Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La 4e DLM aurait elle put être mise sur pied le 10 mai 1940?
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Autres uchronies
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
GUY2LUZ



Inscrit le: 16 Avr 2012
Messages: 424
Localisation: Poitou

MessagePosté le: Lun Sep 26, 2022 20:05    Sujet du message: Répondre en citant

loic a écrit:
Ce qui serait bien, c'est d'avoir les différences avec OTL.
Exemple :
Citation:
Au soir du 16 mai, rien ne peut plus empêcher Rommel et von Hartieb...

Au lieu du 15 mai ?


Sur cette partie seule ce qui est souligné est différent/OTL. Donc 1 jour de plus et la contribution à des tirs anti-char des AMC35 survivantes.

A ce stade la 7PzD a eu des pertes supérieures à OTL (elle a subit une déconvenue face à la 4e DLM en peu comme lors de la contre attaque d'ARRAS OTL). Hors historiquement lorsque la 7.PzD franchie les défenses du secteur fortifié de Maubeuge elle surprends tout le monde : Les troupes des ouvrages et l'infanterie du XIe CA qui s'est réfugié en France. Qu'est-ce qui pourrait avoir changé 1 jour plus tard? Pas grand chose en faite. Comme je fais retraiter la 4e DLM par le sud (sur la même route que la 1re DLC) et que la 1re DCR suis le même chemin qu'OTL avec les mêmes pertes (au combat plutôt que par panne d'essence); la 5.PzD et la 7.PzD se trouvent presque avec le même allant qu'historiquement le 17 mai face aux débris des 1re DCR, 18e DI...

Donc suivant l'adage "Y a t il une raison pour que cela soit différent?" A ce stade non. Par contre le 17 mai à l'arrière il y a la 1re DLM et de la 9e DIM qui auront eu 1 jour de plus pour effectuer leurs mouvements et prendre position. Et donc le 18 mai la donne sera totalement différente...

Pour mémoire ce sont les événements du 15 (Capitulation Hollandaise, Perçée à Dinant et à Sedan) qui provoquent le déplacement des unités de la 7e armée. En cela les motifs pour rapatrier les unités de la 7e armée n'ont pas changé.
_________________
Pour Loyauté Maintenir


Dernière édition par GUY2LUZ le Lun Sep 26, 2022 20:13; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 7573
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Lun Sep 26, 2022 20:12    Sujet du message: Répondre en citant

Merci !
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
GUY2LUZ



Inscrit le: 16 Avr 2012
Messages: 424
Localisation: Poitou

MessagePosté le: Lun Sep 26, 2022 20:21    Sujet du message: Répondre en citant

Archibald a écrit:
C'est vrai qu'on est un rien dans le flou. Font mieux qu'OTL les français ? les allemands sont toujours en route pour Abbeville, ou au moins un peu en retard sur OTL ?


Pour le moment au Nord de la percée il y a un jour de retard/OTL (5 et 7 PzD) et probablement également 1 jour de retard au Sud (1,2 et 10PzD) mais au centre (6 et 8 PzD) la trajectoire historique est conservée et elle sera peut-être plus favorable en l'absence des débris de la 2e DCR sur les ponts de l'Oise sauf si les frictions sur les ailes provoquent un Haltbefehl plus ferme. Donc un couloir de Panzer plus étroit cela est certain.
_________________
Pour Loyauté Maintenir
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 6821

MessagePosté le: Mar Sep 27, 2022 13:40    Sujet du message: Répondre en citant

Merci ! Bon la France reste les deux pieds dans la mouise.
_________________
"I fight for you Albuquerque. Better call Saul !"

"Ya basta de negocios. TRAIGAN LAS CHICAS !!"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
GUY2LUZ



Inscrit le: 16 Avr 2012
Messages: 424
Localisation: Poitou

MessagePosté le: Sam Oct 01, 2022 22:36    Sujet du message: Répondre en citant

Repris de l’article «Avesnes – Le Cateau MAI 1940» – Yves Buffetaut – Magazine «Batailles» n°81 février-mars-avril 2018 dont les parties soulignées ont été modifiées pour cet essai uchronique.

Avesnes l’insouciante et le combat nocturne du 18 mai
La situation à Avesnes dans les journées du 18 au 20 mai n’est pas clair. D’après Rommel, son avant garde blindée y livre une dure bataille […]. Malgré le calme qui règne dans la ville dans la journée du 18 mai, il s’est déroulé un très dur combat aux petites heures du jour, sur la route de Landrecies. Le général Rommel raconte dans ses carnets la bataille de chars. Il vient de perdre le contact avec son bataillon de motocycliste et l’un de ses bataillons de chars. « Cela ne me causait encore aucun souci (…). Cependant l’ennemi qui était dans Avesnes (il devait s’y trouver un bataillon de chars pour le moins) sut mettre à profit la solution de continuité qu’il y avait dans le régiment de Panzer ; des chars lourds français ne tardèrent pas à fermer la route qui traversait le ville. Le 2e bataillon du Pz-Rgt 25 tenta aussitôt de les en empêcher, mais n’y réussit pas et perdit plusieurs chars. Le combat de rue devint de plus en plus acharnée (…). La bataille de Avesnes dura jusqu’à quatre heures du matin. Enfin, le lieutenant Hanke, sur mon ordre, avança venant de l’ouest, avec un Panzer IV, contre les puissants chars adverses et réussit à les éliminer. […] Et le contact fut repris avec le 2e bataillon. »(cf.note)

Vers l’ouest
Faute de communication radio avec le corps d’armée, Rommel décide de foncer vers l’ouest dés la fin du combat de la route de Landrecies à Avesnes. Il suppose que tout le reste de sa division va suivre le régiment de Panzer. Son objectif est la ville de Landrecies et ses ponts sur la Sambre. Il dispose avec lui de son régiment blindé et du bataillon motocycliste et n’a donc aucun soutien d’artiellerie ni d’infanterie. En Outre, ses chars n’ont pas été ravitaillés en munitions la veille. Qu’importe pour Rommel : il constate de visu [...] que le front français a été enfoncés et que les unités qu’il rencontre sont incapables de se défendre. Il faut donc aller de l’avant.
La percée est facilités par la surprise des soldat français, qui est, selon les propres termes de Rommel « complète » : « Ils déposaient leurs armes et marchaient vers l’est en suivant la route.[…]. » Et pourtant, dans ses carnets, il décrit en détail le sort réservé à un lieutenant-colonel français qui refuse de quitter ses hommes : il est abattu sommairement, sur ses ordres [...]. Après cet épisode la division blindée continue son avance et pénètre dans Maroilles, dont les rues sont complétement encombrées de soldats et surtout de réfugiés. [...]
Bientôt il arrive devant Landercies et la colonne fait halte. Rommel n’indique pas de raison de l’arrêt, mais le rapport du commandant Meyer, de même que les photos prises après la bataille, montrent qu’un combat de chars s’y est déroulé et il est probable que le Kommandeur de la 7.PzD, se sentant isolé, a préféré attendre des renforts pour pénétrer dans la ville.
C’est que Rommel est gravement isolé. A la fin de sa chevauchée, il constate avec colère que la plupart du régiment de Panzer manque à l’appel, de même que l’essentiel du bataillon de motocyclistes. La situation peut devenir très périlleuse. Après avoir livré combat à des éléments blindés français à l’est de Landrecies, les panzers forment le hérisson avec l’ordre de tenir leur position jusqu’à l’arrivée des renforts, tandis que Rommel lui-même part pour l’arrière, à la recherche de sa division.

Note : Hélas, le témoignage de Rommel est lui même sujet à caution. Il décrit l’apparition de chars lourds français (des B1 bis) et les photos prises après la bataille n’en montrent aucun. […] Il s’agit de chars Hotchkiss H39 du 25e BCC de la 1re DCr. Ce ne sont pas des chars lourds [...]

Historiquement Rommel passe Landrecies, franchi la Sambre et arrive devant Le Cateau. Mais ici, le 18 mai, la 1re DLM est déjà là et la Sambre va pouvoir être défendue.
_________________
Pour Loyauté Maintenir


Dernière édition par GUY2LUZ le Dim Oct 02, 2022 16:59; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
GUY2LUZ



Inscrit le: 16 Avr 2012
Messages: 424
Localisation: Poitou

MessagePosté le: Dim Oct 02, 2022 08:48    Sujet du message: Répondre en citant

Vu côté français
Repris de l’article «La destinée funeste de la 1re DCr» – Loïc Becker – Magazine «Batailles&Blindés» n°108 juin-juillet 2022 dont les parties soulignées ont été modifiées.
Le Baroud de la 1re DCr
Ses unités éparpillées, Bruneau tente de rassembler ses blindés et les autres éléments de la 1re DCr pour soutenir la 18e DI dans la région de Beaumont, en vain. Si les B1bis ont quasiment tous disparu dans la tourmente depuis la bataille de Flavion, les H39 du 25e BCC sont eux encore en état et sont envoyés vers Avesnes, en France, afin de contrer les infiltrations allemandes. Ne manque que la 2e compagnie, qui a été annihilée autour de Beaumont, mais dont les survivants n’ont pas encore atteint le PC de la 1re DCr. En fin de journée du 17 mai, les H39 de la 1re compagnie du 25e BCC affronte le II./Pz-Rgt 25 au nord d’Avesnes dans de terribles combats au corps à corps. Les combat vont durer toute la nuit du 17 au 18 mai, mais au petit matin, la 1re compagnie aura elle aussi cessé d’exister.
_________________
Pour Loyauté Maintenir
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
GUY2LUZ



Inscrit le: 16 Avr 2012
Messages: 424
Localisation: Poitou

MessagePosté le: Dim Oct 02, 2022 16:50    Sujet du message: Répondre en citant

Rétablissement sur la Sambre
Repris de «La 1re DLM au combat » - Erik BARBANSON – Edition Histoire et Collection dont les parties soulignées ont été modifiées et les parties doubles soulignés ont été déplacé de 24h.
Le 16 mai la DLM se réorganise en route
Les unités dépêchées en soutien de la 9e armée commencent à arriver où sont en mouvement. La 9e DIM atteint Valenciennes dans la matinée, suivie par la 4e DI. Mais l’avance allemande bouscule les prévisions. […] Plus au sud La Capelle, Vervins, Guise et Marle tombent aux mains de l’ennemi.
En début de matinée, la DLM qui a roulé toute la nuit, se regroupe au sud d’Alost.[…]
Au matin, le général PICARD qui précède sa division, arrive à Valenciennes où il apprend l’ampleur de la percée allemande sur la Meuse. Sans information claire, il décide de reconnaître la route d’Avesnes. Découvrant une extraordinaire pagaille, il choisi de scinder sa DLM en deux groupements afin de stopper les Allemands sur la Sambre. Alors que la situation exige l’intervention rapide de cette division, celle-ci ne reçoit son ordre de mouvement que dans l’après-midi, car ses itinéraires sont encore utilisées par le 9e DIM, retardée de 24 heures par les bombardements aériens et l’encombrement des routes.[…]
A 20 heures, la nouvelle de la percée allemande sur le Meuse est annoncée aux hommes. Atterrés, ils serrent les poings. A l’idée de défendre le sol français, tous sont animés d’une flamme incomparable. […] Puis les départs s’échelonnent de 22h30 à 0h45 :
- Groupement de Causans […] éclairé par l’escadron Dugognon.
- Groupement de Beauchesne […] éclairé par l’escadron de Carini.
Ce mouvement est difficile car la DLM cisaille les axes de replis du BEF et de la 1re armée, créant de nombreux embouteillages. Des éléments s’égarent mais rejoindront dans les jours suivants [...]. Voyageant par rail, les Somua du 4e cuirassiers déparquent le 16 mai […] suite à une défection des cheminots belges […].

Le 17 mai mise en place sur la Sambre
La 7.PzD atteint la frontière et, après plusieurs tentatives, Rommel perce la modeste ligne de fortifications, au sud de Solre-le Château, lançant immédiatement un raid audacieux de nuit sur les arrières français, jetant le trouble parmi les rescapés de la 9e armée endormis sur le bas-côté de la route. […] La 1re DINA, la 4e DI et […] la 9e DIM sont encours d’acheminement […]. La Sambre et ses ponts deviennent un enjeu majeur.
En début de matinée, la 1re DLM atteint Valenciennes. […] Les groupements de Beauchesne et de Causans sont orientés sur Le Cateau et Landrecies, prêts à intervenir sur Guise ou Avesnes.
[...]La pointe du 6e cuirassiers arrive à Landrecies avant de prendre contact avec des éléments de la 4e DLM qui se regroupent entre Le Cateau et Pommereuil.
L’escadron Dudognon lance deux autres patrouille vers la Sambre. Coincé par des embouteillages, le maréchal des logis-chef Cassasus atteint Berlaimont après trois heures d’efforts. Le pont n’est pas occupé, mais pour éviter un combat de rue pour lequel les AMD ne sont pas adaptées, il prends position à la sortie de la ville pour en surveiller les entrées et la route […] venant de Landrécies. Deux canons de 75, quatre de 25 et deux canons belges de 47 intègrent ensuite cette position. Un commandant tente réquisitionner Cassasus pour son compte. Prévenu, le colonel de Causans intervient […].
De son côté, le lieutenant Astoul atteint Landrecies à 9 heures. Pénétrant dans la localité il surprend un groupe d’une quinzaine de Français fouillant les maisons. Il les arrête et les interroge sans obtenir de renseignements probants puis les renvois vers l’arrière : « Je franchis le pont et me dirige vers l’hôtel de ville. A ce moment débouche une colonne de soldats français en motocyclette et sidecar se dirigeant vers La Sambre. Je les interpelles et un véhicule s’arrête. Il me dit que Maroilles est plein d’Allemand, qu’ils appartiennent au gpt Prost-Tallon et qu’ils viennent d’effectuer une embuscade sur la route d’Avesnes contre l’avant garde de la 7.PzD. Malgré mes appels, la colonne continue sa route sans ralentir. [leur état de fatigue […] est tel qu’il ne réagissent plus]. Soudain, deux automitrailleuses d’un vieux modèle (AM50) arrivent sur la place, je leurs fait signe aussitôt et la première stoppe prés de moi. [...] Le chef de bord m’annonce qu’il cherche à rejoindre sa division la 4e DLM et, avant de reprendre sa route, il me dit qu’il va reporter à son supérieur sa prise de contact avec la 1re DLM.
Aprés le pont se trouve une caserne pleine de soldat. [...] Arrivé à leur hauteur, je demande à un lieutenant : que faites vous ici ? Nous sommes la garnison de Landrecies me répondit-il. Je lui demande de faire pousser un camion en travers du pont tandis que je m’installerai aux entrées de la ville, mais il ne m’écoute pas (cf.Note).
A 10 heures, la patrouille s’installe dans le cimetière et le petit bois en lisière des faubourgs ce qui lui permet de se camoufler tout en surveillant les entrées de la ville. […]
En fin d’après midi, les groupements [Causans et Beauchesne] tiennent la ligne Neuvilly, Croix-Caluyau, Robersart, Jolimetz. Si le front du groupement de Beauchesne est calme, celui du colonel de Causans est pris dans un flot de réfugiés au abord de Locquignol et Landrecies.
A 18 heures, les 1er et 3e escadrons du 4e cuirassiers s’installent aux sorties sud du Quensoy. Après ce long trajet, le niveau des réservoir est faible. Malheureusement, le ravitaillement ne pourra jamais être complétement assuré et certains Somua seront victimes d’une inaction forcée. Le général MARTIN, commandant provisoire du secteur, lance les chars du commandant Vertier en direction de Landrecies et Berlaimont, afin de border la Sambre.
Vers 17h30, le lieutenant André de Conigliano reçoit l’ordre de défendre la tête de pont à Landrecies avec l’aide d’un peloton d’AMR et un peloton moto du 4e RDP (lieutenant Van de Viel). […] 18 heures, le peloton de Somua arrive aux lisières de Landrecies. Le lieutenant prends contact avec le lieutenant Astoul qui l’informe du passage du gpt Prost-Tallon de la 4e DLM.

A ce stade se sont les Français qui tiennent les ponts sur la Sambre et non pas les Allemands retardés d'une journée.
Ce qui est vert est historiquement 1 jour plus tôt

Note : «Une caserne pleine de soldats est d’ailleurs capturée par le seul Obertleutnani Hanke et son panzer IV». Source Batailles n°81 – Les batailles d’Avesnes et Le Cateau, mai 1940 -Yves Buffetaux
_________________
Pour Loyauté Maintenir
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabert



Inscrit le: 30 Aoû 2011
Messages: 795

MessagePosté le: Dim Oct 02, 2022 19:00    Sujet du message: Répondre en citant

Bientôt la destruction des fortins dans l'Avesnois ???

C'est un 88 qui a mis à mal la ligne Maginot près de chez moi !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
GUY2LUZ



Inscrit le: 16 Avr 2012
Messages: 424
Localisation: Poitou

MessagePosté le: Dim Oct 09, 2022 20:45    Sujet du message: Répondre en citant

[…] 18 heures, le peloton de Somua arrive aux lisières de Landrecies. Le lieutenant prends contact avec le lieutenant Astoul qui l’informe du passage du gpt Prost-Tallon de la 4e DLM.
[…] A 18h15, le capitaine de Segonsac part avec trois pelotons vers Berlaimont. Le peloton Dauger reste au Quesnoy. […] A Locquignol, […] le peloton Bourgeois se dirige vers Noyelles mais ses réservoirs étant presque à sec, il rejoint Hachette. Les pelotons Champsiaud et Guillen continuent leur route. [...] Le Lieutenant croise des réfugiés. Ils abordent les première maisons de Berlaimont.[…] Le lieutenant Champsiaud […] continue à progresser et franchie la Sambre. […] Des soldats fatigués marchent sur les bas côtés. Il est 21 heures, les Somua sont sur la route de Avesnes, mais la nuit tombe, l’essence diminue et les dragons devant soutenir n’ont pas rejoint. Le capitaine de Segonsac, ordonne le repli. Plusieurs chars à sec sont remorqués, d’autres avancent en actionnant leur carburateur à la main pour pomper les derniers litres restants. Quatre chars à court d’essence restent à Monceau. Les autres gagnent Berlaimont et retrouve les dragons; mais là pas de carburant. Le capitaine part en moto à la recherche du précieux liquide. Aprés plusieurs heures, il réquisitionne une citerne à moitié pleine, permettant de compléter les réservoirs, avant de partir sur Monceau (récupérer les quatre chars en panne), encadrée par deux chars. Au petit matin tous les chars sont regroupés à Berlaimont, sauf ceux de Gilles et d’Aumaître envoyés vers Locquignol pour réparation.
Toute la journée, le général PICARD a essayé, en lançant ses groupements vers Avesnes, […], de récupérer des éléments du XIe Corps présent dans la région mais le manque de carburant ne lui a pas permis de rester en avant de la Sambre. En revanche, l’ennemi n’a pas été contacté; peut être que la 1re DCR l’a finalement dispersé ?

Le 18 mai face au Panzer de Rommel
Après un raid audacieux de nuit, l’avant garde de la 7.PzD atteint au matin les abords de la Sambre à Landrécies et Hachette puis à Ors au sud [...]. L’irruption des Panzer compromet la défense de la Sambre […].
L’arrivée d’éléments de l’ex-7e armée se poursuit mais pour parer au plus pressé, le général GIRAUD ordonne au général MARTIN, commandant le XIe CA, de rameuter toutes les unités qu’il trouvera pour constituer un front sur la Sambre, entre Landrecies et Berlaimont. MARTIN pousse le 17e GRCA sur Hachette, prends sous ses ordres les Somua du 1er escadron du 4e RC et les éléments de la 1re DINA du général TARRIT qui se trouvent autour de son PC de Jolimetz.
[…] En début de journée, les moyens de la 1re DLM sont répartis en deux groupements ainsi organisés: Des escadrons (H35 et S35) des régiments de combat, 1 escadron (AMD35) du 6e RC, 1 bataillon du 4e RDP et 1 groupe d’artillerie (75 mm) du 74e RATTT.
Le 1er bataillon du 4eRDP est en réserve […] avec les Hotchkiss […] et les Somua restants […] ainsi que le dernier groupe (105 mm) du 74e RATTT.
[…] A 4 heures, 15 Somua du 4e escadron du 18e dragons partent en reconnaissance sur l’axe [...] Le Cateau – Catillon – Prisches. En tête le peloton Barret, suivi du capitaine d‘Ussel en side, et le peloton Courtier se dirigent vers Le Cateau, tandis que le peloton Roux qui progresse sur un chemin parallèle, a pour objectif Pommereuil. A la sortie du Cateau, une patrouille bloque la route de Catillon, […] tout comme devant Pomereuil où le char de l’adjudant-chef Roux prends contact avec des éléments de la 4e DLM. Le Capitaine Ussel rend compte de la présence de la 4e DLM au colonel Beauchesne qui lui enjoint de resserrer le dispositif sur Landrecies. […]
De son côté, le lieutenant de Kermadec reconnaît, à 11h20, Aulnoye-Aymeries avec un side et trois chars. Des tirailleurs (de la 1re DINA) signalent le passage de deux AM Allemandes. Les positions sont mal définies, les liaisons et les transmissions insuffisantes et un drame se produit. Le conducteur Tatin se souvient que son chef de char, le maréchal des logis-chef Dubarry, a tiré sur un canon antichar français.[…]
A Landrecies, le bataillon du 28e RTT tient toujours [...] la ville, mais des infiltrations ont lieu par la route de Maroilles. La patrouille Astoul est envoyée en surveillance. A 10 heures deux Panzer tentent de prendre les fantassins de flanc. Ils sont incendiés par les AMD qui mitraillent aussi un camion [...], avant de se replier [...].
[…] Soudain un Panzer s’avance à l’entrée de Landrecies. Arrivé à 100m, Astoul le détruit à coups de 25. Changeant de tactique, des patrouilles allemandes commencent à s’infiltrer par les jardins situés de part et d’autre de la route. Vers midi un groupe précédé d’un rang de prisonniers français, s’avance. Pris de flanc par les AMD, une dizaine d’adversaire sont abattus.
Confiant dans la valeur de ses chars, de Conigliano part en tête suivi du maréchal des logis-chef Thomas, du brigadier-chef Lechappe, du maréchal des logis Léger et du brigadier-chef Allegretto. Craignant une attaque de flanc, Rommel a fait placer de nombreux canons dans les abords de la localité. Repérés, les Somua sont l’objet d’un tir méthodique dont certains de canons 8,8 cm. Le char du chef Thomas est immobilisé. L’équipage rejoint les éléments du 4e RDP. De Conigliano prends position près du panzer détruit auparavant [...].

La combat [...] se poursuit. Un side-car explose […] mettant le feu à l’AMD du maréchal des logis Munier. L’AMD du maréchal des logis Bonnet, ayant des problèmes mécaniques, est renvoyés en arrière. Les Somua se replient. Malgré un patin de chenille endommagé, Le chappe se retire en marche arrière. L’ennemi tente une contre attaque, Vite stoppée. Deux Panzer semblent atteints par le canon de 75 de la défense. Le 6e RC déplore deux tués et trois blessés. Peu après les cavaliers françaises se retranchent défensivement dans la ville.
Au matin, le maréchal des logis-chef Cassasus envoie le maréchal des logis Lucas en reconnaissance, de Berlaimont vers Avesnes, afin de déterminer si l’ennemie occupe cette ville. A l’approche de Avesnes, il détruit un camion rempli de fantassins puis retourne sur Berlaimont pour rendre compte à son chef. Cassasus le renvoie en surveillance dans cette direction. Une heure plus tard un char apparait. Il le laisse approcher puis à 400m lui tire dessus avec son canon de 25. Le char riposte mais au cinquième obus il est immobilisé.
Pendant ce temps, le maréchal des logis-chef Cassasus quitte Berlaimont pour Maroilles. Reçu à coup de canon, il décide de prendre la position de surveillance à Noyelles. A 12h45, un char apparaît «Il fut reçu par les canons de mes trois voitures et s’immobilisa contre le talus de la route. Craigant d’être tourné par Aulnoye-Aymeries, j’envoyais les deux autres voitures tenir cette route. Quelques minutes après, un autre char se présentait. Je le laissais arriver à la hauteur de son camarade où deux coups de 25 l’immobilisèrent. […] Je rejoignais mes deux autres voitures à Aulnoye-Aymeries», localité défendue par des éléments du 5e BCP, de la 1re DCR. À 13h30, les AMD immobilisent un char venant de Noyelles.
Dans l’après midi les Allemands prennent la direction de Berlaimont. A 17 heures, les éléments de 7.PzD devant Berlaimont sont relevés par la 5.PzD qui attaque pour prendre les ponts de la ville.

Ce qui est vert est historiquement 1 jour plus tôt
_________________
Pour Loyauté Maintenir
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 6821

MessagePosté le: Lun Oct 10, 2022 04:05    Sujet du message: Répondre en citant

Tiens, Giraud ! Va t'il se faire capturer comme OTL ? On est dans ces jours là non ?
Quels que soient les défauts de Giraud, sa semaine du 10 au 17 mai 1940 est quand même assez particulière... "sic transit gloria mundi", la roche tarpéienne, tout ça. Courir à Breda pour revenir en panique comme ça et se faire capturer ensuite, je pense qu'il a du s'en souvenir longtemps, de cette semaine là.
_________________
"I fight for you Albuquerque. Better call Saul !"

"Ya basta de negocios. TRAIGAN LAS CHICAS !!"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
GUY2LUZ



Inscrit le: 16 Avr 2012
Messages: 424
Localisation: Poitou

MessagePosté le: Lun Oct 10, 2022 18:25    Sujet du message: Répondre en citant

Archibald a écrit:
Tiens, Giraud ! Va t'il se faire capturer comme OTL ? On est dans ces jours là non ?
Quels que soient les défauts de Giraud, sa semaine du 10 au 17 mai 1940 est quand même assez particulière... "sic transit gloria mundi", la roche tarpéienne, tout ça. Courir à Breda pour revenir en panique comme ça et se faire capturer ensuite, je pense qu'il a du s'en souvenir longtemps, de cette semaine là.


Pour Giraud il faut que j'étudie cela, Wassigny (lieu de capture) me semble un peu trop au sud (Du moins dans le couloir des 6 et 8 PzD OTL), mais la 9e DIM aura un jour de plus pour se rendre sur son objectif également plus au sud que là où elle fut intercepté par la 5. et 7. PzD...
_________________
Pour Loyauté Maintenir
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
GUY2LUZ



Inscrit le: 16 Avr 2012
Messages: 424
Localisation: Poitou

MessagePosté le: Mar Nov 01, 2022 21:08    Sujet du message: Répondre en citant

Carte le 10 mai :
https://drive.google.com/drive/u/0/folders/1j_tQFkemU243LRbsXGJ-vEJW32qyBlG8
_________________
Pour Loyauté Maintenir
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Autres uchronies Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
Page 11 sur 11

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com