Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Marius Dubois, secrétaire d'État à l'enseignement indigène
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1941 - Discussions
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7273

MessagePosté le: Sam Nov 06, 2010 16:25    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis 100% d'accord, ma famille a vécu en Algérie et je connais le problème par mes parents qui l'on vécut au quotidien.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3601
Localisation: Tours

MessagePosté le: Sam Nov 06, 2010 18:36    Sujet du message: Répondre en citant

C'est sur qu'expliqué comme cà, la possibilité d'un maroquin ministériel pour Dubois devient moins crédible. Peut-être pourrait-il obtenir un secrétariat d'état (soumis à l'autorité du ministre de l'éducation) chargé de mettre sur pied les structures d'enseignement de la jeunesse de l'empire. Le ministre de l'éducation se chargerait de ses taches habituelles, Dubois de la construction et de l'expansion des structures éducatives. Et bien sur sans que l'idée d'un enseignement spécifiquement indigène apparaisse afin de ne pas froisser les esprits chagrins.
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Sam Nov 06, 2010 18:42    Sujet du message: Répondre en citant

C'est vrai que Dubois en demande beaucoup (il l'admet lui-même) et que je m'attendais à davantage de protestations. Elles arrivent maintenant, c'est l'occasion d'en discuter.

Mes propositions ne sont pas tout à fait du "conte de fées", elles correspondent à différents projets qui ont été avancés à l'époque de Vichy et dans l'immédiat après-guerre, et qui ont connu (pour les seconds) un sérieux début de réalisation. Pas assez rapide pour empêcher un processus d'escalade, mais, dans les conditions particulières de la FTL, ils auraient de meilleures chances:

1) Il n'y a pas eu Vichy et l'épuration des fonctionnaires juifs et communistes, qui étaient un peu plus ouverts au dialogue avec les musulmans. La comparaison avec l'abbé Meslier me paraît un rien abusive: ce qu'Annie Reys-Goldzeiguer appelle le "monde du contact" est un courant minoritaire mais non négligeable, et il rejoint un courant moderniste musulman qui n'a pas encore choisi la rupture avec la France.

2) Les sources indiquent qu'il y avait en AFN, à la veille de l'armistice de juin 40, les conditions d'une véritable union sacrée. Non seulement l'armée et les pieds-noirs mais, d'après des rapports assez fiables, la masse musulmane, étaient pour la poursuite de la lutte. C'est une fenêtre favorable pour une politique de réformes.

3) Le gouvernement d'Alger FTL a davantage de moyens matériels et humains que l'autorité de Vichy, puis de la France Libre n'en ont eu en AFN. Il est physiquement présent sur le territoire et davantage en mesure de résister aux pressions des colons.

4) "We have a war on". La France est temporairement réduite à son empire d'outre-mer. Pour le gouvernement d'Alger, il est archi-vital d'assurer la fidélité de la population indigène et le développement économique du pays. Sinon, autant donner tout de suite les clés à Goering. Paul Reynaud a bien accepté de suivre un te deum à Notre-Dame, il peut accepter d'autres entorses à la tradition républicaine. La preuve, la réforme monétaire de septembre 41...

5) Maintenant, je ne dis pas que le plan Dubois va passer comme une lettre à la poste (d'ailleurs, vu l'état de la poste dans les années 40, la comparaison est mauvaise). Je m'attends à des frottements, à des grincements, voire à quelques collisions, et il se peut même qu'il finisse tristement enterré comme le projet Blum-Viollette. Sur d'autres fils, j'ai commencé à poser des jalons pour l'obstruction des colons et de l'aile conservatrice du parlement, qui devrait se préciser à compter de 1942.
_________________
- Votre plan comporte un inconvénient majeur.
- Commençons par le plus facile: capturer la bête.
- Le voilà, l'inconvénient majeur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3601
Localisation: Tours

MessagePosté le: Sam Nov 06, 2010 19:25    Sujet du message: Répondre en citant

D'ailleurs dès l'automne 1940, dès que les chôses se calme assez pour que la politique reprenne, deux-trois phénomènes devraient apparaitre et se rencontrer (plus ou moins vigoureusement).

- La nécéssité vitale pour la France d'Alger d'obtenir le soutien des populations de l'empire colonial. La méthode de la presse ne peut peut pas fonctionner pour le recrutement des armés et on ne force pas les gens à travailler à coup de crosse. Le gouvernement doit non seulement montrer, mais aussi prouver aux "indigènes" qu'il s'intérrèsse à leur situation et compte bien améliorer autant que possible leur situation. L'octroi de la nationalité française à tous les engagés volontaires et à leur famille immédiate est d'un intérèt limité sans élections pour faire valoir ses prérogatives civiques. L'abolition du code de l'indigénat en 1942 est une bonne idée, mais uniquement si c'est l'un des derniers clous sur le cercueil des discriminations en tout genres que subissent les colonisés depuis toujours. Si il n'y a pas dès 40-41 la perception pour les indigènes que leur condition va changer (à moyen terme au moins) et que les européens (de métropole comme d'AFN-AEF-AOF-Indochine) ne changent pas d'attitude à leur égard, il y a un risque que ceux-ci crient au mensonge et à l'escroquerie.

- Le fait que les élites indigènes réalisent que la France en général et la république en particulier sont en danger de mort. Ceci devrait les pousser à se montrer de plus en plus revendicatifs et bruyants vis à vis du gouvernement d'Alger. Légalisation des partis politiques coloniaux, libération de prisonniers et autres agitateurs, création/réouverture/reconnaissance des "médias" indigènes, ouvertures de postes dans l'administration, ... La liste de ce qu'ils sont potentiellement capables de demander est très longue.

- La réaction des milieux coloniaux qui réaliseront (plus ou moins vite) qu'au nom de l'effort de guerre, on va faire progressivement disparaitre ou modifier ce qui les différencient (et assure leur supériorité) des indigènes. Droits civiques, statuts personnels, lois, enrichissement des élites non-européennes, ouverture du recutement des armés et de l'administration aux "autres",... Bref, ils risquent de comprendre avant le gouvernement et même une bonne partie des indigènes que l'ordre colonial "à la papa" est train de prendre l'eau et qu'il risque de couler à terme. Avec des réactions de plus en plus hostiles de leur part au fur et à mesure que les changements deviennent évident et (de fait) irréversibles.

Et tout ca avec au milieu le gouvernement qui doit éviter que tout parte en vrille.

PS. J'avais demandé à plusieurs reprises s'il était possible de savoir combien d'indigènes volontaires s'engagent dans l'armée française à partir de 1940. Car en comptant avec les menbres des familles immédiates, cela risque de faire beaucoup de nouveaux citoyens qui vont perturber l'équilibre des forces politiques dès la fin des hostilités et le retour à un processus politique "normal". Entre les référendums et les élections, la vie politique risque d'avoir une drole de tête à la libération.
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Menon-Marec



Inscrit le: 27 Mai 2008
Messages: 225
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Nov 06, 2010 20:27    Sujet du message: Rabat-joie (suite) Répondre en citant

Aussi sympathique qu'il soit, l'ami Dubois devrait demeurer, au mieux, une vox clamans in deserto (Ça tombe bien, le Sahara est à portée de main) et je ne vois pas quel motif impérieux pourrait pousser Léon Blum à faire de la création d'un maroquin inimaginable à l'époque (d'autant que la SFIO est, par excellence le parti des enseignants, franchement colonialistes en Algérie) un casus belli avec Paul Reynaud.
Je ne crois pas, par ailleurs, que la population pied-noir puisse accepter, guerre ou pas guerre, plus qu'un accroissement symbolique du nombre des indigènes admis dans l'enseignement primaire. D'ailleurs, la population musulmane, de son côté, attend certainement une amélioration de ses conditions de vie (salaires pour ceux qui ont un emploi, habitat en particulier dans les zones rurales, santé) bien avant la diffusion de l'enseignement.
Enfin on n'oubliera pas que la France applique en Algérie, sans jamais le dire, la doctrine que les Belges ont formulé au Congo et au Ruanda-Urundi (graphie de l'époque) en "pas d'élites, pas d'ennuis" - tandis qu'ailleurs, avec tous les couacs dus au racisme ambiant, elle s'en tient au contraire à la tradition Faidherbe-Galliéni-Lyautey: on favorise l'émergence d'une élite indigène, issue des aristocraties locales ou de l'enseignement des missionnaires (quelquefois du lycée public), et on l'assimile tant qu'on peut, si bien qu'on a des fonctionnaires indigènes de très haut rang (Cf. Éboué ou Monerville), des officiers indigènes, des polytechniciens indigènes (Indochine, Maroc et Madagascar), des agrégés indigènes (Senghor), des avocats indigènes (Bourguiba) et des médecins indigènes (Houphouët-Boigny)... on en passe. On aura même un député noir dès 1914, d'ailleurs franc-maçon - ce qui montre l'ouverture des Loges. Quant aux églises, elles formeront très tôt des prêtres (puis des évêques) et des pasteurs indigènes.
Mais rien de tout cela n'a cours en Algérie. N'oublions jamais qu'elle est l'unique colonie de peuplement française, ce qui fait qu'elle pose - et posera jusqu'en 1962... et sans doute aujourd'hui encore malgré l'indépendance - des problèmes aussi particuliers qu'insolubles.
Laissons donc Dubois à sa légende et, uchronie ou pas, gardons les pieds sur terre et la tête sur les épaules, car si les velléités de (certains à) Vichy ou de (certains dans) la France libre ne se sont pas concrétisées, ce n'était pas par hasard. Un doublement par rapport à) 1939 des élèves indigènes reçus au "certif" en 1944 me paraît le maximum compatible avec le réalisme.
À propos, qu'est-ce que ça donne, Sétif 1945 OTL, en FTL?
Amts ainsi que l'on écrit à l'AFP.
M-M.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3601
Localisation: Tours

MessagePosté le: Sam Nov 06, 2010 21:10    Sujet du message: Répondre en citant

Pour Setif en 1945 FTL, il ne se passe à peu près rien, du moins pour le moment. Dans l'annexe consacré à la politique économique de la france en exil, il est question à un moment du développement d'un réseau de stations vétérinaires. Lequel réseau met en échec une épizootie qui est en partie à l'origine des évèments OTL.
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Sam Nov 06, 2010 21:18    Sujet du message: Répondre en citant

En histoire, il faut se méfier des fausses évidences. L'armistice n'était pas inévitable en juin 40, et l'explosion n'était pas inévitable en novembre 54. A mon avis:

6) L'opposition aux réformes en Algérie vient beaucoup plus des pieds-noirs, qui tiennent tous les rouages de l'administration et des municipalités, que d'une idéologie coloniale de la métropole qui a toujours été extrêmement floue. Exemple: en 1938, il y a 96 étudiants musulmans algériens à la faculté d'Alger, mais 600 environ à Paris. Ferhat Abbas et d'autres ont l'impression (pas fausse) qu'ils pourraient obtenir beaucoup plus sans l'obstacle des colons. L'afflux de près de 900 000 Français métropolitains, souvent jeunes et ouverts aux idées nouvelles, pourrait bousculer pas mal d'équilibres acquis.

7) Reynaud, Mandel et de Gaulle sont des hommes de droite, mais aussi des modernistes, ce qui les met souvent en porte-à-faux avec la vieille droite conservatrice (qui se reconnaîtra beaucoup plus dans Vichy). Ils peuvent être conscients des retombées économiques de l'éducation: lire, écrire et compter, mais aussi hygiène (combien coûte une épidémie?), économie domestique et agricole (je parlais de la classe au jardin: ce sont les instituteurs qui ont introduit la pomme de terre en Kabylie), etc.
_________________
- Votre plan comporte un inconvénient majeur.
- Commençons par le plus facile: capturer la bête.
- Le voilà, l'inconvénient majeur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3601
Localisation: Tours

MessagePosté le: Sam Nov 06, 2010 22:11    Sujet du message: Répondre en citant

C'est pourquoi il serait si utile de connaitre le nombre d'indigènes engagés volontaires dans les forces armées françaises en FTL. Grace à une décision du gouvernement de l'été 1940 (je ne me rapelle plus la date), tous les volontaires indigènes gagnent pour eux-mêmes et leur famille proche la citoyenneté française. Et en additionnant leur nombre avec celui des membres de leurs familles immédiates, on pourrait avoir une estimation du nombre de nouveaux citoyens qui pourraient faire usage de leurs prérogatives civiques après la fin des hostilités. En fonction de leur répartition et de leur importance numérique par rapport à la population européenne locale, il peuvent bousculer l'équilibre des forces politiques dans les colonies en général et en AFN en particulier.

Je crois que les conséquences à moyen et long terme de cette décision ont été nettement sous-estimés jusqu'à présent. Il faudrait se pencher davantage sur le sujet.
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gaullien



Inscrit le: 13 Avr 2010
Messages: 741
Localisation: l'Arbresle

MessagePosté le: Sam Nov 06, 2010 23:42    Sujet du message: Répondre en citant

Capitaine caverne a écrit:
C'est pourquoi il serait si utile de connaitre le nombre d'indigènes engagés volontaires dans les forces armées françaises en FTL. Grace à une décision du gouvernement de l'été 1940 (je ne me rapelle plus la date), tous les volontaires indigènes gagnent pour eux-mêmes et leur famille proche la citoyenneté françai.



20 juin 1940

Citation:
Réunion extraordinaire autour de Paul Reynaud, à laquelle participent Blum, De Gaulle, Mandel et Kérilis.

De Gaulle, énergiquement soutenu (et probablement inspiré) par Blum, convainc le Président du Conseil d’accorder la pleine citoyenneté française à tous les hommes d’Afrique du Nord dont un proche parent (fils, père ou frère) âgé de 18 à 35 ans s’engage dans l’Armée française 6. Cette décision aura, chacun des participants à la réunion en est bien conscient, des implications politiques considérables après la guerre, mais nécessité fait loi et après tout, dit Blum, si la catastrophe qui s’abat sur le pays peut être l’occasion d’un progrès de la Démocratie… « Nous avons refusé la défaite, s’exclame-t-il devant un Kérilis inquiet, il faut nous donner les moyens de la victoire ! Et quel meilleur moyen que la mise en pratique de nos propres idéaux de Liberté, d’Egalité et de Fraternité ? »

Dans la foulée, une autre décision est prise, plus facile sans doute à faire passer du point de vue symbolique : les soldes seront désormais les mêmes pour les “Indigènes” et pour les (autres) Français. Mais ce n’est pas à cause de cette mesure que, dans les jours et les semaines qui suivent, l’afflux d’engagés nord-africains imposera la création d’un grand nombre de nouvelles unités de tabors et de goumiers, sans parler des régiments de tirailleurs algériens, marocains et tunisiens.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Menon-Marec



Inscrit le: 27 Mai 2008
Messages: 225
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Nov 07, 2010 00:25    Sujet du message: Répondre en citant

Une bonne polémique ne fait de mal à personne, et elle contribue à éclaircir les idées de chacun - à commencer par les vieillards de mon acabit!
Veillons seulement à ne pas faire d'anachronisme dans l'uchronie et ne perdons jamais de vue que la France de 1938 ou de 1940 (en FTL comme en OTL) n'a pas grand chose à voir avec celle qui est issue, quelles qu'aient été les péripéties depuis 1975, des Trente Glorieuses. N'oublions pas non plus que Paris, qui s'en f...ait un peu, a toujours laissé faire les Pieds Noirs, qu'ils soient gros colons ou petits blancs. Et, en outre, que la militarisation de l'AFN en 42-44 OTL n'a pas modifié substantiellement le sentiment des Européens, sinon, peut-être, dans le sens d'un raidissement. En a toujours témoigné la faiblesse du PCA.
Enfin, mes critiques n'ont rien de personnel. Mais je crois être le seul de notre équipe à me souvenir de ce qu'étaient la France et l'Algérie avant 1954: ça n'était pas chouette.
Amts ainsi que l'on écrit à l'AFP.
M-M.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3601
Localisation: Tours

MessagePosté le: Dim Nov 07, 2010 09:26    Sujet du message: Répondre en citant

C'est exact, mais les Frances en guerre OTL et FTL sont très différentes. La première joue sa survie et son indépendance vis à vis de l'ennemi extérieur (allemand), de l'allié (USA et GB) et de la division interne (Vichy-France Libre). Et elle le fait avec très peu de moyen et une crédibilité constamment mise en doute, presque jusqu'au bout. Il était douteux que les populations coloniales figurent en bonne place sur l'agenda des gouvernants avec autant de sujets "prioritaires".
La seconde cherche à chasser l'envahisseur sans regarder par dessus son épaule constament avec des capacités considérablement supérieures. L'adversaire interne n'a aucune crédibilité. Et la France en exil vit dès le début littéralement au milieu des populations coloniales. Lesquelles lui sont d'une absolue nécéssité pour simplement continuer la lutte, avant même d'envisager la victoire.

Entre le besoin d'obtenir le soutien des indigènes et les recriminations des colons, le gouvernement d'Alger risquent de devoir choisir celui des deux groupes qui lui est le plus utile. En sachant que les metropolitains n'ont guère de sympathies pour les milieux coloniaux. Toute tentative de calmer le jeu et de donner des gages aux colons sera immédiatemnt remarqué et risque de crer des troubles chez les indigènes.
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Dim Nov 07, 2010 12:37    Sujet du message: Répondre en citant

En 1940 OTL, la France est vaincue, aplatie et humiliée. Elle redoute toute concession aux indigènes qui apparaîtrait comme un signe de faiblesse. Quand le gouvernement français libre arrive enfin à se stabiliser à Alger, toute son attention est polarisée par le débarquement imminent en France et il n'accorde plus beaucoup d'importance aux questions africaines.

En 1940 FTL, la France est beaucoup plus confiante en son avenir, il y a une ambiance d'union sacrée qui facilite les changements, et les colons (qui sont, quoi qu'on puisse leur reprocher par ailleurs, très patriotes) éviteront de se démarquer et de remettre en cause l'effort de guerre. Reynaud (comme gouverneur d'Indochine) et Mandel (comme ministre des Colonies) ont eu le temps de comprendre que le statu quo colonial avait fait son temps et qu'il fallait embrayer sur autre chose.

Les complications, à mon avis, devraient survenir à partir de 1942. Parce que les musulmans vont réclamer l'accomplissement des promesses, y compris une part substantielle des postes d'autorité, ce qui les met en concurrence directe avec les pieds-noirs. Et parce que le retour des communistes sur la scène publique va rouvrir la polarisation du jeu politique (voir, déjà, la réaction de Kérillis lors de l'abolition de l'indigénat).
_________________
- Votre plan comporte un inconvénient majeur.
- Commençons par le plus facile: capturer la bête.
- Le voilà, l'inconvénient majeur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10181
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Nov 07, 2010 12:51    Sujet du message: Répondre en citant

patrikev a écrit:
Les complications, à mon avis, devraient survenir à partir de 1942. Parce que les musulmans vont réclamer l'accomplissement des promesses, y compris une part substantielle des postes d'autorité, ce qui les met en concurrence directe avec les pieds-noirs. Et parce que le retour des communistes sur la scène publique va rouvrir la polarisation du jeu politique (voir, déjà, la réaction de Kérillis lors de l'abolition de l'indigénat).


Tout ceci attendra la chute de l'Italie et "l'amnistie" du PC.
Ce qui veut dire qu'en pratique, ces problèmes se poseront à partir de 1943 (ce qu m'arrange bien pour le tome 2 Wink )
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Dim Nov 07, 2010 12:57    Sujet du message: Répondre en citant

Va pour 43. A ce moment-là, l'union sacrée va commencer à s'effilocher sérieusement.

Envisage-t-on des élections municipales en temps de guerre? C'est peu probable, mais cela peut devenir un sujet de revendication.
_________________
- Votre plan comporte un inconvénient majeur.
- Commençons par le plus facile: capturer la bête.
- Le voilà, l'inconvénient majeur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Menon-Marec



Inscrit le: 27 Mai 2008
Messages: 225
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Nov 07, 2010 14:21    Sujet du message: Répondre en citant

La "tradition républicaine" suspend les scrutins, quels qu'ils soient, en temps de guerre - et même après. La Chambre élue au printemps 1914 est restée en fonction jusqu'à décembre 1919 (Chambre bleu horizon) alors que la durée normale des législatures était alors de quatre années (plus ou moins). Après la Chambre Front populaire de 1936, les élections suivantes auraient dû intervenir en 1940. Mais on savait, dès l'automne 39, qu'elles seraient repoussées jusqu'à la paix.
À noter que l'Angleterre, "mère des Parlements", a appliqué la même doctrine. Si bien que les Communes élues en 1935 sont demeurées en place par consensus jusqu'en 1945. Et la majorité qui avait massivement approuvé Munich a plus ou moins docilement suivi Churchill qui, tel Clemenceau, "faisait la guerre".
En France comme en Grande-Bretagne, il était tacitement entendu que le droit de dissolution - inappliqué en France depuis 1876 mais d'usage courant de l'autre côté de la Manche - était, lui aussi, suspendu.
Amts ainsi que l'on écrit à l'AFP.
M-M.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1941 - Discussions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com