Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Navires français (oublis)
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Annexes
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3674
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Jeu Jan 29, 2009 14:02    Sujet du message: Répondre en citant

si je ne me trompe, un petrolier/cargo doit pouvoir embarquer au moins une section de DCA en plus de son chargement, et en poussant sur le pont et dans les coursives, une compagnie d'infanterie...

33 cargo + 8 petroliers, ça en fait du monde
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Pontus



Inscrit le: 15 Déc 2006
Messages: 80
Localisation: Port-au Prince

MessagePosté le: Jeu Jan 29, 2009 22:33    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,
Tu peux compter 1500 à 3000h par paquebot, 150 à 300 par cargo.
Mais ces bateaux ne sont pas vide, ils transportent des cargaisons venant souvent des colonies et des USA, ils ont été déroutés vers Bordeaux d'où ils n'ont pas osé sortir du fait des mines et par manque d'équipage (mutineries & désertions).
Cela n'empêche pas qu 'on puisse les remplir d'un peu plus de fret.
On avait prévu d'utiliser cette flotille (et quelques autres navires capturés par les Allemands en OTL à Bayonne et St Jean de Luz)
pour évacuer un premier contingent de 35000 recrues, les bases aéronautique du sud-ouest, certaines unités-écoles et des affectés spéciaux venus de la région parisienne.
On devait aussi transporter de la DCA et du materiel d'aéronautique.
Comme quoi, il y a des moment où l'OTL rejoint la FTL.
Compte tenu du délai je ne sais pas si l'on pourra faire plusieurs voyages Casablanca-Bordeaux, avant que les Allemands soient à Royan.

Pontus
_________________
"Tant que le militaire ne tue pas, c'est un enfant.
On l'amuse aisément. N'ayant pas l'habitude de penser, dès qu'on lui parle il est forcé pour vous comprendre de se résoudre à des efforts accablants." Céline
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3674
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Ven Jan 30, 2009 20:52    Sujet du message: Répondre en citant

bah, 2 rotation avec casab, et apres, une requisition et un passsage en med.
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 6287
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Lun Fév 02, 2009 23:27    Sujet du message: Répondre en citant

Île-de-France
paquebot lancé en 1927, 23 nœuds
désarmé à New York depuis l’automne 1939 à côté du Normandie, l’Île-de-France, gloire quelque peu déchue de la French Line, a été réarmé en mars 1940 puis transformé à Marseille en transport de troupes et de matériel
Assurera désormais la liaison Casablanca - États-Unis.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 6287
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mar Mar 03, 2009 09:37    Sujet du message: Répondre en citant

Faites vos emplettes ...
J'ai aussi ajouté une mention sur le Mexique dans un post de folc le 2 janvier.

- paquebot MARIETTE PACHA
Compagnie des Messageries Maritimes, 1926 - 1944
Le 25 août 1939 transporte un bataillon de la Légion de Marseille à Beyrouth. Le 22 septembre par 36°08' nord et 13°00' ouest au large de Lampedusa dans le convoi L3 d'Oran à Beyrouth aborde CHENONCEAUX du convoi L1 revenant du Liban (11 morts, 6 blessés à bord). Les 1400 passagers sont transférés à bord du SPHINX. Conduit à Malte pour mettre un batardeau, puis retour à Marseille. Réquisitionné le 19 juin 1940, participe à l'évacuation de l'Arsenal de Toulon le 22 juin sur Oran.

- paquebot CHENONCEAUX
Compagnie des Messageries Maritimes, 1927 - 1943
Le 22 septembre 1939, faisant partie du convoi L1 revenant de Beyrouth, tout feux éteints, il se fait aborder à tribord à hauteur de la cale 2 par le MARIETTE PACHA du convoi L3 lors du croisement des deux convois par 36°08' nord et 13°00' est. Assi sté du remorqueur ROYSTEER, il rejoint Malte où il entre en réparation. Réquisitionné au départ de Malte le 18 février 1940, il est abordé le 19par le Suédois MANSURAA au sud ouest de Carthagène et rejoint Oran pour réparations.
Il embarque à Brest les troupes destinées à la campagne de Norvège qu'il quitte le 21 avril 1940 (convoi FP3) pour les débarquer à Harstad. Il rapatrie les troupes fin mai sur Brest et sera cité à l'Ordre de l'Armée de Mer.

- cargo BORINGIA
Compagnie des Messageries Maritimes
Cargo danois de 5 821 tx construit en 1930 pour l’OSTASIATISKE, saisi le 18 avril 1940 à Marseille et mis an gérance aux MESSAGERIES MARITIMES sous pavillon français. Saisi à Singapour au moment de l’armistice de juin 1940, navigue ensuite sous pavillon britannique.

- cargo ANADYR
Compagnie des Messageries Maritimes
Cargo construit en 1930 par les chantiers Northumberland SB (1927) Ltd pour WM BROWN, ATKINSON & Co sous le nom de REDSEA.
Acquis en août 1938 par les MESSAGERIES MARITIMES pour sa ligne Europe du Nord Extrême Orient. Au Havre en mai 1940 est envoyé à Bordeaux pour évacuer la base Maritime d'Hourtin, bombardé en rade du Verdon. Le cdt Paranthoen décide avec son équipage à poursuivre la lutte après la signature de l'armistice et rallie Gibraltar où il arrive le 24 juin.

- cargo ESPERANCE
Compagnie des Messageries Maritimes
Lancé le 4 avril 1923, livré en juin à STRICK LINE Ld, nommé KOHISTAN, puis à la C.N.C.O., renommé SAINT LUC.
Premier départ après transformation le 17 juin 1931 (transformé par les Chantiers de la Gironde en cargo mixte entre le 11 août 1930 et le 11 mai 1931 permettant d'accueillir 22 passagers en 1° classe et 28 en seconde. La chauffe au charbon remplace celle au mazout.). Désarmé en 1933. Réarmé en 1934 pour un voyage autour du monde puis désarmé le 9 septembre 1934 à Dunkerque. Rejoint en 1936 Madagascar, mis en service sur les lignes annexes en remplacement du BAGDAD perdu le 9 novembre 1935.
Arraisonné le 27 septembre 1940 par le croiseur HMS LEANDER et le croiseur auxiliaire DURBAN CASTLE à 100 miles de Djibouti qu'il devait rejoindre venant de Diego Suarez avec du ravitaillement et des femmes et enfants évacués en juin de Djibouti après la déclaration de guerre de l'Italie. Conduit à Aden, les passagers rejoignent leur destination par un vapeur local. Réquisitionné par les britanniques une partie de l'équipage opte pour la France Libre qui est complété par du personnel FNFL du CAP SAINT JACQUES des CHARGEURS REUNIS. Utilisé par le Ministry of War Transport sous gérance BRITISH INDIA STEAM NAVIGANTION Co.

=> direction l'annexe AOI

- cargo GENERAL DUCHESNE
Compagnie des Messageries Maritimes
Cargo construit en 1913 pour HOULDER BROTHER’S EMPIRE TRANSPORT Co sous le nom de QUEENSLAND TRANSPORT. Vendu en 1934 à GOULANDRIS BROTHERS et renommé MAROUSSIO LOGOTHETIS sous pavillon grec.
Saisi en 1940 à Diego Suarez par l’Etat Français, donné en gérance aux MESSAGERIES MARITIMES, renommé GENERAL DUCHESNE, désarmé en juin. Réarmé en avril 1942 avec un état major français et un équipage grec pour ravitailler Djibouti.

=> direction l'annexe AOI

- paquebot MARECHAL JOFFRE
Compagnie des Messageries Maritimes
Paquebot de type nautonaphte similaire au JEAN LABORDE et au PRESIDENT DOUMER.
suralimentation des moteurs passant à 10 300 cv, vitesse 19 n, peint en blanc et affecté à la ligne d'Extrême Orient à partir du 4 février 1938.
Le 30 mars 1939 abordé par le CANTON de P&O à Hong Kong et réparé sur place;
Repeint en gris, participe en septembre 1939 au convoi L1 transportant des troupes à destination du Levant au cours duquel CHENONCEAUX et MARIETTE PACHA sont entrés en collision.
A Saïgon en juin 1940 est utilisé pour des liaisons entre Saïgon, Haïphong et Shangaï.

- paquebot PATRIA
Compagnie des Messageries Maritimes
Jumeau du PROVIDENCE, lancé le 11 novembre 1913 à La Seyne, il est livré le 16 avril 1914 à la COMPAGNIE GENERALE DE NAVIGATION A VAPEUR CYPRIEN FABRE (à participation majoritaire de la TRANSAT de 1919 à 1924) pour le transport des immigrés vers les Etats Unis. Paquebot à trois cheminées dont une factice, est le premier équipé d'un cinéma.
[...]
Le 6 juin 1940 il arrive à Haïfa venant de Beyrouth, d'où il ne peut repartir suite à l'entrée en guerre de l'Italie le 10 juin. A l'armistice du 25 juin les anglais s'opposent à son départ et le saisissent le 15 août. Il est donné en gérance à BRITISH INDIA, mais reste désarmé.

- paquebot PROVIDENCE
Compagnie des Messageries Maritimes
Jumeau du PATRIA
Il appareille le 21 avril 1939 de Brest avec le convoi FP3 destination de la Norvège. Le 30 avril arrivé dans la Clyde, il est remplacé par le MONARCH OF BERMUDA, faute de n'avoir pu s'approvisionner en charbon... un week-end. En août 1940 il rapatrie 1837 hommes de la Force X retenue à Alexandrie par les Britanniques.

- paquebot SAGITTAIRE
Compagnie des Messageries Maritimes
Construit en 1929 par Bremer Vulkan à Vegesack au titre des réparations et attribué à la COMPAGNIE GENERALE TRANSATLANTIQUE qui le met en service sur la ligne de la Côte Ouest des USA et du Canada sous le nom de WASHINGTON.
En 1938, acquis par les SERVICES CONTRACTUELS DES MESSAGERIES MARITIMES en remplacement de l'INDOCHINOIS et renommé SAGITTAIRE. Après prolongation du pont du château et aménagement des faux ponts pour les passagers de 2° et 3° classe, premier départ le 17 août 1939 pour la Nouvelle Calédonie via Panama. Après l'armistice du 22 juin 1940 participe au rapatriement des troupes du Levant.

- cargo SAINT ANDRE
Compagnie des Messageries Maritimes
Cargo lancé le 14 mai 1921 par Deutsche Werft pour HAMBURG AMERICA LINE, nommé STEIGERVALD. Vendu le 30 juin 1930 à HAMBURG SUDAMERIKANISCHE DAMPF Ges. et renommé SANTA FE. Quitte le 13 octobre Rio de Janeiro à destination de Brême avec un chargement de café et de coton. Arraisonné le 25 octobre par 9° 46' nord et 27° 40' ouest par le croiseur ALGERIE et les contre-torpilleurs LE TERRIBLE et LE FANTASQUE et conduit à Dakar. Déclaré de "bonne prise", intégré à la flotte de commerce et donné en gérance aux MESSAGERIES MARITIMES, renommé SAINT ANDRE. Affecté à la desserte du Levant.

- cargo TAGLIAMENTO
Compagnie des Messageries Maritimes
Cargo de 5 448 tx de jauge brute, construit en 1922, propriété du LLOYD TRIESTINO, saisi à Port de Bouc le 11 juin 1940 lors de la déclaration de guerre de l'Italie à la France et à l'Angleterre. Mis sous pavillon français, en gérance aux MESSAGERIES MARITIMES.

- cargo BELAIN D'ESNAMBUC
Compagnie Générale Transatlantique
Bananier norvégien de 2950t construit en 1939 à Sandefjord sous le nom de "Jasmin" pour la Jasmin Operating Co de l'armement Anders Jahre. Acheté sur cale par le Gouvernement français, confié en gérance à la CGT, parvenu au Havre le 18 février 1940. Replié en Méditerranée en juin 1940, effectue des voyages sur l'Algérie, le Maroc et les Antilles jusqu'à son désarmement. Remis à l'occupant le 16 décembre 1942 suite aux accords Laval-Kaufmann, intégré à la Kriegsmarine et transformé en mouilleur de mines à la Ciotat. En repart le 1er mai 1943 sous le nom de "Pommern" (SG12). Perdu par mine le 5 octobre 1943 au large de Rapallo.

- cargo CAP PINEDE
Compagnie Générale Transatlantique
Petit cargo de 2500 t, jumeau de l'OASIS de la CIE BUSCK et du TELL de la STE MARITIME NATIONALE MEDITERRANEENNE, construit pour A/S BESTUM II (Norvège) sous le nom de BRUSH et acquis à sa livraison en 1938 par la CIE FRANCE NAVIGATION à la recherche urgente de navires pour pour ravitailler l'Espagne républicaine. Mis sous séquestre après la signature du pacte germano soviétique à cause des liens financiers entre FRANCE NAVIGATION et le Parti Communiste Français. Confié en gérance à la TRANSAT le 18 septembre 1939.
Participe au ravitaillement en munitions de Dunkerque le 30 mai 1940 qu'il débarque sur rade à bord de chalutiers, puis appareille le 3 juin à 19h35 à destination de Brest avec les 12 navires français sur rade, après l'évacuation des troupes encerclées. Le 12 juin 1940 participe à l'évacuation du matériel militaire et du personnel de la TRANSAT du Havre et quitte le port le dernier avec en remorque le canot de sauvetage. Le 19 juin embarque à Brest 400 militaires canadiens et polonais. Arrive le 28 juin à Casablanca avec 600 personnes, sans nourriture et presque plus d'eau.

- cargo ILE D'AIX
Compagnie Générale Transatlantique
Cargo en acier de type "Hog Islander" de 8 500 t. de port en lourd, faisant partie d'un important programme de construction de guerre commandées par l'United States Shipping Board en 1918 et dont six sont acquis par l'Etat Français début 1940 auprès des Etats Unis et confiés en Gérance à la TRANSAT : ILE D'AIX, ILE DE BATZ (saisi en juillet 1940 par les anglais à Falmouth), ILE DE BREHAT (après l'armistice en juin 1940 est affecté au trafic avec l'Afrique du Nord et la Côte Occidentale d'Afrique jusqu'au Sénégal.), ILE DE NOIRMOUTIER (après l'armistice en juin 1940 est affecté au trafic avec l'Afrique du Nord), ILE D'OUESSANT (après l'armistice en juin 1940 est affecté au trafic avec l'Afrique du Nord), ILE DE RE (Immobilisé à New York de juillet 1940). Livré en 1919 à l'U.S. Shipping Board sous le nom de LAFCOMO. Transféré en 1930 à TAMPA INTEROCEAN S.S. Co, puis vendu en 1933 à LYKES BROS. Co Inc en conservant son nom. Pris en charge par la TRANSAT à Baltimore le 18 avril 1940. Transformé pour recevoir 50 passagers. Saisi par les allemands à Bordeaux le 4 août 1940 et adapté au transport de troupes en vue de l'Opération Seelöwe projetée pour l'invasion de l'Angleterre.

- paquebot CUBA
Compagnie Générale Transatlantique
Entré en service en mai 1923 sur la ligne du Mexique.
En 1930, est transféré sur la ligne de Colon. Durant les années trente, sa coque sera repeinte en blanc avec un liseré vert (?).
A partir de 1935, est affecté, avec COLOMBIE, à la ligne "rapide" reliant Le Havre et Southampton aux Antilles et à la Côte Ferme, qu'il desservira jusqu'en 1940.
Le 31 octobre 1940, alors qu'il fait route vers Casablanca, depuis la Martinique, avec près de 1.300 passagers à bord, il est intercepté par un navire de guerre britannique et saisi. Placé sous le contrôle du Ministry of War Transport et géré par la Cunard, il est utilisé durant toute la guerre comme transport de troupes, sur de nombreux théâtres d'opérations.
Le 6 avril 1945, alors qu'il se dirige en convoi vers Le Havre, il est torpillé dans la Manche par le sous-marin allemand U 1195 qui est à son tour coulé par le destroyer HMS WATCHMAN.

- divers
Acquis par le gouvernement français au cours du deuxième trimestre 1940 avec sept autres navires américains qui sont baptisés du nom de villes françaises (ALENCON, ANGOULEME, BEAUVAIS, HONFLEUR, LIMOGES, LISIEUX, VANNES, MACON). VANNES est confié en gérance à la TRANSAT, LISIEUX à MAUREL & PROM et les cinq premiers à la CGAM, filiale de la TRANSAT. Suite à l'armistice les navires sont bloqués dans les ports américains et aux Antilles, BEAUVAIS et HONFLEUR ne sont pas livrés.
Livré le 28 mai 1940 à la CGAM, LIMOGES est bloqué à Vancouver et saisi par Canadian Government Merchant Marine. VANNES Bloqué à San Pedro depuis le 25 juin 1940
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Mer Mar 04, 2009 00:40    Sujet du message: Navires italiens capturés Répondre en citant

Outre le cargo français Anadyr, sont déjà apparus dans la Chrono et/ou dans l'OdB de Cordite les cargos italiens saisis Capo Olmo et Tagliamento.
En principe, en OTL, les navires ennemis saisis sont rebaptisés tant par les Britanniques que par les Français. Mais la règle souffre des exceptions d'un côté comme de l'autre. Le cargo britannique Belgien saisi par les Français à Casablanca a gardé son nom d'origine.
Il en est allé de même en OTL pour le Capo Olmo. J'ai donc gardé la chose en FTL et fais de même pour le Tagliamento.
Néanmoins, il faudrait peut-être rebaptiser ce dernier ainsi que les autres cargos italiens saisis : le Dandolo et le Fortunata.
A défaut de retrouver les noms prévus en OTL pour ces bateaux (pour autant que l'on ait eu le temps d'en prévoir entre le 11 juin 40 et l'armistice), nous pourrions utiliser les noms donnés aux navires britanniques saisis à Casablanca (autres que le Belgien).
Sont "libres" les noms suivants :
Saint Edmond
Sainte Jacqueline
Saint Hugues
Saint-Benoît
Cela pourrait donner :
Saint Edmond pour le Tagliamento
Sainte Jacqueline pour le Fortunata
Saint Benoît pour le Dandolo

La décision de les renommer pourrait être prise fin juillet, après stabilisation (relative) de la situation. Ce qui ne ferait corriger que l'OdB de Cordite où il suffirait de remplacer le Tagliamento par le :
Saint-Edmond (ex-italien Tagliamento)

Amitiés
_________________
Folc

"Si l'ost savait ce que fait l'ost, l'ost déferait l'ost"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11656
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Mar 04, 2009 01:20    Sujet du message: Répondre en citant

Tout ça me paraît très bien pensé.
A condition évidemment que Saint-Benoît pour le Dandolo, ça ne vexe pas Sa Sainteté ! Smile
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 6287
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mer Mar 04, 2009 10:49    Sujet du message: Répondre en citant

paquebot Marrakech
Le 12 juin 1940, fait partie du dernier convoi à quitter Le Havre, avant l'entrée des Allemands dans la ville.
Entre la fin 1940 et l'été 1941, assure un service régulier entre Marseille et la Côte ouest de l'Afrique, puis participe au rapatriement des troupes et des civils de Syrie. Est utilisé ensuite comme hôtel flottant à Alger et enfin comme transport de troupes.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Mer Mai 13, 2009 23:19    Sujet du message: Cohérence chronologique Répondre en citant

Il ne s'agit pas à proprement parler de navires oubliés, mais j'ai jugé inutile d'ouvrir un nouveau sujet.

Après discussion, il avait semblé judicieux de ne pas calquer la vie de la Marine Nationale FTL sur sa vie OTL. Notamment, nous n'avons pas conservé la grande fournée de promotion opérée par Darlan dès l'été 1940.
Or, pour ce qui est des navires, non seulement nous avons retenu le changement de nom des torpilleurs de la classe "Le Hardi", mais, alors qu'en OTL ce changement n'avait pris place qu'en avril 1941, nous le présentons comme réalisé dès juillet 1940 (cf. Chrono au 3 juillet).
Certes, si nous attendons avril 1941 pour rebaptiser des unités, après les pertes de l'opération Merkur, toute la flotte va pouvoir y passer (je plaisante Laughing ).
Mais, fin juin-début juillet 40, il me semble que nos marins ont d'autres chats à fouetter que changer le nom de certains navires. Ces "rebaptisations" me paraissent possibles en OTL parce que la Marine neutralisée a du temps de reste pour cultiver les symboles.
Si nous voulons conserver ce geste de souvenir et d'hommage, il me semble qu'il vaudrait mieux le placer dans un moment de calme, disons en novembre ou décembre 1940 FTL (ce qui doit limiter le nombre de retouches nécessaires).
Bref, les torpilleurs Fleuret, L'Epée, Lansquenet, Le Corsaire et Le Flibustier ne deviendraient respectivement Le Foudroyant, L'Adroit, Le Cyclone, Le Siroco et Le Bison qu'à une date à déterminer au cours des deux derniers mois de l'année 1940.
_________________
Folc

"Si l'ost savait ce que fait l'ost, l'ost déferait l'ost"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 6287
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Jeu Mai 14, 2009 08:53    Sujet du message: Répondre en citant

En effet, je m'étais fait la même réflexion il y a pas mal de temps. J'ai des modifs en attente sur les annexes MN. Je vais régler la question, mais il est clair que, pour motiver les troupes, le changement de nom pour rendre hommage aux navires perdus aura lieu assez rapidement.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Mar Juil 14, 2009 02:31    Sujet du message: Croiseurs auxiliaires français (ajout) Répondre en citant

J'ai ajouté à la liste des croiseurs auxiliaires français donnée ci-dessus le X23 Ingénieur Reibel, dans le civil transbordeur de rade.
_________________
Folc

"Si l'ost savait ce que fait l'ost, l'ost déferait l'ost"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Mer Juil 15, 2009 21:48    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai apporté quelques compléments (en rouge sombre) à mon message sur les croiseurs auxiliaires.
Pour les patrouilleurs auxiliaires, j'ai précisé le tonnage et la vitesse du paquebot Ile de Beauté.
_________________
Folc

"Si l'ost savait ce que fait l'ost, l'ost déferait l'ost"


Dernière édition par folc le Dim Juil 19, 2009 23:27; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Dim Juil 19, 2009 19:58    Sujet du message: Patrouilleurs "militaires" Répondre en citant

Je complète mon message du 4 janvier dernier en donnant la liste des patrouilleurs qui n'étaient pas des navires réquistionnés mais des bâtiments appartenant à la Marine nationale. Il s'agit de deux ensembles de chalutiers : des chalutiers armés de type américain ; des chalutiers de type anglais équipés d'un ASDIC.
Il va de soi que les seconds, qui étaient également plus récents (années 1930 au lieu de 1918-1919), avaient une plus grande valeur militaire que les premiers.

Chalutiers de type américain :
Ont servi dans la Marine nationale à la fin de la Première Guerre. Vendus par la suite au civil car devenus inutiles, quelques-uns d'entre eux sont rachetés en 1940.
Caractéristiques communes : 684 tonnes, 9,5 noeuds, IIx100 et des grenades ASM.

P54 Algéroise (L') (ex Valmy, 1918) - OTL : quitte Lorient le 18 juin 1940 et rejoint Casablanca via le Verdon.
P55 Cherbourgeoise (La) (ex Tilsitt, 1918) - OTL : en panne de propulsion, est remorqué par L'Algéroise de Lorient au Verdon, où il est sabordé le 23 juin 1940. A priori, même sort en FTL ??
P56 Oranaise (L') (ex Poitiers, 1918) - OTL : saisi par les Anglais à Southampton.
P57 Quimpéroise (La) (ex Hondschoote, 1918) - OTL : sabordé (?) à Lorient mais remis en service par la Kriegsmarine (M 4009 puis 4000)
P58 Sablaise (La) (ex Austerlitz, 1918) - OTL : rejoint l'AFN (s'il n'y était déjà).
P59 Servannaise (La) (ex Auerstaedt, 1919) - OTL : rejoint l'AFN (s'il n'y était déjà). [le patrouilleur auxiliaire Jeanne Marie doit donc avoir eu pour symbole de coque P50 et non pas P59]

Chalutiers de type anglais :
Caractéristiques communes : 738 tonnes, 10 noeuds, Ix100, Ix40, IIx20, 2 mortiers et grenades ASM.

P132 Cancalaise (La) - OTL : saute sur une mine dans le Pas-de-Calais le 1er mai 1940.
P133 Havraise (La) - OTL : en Méditerranée ??
P134 Lorientaise (La) - OTL : sabordé sur slip à Boulogne le 21 mai 1940. Réparé par les Allemands (V1516 puis M3853).
P135 Nantaise (La) - OTL : saisi par les Anglais à Southampton.
P136 Ajaccienne (L') - OTL : gagne l'A.F.N.
P137 Bônoise (La) - OTL : sans doute en Méditerranée au moment de l'armistice.
P138 Toulonnaise (La) - OTL : Méditerranée.
P139 Sétoise (La) - OTL : Maroc ou Méditerranée.
_________________
Folc

"Si l'ost savait ce que fait l'ost, l'ost déferait l'ost"


Dernière édition par folc le Mar Juil 21, 2009 13:32; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 6287
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Lun Juil 20, 2009 08:24    Sujet du message: Répondre en citant

Je pensais sauver La Cherbourgeoise.

La Quimpéroise est abandonnée à Lorient et peut-être légèrement sabordée. Idem en FTL, le délai est probablement trop court pour changer quelque chose.

Toutes ces unités sont ou iront en AfN (Port Lyautey et/Oran), car les Français ont besoin de navires ASM en Méditerranée.

La Havraise sert d'école d'écoute à Toulon à partir de mai 1940 => évacuée en AfN.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Lun Juil 20, 2009 15:29    Sujet du message: Répondre en citant

Pour La Cherbourgeoise, tout dépend de la gravité de la panne. Avec quelques jours de plus, elle est peut-être sauvable en effet.
_________________
Folc

"Si l'ost savait ce que fait l'ost, l'ost déferait l'ost"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Annexes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Page 5 sur 6

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com