Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Un conseil, si on vous offre un vol à bord d'un Rafale...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> À voir et à entendre
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 1382
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Avr 12, 2020 10:59    Sujet du message: Un conseil, si on vous offre un vol à bord d'un Rafale... Répondre en citant

...Ne confondez pas la commande de siège éjectable avec un accoudoir.


Le Rafale en question et sa verrière défoncée.

French pensioner ejected from fighter jet after accidentally grabbing bang seat* handle

Citation:
An elderly and reluctant Frenchman was ejected from a French Air Force fighter during a retirement day jolly – and narrowly missed taking the pilot with him, an investigation report littered with unintentional howlers has revealed.

The unnamed 64-year-old was éjecté from the two-seat Rafale-B from a height of 2,500ft in March last year after grabbing his ejection seat handle to steady himself, France's BEA-E aviation investigator concluded.

Although the BEA's full report is in French [PDF], aviation news website Aerotime Hub translated and summarised its contents, revealing the full comedy of errors triggered by a group of enthusiastic colleagues hoping to give their workmate a send-off to remember.

As he was an employee of a defence contractor, the pensioner's bosses had no difficulties asking the French Air Force to let him into the back seat of one of its Dassault Rafale fighter jets as a surprise retirement gift. Nonetheless, the unfortunate Frenchman had "never expressed a desire to carry out this type of flight and in particular on Rafale", which didn't stop his colleagues luring him to Saint-Dizier air base anyway.

The flight itself was a routine military training sortie for three Rafales, carried out in perfect weather. Our pensioner, heart pounding at "between 136 and 142 beats per minute" (as recorded by his smartwatch), underwent a quick medical exam from a doctor four hours before being shown by the pilot how to put on his safety gear. Unfortunately, no one properly checked him as he clambered into the cockpit – meaning "his [helmet] visor was up, his anti-g pants were not worn properly, his helmet and oxygen mask were both unattached, and his seat straps were not tight enough."

Nonetheless, a mechanic gave them both a cursory check, strapped a Go-Pro to an approved bulkhead mounting point so the hapless passenger's gurning would be preserved for all time, and nodded to the pilot to close the transparent cockpit canopies.

Things got worse when the pilot took off from northeastern France's Saint-Dizier Robinson airbase. Rather than the gentle ascent at 10°-15° that airline passengers experience, the Frenchman at the Rafale's controls carried out a typical fighter jet departure and "climbed at 47°, generating a load factor of around +4G. Then, as he levelled off, he subjected his passenger to a negative load factor of about -0.6G".

Forces exerted by Britain's most G-force-intensive roller coaster, Alton Towers' Rita, max out at +4.7G – or four times the normal force of gravity.

Our pensioner, loose in his straps, not really wanting to be there and totally unused to being flung around like a rag doll, reached out to grab something and hang on for dear life. He picked the worst possible handhold: the trigger handle for the ejection seat. After the customary loud bang and whoosh he ceased to be part of the jet's payload, with the force of the ejection tearing his unsecured helmet and mask from his face.

The Rafale-B's command ejection system is meant to fire both seats if one of the crew pulls the handle. A very confused pilot, however, was still sitting in his newly canopy-free Rafale wondering what the hell had just happened. He returned to land, conscious all the time that the seat could fire at any moment without warning. Luckily, it didn't go off.

Both the pilot, his reluctant (and probably now aviation-phobic) passenger and the aircraft all landed safely.

"The passenger said he had a complete lack of knowledge of the aeronautical environment and its forces, having never flown on a military aircraft. The surprise effect associated with a lack of military aeronautical experience therefore resulted in creating and maintaining significant stress for the passenger throughout the morning," concluded a sympathetic BEA-E, which found that "the margins of decision left to the passenger to possibly refuse the flight are perceived as almost nonexistent".

The French Air Force has enjoyed some unusual jet-related events in the near past, including the tale of a general caught using a training jet as a personal air taxi to his Provence mansion every weekend. ®

* Ejection seat... as you might have guessed

_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 4021
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Dim Avr 12, 2020 12:06    Sujet du message: Répondre en citant

Faute de leur part - ils auraient dû le briefer, et ne pas le secouer comme cela quand ils ont vu la trouille qu'il avait. Après, je rappelle que la force aérienne suisse a reussi l'exploit de s'auto-abattre un Hunter en 1965. Voui, vous avez bien lu - un Hunter s'est descendu lui-même.
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 4824

MessagePosté le: Dim Avr 12, 2020 12:32    Sujet du message: Répondre en citant

demolitiondan a écrit:
Faute de leur part - ils auraient dû le briefer, et ne pas le secouer comme cela quand ils ont vu la trouille qu'il avait. Après, je rappelle que la force aérienne suisse a reussi l'exploit de s'auto-abattre un Hunter en 1965. Voui, vous avez bien lu - un Hunter s'est descendu lui-même.


Et un pilote d'essai de F-11F Tiger s'est descendu lui même avec ses propres obus... http://www.aerofiles.com/tiger-tail.html Shocked
_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Huntziger, 7/05/1940.

"Weygand c'est un mur, Gamelin un édredon" (Daladier)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 1382
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Avr 12, 2020 12:40    Sujet du message: Répondre en citant

demolitiondan a écrit:
Faute de leur part - ils auraient dû le briefer, et ne pas le secouer comme cela quand ils ont vu la trouille qu'il avait.

L'enquête a montré que c'est à une défaillance mécanique que le pilote doit de n'avoir pas été éjecté automatiquement en même temps que son passager: le système d'éjection était réglé pour que les deux sièges partent, mais celui du pilote ne s'est pas déclenché.
_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 4021
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Dim Avr 12, 2020 12:57    Sujet du message: Répondre en citant

Oups autant pour moi, c est le F-11 qui s est abattu tout seul. Le Hunter suisse a descendu son instructeur qui volait sous lui !
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DMZ



Inscrit le: 03 Nov 2015
Messages: 1522
Localisation: France

MessagePosté le: Dim Avr 12, 2020 15:10    Sujet du message: Répondre en citant

Très intéressant accident qui montre que l'ensemble des routines et pressions sociales conduisent à des accidents qu'on pourrait simplement éviter :
Un vol sur chasseur offert à un sexagénaire par ses collègues : jusqu'ici, rien que de très innocent sauf que :
- la surprise a été gardée jusqu'au bout ;
- l'un des collègues est ancien pilote de chasse ;
- les collègues sont présents sur la base ;
=> bien que extrêmement stressé, le joyeux bénéficiaire n'a pas la possibilité de refuser (pression sociale trop forte)
- l'élément de surprise a impliqué que la préparation médicale au vol n'a pas été faite conformément aux préconisations (visite médicale au moins dix jours avant le vol) et qu'une donnée importante (+3 G max) n'a pas été correctement transmise au pilote ;
- la volonté de bien faire (autre pression sociale) a conduit le commandant de base, le médecin et les pilotes à déroger aux préconisations ;
- le malheureux candidat s'est vu offrir son patch nominal indiquant sa fonction "Directeur des essais", ce qui a induit en erreur les mécaniciens sur le degré d'autonomie de cette personne concernant son installation à bord (harnais trop lâche, pas de jugulaire, respirateur pas en place...) ;
- l'élément de surprise a généré un stress qui a entraîné une réaction inadéquate (s'accrocher à la première chose qui tombe sous la main : la commande du siège éjectable).

Quand on voit qu'un pilote de l’aéronavale peut faire une méprise quasi mortelle à propos de la dite commande.

http://aviateurs.e-monsite.com/pages/1946-et-annees-suivantes/sous-un-porte-avions-et-vivant.html

La routine, la dérive et la pression sociale...

Heureusement que le siège éjectable du pilote n'a pas fonctionné sinon un Rafale de moins, un ! Mais ça aurait aussi bien pu faire un pilote de moins.
_________________
"Vi offro fame, sete, marce forzate, battaglia e morte." "Je vous offre la faim, la soif, la marche forcée, la bataille et la mort." Giuseppe Garibaldi
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 4824

MessagePosté le: Dim Avr 12, 2020 17:01    Sujet du message: Répondre en citant

Les deux pires exemples de relations publiques qui tournent mal

- Challenger: la navette qui choisit pour péter son 25ème vol et surtout... celui ou y avait la prof à bord. Et donc tout les marmots scotchés à leur télévision, chez eux ou à l'école.
Résultat: une génération entière traumatisée pour la vie. Merci la NASA.

- moins connu: General Electric qui veut se faire un coup de pub géant. Et qui demande à l'Air Force et la NASA le prototype numéro 2 du XB-70 Walkyrie.
Et d'ajouter dans le vol promo-publicitaire, un F-104, un Phantom, un T-38 et un F-5 (tous volent General Electric: réacteurs J93, J85, J79).

Et là, plaf, le F-104 se fait happer par le XB-70 et boum, les deux explosent en plein vol. Deux morts, et surtout l'avion le plus cher du monde, exemplaire quasi-unique (le numéro 1 était tout pourri) en cratère fumant dans le désert.

https://www.youtube.com/watch?v=fCORwUxlNQo
_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Huntziger, 7/05/1940.

"Weygand c'est un mur, Gamelin un édredon" (Daladier)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 4021
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Dim Avr 12, 2020 17:13    Sujet du message: Répondre en citant

Le XB70 était déjà foutu avant de faire son premier vol, grâce aux Titans. Un beau rêve d'ingénieur complétement impraticable comme le SR-71. Mais c'est vrai que la fin de la Challenger a fait mauvais genre- surtout qu'il a entretemps été prouvé que des fautes manifestes de maintenance étaient à l'origine de la catastrophe.
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 4824

MessagePosté le: Dim Avr 12, 2020 17:46    Sujet du message: Répondre en citant

demolitiondan a écrit:
Le XB70 était déjà foutu avant de faire son premier vol, grâce aux Titans. Un beau rêve d'ingénieur complétement impraticable comme le SR-71. Mais c'est vrai que la fin de la Challenger a fait mauvais genre- surtout qu'il a entretemps été prouvé que des fautes manifestes de maintenance étaient à l'origine de la catastrophe.


C'est un euphémisme. La NASA a"réussit l'exploit" (enfin surtout provoqué la catastrophe) en lançant la navette, non seulement avec des joints pourris, mais avec en plus deux records météo
- froid -5°C
- jet-stream des plus violent en altitude

Le joint torique était résilient, en fait il fondait au décollage mais la bouillie qui en résultait... bouchait les trous, bref ça tenait quoi.
Sauf que ce jour là, le joint en plus de chauffer à blanc s'est vu congelé toute la nuit, pour ensuite être secoué comme une breloque en altitude. Faut pas trop tenter le Diable non plus...

Richard Feynman de la Commission Rogers a fait une démonstration simple mais imparable. Il a fait tremper un des joints dans de l'eau glacée, puis l'a écrabouillé d'un coup de marteau. Le bazar est parti en morceaux.

et y a aussi Larry Mulloy, cet ingénieur de la NASA qui eu la nuit avant le vol cette phrase très inspirée (aux ingénieurs de Thiokol, fabricants du booster congelé)

"Mais enfin, quand voulez-vous que je lance cette navette, en avril ?"

Cette nuit là, l'esprit de Gamelin soufflait sur la NASA... Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad
_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Huntziger, 7/05/1940.

"Weygand c'est un mur, Gamelin un édredon" (Daladier)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11048
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Avr 13, 2020 13:49    Sujet du message: Répondre en citant

Archibald a écrit:
Cette nuit là, l'esprit de Gamelin soufflait sur la NASA... Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad


Eh oui, contrairement à un certain excès d'autocritique français, l'esprit de Gamelin souffle où il veut… et dans tous les pays.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> À voir et à entendre Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com