Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Des espions en AFN
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Les pays de l'Axe
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
dak69



Inscrit le: 24 Oct 2006
Messages: 345
Localisation: lyon

MessagePosté le: Jeu Nov 24, 2011 07:21    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Bien entendu, on ne peut pas exclure la présence d'espions ou de saboteurs (avec une aide du NEF ?)


C'est effectivement un volet qu'on n'a pas encore traité (hormis par Carthage dans sa superbe saga) : les actions allemandes et italiennes en AFN. Tanger nid d'espions !

Bien amicalement
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7249

MessagePosté le: Jeu Nov 24, 2011 10:11    Sujet du message: Répondre en citant

dak69 a écrit:
Citation:
Bien entendu, on ne peut pas exclure la présence d'espions ou de saboteurs (avec une aide du NEF ?)


C'est effectivement un volet qu'on n'a pas encore traité (hormis par Carthage dans sa superbe saga) : les actions allemandes et italiennes en AFN. Tanger nid d'espions !

Bien amicalement


J'ai un livre de Pierre Nord, l'intoxication, qui a un long passage sur les espions de Vichy et allemands en Afrique du Nord, après le débarquement en AFN de 1943. On pourrait aisément s'en servir comme base pour une histoire de l'espionnage sur ces mêmes lieu en FTL.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7249

MessagePosté le: Lun Déc 05, 2011 17:25    Sujet du message: Répondre en citant

Voilà un début de texte sur les entreprises espionnage/contre-espionnage pour guider/dérouter les attaques aériennes en Afrique du Nord. Si le texte vous plaît j'en écrirais d'autre. Donnez vous avis, corrigez-moi, vous savez que je suis ouvert à la discussion.


De décembre 1940 à février 1942, pas moins de cent quarante trois espions sont arrêtés (dont 45 seront exécutés). Pas moins de vingt-et-un commandos de saboteurs seront envoyés en AFN (ce qui représente en tout cent trente-huit hommes). La plupart furent arrêtés avant d’agir, puisque en tout et pour tout ils réussirent à faire sauter un ponceau routier et a endommagé un viaduc de chemin de fer.

11 décembre 1940
Le lieutenant Soutiras entra dans l’hôpital militaire d’Alger. En dépit du calme relatif en Méditerranée, il serait faux de dire qu’aucun combat n’avait lieu. En fait, l’histoire ne retenait rarement les engagements en forme de coups de mains Italo-allemands et anglo-français dans les îles de la Méditerranée.
Un de ces affrontements venait justement de s’achever. Un caboteur côtier déguisé en chalutier, revenait des côtes de France où il était allé chercher des hommes désireux de continuer la lutte. Malheureusement, l’opération avait mal tourné. L’équipe était attendue sur les côtes. Des hommes blessés, le plus souvent mourant, venaient d’être rapatriés. Le rôle du lieutenant était de les interroger, une tâche délicate qui nécessitait du tact et beaucoup d’oreille. L’homme était expérimenté. L’un des blessés, en uniforme français, avait une pointe d’accent. Trouvé auprès le coup de main, il avait échappé à toute investigation à cause de ses blessures. Cependant, l’homme de quarante ans ne parait pas si moribond que cela, en dépit d’une blessure à la tête.
Soutiras est doué dans l’exercice de son étrange travail. Il fait parler le blessé, l’oblige à se contredire et… découvre l’impensable. Le légionnaire d’origine allemande qui lui fait face n’est pas un des soldats qui s’est caché après la débâcle de l’été. Bien au contraire, capturé en mai, et considéré comme traître par les nazis, il a craqué devant la menace d’un peloton d’exécution. Le capitaine allemand Wieland l’a alors recruté. Après six mois d’instruction à l’école d’espionnage de Stuttgart, il a été envoyé au sud de la France pour être conduit en Afrique du Nord par les Français eux-mêmes. L’attaque, sa blessure, tout ça est un montage de l’ennemi destiné à camoufler son passage. Ayant commencé à tout raconter, l’ancien légionnaire continue. En fait, il est le septième espion introduit à parvenir à Alger. Le comble c’est qu’il connait le nom et les coordonnées de ses six congénères et sait même où se rendre pour se voir remettre l’appareil radio qui devra lui servir à communiquer avec l’Allemagne. Tant qu’à faire, il donne à Soutiras un grand nombre d’informations importantes sur les méthodes des services secrets allemands dont la formule de l’encre sympathique utilisé pour rédiger les messages, son code et ses consignes de service.
19 décembre 1940
Soutiras a discrètement éliminé les espions allemands (à l’exception du légionnaire). Grace aux renseignements obtenus, il a remplacé les espions par des hommes à lui. L’Abwehr n’y voit que du feu, les opérateurs en liaison ne connaissent pas assez les hommes qui leur envoi des messages morses pour faire la différence. Ce réseau se chargera, à partir de ce moment et grâce à du matériel allemand, de se livrer à une subtile désinformation.

27 janvier 1941
Le maréchal des logis Grimaud s’ennuyait ferme. Devant lui, le gendarme ben Bernou hésitait à déplacer un pion sur l’échiquier. La partie semblait durer depuis une éternité, peut-être parce qu’elle faisait suite à d’autres parties semblables depuis des mois, et qu’elle préfigurait une partie similaire qui se déroulerait le lendemain.
Le bruit d’une main cognant au carreau fit sursauter les deux gendarmes. En dépit de l’heure tardive, un jeune homme de type tunisien tapait à la vitre. Grimaud se leva sans aménité :
- Qu’est-ce que c’est ?
- Bonsoir, monsieur le gendarme, je suis venu me livrer.
- Vous livrer ?
- Oui, je suis un espion !
Le maréchal des logis eut l’impression que ses yeux lui sortaient de la tête.
- Un espion, mais… vous avez bu ?
- Non, monsieur, je suis un bon musulman, je ne bois pas d’alcool. Mon nom est Chouabi ben Larbi. Je suis… j’étais sous-officier de tirailleur. Pendant la campagne de France, j’ai été fait prisonnier. Les Allemands m’ont proposé de me renvoyer en Tunisie comme agent secret pour « libérer mon pays des Français décadents ». J’ai été formé à Naples, puis à Berlin-Rangsdorf. Je suis sortie premier de ma promotion ; malgré cela mes professeurs allemands n’avaient que mépris pour moi, ils m’ont surnommé le « Chinois ». Pour eux toutes les « sous-races » se ressemblent, tout ce qui n’est pas allemand est méprisable. Je ne veux pas que ces hommes « libèrent » mon pays pour s’y installer, monsieur le gendarme. Je préfère les français aux Allemands. Vous ne me croyez toujours pas ? A une heure et demi de marche, j’ai enterré mon parachute et ma radio.

Grimaud se tourna vers le deuxième gendarme.
- Misère, on a récolté un fou !
- Mais puisque je vous dis que je suis un espion allemand.
- Téléphone à l’hôpital, il faut l’enfermer.
Par chance, les supérieurs des gendarmes n’étaient pas aussi bouché et l’un d’eux le prit en voiture pour se faire conduire jusqu’au lieu de son parachutage. Son émetteur radio et son parachute étaient bien enterrés sous l’arbre.
Engagé dans le contre-espionnage français, il devait passer les mois suivant à aveugler les bombardements Allemands et Italiens. Le génie du « Chinois » fut de se glisser à merveille dans le rôle d’attardé mental qu’un membre d’une « sous-race » était forcément pour un Allemand. Un exemple de ses « bêtises » : chargé de compter les navires de guerre français, il en appela un « Honneur et Patrie ». Son traitant allemand le rappelle pour lui expliquer sévèrement que c’est la devise de la Marine Nationale et qu’il aurait du le savoir. Sa réputation de crétin lui permit de glisser des « erreurs » dans des communiqués par ailleurs globalment exact qui coûtèrent cher aux Allemands.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.


Dernière édition par Anaxagore le Lun Déc 05, 2011 22:12; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4668
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Lun Déc 05, 2011 21:31    Sujet du message: Répondre en citant

Intéressant ! Je pense qu'il faudrait aussi creuser des infiltrations en provenance du Sahara espagnol (commandos débarqués par sous-marin).

Pour développer ce sujet, on va le scinder de celui sur les bombardements.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10128
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Déc 05, 2011 21:57    Sujet du message: Répondre en citant

143 espions en deux mois, ça me paraît énorme !
Intéressant en tout cas.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7249

MessagePosté le: Lun Déc 05, 2011 22:11    Sujet du message: Répondre en citant

Pas en deux mois, de décembre 40 à février 42, soit en 14 mois (j'ai fait une faute de frappe). Même si j'ai "glissé" ces chiffres dans le temps comparativement à l'OTL, ce sont les vrais chiffres du contre-espionnage français de la seconde guerre mondiale entre torch 'OTL) et le débarquement en Sicile.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dak69



Inscrit le: 24 Oct 2006
Messages: 345
Localisation: lyon

MessagePosté le: Mar Déc 06, 2011 09:33    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour

Bravo Anaxagore, ça démarre bien !

Personnellement, je pense que les chiffres FTL seront bien moindres, pour une raison simple : si, OTL, les Allemands pouvaient envoyer qui ils voulaient en AFN, grâce aux liaisons régulières par bateau entre Marseille et Alger/Oran/Tunis (et même Casablanca), voire aux liaisons aériennes, il n'en est pas de même FTL, où les seules voies de communication "de masse" possibles sont à travers l'Espagne puis le Maroc espagnol, ou, comme l'a fort justement écrit Loïc, par le Sahara espagnol (faudra aimer le voyage à dos de chameau !).

Côté motivation allemande, OTL, en 1940-41, c'était avant tout de surveiller les agissements français "dans le dos des commissions d'armistice", et, uniquement après Torch, d'aller "mettre le bazar". FTL, le premier volet ne sert à rien, il faudrait passer au renseignement militaire en pays ennemi loin derrière les lignes (nettement plus dur !), par contre le deuxième présentera de l'intérêt dès le début. Côté moyens, par contre, les Brandenburger et consorts n'ont pas les effectifs les mieux adaptés, capables d'agir comme des poissons dans l'eau, d'où effectivement beaucoup d'arrestations (comme celles imaginées par Anaxagore) dans le maigre flux qui arrivera à passer via l'Espagne. Mais après une bonne année d'échecs (tout 1941), ils auront trouvé une meilleure approche...

A côté de cela, dans le contre-espionnage, il y a deux volets : intercepter les agents ennemis et les neutraliser (ou les retourner, mais c'est un art subtil) d'une part, et aller porter le fer dans l'organisation ennemie chez elle. Ici, les bases incontournables de l'Abwehr sont évidentes : Tanger, Tetouan, Mellila, Ceuta... Il va donc y avoir du rififi par là-bas... qui déclenchera une réaction espagnole histoire d'embrouiller un peu plus la situation.

Dernier aspect pour ce matin, la Tunisie, qui compte à peu près autant d'Italiens que de Français, et qu'on ne peut pas tous parquer à Tataouine comme suspects ! Jusqu'à la mise hors jeu de l'Italie, il peut aussi y avoir des arrivées par là.

Bien amicalement
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7249

MessagePosté le: Mar Déc 06, 2011 11:31    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour les encouragements. La suite...


3 février 1941
En banlieue de Tunis une caserne du train a été édifiée au lendemain du Grand Déménagement. Bien vite, une nuée de petites gargotes se sont multipliées comme par magie sur la route poussiéreuse qui conduisait au portail flanqué d’une guérite.
Le chaud soleil de la Tunisie affectait quelque peu les territoriaux d’une quarantaine d’années qui conduisaient les camions de ravitaillement destinées aux unités combattantes. Après leurs services, les hommes du train se ruaient à l’ombre des troquets. Le vin d’Algérie coulait à flot et les langues se déliaient aisément.
Justement…
- Hé, garçon les verres sont vides !
Le jeune tunisien se précipita pour servir les deux hommes attablés sur la terrasse, à l’ombre de la grande bâche tendue devant l’entrée du minuscule estaminet.
- J’en ai assez, tous les jours on fait l’aller retour vers le camp du 105ème. Je me demande pourquoi ils ont besoin d’autant de munitions ?
- Milou, c’est pas des munitions d’exercice, fait fonctionner ta tête.
- Oui… oui… Ils vont au front ! Je me demandais juste où. Mais avec toutes les munitions qu’on a livré c’est le régiment entier qui va partir et avec les toutes nouvelles armes américaines.
- Les boches vont se prendre une de ces déculottées. A propos, tu sais pourquoi les evzones ont des pompons aux bouts des pieds ?
- Les quoi ?
- Les evzones, les soldats grecs !
- Non... j'sais pas.
- Pour ne pas faire trop mal aux Italiens en les renvoyant à coup de pieds en Albanie !
- Ouaip, cul sec ?
- Tchin !
- Tchin !

Le capitaine Emile (dit Milou) Cahart et le capitaine Bernard Tenet, prirent le temps de se changer et de reprendre leur vrai uniforme avant d’entrer dans un immeuble anonyme. Officiellement, il s’agissait d’un bureau de l’intendance. Mais aucune unité combattante n’avait jamais reçu quoi que ce soit d’eux. Les bureaux accueillaient des rangées entières de T.S.F. avec leurs « pianistes » attitrés.
Le major Gwendoline se tenait derrière un des opérateurs radio. Attentif, il retranscrivait sur une feuille de papier une série de points et de traits. Une minute plus tard, il commençait à décoder le message.
- Alors, major ?
- Ils ont gobé, l’hameçon, la ligne et même la canne à pêche.
- Tant mieux, je déteste le gros rouge qui tache au petit déjeuner.
- A présent que nous savons quel bistrot alimente les ragots des allemands, on va pouvoir nourrir les poulets (1).

(1) En argot du renseignement britannique, Chicken-food désigne ce que l’on appelle en français les « fournitures d’entretien ». C'est-à-dire la première étape de l’intoxication, fournir des renseignements exactes et vérifiables pour appâter l’ennemi et lui donner confiance dans la source qui va plus tard le désinformer.

Note : le nom du régiment n'est là que pour éviter de mettre régiment XXXX et la date peut aisément être changée. Placez cet évènement dans la chrono quelques semaines avant une grande offensive.

P.S. : quelqu'un pourrait-il me rappeler la date du débarquement (FTL) en Sicile ?
Comment s'appelle le parti Lavaliste (son vrai nom en FTL) ?
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.


Dernière édition par Anaxagore le Mer Déc 07, 2011 09:25; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tyler



Inscrit le: 11 Oct 2008
Messages: 578

MessagePosté le: Mar Déc 06, 2011 22:48    Sujet du message: Répondre en citant

Anaxagore a écrit:
P.S. : quelqu'un pourrait-il me rappeler la date du débarquement (FTL) en Sicile ?
Comment s'appelle le parti Lavaliste (son vrai nom en FTL) ?


Bonjour,
Le débarquement en Sicile a lieu le 19 septembre 1942.
Le grand parti unique voulu par Laval, et qui n'est au final qu'une coquille vide se nomme le Parti du Renouveau Français.

Très interessant textes. Entre les infiltrations de l'Abwehr, des services secrets italiens, des nationalistes nord africains d'extreme droite et la forte implantation du PPF en Afrique du Nord (j'avai envoyé un texte à Casus sur les actions du réseau Atlas version FTL, avant que tu commence à travailler sur les actions d'espionnage de l'Axe en AFN, si ça t'interesse je peux te le passer, meme si ce n'est qu'une sorte de brouillon) il va y avoir de quoi faire!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7249

MessagePosté le: Mar Déc 06, 2011 23:52    Sujet du message: Répondre en citant

Merci de la proposition, je suis bien sûr intéressé.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7249

MessagePosté le: Mer Déc 07, 2011 09:22    Sujet du message: Répondre en citant

Petite edit de la "brève de comptoir" pour lui donner un format plus proche d'un dialogue d'ivrogne.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Mer Déc 07, 2011 20:30    Sujet du message: Répondre en citant

Tyler a écrit:


Très interessant textes. Entre les infiltrations de l'Abwehr, des services secrets italiens, des nationalistes nord africains d'extreme droite et la forte implantation du PPF en Afrique du Nord (j'avai envoyé un texte à Casus sur les actions du réseau Atlas version FTL, avant que tu commence à travailler sur les actions d'espionnage de l'Axe en AFN, si ça t'interesse je peux te le passer, meme si ce n'est qu'une sorte de brouillon) il va y avoir de quoi faire!


Je confirme: excellent texte. Félicitations à Anaxagore. J'avais prévu de reprendre le fil des affaires intérieures d'AFN dès que nous aurons fin le tome 2 (pour l'instant, un autre théâtre peu éloigné me prend tout mon temps). Est-ce que tu (Tyler) pourrais m'envoyer aussi ton brouillon? J'ai un petit complot en vue. Alger sans complots, ce n'est pas vraiment Alger. Merci d'avance.
_________________
- Votre plan comporte un inconvénient majeur.
- Commençons par le plus facile: capturer la bête.
- Le voilà, l'inconvénient majeur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7249

MessagePosté le: Jeu Déc 08, 2011 18:18    Sujet du message: Répondre en citant

Anaxagore avec l'aide de Tyler :

22 juin 1942 Londres, tard dans la nuit.

La salle lambrissée de chêne anglais, épaissie de la fumée des cigares et des cigarettes, accueillait une large table en U. Au mur, une grande horloge tictaquait avec régularité entre deux grandes cartes de la Méditerranée et d’une zone couvrant l’extrémité de la botte italienne à la Tunisie, comprenant bien sûr toute la Sicile.

Un homme venait de quitter son fauteuil sur un coup de sang. Le général Lord Ismay, G.C.B, C.H., D.S.O., Chef d’état major de Churchill venait de réagir au propos d’un officier français qui lui faisait face à l’autre bout de la salle de conférence.
- Vous allez faire quoi ? Toute l’opération « mincemeat » a pour but de discréditer l’hypothèse d’un débarquement en Sicile.
A ses côté, Ewen Montaigu approuva d’un simple mouvement de tête. De nombreux yeux se tournèrent vers l’homme qui présidait la séance. Le duc de Marlborough, Lord Winston Churchill, premier Ministre du Royaume Unis. Vautré dans sa chaise plus qu’assis, il avait légèrement plissé les yeux en faisant une moue peu amène, mais visiblement ne tenait pas encore à intervenir.

Le major Gwendoline se leva à son tour, bien que plus calmement.
- Je comprends parfaitement, mon général. Les enjeux sont élevés et les services de renseignement français participeront à votre opération. Cependant vous devez comprendre ce que je vais vous dire. Actuellement, nos entreprises passent par deux réseaux. Le premier est le « réseau X ». Il s’agissait à l’origine de dix émetteurs de l’Abwehr. Nous avons neutralisés les agents ennemis pour les remplacer par nos propres hommes. D’autre part, il y a mon propre réseau « le réseau Gwendoline ». Nous avons logés de nombreux agents ennemis, pour la plupart des membres du Destour le parti nationaliste tunisien. Depuis nous les « nourrissons ». Certains de ces hommes trompent – qu’ils en soient conscient ou non- les Nazis depuis plus de deux ans. Ces deux réseaux vont participer à « mincemeat » et désinformer les Allemands. Cependant, quelque soit les précautions que nous prendrons avant ou après « Torche ». Il est évident qu’ils seront complètement grillés. On ne peut pas se tromper à ce point sur le lieu du débarquement sans être manipulé.

Dans son fauteuil, Churchill s’agita. Son cigare se pointa sur Gwendoline.
- Of course… nous sommes conscients de votre… problème. Mais pourquoi allez-vous informer l’ennemi d’un débarquement en Sicile et avec qui ?
- Monsieur le premier ministre, je n’ai pas parlé d’aller jusque là. Simplement, le troisième réseau que nous avons « logé », le « réseau Atlas » ne va pas participer à la désinformation. Au contraire, il va fournir une liste de site probables de débarquement et estimera la Sicile comme plus grande probabilité. Cependant, nous allons, par le « Réseau X » et par le « Réseau Gwendoline » discréditer le « Réseau Atlas » pour que les Allemands ne croient pas l’information sur le débarquement en Sicile.
- Une désinformation dans la désinformation ? Pourquoi ? demanda Lord Ismay.
- Lorsque le débarquement en Sicile aura eu lieu le « Réseau X » et le « Réseau Gwendoline » seront tout deux reconnus comme manipulés et non fiables. Au contraire, le « Réseau Atlas » aura donné des informations exactes et, par ricochet, la tentative de nos agents pour discréditer « Atlas » devrait les transformer – aux yeux des Allemands- en purs et innocentes victimes du méchant et manipulateur contre-espionnage allié.
Churchill approuvait lourdement de la tête.
- Indeed…. C’est un… coup… twisted… tordu ? Marvellous, very clever.
- Merci, monsieur le premier ministre.
- Et… ceci fait ? Vous quoi… que ferez-vous ?
- Il y a trois jours, le « Réseau Atlas » comprenait trois émetteurs en Tunisie. Un à Pichon, un en plein bled et le plus important à Tunis même. Nous avons neutralisé deux d’entre eux et laissé courir celui de Tunis que nous avons commencé à « nourrir ». Pour l’instant toutes les informations que nous leur fournissons sont des fournitures d’entretiens de bonne qualité. Comme par exemple des noms d’unités et de d’officiers en Grèce. Cela ne nous gêne en rien, avec tous les prisonniers faits au cours des derniers combats, Rommel est forcément au courant. Plus important, nous nous sommes discrètement saisis du chef du « Réseau Atlas » sous couvert d’une promotion à Tunis.

Gwendolyne fit un geste et un opérateur chargea une diapositive.
- Voilà le chef actuel d’ « Atlas » en Tunisie : Henri Queyrat , un membre du PPF. Il a reçut de hautes fonctions qui l’éloignent un peu de ses camarades. Ses deux nouveaux adjoints sont des agents du contre-espionnage. Nous lui avons bien expliqué qu’à partir de maintenant, il va devoir filer doux.
- Very well ! Et le nom de cette... opération est ?
- "Opération Meduse" monsieur le premier Ministre.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Merlock



Inscrit le: 19 Oct 2006
Messages: 1090

MessagePosté le: Ven Déc 09, 2011 19:16    Sujet du message: Répondre en citant

Excellent! J'adore ce genre de récit à base de coup tordu des "services"; Un plan, dans un plan, dans un plan, dans un plan, dans un plan, dans un plan, dans... Very Happy
_________________
"Le journalisme moderne... justifie son existence grâce au grand principe darwinien de la survivance du plus vulgaire." (Oscar Wilde).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7249

MessagePosté le: Ven Déc 09, 2011 19:22    Sujet du message: Répondre en citant

Je te remercie Merlock, je boirais deux aspirines à ta santé (imaginer ce plan m'a donné une de ces migraines !)
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Les pays de l'Axe Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Page 1 sur 7

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com