Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Tiger, mars 1944
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Europe du Nord
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11322
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Juin 22, 2019 18:04    Sujet du message: Tiger, mars 1944 Répondre en citant

Par Capu Rossu, sur une suggestion de Loïc

25 mars 1944
Opération Tiger
Port de Plymouth
– Des exercices en vraie grandeur sont entrepris par l’US Army en prévision de l’opération Overlord. La première phase consiste à déterminer la procédure de mise en route depuis les camps de stationnement, l’acheminement vers les ports et la manière d’embarquer des unités d’infanterie, d’artillerie et de blindés de divers types avec leur matériel roulant spécifique, chars, GMC, Jeeps, automoteurs d’artillerie, etc. Pour ce faire, l’US Navy a mis à la disposition de l’Army huit navires de débarquement : les LST-58, 289, 496, 499, 507, 511, 515 et 531.


28 mars 1944
Opération Tiger
Port de Plymouth
– Après de nombreux tâtonnements pour la partie “embarquement”, le dernier exercice de Tiger se déroule sans incident majeur – seuls les moteurs de deux ou trois véhicules refusent de démarrer au moment de leur embarquement. Un général américain philosophe déclare que ces pannes sont un plus pour l’exercice, puisqu’elles ont permis d’entraîner les équipes de dépannage.


29 mars 1944
Opération Tiger
Port de Plymouth et Baie de Lyme
– Dans l’après-midi, es troupes procèdent à un nouvel exercice d’embarquement avant que les huit LST appareillent dans la soirée, escortés par la corvette HMS Alezea et le vieux destroyer HMS Scimitar.


30 mars 1944
Opération Tiger
Port de Plymouth et Baie de Lyme
– A l’aube, les LST viennent beacher sur la plage de Slapton Sands, dans le comté de Devon, sud-est de l'Angleterre. Les troupes débarquent et quittent la plage sous la direction des officiers de plage qui sont, eux vétérans de Torch, Avalanche et Dragon, parfaitement entraînés. Les observateurs notent un certain nombre de dysfonctionnements qui sont rapportés à l’état-major du général Eisenhower. C’est donc sans surprise que marins et soldats apprennent qu’il va falloir remettre ça, et dès ce soir.
………
France occupée – Du côté allemand, ces différents exercices sont passés inaperçus. Il faut dire que les appareils de reconnaissance de la Luftwaffe ont de plus en plus de mal à opérer sur le sud de l’Angleterre, où la chasse alliée, bien guidée par radar, a la maîtrise du ciel. Mais le commandement de la Luftwaffe en France s’obstine. Souvent, les avions de reconnaissance sont abattus, mais parfois, les résultats sont au rendez-vous.
En début de soirée, un Ju 88 repère dans l’est de l’île de Portland un convoi comprenant « une quinzaine de caboteurs et quatre ou cinq corvettes », cap à l’ouest. L’information est transmise rapidement au QG de Marinegruppe West, à Rouen. L’amiral Krancke téléphone personnellement à l’amiral Hennecke, à Cherbourg, pour qu’il envoie sur les côtes anglaises quelques S-boote pour intercepter ce convoi. L’amiral Hennecke répercute l’ordre aux vedettes basées à Cherbourg, mais les 4e et 5e Schnellbooteflottillen ne peuvent mettre en ligne que quatre unités, les S-100, S-136, S-138 et S-145. Les belles heures des flottilles de vedettes lance-torpilles du Reich sont passées !
………
Port de Plymouth et baie de Lyme – Les LST embarquent hommes et matériels comme la veille et dans la nuit, le convoi reprend la mer. Mais dès le début de l’opération, les évènements sont contraires.
D’abord, lors des manœuvres dans le port, le HMS Scimitar est abordé par un des LST. Ses avaries sont sérieuses et le destroyer doit renoncer à sa mission d’escorte. Première erreur des planificateurs de l’exercice : rien n’a été prévu pour remplacer le destroyer. Le convoi n’aura du coup qu’un seul escorteur, la corvette HMS Alezea.


31 mars 1944
Opération Tiger
Baie de Lyme
– Une fois hors des passes, les LST se mettent en ligne de file, l’un derrière l’autre à intervalles de quatre encablures (730 m). La corvette, qui sert de guide de navigation, se place en tête et, comme le convoi s’étale sur 3 milles nautiques (5,5 km), son commandant a une vision des plus médiocre de ce qui peut passer sur son arrière. Et la brume qui s’est installée sur la baie de Lyme ne facilite pas la tâche des officiers de la corvette !
Comme prévu, le convoi fait tête sur l’île de Portland puis, l’un après l’autre, les navires viennent sur bâbord de façon à reprendre une route inverse, parallèlement à la côte, qui est spottée au radar de l’Alizea à quinze nautiques. Après le virement de bord, l’Alizea s’écarte légèrement sur tribord pour faire un comptage au radar des LST. L’opération de changement de cap s’est bien passée et les huit LST, toujours en ligne de file, suivent leur guide de navigation dans cet ordre : LST-515, 496, 511, 531, 58, 499, 289 et 507. L’Alizea ne reprend pas sa place sur l’avant des LST mais demeure sur une route parallèle à celles des bâtiments américains.
01h50 – Les S-boote ont manqué le convoi de caboteurs : le Ju 88 a mal estimé la vitesse de ces navires de charge. Mais, par pure chance, les vedettes repèrent le LST-507, le serre-file du convoi. Pour brouiller la détection radar alliée, elles s’infiltrent entre la côte et le convoi avant de se lancer à l’attaque ; la paire S-136 et S-138 s’en prendra aux navires les plus en arrière tandis que la paire S-100 et S-145 attaquera l’avant du convoi.
L’arrivée des vedettes est repérée par la corvette, qui ouvre le feu sans toucher personne… mais n’avertit pas les officiers de l’US Navy. En effet, les Britanniques pensent que les LST pourraient se tirer les uns sur les autres !
Les premières torpilles ratent leur cible, les capitaines allemands ayant surestimé la vitesse des patauds navires de débarquement. Mais ils corrigent rapidement leurs estimations et la deuxième attaque est mortelle.
02h03 – Le premier LST touché est le LST-507, atteint par une torpille de la S-136 ou de la S-138. Il coulera lentement, puisqu’il ne disparaitra de la surface des flots qu’à 2h30.
02h06 – Le LST-531 est torpillé et coulé par la S-100 et la S-145, qui remontent le flanc tribord du convoi. Ces deux vedettes ignorent les LST-496 et LST-511, sans doute parce que ces derniers ont entrepris de se défendre avec force rafales de 40 et 20 mm. Mais dans la confusion, ils se canonnent l’un l’autre, comme l’avaient craint les marins britanniques, avec des pertes sensibles à bord des deux bâtiments. Avant de couper la ligne alliée pour s’éloigner dans la nuit, les deux S-boote avarient le LST-515, le premier de la file.
La paire S-136 et S-138 décroche aussi et, ce faisant, aperçoit le LST-289. Celui-ci, voyant son matelot arrière (1) attaqué par les vedettes, avait préféré quitter la ligne et abattre vers le large dans l’espoir de se mettre à l’abri. Une des deux S-boote a encore une torpille. Touché à l’arrière, le LST est gravement endommagé (photo) (2).
A bord de la corvette Alizea, les appels des radios britanniques pour faire un premier bilan de l’attaque restent sans réponse. Et pour cause : deuxième grosse erreur des planificateurs, les radios des LST et de la corvette ne sont pas calées sur la même fréquence ! Une fois fait malgré tout, le bilan va se révéler très lourd : en un quart d’heure, durée totale de l’engagement, 749 marins et soldats ont été tués et près de 500 blessés. En plus de ceux qui sont resté coincés à l’intérieur des deux LST coulés, de nombreux GI, peu familiarisés avec l’usage de leur mae-west, se sont jetés à l’eau avec leur équipement de combat et leur casque. Le poids de ces impedimenta les fait basculer en arrière, maintenant leur tête sous l’eau et les noyant. Pour couronner le tout, ce n’est qu’à l’aube que le général Eisenhower donne l’ordre d’envoyer des secours sur zone. Ces quelques heures de perdues vont être fatales à de nombreux naufragés, qui périssent d’hypothermie : l’eau de la Manche n’est pas chaude au mois de mars !
A l’état-major allié, une autre inquiétude taraude les officiers. Le major Ingersoll, chargé par le SHAEF de tirer les premiers enseignements de la tragédie, signale que, parmi les 600 hommes sont portés disparus, on compte dix officiers porteurs de cartes et d’instructions secrètes référencées sous le nom de code “Bigot” et relatives à Utah Beach (la plage de Slapton Sands avait été choisie pour ces exercices car elle ressemblait à la plage normande codée Utah). Les plus paranoïaques pensent que les Allemands ont monté cette attaque dans le but de glaner des renseignements sur le futur débarquement allié et faire des prisonniers. S’ils ont mis la main sur les documents “Bigot”, l’opération Overlord devra être abandonnée !
Une vaste pêche aux cadavres est alors lancée, sur l’ordre du général Eisenhower. Finalement, 250 corps ne seront pas retrouvés après les opérations de recherche, mais les dépouilles des dix officiers concernés auront été repêchées et avec elles les précieux documents. Overlord pouvait se poursuivre.
Les jours suivants, des instructions seront données pour assurer :
– la standardisation des fréquences radio américaines, britanniques et françaises,
– un meilleur entrainement à l’utilisation des gilets de sauvetage,
– la planification de la récupération d’éventuels naufragés par l’utilisation de petites embarcations,
– une meilleure collaboration entre les différents états-majors, et notamment entre l’armée et la marine,
– une meilleure coordination interalliée en général.
Les familles des victimes recevront des faire-part de décès sans la moindre explication : les états-majors taisent cet énorme fiasco. Les témoins directs sont menacés de passer en cour martiale s’ils racontent ce qui s’est passé. Finalement, ce n’est qu’en… 1984 que l’administration américaine déclassifiera les archives relatives à ce drame.

Notes
1- Dans une formation de plusieurs navires, celui qui navigue devant le vôtre est appelé “matelot avant” tandis que celui qui vous suit est appelé “matelot arrière”.
2- Ramené à Plymouth par un remorqueur, le LST-289 sera décommissionné. Une fois réparé, il sera transféré le 9 décembre à la Royal Navy.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 4522
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Sam Juin 22, 2019 18:12    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
(photo)


Question
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11322
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Juin 22, 2019 18:15    Sujet du message: Répondre en citant

Photo à venir, c'est vrai, à la prochaine intervention de Capu Rossu.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Imberator



Inscrit le: 20 Mai 2014
Messages: 3870
Localisation: Régions tribales au sud-ouest de Nîmes.

MessagePosté le: Sam Juin 22, 2019 19:51    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Dans l’après-midi, les troupes procèdent à un nouvel exercice d’embarquement avant que les huit LST appareillent dans la soirée, escortés par la corvette HMS Alezea et le vieux destroyer HMS Scimitar.

_________________
Point ne feras de machine à l'esprit de l'homme semblable !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DMZ



Inscrit le: 03 Nov 2015
Messages: 1579
Localisation: France

MessagePosté le: Dim Juin 23, 2019 10:25    Sujet du message: Répondre en citant

Si je me souviens bien, les avis de décès (et non les faire-part, d'ailleurs) n'ont été envoyés aux familles qu'après le débarquement pour ne donner aucune indication sur le fiasco, les pertes étant amalgamées à celles des premiers jours.
_________________
"Vi offro fame, sete, marce forzate, battaglia e morte." "Je vous offre la faim, la soif, la marche forcée, la bataille et la mort." Giuseppe Garibaldi
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
marinade



Inscrit le: 17 Nov 2011
Messages: 114

MessagePosté le: Dim Juin 23, 2019 11:03    Sujet du message: Répondre en citant

Superbe récit (qui se lie bien avec les reconnaissances des plages par des nageurs de combat), merci Capu Rossu.

Je vais chouiner sur un petit point : j'imagine qu'on a les mêmes soins préparatifs pour Dragon ? Ce serait bien de "lier" un peu plus ces 2 opérations.

Autre point, une annexe quant à l'évolution des matériels et doctrines amphibies au fil des années (Corse, Sardaigne, Grèce, Italie, Pacifique, Overlord sud/nord...) serait un plus très appréciable : oui je sais c'est plus facile de proposer que de faire et écrire (pardon pour cela).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11322
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Juin 23, 2019 11:16    Sujet du message: Répondre en citant

marinade a écrit:
Autre point, une annexe quant à l'évolution des matériels et doctrines amphibies au fil des années (Corse, Sardaigne, Grèce, Italie, Pacifique, Overlord sud/nord...) serait un plus très appréciable : oui je sais c'est plus facile de proposer que de faire et écrire (pardon pour cela).


Le sujet est développé dans différentes annexes, celle sur la Royal Navy (C Y3) et celle sur les navires de débarquement alliés (D Y3) notamment.

(Et à propos de "c'est plus facile de proposer que de faire et écrire", le Front Russe manque de bras… Adresser les candidatures à Le Poireau et à Ciders… Wink )
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
FREGATON



Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 2003
Localisation: La Baule

MessagePosté le: Dim Juin 23, 2019 11:24    Sujet du message: Répondre en citant

Dans ce drame, les LST n'ont jamais si bien mérité leur surnom de "Large Slow Target"... Sad
_________________
La guerre virtuelle est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux civils.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3638
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Dim Juin 23, 2019 13:00    Sujet du message: Répondre en citant

je profite de ce texte, très bien par ailleurs, pour revenir sur un reproche fait au texte d'avril 44 : celui de ne pas montrer assez la préparation d'Overlord.

ici on est même en mars : pensez vous que ce travail s'intègre à la chrono europe du sud, ou sud de la France.

personnellement, j'ai considéré que non, contrairement à œuf de dragon qui, en plus de se se situer également en MTO, utilisait les bases et le moyens du front italien.


en tant que simple auteur, était ce à moi d'empièter éventuellement sur le domaine d'opération d'un autre auteur?


non, également, c'est comme si j'allais me mettre à écrire sur le front indochinois ou russe, comme ça, au pied levé.


donc en avril, j'ai considéré que je ne m'occupais que de la partie front sud, pas europe du nord, ne prenant en main que la partie offensive terrestre afin que tout reste cohérent.
c'est avec cette idée en tête que j'ai sous traité crossbow et le plan transport, ou que je ne me suis pas occupé d'aspect comme Tiger, ou le plus gros de fortitude nord (les seules allusions que je fais dans ce domaine sont le positionnement pré débarquement des forces françaises et belges face au pas de calais, au sud de londres)
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3638
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Dim Juin 23, 2019 13:05    Sujet du message: Répondre en citant

marinade a écrit:

Je vais chouiner sur un petit point : j'imagine qu'on a les mêmes soins préparatifs pour Dragon ? Ce serait bien de "lier" un peu plus ces 2 opérations.


voir plus haut Wink
le plan transport king's eggs est ce lien, mais fatalement déconnecté du front sud et de dragon puisque planifié et effectué avec des moyens totalement différents, avec d'autres impératifs : la vallée du rhone a imposé d'autres choix tactiques que le littoral de la manche


d'ailleurs si on veut avoir du lien, il faudrait reposter mars avril 44 en insérant/mixant tous les ajouts posté depuis une an (déjà)
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
marinade



Inscrit le: 17 Nov 2011
Messages: 114

MessagePosté le: Dim Juin 23, 2019 13:44    Sujet du message: Répondre en citant

patzekiller a écrit:
marinade a écrit:

Je vais chouiner sur un petit point : j'imagine qu'on a les mêmes soins préparatifs pour Dragon ? Ce serait bien de "lier" un peu plus ces 2 opérations.


voir plus haut Wink
le plan transport king's eggs est ce lien, mais fatalement déconnecté du front sud et de dragon puisque planifié et effectué avec des moyens totalement différents, avec d'autres impératifs : la vallée du rhone a imposé d'autres choix tactiques que le littoral de la manche


d'ailleurs si on veut avoir du lien, il faudrait reposter mars avril 44 en insérant/mixant tous les ajouts posté depuis une an (déjà)


Tout d'abord, je n'émets aucune critique : le travail consenti est déjà énorme; je n'en suis qu'un lecteur assidu (drogué ? Smile ).

Je me permets au plus des remarques en espérant qu'elles puissent aider à des "regroupements d'efforts" :
En ce qui concerne la "déception" : FTL un (très bon) travail a été fait pour le débarquement en Sicile.
En ce qui concerne "l'attendrissement d'un futur théâtre d'opérations" : les reconnaissances de plages (merci Capu Rossu par exemple), les opérations aériennes (oeuf de Dragon et King's egg) et de sabotage par la résistance (plan couleuvre).
En ce qui concerne l'effort logistique (équivalent de Pluto/Mulberry pour Dragon et Overlord)(norias de camions et de navires), c'est difficile à simuler. La logistique est la colonne vertébrale de tout déploiement.
En ce qui concerne les matériels, on a l'évolution des chars, les navires de débarquement et même les funnies. On a un aperçu de doctrine de débarquement avec le texte de Capu Rossu; (il y avait aussi bien des choses intéressantes après Dieppe).

FTL, avant Dragon, il y a eu une véritable extermination des moyens navals allemands en Méditerrannée (il doit rester 3/4 soums et quelques Schnellboats...).
Quid de la Manche FTL ? (Lorient n'est pas si loin...)(qu'on ne s'y trompe pas : les grosses unités sont "out" et n'ont même pas une dissuasion de "fleet in being"; mais les petites sont tout aussi vénéneuses)

Les aspects doctrine d'emploi et logistique sont cruciaux (d'ailleurs, les allemands devraient peut-être souffrir FTL d'une logistique encore plus médiocre, en particulier d'un point de vue pétrole). Donc sur ces aspects là (et desquels découlent d'autres aspects d'ailleurs), je suis un tout petit peu sur ma faim. Il y a d'ailleurs sur le front pacifique un exemple d'opération potentielle classée "à ne surtout pas engager" en raison de son évaluation médiocre : carences logistiques, de moyens à engager trop importants, et de risques autant envers l'opération comme envers d'autres opérations déjà en cours.

Il y a d'autres choses que j'ai en tête mais bon : elles tiennent d'aspects généraux "non opérationnels" mais ayant une incidence sur les opérations (renseignement/déception/reconnaissance-évaluation; logistique; doctrine d'emploi)

Je ne veux pas oublier de dire que ce ne sont que des remarques : le travail déjà effectué est fantasque-tique (avec une mention spéciale pour les "textes de coloriage" qui rendent la chose encore plus agréable à lire; oui, les petites histoires sont de belles épices pour la grande Smile ). (oui je suis un peu chiant; mais avant tout admiratif : on exige plus de celles/ceux qui montrent de grandes capacités Smile ).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5991
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Dim Juin 23, 2019 14:41    Sujet du message: Répondre en citant

Pas mal de choses à dire ...

Il y a aura quelques petits ajustements au texte ci-dessus, car par exemple la S-145 est (était) en Méditerranée. C'est en cours de correction.

Je suis assez d'accord que Dragon doit avoir un gros impact sur Overlord. Par exemple le coup des fréquences différentes entre l'escorte et le convoi, ben c'est pas dit que ce problème persiste en mars 1944 (même si sur le moment cela me semblait logique). Globalement, les Alliés ont une meilleure maîtrise des opérations de convoi/débarquement qu'OTL.

Les Allemands vont abandonner beaucoup plus vite les opérations avec les grosses unités pour pouvoir continuer à employer S-Boot et U-Boot. Il ne restera plus que la Baltique pour tenter de freiner la flotte soviétique, mais c'est tout.

Ce qui me gêne le plus (c'est un constat global qui ne vise pas le travail sur tel ou tel secteur), c'est que la présence alliée dans le sud de la France depuis septembre 43 a FORCEMENT un énorme impact sur les Allemands. Et là je trouve que nous pêchons un peu, car la chrono actuelle montre des Allemands globalement assez passifs, y compris après l'échec de Norwind. Je sais, leur situation est globalement dramatique, mais quand même, l'ensemble me laisse un arrière-goût un peu bizarre ... OTL, les Alliés étaient coincés au sud de Rome avant Overlord, qui était attendu comme la bataille décisive des 2 côtés. Ici, il sont bien plus haut dans la botte et largement implantés dans le sud de la France. C'est une très grosse divergence.

En ce sens, Patz, oui il y aura prochainement nouvelle publication d'avril 44 qui est en fin de modif pour essayer de rectifier un peu le tir.
C'est en ce sens aussi que j'ai proposé à nos marins d'écrire les préparatifs d'Overlord.

Mais pour Overlord, à mon sens le plus gros reste à faire (même si la simulation est bien avancée) et ce n'est pas demain que ça va être posté.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 4883

MessagePosté le: Dim Juin 23, 2019 14:58    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Ce qui me gêne le plus (c'est un constat global qui ne vise pas le travail sur tel ou tel secteur), c'est que la présence alliée dans le sud de la France depuis septembre 43 a FORCEMENT un énorme impact sur les Allemands. Et là je trouve que nous pêchons un peu, car la chrono actuelle montre des Allemands globalement assez passifs, y compris après l'échec de Norwind. Je sais, leur situation est globalement dramatique, mais quand même, l'ensemble me laisse un arrière-goût un peu bizarre ...

OTL, les Alliés étaient coincés au sud de Rome avant Overlord, qui était attendu comme la bataille décisive des 2 côtés.

Ici, il sont bien plus haut dans la botte et largement implantés dans le sud de la France. C'est une très grosse divergence.


En fait on touche là aux limites de l'uchronie en quelque sorte. Le problème, c'est qu'on vit en OTL ou OVERLORD est l'opération monstre, et décisive.

Sans faire insulte (pitié !) à tous ceux qui sont morts ou ont combattu, osons le dire: qui se souvient de DRAGOON, 15/08/1944 ? je parle en terme de mémoire collective, et médiatique, désolé, mais Dragoon ne fait pas le poids contre Overlord (je sais, c'est caricatural ma façon de dire).

Une uchronie intermédiaire qui reprendrait le cadre OTL (Vichy 1940) mais inverserait DRAGOON et OVERLORD serait déjà difficile.

Mais ici, on doit en plus ajouter la divergence de 4 ans avant, en gros DRAGOON passe du 15 aout non au 6 juin 1944 mais an 6 septembre 1943.

Ce que j'essaye de dire, c'est que OVERLORD est un tel MONUMENT OTL (notre univers), en FTL justement on est obligé de le dégonfler, de raccourcir ce monument au profit non seulement de DRAGOON, mais en plus d'un DRAGOON qui survient 1 an plus tôt, bref un grand saut dans l'inconnu.

Je pense que la solution, c'est de pas sanctuariser / sacraliser le OVERLOD de OTL - s'il faut le diminuer, le dégonfler, en faire un truc plus petit et moins décisif, et bien il ne faut pas hésiter...

Par exemple le coup du parachutiste sur le clocher de Sainte Mère l'Eglise, il vaudra mieux éviter... il faut sacrifier des "vaches sacrées" OTL sinon ça va trop ressembler.

Et c'est pour ça que cette opération Tiger gratifiée du même fiasco que OTL ça fait un peul "plaquage d'un évènement OTL sur FTL". Comme l'a dit Loic, le coup des radios mal réglées, possible OTL avant Overlord, est impossible FTL après le débarquement de 1943.

en creusant un peu plus le propos de loic, norwind c'est décembre 1943-Janvier 1944. Ok. si Overlord suis les dates OTL, ce sera soit le 5 Mai sois le 5 juin sois le 6 juin.
de manière générale, la situation à partir de septembre 1943 est un saut dans l'inconnu comparée a OTL. Mais bon, au moins les allemands ont réagis (et perdu) avec Norwind. Maintenant que Norwind est terminée (Janvier 1944) et si Overlord suit les dates OTL because la météo (qui elle au moins se fiche de l'Uchronie) alors on a trois-quatre mois pendant lequel les allemands sont dans une situation inédite par rapport à OTL
- ils ont pris le coup de marteau du premier débarquement
- ce n'est pas OVERLORD, et ce n'est pas en Normandie

Comment vont ils réagir et que peuvent ils faire durant ces cinq premiers mois de 1944 ? la réponse à cette question va impacter direct OVERLORD FTL.
_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Huntziger, 7/05/1940.

"Weygand c'est un mur, Gamelin un édredon" (Daladier)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
FREGATON



Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 2003
Localisation: La Baule

MessagePosté le: Dim Juin 23, 2019 15:31    Sujet du message: Répondre en citant

Archibald a écrit:

Et c'est pour ça que cette opération Tiger gratifiée du même fiasco que OTL ça fait un peul "plaquage d'un évènement OTL sur FTL". Comme l'a dit Loic, le coup des radios mal réglées, possible OTL avant Overlord, est impossible FTL après le débarquement de 1943.

Probablement, mais le combat de rencontre inopiné reste réaliste FTL, à moins de considérer que l'opération d'entrainement Tiger ne soit plus nécessaire du fait du retour d'expérience de Dragon... Peu probable car ce ne sont pas les mêmes troupes qui débarquent pour Overlord et donc un drill comme Tiger reste souhaitable FTL.

Seules les conséquences en pertes humaines seront légèrement différentes, notamment si on considère que les retours d'expérience ont déjà été pris en compte pour les affaires de liaisons radio, de gilets et de repêchage des naufragés.

Le plaquage brut OTL/FTL peut-être légèrement adapté mais reste tout à fait possible.

La plus grosse différence OTL/FTL d'Overlord sera à mon sens liée au fait que la météo du 8 mai n'a historiquement rien à voir avec celle du 6 juin, donc les événements OTL devront passer ce filtre pour réapparaître FTL. Entre autres la mésaventure de John Steele sur son clocher ou les décalages de navigation sur les plages ont-t-ils effectivement toujours lieu d'être par exemple...
_________________
La guerre virtuelle est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux civils.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
marinade



Inscrit le: 17 Nov 2011
Messages: 114

MessagePosté le: Dim Juin 23, 2019 16:06    Sujet du message: Répondre en citant

Tout d'abord, toutes mes excuses : mon but n'était pas de polluer ou dévier le sujet de Capu Rossu (c'est étrange chez les marins ce besoin d'écrire des phrases Smile ).

Si ça se trouve Loïc coupera et démarrera un autre sujet, plus général.

Mon point était que depuis la Grèce, les alliés avaient sans doute répété plusieurs fois ce genre d'entraînements, défini des doctrines et procédures (je rejoins entièrement Frégaton, exercices et mises au point à répéter pour chaque opération d'envergure), et que ceci ne transparaît pas dans les textes existants.

Un point qui m'embête particulièrement avec Dragon, c'est la logistique à établir (d'autant plus que la Méditerranée est bien plus large que la Manche).
Idem avec l'Italie et la Grèce d'ailleurs.

En effet les alliés sont positionnés différemment : bien plus haut en Italie.
Mais aussi plus présent en Grèce et vers les Balkans.
Bien pire (ach la kerre krosse malheur), à l'Est c'est complètement différent : les allemands vont bien moins loin et pour ne rien arranger les russes se montrent offensifs beaucoup plus tôt. Et ceci pèse énormément (d'autant plus que français et anglais ont un peu plus de poids politique qu'OTL, et qu'à Téhéran par exemple De Gaulle annonce la couleur des ambitions pour la Pologne; OTL aussi, les alliés interviennent légèrement contre les camps de concentration; tout ceci pouvant inciter les alliés à jouer un peu plus qu'OTL la course vers l'Est). Bref...

Dragon voit deux choses :
- des unités allemande stationnées en France doivent se précipiter vers le Sud.
- une progression assez énorme des alliés (Toulouse; Lyon) : à se demander si Overlord nord devient nécessaire. Au passage, diverses division allemandes passent littéralement à la broyeuse.

Norwind FTL apparait moins "saignante" que les Ardennes OTL d'ailleurs. OTL les Ardennes avaient requis une réorientation des axes de progression d'armées alliées (Patton ayant été particulièrement brillant d'ailleurs).

Un des gros points forts de la FTL, ce n'est pas la trame, ce sont les annexes structurantes (matériel, odb, politique, diplomatie, économie, industrie) : en quelques pages repères (difficile de rester cohérent quand le volume devient important), la cohérence et la structure de la FTL permettent ensuite au canevas du récit s'appuyant dessus d'être à la fois précis et détaillé.
Je me disais donc que quelques annexes (fronts/logisitique/doctrine de débarquement) peuvent économiser des mots et de la sueur tout en apportant éclairage et cohérence.

Je sais plus facile à dire qu'à faire
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Europe du Nord Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com