Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les communautés en AFN et le Grand Déménagement
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> La France en exil
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Mar Juin 15, 2010 22:07    Sujet du message: Les communautés en AFN et le Grand Déménagement Répondre en citant

L'Afrique française du Nord en 1940, c'est 17 millions d'habitants dont 1,2 millions d'origine européenne. L'arrivée de 900 000 métropolitains, la plupart masculins, la plupart jeunes et pour beaucoup célibataires, va bouleverser la vie de ces territoires et pas seulement au plan économique. Quel sera l'impact de cette arrivée massive sur la vie des habitants et sur l'équilibre précaire entre communautés?

Ces 900 000 migrants, il faut leur trouver du travail. La plupart ont un poste déjà réservé dans l'armée, l'industrie et les services d'Etat. Il y aura des disputes (comme en métropole un an plus tôt) entre les besoins du service militaire et ceux du service civil, mais on devrait y arriver.

Il faut les loger. La crise du logement est moins sévère en AFN qu'en métropole, mais il faudra construire beaucoup et vite, et légiférer contre la spéculation immobilière. Malgré le rationnement d'essence, la circulation dans les grandes villes est surchargée, et on songe à construire un métro à Alger, d'autant plus que les galeries pouraient servir d'abri anti-aérien.

Wink Et puis... On n'est pas de bois, comme on dit. Les demoiselles musulmanes, à part les prostituées, sont très peu accessibles. Les demoiselles européennes (on ne dit pas encore "pied-noir") sont donc très demandées sur le marché des fréquentations et des mariages.

Effet d'aubaine: des jeunes Espagnoles, en pénurie d'hommes depuis la guerre civile, franchissent le détroit pour chercher du travail dans les villes franco-africaines en pleine expansion. Des bureaux d'embauche sous pavillon neutre s'ouvrent à Tanger, Séville, Valence et Barcelone. Franco n'apprécie guère cette fuite de forces vives, ni les détestables habitudes d'indépendance que prennent les Conchitas, mais l'économie espagnole est en si piteux état qu'il doit bien s'en accommoder.

Sur les plages et dans les dancings, au son des grammophones, les couples se font et se défont. Malgré la guerre, malgré la peste qui fait une apparition au Maroc en 42, il fait bon vivre en AFN.

Il fait bon vivre... quand on est, comme on dit, de souche européenne. Car la population musulmane n'évolue pas au même rythme et risque de vivre beaucoup plus mal ces bouleversements. Nous en reparlerons.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Finen



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1191

MessagePosté le: Mer Juin 16, 2010 06:35    Sujet du message: Répondre en citant

Justement, la situation va permettre à une quantité énorme de jeunes musulmans de sortir de leur cadre de vie traditionnel.

Ils vont être propulsés en Europe sans quitter l'Afrique et assez rapidement, c'est l'Amérique qui va venir à eux.

Alors oui, le carcan traditionnel et les équilibres communautaires vont êtres mis à mal mais pas forcement pour un mauvais résultat. Il faudra étudier la chose afin de savoir si le coche sera raté ou pas sur ce plan la.

Une part de la réponse est dans l'action gouvernementale, mais il en est une autre dans les mentalités de chacun. Le rapprochement est possible, il c'est fait OTL, il se fera aussi FTL mais encore faudrait il que l'intégration massive des indigènes soit suivi par une intégration légale. A partir de la, c'est un autre futur pour une grande partie de l'empire qui est à écrire.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Mer Juin 16, 2010 20:20    Sujet du message: Répondre en citant

Les radios de Londres et d'Alger ont été discrètes sur ce point, mais dans les premières semaines du Grand Déménagement, on a frôlé la catastrophe humanitaire. Les docks d'Alger et de Casablanca étaient dans un désordre dantesque, à peu près comme ceux de Marseile quelques mois plus tôt. Des milliers de caisses s'accumulent dans les entrepôts et sur les voies, marchandises entrantes et sortantes, les mitrailleuses mélangées avec les boîtes de petits pois, les savonnettes avec l'électronique. Les officiers portuaires ont failli devenir fous.

(Voir la description du port de Marseille dans Crémieux-Brilhac, "Les Français de l'an 40": les mêmes causes produisant les mêmes effets, je m'attends à voir l'équivalent à Casa et Alger)

Des centaines de milliers de "déménagés", certains avec leurs familles, ont dû s'entasser dans des baraquements provisoires, en plein été méditerranéen, avec des coupures d'eau ou d'électricité plusieurs fois par jour. On a redouté la dysenterie, voire la peste. Dès que possible, les familles et les convalescents ont été expédiés à l'air pur dans les hautes terres de l'intérieur. Il n'y avait déjà plus tellement de fermiers européens en 1940, la plupart s'étaient établis en ville dés les années 30. Aussi beaucoup de "déménagés" sont-ils logés chez des notables musulmans, et peuvent-ils apprécier l'hospitalité arabo-berbère. Quelques amitiés solides vont se nouer, qui aideront à surmonter les moments difficiles.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carthage



Inscrit le: 04 Jan 2009
Messages: 323
Localisation: bourgogne

MessagePosté le: Mer Juin 16, 2010 21:54    Sujet du message: Répondre en citant

Et la Tunisie? amts, Carthage.
_________________
cedant arma togae
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Jeu Juin 17, 2010 07:19    Sujet du message: Répondre en citant

carthage a écrit:
Et la Tunisie? amts, Carthage.


Il me semble que la Tunisie reçoit beaucoup moins de convois que Casa et Alger, à cause de la menace de l'aviation et de la marine italiennes. De plus, elle va servir de base aux opérations de Libye et de Sardaigne: les militaires doivent réserver les docks au fret indispensable.

J'oubliais dans ma description un souvenir qui a dû marquer les narines: l'odeur effroyable de centaines de milliers d'oranges pourries. Dans un grand port de commerce, disons Casa, si on arrête brusquement le fret sortant, les contrats continuent de courir et les producteurs continuent de livrer leurs oranges et leurs phosphates pendant un temps. Ils s'accumulent dans les entrepôts tandis que le fret entrant est multiplié par... beaucoup (cargaisons venues de métropole + cargaisons destinées à la métropole et déroutées sur l'AFN). Au point que les cargaisons entrantes bouchent l'accès aux cargaisons sortantes. Et il n'est même pas possible de les brûler, à cause du risque d'incendie.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3626
Localisation: Tours

MessagePosté le: Jeu Juin 17, 2010 08:53    Sujet du message: Répondre en citant

patrikev a écrit:

J'oubliais dans ma description un souvenir qui a dû marquer les narines: l'odeur effroyable de centaines de milliers d'oranges pourries. Dans un grand port de commerce, disons Casa, si on arrête brusquement le fret sortant, les contrats continuent de courir et les producteurs continuent de livrer leurs oranges et leurs phosphates pendant un temps. Ils s'accumulent dans les entrepôts tandis que le fret entrant est multiplié par... beaucoup (cargaisons venues de métropole + cargaisons destinées à la métropole et déroutées sur l'AFN). Au point que les cargaisons entrantes bouchent l'accès aux cargaisons sortantes. Et il n'est même pas possible de les brûler, à cause du risque d'incendie.


Qu'est ce que serait avec des oeufs!!! Au premier gros choc venu on croirait à une attaque au gaz.
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
galileo



Inscrit le: 13 Avr 2010
Messages: 263
Localisation: Lunel

MessagePosté le: Jeu Juin 17, 2010 12:09    Sujet du message: Répondre en citant

Il me semble que lors de l' affaire de Tanger, la livraison de phosphates marocains essentiels à l' agriculture espagnole ait fait partie des contreparties obtenues par Franco en échange de sa relative neutralité.
_________________
" L' histoire est un mensonge que personne ne conteste" (Napoléon)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Jeu Juin 17, 2010 19:30    Sujet du message: Répondre en citant

Valable. Mais encore faut-il des dockers, des grues et des bateaux pour les expédier. Or, pendant les premières semaines, le Grand Déménagement prime tout. D'ailleurs, rien ne presse: l'épandage des phosphates se fera après la moisson, donc pas tout de suite. Sans compter que Franco, jusqu'à la bataille d'Angleterre, n'est pas trop pressé de faire connaître publiquement ses petits arrangements avec les Alliés.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
galileo



Inscrit le: 13 Avr 2010
Messages: 263
Localisation: Lunel

MessagePosté le: Jeu Juin 17, 2010 20:01    Sujet du message: Répondre en citant

Au lieu d' aller à Casablanca, les phosphates seraient entreposés au Maroc espagnol.
_________________
" L' histoire est un mensonge que personne ne conteste" (Napoléon)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Jeu Juin 17, 2010 20:36    Sujet du message: Répondre en citant

Ils pourraient aussi bien rester dans leurs gisements jusqu'à ce que les ports soient libres. Sauf qu'on travaille dans l'urgence, sur un plan totalement improvisé qu'absolument personne n'avait prévu jusqu'à début juin. En AFN, les gens continuent sur leur routine tant qu'ils n'ont pas reçu de contrordre.

A Marseille, il y avait des plans longuement mûris pour le fret en temps de guerre, et regardez le résultat...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Dim Juin 27, 2010 22:52    Sujet du message: Répondre en citant

A la veille du Grand Déménagement, l’état d’esprit des musulmans, au moins ce qu’ils en expriment, est presque unanimement favorable à la poursuite de la lutte.

Même les indépendantistes, en tout cas les plus lucides, croient qu’ils ont moins à craindre ou plus à attendre de la France des Droits de l’homme que de Hitler, Mussolini ou Franco.

Une note datée du 18 juin 1940, rédigée par un Marocain, exprime bien l’opinion dominante :

« Une paix qui livrerait une partie quelconque de l’Afrique du Nord aux Allemands serait considérée comme une trahison et un geste d’abandon contre l’Islam tout entier. On préconise dans beaucoup de milieux indigènes une résistance farouche des troupes de l’Empire avec le concours des populations musulmanes enrôlées sous la bannière de la Guerre Sainte et groupées autour du Sultan, du Bey de Tunis, et de leurs chefs français. »

Les émissions en arabe de la BBC, beaucoup mieux faites que leurs équivalents français, sont très suivies en Afrique du Nord. Elles rappellent opportunément comment Mussolini a écrasé les Senoussis de Libye en 1934.

Les enrôlements volontaires sont nombreux tout au long du mois de juin. 700 Marocains du Maroc espagnol franchissent la frontière pour se joindre aux Français. Des chefs de tribu du Rif font discrètement savoir au résident général Noguès qu’ils se soulèveront contre l’Espagne si Franco tente d’envahir le Maroc français. Noguès, tenté, songe à faire revenir le vieux rebelle Abd-el-Krim, interné à la Réunion, pour le lancer dans les pattes de Franco si le Caudillo sort de sa neutralité. L’occasion, comme on sait, ne s’est pas présentée.


[Toutes informations tirées de : « L’Armistice de 1940 en Afrique du Nord », André Truchet, PUF, 1955. Je ne sais pas si l’équipe du tome 1 a utilisé cet ouvrage, extrêmement intéressant et qui pose, déjà, toutes les questions de possibilité de Grand Déménagement et de poursuite de la guerre en AFN]


Dernière édition par patrikev le Lun Juin 28, 2010 09:33; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Dim Juin 27, 2010 23:04    Sujet du message: Répondre en citant

Very Happy Récit FTL:


La nomination de M. Marius Dubois comme secrétaire d’Etat à l’enseignement indigène suscite des réactions variées. Favorables dans Oran Républicain – il est vrai qu’il en est le directeur – et dans les journaux arabes ou pro-arabes, beaucoup plus réservées dans la presse des colons.

Né en 1890 dans l’Ardèche, fils d’un directeur et d’une directrice d’école, il découvre les vertus de la laïcité républicaine dans une région encore marquée par les Guerres de Religion. Réformé en 1914 à la suite d’un accident, il fait une longue carrière d’enseignant et de directeur d’école dans le Sud Algérien, puis à Oran, ville qui l’élit comme député SFIO en 1936. Certains lui reprochent d’être « l’élu des Juifs et des métèques ». Il est vrai que son travail scolaire lui a valu la reconnaissance des quartiers arabes et juifs, et que les Espagnols, nombreux à Oran et de sensibilité plutôt républicaine, ont massivement voté pour lui. Membre de plusieurs commissions, dont celle des Colonies, il a soutenu le projet Blum-Viollette, hélas abandonné devant la résistance des maires coloniaux.

Dans ses premières déclarations publiques, il ne manque pas d’évoquer la « mission civilisatrice de la France », la « fidélité admirable de nos compatriotes musulmans », toutes les perspectives d’un avenir commun.

En privé, il est un peu moins enthousiaste. Juste avant de descendre du paquebot Massilia qui l’amenait de Bordeaux, il a murmuré à l’oreille du jeune Edgard Pisani, gendre de son collègue Le Troquer : « En 36, le gouverneur Le Bœuf nous avait promis un budget pour construire 500 nouvelles classes. Je ne sais pas ce qu’il a fait de son budget, mais ses classes, les écoliers arabes les attendent toujours. Cette fois, il faudra s’accrocher pour les avoir. »


Dernière édition par patrikev le Lun Juin 28, 2010 09:36; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Dim Juin 27, 2010 23:09    Sujet du message: Répondre en citant

Shocked Je n'avais pas encore eu l'occasion de me servir de la fonction "éditer". C'est fait.

Si ce point de départ est jugé valable, j'essaierai de développer le rôle de Marius Dubois, secrétaire d'Etat à l'enseignement indigène. Je crois que ce poste n'est pas encore pourvu dans le gouvernement d'Alger.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10241
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Juin 28, 2010 13:15    Sujet du message: Répondre en citant

patrikev a écrit:
Si ce point de départ est jugé valable, j'essaierai de développer le rôle de Marius Dubois, secrétaire d'Etat à l'enseignement indigène. Je crois que ce poste n'est pas encore pourvu dans le gouvernement d'Alger.


Je le trouve fort intéressant.
Nous n'allons pas tarder à nous pencher sérieusement sur la politique français en 41, Dubois pourrait être nommé en même temps qu'un autre Marius - Moutet - ce qui ne laissera pas d'amuser les commentateurs.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carthage



Inscrit le: 04 Jan 2009
Messages: 323
Localisation: bourgogne

MessagePosté le: Lun Juin 28, 2010 14:03    Sujet du message: Répondre en citant

Vous oubliez du monde, d'autres intervenants sont possibles, de l'aide vous sera apporté, amts, Carthage.
_________________
cedant arma togae
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> La France en exil Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com