Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Corsaires allemands 1942

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1942 - Les autres fronts
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 6106
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Ven Nov 04, 2011 00:56    Sujet du message: Corsaires allemands 1942 Répondre en citant

17 janvier 1942
La Rochelle – Après deux tentatives avortées à cause du mauvais temps ou de l’activité aérienne ou navale des Alliés (qui ont notamment coulé le pétrolier Ole-Jakob), la troisième tentative du corsaire Thor pour passer dans l’Atlantique est la bonne.

1er mars
(ajout en rouge pour l’opération Chariot)
10h35 – « Avec une violence qu’aucun mot ne saurait décrire » dira après la guerre le maire de Saint-Nazaire, M. Grimaud, les 24 grenades anti-sous-marines contenues dans les flancs du Vortigern explosent. Des débris du navire seront retrouvés à plus de 2500 mètres du bassin “Normandie”. Le pétrolier Storstad, capturé par le corsaire Pinguin dans l’Océan Indien en octobre 1940, est fortement endommagé. Le commandement allemand reconnaîtra […]

13 mars
Manche – Le corsaire allemand Michel tente de gagner La Rochelle avant de passer dans l’Atlantique. Il a quitté le port de Kiel quelques jours auparavant et franchi le canal du même nom. Ce navire récent est commandé par le capitaine von Ruckteschell, qui a commandé le Widder au cours de l’été 1940 (la majeure partie de l’armement et une partie de l’équipage proviennent d’ailleurs aussi du Widder). Il doit opérer dans l’Atlantique Sud et dans l’Océan Indien.
En raison de l’attaque de Saint Nazaire (opération Chariot) qui a eu lieu quelques jours plus tôt, l’escorte se limite à une dizaine de chasseurs de mines. Mais les Britanniques, après le succès allemand lors de l’opération Cerberus, font preuve de la plus grande vigilance.
Dans la nuit du 13 au 14, le convoi est attaqué au large de Douvres par six MTB et trois MGB, bientôt rejoints par les destroyers HMS Blencathra, Calpe, Fernie, Walpole et Windsor. Le Michel se défend de son mieux, soutenu par quelques batteries côtières, mais la lutte est trop inégale. Gravement avarié, il réussit à gagner Le Havre. Sa carrière de corsaire se termine avant d’avoir commencé.

22 avril
Cap de Bonne Espérance – Alors que le Thor passe dans l’Océan Indien, ses vigies aperçoivent brièvement le croiseur auxiliaire britannique HMS Bulolo.

13 mai
Manche – Après être parti de Kiel le 9 mai, le croiseur auxiliaire allemand Stier (capitaine Gerlach) a quitté Rotterdam pour rejoindre la côte Atlantique. Il est escorté par seize chasseurs de mines et par la 5ème Flottille de torpilleurs (Iltis, Kondor, Falke et Seeadler). Cette escorte imposante convainc les Britanniques que ce navire est important. Dans la nuit du 12 au 13, le convoi est d’abord pris pour cibles par les batteries côtières de Douvres, sans résultat, puis attaqué au large du Cap Gris Nez par des vedettes lance-torpilles qui ont profité du brouillard pour se répartir sur les deux flancs,. Une mêlée confuse s’engage bientôt, au cours de laquelle le MTB-220 est incendié et un de ses congénères endommagé. Faisant de leur mieux pour couvrir le corsaire, les torpilleurs Iltis et Seeadler sont coulés par les torpilles des MTB-221 et 219. Le Stier et son escorte se réfugient à Boulogne.

20 mai
Royan – Le Stier entame sa carrière de corsaire en prenant la direction de sa zone de chasse, entre les côtés de l’Amérique du sud et de l’Afrique.

9 août
Atlantique sud, au large de l’Île de Gough – À bord du Stier, le capitaine Gerlach est frustré de n’avoir pu couler que trois cargos depuis le début de sa mission. Ses petits deux hydravions Arado Ar-231, conçus à l’origine pour opérer à partir de sous-marins, se sont révélés trop fragiles et impossible à mettre en œuvre dans les eaux agitées de l’Atlantique, même dans les meilleures circonstances. Son premier officier, qui a servi sur le Pinguin, estime quant à lui que l’équipage n’est pas assez formé et que le navire n’est pas adapté à la guerre de course.
La demande de Gerlach d’écumer l’Océan Indien ou le côte ouest de l’Amérique du Sud a été rejetée par le SKL qui lui à ordonné au contraire de déterminer si Gough, perdue dans l’Atlantique sud, pourrait servir de base pour les corsaires et les U-boot, ainsi que de camp de prisonniers.
Après avoir exploré les environs de l’île, Gerlach fait son rapport : l’endroit paraît sûr et il décide d’ailleurs de rester sur place quelque temps pour remettre son navire en état.

4 septembre
Atlantique sud – La vigie du Stier repère un grand paquebot qui se révèle être le Pasteur. Le corsaire tente en vain de le prendre en chasse, mais le navire français, utilisé comme transport de troupes par les Alliés, est bien plus rapide que lui et le distance rapidement.

27 septembre
Atlantique sud – Le Stier ravitaille à couple du forceur de blocus Tannenfels, qui lui a apporté entre autres un hydravion Nakajima. Ce dernier se révèle tout aussi inutilisable que les Arado.
Alors que le temps se dégrade, les deux navires allemands sont surpris par le Liberty Ship américain Stephen Hopkins. Gerlach lance immédiatement son navire à la poursuite de l’intrus, en lui envoyant un coup de semonce. Mais ce dernier ne se laisse pas faire, répliquant avec toutes ses armes. Alors que le Tannenfels tente de brouiller les signaux radios du cargo allié, ce dernier et le Stier se canonnent à courte distance. Le corsaire est stoppé par un coup dans le gouvernail tribord et un autre qui rompt l’arrivée du carburant aux moteurs. Après une lutte acharnée, le Stephen Hopkins finit par couler, mais le Stier ne vaut guère mieux, car les incendies non maîtrisés menacent le stock de torpilles. L’équipage est récupéré par le Tannenfels, qui prend la direction des côtes françaises.

9 octobre
Yokohama – La seconde mission du Thor, au cours de laquelle une dizaine de navires ont été capturés ou coulés (pour environ 55 000 t), s'achève au Japon, après une étape à Batavia.

14 octobre
Manche – Après avoir été remis à neuf pendant une année, le corsaire Komet a quitté l’Allemagne une semaine auparavant et atteint Boulogne, puis Le Havre malgré une première embuscade au cours de laquelle deux vedettes britanniques ont été coulées, tandis que quatre chasseurs de mines allemands ont été perdus dans un champ de mines au large de Dunkerque. Le capitaine Brocksien, s’estime heureux !
Le 13 au soir, le Komet a quitté Le Havre, escorté par la 3e Flottille de torpilleurs du Korvettenkapitän Wilke (T-4, T-10, T-14 et T-19). Mais deux groupes de navires britanniques veillent. Le premier compte cinq destroyers de classe Hunt britanniques (HMS Albrighton, Cottesmore et Quorn) et norvégiens (HNorMS Eskdale et Glaisdale), plus huit MTB de type Vosper. Le second compte quatre destroyers (HMS Brocklesby, Fernie, Garth et Tynedale). La flottille allemande est repérée par peu après minuit par un Swordfish et attaquée vers 02h00 au large de Cherbourg. Alors que Wilke, à bord du T-14, presse Brocksien de se réfugier à Cherbourg, ce dernier maintient sa course.
Une bataille confuse s’engage bientôt et le Komet disparaît dans une énorme explosion qui désintègre le navire, ne laissant aucun survivant. Le T-10 et le Brocklesby sont légèrement endommagés avant que les deux camps ne rompent le combat, car des batteries côtières allemandes commencent à s’en mêler. Les Britanniques affirmeront que ce sont deux torpilles tirées par le MTB-236 qui ont coulé le corsaire, tandis que les officiers allemands à bord des torpilleurs estimeront que le feu des destroyers a probablement touché une soute à munitions. Le capitaine Wilke a été tué.

30 novembre
Yokohama – Une violente explosion se produit à bord du pétrolier Uckermark, dont les cuves sont en cours de nettoyage. L'incendie se propage au Thor, amarré à couple, ainsi qu’à un petit paquebot capturé par le corsaire allemand et à un cargo japonais. Les quatre navires sont perdus et de nombreux marins et ouvriers sont tués.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7697

MessagePosté le: Ven Nov 04, 2011 13:51    Sujet du message: Répondre en citant

Très intéressant, je viens de fouiller ma bibliothèque. J'ai un livre qui vous serez utile. Le "Raider 16" d'Edwin P. Hoyt Edition Maritimes Et Outre-Mer, 1971. L'histoire OTL de l'Atlantis.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 6106
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Ven Nov 04, 2011 21:59    Sujet du message: Répondre en citant

Anaxagore a écrit:
Très intéressant, je viens de fouiller ma bibliothèque. J'ai un livre qui vous serez utile. Le "Raider 16" d'Edwin P. Hoyt Edition Maritimes Et Outre-Mer, 1971. L'histoire OTL de l'Atlantis.

N'hésite pas à proposer des ajouts pour la chrono.
Il faut savoir que j'ai raccourci la carrière de l'Atlantis d'un peu moins d'une année.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7697

MessagePosté le: Sam Nov 05, 2011 00:56    Sujet du message: Répondre en citant

Quelques petites précisions, je n'ai eu le temps de relire que les deux premiers chapitres, mais j'ai néanmoins quelques détails.

Le navire connu sous le nom d'Atlantis a porté bien des noms (le nom d'Atlantis est devenu célèbre parce qu'il porta ce dernier à un moment où il avait des prisonniers et qu'ils transmirent le renseignemlent. mais ce n'est pas son vrai nom). Son nom officiel était "Scheweren Hilfskreutzer II" ne parlant pas allemand, je ne sais pas ce que cela veut dire. De toute façon, il ne fut jamais utilisé. Rogge refusa d'accueillir les marins choisis pour embarquer sur le navire de ce nom et les fit renvoyer à l'école navale. Pour lui un tel nom était un appel à se retrouver avec des espions à bord. Rogge fit rédiger ses ordres pour le "Navire 16" nom qui ne voulait rien dire. Les Anglais appelaient le vaisseau "Raider C".

A l'origine le navire était un cargo du nom de "Goldenfels". Lors de sa création la marine de guerre allemande avait secrètement donné de l'argent pour que le pont soit renforcé de manière à pouvoir accueillir des canons de 150 mm.

Le navire 16 avait 160 m de long et 20 de large. Son tirant d'eau était de 8 mètres et il pouvait filer 17,5 noeuds. On le fit modifier un peu au hasard car il n'y a pas de plan type pour un navire Q. Rogge demanda l'aide du commandant Nerger qui avait commandé le "Wolf" durant la première guerre. Nerger lui fit confectionner des panneaux rabattables pour dissimuler les canons.

L'armement comprenait 6 canons de 150 mm
un canon de semonce de 75 mm (pour faire stopper les navires de commerce selon la tradition des corsaires).

L'armement secondaire consistait en deux affûts antiaériens doubles de 37 mm, 4 canons de 20 mm et deux hydravions HE 114. Enfin on monta des tubes lances torpilles sous la ligne de flottaison et on embarqua 92 mines magnétiques.

L'équipage était trié sur le volet et comprenait 21 officiers et 328 hommes.

Les Ordres d'Opérations avait été remis au commandant Rogge dans une superbe édition reliée en cuir rouge. Dessus, en lettre d'or, était écris :
VOUS NE CAPITULEREZ JAMAIS !
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11438
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Nov 05, 2011 11:05    Sujet du message: Répondre en citant

Schweren Hilfskreutzer II :

croiseur auxiliaire lourd II - plutôt révélateur, en effet !
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3855
Localisation: Tours

MessagePosté le: Mar Nov 08, 2011 16:55    Sujet du message: Répondre en citant

Apparemment, le Thor tue (encore) et devient même un Thor tueur Ninja.
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Mer Oct 17, 2012 20:17    Sujet du message: Répondre en citant

Une proposition d'ajout et une petite modification au texte de Loïc:


9 septembre
Atlantique nord – Le pétrolier Uckermark (10 698 GRT, qui n’est autre que l’Altmark rebaptisé le 6 août 1940), désigné pour jouer le rôle de ravitailleur du corsaire Thor, quitte la France pour gagner le Japon. Déjouant les patrouilles alliées, il arrivera à Yokohama le 24 novembre.


30 novembre
Yokohama – Une violente explosion se produit à bord du pétrolier Uckermark, dont les cuves sont en cours de nettoyage. L’incendie se propage au Thor, amarré à couple, ainsi qu’au paquebot Leuthen (6 853 GRT), ex-britannique Nankin capturé par le corsaire allemand, et à un cargo japonais. Les quatre navires sont perdus et de nombreux marins et ouvriers sont tués.

L'identité du cargo japonais détruit fait problème. Le texte de Chronik des Seekrieges le désigne comme le Unkai Maru Nr. 3 mais la liste des pertes de la flotte marchande japonaise du même site indique que ce cargo a été coulé le 15 novembre 1942 à Rabaul par des B-17 américains. Think
_________________
Folc

"Si l'ost savait ce que fait l'ost, l'ost déferait l'ost"


Dernière édition par folc le Jeu Oct 18, 2012 01:04; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 6106
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mer Oct 17, 2012 21:18    Sujet du message: Répondre en citant

OK pour l'ajout et pour le cargo japonais, ben ... c'est le brouillard de la guerre Twisted Evil
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capu Rossu



Inscrit le: 22 Oct 2011
Messages: 1978
Localisation: Mittlemeerküstenfront

MessagePosté le: Lun Oct 22, 2012 21:58    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir,

Folc a écrit :

Citation:
30 novembre
Yokohama – Une violente explosion se produit à bord du pétrolier Uckermark, dont les cuves sont en cours de nettoyage. L’incendie se propage au Thor, amarré à couple, ainsi qu’au paquebot Leuthen (6 853 GRT), ex-britannique Nankin capturé par le corsaire allemand, et à un cargo japonais. Les quatre navires sont perdus et de nombreux marins et ouvriers sont tués.

L'identité du cargo japonais détruit fait problème. Le texte de Chronik des Seekrieges le désigne comme le Unkai Maru Nr. 3 mais la liste des pertes de la flotte marchande japonaise du même site indique que ce cargo a été coulé le 15 novembre 1942 à Rabaul par des B-17 américains.


En fait, elle fait plus que poser problème car j'ai interrogé un forum "marine" et fouillé pas mal sur la toile.
Résultat des courses :
une moitié des sites donne le Unkai Maru n° 3 coulé à Rabaul par les B 17 et l'autre coulé au large d'Okinawa pour cause inconnue.
J'ai aussi interrogé la base du Lloyd pour voir s'il n'y avait pas deux navires portant le même nom mais non il n'y en a qu'un seul.

Enfin, histoire de rendre le mystère un peu plus épais, un de mes correspondants dit qu'aucun navire japonnais n'a été coulé lors de l'explosion de l'Uckermark.

Je pense que le mieux serait de strapper totalement la présence de ce cargo.

@+
Alain
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Mar Oct 23, 2012 20:18    Sujet du message: Répondre en citant

Capu Rossu a écrit:
En fait, elle fait plus que poser problème car j'ai interrogé un forum "marine" et fouillé pas mal sur la toile.
Résultat des courses :
une moitié des sites donne le Unkai Maru n° 3 coulé à Rabaul par les B 17 et l'autre coulé au large d'Okinawa pour cause inconnue.
J'ai aussi interrogé la base du Lloyd pour voir s'il n'y avait pas deux navires portant le même nom mais non il n'y en a qu'un seul.

Enfin, histoire de rendre le mystère un peu plus épais, un de mes correspondants dit qu'aucun navire japonnais n'a été coulé lors de l'explosion de l'Uckermark.

Je pense que le mieux serait de strapper totalement la présence de ce cargo.

@+
Alain


D'accord avec cette proposition : éliminons la mention d'un cargo japonais. Cool
_________________
Folc

"Si l'ost savait ce que fait l'ost, l'ost déferait l'ost"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7697

MessagePosté le: Mar Oct 23, 2012 21:06    Sujet du message: Répondre en citant

Dites... nous sommes un site d'Uchronie ? Bon si on change le déroulement d'une guerre, on peut mettre ce cargo où on veut et on peut lui faire subir le destin que l'on veut...
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 6106
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mar Oct 23, 2012 21:32    Sujet du message: Re: Corsaires allemands 1942 Répondre en citant

Casus, pourras-tu corriger l'épisode du 14 octobre en indiquant que :
Citation:
Plusieurs torpilleurs allemands ainsi que le destroyer Brocklesby ont été légèrement endommagés avant que les deux camps ne rompent le combat.

Merci !
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11438
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Oct 23, 2012 22:36    Sujet du message: Re: Corsaires allemands 1942 Répondre en citant

loic a écrit:
Casus, pourras-tu corriger l'épisode du 14 octobre en indiquant que :
Citation:
Plusieurs torpilleurs allemands ainsi que le destroyer Brocklesby ont été légèrement endommagés avant que les deux camps ne rompent le combat.

Merci !


OK !
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Mer Oct 24, 2012 20:45    Sujet du message: Répondre en citant

Anaxagore a écrit:
Dites... nous sommes un site d'Uchronie ? Bon si on change le déroulement d'une guerre, on peut mettre ce cargo où on veut et on peut lui faire subir le destin que l'on veut...


Exact en téhorie ! En pratique, l'expérience prouve qu'il vaut mieux ne s'écarter de la réalité historique qu'à bon escient (et avec parsimonie, le seul qui soit un compatriote, comme aurait dit Christian Méry Very Happy ). En fait, l'opération de blocus de l'Australie par les sous-marins japonais a mis en scène des cargos alliés qui n'étaient pas là en OTL devant les tubes LT et canons de sous-marins japonais qui n'étaient pas là non plus.
Mais les pertes japonaises collent à l'OTL, de façon, je suppose, à conserver un pool gérable de commandants japonais (c'est ce que j'essaie de faire avec les Français, Italiens, Britanniques et autres, Allemands exceptés dont je ne me suis jamais trop mêlé Exclamation ).

Dans le cas de l'incident de Yokohama, il paraît logique de supposer que les Japonais n'ont pas mélangé leurs billes avec celles d'Occidentaux, fussent-ils alliés.
_________________
Folc

"Si l'ost savait ce que fait l'ost, l'ost déferait l'ost"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1942 - Les autres fronts Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com