Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le Front du Midi en 1944
Aller à la page 1, 2, 3 ... 16, 17, 18  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Méditerranée
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10129
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Mar 13, 2018 10:28    Sujet du message: Le Front du Midi en 1944 Répondre en citant

Pendant qu'Anaxagore travaille au second siège d'Odessa, revenons au front français après Dragon, en janvier 44… Grâce à Patzekiller et à Loïc réunis.


Janvier 1944
0 – La Libération de la France
Percées, Ciseaux, Dague…

1er janvier
Guerre aérienne
Sud de la France
– Pas de mission en ce jour de l’An pour les Tuskegee Airmen du 99e Fighter Squadron. Leur formation est réaffectée au front italien, où elle opèrera en tant que squadron surnuméraire au sein du 57e FG, basé sur l’ile d’Elbe. Le capitaine Lee Archer, dernier à décoller, va accompagner les C-47 de l’échelon technique jusqu’à destination.


2 janvier
Renforts
Marseille
– Ce matin, débarquent d’un liberty ship enchaînant les rotations avec l’Algérie les légionnaires de la 10e DBLE. Cette dernière va aller rapidement se déployer sur le front en vallée du Rhône pour compenser les pertes subies le mois précédent lors de Lavoisier et de Nordwind.

Dans la presse
« Marseille – Le premier bébé de l’année a vu le jour hier à zéro heure et sept minutes. Il s’agit d’une petite fille, Nicole Justine Héloïse Chaumard, pesant trois kilos deux cents grammes pour une taille de quarante-huit centimètres. Elle sera la lumière du foyer du lieutenant-colonel Jean-Noël Chaumard, chargé des relations interarmées auprès du général XXX, et du sergent-chef Emilienne Chaumard (née Vincenot), des Transmissions. Nos félicitations aux heureux parents. »


3 janvier
Guerre aérienne
Marignane
– Etre pompier ou ambulancier sur une base aérienne en temps de guerre n’a rien de reposant. On y est parfois témoin d’horreurs, mais aussi d’actes héroïques. Ce que découvre aujourd’hui la brigade de secours de l’aérodrome est proprement extraordinaire. Lorsque les sirènes d’alarme sonnent, les hommes qui se sont précipités aux abords de la piste constatent qu’un B-24 américain endommagé effectue son approche avec la plus extrême précaution, tournant très largement pour parvenir à se placer face à la piste avant d’atterrir. Les pompiers accourus constatent les dégâts et parlent de miracle. La queue de l’appareil est quasiment sectionnée : elle ne tient plus que par quelques tôles d’aluminium et les gouvernes de l’empennage ne sont plus actionnées que par un seul câble.
L’appareil est le All American du 414e BS, opérant au sein du 97e BG, basé à Rome et piloté par le lieutenant Kendrick Bragg. Celui-ci explique que son avion a été percuté par un Fw 190. Il était ailier du leader de formation, le major Robert Coulter, lorsque des chasseurs ennemis se sont présentés de front – manœuvre tentée par les Allemands pour abattre les bombardiers en visant les postes de pilotage. Mais la vitesse de rapprochement est dans ce cas très élevée et les Focke Wulf se sont dispersés sans avoir eu le temps de causer de gros dégâts. Tous, sauf un, qui a continué à foncer sur les bombardiers en zigzaguant jusqu’à percuter la queue du All American avec son aile, la tranchant presque net.
Le lieutenant Bragg recevra une DFC pour avoir ramené son appareil et son équipage malgré les dommages subis. Quant au All American, il sera réparé par les mécanos de l’USAAF et reprendra du service avant la fin de la guerre au sein du 454e BG. Une fois rentré à Rome, le dessinateur de l’équipage créera un insigne montrant un chien assis sur la queue d’un B-24 complètement déchirée, avec cette légende : « All you need is wings and a prayer ». L’emblème sera ensuite adopté par tout le 414e BS.


4 janvier
Guerre aérienne
Sud de la France
– Il ne se passe rien de particulier sur le front français ce jour. Le froid paralyse quelque peu les opérations. On notera toutefois le rééquipement du 363e FG, dont les P-39 commençaient à dater. Le changement est net, puisque les avions qui les remplacent sont de tout nouveaux P-51D.


Dernière édition par Casus Frankie le Mar Mar 13, 2018 11:05; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3572
Localisation: Tours

MessagePosté le: Mar Mar 13, 2018 10:54    Sujet du message: Répondre en citant

Euh, il y a marqué Janvier 1943 en haut de la page!
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10129
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Mar 13, 2018 11:06    Sujet du message: Répondre en citant

Boon, une faute de frappe…
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 1098
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Mar 13, 2018 16:30    Sujet du message: Re: Le Front du Midi en 1944 Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
Pas de mission en ce jour de l’An pour les Tuskegee Airmen du 99e Fighter Squadron. Leur formation est réaffectée au front italien, où elle opèrera en tant que squadron surnuméraire au sein du 57e FG, basé sur l’ile d’Elbe. Le capitaine Lee Archer, dernier à décoller,

Provisoirement j'espère. Ils ont largement de quoi se rendre utiles sur le front français, surtout maintenant que le procès à charge dont ils ont fait l'objet à Washington a fait long feu.
_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3300
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Mar Mar 13, 2018 22:30    Sujet du message: Répondre en citant

ne pas oublier de remettre les épisodes dans l'ordre...
ce 1er janvier, il partent pour l'italie, et la commission sénatoriale n'arrivera que courant janvier
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10129
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Mar 13, 2018 23:16    Sujet du message: Répondre en citant

patzekiller a écrit:
ne pas oublier de remettre les épisodes dans l'ordre...


Oui. Hélas, difficile d'empiler à la même date tous les épisodes des différents fronts…
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10129
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Mar 14, 2018 15:42    Sujet du message: Répondre en citant

5 janvier
Guerre aérienne
Sud de la France
– Si le calme règne toujours au sol – les frimas de l’hiver en Drome ou au pied des reliefs y sont pour quelque chose – il n’en est pas de même dans les airs, où Armée de l’Air et US Air Force traquent sans relâche les mouvements ennemis et repèrent les positions d’artillerie. La JG 2 réagit peu, mais une de ces tentatives suffit au bonheur du capitaine François Géraudel, du GC III/2, qui devient un as en abattant un Bf 109.

Opération Dague
Plaine du Roussillon
– Le calme règne toujours au sol… mais plus pour longtemps.
Le Canigou est la montagne sacrée des Catalans français. Malgré les apparences, ce n’est pas le point culminant du département, mais il est visible de tout point depuis la plaine du Roussillon et se découpe au sein de la chaîne des Albères, rendu plus imposant par l’absence de voisins de même taille. C’est à son sommet que s’allume, pour la nuit du 21 juin, le premier feu de la Saint-Jean, cet imposant brasier autour duquel on boit, on chante et on danse… et par dessus lequel les plus vaillants sautent en défiant les flammes et leur chaleur ! Cette année encore, malgré les espoirs (pour les Catalans) ou la crainte (pour les Allemands) d’un prochain débarquement allié, les feux de la Saint-Jean ont embrasé le Canigou, et tout un peuple espère que l’occupant sera chassé bien à temps pour qu’il en soit de même l’année prochaine.
Des villes de Thuir et Céret, aux abords du massif, deux importantes colonnes se mettent en marche en début de matinée, accompagnés d’un grand nombre de mules, chargées d’armement léger et d’approvisionnements. Les deux groupes, formés des goumiers marocains du 2e Tabor et des Américains du 2e Rgt de la 1ère Special Service Force, ont été acheminés de Perpignan par train. Ils sont chargés de prendre d’assaut la montagne, de façon à faciliter l’attaque qui doit être lancée dans le secteur de Prades. Des résistants venant de la région, connaissant bien le Canigou, doivent les guider.
Les rapports indiquent que les Allemands ne sont pas présents dans les parties basses de la montagne, mais se sont concentrés sur les secteurs faciles à défendre, crêtes et cols, et qu’ils ont fait évacuer les villages les plus élevés. Du côté de la météo, le temps promet d’être beau et les premières neiges ne sont à attendre qu’à partir de 1 200 mètres, soit bien au-dessus des derniers hameaux.
Un petit groupe, détaché du 3e Rgt de la 1ère SFF à Ille-sur-Têt, doit emprunter une section de la RN618, la fameuse Route des Pyrénées, à partir du nord du massif, à Bouleternère, pour s’assurer qu’aucun Allemand ne s’échappe par là.


6 janvier
Opération Dague
Massif du Canigou
– Depuis la veille, Marocains et Américains progressent lentement dans les contreforts du massif, empruntant essentiellement les routes tant que l’ennemi n’est pas repéré. Dans les villages traversés, la population indique avoir vu passer les Allemands en retraite il y a quelques semaines, ces derniers prenant le temps d’abattre un grand nombre d’arbres en travers des voies de circulation et de couper le téléphone. Depuis, on ne les a plus revus, mais d’après les habitants des hameaux situés plus haut, avec lesquels de rares contacts ont encore lieu, ils sont toujours là.
En milieu de matinée, au-dessus de Prunet-et-Belpuig, les éléments de tête sont pris à partie par l’ennemi, solidement retranché au niveau du col Fourtou. Les semaines précédentes ont en effet été mises à profit par les défenseurs, une compagnie du 854. Grenadier Rgt, pour bâtir de solides fortins en rondins, installer leurs mitrailleuses et placer quelques champs de mines.

Opération Scissors
Hérault
– Dans la nuit, le 85e RI de la 10e DI de Montagne américaine s’est infiltré dans les collines autour de Saint-Félix de Pallière. Dans ce secteur, le 866. Grenadier Rgt de la 355. ID est très étiré, mais il sait pouvoir s’appuyer sur le terrain et compte sur la présence rassurante sur ses arrières du 394. Sturm Abt. Cependant, quelques kilomètres à l’ouest, le 86e RI-US a neutralisé deux positions avancées au nord de Saint-Hippolyte du Fort et a mené sa propre opération d’infiltration sur l’autre aile.
Le dispositif allemand se trouve donc engagé au petit matin par une attaque en pince, qui en plus de gêner la montée en ligne des renforts le long des D21 et D39, menace de l’encercler. La réaction allemande est d’autant plus entravée qu’outre le terrain difficile, les renforts sont pris à partie sur les routes par des embuscades des éléments infiltrés des deux régiments américains ou par les attaques des chasseurs-bombardiers du 86e FG. Le bataillon blindé allemand perd pas moins de douze Sturmgeschutz dans la journée.
Il faut préciser que cette opération a été soigneusement planifiée grâce aux renseignements de la Résistance locale, dont des hommes accompagnent les sections de 85e et 86e RI. Dans cette action, les montagnards américains, bien guidés, tombent dès le début sur le poste de commandement du régiment et le neutralisent promptement. La situation devient donc rapidement critique pour les grenadiers du 866. Rgt, d’autant plus qu’aucun soutien n’est à attendre de leurs voisins du 756. GR de la 334. ID, plus à l’est, engagés eux même par le 15e RCT de la 3e DI-US au nord-est d’Anduze. Le 866. Rgt, décapité, recule donc en désordre dans les collines.
Plus à l’ouest, le 87e RI-US a débordé à travers le Ranc des Banes et s’est emparé du croisement des D11 et D153 à Sumène, sur les arrières du Kampfgruppe de soutien de la 355. ID, constitué de pionniers, de panzerjägers et de l’Aufklärung Abt, positionné à Ganges. Ces derniers sont fixés par une attaque du 349e RCT de la 88e DI-US The Blue Devils, dont c’est le premier engagement, renforcé du 70e Tank Btn.
Ganges est pris dans l’après-midi et les Allemands sont obligés de reculer vers l’ouest, en direction de Le Vigan. En effet, entretemps, le 87e RI de la 10e Mountain Division a pris le contrôle de la ligne de relief suivante, autour du hameau de Roquedur.
Pendant ce temps, un autre régiment de la 355. ID, le 868., est pris à partie sur son aile droite par les canons du 6e Artillery Group tandis que le 351e RCT le déborde à travers les reliefs, par les sentiers autour du cirque de la Séranne.
Enfin, à l’autre bout de la barre rocheuse, le 17e RCT de la 7e DI-US mène une attaque de fixation dans les collines vers l’ouest au nord de Saint-Jean de la Blaquière, tandis que le 350e RCT de la 88e DI-US, avec l’appui de l’artillerie divisionnaire et l’aide du 636e TD Btn, force les fantassins du 867. Grenadier Rgt à reculer jusque sur leurs dernières positions aménagées dans le secteur de La Vacquerie et de Saint-Martin de Castries.
A la nuit, le 868. Grenadier réorganise son dispositif à l’entrée des gorges entre Saint-Maurice de Navacelles et Madières. L’état-major allemand est dans l’incertitude, car l’attaque de la division marocaine dans les Pyrénées Orientales et l’attaque américaine dans le Massif Central laissent entrevoir le risque d’une offensive en pince de grande envergure visant à déborder le verrou de Carcassonne et à encercler tout un corps d’armée. Il est donc décidé d’envoyer d’Albi vers Sainte-Affrique un Kampfgruppe dirigé par le Sturmbannführer SS Horstmann et centré sur le 38. SS-Panzergrenadier Rgt de la 14. SS-Division.


(Pour une fois, c'est Pat qui tient les Ciseaux – Loïc manie la Dague.)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Imberator



Inscrit le: 20 Mai 2014
Messages: 2747
Localisation: Régions tribales au sud-ouest de Nîmes.

MessagePosté le: Mer Mar 14, 2018 16:56    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Ganges est pris dans l’après-midi et les Allemands sont obligés de reculer vers l’ouest, en direction de Le Vigan.

Ici on dirait :

"Ganges est pris dans l’après-midi et les Allemands sont obligés de reculer vers l’ouest, en direction du Vigan."


Le nom est bien "Le Vigan". Cependant, contextualisé, on en retire l'article. Tout comme pour "Le Touquet" on dit "La plage du Touquet" (comme pour Le Caire, Le Havre,...).

Mais c'est à vous de voir.
_________________
Point ne feras de machine à l'esprit de l'homme semblable !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bob Zoran



Inscrit le: 19 Nov 2017
Messages: 73

MessagePosté le: Mer Mar 14, 2018 17:15    Sujet du message: Répondre en citant

Après l'Indochine, on assiste à une nouvelle offensive du Têt! Et juste après le nouvel an occidental...

Sinon, le pic du Canigou n'est pas situé dans les Albères, mais dans les Pyrénées ou plus précisément dans le Massif du .....Canigou!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bob Zoran



Inscrit le: 19 Nov 2017
Messages: 73

MessagePosté le: Mer Mar 14, 2018 17:24    Sujet du message: Répondre en citant

On va surement avoir la réponse à cette question dans les prochains jours mais pour l'opération Dague, le but est de basculer vers Carcassonne par le Capcir et la vallée de l'Aude ou de pousser vers la Tour de Carol et la vallée de l'Ariège pour se diriger vers Toulouse?

Parce qu'avant la Tour de Carol, il y a l'enclave de Llivia (territoire neutre) qui bouche en grande partie la vallée de Cerdagne française, j'aimerais bien voir comment va être respectée cette neutralité. Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10129
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Mar 14, 2018 18:00    Sujet du message: Répondre en citant

Bob Zoran a écrit:
Sinon, le pic du Canigou n'est pas situé dans les Albères, mais dans les Pyrénées ou plus précisément dans le Massif du .....Canigou!


Heu… Loïc ?
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 1098
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Mar 14, 2018 19:16    Sujet du message: Répondre en citant

Bob Zoran a écrit:

Parce qu'avant la Tour de Carol, il y a l'enclave de Llivia (territoire neutre) qui bouche en grande partie la vallée de Cerdagne française, j'aimerais bien voir comment va être respectée cette neutralité. Smile

Il y a toujours "l'option thaïlandaise": ce ne sont pas des soldats, ce sont des touristes égarés qui ne font que passer.

A ce stade des choses, je crois que les autorités franquistes se montreront compréhensives. Avec tous les avions qui se sont déjà "égarés" dans leur espace aérien, ils ne doivent plus être à ça près...
_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Imberator



Inscrit le: 20 Mai 2014
Messages: 2747
Localisation: Régions tribales au sud-ouest de Nîmes.

MessagePosté le: Mer Mar 14, 2018 20:00    Sujet du message: Répondre en citant

Surtout qu'à Madrid, début 44, on a très certainement compris en faveur de qui la guerre est en train de tourner.
_________________
Point ne feras de machine à l'esprit de l'homme semblable !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4674
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mer Mar 14, 2018 21:44    Sujet du message: Répondre en citant

Désolé pour l'erreur, c'est tout à fait exact. On peut donc supprimer "et se découpe au sein de la chaîne des Albères".

Citation:
On va surement avoir la réponse à cette question dans les prochains jours mais pour l'opération Dague, le but est de basculer vers Carcassonne par le Capcir et la vallée de l'Aude ou de pousser vers la Tour de Carol et la vallée de l'Ariège pour se diriger vers Toulouse?

Les deux mon capitaine ! En fait, le but est surtout de déstabiliser à peu de frais le dispositif allemand. La région n'est défendue que par une seule division d'infanterie étirée comme un string (dixit Patz) et la percée quasi assurée (d'autant plus que c'est un secteur à maquis), mais le relief et la météo n'aident pas. Mais en soi, rien ne presse, car les blindés américains dans la plaine vers Carcassonne vont mettre du temps à repasser à l'offensive.

Citation:
Parce qu'avant la Tour de Carol, il y a l'enclave de Llivia (territoire neutre) qui bouche en grande partie la vallée de Cerdagne française, j'aimerais bien voir comment va être respectée cette neutralité.

Les deux routes du secteur (à commencer par la RN116) contournent Llivia, mais le problème c'est surtout le col de Puymorens qui lui est très facilement défendable par une force réduite, tandis que le massif du Carlit est quasi infranchissable en hiver.
Ceci dit, je ne vois pas trop les Espagnols se battre bec et ongles si quelques touristes se trompent de quelques mètres.
Et encore heureux qu'on n'ait pas positionné une DBLE "espagnole" dans le secteur Twisted Evil
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bob Zoran



Inscrit le: 19 Nov 2017
Messages: 73

MessagePosté le: Jeu Mar 15, 2018 07:58    Sujet du message: Répondre en citant

En effet, j'avais oublié la RN116 qui contourne Llivia par le sud.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Méditerranée Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3 ... 16, 17, 18  Suivante
Page 1 sur 18

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com