Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Généraux belges
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Les Alliés
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Imberator



Inscrit le: 20 Mai 2014
Messages: 4024
Localisation: Régions tribales au sud-ouest de Nîmes.

MessagePosté le: Mer Sep 15, 2021 14:18    Sujet du message: Répondre en citant

JPBWEB a écrit:
A partir de la fin des années 30, la notion d'arrière du front perd beaucoup de son sens. L'aviation tactique peut lancer des raids meurtriers a des dizaines de kilomètres du front, d'autant plus que l'adversaire est mal équipé en défenses anti-aériennes et largement dépourvu de couverture aérienne.

Enfin, entre crapahuter dans les champs sous la menace des panzers, ou juste montrer sa bouille au plus prêt du front tel un Rommel aventureux, et rester dans son QG à l'arrière, même possiblement sous la menace des Stukas, il y a quand même un monde.


Pour un général Français qui, encore colonel en 14, a connu les bombardements roulant comme à Verdun, la menace des attaques aériennes de 40 ne devait certes pas passer pour une piqure de moustique, mais il devait être dans ses moyens de ne pas s'effondrer pour autant.

C'est sûr que pour le général de 14-18 qui n'a pas connu le front et, devenu septuagénaire, se retrouvé bombardé par la Luftwaffe en 40, là ce devait être pour le moins déstabilisant. Mais logiquement les plus âgés devait souvent commander des armées ou des groupes d'armées et donc demeurer relativement épargné par ces inconvénients comme précédemment indiqué.
_________________
Point ne feras de machine à l'esprit de l'homme semblable !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Colonel Gaunt



Inscrit le: 26 Mai 2015
Messages: 1281
Localisation: Val de Marne

MessagePosté le: Mer Sep 15, 2021 14:21    Sujet du message: Répondre en citant

JPBWEB a écrit:


Ca n’a pas toujours été comme ca. En 1806, la Grande Armée infligea a l’armée prussienne une défaite au moins aussi sèche et sans appel que celle que la Wehrmacht infligea a l’armée française.


Comparons ce qui est comparable. la grande armée est l'héritière des armées révolutionnaire, donc d'un encadrement quasiment renouvelé et surtout ouvert sans distinction sociale. Sous les armées de l'ancien régime était plus que souvent officier le Noble, qui en plus avait les moyens d'acheter sa charge.

C'est un peu la meme situation avec l'armée allemande à la veille de la seconde guerre. Elimination du vieux corps d'officiers prussiens avec la promotion des officiers subalternes, qui ont de plus fait leurs preuves dans la guérilla dans les freidkorps.

De toute façon dans tous les conflits modernes depuis la fin du XIXème, sont souvent battues les nation qui avaient un establichement militaire vieillot, armée belge y comprit.
Peu pour pas de motorisation des troupes, conserver le nom d'infanterie cycliste...
_________________
Les guerres de religion consistent à se battre pour savoir qui a le meilleur ami imaginaire
Citation vue sur le net
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 2861
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Mer Sep 15, 2021 15:24    Sujet du message: Répondre en citant

Colonel Gaunt a écrit:

De toute façon dans tous les conflits modernes depuis la fin du XIXème, sont souvent battues les nation qui avaient un establichement militaire vieillot, armée belge y comprit.
Peu pour pas de motorisation des troupes, conserver le nom d'infanterie cycliste...


C’est certain. Pour ce qui est du cas spécifique de l’armée belge cependant, je n’ai pas l’impression qu’il y sévissait un conservatisme exagéré ou hors de proportion. Le pays avait consenti assez tot un effort de réarmement assez massif, et on alignait en 1940 une armée nettement mieux préparée a ce qui l’attendait que celle de 1914. Tout n’était pas parfait, c’est bien entendu, il y avait comme dans d’autres armées un deficit grave de défense aérienne et antiaérienne et une confiance excessive dans la capacité des fortifications modernes a arrêter ou au moins ralentir l’avance de l’ennemi. Pour un pays de 8 millions d’habitants ce c’était tout de meme pas mal du tout. La principale faiblesse de l’armée belge était qu’elle devrait rattraper les consequences d’une politique de neutralité absurde, mais ca ce n’était pas du ressort des généraux.

Concernant la motorisation des troupes, un effort particulier avait été consenti, notamment a l’insistance du roi Leopold III qui tenait a pousser au maximum l’armée a tirer parti de l’exceptionnel potentiel offert par le très dense réseau routier belge. Et pour une fois, l’obstination qui d'habitude était un des plus gros défauts du roi s’était révélée payante, puisque le corps de cavalerie ne comptait plus aucun cheval et qu’on avait motorisé ou mécanisé une partie substantielle de l’infanterie d’active. Les formations de reserve étaient beaucoup moins pourvues, mais dans une armée vouée a la defensive, ce n’était probablement pas vu comme une tare majeure. Du coté psychologique, je crois que peu d’officiers supérieurs ou généraux se faisaient beaucoup d'illusion sur la capacité de leur armée a tenir le choc sans devoir se replier vers ses alliés, comme les plans le prévoyaient d’ailleurs. La prise du fort d’Eben-Emael fut une très mauvaise surprise, et une encore pire fut la désintégration rapide d’un certain nombre d’unites flamandes travaillées par les sympathisants de l’ordre nouveau. Mais dans l’ensemble, le fait que l’armée belge soit arrivée au bout de 18 jours a la limite de son potentiel et se trouve sur le point de devoir déposer les armes n’a pas du en surprendre beaucoup, en tout cas bien moins que dans l’armée française, ou on pouvait a bon droit penser qu’elle était assez solide pour tenir le choc et durer assez longtemps pour pouvoir reprendre l’initiative. Un certain nombre de chefs de corps ont d’ailleurs vivement protesté en recevant l’ordre de capituler, car ils estimaient que leur unité conservait une capacité de resistance.

On peut toujours faire mieux, et nous avons l’avantage de savoir beaucoup de choses qu’on ignorait a l’époque. Mais je crois que les généraux belges ont globalement fait ce qu’on pouvait attendre d’eux, avec les moyens dont ils disposaient et se trouvant dans la situation ou les gouvernements successifs les avaient placés. Et après-guerre, il n’y eut quasiment aucune controverse sur la conduite au feu d’eux-memes et de leurs troupes (hormis les deux points évoqués plus haut). Le traumatisme majeur issu de cette période fut la Question Royale, qui n’était que de très loin liée a la campagne des 18 jours.
_________________
"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées"
Konrad Adenauer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
solarien



Inscrit le: 13 Mai 2014
Messages: 1964
Localisation: Picardie

MessagePosté le: Mer Sep 15, 2021 15:53    Sujet du message: Répondre en citant

Le problème des généraux français de 1940, c'est pas trop leur vieillesse, car on a un Prételat qui résiste très bien dans les Alpes et un autre général qui s'effondre totalement.

Le problème aussi, c'est que la WWI a favoriser la carrière de certains officier et fait disparaitre celle d'autre.
Mais surtout, elle a fait un tri négatifs, car les officiers les plus proches du front, ceux qui ont l'expérience des combats ont disparus, à l'inverse de ceux qui sont toujours rester dans les EM, bien a l'abris de l'ennemie.

Et malheureusement, la France le paie dans les années 40, avec une armée surtout commander par des officiers de l'EM, ayant peu d'expérience du commandement direct, du feu, de la prise de décision.

D'ailleurs, dans les noms que donne DMZ, plusieurs généraux continue a servir FTL, et à bien servir, preuve que ce n'est pas l'age, le facteur le plus important mais la volonté et aussi les moyens mis à disposition.


PS: Je pense que si les postes radio avaient été présent à tout les échelons, avec leur personnel formés, comme prévus dans les TOE, certains généraux s'en serait mieux sorti qu'OTL.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Les Alliés Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
Page 4 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com