inscrit le: 13 Mai 2014
Messages: 1937
Localisation: Picardie

MessagePosté le: Dim Sep 22, 2019 15:26    Sujet du message: Répondre en citant

Le petit problème, c'est qu'actuellement, Ankara n'est pas trop en odeur de sainteté pour les alliées.
On leur a proposer des armes, des équipements, du matériel, des aides économiques pour qu'ils rejoignent les alliées, les allemands n'ont plus de frontière avec eux mais pourtant, il continue de refuser à rejoindre les alliées dans la guerre.
Entre les Grecque qui verse leur sang pour aider les grands puissance et les turques qui font tout pour obtenir ce qu'ils veulent sans rien donner, la question ne se pose pas, les alliées soutiendront les revendications grecques.

Par contre, on peux supposer que Churchull va contacter le gouvernement grecque pour leur demander de calmer le jeu, le temps, que la guerre se finissent en disant qu'on réglera l'affaire après la signature de la paix, tout en prenant acte de la légitime revendication du peuple chypriote.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 6289
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Dim Sep 22, 2019 15:41    Sujet du message: Répondre en citant

Les Alliés ont davantage besoin que la Turquie arrête de commercer avec l'Allemagne et fasse tampon aux ambitions soviétiques.
@demolitiondan : je ne voyais pas la France proposer son aide, mais être sollicitée par la GB. Le Levant n'est pas loin et quelques unités auxiliaires pour faire du maintient de l'ordre seraient utiles (d'autant plus que la France a déjà envoyé des troupes sur l'ile à l'été 40).
Et pour les USA ?
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 1670
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Sep 22, 2019 15:45    Sujet du message: Répondre en citant

Ce qui est dommage, c'est les Britanniques vont sans doute être tentés de "résoudre" le problème comme il l'ont fait OTL à chaque fois qu'un problème ethnique se posait: on trace une frontière à l'arrache et on sépare les communautés.
_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Imberator



Inscrit le: 20 Mai 2014
Messages: 3963
Localisation: Régions tribales au sud-ouest de Nîmes.

MessagePosté le: Dim Sep 22, 2019 16:48    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
(l’archevêque Makarios n’étant pas bien sûr pas le dernier à s’enflammer…)

_________________
Point ne feras de machine à l'esprit de l'homme semblable !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Imberator



Inscrit le: 20 Mai 2014
Messages: 3963
Localisation: Régions tribales au sud-ouest de Nîmes.

MessagePosté le: Dim Sep 22, 2019 17:11    Sujet du message: Répondre en citant

Hendryk a écrit:
Ce qui est dommage, c'est les Britanniques vont sans doute être tentés de "résoudre" le problème comme il l'ont fait OTL à chaque fois qu'un problème ethnique se posait: on trace une frontière à l'arrache et on sépare les communautés.

Même dans le cas où un partage définitif de l'île se produisait comme OTL, fut-ce plus tôt, et contrairement à ce qui se produisit historiquement, étant donnée la situation actuelle dans la région l'Énosis devrait probablement se concrétiser côté grec ce qui devrait logiquement provoquer en réaction l'union de la partie turcophone avec la Turquie kémaliste.

Il y aurait donc déjà un siège de moins dans l'assemblée plénière de l'ONU comme dans l'Union Européenne.


Par contre la ligne de démarcation serait-elle la même ? Et même la participation surviendra-t'elle ?

Rien n'est moins sûr.


En effet, au moins démographiquement et économiquement et par conséquent militairement, la Turquie de la première moitié des années 40 n'a pas le poids qu'elle avait dans les années 70, notamment parce que la "mise à niveau" OTAN de ses forces armées ne se sera pas encore produit.

De même, et ça n'a rien d’anecdotique, la Grèce FTL courant 44 sera politiquement et militairement plus assurée du fait d'une part de son rôle plus important au sein des Nations Unies en guerre contre l'Axe et d'autre part parce qu'elle a pu faire abstraction de la guerre civile. Sans compter que, quels que soient les tensions politiques internes qui couvent, tous les Grecs, y compris la grande majorité des communistes, devraient vraisemblablement soutenir la politique d'annexions sur base ethnique conduite plus ou moins ouvertement par Athènes.
_________________
Point ne feras de machine à l'esprit de l'homme semblable !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
delta force



Inscrit le: 07 Juin 2009
Messages: 581
Localisation: france Gironde

MessagePosté le: Dim Sep 22, 2019 19:38    Sujet du message: Répondre en citant

A noter aussi que cela peut renforcer la légitimité du gouvernement royal en amenant une revanche plus que symbolique à la grande catastrophe de 1923 ( id la défaite face la Turquie de Mustapha kemal).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 4896
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Dim Sep 22, 2019 21:15    Sujet du message: Répondre en citant

Les USA ? A part accuser Londres de colonialisme et chercher à prendre sa place. Non non non Personne n'a d'intéret à élargir le champ, pas même les intervenants supplémentaires potentiels. Par contre, Athènes à le plus à gagner dans l’affaire.
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Méditerranée Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
Page 1 sur 8

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com