Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Résistance téléphonique
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Les autres fronts
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10321
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Nov 07, 2019 10:50    Sujet du message: Résistance téléphonique Répondre en citant

Ce texte qui va (très vite) de 1940 à 1944 est de DMZ, dont c'est la première participation à la FTL. Très originale et inattendue, elle "réhabilite" une ville française bien connue.


Vichy, capitale méconnue de la Résistance


En ce début mai 1944, Vichy, où les troupes belges sont entrées la veille, est toujours en liesse. Sa libération est passée inaperçue dans le maelstrom de la campagne de France et les nouvelles bien plus spectaculaires qui arrivent de tous les fronts. Pourtant se termine aujourd’hui un épisode qui ne sera connu que bien plus tard de nombre de responsables et plus tard encore du grand public. A ce moment, seuls quelques initiés savent que Vichy a été pendant quatre ans la plaque tournante du renseignement en France occupée.
L’histoire commence à Tours, en juin 1940, après la décision du Grand déménagement. Le 14 juin, à l’issue d’une réunion de l’état-major interarmes, le colonel Louis Rivet, qui commande le Deuxième Bureau, demande une entrevue au nouveau ministre de la Guerre, le général De Gaulle. Celui-ci lui accorde cinq minutes qui se prolongeront quelque peu dès que le colonel Rivet aura commencé à exposer sa requête.
– Mon général, je me permets de prendre un peu de votre temps pour évoquer le problème du renseignement. Nous allons perdre le contrôle de la France métropolitaine mais, le combat continuant, nous devons absolument continuer à recueillir des informations sur l’ennemi. Je souhaiterais mettre immédiatement en place un réseau de renseignement dans la partie du pays que nous contrôlons toujours, réseau qui restera en place à l’arrivée des Allemands et s’étendra alors au reste du pays. Il faudra aussi penser au moyen de transmettre de manière sûre et rapide les informations obtenues.
– Que proposez-vous ?
– Il faudrait démobiliser un certain nombre d’hommes sûrs, sous des prétextes variés, et engager certains civils tout aussi sûrs. Tous recevront une affectation précise et un contact unique chargé des communications avec l’État-major du Deuxième Bureau. J’ai une première liste de noms – elle est insuffisante mais je ne doute pas que, dans les services de l’État, nous puissions trouver assez de correspondants. En fait, mon principal souci est de faire passer de manière discrète à nos forces les renseignements recueillis. L’utilisation d’émetteurs radio n’est pas très aisée et nous ne disposons pas d’équipements légers capables de transmettre à une telle distance. Il faudrait utiliser des lignes téléphoniques !
– Des… Enfin, Rivet, vous imaginer votre homme demander
« Mademoiselle, passez-moi Alger, et en PCV je vous prie » sous le nez d’un soldat allemand !
– Certes non, mon général. Le risque serait trop grand de se faire repérer par le contre-espionnage ennemi ! L’idéal serait de disposer d’un réseau téléphonique caché.
– Caché ?… Votre idée est très intéressante, mais il faut demander l’avis des services concernés.
– Cela ne risque-t-il pas d’être très long, mon général ?
– Non, l’avantage de notre repli à Toulouse est que tout le monde est à portée de main !

Sortant du son bureau, De Gaulle avise un huissier et exige que l’on fasse venir, toutes affaires cessantes, M. Alfred Jules-Julien, ministre des Postes, Télégraphe, Téléphone et Transmissions. Dix minutes plus tard, c’est un Jules-Julien bien étonné d’être ainsi convié à participer à une opération militaire qui se présente.
– Monsieur le ministre, attaque directement De Gaulle, ce dont nous allons discuter est du plus haut secret et ne doit être divulgué qu’aux personnes strictement nécessaires, triées sur le volet pour leurs compétences et leur dévouement, vous saisirez immédiatement pourquoi. J’ai là une requête du colonel Rivet, qui a besoin d’un système de transmission sûr pour nous faire parvenir les informations recueillies par son réseau de renseignement. Comment pensez-vous pouvoir l’aider ?
– Hum, c’est un problème difficile, je vais en discuter avec le Directeur des Télécommunications. Je vais lui demander de vous recevoir, mon colonel ; je vous ferais part de la date retenue pour cette réunion qui…
– Je me permets de vous contredire, Monsieur le ministre,
coupe De Gaulle. Il est de la plus haute importance que le Directeur des Télécommunications rencontre au plus vite le colonel Rivet. Il faut le contacter sur l’heure et organiser une réunion pour demain… au plus tard.
Et il plante là les deux hommes, Jules-Julien un peu interloqué, Rivet, qui en a vu d’autres, plus flegmatique mais secrètement ravi de voir un politique se faire bousculer…
………
Tard dans la soirée, le colonel Rivet, accompagné du capitaine Edmond Combaux, officier des SR et ingénieur des transmissions de l’État, et du capitaine Léon Simoneau (SR), rencontre le contrôleur principal des PTT, Georges Lobreau, et René Sueur, ingénieur à la Direction des recherches des PTT. La discussion porte sur la possibilité, d’une part, de soustraire des lignes aux futurs occupants et de les isoler du reste du réseau, d’autre part, d’utiliser un câble sous-marin reliant la Métropole à l’Afrique du Nord.
Le premier point est très technique et semble se heurter à des difficultés insurmontables, mais René Sueur pense connaître l’homme capable de réaliser ce prodige : Robert Keller, “le Lion” pour ses équipes, ingénieur spécialiste des câbles et du réseau souterrain à grande distance, blessé le 16 mai 40 en mission de réparation et cité à l’ordre du régiment pour cela. Aux dernières nouvelles, son service serait replié au sud de la Loire, on doit essayer de le joindre.
Pour le second point, il est à craindre que les câbles traversant la Méditerranée soient coupés dès l’arrivée sur la côte des Allemands, voire plus tôt. Et s’ils ne le sont pas, comment les utiliser au nez et à la barbe des occupants ? « En les détruisant ! » propose Edmond Combaux. Les autres le regardent, intrigués. « Si les câbles sont détruits, les Allemands ne s’en préoccuperont pas. Il faut leur faire croire que nous avons coupé la liaison avec l’Algérie. » Les visages s’éclairent… « Mais oui ! s’exclame René Sueur. Nous dynamitons les têtes de ligne, mais après en avoir créé une autre – une épissure à quelques kilomètres du rivage, un nouvel atterrissement et personne ne pourra se douter que la ligne fonctionne toujours ! » Et Rivet conclut : « Il faudra faire quelque chose de similaire à Alger pour éviter que l’affaire ne s’ébruite, personne ne doit savoir que le câble est toujours en service. »
Pour faire une épissure au câble sous-marin, c’est simple (ou presque…) : on fera appel au câblier Arago, qui a déjà l’expérience des opérations un peu spéciales. En effet, c’est son équipage qui vient de couper le câble sous-marin Rome-Barcelone dans la nuit du 12 au 13 juin, escorté par quatre torpilleurs : la Palme, le Mars, la Tempête (1ère DT) et La Poursuivante, lors de l’opération Cabo. Pour ne pas attirer l’attention, cette opération devra se dérouler à plus de 10 km de la côte ou (de préférence) de nuit.
Le lendemain 15 juin, sans nouvelle de Robert Keller qui n’est pas avec son service, les cinq hommes continuent leurs préparatifs. Il s’agit de déterminer l’organisation globale du réseau et surtout son centre nerveux. Les grandes villes côtières sont écartées, car sans doute trop visibles ; il faudrait une ville moyenne bien équipée.
Après plusieurs propositions, le choix se porte sur Vichy : elle dispose d’un central surdimensionné et ultra-moderne pour satisfaire sa riche clientèle thermale, elle est sur le passage du réseau souterrain à grande distance sans être sur une voie principale ni être une station d’amplification, elle est géographiquement relativement centrale tout en étant en dehors des lieux stratégiques, gage d’un oubli certain. Et puis, avec un peu de chance, des officiers allemands en cure pourraient faire l’objet d’écoutes directes ! Il est décidé de modifier le central en question pour en isoler une partie et en faire un central “privé” à l’usage exclusif du SR. À partir de là, des lignes spécifiques seront construites vers des points de concentration de la collecte d’informations.
La suite de l’organisation ne concerne que le SR, qui va mettre au point une procédure de livraison des informations à des “honorables correspondants” qui seront seuls en liaison avec le central. Pour tenir celui-ci, il faudra recruter des demoiselles du téléphone fiables – une discrète enquête sera faite sur le personnel local, mais on commencera avec des personnels évacués opportunément relocalisés là par l’administration : des opératrices d’Alsace ou du Nord feront parfaitement l’affaire. Une centaine de correspondants seront progressivement recrutés dans toute la France et se verront dotés d’une ligne directe vers Vichy. Une procédure de boîte aux lettres avec des agents triés sur le volet complétera le dispositif.
Dans la soirée, la nouvelle du retour de Robert Keller dans son service est accueillie avec joie. Il avait passé la nuit du 13 au 14 avec un technicien à saboter les câbles du réseau parisien et avait rencontré quelques difficultés pour passer au sud de la Loire ! Il est immédiatement convoqué pour un entretien le lendemain matin.
Le 16 juin, Keller rencontre Sueur, Rivet et Combaux, qui le mettent au courant du projets. Keller observe qu’il sera difficile de modifier le central, mais qu’il entrevoit des solutions. Il demande à pouvoir intervenir avec son équipe, ce qui est d’autant plus facilement accepté qu’on cherche des hommes dévoués et discrets et que Keller se porte garant des personnes les plus impliquées. Le travail sur le central commencera dès le 17 juin, sous prétexte de préparer l’installation d’une partie des administrations à Vichy, projet immédiatement abandonné devant l’avance allemande… mais les travaux continueront, inertie du service public oblige.
………
Le 24 juin, les Allemands entrent dans Vichy, qui tombe sans véritables combats. Les équipes de Keller, dûment démobilisées huit jours avant, attendent une accalmie pour reprendre leurs affectations aux PTT en région parisienne. Le central caché est opérationnel et une dérivation d’écoute a été réalisée à Lapalisse, sur la ligne de Paris à Lyon.
Dès la fin de juin, la liaison avec Alger est opérationnelle. Le 1er août, en arrivant à Marseille, les Allemands ne se doutent pas, en trouvant les têtes de ligne proprement dynamitées (comme ils s’y attendaient), qu’à moins de trois kilomètres au large, une autre a pris le relai.
En août, les équipes des PTT sont placées sous la direction et le contrôle de l’Occupant pour gérer l’ensemble du réseau téléphonique, dont l’intégralité du réseau souterrain est à l’usage exclusif des Allemands. L’intégralité, oui, mais l’exclusivité… Le réseau mis à la disposition du SR n’utilisera que des lignes aériennes, plus simples à mettre en œuvre et plus discrètes à isoler, le réseau souterrain commencera très tôt à être écouté, d’abord sur la branche de Paris à Lyon puis, dès 1941, sur les deux artères qui relient Paris à l’Allemagne.
Tous les responsables du Reich seront écoutés par les équipes du SR ! Le 20 avril 1942, c’est Hitler lui-même qu’on entend fulminer au bout du fil !
La “source K” (pour Keller) transmettra sans discontinuer les renseignements recueillis dans toute la France, sans risque pour les agents chargés de la collecte qui ne sauront jamais comment les informations sont acheminées et ne pourront donc pas trahir, même sous la torture. Les Anglais ne seront jamais mis au courant (ce qui explique en partie que le secret ait été maintenu sur l’opération près de vingt ans après la guerre…). Ils continueront à utiliser des opérateurs radio, ce qui fera croire pendant toute la guerre aux Allemands qu’il s’agissait de la méthode principale de transmission, alors que les lignes téléphoniques avaient un débit au moins trois fois supérieur.
Malheureusement, Keller, Lobreau et deux autres hommes de l’équipe K, Laurent Matheron et Pierre Guillou, seront arrêtés en décembre 1942 et janvier 1943. Les Allemands découvriront alors avec stupeur les installations d’écoute de Livry-Gargan, mais ils étoufferont l’affaire suivant un classique réflexe d’auto-protection : « S’il n’y a plus de problème, nous ne risquons rien à titre personnel… » L’installation de Noisy-le-Grand, elle, avait été démontée quelques mois auparavant. En revanche, celle de Lapalisse continuera jusqu’au bout à écouter les communications allemandes du Sud-Est. Mais seul Lobreau revint des camps de concentration.
Après le débarquement en Provence, les liaisons téléphoniques Vichy-Alger seront coupées. Les Britanniques se posèrent alors quelques questions, ne comprenant pas pourquoi les excellentes informations dispensées jusque-là par la “source K” tarissaient soudain, alors qu’elles auraient dû augmenter du fait de la proximité du front.
Ce n’est qu’en 1962 que Vichy sera, à la grande surprise de ses habitants et de ses édiles, déclarée “Capitale Téléphonique de la Résistance” à l’occasion d’une cérémonie lors de laquelle le central téléphonique sera rebaptisé “Central Robert Keller”.


Dernière édition par Casus Frankie le Jeu Nov 07, 2019 11:12; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
houps



Inscrit le: 01 Mai 2017
Messages: 628

MessagePosté le: Jeu Nov 07, 2019 10:59    Sujet du message: Répondre en citant

Ah ouais, pas mal ! Intéressant ! Bravo DMZ !



juste un truc :


"...en arrivant à Marseille, les Allemands août,..."
_________________
Timeo danaos et dona ferentes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 3323

MessagePosté le: Jeu Nov 07, 2019 11:04    Sujet du message: Répondre en citant

Et ben DMZ... tu viens de faire une entrée fracassante dans les coloriages de la FTL.
Celle là, il FALLAIT la faire. C'est juste énorme. Bravo.

Il y a sur les forums anglo-saxons d'histoire alternative un meme internet qui dit très exactement ceci

"I SEE WHAT YOU DID HERE".

Ce qui veut dire exactement "non mais, tu crois quoi, j'ai bien vu ce que tu a fait, là, ici. Oui oui, LA." (comme on dit à un enfant qui cache une bêtise).

Ils l'ont fait... la FTL a recyclé Vichy. Et pour une noble cause, bien sur. Shocked Shocked Shocked

Citation:
Le travail sur le central commencera dès le 17 juin, sous prétexte de préparer l’installation d’une partie des administrations à Vichy, projet immédiatement abandonné devant l’avance allemande… mais les travaux continueront, inertie du service public oblige.


Là j'ai faillit m'étouffer... tomber la tête sur mon clavier, imaginez.

jubilatoire. Y a pas d'autre mot. Y'a plus de mot.

Citation:
des officiers allemands en cure pourraient faire l’objet d’écoutes directes !


Spontz ?

"Je n'ai jamais participé à cette réunion de SS au château de Mombreuse. J'était à l'époque en cure, pour le foie !"
_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Charles Huntziger, 7 mai 1940.
...
"La Meuse, ça ne m'intéresse pas" Gamelin à Corap, mars 1940.


Dernière édition par Archibald le Jeu Nov 07, 2019 11:10; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capu Rossu



Inscrit le: 22 Oct 2011
Messages: 1662
Localisation: Mittlemeerküstenfront

MessagePosté le: Jeu Nov 07, 2019 11:07    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Citation:
Dès la fin de juin, la liaison avec Alger est opérationnelle. Le 1er août, en arrivant à Marseille, les Allemands août, ne se doutent pas, en trouvant les têtes de ligne proprement dynamitées (comme ils s’y attendaient), qu’à moins de trois kilomètres au large, une autre a pris le relai.


Le mot "août" après "les Allemands" est en trop.

@+
Alain
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10321
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Nov 07, 2019 11:11    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Houps et Capu Rossu, c'est corrigé.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 2412
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Jeu Nov 07, 2019 11:15    Sujet du message: Répondre en citant

Ahh où comment transformer la bonne raison d'une mauvaise cause (le choix de la capitale OTL) en la mauvaise raison d'une bonne cause... Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 3323

MessagePosté le: Jeu Nov 07, 2019 11:27    Sujet du message: Répondre en citant

Démodan: en plein dans le mille, Émile ! Je suis mort de rire...

Il y a très longtemps, dans la FTL de 2006-2007...

Citation:

24 Juin 1940

Centre
Les Allemands reprennent leur avance dans la matinée, contournant le centre de résistance de Saint-Pourçain-sur-Sioule (défendu par le Bataillon de Marche 132 et un détachement du 132eRR, avec une section de FT-17) en passant par Gannat.

Ils parviennent à Vichy, qui tombe en début d’après-midi, sans combat notable (rien d’étonnant pour cette calme ville d’eaux, qui ne fera plus vraiment parler d’elle de toute la guerre).


Vous voyez, ça démangeait depuis bien longtemps... on allait pas laisser Vichy comme ça, pas en FTL, vu le passif OTL ça allait les rattraper à un moment...
C'est ce qui fait tout le sel du petit texte de DMZ, vraiment.

J'en reviens encore et toujours ce passage de la FTL ou, le 18 juin FTL un type anonyme (tombé d'une autre galaxie ?!) vient voir de Gaulle et lui dit "ben, on vous attends à la radio mon Général". Et l'autre le regarde comme si il était fou.
_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Charles Huntziger, 7 mai 1940.
...
"La Meuse, ça ne m'intéresse pas" Gamelin à Corap, mars 1940.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10321
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Nov 07, 2019 11:41    Sujet du message: Répondre en citant

Archibald a écrit:
J'en reviens encore et toujours ce passage de la FTL ou, le 18 juin FTL un type anonyme (tombé d'une autre galaxie ?!) vient voir de Gaulle et lui dit "ben, on vous attends à la radio mon Général". Et l'autre le regarde comme si il était fou.


Ce petit passage (dont je suis assez fier Wink ) avait pu être conservé dans le tome 1 et avait beaucoup plu au chroniqueur de Libération.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bob Zoran



Inscrit le: 19 Nov 2017
Messages: 88

MessagePosté le: Jeu Nov 07, 2019 13:43    Sujet du message: Répondre en citant

Archibald a écrit:



Citation:
des officiers allemands en cure pourraient faire l’objet d’écoutes directes !


Spontz ?

"Je n'ai jamais participé à cette réunion de SS au château de Mombreuse. J'était à l'époque en cure, pour le foie !"


Pour les écoutes des officiers allemands, je propose un jeune Croix de Feu prometteur, le sergent François Mitterrand, nom de Code "Elysée". Very Happy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4863
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Jeu Nov 07, 2019 13:48    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
En ce début mai 1944, Vichy, où les troupes belges sont entrées la veille

Plutôt écrire les troupes "alliées" et "mi-mai". L'offensive au sud va reprendre après Overlord et la ville sera libérée (à confirmer) plutôt par les troupes françaises.

C'est un excellent texte ; j'ai quelques remarques :
- le déroulé me semble un peu trop facile dans le bordel ambiant du GD. Dans la mesure où le GD commence à se décider le 10 juin, il faudrait pouvoir avancer au 12 (par exemple) la réunion initiale, ce qui permettrait de mettre plus facilement la main sur Keller et de laisser un peu plus de temps avant la prise de Vichy le 24. Mobiliser le navire câblier risque de prendre quelques jours aussi.
- "des opératrices d’Alsace ou du Nord feront parfaitement l’affaire" => c'est risqué pour celles d'Alsace, car elles auraient tendance à vouloir revenir chez elles ou alors l'occupant peut exiger le retour des Alsaciens à l'origine ou au patronyme bien "germanique" ; OTL, ce fut le cas des hommes qui devaient rentrer pour être mobilisés dans le Wehrmacht - ils sont considérés Allemands - au risque d'être déclarés déserteurs. Du coup, le refus de ces dames de rentrer en Alsace paraîtra suspect ; surtout que contrairement à OTL Vichy est en zone occupée, donc pas de protection possible par le gouvernement français contre la police allemands qui opère partout.
- d'après Wikipedia, c'est par hasard et non en référence à Keller que l'opération montée par Combaux fut désignée par le nom de code Source K.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DMZ



Inscrit le: 03 Nov 2015
Messages: 963
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu Nov 07, 2019 14:05    Sujet du message: Répondre en citant

Merci à tous pour les encouragements.

loic a écrit:
- le déroulé me semble un peu trop facile dans le bordel ambiant du GD. Dans la mesure où le GD commence à se décider le 10 juin, il faudrait pouvoir avancer au 12 (par exemple) la réunion initiale, ce qui permettrait de mettre plus facilement la main sur Keller et de laisser un peu plus de temps avant la prise de Vichy le 24. Mobiliser le navire câblier risque de prendre quelques jours aussi.

Oui, le déroulé est un peu court. Une option est de faire en sorte que les travaux continuent doucement après la prise de Vichy. Les Allemands ne peuvent tout surveiller et tant qu'il n'y a pas de sabotage, surtout dans une si petite ville, ces travaux peuvent passer inaperçus.

loic a écrit:
- "des opératrices d’Alsace ou du Nord feront parfaitement l’affaire" => c'est risqué pour celles d'Alsace, car elles auraient tendance à vouloir revenir chez elles ou alors l'occupant peut exiger le retour des Alsaciens à l'origine ou au patronyme bien "germanique" ; OTL, ce fut le cas des hommes qui devaient rentrer pour être mobilisés dans le Wehrmacht - ils sont considérés Allemands - au risque d'être déclarés déserteurs. Du coup, le refus de ces dames de rentrer en Alsace paraîtra suspect ; surtout que contrairement à OTL Vichy est en zone occupée, donc pas de protection possible par le gouvernement français contre la police allemands qui opère partout.

Il s'agit de sélectionner des opératrices, comme tous les autres membres du réseau. Si elles sont renvoyées chez elles, on leur trouvera des remplaçantes. On ne sait d'ailleurs pas à cette époque que les Alsaciens-Mosellans seront mobilisés même si on peut s'en douter.
L'idée est juste d'avoir des personnes (une demi-douzaine, pas plus) ayant une raison d'être là, les réfugiées sont légitimes.

loic a écrit:
- d'après Wikipedia, c'est par hasard et non en référence à Keller que l'opération montée par Combaux fut désignée par le nom de code Source K.

Au temps pour moi.
_________________
"Vi offro fame, sete, marce forzate, battaglia e morte." "Je vous offre la faim, la soif, la marche forcée, la bataille et la mort." Giuseppe Garibaldi
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 3323

MessagePosté le: Jeu Nov 07, 2019 14:24    Sujet du message: Répondre en citant

Bob Zoran a écrit:
Archibald a écrit:



Citation:
des officiers allemands en cure pourraient faire l’objet d’écoutes directes !


Spontz ?

"Je n'ai jamais participé à cette réunion de SS au château de Mombreuse. J'était à l'époque en cure, pour le foie !"


Pour les écoutes des officiers allemands, je propose un jeune Croix de Feu prometteur, le sergent François Mitterrand, nom de Code "Elysée". Very Happy


PTDRRRR on peut aussi exfiltrer un commando d'Irlandais dans un bunker sous le châteaux de Vincennes, et aussi envoyer un chalutier explosif avec des faux époux... non bref on va arrêter là. Laughing

Pas mal le coup de Mitterrand - Morand, ce serait hyper drôle.

"Le jeune résistant Morand se distinguera a Vichy dans la résistance téléphonique..."
Je n'en peut plus rien que taper ça sur mon clavier... enfin essayer de taper...

DMZ tu doit intégrer le jeune Mitterrand dans ton récit. C'est juste pas possible, au regard de notre histoire.

"il commença à Vichy, dans les écoutes téléphoniques..."

Je viens d'en discuter au téléphone avec ma mère, gaulliste catho et très peu fan de Tonton, elle a beaucoup apprécié la plaisanterie...
_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Charles Huntziger, 7 mai 1940.
...
"La Meuse, ça ne m'intéresse pas" Gamelin à Corap, mars 1940.


Dernière édition par Archibald le Jeu Nov 07, 2019 14:47; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4863
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Jeu Nov 07, 2019 14:46    Sujet du message: Répondre en citant

La capture du central téléphonique ne sera pas une priorité des avant-gardes allemandes le 24, mais dès qu'une grande unité arrive (entre 1 et 3 jours après), ça sera un des premiers objectifs.

Pour les opérateurs/-trices, ta remarque est bonne et il serait trop facile de trouver les bonnes personnes tout de suite.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10321
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Nov 07, 2019 15:08    Sujet du message: Répondre en citant

Pour le navire Arago, il était pratiquement sur place, venant d'effectuer l'opération Cabo !
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DMZ



Inscrit le: 03 Nov 2015
Messages: 963
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu Nov 07, 2019 15:30    Sujet du message: Répondre en citant

loic a écrit:
La capture du central téléphonique ne sera pas une priorité des avant-gardes allemandes le 24, mais dès qu'une grande unité arrive (entre 1 et 3 jours après), ça sera un des premiers objectifs.

Quand je disais que les travaux pouvaient passer inaperçus, je parlais de la nature des travaux. Le central va être pris en compte et surveillé mais les travaux en cours dûment justifiés par des papiers officiels n'ont pas de raison d'être trop regardés de travers dans ce qui est quand même le trou du c.. du monde (je rappelle que c'est une des raisons du choix de Vichy).

Tout au plus il sera intimé l'ordre de suspendre la chose le temps que les autorités d'occupation se mettent en place, et encore, si quelqu'un peut faire la différence entre des travaux de maintenance et des modifications plus lourdes, ce dont je doute que les unités présentes ici à ce moment là soient capables.

Dans le pire des cas, les travaux sont suspendus deux ou trois mois et reprennent à la fin de la compagne de France quand les Allemands ne sont plus sur les nerfs. C'est peut-être préférable et plus réaliste. Une partie des équipes de Keller reste sur place (y'a tellement de réfugiés partout que ça n'attirera pas plus l'attention que ça), lui devra rejoindre Paris très vite pour ne pas attirer des soupçons mais supervisera l'évolution à distance à partir d'une première ligne "privée" installée en août entre Vichy et Paris. La finalisation des travaux se fera en novembre (parce qu'il faut quand même le temps d'approvisionner quelques équipements, le central de Vichy est très riche et on peut l'auto cannibaliser pour le transformer mais il manquera toujours un petit quelque chose).

Casus Frankie a écrit:
Pour le navire Arago, il était pratiquement sur place, venant d'effectuer l'opération Cabo !

Et déjà en service spécial. Mais ce qui ne transparaît pas dans mon récit, c'est que l'épissure et l'atterrissement ne vont pas se faire aussi vite que la coupure du Rome-Barcelone. Il y en a quand même pour quelques jours de boulot (je ne suis pas un spécialiste...)

Côté Alger, il ne faudra en fait pas vraiment faire la même chose car les militaires vont prendre possession du central (sécurité des opérations obligent) et faire discrètement les isolations nécessaires. On peut même imaginer qu'ils demandent aux techniciens civils de leur attribuer officiellement en propre un certain nombre de lignes pour les besoins opérationnels, dont quelques unes seront affectées à la source K.
_________________
"Vi offro fame, sete, marce forzate, battaglia e morte." "Je vous offre la faim, la soif, la marche forcée, la bataille et la mort." Giuseppe Garibaldi
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Les autres fronts Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com