Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Diplomatie-Economie, Avril 1944
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Diplomatie, Economie
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 5877
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Dim Avr 10, 2022 18:13    Sujet du message: Répondre en citant

La position de la Turquie risque de ne pas être là même mais au moins changeons "et" par "puis" et c'est réglé.
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 12229
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Avr 29, 2022 16:18    Sujet du message: Répondre en citant

11 avril
Pologne
Esprit d’adaptation
Air Ministry (MoD, Whitehall, Londres), 10h00
– Le lieutenant-colonel Bogdan Kwieciński, attaché de l’Air à l’ambassade polonaise de Londres, se présente au QG de la RAF, seul et sans vraiment avoir été annoncé, mais afin (selon ses dires !) de définir les modalités de « la poursuite de la collaboration entre les aviations polonaise et britannique, dans le nouveau contexte organisationnel que nous connaissons. » Il semble bien qu’à présent que le ministre Sosnkowski est parti, Kwieciński soit le plus haut gradé “non-opérationnel” de la Siły Powietrzne Rzeczypospolitej Polskiej à même de prendre des décisions ! C’est dire la déconfiture du gouvernement en exil, tout comme le fait qu’il n’exerce plus le moindre contrôle sur ses forces.…
Reçu avec un peu de gêne par Sir Trafford Leigh-Mallory himself (qui n’oublie pas, néanmoins, que les Polonais en exil forment la cinquième force aérienne alliée !), le lieutenant-colonel n’est heureusement pas venu pour autres choses que pour maintenir l’activité des Polish Squadrons dans leur format actuel Bogdan Kwieciński est une figure historique de l’aviation polonaise en Angleterre : attaché à Londres depuis 1937, le visage carré et austère derrière ses lunettes, on lui doit la formation de toutes les escadrilles polonaises au sein de la RAF – il est donc logique qu’il souhaite sauvegarder ses enfants. Au surplus, tant que les aviateurs sont embrigadés chez les Anglais, il est impossible pour les Rouges d’exiger leur retour. Mallory craignait peut-être qu’on vienne lui réclamer la dissolution et le rapatriement immédiat de ces forces – en réalité, elles ne sont pas loin de demander l’asile politique !
Une heure plus tard, tout est arrangé. Les squadrons leaders polonais conservent tout pouvoir hiérarchique sur leurs hommes. Leurs formations recevront instructions et ravitaillement par la voie alliée habituelle. Quant aux instructions, elles seront directement transmises à Bogdan Kwieciński, lequel ira caper un état-major spécial à RAF Weston-super-Mare, sans officiers britanniques aux responsabilités, mais en bonne entente avec ceux-ci. Un beau gain, à la lueur des errements de 1940, quand Londres exigeait l’embrigadement individuel des exilés et que Sir Hugh Dowding exprimait « de légers doutes » sur la valeur de ses invités. La SPRP (en Angleterre) devient une force autonome de fait.
………
Etat-major de l’Armée de l’Air, Alger, 17h00 – Au moment où Kwieciński annonce à son arme le succès de sa mission, une démarche similaire est effectuée par l’attaché de l’Air polonais en France, le lieutenant-colonel Piniński, auprès du commandement de l’Armée de l’Air. Sans surprise, il obtient le même résultat pour la 10e EC Poniatowski, la 31e EB Sobiewski et les deux groupes polonais de la 22e E-ACCS Tatras.
Les relations entre l’Armée de l’Air et les forces aériennes polonaises avaient bien mal commencé durant cette guerre. Certes, avant la guerre, les efforts de la mission militaire française en Pologne (en place dès 1919, avec les escadrilles du général Haller) avaient contribué à l’essentiel de l’équipement de la jeune SWP (1). Mais la lune de miel était passée depuis 1936 et l’accord de Rambouillet, enfant médiocre issu de la combinaison de deux politiques extérieures hasardeuses – d’un côté une véritable illusion de grandeur, de l’autre une tentative de monnayer un alignement strict. Il était de bon ton dans les rangs de la SWP de considérer que les Français avaient escompté s’acheter à bon compte un droit de regard sur la politique intérieure (et extérieure !) polonaise… sans forcément en avoir les moyens !
Surtout, les plus anciens des aviateurs en exil gardent en mémoire une très longue série d’humiliantes rebuffades, depuis le manque de soutien lors des efforts de réarmement de l’été 1939 (2), l’absence de réaction visible lors de l’invasion de 1939, en passant par l’ennui et la misère d’un hiver 39-40, coincés sans nourriture ni solde dans des casernes insalubres, jusqu’aux vexations du terrible printemps 1940. En fait, pendant la Première Campagne de France, si plusieurs éléments eurent l’occasion de livrer de brillants combats sur divers matériels, d’autres – pourtant très motivés ! – devaient se retrouver en butte à la méfiance, voire à l’hostilité de certains commandements locaux tatillons, qui ne les engageraient jamais, si tant est qu’ils aient eu la moindre idée de ce qu’ils auraient pu en faire. L’exemple de la patrouille DAT de Jan Falkowski est parlant : prêts au combat dès le mois de mai 1940, ses hommes, envoyés pour rien à Cognac, n’eurent jamais l’occasion de monter dans un avion de combat pour défendre la France. A la place, on leur fit creuser des tranchées en bord de piste, entre deux prétendus cours à Bordeaux sur D-501 (!) (3), avant qu’on les dirige sur Toulouse, le 13 juin, afin de convoyer des D-520 vers l’Afrique du Nord !
Alors certes, beaucoup d’eau (et hélas de sang) a coulé sous les ponts depuis. Les Escadres Poniatowski et Sobiewski, dont les premiers groupes ont été engagés en Corse dès le début de 1941, ont toutes deux inscrit en lettres de gloire leurs noms au panthéon de l’aviation polonaise, aux côtés des aviateurs tricolores.
Mais actuellement, ces deux escadres et les G-CCS I et II/22 sont engagés sur un front qui leur semble bien loin de leur Pologne. Et la conséquence est inévitable : malgré les louables efforts du général Weiss (qui s’attache à satisfaire au mieux les demandes de chacun) les demandes de transfert vers l’Angleterre, face au gros de la Luftwaffe, se succèdent – les effectifs des 10e EC, 31e EB et 22e E-ACCS s’en ressentent. Au surplus, l’affaire de Varsovie, puis l’interdiction faite de voler vers le pays n’ont évidemment rien arrangé ! C’est dire si, face à la requête du lieutenant-colonel Piniński les Français n’avaient pas le choix. Tenter d’empêcher la SPRP de prendre son autonomie, comme elle venait de le faire dans la RAF, eût été s’exposer à une véritable hémorragie de personnels, voire même à un genre de grève. Heureusement, chacun a su être aussi pragmatique que compréhensif.
Par ailleurs, il est également convenu avec l’EMGAA que le nouveau gouvernement Osóbka-Morawski conserve son autorité sur l’ensemble des forces aériennes polonaises. Ce, pour ne vexer personne – car il s’agit ici d’une autorité nominale, cela va de soi (4)…

Les Balkans compliqués
Début prometteur
Tirana
– Définitivement lassés des arguties et autres complications yougoslaves, les services de la 8th Army valident l’attribution au général Borisav Ristic (de l’équipe d’Ivan Šubašić) du rôle de responsable de la distribution du ravitaillement aux troupes yougoslaves « non régulières ». Dans l’esprit des Britanniques, il s’agit là d’un détail sans importance, qui constituera une vexation-pression de plus vis-à-vis du gouvernement de Pierre II. Mais pour le « délégué général à l’administration des territoires yougoslaves libérés », c’est une sorte d’adoubement et un (petit) levier supplémentaire pour obliger Belgrade à collaborer avec lui. On sait l’affection que Pierre Karađorđević voue à ses corps-francs et même Washington ne peut pas tout pour eux, surtout depuis l’autre côté de l’Atlantique…

Dieu reconnaîtra les siens
Etats-Unis
– L’archevêque Alojzije Stepinac, qui bénéficie du soutien d’une partie des services diplomatiques du Vatican – tout comme, officieusement, de ceux de Belgrade et de Washington – lance dans la presse une campagne de communication minutieusement orchestrée et destinée à entamer la réhabilitation du NDH, sinon de Pavelic.
En effet, les Oustachis disposent encore de nombreux relais dans la hiérarchie catholique, malgré les efforts de Giovanni Montini. Du monastère de San Girolamo degli Illirici, sis Via Tomacelli à Rome, Krunoslav Stjepan Draganović, l’ancien aumônier du camp de Jansenovac et l’artisan de la spoliation des Serbes de Bosnie, agit pour répandre en toute discrétion son venin et sa fable d’une union sacrée serbo-croate contre les Allemands et les communistes. Les Croates n’ont pas de scrupules : plus c’est gros, plus ça passe. C’est ainsi que des collaborateurs avérés comme Radoslav Rade Radic se retrouveront dépeints dans les journaux comme de valeureux guerriers des montagnes, luttant épaule contre épaule avec les autres Slaves du Sud pour protéger la population de la violence fascisto-communiste. Ce qui ne manque pas de sel : Radic est à ce moment – tout le monde feint de l’ignorer – un des chefs du Corps des volontaires serbes, intégré à la 20. Gebirgs-Armee allemande !
Ce n’est pas la première fois que la presse américaine se fait ainsi piéger sur des sujets dont elle ignore tout. Le 25 mai 1942 déjà, le général Mihailovic avait fait la couverture de Time, sous le titre « Yugoslavia unconquered », alors même qu’il pactisait avec les forces italiennes. Mais cette fois, la riposte sera violente, venue de l’Eglise orthodoxe – au moins aussi puissante que la catholique au pays de l’Oncle Sam. La Russian Orthodox Church Outside Russia (ROCOR) (chassée de Russie en 1920 par la vague rouge impie et depuis yougoslave de fait, bien que basée pour l’instant à New York) ne tardera pas à rappeler le véritable ossuaire que Rome conserve dans ses placards à propos de la Croatie. Citons la bénédiction par Pie XII de 206 Oustachis en uniforme le 6 février 1942, la satisfaction de l’envoyé du Saint-Siège Rusinović devant les conversions forcées, les encouragements écrits du cardinal Luigi Maglione (secrétaire du Saint-Siège) aux évêques croates à ce sujet, et le souhait de Maglione de supprimer le terme « orthodoxes » pour le remplacer par le terme « apostats » ou « schismatiques ».
La ROCOR, très jalouse de ses prérogatives, n’a certes pas toujours été irréprochable, elle non plus, au début du conflit. En 1938, elle écrivait des lettres de remerciements à Hitler pour la construction de la cathédrale de Berlin, tout en vantant son « patriotisme ». Un temps, c’est vrai, le Reich lui est apparu comme le moyen pour le Christ de revenir en vainqueur à Moscou. Mais c’était là des initiatives isolées – la résistance des popes à l’invasion fasciste est connue de tous. Et de telles pensées sont désormais bien impies – surtout à présent que le maréchal Staline a plus ou moins normalisé ses relations avec le patriarche Sergius… Alors, réhabiliter le NDH ? Il ne faudrait pas exagérer. Les interventions discrètes de Belgrade n’y feront rien, et la guerre des images continuera longtemps par médias interposés.

Toute cause a ses Judas
Zagreb (Etat indépendant de Croatie)
– Le responsable de la police oustachie, Ante Štitić, ressent le besoin urgent de se rendre au Monténégro pour y rencontrer Ivo Herenčić, chef du Kroatian Legion Armee Korps. Apparemment, Štitić aurait des informations intéressantes à lui transmettre.
Pendant ce temps, avec quelque imprudence, Mladen Lorković entreprend de visiter, au côté du Vitez Vokić, les unités de la Garde Nationale pour juger de leur fiabilité. Face à un parterre d’officiers choisis, Lorković va jusqu’à déclarer qu’il faut s’attendre à ce qu’il y ait bientôt « un grand événement ». Sans doute les conjurés s’imaginent-ils sûrs de leur public – et tout autant de son soutien. Mais cette parole aventurée n’en sera pas moins rapportée à qui de droit… mais toujours sans qu’Ante Pavelic paraisse s’en émouvoir.

Bon sens
Zaovine (région bosno-serbe contrôlée par l’AVNOJ)
– Informé au compte-goutte par l’AVNOJ des tractations oustachies, le colonel Fitzroy McLean adresse en urgence un rapport à Londres où il met explicitement en garde les Occidentaux sur le sérieux des conspirateurs. Il écrit notamment : « Le Parti paysan croate, dans son état actuel de désintégration et de discrédit, n’a aucune perspective réaliste et aucun moyen d'influer sur la situation politique en Croatie. Les forces du maréchal Tito m’ont clairement signifié que tout soutien envers ces repentis de la vingt-cinquième heure serait une ingérence inadmissible dans les affaires intérieures yougoslaves, qui aurait les plus graves conséquences pour l’avenir. »
Message bien reçu dans les bureaux d’Anthony Eden, qui feront remonter l’information à Churchill. Pour le Bouledogue, qui a rompu depuis un certain temps le contact avec Zagreb, cet avertissement est des plus irritants : qui s’amuse à chambouler ses plans en magouillant avec les Oustachis, et d’une manière aussi maladroite ?


12 avril
Pologne
Retour vers la Terre (théoriquement) promise
Eaton Place, Londres
– Le gouvernement polonais en exil fait ses valises – à présent, pour prétendre gouverner la Pologne, il faut être sur place, c’est tout de même le minimum. Surtout que le plus gros (désormais) de l’appareil d’Etat se trouve à nouveau là-bas. Le président Władysław Raczkiewicz prendra donc bientôt l’avion vers Lublin avec, à ses côtés, le ministre du Travail, de la Protection sociale et de la Santé Jan Stańczyk, le ministre du Trésor Ludwik Grosfeld et bien sûr le chef du Département des Indemnités de Guerre Karol Michał Popiel…
Par contre, le vice-président du Conseil Stanisław Mikołajczyk restera à Londres, car il est chargé des relations avec les puissances alliées occidentales. En bonne intelligence, cela va de soi, avec le ministre des Affaires étrangères Wincenty Rzymowski, à Lublin… Il aura avec lui le ministre de l’Approvisionnement et du Commerce Władysław Banaczyk, dont on a jugé qu’il avait encore une utilité ici au vu des contrats en cours – et puis, ainsi, Mikołajczyk se sentira moins seul. Et, à n’en point douter, tous deux auront aussi le loisir de maugréer leur impuissance, face à un ministre du Commerce qui ne manquera sans doute pas de leur mettre bientôt des bâtons dans les roues pour discuter et acheter exclusivement soviétique.

Notes
1- Celle-ci comptait au départ 171 avions, auxquels il faut ajouter 1 163 appareils acquis auprès de la France jusqu’en 1928, tandis que 2 219 autres avions étaient produits sous licence jusqu’en 1930. Le poste de chef du département de la navigation aérienne (CEM de fait de l’aviation militaire polonaise) devait même être assuré de janvier 1923 à juin 1924 par un Français, le général François-Léon Lévêque, à la demande expresse de Varsovie ! Le temps nécessaire à lancer la politique d’expansion de l’arme…
2- De fait, la seule contribution de l’AdA à ce moment devait se résumer au prêt d’un Amiot 143 pour vol d’essai et propagande. Evidemment, les retours furent mitigés, surtout que l’événement fut plusieurs fois repoussé pour des raisons de disponibilité. De fait, les arrangements conclus entre états-majors étaient conditionnés à la signature d’un accord politique global, qu’on prévoyait de parapher le 4 septembre 1939… La Pologne prévoyait alors d’acheter des MS-406 puis des D-520 – pour partie payés, ceux-ci ne furent bien sûr jamais livrés, hélas.
3- Il semble bien que les commandements de Cognac et de Bordeaux, non prévenu de l’arrivée des Polonais venant de Lyon et ne disposant d’aucun matériel à leur affecter, se soient renvoyé la balle durant deux semaines, d’autant qu’ils avaient (tout comme quelques-uns de leurs homologues anglais) des doutes parfaitement sans objet sur la compétence de leurs invités.
4- Bogdan Kwieciński ne retournera jamais en Pologne – incapable de regagner Varsovie faute de visa (sic !), il s’installera finalement au Canada, pour travailler à la FAI et à l’ICAO en tant que conseiller technique. Il est décédé en 1981 à Montréal.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
houps



Inscrit le: 01 Mai 2017
Messages: 1365
Localisation: Dans le Sud, peuchère !

MessagePosté le: Ven Avr 29, 2022 16:44    Sujet du message: Répondre en citant

11 avril
Pologne
Esprit d’adaptation
Air Ministry (MoD, Whitehall, Londres), 10h00


"...le lieutenant-colonel n’est heureusement pas venu pour autres choses que pour maintenir l’activité des Polish Squadrons dans leur format actuel Bogdan Kwieciński est une figure historique de l’aviation polonaise en Angleterre ... "

Ce n'est pas parce qu'il est venu faire le point qu'on peut se passer du dit signe, non ?
_________________
Timeo danaos et dona ferentes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 2183
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Avr 29, 2022 17:08    Sujet du message: Répondre en citant

Quel est désormais l'organigramme des forces aériennes polonaises?
_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
John92



Inscrit le: 27 Nov 2021
Messages: 323
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Ven Avr 29, 2022 17:29    Sujet du message: Répondre en citant

...
C’est dire la déconfiture du gouvernement en exil, tout comme le fait qu’il n’exerce plus le moindre contrôle sur ses forces.…
Reçu avec un peu de gêne par Sir Trafford Leigh-Mallory himself (qui n’oublie pas, néanmoins, que les Polonais en exil forment la cinquième force aérienne alliée !), le lieutenant-colonel n’est heureusement pas venu pour autres choses que pour maintenir l’activité des Polish Squadrons dans leur format actuel (ne manquerait-il pas une ponctuation ?) Bogdan Kwieciński est une figure historique de l’aviation polonaise en Angleterre : attaché à Londres depuis 1937, le visage carré et austère derrière ses lunettes, on lui doit la formation de toutes les escadrilles polonaises au sein de la RAF – il est donc logique qu’il souhaite sauvegarder ses enfants.
...
Mais actuellement, ces deux escadres et les G-CCS I et II/22 sont engagés (engagées) sur un front qui leur semble bien loin de leur Pologne. Et la conséquence est inévitable : malgré les louables efforts du général Weiss (qui s’attache à satisfaire au mieux les demandes de chacun) les demandes de transfert vers l’Angleterre, face au gros de la Luftwaffe, se succèdent – les effectifs des 10e EC, 31e EB et 22e E-ACCS s’en ressentent.
...
_________________
Ne pas confondre facilité et simplicité
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 6977
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Ven Avr 29, 2022 19:09    Sujet du message: Répondre en citant

Les relations entre les églises et les états autoritaires... un vrai régal.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 5877
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Ven Avr 29, 2022 21:56    Sujet du message: Répondre en citant

Hendryk, il n'y a plus d'armée en exil. Simplement des formations autonomes où le chef parle via un chef EM servant d'attaché à des armées de tutelle. Une dissolution complète ... un vrai désastre ... mais pas pire que ce que je raconte sur 40 - même évidemment moins, allez.
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 12229
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Avr 29, 2022 22:01    Sujet du message: Répondre en citant

John92 a écrit:
.Mais actuellement, ces deux escadres et les G-CCS I et II/22 sont engagés (engagées)


G-CCS : G = Groupes. Donc engagés.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
GUY2LUZ



Inscrit le: 16 Avr 2012
Messages: 379
Localisation: Poitou

MessagePosté le: Sam Avr 30, 2022 08:44    Sujet du message: Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
John92 a écrit:
.Mais actuellement, ces deux escadres et les G-CCS I et II/22 sont engagés (engagées)


G-CCS : G = Groupes. Donc engagés.


Dans le lexique FTL j'ai noté GCCS et EACCS. Faut-il les remplacer par G-CCS et E-ACCS?
_________________
Pour Loyauté Maintenir
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 12229
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Avr 30, 2022 12:21    Sujet du message: Répondre en citant

GUY2LUZ a écrit:
Dans le lexique FTL j'ai noté GCCS et EACCS. Faut-il les remplacer par G-CCS et E-ACCS?


Il s'agit de l'aviation de Coopération, Combat et Soutien

La logique c'est GCCS et ECCS, sans tiret. Le tiret n'est là que pour une meilleure lisibilité. Le A est superflu.
En fait, l'idéal serait que Loïc retrouve tous les :

GCCS, ECCS, G-CCS, E-CCS, G-ACCS, E-ACCS, GACCS, EACCS

Et qu'on normalise en GCCS, ECCS ou bien en G-CCS et E-CCS.

On pourrait aussi conserver GCCS, ECCS et G-CCS, E-CCS, en supprimant les G-ACCS, E-ACCS, GACCS, EACCS

Loïc ?
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 5710

MessagePosté le: Sam Avr 30, 2022 13:51    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Loïc ?


Tu veut qu'on envois un 40 tonnes d'aspirine, ibuprofène, paracétamol ?
_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Huntziger, 7/05/1940.

"Le complot nécessite de l'intelligence, qui est rare; la bêtise est universelle. CQFD."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 5877
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Sam Avr 30, 2022 16:31    Sujet du message: Répondre en citant

Question idiote - pensez vous vraiment que l'appellation était normalisée ?
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 12229
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Avr 30, 2022 16:40    Sujet du message: Répondre en citant

demolitiondan a écrit:
Question idiote - pensez vous vraiment que l'appellation était normalisée ?


Ce sont des unités FTL.
GC, GB, GR - historique et normalisé.
Donc GCCS doit être normalisé.
Cela dit, l'idéal serait d'introduire quelque part que l'appellation administrative GCCS devient assez vite GS (Groupe de Soutien).

(Tout ce qui précède est valable pour les Escadres)

Même chose - Si Loïc est d'accord et m'indique les points à modifier, OK.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 6977
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Sam Avr 30, 2022 19:18    Sujet du message: Répondre en citant

Je m'en occuperai dès que possible
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Diplomatie, Economie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com