Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'essence à indice 100 d'octane, enjeux et conditions
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> À voir et à entendre
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
pyn1



Inscrit le: 18 Mai 2019
Messages: 70
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Oct 09, 2019 10:16    Sujet du message: L'essence à indice 100 d'octane, enjeux et conditions Répondre en citant

« Nous n’avons que du 87 octanes [sic]. La crise des moteurs n’est qu’une crise des combustibles, entend on dire. Donnez-nous de la bonne essence et vous aurez de bons moteurs », pouvait-on lire dans Les Ailes du 29 Septembre 1938, tandis qu’un article de Flight, en janvier 1944, rapportait cette déclaration d’un parlementaire anglais interviewé aux États-Unis : « Je pense que nous n’aurions pas gagné la Bataille d’Angleterre sans le 100 octane- mais nous avions le 100 octane».
Nous proposons de revisiter l’enjeu que constituait ce nouveau carburant pour les aviations engagées dans le conflit, mais aussi l’histoire technique et industrielle qui a permis à la Royal Air Force, mais ni à la Luftwaffe, ni à l’Armée de l’Air, d’en disposer.
A lire sur :
http://sam40.fr/lessence-a-indice-100-octane-atout-decisif-outre-manche-avantage-manquant-en-france/
_________________
Rien ne sert de gémir, il faut agir à point.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Jubilé



Inscrit le: 03 Jan 2013
Messages: 731

MessagePosté le: Mer Oct 09, 2019 15:57    Sujet du message: Répondre en citant

Très intéressant. Je ne m'y connais pas du tout en technique pétrolière, mais c'est une explication bien plus pertinente que le "on n'a pas passé au 100 octane pour que les moteurs tiennent plus longtemps et faire des économies" que l'on entend habituellement.

Quand même, tout ce qu'on peut lire sur la plume de pyn1 laisse à penser que le retard technique de l'industrie française, tant du point de vue de la construction aéronautique que de la motorisation et maintenant de l'industrie pétrolière était tel au mileu des années 30 qu'absolument rien n'aurait pu lui permettre de rattraper son retard avant mai 1940.

Le sous-investissement chronique à partir de la crise économique de 1930 et les mesures d'austérité de Laval, qui ont achevé d'anesthésier nos entreprises, sont probablement la première raison de notre déclin durant toute cette décennie, bien plus que les débats politiques ou le conservatisme militaire.

C'est d'autant plus dommage que la France de 1930 avait les possibilités financière d'une relance énergique, un peu comme l'Allemagne aujourd'hui.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
requesens



Inscrit le: 11 Sep 2018
Messages: 1023

MessagePosté le: Mer Oct 09, 2019 16:43    Sujet du message: Répondre en citant

Justement comme je ne connais rien au sujet quelqu'un pourrait-il m'expliquer pourquoi l'industrie petrolière française ne fut pas a même de fournir de l'esssence de ce type ?
_________________
“On va faire le trou normand. Le calva dissout les graisses, l'estomac se creuse, et y a plus qu'à continuer. »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 3309

MessagePosté le: Mer Oct 09, 2019 17:08    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Quand même, tout ce qu'on peut lire sur la plume de pyn1 laisse à penser que le retard technique de l'industrie française, tant du point de vue de la construction aéronautique que de la motorisation et maintenant de l'industrie pétrolière était tel au mileu des années 30 qu'absolument rien n'aurait pu lui permettre de rattraper son retard avant mai 1940.


entre 1906 et 1919 l'aviation française était sur le toit du monde. bon sang, on a même vendu des centaines de SPADs aux américains en 1917-1919.

et puis, en 1920... on liquide. TOUT doit disparaitre. Sans exagérer: 90% de l'industrie aéronautique fut balayée en deux-trois ans. Misère absolue jusqu'en 1928 et la première tentative de rebond.
LE Fana l'avait très bien analysée en 2002-2003 avec une comparaison entre Lindbergh et les derniers Blériots (1926-1936) qui eux aussi rêvaient de vols transtlantiques (le Blériot Zapata Santos Dumont, entre autre).
Avec au passage, une comparaison des souffleries: Eiffel en France, NACA aux Etats-Unis. La première n'avait pas à rougir en comparaison du second. Le problème, c'était le passage des données aux avionneurs. En France, ils sont restés trop longtemps confits dans la sclérose de la première guerre mondiale. Voire Hanriot et tants d'autres. Les américains eux ont fait des miracles dès le début des années 30: Gee Bee, Boeing 247, Lockheed Vega, Sirius Northrop Gamma, DC-1 etc.
https://en.wikipedia.org/wiki/NACA_cowling
Bref c'était la misère. De 1928 a 1940 Albert Caquot puis le plan des 1023 etc. etc. se sont battus pour faire bouger cette misère... en vain.
L'industrie aéronautique française était vraiment à la ramasse, elle avait raté un train dans les années 20 et n'allait le rattraper qu'en 1952, après un dernier cataclysme mémorable en 1948 (Cormoran et bien d'autres).

1922 - 1952 c'est vraiment trois décennies de pain noir pour l'aéronautique française. Paradoxalement la défaite de 1940 aida a faire quelque peu le ménage...
_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Charles Huntziger, 7 mai 1940.
...
"La Meuse, ça ne m'intéresse pas" Gamelin à Corap, mars 1940.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
requesens



Inscrit le: 11 Sep 2018
Messages: 1023

MessagePosté le: Mer Oct 09, 2019 18:10    Sujet du message: Répondre en citant

Archibald a écrit:
Citation:
Quand même, tout ce qu'on peut lire sur la plume de pyn1 laisse à penser que le retard technique de l'industrie française, tant du point de vue de la construction aéronautique que de la motorisation et maintenant de l'industrie pétrolière était tel au mileu des années 30 qu'absolument rien n'aurait pu lui permettre de rattraper son retard avant mai 1940.


entre 1906 et 1919 l'aviation française était sur le toit du monde. bon sang, on a même vendu des centaines de SPADs aux américains en 1917-1919.

et puis, en 1920... on liquide. TOUT doit disparaitre. Sans exagérer: 90% de l'industrie aéronautique fut balayée en deux-trois ans. Misère absolue jusqu'en 1928 et la première tentative de rebond.
LE Fana l'avait très bien analysée en 2002-2003 avec une comparaison entre Lindbergh et les derniers Blériots (1926-1936) qui eux aussi rêvaient de vols transtlantiques (le Blériot Zapata Santos Dumont, entre autre).
Avec au passage, une comparaison des souffleries: Eiffel en France, NACA aux Etats-Unis. La première n'avait pas à rougir en comparaison du second. Le problème, c'était le passage des données aux avionneurs. En France, ils sont restés trop longtemps confits dans la sclérose de la première guerre mondiale. Voire Hanriot et tants d'autres. Les américains eux ont fait des miracles dès le début des années 30: Gee Bee, Boeing 247, Lockheed Vega, Sirius Northrop Gamma, DC-1 etc.
https://en.wikipedia.org/wiki/NACA_cowling
Bref c'était la misère. De 1928 a 1940 Albert Caquot puis le plan des 1023 etc. etc. se sont battus pour faire bouger cette misère... en vain.
.


Certes mais l'incurie de l'aeronautique française n'explique pas pourquoi l'industrie petroliere ne fut pas capable de fournir du kerosene avec un haut degre d'octane. Est ce fondamentalement different du 87?
_________________
“On va faire le trou normand. Le calva dissout les graisses, l'estomac se creuse, et y a plus qu'à continuer. »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Imberator



Inscrit le: 20 Mai 2014
Messages: 2949
Localisation: Régions tribales au sud-ouest de Nîmes.

MessagePosté le: Mer Oct 09, 2019 18:16    Sujet du message: Répondre en citant

Archibald a écrit:
Bref c'était la misère. De 1928 a 1940 Albert Caquot puis le plan des 1023 etc. etc. se sont battus pour faire bouger cette misère... en vain.

Ce qui est troublant c'est que les Allemands, repartis de plus loin encore, ont su, eux, de doter d'une armée de l'air de premier ordre en un temps record.
_________________
Point ne feras de machine à l'esprit de l'homme semblable !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
requesens



Inscrit le: 11 Sep 2018
Messages: 1023

MessagePosté le: Mer Oct 09, 2019 18:27    Sujet du message: Répondre en citant

Imberator a écrit:
Archibald a écrit:
Bref c'était la misère. De 1928 a 1940 Albert Caquot puis le plan des 1023 etc. etc. se sont battus pour faire bouger cette misère... en vain.

Ce qui est troublant c'est que les Allemands, repartis de plus loin encore, ont su, eux, de doter d'une armée de l'air de premier ordre en un temps record.


C'est explicable par la politique industrielle et financiere du nazisme versión années 30. L'investissement dans l'armement fut massif au detriment des biens de consommation. Ce fut un moyen de reduire le chomage et de preparer la guerre.
_________________
“On va faire le trou normand. Le calva dissout les graisses, l'estomac se creuse, et y a plus qu'à continuer. »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 3309

MessagePosté le: Mer Oct 09, 2019 19:12    Sujet du message: Répondre en citant

C'est bien le paradoxe en effet, Imberator.
Le traité de Versailles a fonctionné à l'envers exact de ce qu'il devait faire. On a voulu réduire l'aviation allemande à zéro façon Plan Morgenthau, mais c'est la notre qu'on a anéantie plus efficacement encore.
Les allemands revanchards ont eux exploités TOUTES les failles - voltige aérienne internationale, courses type Damas-Paris, planeurs, avions légers, civils (masquant des bombardiers - Ju-52, He-111, Do-17 !) fusées, hélicoptères, accords avec l'URSS et autres, j'en passe et des meilleures ! - et une fois la dictature installée, avec une redoutable efficacité,... ils nous ont bouffés tout crus.
C'est triste à dire - tout le drame des années 30 est là, au passage - mais question efficacité industrielle brute, 3ème République contre 3ème Reich, le Reich gagne par K.O debout.
_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Charles Huntziger, 7 mai 1940.
...
"La Meuse, ça ne m'intéresse pas" Gamelin à Corap, mars 1940.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 2391
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Mer Oct 09, 2019 20:05    Sujet du message: Répondre en citant

On en a déjà parlé - je trouve ca un peu simplifié. L'Allemagne a procédé, par des artifices, à une avancée significative sur la période 39-40. Manque de pot, c'est la critique, la période où la France n'en est qu'à son tour de chauffe. Bad Luck ..
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Etienne



Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1703
Localisation: Faches Thumesnil (59)

MessagePosté le: Mer Oct 09, 2019 20:53    Sujet du message: Répondre en citant

requesens a écrit:


Certes mais l'incurie de l'aeronautique française n'explique pas pourquoi l'industrie petroliere ne fut pas capable de fournir du kerosene avec un haut degre d'octane. Est ce fondamentalement different du 87?


Petit point technique (et utile aux écrivains et futurs): le kérosène n'a rien à voir avec l'essence.
C'est quasiment du brut, à peine raffiné. Pire que le gasole. Et uniquement pour les réacteurs et turbo-propulseurs.

L'essence, et à priori celle d'aviation, c'est la quintessence. Après l'avoir produite, il reste les dérivés (dont le gasole). Entre parenthèses, raison pour laquelle nos gouvernements ont poussé à la consommation de diesel! Jusqu'au jour où il a fallu fabriquer de l'essence (en surplus) pour fournir du gasole…
Les dernières recommandations pour repasser à l'essence moins polluante? Capito?
_________________
Dieu est une femme. La preuve : On dit toujours qu’il vaut mieux voir le Bon Dieu que ses seins.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
solarien



Inscrit le: 13 Mai 2014
Messages: 1553
Localisation: Picardie

MessagePosté le: Mer Oct 09, 2019 22:17    Sujet du message: Répondre en citant

Cela parait bizarre parce que j'avais lus que l'armée allemande avait un carburant d'octane 120 pour leur blindés.
Donc si il utiliser du carburant moins riche, leur moteur était moins puissant, necéssité plus d'entretien, et une autonomie plus faible.

Enfin, l'aviation anglaise avait des appareils en France, qui ont combattus durant la campagne de France, je pense pas que les anglais ait fait venir de l'essence 100 octane spécialement d'Angleterre pour faire voler leur avions, et si c'est le cas, pourquoi les français ne l'ont pas aussi parfois utiliser.

Si je me trompe pas, l'Octane, c'est la pureté de l'essence, donc sa capacité a bruler sans résidus, le fait d'avoir une essence avec un taux d'octane plus faible va certes diminuer les capacités de l'avion, mais de manière infime, même pas sure que cela dépasse les 1%, mais va surtout obliger a faire un entretien plus fréquent car les moteurs seront plus souvent encrassés.

Et pour l'industrie allemande, n'oublier pas que quand eux devait équiper une armée de 100 000 soldats, la France devait équiper une armée de 500 000 à 800 000 soldats, sans oublier qu'elle devait assurer le bon entretien de tout son équipement lourd, quand les allemands n'avait que de l'armement léger.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
pyn1



Inscrit le: 18 Mai 2019
Messages: 70
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Oct 09, 2019 22:36    Sujet du message: L'essence à indice 100 d'octane, enjeux et conditions Répondre en citant

solarien a écrit:
Cela parait bizarre parce que j'avais lus que l'armée allemande avait un carburant d'octane 120 pour leur blindés.
Donc si il utiliser du carburant moins riche, leur moteur était moins puissant,

Enfin, l'aviation anglaise avait des appareils en France, qui ont combattus durant la campagne de France, je pense pas que les anglais ait fait venir de l'essence 100 octane spécialement d'Angleterre pour faire voler leur avions, et si c'est le cas, pourquoi les français ne l'ont pas aussi parfois utiliser.

Si je me trompe pas, l'Octane, c'est la pureté de l'essence, donc sa capacité a bruler sans résidus,


Comme je l'indique dans l'article de blog cité au début du sujet, l'indice d'octane n'est ni une mesure de richesse, ni de pureté. Il mesure le caractère antidétonant, donc la possibilité d'augmenter le taux de compression,ce qui permet la puissance supérieure.
Les Anglais ont, semble-t-il, utilisé très peu de 100 octane dans leurs groupes de Hurricanes en France. Les vrais débuts de la nouvelle essence ont été au dessus de Dunkerque. Par ailleurs, si leur essence de base était compatible avec l'essence B française, ils utilisaient habituellement leurs propre approvisionnement, et l'Armée de l'Air faisait de même.
Je doute fortement d'une essence de char à 120 d'octane!
_________________
Rien ne sert de gémir, il faut agir à point.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4854
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Jeu Oct 10, 2019 07:13    Sujet du message: Répondre en citant

Les chars allemands de mémoire roulent au diesel, raison pour laquelle les équipages pour démarrer le moteur pendant l'hiver russe allumaient souvent un feu sous le châssis (un préchauffage avant l'heure ...).
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DMZ



Inscrit le: 03 Nov 2015
Messages: 952
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu Oct 10, 2019 07:42    Sujet du message: Répondre en citant

loic a écrit:
Les chars allemands de mémoire roulent au diesel, raison pour laquelle les équipages pour démarrer le moteur pendant l'hiver russe allumaient souvent un feu sous le châssis (un préchauffage avant l'heure ...).

Non, il me semble que quasiment tous les chars allemands étaient à l'essence. Ce qui n'empêche pas l'huile de figer, d'où le feu sous le châssis, sans compter que ça diminue le choc thermique qui peut casser les moteurs au démarrage (culasse fendue par exemple). Les Français ont eu ce problème pour les chasseurs pendant le très rigoureux hiver 39-40.
_________________
"Vi offro fame, sete, marce forzate, battaglia e morte." "Je vous offre la faim, la soif, la marche forcée, la bataille et la mort." Giuseppe Garibaldi
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1720
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Jeu Oct 10, 2019 07:48    Sujet du message: Répondre en citant

je confirme, les panzers fonctionnaient à l'essence, Maybach HL230 de 23 litres de cylindré pour le Tigre.
_________________
Horum omnium fortissimi sunt Belgae
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> À voir et à entendre Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com