Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les Belges, Mai 1944
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Les Belges
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 8714

MessagePosté le: Mar Nov 15, 2022 23:25    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, c'est celui là.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 12619
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Nov 16, 2022 13:18    Sujet du message: Répondre en citant

2 mai
Après Cobra
Nominations
Secteur belge
– Herbiet doit prendre des décisions, et vite. Felies, son second, est sur le flanc pour longtemps, le médecin major n’a rien su faire pour sauver sa jambe.
– Saloperie de guerre, commente Dirk Naessens.
– Dirk, Adrien, Bernard, je vous ai convoqué pour deux choses. D’abord, voici vos arrêtés de nomination au grade supérieur. Félicitations, lieutenant-colonel Speckaert. Félicitations, lieutenant-colonel Naessens. Et félicitations, major Balleger.
– Merci mon colonel,
répondent en chœur les trois hommes émus.
– Vous l’avez bien mérité. Il y a une quatrième nomination, mais je devrais la donner à l’hôpital : Jorg Félies passe également lieutenant-colonel.
– Et quelle est l’autre annonce ?
demande Naessens.
– Il faut remplacer Jorg. Dirk, tu prends sa place comme second du 2e Grenadiers. Bernard va te remplacer à la tête du 1er Bataillon.
– Mais…
commence Balleger.
– Je sais Bernard, tu es d’origine francophone et tu vas commander un Bataillon d’origine flamande. Sache une chose : je ne reste pas enfermé dans mon PC régimentaire et je sais que tu as gagné le respect des hommes du 1er bataillon et du Régiment. Tu as prouvé ta valeur à leurs yeux !
– Bien mon colonel !
– Et pour remplacer ce pauvre Huysmans ?
interroge Speckaert.
– Le major Haustraete, de notre bataillon de réserve, a reçu ordre de nous rejoindre. Il doit arriver dans la journée. A présent – Bernard, qui va tu prendre comme second ?
– Le commandant Steven Van De Velde, il sera très bien.
– Très bon choix,
commente Naessens. Mais vu ta nouvelle fonction, souviens-toi d’aller moins souvent en première ligne, nous avons besoin de toi vivant.
– Et c’est un ordre !
conclut Herbiet.

Overlord
Préparatifs
Airfield 123, Thorney Island
– Les pilotes du Squadron 348 (Be) se dirigent vers la salle Ops. Leurs avions sont en maintenance, ils reçoivent une livrée bien spécifique et pas très camouflée ! Visiblement, le grand jour est pour bientôt. Dans la salle Ops, Gonnay, Lallemand et de Callataÿ discutent avec animation devant les cartes.
– Ah, vous voilà. Prenez place les gus, commence Gonnay. D’abord, ce que je vais vous dire ne vous plaira pas. A partir de maintenant, tout le Wing est consigné sur la base. Au secret. Et les sentinelles ont reçu ordre de tirer à vue !
– Aïe !
commente Engelen.
– Ensuite, voici notre future mission.
Il montre une carte avec un secteur encadré.
– La Normandie, observe Brahy.
– Eh oui, la Normandie, c’est là que nous allons débarquer. Quand ? Bientôt ! Comment ? Vous n’avez pas à le savoir !
– Tu es bien sérieux,
remarque Wilmet.
– En effet Wil, il m’arrive d’être sérieux ! Notre mission sera d’appuyer les paras et commandos belges dans le secteur de Bayeux. Le premier jour, nous ferons plusieurs missions, le plus possible en fait. C’est pourquoi je vous ordonne de vous reposer d’ici là. Et vous êtes tous interdits de vol !
– Pourquoi change-t-on le camouflage de nos Typhoon, mon major ?
demande Brahy.
– Le ciel sera plein d’avions, surtout des nôtres, et les gars au sol n’ont pas tous l’habitude de nous identifier au premier coup d’œil. Résultat, pour éviter des tirs amis, on peint des signes de reconnaissance bien visibles sur tous les avions alliés – ces jolies bandes noires et blanches que vous avez vues.
– Quel sera notre armement ?
interroge Engelen.
– Comme toujours, nos 20 mm, des bombes et des roquettes, répond Lallemant. Avec possibilité de l’adapter à chaque mission selon les besoins. Nous devrons neutraliser les troupes allemandes qui vont s’en prendre à nos aéroportés. Donc, toute la journée, appui tactique à la demande en liaison avec les FAC.
– Gares, ponts et trains sont les objectifs des bombardiers moyens,
ajoute Callataÿ. Nous, nous serons là pour répondre instantanément aux demandes des troupes au sol.
– Lorsque vous verrez qu’il est temps de rentrer faute de carburant, si vous avez encore des munitions, vous pourrez attaquer des cibles d’opportunité, mais attentions les cocos !
sermonne Gonnay. Pour le moment, lorsque nous sommes au-dessus du nord de la France ou du Pays…
– Ou à Bruxelles, sourit Wilmet…
– Ou à Bruxelles, continue Gonnay, il n’y a que des cibles ennemies. Mais bientôt, il faudra faire la différence entre ami et ennemi ! Donc, du doigté et de la finesse.
– Je n’ai jamais vu des roquettes faire dans la finesse,
remarque Lallemant.
– Roger ! Un peu de sérieux, alstublieft ! sourit Gonnay. Des questions les gus ? Bien, repos pour tout le monde. Le mess est ouvert ce soir, mais dernière pinte à 21h00.
– Vivement que ça commence, d’ici là, ça va être une vraie vie monacale,
conclut Engelen.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
John92



Inscrit le: 27 Nov 2021
Messages: 545
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Mer Nov 16, 2022 14:24    Sujet du message: Répondre en citant

...
Herbiet doit prendre des décisions, et vite. Felies, son second, est sur le flanc pour longtemps, le médecin major n’a rien su (ah ces Belges^^ saurais tu me passer le sel ? ) faire pour sauver sa jambe.
...
– Je sais Bernard, tu es d’origine francophone et tu vas commander un Bataillon d’origine flamande. Sache une chose : je ne reste pas enfermé dans mon PC régimentaire et je sais (pense ? – ah ces belges et leur savoir^^ je sais bien que c’est un dialogue et que les répétitions sont évidentes) que tu as gagné le respect des hommes du 1er bataillon et du Régiment. Tu as prouvé ta valeur à leurs yeux !
...
[i]– Le major Haustraete, de notre bataillon de réserve, a reçu ordre de nous rejoindre. Il doit arriver dans la journée. A présent – Bernard, qui va tu (vas-tu ??? ) prendre comme second ?

...
- Les pilotes du Squadron 348 (Be) se dirigent vers la salle Ops . Leurs avions sont en maintenance, ils reçoivent une livrée bien spécifique et pas très camouflée ! Visiblement, le grand jour est pour bientôt. Dans la salle Ops , Gonnay, Lallemand et de Callataÿ discutent avec animation devant les cartes.
...
– Comme toujours, nos 20 mm, des bombes et des roquettes, répond Lallemant.
...
[i]Nous, nous serons là pour répondre instantanément aux demandes des troupes au sol.

...
_________________
Ne pas confondre facilité et simplicité
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 7556
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mer Nov 16, 2022 15:22    Sujet du message: Répondre en citant

Un peu contradictoire :
Citation:
Lorsque vous verrez qu’il est temps de rentrer faute de carburant, si vous avez encore des munitions, vous pourrez attaquer des cibles d’opportunité

Bah non, quand tu manques de jus, tu rentres dare dare ! Garde à vous
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Pendjari



Inscrit le: 06 Juin 2018
Messages: 857
Localisation: Nantes

MessagePosté le: Mer Nov 16, 2022 15:29    Sujet du message: Répondre en citant

A voir... l'illustre Baron Jean De Selys Longchamps avait plutôt tendance à aller mitrailler le siège de la Gestapo à Breuxelles avant de rentrer Smile
_________________
"J'ai glissé Chef !"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 3542
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Mer Nov 16, 2022 16:54    Sujet du message: Répondre en citant

Pendjari a écrit:
A voir... l'illustre Baron Jean De Selys Longchamps avait plutôt tendance à aller mitrailler le siège de la Gestapo à Breuxelles avant de rentrer Smile


Oui, il était très taquin...
_________________
"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées"
Konrad Adenauer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
John92



Inscrit le: 27 Nov 2021
Messages: 545
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Mer Nov 16, 2022 16:59    Sujet du message: Répondre en citant

JPBWEB a écrit:
Pendjari a écrit:
A voir... l'illustre Baron Jean De Selys Longchamps avait plutôt tendance à aller mitrailler le siège de la Gestapo à Breuxelles avant de rentrer Smile


Oui, il était très taquin...

Malheureusement ça ne lui a pas porté chance
de mémoire, sa monture (un typhoon) l'a tué pas très longtemps après
_________________
Ne pas confondre facilité et simplicité
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 12619
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Nov 22, 2022 00:18    Sujet du message: Répondre en citant

3 mai
Après Cobra
L’œil sur Clermont
Secteur belge
– La Tancrémont est en attente des ordres, mais la pause fait du bien après toutes les cavalcades de ces dernières semaines. De Troyer observe la carte. Direction de la prochaine progression : le nord… vers le pays. Bien qu’il reste encore pas mal de territoire français à traverser – et à libérer.
– Jean et ses hommes ont fait pas mal de prisonniers durant leurs patrouilles, commente Bayens, son CEM.
– Des informations utiles ?
– Pas vraiment, hormis le fait que les Boches sont surpris par la qualité de notre matériel et surtout parce qu’on leur avait dit que les Belges avaient capitulé et abandonné le combat depuis quatre ans.
– Pourtant, depuis 1940, ils devaient être au courant que nous avions évacué des troupes !
– A l’état-major, oui, mais pour les soldats du rang, la propagande nazie n’en a pas parlé ! Ah… Autre chose, nos unités de maintenance ont fait des miracles, nous avons récupéré la quasi-totalité de nos Taureau.
– Tant mieux, car je doute que cette pause s’éternise. Je nous vois mal creuser des tranchées !
– A ton avis ? Pour notre prochain objectif, Roanne ou Clermont ?
– Cela dépend qui avance en premier. Si ce sont les Ardennais, nous irons vers Clermont, si c’est la 4e DI, direction Roanne. Mais je pencherais pour Clermont, car le général Lambert ne voudra pas se lancer sans appui blindé. Dis à Jean d’effectuer des reconnaissances de ce côté, sans trop se risquer.
– Je donne les ordres.

………
Au PC du 2 Cy, Dumont étudie les ordres reçus. Des reconnaissances d’itinéraire « sans trop de risques et avec discrétion ».
– Ah ! Ils en ont de bonnes, au QG ! Bon, faites passer cela à l’escadron de voltigeurs et à celui de scout-sars. Ce sera plus discret que nos Mouflon !
………
Au I/2Gr, le nouveau major Balleger est à son poste, il a reçu les félicitations de ses hommes. Le commandant Van De Velde vient au rapport : « Toutes les munitions ont été reçues et les 75 des antichars ont eu droit à une maintenance. Ils sont de nouveau prêts ! »
– Bon boulot Steven, mais tu verras que le rôle de commandant en second n’est pas une sinécure.
– Je m’en doute bien, mon major,
répond le commandant en souriant. Et… si je peux me permettre, vous avez amplement mérité votre promotion. Vous avez permis au Régiment, et au 1er Bataillon en particulier, de tenir tête aux Boches et surtout de les faire reculer.
– Je n’ai fait que mon boulot…
– Vous avez fait bien plus, mon major. Vous avez rendu la fierté aux Grenadiers !
– Mais tu étais à Redon en 40, il me semble, vous pouvez être fiers de ce combat aussi !
– Certes, mais à cette époque, nous reculions. Là, c’est eux qui reculent !
– En effet, et nous les ferons reculer le plus loin possible de chez nous… Bon, nous devons toujours tenir nos positions. Nous sommes en ligne avec la 2e Brigade. La 3e avec les Carabiniers est en réserve. Notre prochain objectif sera probablement Roanne.


Overlord
Derniers préparatifs
Cantonnements belges, Angleterre
– Les hommes du 1er Guides ont droit à un cours d’identification. Non pas de véhicules allemands, mais de véhicules alliés !
– Mon capitaine, interroge un sous-officier du 1er Escadron, pourquoi nous montre-t-on des chars alliés ?
– Pour le moment, chef, vous connaissez surtout les véhicules britanniques et américains, mais connaissez-vous les blindés franco-américains ?
– Non mon capitaine, en effet.
– Et dans le feu de l’action, je ne souhaite pas que vous tiriez sur nos alliés… ou sur d’autres… mais vous verrez sur les photos,
sourit l’officier.
Les photos défilent, montrant des Scout Cars, SAV-43/44, SAV-AU42, SAV-AU155 et M7F. Les hommes observent avec attention. Le 1er Guide n’a pas combattu depuis 1940, il y a longtemps qu’ils n’ont pas identifié des véhicules en condition de combat – et on leur demande de reconnaître aussi les unités, si possible ! Soudain, la photo d’un SAV-43 apparaît.
– C’est un SAV-43, s’exclame un chef de char, de la… Hé, ce marquage, Rode Duivels [Diable Rouge], c’est son nom ? Pourquoi est-il écrit en flamand ?
– A votre avis, maréchal des logis ?
– Parce que… c’est… c’est un des nôtres ! Mon capitaine !
– Bien vu ! Il s’agit d’un SAV-43 du 1er Lancier. Et celui-ci ?

Un M7F baptisé Binche apparaît.
– Lui aussi ! Je veux dire, c’est un M7F belge !
– Eh oui Messieurs, voilà une des raisons de ce cours d’identification. Sous peu, nous serons amenés à rencontrer nos frères d’armes du 2e Corps d’Armée, qui sont en train de remonter la France du sud au nord. Il va de soi qu’il serait inopportun de leur tirer dessus !

………
A l’état-major du 1st (Be) Corps, la planification va bon train. Les véhicules sont bien arrivés dans le sud-ouest de l’Angleterre, tandis que les hommes sont toujours du côté de Douvres, à se faire remarquer dans les pubs de la région. La mystification des services de renseignements allemands bat son plein.
– Mon général, voici les derniers rapports sur les opérations de notre 2e Corps.
– Ils avancent bien,
remarque le CEM, le général Daufresne de la Chevalerie. S’ils continuent ainsi, ils vont arriver en Belgique avant même que nous ayons passé la Manche !
– J’ai un doute, leurs lignes de ravitaillement commencent à s’étirer et le front allemand se raccourcit ! Mais d’après ce rapport, ils approchent de Clermont-Ferrand.
– Des troupes belges libérant le centre de la France, qui l’eût cru ! Où en sont les cours d’identification ?
– Nos hommes sont formés pour éviter des tirs fratricides. Nos artilleurs anti-aériens sont aussi formés à l’observation d’avions américains, qu’ils n’ont pas vus souvent par ici.
– Les avions auront des marquages spécifiques, il me semble.
– En effet, mais on ne sait jamais.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
John92



Inscrit le: 27 Nov 2021
Messages: 545
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Mar Nov 22, 2022 12:52    Sujet du message: Répondre en citant

...
...
De Troyer observe la carte. Direction de la prochaine progression : le nord… vers le pays. Bien qu’il reste encore pas mal de territoire français à traverser – (?? ) et à libérer.
...
– Cela dépend de(?? )qui avance en premier. Si ce sont les Ardennais, nous irons vers Clermont, si c’est la 4e DI, direction Roanne.
...
– Ah ! Ils en ont de bonnes, au QG ! Bon, faites passer cela à l’escadron de voltigeurs et à celui de scout-sars (scout-cars? scout cars?). Ce sera plus discret que nos Mouflon !
………
...

...
Nos artilleurs anti-aériens sont aussi formés à l’observation (la reconnaissance? simple suggestion) d’avions américains, qu’ils n’ont pas vus souvent par ici.
...

_________________
Ne pas confondre facilité et simplicité
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 12619
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Nov 26, 2022 20:26    Sujet du message: Répondre en citant

4 mai
Après Cobra
Alerte
Secteur belge
– Quand le jour se lève, la situation du IIe Corps belge est la suivante. A l’ouest, les Ardennais continuent à harceler l’ennemi. Les Allemands restent sous la pression des Loups verts à la Hure… Plus ou moins au centre, la Tancrémont continue de sonder le dispositif ennemi, Dumont ayant réussi à trouver des voies discrètes en direction de Clermont. Du côté de la 4e DI, on accroche les troupes boches, sans toutefois avancer vers Roanne.
Vers 07h30, au PC du CA, Bastin lit et écoute les rapports de la nuit passée.
– Nous réussissons à inquiéter les Allemands tout en préservant nos hommes et le matériel, commente Vandenheede, son CEM.
– C’est le but pour le moment. Roanne et Clermont seront nos prochains objectifs.
– Et ensuite…
– Ensuite ? Si nous observons la carte… Vichy, Moulin, Nevers, Bourges et peut-être Orléans.
– Paris ?
– Non, nous laisserons Paris aux Français,
sourit Bastin. J’espère qu’ils auront la courtoisie de nous laisser la libération de Bruxelles.
– C’est encore loin hélas…
– Les ordres sont inchangés. On continue d’empêcher les Boches de dormir. Que l’artillerie continue ses tirs et au besoin, que l’on appelle l’aviation. Ils sont là pour ça, non !

Soudain, un officier des Transmissions entre, presqu’en courant : « Mon général, message très urgent du QG d’Armée ! » Bastin se saisit du message, le parcourt et pousse un juron !
– Diable ! Ecoutez ceci, Vandenheede : « Une attaque allemande très puissante est prévue sous 1 à 5 jours sur tout le front de la 1ère Armée. Prenez d’urgence toutes mesures défensives, en vous efforçant de ne pas donner l’éveil à l’ennemi. »
– Il faut prendre des mesures immédiatement. Mais sans donner l’éveil… Ils en ont de bonnes, au GQG !
– Vous vous doutez que ce renseignement n’est pas arrivé au général Frère par une simple reconnaissance aérienne ! Donc, mieux vaut rester discret. Faites passer l’ordre suivant :
« Suspendre toutes opérations offensives pour… pour raison logistique ! Prendre toutes les mesures nécessaires pour contrer une éventuelle action offensive ennemie. Ces ordres doivent être exécutés immédiatement, je répète immédiatement. Ils resteront valides jusqu’à annulation par le QG du Corps. » Pour la BACA, qu’elle déploie ses batteries de manière à pouvoir entrer en action à n'importe quel moment. Que nos liaisons avec nos aviateurs soient vérifiées. Le tout, pour action immédiate et priorité absolue.
– Je vais aussi faire remonter des munitions depuis les dépôts.
– Bien vu mon cher ami.

………
Au PC de Libbrecht : « Message urgent du CA, mon général. »
– Merde ! Qu’est-ce que c’est que cette histoire de logistique, nous… Ah… Je comprends. Charlier, regardez-ça. Il semble que les Boches n’en aient pas eu assez. Faites passer les ordres, on se met en défense. Mais vous pourrez prétendre qu’on a un petit problème d’approvisionnement pour l’expliquer. Action immédiate !
– Radio, transmettez ! Arrêt immédiat des opérations offensives pour toute la division. Dispositions défensives. Déployer les anti-chars sur les points de passage. Et… Soignez le camouflage !
– Et que les 1er et 2e Groupes d’Escadrons du 1er Lancier se regroupent, je tiens à disposer d’un poing blindé puissant. Signalez aux brigades que la division reprend la main sur leurs escadrons de chars.
– Reçu !

………
Au PC de la Tancrémont : « Rodolphe ! Message très urgent du PC du général Bastin ! Les Boches préparent une offensive ! »
– Ils ont toujours un mauvais coup en réserve, ceux-là ! Bon, que les Taureau restent en retrait en attendant de voir les cibles principales – leurs chars ! Parce que, vu l’état de leur infanterie, on peut s’attendre à ce que l’effort principal soit porté par nos collègues de la Panzerwaffe. Que le 19 ACh soit prêt à exécuter des tirs de barrage, que l’on remonte des munitions et que les antichars se déploient avec les I/13 Li et II/13Li. Et que Jean se tienne prêt à lancer des contre-attaques par les chemins qu’il a reconnus avec le 2 Cy.
– Je fais passer les ordres.

………
Chez les Ardennais, Lambert, connaisseur des Teutons, se doutait de quelque chose : « Avec eux, il faut toujours se méfier, surtout qu’ils sont dirigés par un dingue, celui-ci est bien pire que Guillaume II. Bon, que l’on vérifie les dispositions défensives, faites parvenir des moyens antichars aux premières lignes. Doublez les liaisons avec le 1er Régiment. Que le Bataillon Bodange reste en réserve pour le moment. Et quand ça commencera, rappelez leur devise aux Chasseurs : “Résiste et Mords !”. »
– A vos ordres mon général.

………
Au PC du I/2 Grenadier : « Steven, que nos antichars soient à proximité des premières lignes, prêts à neutraliser toute cible passant à portée. Que nos mortiers soient bien approvisionnés et prêts à recevoir des missions de tir et que nos liaisons avec l’artillerie et l’aviation soient vérifiées, et plutôt deux fois qu’une. »
– Reçu ! Mais les Brasseurs ont rejoint le 1er Groupe d’Escadrons, nous n'avons plus d'appui blindé au sein de la brigade.
– Aïe… Mais c’est logique, le général Libbrecht veux un poing blindé efficace et pas une dispersion des moyens.
– Vu sous cet angle, je comprends mieux en effet. Par ailleurs, nos hommes vont recevoir les rations de combat et j'ai demandé un complément de munitions.
– Tu as bien fait. Il n'y a plus qu’à attendre ces messieurs. Et à bien les recevoir, cela va de soi.
– Hum… Je dois vous rappeler, mon major, de ne pas aller en première ligne…
– J’ai l’impression que tu as eu un message du commandant en second,
sourit Balleger. Dis-lui de ne pas s'inquiéter. Enfin, pas trop…

Overlord
Derniers préparatifs
EM du 1er CA “Benelux”, Angleterre
– Le lieutenant-colonel Lamarche, promu depuis peu, se présente à l’EM du Corps d’Armée. Il est reçu par le général-major Daufresne de la Chevalerie, CEM du CA.
– Repos colonel, et asseyez-vous. Donc, vous êtes notre nouvel officier de liaison – comment se fait-il que vous ne soyez pas en Unité ?
– Un bête accident de voiture, mon général. Résultat, inapte au vol pour quelques mois. J’enrage, mon général.
– Allons ! Au vu de vos états de service, un peu de repos au sol ne vous fera pas de tort ! J’ai lu votre dossier. Sept avions abattus, dont deux sur Fiat au-dessus de Chartres en 40 ! Vous méritez bien le titre d’as. Vous avez constitué, entraîné et mené au combat le Squadron 348 sur Typhoon. L’année dernière, vous avez participé à sa tête à la mission Serment, le 21 Juillet. Cette journée restera dans les annales de la Force Aérienne ! Vous pouvez être fier !
– Merci mon général !
– Votre travail sera de nous obtenir les appuis nécessaires quand nous en aurons besoin et de donner votre avis en tant qu’aviateur au commandant du Corps d’Armée lorsque la nécessité se présentera. Ce ne sera pas une sinécure !
– Je ferai mon devoir mon général.
– Je n’en doute pas. Bon, avant toute chose, on va vous emmener à l’équipement car… vous êtes un rampant maintenant,
sourit le CEM. On va vous fournir une tenue plus adéquate !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
John92



Inscrit le: 27 Nov 2021
Messages: 545
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Sam Nov 26, 2022 20:50    Sujet du message: Répondre en citant

...
Quand le jour se lève, la situation du IIe Corps belge est la suivante. A l’ouest, les Ardennais continuent à harceler l’ennemi (poursuivent leur harcèlement ?). Les Allemands restent sous la pression des Loups verts à la Hure… Plus ou moins au centre, la Tancrémont continue de sonder le dispositif ennemi, Dumont ayant réussi à trouver des voies discrètes en direction de Clermont.
...
– Les ordres sont inchangés. On continue d’empêcher les Boches de dormir. Que l’artillerie continue (poursuive ? –je sais, c’est un dialogue donc les répétitions ... mais bon là, cà coute pas grand chose) ses tirs et au besoin, que l’on appelle l’aviation. Ils sont là pour ça, non ![/i]
...
[i]– Repos colonel, et asseyez-vous. Donc, vous êtes notre nouvel officier de liaison – comment se fait-il que vous ne soyez pas en Unité (normal la majuscule ?? ) ?
...
_________________
Ne pas confondre facilité et simplicité
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capu Rossu



Inscrit le: 22 Oct 2011
Messages: 2216
Localisation: Mittlemeerküstenfront

MessagePosté le: Sam Nov 26, 2022 21:16    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir,

Je m'y perd un peu avec les grades de nos voisins belges. d'oh!
Je transcris ici ceux d'un certain Balleger dont nous avons suivi les pérégrinations :

- 28 octobre 1940 : il est nommé capitaine en étant précédemment lieutenant
- 1er mars 1943 : il est nommé capitaine-commandant
- 2 mai 1944 : il est nommé major.
Après il y a lieutenant-colonel et colonel

Dans l'Armée Française, on a :
sous-lieutenant (idem dans l'Armée Belge ?), lieutenant, capitaine, chef de bataillon ou de groupe d'escadrons communément appelés commandant, lieutenant-colonel, colonel.
L'appellation de major, survivance de l'ancien grade de médecin major de 1ère classe était encore réservée dans les années 1970 au médecin principal qui était en fonction dans les régiments.

Mes questions sont :
- 1) le major est-il l'équivalent belge du commandant français Question
- 2) le capitaine-commandant est un grade intermédiaire qui n'a pas d'équivalent dans l'Armée Française Question

Merci de m'éclairer Idea
@+
Alain
_________________
Aux Postes de Propreté - Mouillé, c'est lavé ! Lavé, c'est propre ! - Rompre des Postes de Propreté
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
John92



Inscrit le: 27 Nov 2021
Messages: 545
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Sam Nov 26, 2022 21:50    Sujet du message: Répondre en citant

Capu Rossu a écrit:
Bonsoir,

Je m'y perd un peu avec les grades de nos voisins belges. d'oh!
Je transcris ici ceux d'un certain Balleger dont nous avons suivi les pérégrinations :

- 28 octobre 1940 : il est nommé capitaine en étant précédemment lieutenant
- 1er mars 1943 : il est nommé capitaine-commandant
- 2 mai 1944 : il est nommé major.
Après il y a lieutenant-colonel et colonel

Dans l'Armée Française, on a :
sous-lieutenant (idem dans l'Armée Belge ?), lieutenant, capitaine, chef de bataillon ou de groupe d'escadrons communément appelés commandant, lieutenant-colonel, colonel.
L'appellation de major, survivance de l'ancien grade de médecin major de 1ère classe était encore réservée dans les années 1970 au médecin principal qui était en fonction dans les régiments.

Mes questions sont :
- 1) le major est-il l'équivalent belge du commandant français Question
- 2) le capitaine-commandant est un grade intermédiaire qui n'a pas d'équivalent dans l'Armée Française Question

Merci de m'éclairer Idea
@+
Alain

Concernant le "garde" de major dans l'AdT en France et si ma mémoire est bonne
Il s'agit d'un titre "honorifique" attribué à un adjudant-chef donc sous-of supérieur
que les sachants me corrigent car je dois me tromper.
EDIT:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Major
débrouillez vous avec çà^^ pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué^^

Mais l'an dernier, j'ai choppé la honte avec un intervenant de l'armée de l'air venu faire une présentation dans mon lycée:
j'ai passé mon temps à l'appeler adjudant-chef (mais j'avais un doute dès le départ sur ses insignes et du coup j'ai tunnelisé).
Au moment de se dire au-revoir, il m'a, courtoisement, fait remarquer qu'il était major.
La honte
_________________
Ne pas confondre facilité et simplicité
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1886
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Sam Nov 26, 2022 23:20    Sujet du message: Répondre en citant

Le grade de Major correspond +- au grade de chef de bataillon/escadron. C est le premier grade des officiers supérieurs. Ce qui peut entraîner certains quiproquos lorsque nous travaillons avec l Armée Française Smile

Le grade de capitaine-commandant n a pas d équivalent en France.
_________________
Horum omnium fortissimi sunt Belgae
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capu Rossu



Inscrit le: 22 Oct 2011
Messages: 2216
Localisation: Mittlemeerküstenfront

MessagePosté le: Sam Nov 26, 2022 23:37    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir,

Merci Wil pour cette explication qui vient confirmer ce que je pressentais confusément.

@ John, le grade de major auquel peuvent prétendre les adjudants chefs et les maîtres principaux est un grade récent puisqu'il ne date que de 1972. Il a été créé pour permettre à des sous-officiers supérieurs (et officiers mariniers supérieurs) pour leur permettre d'occuper des fonctions d'officiers subalternes. Perso, je n'en ai pas rencontré lors de mon service en 1973 probablement du fait que la création était trop récente. Par contre, j'en avais rencontré par la suite lors de mes nombreuses visites au Service Historique de la Marine à Toulon.

@+
Alain
_________________
Aux Postes de Propreté - Mouillé, c'est lavé ! Lavé, c'est propre ! - Rompre des Postes de Propreté
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Les Belges Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com