Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La mise en place de la solution finale
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Discussions
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
sns



Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 99

MessagePosté le: Lun Aoû 22, 2011 18:36    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai terminé mes lectures et relectures estivales: j'ai commencé à rédiger une synthèse. J'espère aboutir et vous la livrer d'ici début septembre.
_________________
Ne me dites pas qu’un probleme est difficile ; s’il n’etait pas difficile, ce ne serait pas un probleme.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10409
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Aoû 22, 2011 19:00    Sujet du message: Répondre en citant

Merci par avance !
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sns



Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 99

MessagePosté le: Jeu Aoû 25, 2011 20:30    Sujet du message: Répondre en citant

Après avoir lu et analysé différents ouvrages traitant de l'implication de l'administration française dans les déportations, il apparaît 2 phases en OTL :

1940 – 1942 : il s'agit de la période « pétainiste ». L'exclusion des juifs et leur regroupement est effectué en zone libre. Les déportations concernent surtout la population parisienne malgré les ordres de Vichy. Cette situation est à la fois due à l'isolement des administrations française en zone occupée mais surtout à une frange de l'administration la plus politisée qui était resté à Paris. Cette partie de l'administration considérait le modèle autoritaire comme le moyen de relever la France de la décadence. Cette décadence était à leurs yeux due aux étrangers mais surtout aux populations françaises de confession juive. Elle s'était manifestée par le front populaire et les accords de Matignon. Utilisant la légitimité donnée par le régime de Vichy et les difficultés à faire passer les informations de part et d'autre de la ligne de démarcation, cette partie de l'administration collabora totalement avec les Allemands.
À partir de 1942 : Laval mène la politique de collaboration pleine et entière qui se manifeste par la déportation des personnes internés en zone libre.

Concernant la population, on peut distinguer la zone occupée et la zone libre. En zone occupée, aider les personnes susceptibles d'être déportées pouvait être assimiler à une intelligence avec l'ennemi. Si théoriquement, la justice française devait être saisi, la population considérait que c'est aux allemands qu'elle aurait à rendre des comptes.

En zone libre, la population était beaucoup moins contrôlée. De plus, les autorités morales comme les évêques notamment de Toulouse n'hésitaient pas à demander aux fidèles de faire preuve de charité envers ceux qui en ont besoin.
Au sein des autorités préfectorales chargées d'appliquer les mesures d'épuration, il apparaissait un manque de zèle en dehors des villes préfectures de région. Au sein de ces dernières, les juifs étrangers étaient d'abord visés. Cette situation est due à la fois à un racisme « ordinaire » mais aussi à la difficulté pratique d'appliquer le statut des juifs.

Les différents ouvrages indiquent que le « succès » des opérations de déportation dépendaient tout autant de la combativité du préfet en charge que du zèle des exécutants. Au sein des exécutants, on assiste à un phénomène de dissension voire une résistance personnelle à l'occupant. Cela manifeste par une alerte précoce des personnes concernées voire l'organisation d'exfiltration avec des résistants.

Pour la FTL :
dès 1940, le NEF collabore totalement. Cela milite pour des déportations dès 1942. Cependant le NEF n'a pas de légitimité. Sans assister à des désertions au sein de l'administration, on peut assister à une résistance passive sauf à Paris du fait de la proximité de l'occupant. De plus, le nouveau régime n'aura aucun état d'âmes à mener une épuration des différents échelons ;
Cela pousse donc à penser à une certaine « efficacité » de la déportation.

Cependant, le débarquement plus précoce en France pousse à penser que les opérations de déportation seront abandonnées dans le sud dès que les combats commenceront : ne seraient ce pour ne pas distraire de troupes du front.

Pour le 1er cas : le nombre est inchangé soit 175 000 personnes: l' « efficacité » du NEF dans ce domaine pallie le temps.
Pour le 2ème cas : le nombre peut baisser mais il me faudra faire des recherches supplémentaires pour évaluer à quel niveau arrêter le nombre. Pour éviter des polémiques, je penche pour ne pas tenir compte des années 1943 et 1944.

Concernant la rédaction au sein des travaux, je penche plus pour une annexe sur ce sujet décrivant la collaboration du NEF sur ce sujet, les actions de résistance passive et la réaction de l'Eglise catholique.

Il serait peut être possible d'avancer la prise de partie de Mgr Saliège à 1941. Celle-ci s'est diffusé durant l'été 1942 dans le sud de la France jusqu'au Limousin.

Le texte de sa lettre pastorale ci-dessous :
LETTRE DE S.E. MONSEIGNEUR SALIEGE ARCHEVEQUE DE TOULOUSE SUR LA PERSONNE HUMAINE
Mes très chers Frères,
Il y a une morale chrétienne, il y a une morale humaine qui impose des devoirs et reconnaît des droits. Ces devoirs et ces droits, tiennent à la nature de l’homme. Ils viennent de Dieu. On peut les violer. Il n’est au pouvoir d’aucun mortel de les supprimer.
Que des enfants, des femmes, des hommes, des pères et des mères soient traités comme un vil troupeau, que les membres d’une même famille soient séparés les uns des autres et embarqués pour une destination inconnue, il était réservé à notre temps de voir ce triste spectacle.
Pourquoi le droit d’asile dans nos églises n’existe-t-il plus ?
Pourquoi sommes-nous des vaincus ?
Seigneur ayez pitié de nous.
Notre-Dame, priez pour la France.

Dans notre diocèse, des scènes d’épouvante ont eu lieu dans les camps de Noé et de Récébédou. Les Juifs sont des hommes, les Juives sont des femmes. Tout n’est pas permis contre eux, contre ces hommes, contre ces femmes, contre ces pères et mères de famille. Ils font partie du genre humain. Ils sont nos Frères comme tant d’autres. Un chrétien ne peut l’oublier.
France, patrie bien aimée France qui porte dans la conscience de tous tes enfants la tradition du respect de la personne humaine. France chevaleresque et généreuse, je n’en doute pas, tu n’es pas responsable de ces horreurs.
Recevez mes chers Frères, l’assurance de mon respectueux dévouement.
Jules-Géraud Saliège
Archevêque de Toulouse
13 août 1942

À lire dimanche prochain, sans commentaire. »
_________________
Ne me dites pas qu’un probleme est difficile ; s’il n’etait pas difficile, ce ne serait pas un probleme.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gaullien



Inscrit le: 13 Avr 2010
Messages: 747
Localisation: l'Arbresle

MessagePosté le: Jeu Aoû 25, 2011 20:51    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:


5 décembre 1941

Lyon

La livraison mensuelle de Témoignage chrétien publie le texte d’une lettre épiscopale “sur la Personne humaine” de Mgr Saliège, archevêque de Toulouse, datée du 7 novembre. Elle a été lue en chaire, comme il l’avait commandé, dans presque toutes les paroisses de son archidiocèse[2], mais une décision de Laval en a aussitôt interdit la diffusion sur l’ensemble du territoire métropolitain, Corse comprise.

« Mes très chers Frères,

Il y a une morale chrétienne, il y a une morale humaine qui impose des devoirs et qui reconnaît des droits. Ces devoirs et ces droits tiennent à la nature de l’homme. Ils viennent de Dieu. On peut les violer. Il n’est au pouvoir d’aucun mortel de les supprimer.

Que des enfants, des femmes, des hommes, des pères et des mères soient traités comme un vil troupeau, que les membres d’une même famille soient séparés les uns des autres et embarqués pour une destination inconnue, il était réservé à notre temps de voir ce triste spectacle.

Pourquoi le droit d’asile dans nos églises n’existe-t-il plus ? Pourquoi sommes-nous des vaincus ? Seigneur, ayez pitié de nous. Notre-Dame, priez pour la France.

Dans notre diocèse, des scènes d’épouvante ont eu lieu dans les camps de Noé et de Récébédou. Les Juifs sont des hommes, les Juives sont des femmes. Tout n’est pas permis contre eux, contre ces hommes, contre ces femmes, contre ces pères et mères de famille. Ils font partie du genre humain. Ils sont nos Frères comme tant d’autres. Un chrétien ne peut l’oublier.

France, patrie bien-aimée, France qui porte dans la conscience de tous tes enfants la tradition du respect de la personne humaine, France chevaleresque et généreuse, je n’en doute pas, tu n’es pas responsable de ces horreurs.

Recevez mes chers Frères, l’assurance de mon respectueux dévouement.

Jules-Géraud Saliège, archevêque de Toulouse »

Sans insister sur son œcuménisme – qui pourrait contribuer sans doute à aider la police du NEF et la Gestapo à identifier ses rédacteurs[3] – Témoignage chrétien reprend aussi des extraits d’une allocution prononcée à la fin du mois d’octobre par le pasteur Marc Boegner, président de la Fédération Protestante de France, devant une centaine de cadres de la jeunesse. Ce discours, pris en sténo et recopié à la main par quelques volontaires, a circulé depuis lors dans de nombreux milieux.

« Nous, protestants, nous sommes attachés à notre liberté de pensée et de conscience. Mais aujourd’hui, je le dis avec gravité, notre conscience nous dicte qu’il faut nous en tenir à une seule pensée. Nous ne pouvons plus prononcer qu’un seul mot, qui devient notre mot d’ordre, celui que Marie Durand[4] avait, à l’aide du manche de sa cuiller, gravé sur le mur de la cellule de la tour de Constance où elle fut détenue durant plus de trente ans pour avoir obéi à sa conscience : Résister. Ce mot est à la mode, me direz-vous ? Eh bien, oublions, pour une fois, notre austérité de huguenots et suivons la mode de grand cœur ! »

La position du pasteur Boegner, rapporte Témoignage chrétien, s’explique d’autant plus qu’il a été reçu par Laval le 15 octobre et lui a demandé de mettre fin aux déportations, ou du moins à l’aide apportée par l’administration française aux déportations. Il a fait le récit de cet entretien à des proches, que la revue s’abstient d’identifier : « Que pouvais-je obtenir d’un homme, a ajouté le pasteur, à qui les Allemands ont fait croire, ou qui fait semblant de croire, que les juifs emmenés de France vont en Pologne du Sud pour y cultiver les terres de l’État juif que l’Allemagne affirme vouloir constituer ? Je lui parlais de massacre, et il me répondait jardinage. »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10409
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Aoû 25, 2011 20:56    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Gaullien, tu m'as devancé !

C'est vrai qu'il y a déjà tout plein de choses dans la Chrono, il faudrait peut-être reposter certains sujets de façon ordonnée...
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sns



Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 99

MessagePosté le: Ven Aoû 26, 2011 17:26    Sujet du message: Répondre en citant

Je l'avais manqué...toutes mes excuses.

Cependant, il reste à établir les conséquences de l'activité du NEF sur la déportation en France.
_________________
Ne me dites pas qu’un probleme est difficile ; s’il n’etait pas difficile, ce ne serait pas un probleme.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7418

MessagePosté le: Ven Aoû 26, 2011 22:38    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lu que récemment, des archives datant de Vichy avaient été déclassifiées. Parmi elles, on a un brouillon de la proposition de loi anti-juive portant des corrections manuscrites de Pétain. Loin de la légende du pov'maréchal obligé de traiter malgré lui la situation des Juifs de France, le maréchal a corrigé le texte pour accentuer la dureté.

Je ne me souviens pas de qui venait le brouillon de proposition de loi, c'est dommage.

Par contre, je me demande si les Lavalistes seront comme Pétain et "protégeront" les Juifs membres de l'armée, décoré de la première guerre mondiale ou amputé de guerre. Sous Vichy, les lois anti-juives ne s'appliquaient pas à ceux là (quoi que pour le premier cas, je ne suis pas certain que tout juif pouvait devenir membre de l'armée, peut-être seulement les juifs décorés au combat, considéré comme de vrai patriote).
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sns



Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 99

MessagePosté le: Sam Aoû 27, 2011 08:57    Sujet du message: Répondre en citant

Le livre de Baruch sous l'administration française entre 1940 et 1944 relate les négociations sur le statut des juifs.

C'est sur l'intervention des "pétainistes" qu'est intervenue cette distinction. A l'origine, il n'y avait pas d'exemptions.
La raison de cette absence d'exemption était d'ordre idéologique mais surtout pratique: les difficultés pour les préfectures d'accéder aux documents centralisés à Paris pour établir la véracité des déclarations.

En FTL, cette distinction peut disparaitre avec les conséquences sur la déportation mais aussi sur la population en général avec peut être un fort mouvement de résistance passive une fois les premières déportations effectuées.
_________________
Ne me dites pas qu’un probleme est difficile ; s’il n’etait pas difficile, ce ne serait pas un probleme.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7418

MessagePosté le: Sam Aoû 27, 2011 13:14    Sujet du message: Répondre en citant

Je m'en doutais, d'où ma question.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sns



Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 99

MessagePosté le: Sam Aoû 27, 2011 18:20    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai commencé à jeter un coup d'oeil sur les statistiques de la déportation en France.

79 convois ont été recensés du 27 mars 1942 au 17 août 1942. Cela correspond à 25% de la population juive présente en France.

Ce "faible" nombre est du :
- aux distinctions établies par le statut des juifs;
- aux protections données par la population à compter de mi 1943;
- le peu d'empressement dans certains régions des autorités à soutenir les rafles. On remarque qu'environ 9000 agents de la SNCF ont été révoqués en 1942 pour des raisons politiques.

Je pense que le chiffre de 80 000 déportés peut être revu à la baisse pour les raisons suivantes:
- le NEF ne dispose pas des infrastructures relativement préservées du sud de la France pour créer des camps d'internement comme en OTL;
- le maintien d'un régime en exil et le soutien obligatoire à l'occupant ne permet aux responsables administratifs de se réfugier derrière l'incertitude institutionnelle comme en OTL. Ils doivent choisir le camp dès 1940 et non plus tard comme en OTL;
- la prise de position de l'Eglise illustrée par la pastorale de Mgr Salièges renforce le point ci dessus;
- les déportations initiales ont été fournies par la rafle du vel d'hiv qui en FTL ne sera pas une réussite.

De plus, les actions de harcèlement entamés en 1942 sur le territoire métropolitain obligent le NEF à resserrer son emprise policière sur la Résistance et moins sur les Juifs.
Enfin, les débarquements de 1943 entrainent l'arrêt des déportations.


Le NEF ne dipose donc que de 1941 pour mener une politique de déportation à plein régime.
_________________
Ne me dites pas qu’un probleme est difficile ; s’il n’etait pas difficile, ce ne serait pas un probleme.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10409
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Aoû 27, 2011 18:50    Sujet du message: Répondre en citant

Merci de ce début de travail.

Je rappelle que, jusqu'alors, nos n'avons inclus dans la Chrono que ce qui suit, et qui peut être adapté et/ou déplacé.



4 février 1942
Berlin, une salle de réunion discrète d’un bâtiment officiel
– « Heil Hitler ! »
Les participants à la conférence s’asseyent autour de la grande table. Devant eux, des sous-mains, du papier, des crayons, comme pour une réunion de conseil d’administration banale. Mais c’est Reinhard Heydrich, Commissaire général de la Gestapo et homme de confiance de Himmler, qui préside : « Messieurs, nous sommes ici pour permettre à l’Allemagne d’accomplir l’une des plus grandes missions dont l’ait chargée notre bien-aimé Führer. Il s’agit aujourd’hui de déterminer les moyens techniques nécessaires à la mise en œuvre de la Solution Finale du problème juif. Je sais que vous aurez à cœur de mener à bien cette tâche avec compétence, rigueur et efficacité, pour le bien suprême de la race aryenne, du Grand Reich et du Parti National-Socialiste. »
Quelques années plus tard, au procès de Nuremberg, certains des participants expliqueront que l’Allemagne était « forcée » de choisir la « Solution Finale » : avec l’entrée en guerre des Américains, le conflit contre les Occidentaux n’était pas près de s’achever et l’on n’avait pas encore commencé à résoudre la question de l’URSS. Il fallait donc en finir au plus vite avec le « problème juif ».
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7418

MessagePosté le: Sam Aoû 27, 2011 19:19    Sujet du message: Répondre en citant

sns a écrit:

79 convois ont été recensés du 27 mars 1942 au 17 août 1942. Cela correspond à 25% de la population juive présente en France.


27 mars 42 au 17 août 45, je suppose !
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10409
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Aoû 27, 2011 19:30    Sujet du message: Répondre en citant

17 août 44 !
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sns



Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 99

MessagePosté le: Mer Aoû 31, 2011 21:06    Sujet du message: Répondre en citant

oui, 17 août 1944.

(faut vraiment que j'enlève mes moufles avant de poster.)

Peut-on envisager un enrichissement du paragraphe du 4 février 1942 où serait mis en évidence la situation particulière de la France?

C'est le pays occupé le plus grand où les allemands ne peuvent s'appuyer sur le réseau ferroviaire existant. A moins bien sur qu'ils décident de le reconstruire.
De plus, la faible densité de population de la France par rapport aux autres conquêtes à l'ouest oblige l'occupant à s'appuyer encore plus sur l'administration française.

Si on transpose la résistance passive française à partir de 1942 en OTL à fin 1941 en FTL, il apparait que l'occupant ne peut qu'identifier la France comme une zone plus difficile qu'ailleurs et en faire état dans la conférence justement destinée à établir un plan global pour la solution finale.

La population juive de Paris est la seule "facilement" transportable sauf que les arrestations dépendent de la coopération des autorités françaises mais aussi des forces de police à moins d'établir que la milice mène les opérations.

J'ai eu cette idée en regardant le film "conspiration" qui décrit la conférence à partir d'un des rares compte-rendu. Il y une séquence rapide où Eichmann commence à passer en revue le nombre de déportés et de trains à prévoir.
_________________
Ne me dites pas qu’un probleme est difficile ; s’il n’etait pas difficile, ce ne serait pas un probleme.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10409
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Aoû 31, 2011 21:50    Sujet du message: Répondre en citant

N'hésite pas à proposer un texte.
Cependant, le réseau ferré français doit être plus ou moins remis en état, ne serait-ce que pour la vie de la population elle-même.
Donc il y a des trains, même si les cheminots sont en grève du zèle chronique.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Discussions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Page 4 sur 7

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com