Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Hispano-Suiza en AFN
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> La France en exil
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4662
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mer Juil 28, 2010 08:15    Sujet du message: Répondre en citant

Sachant que l'Armée de l'Air a déjà la "culture" d'achat des moteurs américains, je ne pense pas que la création d'une usine de moteurs en AfN sera jugée faisable. Le personnel qualifié peut être réparti au sein des établissement d'assemblage du Maroc et des unités de maintenance ou bien partir monnayer son savoir-faire en GB, au Canada ou aux Etats-Unis.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Obi Wan



Inscrit le: 22 Juil 2010
Messages: 56
Localisation: Shanghai (chine)

MessagePosté le: Mer Juil 28, 2010 16:10    Sujet du message: Répondre en citant

Cher loic,

Que l’armée de l’air se soit convertie au matériel américain va de soit.
1) Avait-elle le choix ?
2) En a-t-elle le goût ?
3) en aura-t-elle éternellement les moyens financier?
4) a-t-elle des alternatives ?

1) pas besoin d’argumenter sur la qualité des matériel disponible a l’origine (le grand déménagement a transféré en AFN ce qu’il y avait, avec de l’acceptable -D520- et du moins acceptable) , ni sur la capacité de renouvellement au fur et a mesure des pertes (impossible de reconstituer instantanément ex nihilo une industrie aéronautique)
2) les militaires de part le monde ont en général un attachement certain à leur pays. Ceux qui ont fait le voyage en AFN se battent pour voir la défaite des pays de l’axe, mais ils se battent aussi pour une certaine idée de leur pays. Malgré de la satisfaction d’utiliser un matériel performant bien qu’importé, un soldat gardera toujours une plus grande fierté d’utiliser des armes ayant une connexion
d’une manière ou d’une autre a son pays.
Le besoin de produire soi-même ses est une aspiration de tout système militaire. Des concessions seront faites plus ou moins loin selon les circonstances. Mais le besoin de rattachement national sera la.
OTL les exemple ne maquent pas.
Du képi conserve dans des unités de la France libre utilisant des uniformes grand style US
Au projet ARL 44 montrant un projet pas vraiment militairement justifie
http://en.wikipedia.org/wiki/ARL_44
Plus récemment faut-il rappeler la guéguerre typhoon/rafale. Le logo « Peugeot » monte sur les P4…
De tout temps la « couleur » des armes importe. Un soldat se reconnaît a ses armes.
3) La production locale a des vertus financières incontournables.
Les ressources financières du gouvernement sont mises a rude épreuve, la trop forte dépendance a l’importation fait gonfler les prix.
Aussi, la logique comptable rejoint les idées patriotiques.
Des moyens sont attribues en FTL a de la « recherche fondamentale » : bombes guidees, etc…
Les comptables de la république seront des bons avocats de projets a retour sur investissement plus rapide.
4) le grand déménagement a fait parvenir des moyens en AFN.
Difficile pour moi de dire quels moyens matériels sont disponibles en AFN mais sur l’impulsion sursaut, des moyens humains sont disponible. Il y a des trous, mais il y a des vrais compétences, il y a de la motivation (sans parler du fameux système D). Le cours des événements FTL et les filières de passage en AFN renforcera les effectifs (avec pourquoi pas des recrutement « cibles », et l’acheminement par lysander des personnes clef)
Alors s’agit-il de moteurs, de trains d’atterrissage, de compas, de châssis de chars, ou cuisines de campagne. Une partie des composants des armes de la victoire se doivent d’être de fabrication nationale.
L’etendue se discute, le principe est pour moi incontournable. Les modalités pratiques écarteront certaines propositions, mais il y en aura nécessairement qui aboutiront.

Tout ceci dit en respectant les avis de tout le monde...

javascript:emoticon('Je m'incline devant votre grandeur')
_________________
Where there is a will, there is a way.
Quand on veut, on peut.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Xgentis



Inscrit le: 10 Juil 2010
Messages: 127
Localisation: Belgique.

MessagePosté le: Mer Juil 28, 2010 17:18    Sujet du message: Répondre en citant

Obi Wan a raison et si il y a moyen de diminuer la dépendence au importation je pense que le gouvernement d'AFN ferra tout son possible pour que sa se fasse. Creer des infrastructures industrielle est certes couteux mais au finale ses investissements permettront a long terme de soulager la trésorie de l'etat.
_________________
Resiste et mords!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ladc51



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1261
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Juil 28, 2010 17:20    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Tu reprends là un vieux débat qui a agité la FTL depuis ses débuts et qui passionne la plupart de ceux qui rejoignent ce projet au fil des ans...

Tes arguments sont recevables et intéressants. Il va de soi que tant les militaires comme le gouvernement, tous chercheront à maintenir une industrie de production d'armes dans les territoires français encore libres.

Hélas, ils se heurteront tous aux dures réalités ! Pour une vision complète et argumentée, je te conseille la lecture de l'annexe 44-3, qui présente à la fois les intentions et les contraintes ainsi que les résultats. Pour une version courte : il manque en AFN un tissu industriel, des matières premières, une industrie lourde, des sous-traitants, des ouvriers (en particuliers spécialisés), des infrastructures de transports... il manque trop de choses pour qu'une industrie de guerre soit mise sur pied en quelques années !
_________________
Laurent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Mer Juil 28, 2010 20:25    Sujet du message: Répondre en citant

dak69 a écrit:
Bonjour

Enfin, dans l'hypothèse où une bonne partie des forces vives d'Hispano poursuit la guerre, d'aucuns pourraient se poser la question "et pourquoi on ne continue pas à développer les moteurs maison ?". A mon sens, la famille des V12 Hispano est en bout de potentiel de développement (la base est trop ancienne et l'embiellage et le circuit de lubrification sont au bout de leurs possibilités), et le 12Z a malheureusement hérité de ces handicaps.

Bien amicalement


Voilà qui me console. L'usine de Bois-Colombes va continuer à tourner pour les Allemands, mais elle va leur faire des vieilles bécanes à usage restreint. Un peu l'équivalent de nos vieux avions de 1939 "pour un service de patrouille à l'intérieur de nos lignes". Razz
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dak69



Inscrit le: 24 Oct 2006
Messages: 345
Localisation: lyon

MessagePosté le: Jeu Juil 29, 2010 08:09    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
L'usine de Bois-Colombes va continuer à tourner pour les Allemands, mais elle va leur faire des vieilles bécanes à usage restreint. Un peu l'équivalent de nos vieux avions de 1939 "pour un service de patrouille à l'intérieur de nos lignes


Même pas... Les moteurs Hispano n'intéressent pas les Allemands, ou si peu... Le plus probable est une mainmise de l'usine de Bois-Colombes par Daimler-Benz, qui lui fera fabriquer des pièces pour ses propres moteurs. C'est le scénario OTL auquel Hispano échappa jusqu'à fin 1942 (Torch), à grand coups essentiellement d'arguties juridiques liées à la complexité de la structure de cette multi-nationale (Suisse, Espagne, France), et en jouant sur les différences de points de vue entre les différentes parties prenantes vichyssoises. Dans la FTL, ce ne sera pas possible, et Hispano Bois-Colombes se retrouvera sous-traitant de Daimler dès 1941.

A ce titre, la production aéronautique pour le compte des Allemands dans la FTL pourrait être :
- des moteurs Gnome et Rhône 14 M et 14 L/N (G et R passant sous le contrôle industriel de BMW)
- des Caudron Goeland avec leurs moteurs (Louis Renault collaborationniste...)
- des fabrications sous licence d'avions de transport, de liaison ou d'école allemands dans les usines de la SNCAN (Ju 52, Bf108, Siebel...)
- de la sous-traitance assez massive et des équipements, ainsi que de la réparation
Le gouvernement Laval encouragera bien sûr cela, agitant la menace du STO "si ça ne suit pas". Si Speer monte en puissance côté allemand encore plus vite qu'OTL, ça renforcera cette tendance. Il ne manque que Bichelonne dans le dispositif, puisqu'il est passé en AFN à la suite de son ministre Dautry, pour y organiser l'industrie "de guerre" (confirmé ?).

Par rapport au paysage OTL, il n'y aura pas d'études ni de construction de prototypes pour les Allemands, ni d'études "dans le vide", ni sans doute de développement du vol à voile !

Bien amicalement
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> La France en exil Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com