Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le Front Russe, Juin 1944
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Le front russe
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 9840
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Mer Juil 10, 2024 10:12    Sujet du message: Répondre en citant

Hé bien on corrige.
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 9231
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mer Juil 10, 2024 15:39    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Et toujours le jeune garçon attaché à lui, qui lâche dans un sourire : « Takže môj priateľ, ešte žiješ? »

On peut traduire ?
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 9840
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Mer Juil 10, 2024 15:49    Sujet du message: Répondre en citant

Nope parce que c'est un twist final. Et puis, une référence aussi. Wardog ?
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 9803

MessagePosté le: Mer Juil 10, 2024 17:20    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Les L5-FN du 1er Régiment aérien de chasse indépendant tchécoslovaque


C'est des Lavotchkines ? auquel cas, ce devrait pas être La-5FN ? (FN... tu parles d'un acronyme malheureux, pour descendre des fascistes)

C'est vraiment du pinaillage, je le reconnait.
_________________
Sergueï Lavrov: "l'Ukraine subira le sort de l'Afghanistan" - Moi: ah ouais, comme en 1988.
...
"C'est un asile de fous; pas un asile de cons. Faudrait construire des asiles de cons mais - vous imaginez un peu la taille des bâtiments..."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wardog1



Inscrit le: 29 Aoû 2015
Messages: 1113
Localisation: Puy de Dome,France

MessagePosté le: Mer Juil 10, 2024 17:29    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai trouvé la référence Ace combat zero quand Larry Foulke demande régulièrement a son ami(le joueur) si il est toujours en vie.

Peut être que l'on verra les Nazi déployer des armes de la dernière chance, un Me262 équipé d'un laser ou une version ww2 du XB-0 Hresvelgr, la FTL offre plein de possibilité!
_________________
"You and I are opposite sides of the same coin. When we face each other, we can finally see our true selves. There may be a resemblance, but we never face the same direction."

Larry Foulke
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 9840
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Mer Juil 10, 2024 18:01    Sujet du message: Répondre en citant

Alors bravo à Wardog - et oui, Archibald mais déjà les dénominations ne sont même pas normalisées du cyrillique...
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 9803

MessagePosté le: Mer Juil 10, 2024 18:05    Sujet du message: Répondre en citant

Je me rappelle de débats homériques et cauchemardesque sur les traductions de nom de lieus slaves cyrilliques etc. et autres joyeusetés.

Donc je compatis.

D'ailleurs rien ne dit que les russes nomment leurs avions comme ça, c'est à dire "les deux première lettres du constructeur plus le chiffre de la nomenclature après". Si ça se trouve, c'est une construction anglo-saxonne ?
_________________
Sergueï Lavrov: "l'Ukraine subira le sort de l'Afghanistan" - Moi: ah ouais, comme en 1988.
...
"C'est un asile de fous; pas un asile de cons. Faudrait construire des asiles de cons mais - vous imaginez un peu la taille des bâtiments..."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 10316

MessagePosté le: Mer Juil 10, 2024 18:23    Sujet du message: Répondre en citant

Et plaigniez encore plus ceux qui ont été obligé de donner les noms des localités en Asie. Vous ne trouvez pas le même nom sur deux cartes de l'Indochine des années 30 et l'othographe est souvent aléatoire...
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 14019
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Juil 10, 2024 18:55    Sujet du message: Répondre en citant

Archibald a écrit:
(FN... tu parles d'un acronyme malheureux, pour descendre des fascistes)


A l'époque, le Front National était un mouvement de Résistance créé par le Parti communiste français… fin mai 1941 OTL (sans blague ?). Il avait même un journal clandestin portant ce titre.
Il a été… hmmm… liquidé en 1949, notamment pour avoir manifesté quelques velléités d'indépendance par rapport au PCF.

N'accusez pas trop JMLP d'avoir piqué un nom aux communistes, il existait dans les années trente (ça, je viens de le découvrir) un Front National regroupant plusieurs organisations très à droite !
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 9231
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mer Juil 10, 2024 21:06    Sujet du message: Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
A l'époque, le Front National était un mouvement de Résistance créé par le Parti communiste français… fin mai 1941 OTL (sans blague ?). Il avait même un journal clandestin portant ce titre.

Fin mai 41 OTL, du coup, FTL aussi ?
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 14019
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Juil 10, 2024 22:03    Sujet du message: Répondre en citant

Oups, désolé, j'ai interverti - Fin Juin 41 OTL, donc fin Mai 42 FTL.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 14019
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Juil 11, 2024 08:12    Sujet du message: Répondre en citant

Bon – vous verrez que Demo Dan a vraiment travaillé son sujet dans les moindres détails !

25 juin (4/4)
Hongrie soumise
Hypocrisie
Camp de Neuhammer (Silésie)
– La 19. Waffen-Grenadier-Division der SS (ungarisch) Hunyadi, commandée par le Standartenführer-SS Thomas Müller, bouge de nouveau. En l’effet, elle quitte son camp de Silésie pour partir vers… la Bavière, et plus particulièrement la région de Ratisbonne, « afin d’y compléter sa formation ». Assurément, il s’agit pour les recrues hongroises de bénéficier de meilleures installations – rien à voir avec l’offensive en cours ! De fait, dans les rangs, aucun soldat n’est dupe, en dehors des plus motivés. Mais cela rapproche des terres magyares.

Enfants soldats – Oncle Kánitz
Budapest, Akácfa utca
« J’ai consigné mes expériences de la veille durant notre interminable voyage en train.
A chaque gare, toujours plus de monde essaie de monter à bord, et à présent il y a de nombreuses femmes chargées de paquets assisses sur le toit des wagons. Il est 10 heures du matin, nous approchons doucement de Budapest.
Alerte aérienne en pleine voie ! Notre locomotive est détachée et une attente infinie s’ensuit. Les voyageurs descendent pour déféquer. Il n’y a plus la moindre pudeur, nous sommes tous devenus des animaux.
Budapest. La gare Keleti est détruite, il n’en reste que les façades. Barbares anglais ! Nous descendons avant… Les rues sont bondées. Sur les murs, partout des affiches proclamant la mobilisation totale.
Je prends un tram. Je descends à l’Académie de Musique, je passe sans qu’on me pose de questions un barrage tenu par des volontaires et j’arrive dans la rue Akácfa – notre chez-nous. Personne. Je monte au Piano Nobile et mon père m’ouvre la porte. « Ervinke ? Tu n’as pas l’air élégant comme un cadet devrait l’être ! Regarde ton manteau, il est couvert de saleté ! »
Il a entre les mains une valise pour violon que lui a confiée l’oncle Kánitz avant d’être interné à Theresienstadt. Avant de partir, il est passé pour qu’on prenne soin de son instrument. « Il a montré ses décorations, raconte mon père, il m’a dit qu’ils l’ont traité avec beaucoup de courtoisie, et même qu’il y aurait une place pour lui dans l’orchestre Lager. Son atelier d’impression a été réquisitionné par les Allemands, parce qu’apparemment les Kánitz viennent de Bohème, qui fut et qui est de nouveau une partie du Reich allemand… » Je ne savais pas que mon oncle était d’origine juive. Durant la Première Guerre mondiale, étant officier de réserve, il a servi avec mon père et jusqu’à présent, il était épargné de toute discrimination.
J’écoute mon père, ancien lieutenant d’artillerie, me décrire la situation stratégique : les Soviets n’arrivent pas seulement de l’Est, mais aussi des Balkans, remontant par la Yougoslavie – les Yougoslaves ne valent guère mieux que les Soviets. Un chien ne deviendra pas du bacon (3) ! Père pense dorénavant que ma mère est en danger dans notre villa isolée du lac Balaton. Lui ne peut pas quitter Budapest, donc c’est à moi d’aller aider Mère et mon petit frère à rentrer à la maison.
Mon père pense que les Allemands vont capituler à l’ouest, puis retourner leur puissance contre les Soviets : c’est aussi l’intérêt des capitalistes anglo-saxons. Sinon ils ne seraient pas en Hongrie ! Il ne veut pas voir un régime soviétique en terre magyare. La défaite allemande conduira fatalement à un changement de régime et nous serons alors de nouveau un Kulturvolk. Pour mon père, une défense déterminée de notre part offrira aux Allemands le temps de redéployer leurs troupes. Ils ont déjà commencé, en se retirant rapidement de Transylvanie et de France.
Père admet écouter la BBC. Il est optimiste : à l’ouest, la guerre sera finie dans deux mois, il faut tenir jusqu’à là. Et en tant que chef de famille, il lui faut s’assurer que notre famille reste ensemble, à Budapest.
Mon frère Eugene arrive, il vient de s’inscrire pour la mobilisation. Mais le dépôt n’a plus d’uniformes, du coup ils l’ont laissé en attente.
Nous nous débrouillons pour réchauffer quelques restes. Il y a plein de vin. Après déjeuner, Eugene s’assoit au piano pour accompagner un seul violoniste – en l’absence de mon oncle. J’écoute en prenant un bain chaud. Je risque de m’y assoupir. »

(Boy Soldier – Budapest 1944, par Ervin Iván Galántay, Militaria 2007)



Pologne désolée
Mauvaises habitudes
Lublin
– La progression rapide des forces de “libération” soviétiques et l’angoisse légitime autour des événements de Cracovie ne rendent pas les Polonais aveugles. Relativement bien renseignés par les structures de l’AK et l’embryon d’état resté loyal, leur gouvernement constate avec désarroi que les Russes n’attendent pas la victoire pour se sentir chez eux en terre polonaise. Supposément allié, le soldat rouge prend ses aises et ça se voit. Depuis février dernier, on rapporte des dizaines de milliers de cas de pillage, mais aussi de viols, et même d’enlèvements – à des fins de « travail volontaire » dans les usines russes. Les faits sont massifs, l’âge importe peu : « de 8 à 80 ans » dira, désabusé, un policier dans un rapport anonyme.
Et il n’est rien que l’on puisse faire, sinon protester – un peu et poliment – par la voie diplomatique. Il paraît que les Yougoslaves ont essayé – il n’est pas certain que cela ait servi. Et les Polonais de se consoler très vaguement du fait que, chez eux, il n’y a plus grand-chose à voler – contrairement aux terres du Reich.

Tchéco et Slovaquie
Du sexe des anges (enfin trouvé)
8 Porchester Gate (Londres)
– C’est impressionnant à quelle vitesse les choses peuvent avancer quand elles ont de bonnes raisons pour ça ! Après une suite de négociations à bâtons rompus toute la journée de la veille et de façon continue la plus grande partie de la nuit, puis une signature peu avant l’aube, le gouvernement tchécoslovaque en exil et la délégation du Conseil national slovaque clandestin annoncent au monde – mais surtout à l’ambassadeur Nichols, qui attendait, tel un futur père impatient, dans la pièce à côté – le très heureux accord auquel ils viennent d’aboutir.
Pour faire simple, la Tchécoslovaquie d’avant-guerre va bel et bien renaitre de ses cendres (au moins provisoirement) sous l’autorité du président Beneš et de son gouvernement, et telle que l’ont définie ses décrets exécutifs pris depuis 1940 sous la bienveillante tutelle britannique (4)… Mais seulement dans l’attente d’une Assemblée nationale provisoire de la République tchécoslovaque, de laquelle – on l’espère – devrait naître plus tard une Assemblée nationale constituante. Et l’on parle bien ici de la future constitution d’une Troisième République, laquelle ne saurait en aucun cas ressembler à la Première.
Assurément, une véritable unité nationale n’est pas au programme. Certes, l’avenir sera à un seul peuple tchécoslovaque, mais constitué de deux nations sœurs, « fermement déterminées » à construire un État libéré… dont les rouages restent à préciser. Nul doute que les Slovaques s’attacheront à obtenir un genre de fédération aussi lâche que faire se pourra, en s’inspirant autant que possible, par exemple, de certains projets qui mitonnent plus au sud, dans les Balkans…
Car, ne nous y trompons pas. Si la Tchécoslovaquie renaît, c’est aussi et surtout que Moscou y a un intérêt. On peut s’étonner, par exemple, de la relative mansuétude dont bénéficient à cette heure Edvard Beneš et consorts – après tout, l’URSS n’a pas forcément besoin d’eux… Mais c’est que, pour elle, la crainte d’une nouvelle scission du pays, définitive cette fois, entre une Slovaquie transformée en RSS et une Tchéquie pro-occidentale, est très forte. Staline se refuse à prendre le moindre risque – pas avec des Anglais en Hongrie et des Américains dans les Carpates. Même une pincée d’étoiles blanches parmi les étoiles rouges, c’est déjà trop. Alors, mieux vaut paraitre généreux… pour le moment. La reprise en main, inévitable, viendra en temps utile, comme pour les Polonais.
Il est par ailleurs convenu que le gouvernement (unifié) devra revenir au plus tôt sur le territoire national, vraisemblablement à Košice. Et à propos de gouvernement, la délégation (unifiée, elle aussi) présente une proposition de liste aimablement suggérée et/ou validée par… autrui, où les communistes ont évidemment la part belle, avec 8 postes sur 26.
• Président : Edvard Beneš (Tchèque, président du gouvernement en exil, partisan d’une unicité ethnique, Parti national-socialiste tchécoslovaque (5) )
• Premier ministre : Zdenek Fierlinger (Tchèque exilé, Parti social-démocrate, ambassadeur à Moscou)
• Vice-Premier ministre : Ján Ursíny (Slovaque, Parti démocrate, membre du Soulèvement national slovaque)
• Vice-Premier ministre : Clément Gottwald (Tchèque, Parti communiste de Tchécoslovaquie, exilé à Moscou)
• Vice-Premier ministre : Josef David (Tchèque, Parti national-socialiste tchécoslovaque, cadre du gouvernement en exil en charge des questions militaires)
• Vice-Premier ministre : Jan Sramek (Tchèque, Parti populaire tchécoslovaque, ancien Premier ministre du gouvernement en exil)
• Vice-Premier ministre : Viliam Široký (Slovaque, Parti communiste de Slovaquie, ancien parlementaire) (6)
• Ministre de la Défense nationale : Ján Golian (Slovaque, sans parti, chef d’état-major de la 1ère Armée tchécoslovaque)
• Ministre des Affaires étrangères : Jan Masaryk (Tchèque, sans parti, ministre des Affaires étrangères du gouvernement en exil à Londres)
• Ministre de l’Industrie : Bohumil Lausman (Tchèque exilé, Parti social-démocrate, représentant du gouvernement auprès du Soulèvement national slovaque)
• Ministre de l’Alimentation : Václav Majer (Tchèque exilé, Parti social-démocrate, ministre du gouvernement en exil)
• Ministre des Finances : Vavro Srobár (Slovaque, Parti démocrate, membre du Conseil national slovaque clandestin)
• Ministre de la Justice : Jaroslav Stránský (Tchèque, Parti national-socialiste tchécoslovaque, président du parti et speaker de l’émission en tchèque de la BBC)
• Ministre du Commerce intérieur : Ivan Pietor (Slovaque, Parti démocrate, membre du Conseil national slovaque clandestin)
• Ministre de l’Intérieur : Václav Nosek (Tchèque, Parti communiste de Tchécoslovaquie, vice-président du Conseil national tchécoslovaque en exil à Londres)
• Ministre de l’Éducation et de l’énergie : Zdenek Nejedly (Tchèque, Parti communiste de Tchécoslovaquie, exilé à Moscou)
• Ministre de l’Information : Václav Kopecký (Tchèque, Parti communiste de Tchécoslovaquie, exilé à Moscou)
• Ministre de l’Agriculture : Julius Duriš (Slovaque, Parti communiste de Slovaquie, membre du Conseil national slovaque clandestin)
• Ministre de la Protection du travail et de la Prévoyance sociale : Joseph Soltesz (Slovaque, Parti communiste de Slovaquie, membre du conseil national Slovaque clandestin)
• Ministre du Commerce extérieur : Hubert Ripka (Tchèque, Parti national-socialiste tchécoslovaque, secrétaire d’État aux Affaires étrangères du gouvernement en exil
• Ministre des Postes : Frantisek Hala (Tchèque, Parti populaire tchécoslovaque, vice-président du gouvernement en exil)
• Ministre de la Santé : Adolf Prochazka (Tchèque, Parti populaire tchécoslovaque, président du Conseil juridique du gouvernement tchécoslovaque en exil)
• Ministre des Transports : Antonín Hasal (Tchèque, sans parti, général de l’armée tchécoslovaque)
• Secrétaire d’État au ministère de la Défense nationale : Mikuláš Ferjenčík (Slovaque, sans parti, chef de l’administration vétérinaire militaire, vétéran du… Front de l’Est)
• Secrétaire d’État au ministère du Commerce extérieur : Jan Lichner (Slovaque exilé, Parti démocrate, ministre du gouvernement en exil, partisan d’un fédéralisme)
• Secrétaire d’État au ministère des Affaires étrangères : Vladimir Clémentis (Slovaque, Parti communiste de Slovaquie, exilé à Londres et animateur radio)
• Chef d’état-major : Ludvík Svoboda (Tchèque, sans parti, général chargé d’organiser les troupes tchécoslovaques sous commandement soviétique) (7).

Légalité oblige – et, dans une certaine mesure, en dépit du fait que la représentativité des institutions d’avant-guerre soit contestable – les Tchèques ont la majorité : 18 contre 8. Toutefois, il est évident que tous les partis d’avant-guerre… et d’à présent se doivent d’être représentés à des postes (apparemment) importants, ce qui explique notamment la multiplicité des vice-Premiers ministres, tous avec des pouvoirs équivalents… car non définis. On mesure dans cette organisation pléthorique et baroque les difficultés à venir.
Du coup, les sujets qui fâchent sont tous renvoyés à plus tard. C’est plus particulièrement le cas de la Subcarpatie, autrefois slovaque puis hongroise, désormais en passe d’être occupée par l’Armée Rouge et dont on ne sait pas encore très bien ce qu’elle va devenir après la guerre. Un point, toutefois, met déjà tout le monde d’accord : l’expulsion des Sudètes du territoire national, par tous les moyens nécessaires et dès que possible ! On ne va pas reproduire deux fois les mêmes erreurs…
En résumé, en reconstituant la Tchécoslovaquie pour l’avenir, la Tchéquie renaissante de Beneš a réussi à forcer la Slovaquie repentante (quoiqu’autonomiste) de Jozef Šoltész, Ján Golian, Jozef Lettrich et consorts à s’attacher à elle… Mais ce faisant, elle s’est elle-même arrimée à l’Union Soviétique. Irrémédiablement et au moins pour un certain temps.


Notes
3- Kutyából nem lesz szalonna – en gros, « Voleur un jour, voleur toujours ».
4- En l’absence de toute représentation nationale officielle – la Tchécoslovaquie n’existant plus – il s’agit d’ordres légaux, organisant notamment le gouvernement en exil reconnu par les Alliés et les forces armées combattant à leurs côtés.
5- Rien à voir, bien sûr, avec son homonyme allemand !
6- Široký est actuellement en détention à Nitra, dans l’ouest de la Slovaquie. Sa nomination vise ici évidemment à faire plaisir (entre autres) au Parti communiste de Slovaquie, qu’il a présidé jusqu’à sa dissolution forcée en 1938.
7- Et personnalité probablement retournée par le NKVD.


Dernière édition par Casus Frankie le Jeu Juil 11, 2024 08:59; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 10316

MessagePosté le: Jeu Juil 11, 2024 08:23    Sujet du message: Répondre en citant

Quatre vice-premier ministre?!!! Abondance de bien ne saurait nuire mais... j'imagine qu'un gouvernement avec quatre hommes ayant le même poste et les mêmes prérogatives mais apprtenant à des partis politiques différents et des groupes ethniques plus habitués à se tirer dessus qu'à participer à un même gouvernement cela ne doit pas aider à des prises de décision faciles. Shocked
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 14019
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Juil 11, 2024 08:26    Sujet du message: Répondre en citant

Cinq, Anaxagore, cinq !
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
malagava



Inscrit le: 27 Mar 2012
Messages: 414

MessagePosté le: Jeu Juil 11, 2024 08:29    Sujet du message: Répondre en citant

Tiens, c'est une idée intéressante, je me demande combien de temps ils ont passé à négocier leur coalition, mais pourquoi ne pas aller jusqu'au bout et nommer 6 1ers ministres ? Very Happy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Le front russe Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivante
Page 37 sur 40

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com