Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

texte d'embiance sur la Nouvelle Calédonie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Annexes
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
le roi louis



Inscrit le: 13 Mar 2009
Messages: 221

MessagePosté le: Ven Mar 13, 2009 20:30    Sujet du message: texte d'embiance sur la Nouvelle Calédonie Répondre en citant

Bonjour/bonsoir à tous.
Je viens de m'inscrire sur ce forum et c'est mon premier sujet/post.
Avant de me faire unanimement détester je tiens à préciser pour ma défense que J'ai une orthographe déplorable et je suis le premier à le dire.

Etant originaire de Nouvelle Calédonie je me propose d'écrire des textes d'ambiance sur cet archipel et ces habitants.
Je ne suis pas historien, ni un spécialiste amateur du sujet.
Les aléa de la vie étant ce qu'ils sont je me trouve actuellement en métropole et je ne peux consulter les archives et les ouvrages d'histoire spécialistes du sujet qui existent et qui sont disponible dans les bibliothèques de Nouméa.


Dernière édition par le roi louis le Sam Mar 14, 2009 13:49; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
le roi louis



Inscrit le: 13 Mar 2009
Messages: 221

MessagePosté le: Ven Mar 13, 2009 21:21    Sujet du message: Répondre en citant

Premier jet

Lettre de Jean Canelle à son frère Claude étudiant en médecine à Paris, engagé volontaire durant la campagne de France.
Cher frère.
Nous avons bien reçus ta lettre annonçant ton départ pour Alger.
Comme tu le sais Père continu en publique à désapprouver ton engagement en tant qu'infirmier. Celons lui tu aurais du rester sur les bancs de l'université. Pour lui obtenir ta dernière année de médecine prime sur tout. Se rend t il compte de ce qui est en jeu ?
Je pense cependant qu'au fond de lui même il est particulièrement fière de toi.
Tout le monde est inquiet pour toi, lui le premier, même si il ne le montre pas.
Notre soeur cadette entre en dernière année au collège de Saint Joseph de Cluny. J'ai moi terminé mon année à La Pérouse.

L'usine de Doniambo tourne à plein, jamais il y eut autant de travail dans les mines. Le nickel est partout. Mais ce qui est dans toute les têtes c'est ce qui ce passe là bas, en métropole. Les événements ne nous parviennent que de façon brève et avec retard. Toute information passant par le câble nous reliant à l'Australie est immédiatement reprise par toute la colonie, amplifiée par les rumeurs les plus folles. Le gouverneur Pelicier ne sait plus ou donner de la tête face au conseil général de la colonie qui s'agite à la moindre rumeur. Je doit te dire qu'ici les bruits celons lesquels la France abandonnerai la lutte furent rejetés par tous. Les discours énergiques de M. Reynaud nous a été en partit retransmit. Tous sont avec lui. Même le le Bulletin de Commerce [l'un des journaux de la colonie] c'est mit d'accord avec le gouverneur pour une fois.

G. Baudoux à proposer au conseil la lever d'un bataillon de volontaires. Si cette idée rencontre l'adhésion de la majorité, surtout des broussards, d'autres sont beaucoup moins enthousiaste, la mémoire des événements de 17 sans doute...
Notre oncle, le héros de 14-18 de la famille et bien sûr pour et serait le premier à s'engager.

La quiétude du port contraste avec l'agitation politique de notre île. La rade ne comprend qu'un seul navire, c'est un minéralier japonais qui devait charger du fer de Goro qui effectue ici quelques réparations après avoir heurté un récif à la sortie de la baie de Prony
La guerre qui secoue l'Europe semble bien lointaine pour notre Cailloux oublier de tous. la seule trace visible en dehors de l'agitation de nos politiques est la remise en état de la batterie côtière du Ouen Toro. Ce n'est pas demain la veille que l'on se battra à nos portes, les allemands n'ayant plus de colonie dans le Pacifique.

Je t'embrase. Porte toi bien. Ton frère Jean
Nouméa le 11 septembre 1940


Dernière édition par le roi louis le Sam Mar 14, 2009 13:51; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
le roi louis



Inscrit le: 13 Mar 2009
Messages: 221

MessagePosté le: Ven Mar 13, 2009 22:45    Sujet du message: Répondre en citant

Ca y est je l'ai fait je me suis engagé!
Père était fou, Mère était au désespoir. Seul notre oncle approuve.

Le gouverneur Pélicier à autoriser la levée d'un bataillon de volontaire. En principe de 500 hommes. Il parait que nous fûmes plus de 2000 à répondre à cet appel dans tout l'archipel. Des broussards sont descendus en masse et de toute l'île. de lieux aussi éloigner que Saraméa ou Poum.
Il en est même qui ont fait le déplacement depuis les Nouvelles Hébrides. La navette entre Port villa et Nouméa était pleine à craquer. On a été obliger de refuser du monde.
Un contingent de tahitien accompagner de wallisiens nous a rejoint. Ils sont arrivés par le Sagittaire la semaine dernière. Il parait même que l'un des fils du roi de Futuna se serait engagé avec plusieurs de ses cousins. Nous avons reçut le fanion du bataillon l'ors d'une cérémonie improvisé pour le 11 novembre. Jamais notre place des cocotiers n'a connut défiler plus bigarrer. Tahitien, Wallisiens, néo hébridais y côtoient des calédoniens de toutes origines. D'autant plus que pour la plus part d'entre nous nous n'avions encore aucun entraînement ou presque, la marche au pas du défilé fut des plus boiteuse. Il y eut les habituels discours de nos politique Mais il y avait là quelque chose en plus. Un certain Marcel Kollen, un jeune de notre âge, a prit la parole, il m'a fait forte impression. Nous embarquons à la fin du mois le Zelandia à son prochain passage. Destination de Sydney ou l'on devrai recevoir un minimum d'entraînement avant de rembarquer pour l'Europe.
Comme l'aurai dit notre professeur du Collège La Pérouse "nous partîmes cinq cent et par un prompte renfort nous arrivâmes cinq mille..." nous D'après le registre du régiment il comprend 2018 noms. Ce n'est pas encore les dix milles de Xénophon, mais l'idée y est.

Je t'embrasse. Ton frère Jean.
Nouméa le 15 novembre 1940.


Dernière édition par le roi louis le Sam Mar 14, 2009 13:56; édité 5 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3674
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Ven Mar 13, 2009 22:57    Sujet du message: Répondre en citant

bienvenu,
je ne pense pas trop m'avancer en disant que toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. Laughing
meme sans etre un specialiste en histoire, il y a en ce moment (fin 42) des raids japonais sur la NC et un certain lagadec qui y est sur P40, en attendant un retour sur n CV US ou sur le futur jean bart
contacte casus, il te trouvera surement du travail Wink
et puis, il va y avoir une escadre française du pacifique centrée pour l'instant sur les dunkerque et strasbourg, un bataillon d'infanterie française du pacifique, dont (perso) je verrais bien la transformation en unité de type commando -seal dans le cadre de cette realité, des actions à mener jusqu'au coeur de l'indochine, les sous marins, le surcouf etc etc
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
le roi louis



Inscrit le: 13 Mar 2009
Messages: 221

MessagePosté le: Ven Mar 13, 2009 23:15    Sujet du message: Répondre en citant

A patzekiller: Oki je contacte. Sinon Q'en pensez vous?
La création d'un bataillon du pacifique rejoint la réalité historique. Ici je présente cela plutôt et avec des effectifs plus important.

je compte aussi rédiger les mémoire d'une personne rester sur place;
Dans la réalité historique les américains ont installer une base à Nouméa. Pour cette petite île l'arriver de 130 000 GI (fin 1942) et de toute l'intendance qui suivit leur installation fut une révélation. De nombreux cartiers de Nouméa portent encore des noms en anglais datant de cette période. La présence américaine fut vécu par beaucoup comme un véritable eldorado en contraste avec la pénurie dut à la guerre entre 1940 et début 42. Le model de vie américain à profondément marquer l'île et je compte le retranscrire aussi.

La suite



Ca y est on embarque
Après plus d'un mois de formation dans le bush australien nous partons. Ces dernières semaines au camp de Liverpool à 45km de Sydney ne nous ont pas trop dépaysant. Le bush et ses eucalyptus ne nous change pas trop de notre brousse et de nos niaoulis. Ici aussi ils ont des roussettes, on en a tiré plusieurs le week end dernier. Cela enrichie notre ordinaire fait de conserves militaires;
Tout le monde est impatient d'embarquer.
Dédé le tahitien a réussi à bricoler un banjo. Son goût de la musique et son éternel sourire le fait apprécier de tous et sa bonne humeur est communicative.
Jean-Marie est celui qui a hérité de la charge de tenir le cahier du bataillon. De l'avis de tous c'est lui qui à la plus belle écriture, a faire pâlir de jalousie le professeur du collège La Pérouse. C'est un indigène, originaire de la tribu de Yaté. Il était élève séminariste. Comme sont père à fait la dernière guerre il est citoyen français, c'est pour cela qu'il a put s'engager.
Enfin il y a Marcel. Mère ferait remarquer à demi mot, comme elle sait si bien le faire, que c'est un petit fils de bagnard. Je n'ai jamais vu quelqu'un s'occuper ainsi des chevaux. C'est un stockman qui travail sur les stations de la côte ouest avec le bétail depuis son enfance. Par son accent et son franc parler c'est un broussard, un vrai. Je le soupçonne parfois d'en jouer quand il nous raconte ses coups de chasse au détour d'un creek perdu dans la Chaîne. Mère le détesterait, Père le mépriserait, tu l'adorerais.
Du haut de mes dix huit ans je suis le benjamin de la bande, moi le fils de bourgeois de Nouméa. A nous quatre nous formons le quatuor infernal. Le moral est bon et nous avons tous hâte de botter le cru à ces boches. J'espère que l'on se retrouvera à Alger

Jean Ton frère qui t'embrase.
Camp militaire de Liverpool, Australie le 9 janvier 1941.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 6287
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Lun Mar 16, 2009 17:26    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour et bienvenue parmi nous !

Essayons de faire les choses dans l'ordre.

Petite remarque préalable concernant l'orthographe : rien n'est plus simple que de rédiger son texte dans Word (ou autre traitement de texte), de passer le correcteur grammaire/orthographe et de coller ensuite dans le forum.

Ensuite, il faut voir à quoi va "servir" la Nouvelle-Calédonie dans le contexte FTL.

On peut probablement distinguer 4 périodes (évidemment, ceci est mon appréciation personnelle et doit être nuancé) :

1) Depuis 1940 et jusqu'à la montée du péril jaune Smile à la mi 1941, la guerre est très loin. Le gouvernement va surtout essayer de tirer des ressources de l'île, agriculture et ressources minières principalement. Il s'agit de nourrir l'Empire et de rentrer de l'argent. Des troupes, la France n'en a pas tellement besoin. Mais bien sûr, il faut aussi vendre la guerre et je pense qu'on peut dater de cette période la création d'un bataillon du Pacifique pour renforcer le lien entre les colonies et la "nouvelle métropole" constituée par l'Afrique du Nord. Ce bataillon du Pacifique est une invention OTL de la France Libre. Dans le contexte FTL, je vois plutôt un bataillon clairement estampillé "de la Nouvelle Calédonie" (tout comme il y en aura un ou plusieurs de la Réunion, de Tahiti, de Saint Pierre et Miquelon, etc). Mais peu importe.
Où va se retrouver ce bataillon ? Personnellement, je n'en ai aucune idée, mais on peut imaginer qu'il se retrouve quelque part en Méditerranée (en Crète ?) début/mi 1941 de façon à ce que les actualités (allô Menon-Marec ?) parlent de lui.
Question n°1 : la Nouvelle Calédonie a-t-elle une tradition navale en-dehors de l'activité de pêche ? Si oui, la Marine Nationale pourrait bien être le principal débouché, car elle aura besoin de bras.
Mais il ne s'agit pas, dans cette période, de priver l'île de sa main d'oeuvre, car il faut produire à fond.
Question n°2 : y a-t-il possibilité de construction navale (quelque chose du même genre qu'à Diego Suarez, cf. annexe 45-2) ?

2) À la mi 1941, la menace japonaise se précise, l'accord ABDF est signé (si je ne m'abuse) en juillet. Mais à ce stade les Alliés ne peuvent pas imaginer que la menace japonaise va si rapidement atteindre le Pacifique Sud (contrairement à l'Indochine qui est clairement identifiée dès le départ comme étant en première ligne).
Voir chrono au 18 septembre 1941 : Si le Japon doit attaquer, le gouvernement français autorisera les forces armées américaines à installer des garnisons en Nouvelle-Calédonie et à Tahiti.
Donc je ne vois pas de changement majeur à ce moment en Nouvelle Calédonie (on ne va pas se mettre à construire des bases et installer de la DCA partout), mais néanmoins on peut imaginer un début de renforcement des troupes territoriales, histoire de commencer à se préparer. On peut imaginer que le bataillon est rapatrié à un moment à l'automne 1941 ?

3) Début décembre 1941, la situation change radicalement avec la déclaration de guerre et la progression fulgurante des Japonais. Voir chrono au 8 décembre 1941 : La protection des Fiji, des Samoa et de la Nouvelle-Calédonie est aussi considérée comme une priorité.
À ce stade, l'île passe quasiment dans le giron américain et toutes les énergies sont tournées (je dirais de gré ou de force ...) vers sa transformation en une gigantesque base navale, aérienne, logistique, camp de transit, caserne, etc, qu'il va falloir défendre.
L'activité minière va se poursuivre (mais probablement ralentir), par contre l'activité agricole va certainement se réduire fortement par manque de main d'oeuvre. L'île dépendra alors de l'Australie et de la Nouvelle Zélande pour son alimentation (j'espère que vous aimez le mouton ...).
C'est à cette période que la France va mettre sur pied ses bataillons d’éclaireurs mélanésiens formés à Papeete et Nouméa, pour s'insérer dans la stratégie alliée dans le Pacifique.
On peut aussi imaginer qu'il faut développer une activité de maintenance/réparation navale légère, si possible.

4) Une fois la menace japonais éloignée (fin 1943 ?), l'île va continuer à servir de "hub" logistique, mais la pression va un peu retomber et l'activité habituelle redécoller.

Voilà ... Je pense qu'il faut créer les coloriages en s'insérant dans ce schéma (que j'espère pas trop irréaliste).
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fantasque



Inscrit le: 20 Oct 2006
Messages: 1336
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Mar 16, 2009 18:14    Sujet du message: Répondre en citant

Loic,

excellente présentation.

Pour Le Roi Louis,

Bienvenue à bord!

Fantasque
_________________
Fantasque
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3674
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Lun Mar 16, 2009 21:41    Sujet du message: Répondre en citant

je pense qu'on peut rajouter qu'avec l'escadre française du pacifique (D/S) il va y avoir sans doute aussi une veritable amirauté installée là bas because c'est un territoire français les français voudront peut etre alors reprendre en main la gestion de la base navale que les ricains ont installé
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 6287
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Lun Mar 16, 2009 22:45    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, c'est en fait le cas dès décembre 41, cf la chrono du 19 :
Citation:
Réunion du Comité de Défense Nationale. L’amiral Muselier est nommé Commandant Général des Forces françaises de la zone Pacifique ; son quartier général sera à Nouméa (Nouvelle-Calédonie).

Maintenant, je pense qu'il faut être pragmatique ; le déséquilibre des forces parmi les Alliés dans le secteur est tel que personne ne songera à contester la prééminence US, qui en plus s'y connaissent en logistique (ce ne sont pas les Français qui vont dire le contraire vu le bazar qui régnait en métropole à peine 2 ans auparavant Rolling Eyes). À la limite, il y aura un gratte-papier français pour mettre systématiquement le bon coup de tampon qui va bien ...
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3674
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Mar Mar 17, 2009 22:06    Sujet du message: Répondre en citant

...et on pourrait imaginer un muselier tatillon vs qu'il estime etre sa chasse gardée, et systematiquement tournée par un envoyé special de DG, d'ou une certaine rancoeur apres guerre...comme en OTL
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
le roi louis



Inscrit le: 13 Mar 2009
Messages: 221

MessagePosté le: Dim Mar 29, 2009 23:56    Sujet du message: Répondre en citant

A ce sujet J'ai une idée. Dite moi si c'est possible et que ce passait il

Un ou des soldats Américains durant leur permition sortent de leur base. Ils vont boire un coup en ville. De mémoire celà n'était pas dans les habitudes du GI. Là ils se rendent coupable d'un crime partculièrement horrible sur un/une Francais(e).

Qui les juge? L'autorité Française ou Américaine, une instance mixte?
Sachant que la victime est civile?
Militaire?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11656
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Mar 30, 2009 16:04    Sujet du message: Répondre en citant

Il y a eu des cas de ce genre en Métropole, en 45.
Un livre est même sorti assez récemment à ce sujet.
Il y a eu des peines très sévères prononcées (y compris l'exécution capitale).
Dans la situation OTL 45, les juges étaient militaires US, mais dans la situation FTL ???
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
le roi louis



Inscrit le: 13 Mar 2009
Messages: 221

MessagePosté le: Lun Mar 30, 2009 19:48    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Un livre est même sorti assez récemment à ce sujet.

Le sujet m'interesse, si tu pouvais me fournir les références.

Citation:
Il y a eu des peines très sévères prononcées (y compris l'exécution capitale).
Dans la situation OTL 45, les juges étaient militaires US, mais dans la situation FTL ???

Surtout que là on est en Métropole et en 45.
La situation serait elle là même dans une colonie en 1941?

Avec le même scénario que se passerait il si la victime est un/une indigène?
Sans rentrer dans le cliché le mélanésien, avec sa peau sombre et ses cheuveux crépus n'est pas si eloigné physiquement de l'afro-américain. Le racisme hérité du vieux Sud pourait il (re)faire surface?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11656
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Mar 30, 2009 22:39    Sujet du message: Répondre en citant

Malheureusement je ne m'en souviens plus.
J'avais lu un compte-rendu dans le magazine L'Histoire.
Les punitions étaient sévères, surtout si le soldat fautif était noir...

En ce qui concerne le racisme, je pense qu'il serait particulièrement interdit aux soldats US de fréquenter des mélanésiens.

En cas de crime commis sur des Mélanésiens, un tribunal militaire US aurait tendance à condamner surtout le manquement aux interdictions, mais la France est ici un partenaire bien plus important. Comme la France "broken back" a besoin de bien traiter les indigènes de ses colonies, elle sera très sourcilleuse vis-à-vis du comportement des "invités" américains.

Bref, un soldat US criminel risquerait fort d'être durement puni "même" si la victime est mélanésienne, pour assurer le maintien des bonnes relations entre Alliés !
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
le roi louis



Inscrit le: 13 Mar 2009
Messages: 221

MessagePosté le: Mar Mar 31, 2009 00:37    Sujet du message: Répondre en citant

Serait il possible d'ecrire un texte sur ce sujet?
Notre pilote breton de l'aéronaval pourait etre témoin dans cet affaire?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Annexes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com