Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Avril 1944, version complète
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Asie-Pacifique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
FREGATON



Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 1262
Localisation: La Baule

MessagePosté le: Mer Fév 20, 2019 21:18    Sujet du message: Répondre en citant

Capu Rossu a écrit:
Bonsoir,

Dans le Forum - 1944 - Asie - Pacifique - Janvier - Février 1944 - Bataille des Marshall à la page 18, on avait évoqué le problème du Cap Saint Jacques.
Je l'avais déconseillé car il ne marche qu'à 11,5 nds. J'avais alors conseillé les Asie (16,4 nœuds) et Canada (16,5 nœuds) soit l'équivalent du Dixmude et Sphinx (17,2 nœuds) est le meilleur marcheur des trois.

Casus avait alors suggéré de prendre l'Asie pour avoir un nom en accord avec le théâtre d'opérations.

@+
Alain


Ah, il me semblait aussi qu'on en avait déjà parlé... Sans pour autant me souvenir de l'impétrant retenu pour cette tâche...
Ok donc pour l'Asie... Du moment que ce ne soit pas l'Ile de Ré...Cool
_________________
La guerre virtuelle est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux civils.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3341
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Mer Fév 20, 2019 21:24    Sujet du message: Répondre en citant

ok pour l'Asie, noté dans les ob de la tf 116

en ce qui concerne les groupes aériens
d'après le british pacific fleet de Hobbs et quelques interpolations ftl : voici ce qu'on aurait. noter que les groupes ne sont pas identiques, les anglais donnant au fur et à mesure des "spécialisations" à certains de leurs PA
à qq détails prés, ceci est quasiment otl

decembre 43

HMS victorious : 37 corsair (1834,1836 NAS) 14 barracuda (849 NAS)
HMS illustrious :36 corsair (1830,1833 NAS) 16 barracuda (854 NAS)
HMS implacable : 48 seafire III (801, 880 NAS) 11 firefly (1771 NAS) 21 barracuda (828 NAS) (gros GAE, je sais, mais c'est même précisé ainsi dans le bouquin)
HMS indomitable : 15 Seafire III (1839 NAS) 14 hellcat/PR(F3N?) (1844 NAS) 21 Avenger (857 NAS) otl, le 820 NAS de l'indefatigable a déjà ses avenger, ftl ce sera l'indomitable et le 857 afin de ne pas impacter les textes précédents


juin 44
HMS victorious : 37 corsair (1834,1836 NAS) 14 Avenger (849 NAS)
HMS illustrious :36 corsair (1830,1833 NAS) 16 Avenger (854 NAS)
HMS implacable : 48 seafire III (801, 880 NAS) 11 firefly (1771 NAS) 21 barracuda (828 NAS)
HMS indomitable : 30 hellcat -tous types (1839 1844 NAS) 21 Avenger (857 NAS)

HMS indefatigable : 40 seafire III (887,894 NAS), 9 firefly (1770 NAS), 20 Avenger (820 NAS)
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4851
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mer Fév 20, 2019 22:24    Sujet du message: Répondre en citant

Plusieurs points qui ont leur importance (source : armouredcarriers.com) :

1) dans chaque TF britannique, un des CV joue le rôle de navire amiral et donc embarque du personnel supplémentaire pour l'EM, qui occupe une partie du hangar inférieur, diminuant le nombre d'avions.

2) les Anglais ont essayé de suivre les Américains dans le nombre d'avions embarqués (et donc le personnel qui va avec), mais les capacités logistiques des navires ne suivaient pas (carburant avia, munitions, pièces, etc). Et donc en pratique une TF RN ne pouvait effectuer que quelques frappes (5 ?) maxi avant de devoir se ravitailler. Ceci a conduit les Anglais (surtout dans les grands espaces du Pacifique) à réduire le nombre d'avions pour embarquer plus de matériel et d'équipages de réserve.

3) pour les Implacable/Indefatigable, il faut ajouter à ça, comme Fregaton l'a souligné en privé, que l'ajout d'une 4ème ligne d'arbres par rapports aux navires précédents a nécessité l'arrivée de mécanos et d'ingénieurs supplémentaires. Ajoutons à cela le renforcement du blindage et l'installation croissante d'appareils électroniques. Les deux derniers CV étaient sensiblement plus gros, mais tous ces handicaps ont au final limité le gain.

Il est peut-être un peu tôt pou déterminer quand les Barracuda pourront être remplacés intégralement par les Avenger en FTL.
Le "turning point" OTL correspond à novembre/décembre 1944, date à partir de laquelle la capacité anti-navires de la marine et de l'aviation japonaises se réduisent à pas grand chose (notamment perte de quasi tous les CV). À partir de là, les avions alliés peuvent se consacrer essentiellement à l'appui-feu et les torpilles deviennent donc moins importantes.

En serons-nous rendus au même point en juin 1944 FTL ?
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Etienne



Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1701
Localisation: Faches Thumesnil (59)

MessagePosté le: Mer Fév 20, 2019 23:01    Sujet du message: Répondre en citant

L'état-major loge dans le hangar inférieur? Think
_________________
Dieu est une femme. La preuve : On dit toujours qu’il vaut mieux voir le Bon Dieu que ses seins.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3341
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Jeu Fév 21, 2019 08:07    Sujet du message: Répondre en citant

[quote="loic"]Plusieurs points qui ont leur importance (source : armouredcarriers.com) :

1) dans chaque TF britannique, un des CV joue le rôle de navire amiral et donc embarque du personnel supplémentaire pour l'EM, qui occupe une partie du hangar inférieur, diminuant le nombre d'avions.

pour chacune des opérations, il est indiqué dans le chapitre consacré, quel est le flagship de Rawlings ou de vian Wink

2) les Anglais ont essayé de suivre les Américains dans le nombre d'avions embarqués (et donc le personnel qui va avec), mais les capacités logistiques des navires ne suivaient pas (carburant avia, munitions, pièces, etc). Et donc en pratique une TF RN ne pouvait effectuer que quelques frappes (5 ?) maxi avant de devoir se ravitailler. Ceci a conduit les Anglais (surtout dans les grands espaces du Pacifique) à réduire le nombre d'avions pour embarquer plus de matériel et d'équipages de réserve.

c'est le role de la TF117 et de tous les navires de soutien : otl il y a l'unicorn , des navires spécialisé "air", des transports…(j'ai les listes completes HMS/RFA sur les campagnes) le record a été pour un ravitaillement de 80 avions et 120 moteurs avec les équipages qui allaient avec. comme je l'ai dit dans un texte, ce n'est pas ce volet le volet limitant mais plutôt "l'avionique" avec tout ces petits appareils qu'on devait changer "one pot" sans les réparer. sinon effectivement c'est ce qu'il ressort de l'ouvrage, le nombre de missions est limité, d'où Trocadero et Euston, et la logique océan indien n'est pas/n'a pas été la même que dans le pacifique


3) pour les Implacable/Indefatigable, il faut ajouter à ça, comme Fregaton l'a souligné en privé, que l'ajout d'une 4ème ligne d'arbres par rapports aux navires précédents a nécessité l'arrivée de mécanos et d'ingénieurs supplémentaires. Ajoutons à cela le renforcement du blindage et l'installation croissante d'appareils électroniques. Les deux derniers CV étaient sensiblement plus gros, mais tous ces handicaps ont au final limité le gain.

cette transformation étant otl à la base, elle n'impacte pas les chiffres otl puisque ceux ci en tiennent déjà compte. il faut noter aussi qu'en dépit des capacités en appareils donnée par le web ou l'osprey de konstam (british aircraft carrier 1939-1945) on opére à chaque fois au delà de ces capacités nominales


Il est peut-être un peu tôt pou déterminer quand les Barracuda pourront être remplacés intégralement par les Avenger en FTL.
Le "turning point" OTL correspond à novembre/décembre 1944, date à partir de laquelle la capacité anti-navires de la marine et de l'aviation japonaises se réduisent à pas grand chose (notamment perte de quasi tous les CV). À partir de là, les avions alliés peuvent se consacrer essentiellement à l'appui-feu et les torpilles deviennent donc moins importantes.

le turning point otl est novembre 44 : à ce moment là, les annexes de l'ouvrage sont claires : on ne retrouve plus aucune trace de barracuda, tout a été remplacé par les Avengers.
ftl plusieurs fait sont à prendre en compte :
-l'achat groupé avec les français (anticipe)
- les jap seront toujours menaçants au moment de Dracula (sept oct) (retarde)
-le probleme de la torpille sera réglé à ce moment là (un an après les premières livraison (otl et ftl) ce seront donc les Avengers qui pourront se charger de cette mission (retarde)
-banquet ayant eu lieu de manière anticipé en ftl : les problèmes/retex (manutention, plafond, vitesse et surtout la moitié de la charge emportée vs un avenger) du barracuda seront apparus plus tot (anticipe)...
... il va y avoir donc un changement de flux pour ré équiper la BPF en priorité vs les NAS operant en atlantique d'autant qu'après juin et la perte des bases de la KM, la menace des uboat va diminuer sérieusement donc…(anticipe)

En serons-nous rendus au même point en juin 1944 FTL ?

au pire on peut discuter sur le ré équipement d'un NAS (849 ou 854) pour le mois de juin mais ftl, ce qui n'impactera pas le texte puisqu'à ce moment là on parlera dans les raid de barracude et d'avenger, mais avec Dracula en octobre et la fin de la guerre qui se précise en europe le turning point sera septembre octobre, quitte à déshabiller l'atlantique d'un ou deux NAS qui continueront à opérer sur barracuda puisque de toutes façons, il ne connait pas de problème là bas
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4851
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Jeu Fév 21, 2019 08:30    Sujet du message: Répondre en citant

Etienne a écrit:
L'état-major loge dans le hangar inférieur? Think

Etienne a écrit:
L'état-major loge dans le hangar inférieur? Think

Il semble que oui. On parle de "overcrowding conditions" (surpopulation) de façon générale pour l'équipage des deux navires. À la base, les Implacable/Indefatigable, c'est 300 personnes de plus que les Illustrious.

NB : une très bonne page comparant la résistance du pont d'envol des portes-avions blindés et non blindés : http://www.armouredcarriers.com/debunking-slade-and-worths-armoured-carrier-essays/2014/5/30/debunking-slade-and-worths-armoured-carrier-essays

On y trouve d'ailleurs une mention intéressante sur le fait que même les Américains considéraient que surcharger les CV d'avions (avec jusqu'à 30 avions plus ou moins démontés accrochés au plafond) n'était pas une bonne idée :
Citation:
The much bigger USS Lexington submitted an Action Report for September 1943 in which the crew recommended doing away with spares stowage in the overheads and crated, and warned that its active complement of 36x F6Fs (folding), 18x TBFs and 35x SBDs presented dangerous overcrowding difficulties.

_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3637
Localisation: Tours

MessagePosté le: Jeu Fév 21, 2019 08:33    Sujet du message: Répondre en citant

Si la situation devient critique pour le ravitaillement de la 25ème armée japonaise, celle-ci risque de verser à terme dans le cannibalisme et de bouffer une partie de la population locale.
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4851
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Jeu Fév 21, 2019 08:57    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
pour chacune des opérations, il est indiqué dans le chapitre consacré, quel est le flagship de Rawlings ou de vian

Casus : il faudra donc que le flagship de chaque TF ait quelques avions de moins.

Citation:
c'est le role de la TF117 et de tous les navires de soutien

La TF117 permet d'augmenter un peu l'autonomie des CV anglais, mais ce n'est qu'un pis-aller. Comme tu l'écris, dans l'Océan Indien ce n'est pas trop un problème, c'est surtout dans le Pacifique que les limites vont apparaître.

Citation:
cette transformation étant otl à la base, elle n'impacte pas les chiffres otl puisque ceux ci en tiennent déjà compte

Concernant les modifs des Implacable/Indefatigable, OTL ces modifs ont été permises par le ralentissement puis la suspension des travaux en 1940/1941. FTL, il avait été au départ décidé que cette suspension serait nettement réduite (1 an d'avance !), ce qui du coup empêche de faire pas mal de modifs. Mais après réflexion et examen de la situation avec l'aide de nos marins, j'estime qu'on peut avancer ces navires de 6 mois maxi , pas davantage, par rapport à OTL. Et encore, uniquement en les destinant dès le départ à opérer en Asie, alors qu'OTL ils ont du repasser de nombreuses semaines en chantier après leurs premières opérations au large de la Norvège (qui n'ont pas lieu en FTL).

Citation:
il va y avoir donc un changement de flux pour ré équiper la BPF en priorité vs les NAS operant en atlantique

Non, car la perte des bases d'Uboot arrive à peine plus tôt en FTL et de toutes façons les Uboots quittent leurs bases dès le mois de juin 44 et basculent vers la Norvège très vite. On ne peut pas déshabiller les CVE qui vont toujours absorber une part importante des Avenger.

Citation:
on opére à chaque fois au delà de ces capacités nominales

Exact, mais au prix d'une autonomie moindre par rapport aux Américains.

Citation:
le probleme de la torpille [embarquée sur l'Avenger] sera réglé à ce moment là

D'après ce que je comprends, les Anglais ont fini par utiliser la torpille américaine. A moins que tu n'aies une autre info ?

Citation:
le turning point sera septembre octobre

Donc en juin 1944 on peut avoir 1 CV sur 2 dans chaque TF qui est sur Avenger, l'autre sur Barracuda. Ce qui est cohérent avec le théâtre atlantique. Et on bascule vers le tout Avenger en octobre/novembre
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3341
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Jeu Fév 21, 2019 09:15    Sujet du message: Répondre en citant

bon de toute façons tout ceci n'impactera pas les textes
si en juin on met le 854NAS par ex sur barracuda, ça fait 2/4 de départ , en considérant que l'indefatigable arrive d'europe avec ses Avengers, le 820 ayant été otl un des premier équipé (dec 43)

juin 44
HMS victorious : 37 corsair (1834,1836 NAS) 14 Avenger (849 NAS)
HMS illustrious :36 corsair (1830,1833 NAS) 16 Barracuda(854 NAS)
HMS implacable : 48 seafire III (801, 880 NAS) 11 firefly (1771 NAS) 21 barracuda (828 NAS)
HMS indomitable : 30 hellcat -tous types (1839 1844 NAS) 21 Avenger (857 NAS)

HMS indefatigable : 40 seafire III (887,894 NAS), 9 firefly (1770 NAS), 20 Avenger (820 NAS)
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4851
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Jeu Fév 21, 2019 17:45    Sujet du message: Répondre en citant

Une dernière chose : je lis dans Hobbs, David (2013). British Aircraft Carriers: Design, Development & Service Histories (via Google Books) que les Implacable/Indefatigable ne passaient pas le canal de Panama, la volonté d'accueillir plus d'avions ayant conduit à élargir le pont d'envol en avant des tourelles arrière de 4,5".
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
delta force



Inscrit le: 07 Juin 2009
Messages: 530
Localisation: france Gironde

MessagePosté le: Jeu Fév 21, 2019 19:34    Sujet du message: Répondre en citant

J ai pas lu quelque part que les écluses en ftl allaient être élargies?
Cela après les réparations post attaque japonaise sur le canal ( 1942 de mémoire)....
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10302
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Fév 21, 2019 19:47    Sujet du message: Répondre en citant

Exact !
Cela dit, les porte-avions de la Royal Navy n'ont pas de raison de passer le canal de Panama.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4851
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Jeu Fév 21, 2019 19:50    Sujet du message: Répondre en citant

Je me demande quand même si la date de mise en service du printemps 1945 est raisonnable ... sachant que la chrono de janvier 43 Asie indique la suspension des BB Montana.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10302
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Fév 21, 2019 20:21    Sujet du message: Répondre en citant

23 avril
Océan Indien
Renforts aux Andaman
Port Blair
– Le Sqn 132 est rééquipé avec des Spitfire V venant d’Europe. Arrivé en urgence aux Andaman un an plus tôt sur de vieux Hurricane II après l’offensive japonaise contre l’archipel, ce squadron est un des derniers à être encore équipé de ce type d’appareil. Le F/O John Misseldine raconte : « Quelle joie d’échanger nos vieux Hurri contre ces pur-sang ! Nous étions conscients de voler encore sur un matériel de seconde main, mais il restait très suffisant en deuxième ligne sur ce front. Cela faisait plus d’un an que je n’avais pas touché le manche d’un Spitfire et cette arrivée me convainquit de rester avec le 132 plutôt que reprendre les convoyages. »
Les pistes d’aviation ne sont pas les seules à voir arriver des renforts. Dans le port, un navire vient accoster : il s’agit du ravitailleur de sous-marins HMS Maidstone, qui précède de quelques jours l’arrivée de toute une flottille de classe S. Ces submersibles vont aller opérer dans “l’entonnoir” du détroit de Malacca pour couper le trafic entre la Malaisie et Sumatra. L’état-major allié espère, avec cette opération associée à l’interdiction aérienne dans le golfe de Thaïlande et du Tonkin, forcer les Japonais à faire de la navigation côtière pour ravitailler Sumatra et la Malaisie depuis Bornéo. Les navires qui en seront chargés seront alors des proies idéales pour les sous-marins de classe T venus depuis peu renforcer Darwin.

Opération Meridian II/Méridien II
Java
– Aujourd’hui, double raid allié. Le premier est une mission Rodeo des Hellcat de l’Indomitable et des Firefly de l’Implacable contre les aérodromes du 33e Sentai de la région de Bandung. Le deuxième est un bombardement du port de Cirebon par des Barracuda et des Avenger (Tarpon/Vengeur), escortés par les Corsair(e). Les Alliés perdent quatre appareils contre sept Japonais lors du premier raid, et cinq bombardiers abattus par la DCA os du second. Les dégâts les plus sévères sont infligés à Cirebon : des entrepôts contenant du caoutchouc sont incendiés et des cales sèches endommagées.
Sitôt le raid rentré au bercail, l’escadre alliée met cap au sud pour rallier Euston Station en vue du ravitaillement.
………
Cependant, dès le petit matin, les Japonais ont envoyé des reconnaissances tous azimuts en vue de lancer l’opération Umidori. Un H6K détecte la TF-57.2, mais les piquets radar alliés guident efficacement la CAP. Par un de ces coups de chance dont la guerre est semée, les premières rafales des Seafire de garde tuent l’opérateur radio et détruisent son poste. L’hydravion est contraint d’amerrir, moteurs en feu ; son absence ne sera signalée que deux heures plus tard. Pendant ce temps, la flotte alliée a mis cap au sud et les autres reconnaissances japonaises tomberont dans le vide. Cet échec n’atteint pas le moral japonais : la Marine Impériale a maintenant une idée plus précise de la progression alliée et va ajuster son dispositif en conséquence.


24 avril
Océan Indien
Opération Mary
Kuala Lumpur
– Les sirènes de la défense civile hurlent en pleine nuit. Les habitants, ayant encore à l’esprit l’attaque du 18, courent se mettre à l’abri là où ils peuvent. Bientôt, alors que les projecteurs s’allument et fouillent le ciel, les bruits de moteurs, de nombreux moteurs, se précisent et peu après, les bombes se mettent à pleuvoir. La cible est la gare et le dépôt de locomotive de la ville.
Les Halifax et Wellington britanniques rentreront sans pertes, laissant derrière eux des cratères, des incendies, des amas de rails arrachés et malheureusement des victimes civiles et des prisonniers dont les baraquements se trouvaient près de là.

Opération Meridian II/Méridien II
Euston Station
– Le ravitaillement à la mer se déroule environ 300 milles au sud-est de l’île Christmas, reprise quelques mois plus tôt aux Japonais. Les quelques reconnaissances envoyées par la suite dans le secteur par les Japonais ayant été chaudement reçues par le Sqn 3 (RAAF), les soldats du Tenno se sont contentés de quelques raids de nuisance nocturnes, pour tenter de bombarder la piste avec plus ou moins de succès – leur attention s’est plutôt focalisée sur les aller-retours de la flotte franco-britannique.
Le ravitaillement se passe bien, en dépit d’une mer agitée et d’un volume important de matériel à transférer.
La composition de la TF 117, qui a eu entre les opérations Banquet, Lentille et Meridian la tâche de ravitailler Christmas, est la suivante :
– TF-117 (RN sauf précision) : CVL Unicorn, CLAA Royalist, CL Newcastle et MN Montcalm, DD Meteor, Mahratta, Marne, Matchless.
Pétroliers : HMS/RFA Brown Ranger, Dingerdale, Arndale, San Adolfo, Aase Maersk.
Provisions : HMS/RFA Denbighshire.
Hôpital : HMS/RFA Oxfordshire.
Production d’eau : HMS/RFA Stagpool.
Pièces détachées, équipages, ateliers : MN Ile de Noirmoutier (air), HMS/RFA Tyne (naval).
Navire atelier lourd : HMS Ausonia.
Transports : MN Ile de Bréhat, Dives, HMS/RFA Darvel, Kheti, Princess Maria Pia, Thyra S.
Combat store (munitions) : MN Ile d’Ouessant, HMS/RFA Kistna, Gundrun Maersk.
Remorqueurs : 4.


25 avril
Océan Indien
Banshee en Birmanie
Tavoy
– Une cérémonie marque la remise au Squadron 2 (RIAF) de ses premiers Bristol Banshee. Comme les Sud-Africains sur le front italien, les Indiens disposeront dorénavant des même 4 x 20 mm que les Hurricane, mais portés par deux moteurs. La vocation de ce squadron va être d’opérer avec la 3rd TAF en vue de la future opération Dracula. En attendant, l’unité aura aussi des missions de chasse lourde à effectuer au-dessus du golfe de Thaïlande en compagnie des flottilles 10F et 17 F, dont l’arrivée à Tavoy est attendue dans les jours prochains.

Diplomatie à la thaïlandaise
Bangkok
– L’ambassadeur britannique, convoqué par le ministre des affaires étrangères, se voit remettre une note de protestation officielle après le mitraillage dans le golfe de Thaïlande d’un navire thaï (la note ne précise pas s’il s’agit d’un cargo ou d’une simple barque de pêche), alors que, précise le ministre, le royaume de l’Eléphant Blanc est neutre dans ce conflit (c’est en effet un rappel fort utile). Les deux hommes jouent en fait pour la galerie du diable : l’incident (s’il a bien eu lieu) sert de prétexte au royaume pour jouer les vierges effarouchées dans la négociation qui vient de se conclure.
Afin de ne pas risquer d’incident regrettable, le royaume accepte de ne plus faire transiter son commerce maritime par le golfe. Il fera désormais passer celui-ci en secret (et gracieusement) par les ports de la Birmanie. De leur côté, les Alliés auront toute latitude pour attaquer tout navire surpris au large. Le royaume fermera les yeux sur les survols de son territoire (sur quelques kilomètres) dans la région de Prachuap Khiri Khan et en échange, les Alliés feront de même sur les contacts commerciaux “parallèles” via le royaume entre le Tonkin et la Malaisie, dans la mesure où ces échanges ne concerneront pas le domaine militaire : il s’agit une fois de plus pour l’ex Siam de promouvoir la paix dans l’esprit de Bouddha.

Opération Meridian II/Méridien II et opération Umidori
Java
– Le port de Sœrabaya est attaqué. En dépit d’une opposition modérée, constituée d’une trentaine de Ki-45 Nick, plusieurs navires sont endommagés, des docks incendiés et un important dépôt de carburant détruit (l’incendie durera trois jours). Les pertes sont de deux Barracuda, d’un Vengeur et d’un Corsair contre six bimoteurs japonais.

Escadre alliée – L’impression que les Japonais subissent est voulue par la Marine afin que les Alliés fassent preuve d’excès de confiance (ainsi que pour tenir l’Armée à l’écart de l’opération Umidori et de son succès certain). Très tôt ce matin, des reconnaissances ont décollé et un Kawanishi H8K a fini par mettre la main sur la TF-57.2, autour de l’Indomitable et de l’Implacable. Entrant et sortant sans arrêt de la bulle radar et jouant avec les nuages, l’Emily arrivera ainsi à déjouer l’interception par la CAP pendant plusieurs heures.
………
10h03 – Les radars du HMS Bellona sont les plus rapides à détecter le premier raid japonais, détection confirmée rapidement par les radars d’autres unités de la TF-57.2. Les 8 Seafire de CAP sont envoyés en direction de l’intrus, tandis que la totalité des appareils restants (15 Seafire de l’Implacable et 8 Hellcat de l’Indomitable) décollent.
10h17 – Un deuxième raid est détecté, à plus basse altitude, et les chasseurs qui viennent de décoller sont détachés dans cet azimut. Le silence radio est brisé et le mot-code « Football », signifiant qu’une task-force est attaquée, est envoyé. Le message est capté par la TF 57.1, qui lance ses 8 Corsair de CAP au secours de sa consœur et fait décoller les 16 Corsair de réserve.
10h20 – Premier contact des Seafire de la CAP avec le raid. Ce sont des G4M Betty, classiquement escortés par des Zéro. Les jeunes pousses du 256e Kokutai disposent d’une large supériorité numérique (18 contre Cool, qui leur permet de s’interposer efficacement entre les agresseurs et les bombardiers, mais ils ont en face d’eux des pilotes aguerris et maintenant rompus aux tactiques de combat nipponnes, sur un avion presque aussi maniable que le leur. Les Japonais tentent de les engager en combat tournoyant, mais les pilotes de la Fleet Air Arm savent parfaitement comment les contrer. Le score est sans appel : six Seafire sont abattus (trois pilotes récupérés) et un septième, très endommagé, sera irrécupérable, mais seuls trois Zéro sur dix-huit retourneront se poser à Java.
10h23 – L’action des A6M a permis aux Rikko du 707e Kokutai de passer. Ils ont à présent affaire à la DCA. Ils commencent à se déployer pour lancer lorsqu’un véritable mur de feu apparaît devant eux, fauchant l’un après l’autre les gros et fragiles bimoteurs. Les dernières torpilles sont parties, il s’agit de fuir maintenant – mais lorsque les bombardiers se regroupent, ils ne sont plus que quatre, tous plus ou moins endommagés, tous avec des morts ou des blessés à bord. Le soir, l’ambiance ne sera pas à la fête, en dépit de leur revendication d’un porte-avions touché. En fait, si un navire allié a bien été atteint, il s’agit du croiseur Fiji, qui a pris une torpille sur son avant et ralliera Darwin à vitesse réduite.
10h25 – Alors que le combat fait rage, le deuxième groupe de chasseurs tombe sur les appareils du deuxième raid signalé tantôt par les radars. Il s’agit de B5N du 653e Kokutai. Les quelques Zéro d’escorte n’arrêtent pas les chasseurs, et seuls quelques Kate arrivent à se mettre en position de lancement. Mais ils vont devoir faire face à la DCA.
10h27 – Les pilotes japonais sont pour la plupart des jeunes que rien n’avait préparé à la densité de feu qu’ils affrontent. C’est une véritable hécatombe dont aucun ne sortira vivant. Chance (si l’on peut dire) des débutants : ils arrivent à couler un navire. La victime est le destroyer HMS Duncan, qui encaisse deux torpilles coup sur coup et coule en quelques minutes, emportant avec lui presque une centaine de marins britanniques.
10h30 – Alors que les Seafire et Hellcat survivants se regroupent au-dessus de la task-force, un troisième raid est détecté à l’ouest par les radars de l’Indomitable. En dépit du carburant qui commence à baisser, les chasseurs anglais partent en direction de l’ennemi.
10h38 – Le contact est établi avec une grosse formation mixte, étagée sur plusieurs niveaux et composée de G4M Betty du 901e Kokutai et de B6N Jill du 601e Kokutai. Mais ils n’ont pour les couvrir qu’une petite dizaine de Zero. Le combat s’engage, furieux…
10h42 – Malgré la motivation des pilotes anglais, des Japonais arrivent à passer et à se mettre en position de lancement, bravant le mur de DCA dressé par les navires anglais. Si les B6N se sacrifient en pure perte (deux seulement arrivant à rentrer), l’un des Betty arrive à toucher un navire identifié comme un cuirassé et qui sera déclaré coulé. Pour une fois, l’identification de la cible est correcte, puisque c’est le Duke of York qui encaisse une torpille en plein sur sa ceinture blindée – il s’en tire avec deux degrés de gîte et retrouve en moins d’une heure toute sa vitesse.
10h58 – Une période de calme suit, permettant aux Seafire d’apponter en urgence pour refaire les pleins – et les Hellcat n’ont plus guère de munitions. Mais voilà qu’un troisième raid est détecté, venant du nord-est celui-ci !
Les officiers britanniques ont-ils à l’esprit à ce moment le destin du Prince of Wales ? Pas vraiment, car les Corsair venus du Victorious et de l’Illustrious vont se charger de l’interception. Ce raid est constitué des G4M du 761e Kokutai, escortés par les Zéro du 381e Kokutai. Le scénario est similaire à celui des précédents raids : quelques bombardiers réussissent à passer et à se mettre en position de lancement face à un mur de feu adverse, des torpilles sont lancées mais aucune ne touche. Les survivants, cependant, déclareront n’avoir vu qu’un seul porte-avions (validant les rapports du raid précédent)… et l’avoir coulé. Le soir venu, Radio Tokyo annoncera une grande victoire de la Marine Impériale : deux porte-avions et un cuirassé coulés.
A bord de l’Indomitable, l’amiral Vian sourit, mais se dit qu’il y aura certainement des choses à revoir pour la prochaine manche. En attendant, le raid lancé contre Sœrabaya est récupéré sans incident.


26 avril
Océan Indien
Opération Stoker
Rembele
– La piste de cette localité à l’intérieur des terres n’avait pas reçu la visite des lourds de l’USAAF depuis un certain temps. Cet oubli est aujourd’hui réparé. Le raid se déroule sans anicroche. La piste et les installations sont bien atteintes, mais seuls deux appareils sont détruits au sol. En effet, les chasseurs stationnés là sont pour la plupart partis, les uns vers la côte, afin de combler les pertes récentes, ou vers Palembang, pour renforcer le 87e Sentai face aux raids aéronavals alliés.
Sur le chemin du retour du raid, une poignée de Ki-43 tentent d’intervenir, sans succès : la formation rentre sans perte, alors que deux Hayabusa sont abattus. Le major Glenn, du 459th FS, obtient ainsi sa quatrième victoire. Superstitieux comme beaucoup de pilotes, il veillera à ne pas être trop démonstratif à la descente de son Lightning : nombreux sont ceux qui, en cherchant leur cinquième victoire à tout prix, n’ont trouvé que la mort.

Opération Meridian II/Méridien II
Mer de Flores
– Pendant que les Barracuda et Vengeur attaquent les aérodromes de l’île de Sumbawa, une partie des Corsaire du Jean-Bart écument la mer de Flores à la recherche d’objectifs d’opportunité. Sur l’île, les Japonais sont surpris et de nombreux appareils sont détruits au sol. En mer, les Français reviennent en ayant fait chou blanc : pas la moindre jonque à se mettre sous la dents. Quant aux Zéro de l’IJN, ils semblent étrangement absents après les péripéties de la veille.


27 avril
Océan Indien
Banshee en Birmanie
Birmanie
– Le F/Sgt Aran Singh, du Sqn 2 (RIAF), est le premier à obtenir une victoire (contre un Ki-46) sur la nouvelle monture du squadron : le Bristol Banshee. On retrouvera son interview dans les journaux de Bombay le lendemain. Il se déclare tout à fait enthousiasmé par « la » Banshee (le féminin existe en hindi), qui est un appareil étonnamment versatile et destructeur. La photo, riche de sens, le montre devant le nose art de son appareil, qui représente la redoutable déesse Kâli…

Renforts aux Andaman
Car Nicobar
– Après les B-25 du Sqn 18 et ceux, arrivés quelques jours après, des 490th et 491st BS, c’est au tour du 80th FG d’être rebasé sur l’ile. Si les P-40N qui équipent encore le Group se contentent pour l’instant d’assurer la défense locale, le passage sur P-47 du 88th FS fournit une escorte aux bombardiers bimoteurs qui vont opérer à partir de là.

Opération Meridian II/Méridien II
Mer de Flores
– La flotte alliée termine sa croisière en passant sous le parapluie aérien des bases installées au Timor. Les marins patrouillent toute la journée en mer de Banda à la recherche d’objectifs d’opportunité, ou effectuent des missions combinées avec la RAAF ou l’USAAF. Aucune perte n’est à signaler. Sitôt le dernier appareil rentré, la flotte met le cap au sud-est, vers Darwin.


28 avril
Océan Indien
Opération Mary
Singapour
– S’ils ne disposent pas de véritables chasseurs de nuit, les Japonais disposent malgré tout de plusieurs radars en Malaisie, ce qui donne un préavis aux défenseurs de l’île- forteresse face au nouveau raid qui arrive. Le sergent Kashiide, du 103e Sentai, a sauté dans son Toryu et tente, en suivant les rayons des projecteurs de la DCA, de faire mordre la poussière à un des assaillant. Etonnamment, il y parvient ! Sa victime est un Halifax du Sqn 544. Un rapport des plus élogieux remonte jusqu’à Tokyo, recommandant une promotion pour ce jeune sergent téméraire.

Opération Meridian II/Méridien II
Darwin
– L’arrivée au port de Darwin est plus discrète que les fois précédentes. Les Australiens commencent à être habitués à ces grands déploiement de navires. Une place est déjà prête au dock flottant pour le HMS Fiji qui doit arriver le lendemain, et on remarque à peine l’absence du Duke of York, parti se faire réparer à la forme Cairncross à Brisbane avec une escorte de quelques destroyers.


29 avril
Océan Indien
Opération Stoker
Banda Aceh
– Après deux semaines de tranquillité, les défenseurs installés à la pointe nord de Sumatra voient revenir les Liberator des 436th et 492nd BS, escortés de leurs fidèles dragons à double queue des 459th et 449th FS. Le 24e Sentai essaie de réagir sans autre résultats que deux appareils endommagés sans pouvoir franchir l’écran. La piste est une fois de plus la cible martelée par les lourds de la 10th Air Force.
A Palembang, on est conscient que le nord de l’île absorbe les renforts comme une éponge l’eau et l’on se pose des questions sur la stratégie à adopter : ne vaudrait-il pas mieux abandonner le nord de Sumatra pour concentrer les deux Sentai de l’île autour de la partie “utile” : la plaine de Palembang ? D’un autre côté, laisser le 24e se faire étriper dans la partie nord de l’île crée un point de fixation qui empêche les Alliés l’étendre l’action de leur aviation… La question reste en suspens et personne ne prendra la responsabilité d’évoquer ce point avec le QG de la 7e Armée régionale à Singapour.


30 avril
Océan Indien
Guerre ASM
Détroit de Malacca
– Le sous-marin I-34 se fait surprendre en surface par une paire de Beaufort du Sqn 217 en maraude. Le submersible, grenadé alors qu’il tente de plonger, ne refera pas surface. Si les pilotes présument sur le moment qu’il leur a échappé, on saura à la fin de la guerre que le navire a connu ce jour-là un destin funeste.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 2384
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Jeu Fév 21, 2019 20:35    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
et cinq bombardiers abattus par la DCA os du second.


Citation:
des amas de rails arrachés et malheureusement des victimes civiles et des prisonniers dont les baraquements se trouvaient près de là.


Plutôt 'des victimes parmi les civils et autres prisonniers' ?

Citation:
Chance (si l’on peut dire) des débutants : ils arrivent à couler un navire. La victime est le destroyer HMS Duncan, qui encaisse deux torpilles coup sur coup et coule en quelques minutes


Redite ?

Citation:
de faire mordre la poussière à un des assaillant.


Citation:
laisser le 24e se faire étriper dans la partie nord de l’île crée un point de fixation qui empêche les Alliés l’étendre


Moui, c'est le tir aux pigeons des Mariannes quoi... en un peu mieux pour les japonais !!!!! Wink
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Asie-Pacifique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
Page 5 sur 8

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com