Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Raid sur les Champs Elysées
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Récits militaires
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4668
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mar Mai 17, 2011 23:08    Sujet du message: Répondre en citant

Fantasque a écrit:
Une autre possibilité serait d'utiliser des DB-73 (Boston à moteurs Wright R-1600) qui à très basse altitude sont au moins aussi rapide que le Beaufighter.

Et c'est d'ailleurs un avion que les Français connaissent bien et qu'il peut être "logique", vu qu'il commence à vieillir en 1942, d'affecter à ce type de mission (et pas uniquement au-dessus de Paris).
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3569
Localisation: Tours

MessagePosté le: Mer Mai 18, 2011 08:10    Sujet du message: Répondre en citant

Et pourquoi ne pas arroser les champs élysées de quelques centaines de litres de fumier ou de lisier bien frais? (proposition cumulative avec la précédente).
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10127
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Mai 18, 2011 12:28    Sujet du message: Répondre en citant

Capitaine caverne a écrit:
Et pourquoi ne pas arroser les champs élysées de quelques centaines de litres de fumier ou de lisier bien frais? (proposition cumulative avec la précédente).


Rigolo mais contre-productif.
En revanche, l'idée de Loïc peut être bonne, avec des avions spécialement révisés et préparés pour le raid.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7249

MessagePosté le: Mer Mai 18, 2011 13:13    Sujet du message: Répondre en citant

Dommage, j'avoue que l'idée me fait me tordre de rire. Contre-productif ? Pas sûr, le défilé des Allemands le 14 juillet sous la'arc de triomphe est une humiliation du peuple français. Il a uniquement une valeur psychologique. Envoyer des tracs ou tirer sur ces soldats n'est pas l'important. Ce qui est important c'est marquer un coup psychologique contre eux.

Équiper les avions de sirènes comme celles des Stuka et les faire piquer sur le défilé offrirait aux Parisiens le spectacle hautement jouissif d'une débandade dans la plus grande panique. Mais un bombardement au fumier serait un petit plus que je soutiens à bout de bras (et les larmes aux yeux).

Le message serait bien plus percutant qu'un tract !
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
marc le bayon



Inscrit le: 19 Oct 2006
Messages: 353
Localisation: Bretagne

MessagePosté le: Mer Mai 18, 2011 14:33    Sujet du message: Répondre en citant

Oui bon, çà peut être une bonne idée. On a fait pire a l'époque comme les porte avions en glace... mais concrètement pour le mettre en pratique, on se retrouve avec des avions qu'il va falloir modifier pour transporter le fumier, comment le conditionner pour qu'il ne fuit pas dans l'avion, liquidement parlant comme niveau odeur...
Tant qu'a etre fou, pourquoi pas des bidons d'urine de boucs...
L'odeur ne part jamais vraiment, même après 30 ou 40 douches et les fringues comme tout le reste sont définitivement foutus. Wink Wink
La maréchaussée du coté du centre des Cote d'Armor doit encore s'en souvenir... Cool Very Happy Very Happy Very Happy Même plus de 25 après.
_________________
Marc Le Bayon

La liberte ne s'use que si l'on ne s'en sert pas
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
raven 03



Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 1085
Localisation: loire (42)

MessagePosté le: Mer Mai 18, 2011 14:45    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

dans le cas des DB73, il faudrait envisager de prendre des appareils avec le nez "canon" car dans la version à nez vitré ,....l'armement frontal....hum...!!! ( ou le nez vitré , opacifié et armé ).
amicalement
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 2918

MessagePosté le: Mer Mai 18, 2011 18:02    Sujet du message: Répondre en citant

C'est vrai qu'en cherchant un peu il est facile de trouver quantité de matières peu ragoutantes a larguer sur cet (infame) défilé de miliciens et aryens bottés. Laughing Je passe les détails. Peut etre, intiative personelle du navigateur ou bombardier, quelques colis embarqués en douce et largués avec les tracts ?

Citation:
On a fait pire a l'époque comme les porte avions en glace


L'invraisemblable Habbakuk, construit en pikrete (sciure et glace pilée !)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7249

MessagePosté le: Mer Mai 18, 2011 18:49    Sujet du message: Répondre en citant

Archibald a écrit:


Citation:
On a fait pire a l'époque comme les porte avions en glace


L'invraisemblable Habbakuk, construit en pikrete (sciure et glace pilée !)


Et vous avez entendu parler des bombes roulantes/rebondissantes ?

Elles furent utilisées une seule fois. Larguées par des chasseurs-bombardiers pour attaquer une usine (ou un dépôt de V1, peut-être) construite dans un tunnel, elles avaient une forme sphérique. Elles n'explosaient pas en touchant le sol. Elles avaient été conçues pour exploser après avoir rebondit plusieurs fois (leur enveloppe était caoutchouteuse) et atteint par ce mode de déplacement -peu courant pour une bombe- l'intérieur du tunnel. L'entraînement des pilotes fut un cauchemar puisqu'il fallait faire tomber les bombes d'une certaine manière pour qu'elles rebondissent dans la bonne direction.

Mais l'opération fut un succès !
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
marc le bayon



Inscrit le: 19 Oct 2006
Messages: 353
Localisation: Bretagne

MessagePosté le: Mer Mai 18, 2011 20:22    Sujet du message: Répondre en citant

Non, çà c'est l'histoire vrai des briseurs de barrages...
Actuellement en tournage sous la direction d'un inconnu du nom de Peter Jackson.
Les 5 ou 6 Lancasters ont été réalisés par une entreprise chinoises.

Marc
_________________
Marc Le Bayon

La liberte ne s'use que si l'on ne s'en sert pas
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Fantasque



Inscrit le: 20 Oct 2006
Messages: 1334
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Mai 18, 2011 22:11    Sujet du message: Répondre en citant

Pour la bombe "bondissante" c'est encore une fois une idée issue du cerveau fertile de Barnes Wallis (à qui on doit la structure "géodésique" du Wellesley, du Wellington et du Warvick).

Après avoir "inventé" le bombe "anti-barrage" fin 1940, il s'est penché sur le problème des torpilles. Ayant constaté que les torpilles de l'époque étaient relativement lentes et avaient une portée réduite, il a conçu des modèles réduits de la bombe à rebond.
Elle devaient peser entre 600 et 800 kg dont 250 de charge utile (torpex), être lancée à haute vitesse et basse altitude (15m) depuis des Mosquitos, et rebondir jusqu'au flanc d'un navire (avec une vitesse de 400 à 250 km/h). Là, elles auraient coulés jusqu'à 10 m de profondeur, où une fusée hydrostatiques aurait déclenché la mise à feu.
Les essais montrèrent que cela fonctionnait et que c'était à peu chose près aussi efficace qu'une torpille mais en bien plus rapide.
Après essais et divers détours bureaucratiques, elles furent construites en (petite) série et ont équipé deux "Squadrons" de le FAA avec les sea-Mosquitoq, envoyés combattre les japonais dans le pacifique. On était au printemps 1945 et le temps que tout cet équipement soit à pied d'oeuvre la capitulation nippone était un fait accompli.

Les sea-Mosquito ne sont pas restés longtemps en service (du moins comme avions embraqués). les équipages avaient consignes d'évacuer l'avion plutôt que de tenter un appontage en asymétrique (un moteur coupé). Le bois collé ne faisait pas trop bon ménage avec l'humidité ambiante non plus...

Pour les DB-73, tout d'abord l'armement des versions dites "de bombardement" n'est pas négligeable (4 x Browning de 7,62 tirant en chasse dans le nez). Les A-20C (identiques sauf équipement) livrés aux Soviétiques, semaient à basse altitude les Hurricane-II censés les escorter.
Avec la capacité de 900 kg de bombes et la soute, cela laisse de la place pour des bombonnes de fumigènes.
L'autonomie de combat (en tenant compte des réserves, et autres) est de 1200 km. C'est un peu juste, mais ces avions peuvent emporter des réservoirs supplémentaires en soute.
_________________
Fantasque
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carthage



Inscrit le: 04 Jan 2009
Messages: 322
Localisation: bourgogne

MessagePosté le: Mer Mai 18, 2011 23:25    Sujet du message: Répondre en citant

Il y a eu, d'après mes souvenirs, un livre et un film sur les "briseurs de barrage" j'ai du voir le film à la fin des années soixante, il y avait des plans intéressants sur le dispositif optique et tout simple qui indiquait l'altitude précise à laquelle les bombes devaient être larguées, deux phares convergents placés sous l'avion, le livre, quand à lui, était je crois de M. Paul Brickill, je dois l'avoir peut être encore dans un recoin de mon grenier, amitiés.
_________________
cedant arma togae
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10127
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Mai 18, 2011 23:52    Sujet du message: Répondre en citant

carthage a écrit:
Il y a eu, d'après mes souvenirs, un livre et un film sur les "briseurs de barrage" j'ai du voir le film à la fin des années soixante, il y avait des plans intéressants sur le dispositif optique et tout simple qui indiquait l'altitude précise à laquelle les bombes devaient être larguées, deux phares convergents placés sous l'avion, le livre, quand à lui, était je crois de M. Paul Brickill, je dois l'avoir peut être encore dans un recoin de mon grenier, amitiés.


J'ai les mêmes souvenirs, donc ce doit être exact ! Mais le livre de Paul Brickhill doit dater des années 50 et le film du début des 60.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 2918

MessagePosté le: Jeu Mai 19, 2011 21:30    Sujet du message: Premier jet ! Répondre en citant

Ca y est, c'est sorti !

"Travail, famille, patrie." Les mots de Laval gravé dans son cerveau de moineau, Jean Bonot paradait, le cœur battant, dans son uniforme de milicien. Le 14 Juillet ! Jour glorieux pour la patrie, enfin une occasion de montrer les muscles a ses salauds de SS et d'occupants en tout genre.

Lui et sa poignée de compères - faux militaires, mais vrai voyous, assassins et proxénètes, habitués de la Rue Lauriston et du Lutécia, admirateur du nabot difforme à la moustache furieuse - Laval ou Hitler, peu importait - la bande à Bonot donc, paradait sous l'œil contrit des parisiens fatigués.

La poignée de miliciens, précédés de trois vieux FT-17 branlants, suivie de deux Tractions noires, remontait les Champs-Elysées sous un temps mitigé. Bien sur il avait fallut que les Boches s'en mêlent, ajoutant leur personnel pour faire illusion. On avait aussi ressortit des Poilus et leur uniforme, toujours pour le nombre. La fanfare jouait,les FT-17 pétaradaient, les miliciens beuglaient, et Bonot, l'œil humide, vivait le moment le plus important de sa petite vie ordinaire.

Soudain, sans aucun préalable, le tonnerre de Zeus s'abattit sur les misérables, tel un châtiment divin.
Des avions? Bonot pensa d'un neurone ramolli. Les Boches nous gratifierait ils d'une parade aérienne ?
Il n'eut guère le temps d'une seconde pensée. Les autre miliciens s'était figés, et regardait le ciel, les yeux vitreux.

Un panache tricolore s'étendait dans le ciel, incongru, précédé de la silhouette massive d'un bimoteur. Bonot, ahuri, pu voir instantanément le changement d'attitude de la foule clairsemée massée sur les bords du défilé. L'étonnement fit place a un évident sentiment de fierté, ce qui, évidemment, excluait toute origine allemande de ce symbole patriotique. Alors que la vision de la foule ravie achevait de se graver dans l'esprit brumeux de Bonot - il avait bu pas mal d'une abominable gnôle contrefaite pour oublier son trac, et la peur de l'attentat, avant le défilé - ladite vision donc, changea. La foule était en train de refluer en hurlant, et c'est alors que le rugissement des moteurs explosa aux oreilles du milicien.
Deux autres silhouettes, bien plus massives, fonçaient au ras des arbres bordant la plus belle avenue du monde. En fait de silhouettes, il eut a peine le temps de distinguer un empennage tricolore (lui aussi !) qui disparu en un instant comme s'il avait le diable à ses trousses.

Son doigt se crispa, un instant, sur la crosse de sa pétoire - un vieux Lebel trouvé dans le grenier familial, surement celui de Mac Mahon à Sedan ou Bazeilles, lors de la première face aux Boches - un instant donc, avant qu'il ne souvienne que lesdits boches, ceux de 1940 bien sur, avaient exigés que les miliciens défilent armes déchargées.

Muet, stupide, il entendit le bruit des moteurs se fondre dans le vacarme parisien. Et soudain, ce fut l'enfer. Tombant du ciel, une bombe s'abattit sur son dos, le jetant au sol. Les mains sur sa tête, il attendit la mort inéluctable. Les avions étaient surement des éclaireurs, et d'ici une minute, des milliers de bombes pulvériserait Paris, l'avenue, les FT-17s, et ses rêves de gloire. Salaud d'Algérois ! Lâches ! fut sa dernière pensée.

Sa dernière pensée ?

Ouvrant un œil, son cerveau gélatineux enregistra, non pas l'odeur du pavé parisien, mais un insupportable fumet. Cela puait, mais quoi? Il sentait un liquide chaud couler sur son dos - était ce du sang? il se tata, affolé, mais tout était là.
Il se releva péniblement. L'avenue était déserte; seul les FT-17, pitoyables, dressaient leur pom-pom vers les assaillants.
Ce fut alors qu'il vit deux choses.
Un, son uniforme noir de milicien était désormais d'un brun terne que n'aurait pas renié le maitre du troisième Reich.
Deux, des milliers de papiers tricolores volaient au vent; une couche épaisse de deux centimètres jonchait les pavés. Une poignée de ses torchons lui suffit pour comprendre. Il tordit le nez face à la propagande gracieusement délivrée par avion.

Ce fut alors qu'il le vit. Tombant du ciel face à l'Arc de Triomphe, défiant l'affreux oriflamme rouge enfer barré d'une croix gammée. Un drapeaux tricolore, incongru, descendait du ciel, au bout d'un parachute lesté, insensible au vent.

Une heure plus tard, les trois Beaufighters étaient de retour, après un sprint ventre à terre au ras des arbres français, puis des vagues de la Manche. L'ambiance à la base était électrique.

Quelques heures plus tard, lors du debriefing, un officier du renseignement Britannique, hilare, lâcha une phrase incompréhensible. "Hot damn, Froggy ! Did you see those turkeys pointing up at you? God damn, did you rattle their cage!"
Le pilote haussa les épaule en signe de déni. L'anglais ne se pratiquait guère à Alger... heureusement un militaire français improvisa une traduction pointant son doigt vers une photo.
"Il a dit "Vous avez vu ces dindes vous montrer du doigt? Bon dieu, vous leur avez secoué les puces!"
Le cliché était irrésistible. La cinémitrailleuse avait isolé la bouille ahurie d'un milicien, le regard mi-vitreux, mi-terrorisé, la bouche ouverte.
"Sourit, idiot, tu va devenir célèbre."
A ses coté, son navigateur se tenait les cotes. "Regarde, cet idiot était figé, seul, au milieu de l'avenue. Les autres cons s'étaient sans doute déjà courageusement carapatés. C'est là que j'ai largué ma bombe de fiente, tel un pigeon. Petite initiative personnelle, pour compléter la tonne de courrier Algérois." ajoutât-'il, clignant d'un œil malicieux. "Ce gavage à la nourriture britannique a été très dur, mais finalement insuffisant. Des vaches et cochons de sa gracieuse majesté ont donc complétés la chose."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lebobouba



Inscrit le: 12 Juil 2008
Messages: 350
Localisation: Devant son écran

MessagePosté le: Ven Mai 20, 2011 09:54    Sujet du message: Répondre en citant

Laughing Laughing Laughing

Vive la modeste contribution des fermiers anglais !!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lebobouba



Inscrit le: 12 Juil 2008
Messages: 350
Localisation: Devant son écran

MessagePosté le: Ven Mai 20, 2011 10:04    Sujet du message: Répondre en citant

Maintenant tout le monde va s'en payer une tranche ( de Jean Bonot )
Laughing Laughing Laughing

Pardon, mais celle la était facile. Embarassed
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Récits militaires Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 3 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com