Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Chasse de nuit par RAVEN
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Récits militaires
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11159
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Déc 14, 2019 18:21    Sujet du message: Répondre en citant

Les observations de Fregaton le confirment : difficile d'attribuer le même genre à toutes les villes.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DMZ



Inscrit le: 03 Nov 2015
Messages: 1546
Localisation: France

MessagePosté le: Sam Déc 14, 2019 19:39    Sujet du message: Répondre en citant

« Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! Mais Paris libéré ! Libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de la France, avec l’appui et le concours de la France tout entière, de la France qui se bat, de la vraie France, de la France éternelle. »
_________________
"Vi offro fame, sete, marce forzate, battaglia e morte." "Je vous offre la faim, la soif, la marche forcée, la bataille et la mort." Giuseppe Garibaldi
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
houps



Inscrit le: 01 Mai 2017
Messages: 991
Localisation: Dans le Sud, peuchère !

MessagePosté le: Sam Déc 14, 2019 22:05    Sujet du message: Répondre en citant

DMZ a écrit:
« Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! Mais Paris libéré ! Libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de la France, avec l’appui et le concours de la France tout entière, de la France qui se bat, de la vraie France, de la France éternelle. »


Certes, mon cher, mais si "Paris brûle-t-il ?", dans ce (cette ?) même Paris, place de la Concorde siègent huit statues représentant huit grandes villes françaises (Marseille, Lyon...) et ce sont ... des statues féminines.
De fait, hormis pour les noms précédés d'un article (La Baule, Le Havre)... on fait comme on veut. Il n'y a pas de "règle". D'autant plus qu'en français, le neutre s'exprime par ... le masculin.
_________________
Timeo danaos et dona ferentes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11159
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Déc 15, 2019 14:48    Sujet du message: Répondre en citant

5 décembre 1943
Mer de Timor, 09h50
– La flotte est de retour dans des eaux proches de Darwin…
« J’ai reçu hier un message me convoquant ce matin à bord du JB avec un ailier ! Etre sur zone vers 10h00/10h30, au moment prévu pour la relève des CAP.
Sauf que je comptais avoir un minimum de temps pour nous réhabituer aux manœuvres à bord d’un PA, même si la dernière fois date seulement de cet été ! Bon, pas le choix, il faudra donc y aller comme si on se posait sur des œufs frais…
Autre problème de taille en arrivant au-dessus de la flotte : malgré le contact radio avec le contrôleur AAA du Primauguet, lequel est le Jean-Bart ? Vus d’en haut, il y a quatre ponts plats qui avancent tranquillement en deux colonnes, entourés d’un tas d’autres navires plus ou moins gros, certains très gros, survolés par des mouches et des moustiques… D’ailleurs, quatre de ces moustiques viennent nous renifler sous les ailes, des fois que… Il est temps d’afficher la couleur du jour – aujourd’hui c’est… ambre – aux lampes d’identification ventrales. Des Hellcat anglais ! Au moins eux ne feront pas d’erreur d’identification. Et puis on a toujours les cocardes BBR, pas moyen de trouver de la peinture blanche et au moins un pinceau utilisable à Gould airstrip !
Contact radio, amabilités d’usage et : « For your information, JB is the first carrier on the starboard column, you are on orders of Treville’s director controller. » Le premier à tribord… ouais ! C’est le plus gros des quatre, plus facile comme ça… « Thank you guys ! »
10h10 – Au-dessous de nous, des panaches de fumée qui couronnent les cheminés indiquent que la flotte accélère franchement, avant de virer d’un bon quart sud-est pour passer en route avia. Tout en gardant sa place et sa vitesse, chaque PA s’est décalé par rapport à celui qui le précède. Décollage des CAP et des patrouilles ASM. Quatre avions de chaque par PA, semble-t-il.
La radio : « Black Swan leader, de Tréville… Situation petrol ? »
– Deux tiers.
– Reçu. Vous êtes en dernier pour l’appontage, les autres sont un peu short petrol. Contactez Alexandre Approach sur channel B for Baker, over.
– B for Baker wilco, over !
– Alexander Approach, Black Swan leader calling…

Le JB nous laisse orbiter à 3 000 pieds jusqu’au ramassage de ses deux patrouilles. Puis c’est à notre tour…
Rituel classique (enfin, pas trop pour nous…).
En descente… stabilisés à 1 000 pieds, on remonte les colonnes entre un PA anglais et… le Richelieu, vu l’absence de grosse tourelle arrière. On dépasse largement le JB par tribord… virage à gauche à 180°, descente à 300 pieds en vent arrière… Hélice au petit pas, verrière ouverte, train sorti… crosse baissée… bien serrer les bretelles…
Dernier virage… dans le groove… aux ordres du batman… alignement… volets baissés… vitesse limite décrochage… sur la pointe des pieds, en douceur… Aile droite un peu basse, disent les raquettes. Redresser… làààà doooucement… c’est bien… le pont arrive… le “cut” du batman, le zinc s’enfonce, les roues tapent sur le pont, les amortisseurs cognent en butée… la crosse racle, croche un brin, corps projeté vers l’avant, renvoyé vers l’arrière, les gaz à fond, le Pratt rugit… Le zinc s’arrête… Gaz sur ralenti… Le calme…
Les PEH s’activent. Un type en jaune me fait signe de remonter la crosse avant de me faire avancer jusqu’à une demi-douzaine de mécanos qui s’occupent à replier mes ailes avant que je coupe le moteur… Cales de roues en place… Un bosco monte sur l’aile, « Bonjour Commandant, bienvenue à bord » avant de m’aider à me debrêler. A côté, le Chat de mon équipier suit le même circuit.
Le temps de récupérer ma sacoche et ses messages et… une lettre personnelle… que je range soigneusement dans la poche de jambe de ma combinaison. On rejoint la base de l’ilot, guidés par le même bosco. Réceptionnés par un pilote, on plonge dans l’antre de la bête par la porte blindée et on grimpe jusqu’à la passerelle avia où nous attendent tout l’état-major du JB, le chef avia, le patron du GAN et les commandants de flottille.
Présentations toujours un peu guindées voire rigides. Heureusement pour moi, la fonction prime sur le grade. Passées ces formalités, l’atmosphère se détend singulièrement. Le café et le jus d’orange sont servis. Les messages, notes de service et ordres de mission sont remis à qui de droit. La lettre est toujours dans ma poche…
On passe aux choses sérieuses, en gardant en tête que les opérations de nuit, personne dans la Marine n’a fait ça en opération – même s’il y a eu quelquefois des appontages ou des décollages de nuit, du temps du Béarn ! En général, les flottes comptent plus sur un black-out complet et sur leur DCA en cas d’attaque nocturne.
Principal problème : comment embarquer de deux à quatre de mes zincs de façon quasi permanente, le hangar et le pont étant déjà surchargés ? Avantage, ailes repliées, deux Hellcat prennent moins de place qu’un SBD… Mais il est hors de question de réduire le nombre de SBD à bord, et pareil pour les Corsair ! Donc la 7F va se voir amputer de deux Avenger, qu’on enverra à notre place à terre, au grand déplaisir de son patron.
Autres problèmes divers : embarquer quelques-uns de mes rares mécanos, de l’outillage et surtout les rechanges cellules et radar. Pas de LSO formé à bord, ils sont en formation aux USA. En revanche, un souci de moins : moteurs et hélices sont les mêmes que ceux des Corsair.
Et puis, n’oublions pas que sous ces latitudes proches de l’équateur, il fait nuit noire en un quart d’heure vers 18h00 et jour à 06h00, les nuits sont donc longues ! Et pour les six mois à venir, c’est la mousson… Toujours garder un œil sur la météo.
On aura besoin d’un pont libre de l’avant à l’arrière. Décoller de nuit avec les feux de combat allumés et masqués sur le pont n’est pas un problème, mais pour apponter il faudra attendre d’avoir au moins un LSO formé venu des USA… d’ici deux ou trois mois.
La solution serait de mettre les zincs en stand-by sur le pont, prêts à décoller, et de rentrer se poser à terre une fois le danger écarté… C’est certainement ce qui serait le moins fatiguant pour les pilotes et le moins usant pour les avions. Tout cela sera bien entendu mis en place au retour de la flotte, fin janvier ou début février.
En attendant, comme la flotte n’est là que pour quelques jours, pas question d’embarquer sauf urgence. On devra opérer au-dessus de la flotte depuis les bases à terre, Darwin et Kupang, au pire Broome plus à l’ouest, mais on va avoir besoin d’un ou deux points d’appui plus à l’ouest quand la flotte opèrera dans ce secteur.
Pendant l’absence de la flotte, on pourra jouer les “night intruders” en espérant recevoir deux ou trois pilotes et avions de renfort, comme promis par Nouméa.
Tout ceci a pris pas mal de temps, plus de deux heures en fait, jusqu’au repas. Je profite du déplacement jusqu’au mess pour glisser discrètement la lettre qui pesait dans ma poche au CC Lagadec. Surpris, il se reprend vite – quand nous prenons place autour de la table (chouette, un vrai repas !), il n’est plus rouge du tout, mais affiche un grand sourire…
Après le repas, brève rencontre avec l’amiral Bourragué. Puis on récupère les tableaux de fréquences et indicatifs radio, etc. et il est déjà temps pour nous de redécoller pour notre Airstrip australien, en profitant une nouvelle fois de la relève des CAP.
Juste avant que je commence ma séquence de démarrage, Lagadec surgit sur l’aile à côté de moi et pose une main sur mon épaule pour s’annoncer. De l’autre, il me tend une enveloppe, les joues légèrement rosies – l’air chaud du wind over the deck, sans le moindre doute ! L’enveloppe est aussitôt glissée dans la pochette à cartes. Deux pouces qui se lèvent, deux sourires entendus, une pression sur mon épaule, il saute de l’aile pendant que j’appuie sur le bouton Start du P&W…
J’ai juste le temps de rentrer à Gould pour organiser la première couverture de nuit de la flotte ! Là, ma tâche achevée, je rentre dans la tente-mess pour boire un café et je constate que je suis attendu par une Mlle Horlaville qui a du mal à cacher son impatience. Je n’ai pas le cœur de la faire attendre… Elle prend la lettre que je lui tends, ses yeux brillant dans la semi-pénombre de la tente. Un merci joyeux, une bise sur la joue, et Anne-Marie disparaît.


7 décembre 1943
Visite de courtoisie
Gould Airstrip, 16h20
– « Un sifflement bien connu… Quatre Corsair nous survolent à basse altitude, entrent dans le circuit, se présentent train sorti en finale et se posent. Bizarre ! La 20F est rentrée de mission au complet depuis deux bonnes heures.
Bien propres, ces Corsair… Enfin, pas couverts de cette poussière rougeâtre qui enduit tous les avions d’ici – juste des traces blanchâtres de sel ! JB0, JB1, 1F1 et 1F9, disent les immatriculations des zincs alors qu’ils arrivent au parking. Visite de courtoisie, officielle ou juste pour voir de près dans quel cauchemar nous vivons ? Un peu tout ça à la fois… Voici en tout cas qui nous promet une fin de journée plus gaie que le début, où nous nous sommes joints à nos amis américains pour nous souvenir du « Day of Infamy ».
Après avoir réglé les problèmes d’intendance, nous constatons que, vu l’heure, nos quatre visiteurs seront nos hôtes pour la nuit… La faute à un satané “bogey” invisible et introuvable qui les a fait tourner en bourrique pendant un bon moment au large de Darwin – la détection radar est un art encore imparfait ! Ce n’est pas aujourd’hui qu’un certain capitaine de corvette accroîtra son impressionnant tableau de chasse – il est vrai que, pendant les discussions au mess, son esprit semble être ailleurs… Ses yeux ne s’éclairent vraiment qu’au moment où entre, presque en courant, Mademoiselle Horlaville (je devrais dire l’EV1 Horlaville : ce sont les galons qu’elle porte sur son uniforme d’infirmière).
Dès que les discussions deviennent informelles (comprendre quand nous passons au bar pour “déguster” une bière tiédasse), les deux tourtereaux nous quittent. Ils ne réapparaissent qu’au moment du “repas” : rations C réchauffées pour tous, beans with bacon, cheddar en boîte et pêche au sirop. Mais un petit malin a réussi depuis quelques jours à faire du pain presque comme chez nous !
Quoi qu’il en soit, le CC et l’EV1 nous quittent dès le repas terminé sur un avertissement pas vraiment discret du CF de Scitiveaux : « Yvon, on décolle à 07h30 pétantes ! » L’Austin du toubib disparait aussi pour la nuit. L’intéressé râle d’autant plus qu’il ne s’est aperçu de rien ! »


8 décembre 1943
Chandelle
Gould Airstrip, 07h30
– « Les quatre Corsair décollent à l’heure dite et reprennent le chemin du Jean-Bart après un passage très bas d’un furieux qui conclut en tirant une chandelle au-dessus du camp. Figure d’acrobatie dont la verticalité parfaite provoque d’immédiats commentaires que j’éviterai de reproduire ici… »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3618
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Dim Déc 15, 2019 16:12    Sujet du message: Répondre en citant

concernant l'interrogation au sujet d'une base avancée plus à l'ouest, depuis fin novembre l'ile Christmas (op jaywick), à 2700 km de Darwin et au sud de batavia a été conquise, via un saut/convoyage sur le HMS unicorn qui s'occupe des ravitaillement à Euston Station, il est possible de laisser un détachement là bas
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
FREGATON



Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 1887
Localisation: La Baule

MessagePosté le: Dim Déc 15, 2019 17:20    Sujet du message: Répondre en citant

Bon, histoire de ne pas dériver comme dans un autre post, j'ai révisé ma FTL... Twisted Evil

D'aprés les immatriculations des Corsairs, les visiteurs sont:
JB-1 Scitivaux, JB-0 Danny, 1F-1 Lagadec, mais qui donc est 1F-9? Le second de Lagadec peut-être... Cool
_________________
La guerre virtuelle est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux civils.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
raven 03



Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 1139
Localisation: loire (42)

MessagePosté le: Dim Déc 15, 2019 17:47    Sujet du message: Répondre en citant

FREGATON a écrit:
Bon, histoire de ne pas dériver comme dans un autre post, j'ai révisé ma FTL... Twisted Evil

D'aprés les immatriculations des Corsairs, les visiteurs sont:
JB-1 Scitivaux, JB-0 Danny, 1F-1 Lagadec, mais qui donc est 1F-9? Le second de Lagadec peut-être... Cool


juste un ailier , un sans nom , parce qu'il en fallait un ...... il eut été possible que ce soit X ou Y. , jeune enseigne à l'avenir prometteur pour peu que la guerre ne le fauche pas " en plein ciel de gloire "....

je pense que l'on pourrait faire intervenir certaines "gloires" des années 50, ceux de l'Indo en Hellcat ou en Corsair pour peu qu'il aient l"age d'etre present en 1943/44....??? ( par ex ,le futur VA Vercken entré OTL à l'Ecole Navale en 1941)



Pat , j' ai pensé aux Christmas . (en plus de Broome .)
le probleme pour l'instant sont les effectifs reduits du detachement...bon on a jusqu'à fin janvier FTL pour arranger le truc ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 4824

MessagePosté le: Dim Déc 15, 2019 18:20    Sujet du message: Répondre en citant

Si je peut rendre service... pilotes de Bearcat Indochine OTL. Il suffit de cueillir un nom.
http://www.frenchwings.net/indochina/gallery/thumbnails.php?album=31
_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Huntziger, 7/05/1940.

"Weygand c'est un mur, Gamelin un édredon" (Daladier)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
FREGATON



Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 1887
Localisation: La Baule

MessagePosté le: Dim Déc 15, 2019 18:32    Sujet du message: Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
je devrais dire l’EV1 Horlaville : ce sont les galons qu’elle porte sur son uniforme d’infirmière.

Mmmm.... Pas très orthodoxe tout ça...
Les premières femmes à porter des galons d'officiers de marine en France sont des polytechniciennes ayant choisi d'effectuer leur stage "mili" dans la marine, comme aspirant, pas avant la fin des années 70.
Peu de temps avant il y avait le corps des Officiers Féminins de la Marine mais avec des grades comparables à ceux des officiers des équipages/officiers techniciens (OFM2, OFM1, OPFM... Appellation "Madame").
En 1983 le recrutement d'ORSA marine est ouvert aux femmes pour une première expérimentation, elles ont (enfin) droit aux mêmes grades et appellations que les officiers de marine.
Pour le service de santé, le premier recrutement d'officier féminin remonte à 1953 (Santé Lyon).
Donc, bizarre cette EV1... d'oh!

Mais Idea, on est en guerre, on peut supposer que la douce Anne-Marie a été formée chez les WRENs de la Royal (australian?) Navy auquel cas ce sont des galons de "second officer", mais toujours pas d'EV1...Crying or Very sad

Faisons un effort, ne soyons pas pinailleur, tout devient plus clair si elle s'est engagée chez les WAVES de l'US Navy qui accordait généreusement le titre "Ensign" à leur personnel féminin...Dancing

Voilà, voilà... C'est presque réglé!
Wink
_________________
La guerre virtuelle est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux civils.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
FREGATON



Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 1887
Localisation: La Baule

MessagePosté le: Dim Déc 15, 2019 18:54    Sujet du message: Répondre en citant

raven 03 a écrit:
par ex ,le futur VA Vercken entré OTL à l'Ecole Navale en 1941


Roger Vercken de Vreuschmen... Qui est l'impertinent qui vient de dire "à vos souhaits"?

Ce VA est surtout connu par de nombreuses générations d'officiers de marine comme étant l'auteur de "Marine et bons usages", un petit bijou (obligatoire à l’école navale) portant sur l'étiquette et les traditions dans la marine, le tout illustré par Luc-Marie Bayle.

Aussi appelé le "petit Vercken illustré" cet ouvrage n'a rien à envier aux écrits de la baronne de Rothschild sur le savoir vivre en bonne société... A commander au Père Noël... Cool
_________________
La guerre virtuelle est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux civils.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
raven 03



Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 1139
Localisation: loire (42)

MessagePosté le: Dim Déc 15, 2019 18:57    Sujet du message: Répondre en citant

Archibald a écrit:
Si je peut rendre service... pilotes de Bearcat Indochine OTL. Il suffit de cueillir un nom.
http://www.frenchwings.net/indochina/gallery/thumbnails.php?album=31


sauf que ..en Indo les Bearcat etait en sevice dans ...l'Armée de l'Air , pas dans la Marine...... Laughing Laughing Laughing

Fregaton ,
va pour "Ensign "Horlaville,
c'etait un peu l'idée mais je ne savais pas ce qu'avait fait la Marine à cette epoque..... (pas sur qu'il y ait une ecole d'infirmieres à Noumea dans les années 40...)

ne jamais oublier que je suis un terrien....avec une casquette en peau de locomotive sur le crane ( bon plus maintenant et pas trop souvent avant ) Laughing Laughing Laughing
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 4824

MessagePosté le: Dim Déc 15, 2019 20:04    Sujet du message: Répondre en citant

Bien vu !

Embarassed Embarassed
_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Huntziger, 7/05/1940.

"Weygand c'est un mur, Gamelin un édredon" (Daladier)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
requesens



Inscrit le: 11 Sep 2018
Messages: 1422

MessagePosté le: Dim Déc 15, 2019 20:20    Sujet du message: Répondre en citant

Archibald a écrit:
Si je peut rendre service... pilotes de Bearcat Indochine OTL. Il suffit de cueillir un nom.
http://www.frenchwings.net/indochina/gallery/thumbnails.php?album=31


Le bearcat !
Il est dans le top 3 des avions que j'aurais aimé piloter Laughing
_________________
“Que ce soit la révolution ou la paëlla, dis-toi bien que rien de ce qui est espagnol n'est simple »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capu Rossu



Inscrit le: 22 Oct 2011
Messages: 1886
Localisation: Mittlemeerküstenfront

MessagePosté le: Dim Déc 15, 2019 20:27    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir,

Pour le pilote de 1F-9, pourquoi pas l'EV2 Gaillac qui sera le pacha de la 13F dans le roman de l'amiral Jubelin, le Ciel sur la Tête.
Dans le livre, on apprend qu'il a piloté un Corsair en Indo.

@+
Alain


Dernière édition par Capu Rossu le Dim Déc 15, 2019 23:29; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11159
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Déc 15, 2019 20:35    Sujet du message: Répondre en citant

FREGATON a écrit:
Faisons un effort, ne soyons pas pinailleur, tout devient plus clair si elle s'est engagée chez les WAVES de l'US Navy qui accordait généreusement le titre "Ensign" à leur personnel féminin...Dancing


(je devrais dire l’Ensign Horlaville : ce sont les galons gagnés lors de sa formation dans une école de l’US Navy qu’elle porte sur son uniforme d’infirmière)

Est-ce que ça va ainsi ?
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Récits militaires Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 3 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com