Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les chasseurs Yak de la Grande Guerre Patriotique
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Avions
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10080
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Avr 27, 2018 18:46    Sujet du message: Les chasseurs Yak de la Grande Guerre Patriotique Répondre en citant

Nous avions déjà, grâce à Fantasque, les chasseurs MiG de la GGP.
Ce dossier a inspiré CIDERS, qui nous offre ici (avec l'aval de Fantasque !) les chasseurs Yak.



Les chasseurs Yakovlev de la Grande Guerre Patriotique


D’après le dossier d’E.N. Nicolaïev paru dans le Hors-série d’avril 2008 du Fana de l’Aviation ”Les chasseurs soviétiques de la Grande Guerre Patriotique” (traduction Michel J. Roux).

Yak 1
Le premier d’une longue lignée


A l’automne 1938, le GU-VVS (Direction Suprême des Forces Aériennes soviétiques) publia une fiche programme demandant la conception d’un nouveau modèle de chasseur dit « de front ». Les autorités étaient volontairement ambitieuses : le nouveau chasseur devait être équipé d’un moteur en V à refroidissement liquide (Klimov M-105 ou M-106), atteindre des performances élevées (au moins 620 km/h à 6 000 mètres d’altitude), disposer d’un blindage protégeant le pilote et les réservoirs, et embarquer un armement puissant (un canon, plusieurs mitrailleuses et des bombes). De nombreux bureaux d’étude (OKB) se penchèrent sur ce programme. Un temps favori, le I-301 du trio Lavotchkine-Gorbunov-Goudkov (LaGG) fut rapidement supplanté par le prototype de l’OKB-115 du constructeur Alexandre Sergueïevitch Yakovlev.
Ce dernier, tard venu dans la compétition, n’avait qu’une réputation de constructeur d’avions d’entraînement et de voltige. Mais ses ingénieurs furent rapidement en mesure de proposer un modèle intéressant. Dans la nuit du 20 au 21 juin 1939, le I-26 fut présenté à Staline qui le fit approuver le 23 juillet suivant et entérina la commande de deux avions supplémentaires. Le I-26 n’était d’ailleurs que le premier d’une série de quatre appareils spécialisés proposés aux VVS : I-27 pour la formation, I-28 pour la chasse à haute altitude de la PVO (la défense aérienne) et I-30 comme chasseur lourd. Soutenu par Staline et nommé fin 1939 adjoint au Commissaire de l’Industrie aéronautique (NKAP), Yakovlev put rapidement disposer des ressources et de l’autorité nécessaire pour pousser le développement du I-26 puis de ses variantes.
Trois prototypes successifs (I-26.1, I-26.2 et I-26.3) furent nécessaires pour aboutir au Yak-1. Pour gagner du temps, on lança la production des premiers exemplaires de série en mars 1940 alors que les derniers essais ne devaient avoir lieu qu’en novembre de la même année. Bien entendu, cette précipitation se paya de nombreuses déconvenues et on dut éliminer par la suite plusieurs dizaines de défauts non pris en compte, sans parler des modifications qui furent apportées au fur et à mesure. La rapidité avec laquelle on mit en service les premiers Yak-1, la désorganisation d’un secteur aéronautique qui avait grandi trop vite et le manque d’expérience des personnels des usines entraînèrent également de graves problèmes de qualité sur de nombreux appareils. A force de patience, Yakovlev et ses équipes parvinrent cependant à progresser. Si, fin 1940, seuls 64 Yak-1 avaient été fabriqués à Khimki (usine n° 301, près de Moscou) et à Saratov (usine n° 292), 450 appareils étaient en service en juin 1941. En mai 1942, 2 700 exemplaires étaient opérationnels. Et au moment de l’invasion allemande, l’usine n° 153 de Novossibirsk commençait à son tour l’assemblage de Yak-1.
Épine dorsale de la chasse soviétique en mai 1942, le Yak-1 était à ce moment destiné à opérer à basse altitude, en dessous de 4 500 mètres. Mieux fini et mieux équipé que deux ans plus tôt, il était apprécié par ses pilotes qui louaient ses capacités manœuvrières et sa stabilité en vol, mais continuaient de critiquer son moteur. Le Klimov M-105P des débuts (1 050 ch) avait assez vite été remplacé (à partir du 36e lot de production) par un M-105PA poussé à 1 100 ch, augmentant les performances générales mais toujours aussi mal refroidi et sujet à des fuites d’huile. Le manque de fiabilité des équipements radio (standardisés à partir du 52e lot) n’avait pas non plus été corrigé. Une tentative d’équiper les appareils de skis afin qu’ils puissent être employés depuis des terrains enneigés avait fait long feu : les matériels choisis étaient peu fiables et même dangereux une fois l’avion en vol.
L’armement avait évolué. Les premiers Yak-1 disposaient d’un canon axial de 20 mm et de deux mitrailleuses de capot de 7,62 mm. Celles-ci furent remplacées au fur et à mesure par une arme unique de 12,7 mm. Pour répondre aux exigences de Staline, tous les appareils furent équipés de renforts sous voilure capables de supporter des charges extérieures (des roquettes RS-82 ou deux bombes, en général des FAB de 100 kilos chacune). En définitive, faute de viseur approprié et du fait d’une dégradation des performances en vol causées par les bombes, fort peu de missions de bombardement furent menées par des Yak-1.
………
A l’été 1941, une version allégée du Yak-1, désignée Yak-1M, fut testée avec succès. Elle se distinguait surtout par un poids inférieur de 162 kilos et des performances légèrement supérieures, et entra en service au printemps 1942. Les pilotes de l’Axe eurent à combattre les deux versions cette année-là.
Dans la Luftwaffe, les retours d’expérience et les essais de plusieurs appareils capturés au sol montrèrent que les Yak-1 étaient très efficaces en dessous de 4 500 mètres et se comportaient bien en combat tournoyant. Cependant, les pilotes allemands considéraient l’appareil comme sous-motorisé, sous-équipé et mal armé. Ayant fait les mêmes constatations, Yakovlev travaillait depuis l’été précédent à une évolution de son appareil, qui devait entrer en service en août 1942.
………
Le Yak-1b était une tentative d’amélioration importante du Yak-1 et se rapprochait de ses contemporains allemands et alliés. Il se distinguait notamment du Yak-1/1M par des améliorations de l’aérodynamique, des modifications structurelles (essentiellement une partie arrière du fuselage plus basse), l’adoption d’une verrière panoramique donnant plus de visibilité aux pilote, de commandes plus efficaces (notamment un stick permettant de tirer tout en ouvrant ou en fermant les gaz, inspiré d’un équipement existant sur le Bf 109), d’une meilleure protection (siège blindé, verrière partiellement blindée), d’un empennage vertical métallique et d’une roulette de queue escamotable. Le moteur M-105PA était remplacé par un M-105PF de 1 260 ch plus fiable et plus puissant. L’armement restait le même que celui du Yak-1 (canon de 20 mm et mitrailleuse de 12,7 mm).
Les Yak-1b connurent leur baptême du feu lors de l’offensive allemande contre Kiev (opération Taifun) puis lors des grandes contre-offensives de novembre et décembre 1942 (Mars, Uranus et Saturne). Bien que leur puissance de feu demeurât limitée, ils se révélèrent des adversaires dangereux pour les Bf 109, surtout aux mains de pilotes expérimentés.
………
Après avoir ouvert une nouvelle chaîne d’assemblage à l’usine n°448 de Tbilissi (Géorgie), Yakovlev put encore accroître ses livraisons. De mai à décembre 1942, 1 200 Yak-1/1M et 900 Yak-1b furent fabriqués. Durant l’année 1943, pas moins de 2 200 Yak-1/1M et 2 000 Yak-1b suivirent. Au total, 9 000 Yak-1 de tous types furent assemblés de 1940 à 1943, la production étant abandonnée au 31 décembre 1943. La plupart de ces appareils allèrent à l’aviation de front et aux unités aériennes des flottes soviétiques, même si un nombre indéterminé (peut-être 300) furent utilisés par des formations de la PVO (défense aérienne).





Yak-1 Yak-1b
Envergure 10 m 10 m
Longueur 8,48 m 8,48 m
Surface alaire 17,15 mètres carrés 17,15 mètres carrés
Masse à vide 2 394 kg 2 316 kg
Masse au décollage 2 883 kg 2 884 kg
Motorisation M-105PA de 1 100 ch M-10PF de 1 260 ch
Vitesse maximale 478 km/h à 0 m, 563 km/h à 4 850 m
531 km/h à 0 m, 592 km/h à 4 100 m
Vitesse à l’atterrissage 135 km/h -
Temps de virage à 360° 19 secondes à 1 000 m 16 à 17 secondes à 1 000 m
Montée à 5 000 m 5,9 minutes 5,4 m
Plafond pratique 10 400 m 10 050 m
Distance franchissable 650 km 700 km
Armement
- Un canon axial ChVAK de 20 mm (135 obus), deux mitrailleuses de capot ChKAS de 7,62 mm (750 cartouches), deux points d’emport pour bombes ou roquettes.
- Un canon axial ChVAK de 20 mm (120 obus), une mitrailleuse de capot UBS de 12,7 mm (200 cartouches).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 2778

MessagePosté le: Ven Avr 27, 2018 19:27    Sujet du message: Répondre en citant

vraiment bien. Je me demandais ce que devenait les Yaks (pas les trucs poilus de la steppe, les avions Laughing ) en FTL.
_________________
"Au fond, comme chef de l'État, deux choses lui avaient manqué : qu'il fût un chef ; qu'il y eût un État" (De Gaulle à propos d'Albert Lebrun, 1944).
...
"La Meuse, ça ne m'intéresse pas" Gamelin à Corap, mars 1940.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 1853
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Ven Avr 27, 2018 22:27    Sujet du message: Répondre en citant

On va avoir droit au Yak 3 et au Tu2 ? Cool Cool
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ciders



Inscrit le: 16 Sep 2016
Messages: 587
Localisation: Sébastopol

MessagePosté le: Ven Avr 27, 2018 22:35    Sujet du message: Répondre en citant

Un peu de patience, Casus ne va pas tout publier d'un coup. Wink

Un seul indice pour la suite : il y a encore trois autres modèles présentés dans cette annexe. Et non, le Yak-2 et le Yak-4 n'y sont pas (ça aurait été amusant mais vu ce que ça a donné OTL et vu qu'il y a déjà le MiG-5, ils ont été oubliés. Volontairement. Oui je sais, c'est moche). Pour le Tu-2... disons que c'est comme le Pe-2, c'est du très lourd en terme de travail et tout le monde n'a pas le courage de faire une annexe façon Luftwaffe FTL ou un topo aussi détaillé que Fantasque sur les MiG.

Et puis, il y a les Lavochkine aussi. Non mais. Very Happy:
_________________
- Mister Graham, tell this man to fire at me !
- I beg your pardon ?

The Last Samurai
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 1853
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Ven Avr 27, 2018 23:39    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai le beau bouquin éditions Heimdal sur le TU2, d'ou ma question ... Laughing Laughing
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10080
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Avr 27, 2018 23:41    Sujet du message: Répondre en citant

Encore trois livraisons de Yak, en effet (une par jour).

Ciders envisage aussi de nous donner le La… Cool

Mais ni le Tu 2, ni le Pe 2, ni l'Il 2 (aurait-il quelque chose contre les 2 ? Wink
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ciders



Inscrit le: 16 Sep 2016
Messages: 587
Localisation: Sébastopol

MessagePosté le: Sam Avr 28, 2018 08:17    Sujet du message: Répondre en citant

Non, pas les Lavochkine. Je peux travailler sur le Po-2 ou sur le Su-2 par contre. Mr. Green

Blague à part, je n'ai pas assez de matières pour les LaGG et La. Le rêve ultime serait de brosser un portrait global des avions soviétiques en service mais ce ne sera sans doute pas gérable. On pourra sans doute proposer une vue globale des VVS avant une grosse attaque mais ça n'est pas prioritaire. Et le travail éventuel sur les autres appareils passera après la préparation des opérations de l'été 1943 en Union Soviétique. On a quand même sur le feu une énorme offensive en cours pour délivrer Berlin. Ou Paris, j'ai encore un doute.
_________________
- Mister Graham, tell this man to fire at me !
- I beg your pardon ?

The Last Samurai
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 2778

MessagePosté le: Sam Avr 28, 2018 08:22    Sujet du message: Répondre en citant

Ciders, Tu Pe donner le La ?

Et ben le Yak-2 / 4 c'est pas une perte. Cet avion "miracle" était en réalité une bouse, issue des relations politiques de Yakovlev, et surtout (comme le Whirlwind britannique) il n'avait aucun potentiel de croissance. En gros Yakovlev avait promis des performance mirifiques avec un avion dessiné au plus juste autour de ces moteurs, et ce n'est jamais une bonne idée. Et ça a raté.
Je pense que le Pe-2 et le Il-2 ne vont pas beaucoup changer par rapport à OTL. Faut il vraiment une annexe sur eux ? Leurs chiffres de production seront plus bas - OTL, deux chiffres: 36 000 Il-2 construits, un peu moins de 12 000 abattus. Shocked
Le brillant Tu-2 devrait tailler dans le nombre de Pe-2 construits.

Citation:
Le rêve ultime serait de brosser un portrait global des avions soviétiques en service mais ce ne sera sans doute pas gérable.


Si on veut faire plus "light" on peut simplement modifier une page wikipedia sur l'avion en question. Bon ok wikipedia c'est pas terrible terrible, mais c'est déjà un début.
_________________
"Au fond, comme chef de l'État, deux choses lui avaient manqué : qu'il fût un chef ; qu'il y eût un État" (De Gaulle à propos d'Albert Lebrun, 1944).
...
"La Meuse, ça ne m'intéresse pas" Gamelin à Corap, mars 1940.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10080
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Avr 28, 2018 08:28    Sujet du message: Répondre en citant

Yak 7
La première monture des futurs as


Dès le lancement du programme qui devait mener au Yak-1, Yakovlev avait envisagé la conception d’un appareil biplace de conversion opérationnelle et d’entraînement à la chasse. Celui-ci reçut initialement le nom de code I-27. Le constructeur soviétique parvint à convaincre en haut lieu de la nécessité de fournir aux VVS un avion capable de former les pilotes à la future génération de chasseurs alors sur le point de rentrer en service.
Les premiers travaux débutèrent fin janvier 1940. Initialement développé sans en aviser les autorités, le nouvel appareil reçut rapidement leur aval. Un premier prototype, désigné UTI-26.1, fut achevé en juin et testé de juillet à septembre. Très proche du I-26, il s’en distinguait par une verrière plus longue en deux parties coulissantes, abritant un second poste de pilotage, une aile reculée de 10 cm et des radiateurs modifiés. Les essais ne satisfirent pas totalement les militaires qui pointèrent, comme pour le Yak-1, les défauts du moteur M-105P et divers désagréments mécaniques.
Un second prototype, plus abouti (train d’atterrissage modifié, modification des ailerons, augmentation de la surface de la profondeur, etc.), baptisé UTI-26.2, bénéficia des enseignements des essais du premier et fut évalué de septembre 1940 à février 1941. Cette fois, les pilotes d’essai furent plus convaincus, louant la stabilité et les capacités manœuvrières de l’avion ainsi que sa maintenance, jugée plus simple que celle de l’I-26. En définitive, le NKAP passa commande de 600 appareils au mois de mars 1941. Le modèle fut rebaptisé Yakovlev Yak-7 UTI (Uchebnyy Trenirovochnyy Istrebitel, avion d’entraînement) et sa fabrication fut confiée à l’usine n° 301 de Khimki, dans la banlieue moscovite. Elle se déroula de mai 1941 à janvier 1942.
En 1942, les pilotes soviétiques firent remonter diverses critiques. L’absence d’armement embarqué et l’équipement de bord jugé spartiate et peu adapté figuraient parmi les critiques les plus récurrentes. Il fallait aussi accroître le nombre d’avions d’entraînement en service afin de suivre le rythme de croissance continue de l’aviation soviétique et l’on ne voulait pas se contenter des importations américaines. A l’été 1942, le bureau d’études Yakovlev fut chargé de la conception d’une version améliorée du Yak-7 UTI. Celle-ci fut affectée par l’évacuation de certaines usines aéronautiques, ordonnée par Staline après le déclenchement de l’offensive allemande en mai, évacuation qui toucha notamment l’usine de Khimki. Mais elle souffrit surtout de l’accent mis sur la production d’avions d’assaut et de chasseurs au détriment des autres catégories d’appareils militaires.
Malgré ce contexte difficile, les ingénieurs de Yakovlev parvinrent à répondre à la demande du NKAP. Structurellement très proche de son prédécesseur mais plus lourd, le Yak-7 UM (Uchebnyy Modernizovannyy, avion d’entraînement modernisé) s’en distinguait par son moteur (un M-105PF, légèrement plus puissant que le 105P), l’ajout d’une mitrailleuse de capot pour faciliter la formation au tir et surtout la très nette amélioration des postes de pilotage (radio, radiocompas, horizon artificiel, intercom entre les deux membres d’équipage et cinémitrailleuse). En revanche, la nécessité de faire des économies obligea à supprimer l’approvisionnement en oxygène (on ordonna aux pilotes de voler en-dessous de 4 500 mètres) ainsi que les réservoirs protégés initialement prévus. Le GKO valida l’acquisition de 500 exemplaires et en attribua la fabrication à l’usine n° 131 de Koutaïsi (Géorgie), les cinquante derniers étant produits à Khimki (les machines étant revenues entretemps de leur exil sibérien). La faiblesse des capacités de production de Koutaïsi joua sur les cadences de production, la fabrication s’étalant de juin 1943 à mai 1944.
Les 1 100 Yak-7 servirent tous dans des unités de formation. Ils assurèrent l’entraînement avancé de milliers de pilotes soviétiques. Malgré de nombreux accidents, il en restait encore plusieurs centaines après la guerre.

Yak-7 UTI Yak-7 UM
Envergure 10 m 10 m
Longueur 8,50 m 8,50 m
Surface alaire 17,15 mètres carrés 17,15 mètres carrés
Masse à vide 2 285 kg 2 475 kg
Masse au décollage 2 800 kg 3 020 kg
Motorisation M-105P de 1 050 ch M-105PF de 1 260 ch
Vitesse maximale 490 km/h à 0 m, 586 km/h à 4 500 m 495 km/h à 0 m, 580 km/h à 4 500 m
Vitesse à l’atterrissage 125 km/h 145 km/h
Temps de virage à 360° 18 à 19 secondes à 1 000 m 21 secondes à 1 000 m
Montée à 5 000 m 6,6 minutes 6,4 minutes
Plafond pratique 9 400 m 9 500 m
Distance franchissable 700 km 650 km
Armement - Une mitrailleuse de capot UBS de 12,7 mm (200 cartouches)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 2778

MessagePosté le: Sam Avr 28, 2018 09:26    Sujet du message: Répondre en citant

Donc pas de Yak-7 chasseur, et du coup la production est de 1100 au lieu de 7000 et quelque ? Cela semble logique, le Yak-1 est le "vrai" chasseur, de première génération. En attendant le petit Yak-3 et le Yak-9 à long rayon d'action.
Note: le Yak-9 était un descendant du Yak-7 de chasse. Si ce dernier est en péril, le Yak-9 pourrait bien y passer aussi.

Un très bon site (l'auteur s'appele Goebel, ça ne s'invente pas...)

http://www.airvectors.net/avyak1.html

Citation:


The Yak-9 was conceived as a natural progression from late model Yak-7 fighters.

In the late spring of 1942, the increased availability of aviation aluminum alloys led to the development of a reconnaissance variant of the Yak-7 with a new wing, featuring metal H-section spars with Bakelite-impregnated wood skinning. The new wing had shorter span but the same wing area. The metal spars permitted an increase in fuel capacity, with eight tanks in the wings along with the single fuselage tank, and this variant was designated the "Yak-7D", with "D" standing for "Dal'ny (Long Range)".

Since the Yak-7D seemed promising, Yakovlev then ordered the development of a comparable fighter variant, the "Yak-7DI" (where "DI" stood for "Dal'ny Istrebitel"). This aircraft was based on the Yak-7B with the new Yak-7D wing, though with only four fuel tanks; the right Berezin 12.7-millimeter machine gun removed to reduce weight; an M-105PF engine; and a new all-round vision canopy.

Trials of the Yak-7DI were completed in the late summer of 1942, and the type was put into production as the "Yak-9", with the number of wing tanks reduced to two to cut weight. The new Yak-9 variant reached full production in late 1942 and early 1943. By December 1942, early production Yak-9s were in combat, participating in the great winter counteroffensive at Stalingrad.


Par contre le Yak-3 est lié au Yak-1 (vous suivez toujours ?)

Citation:

Yakovlev himself wasn't enthusiastic about the idea of converting the Yak-7 into a fighter, but he ran it upstairs to his political bosses. They liked the concept, and so he warmed to the idea himself. Since the Yak-7UTI was already in production, building the "Yak-7" fighter was straightforward, and the type was in weapons trials by mid-September.


Ben voilà, vu la situation différente, soit les petits gars ouvriers n'ont pas l'idée du Yak-7 chasseur, soit Yakovlev se fait envoyer sur les roses par ses appuis politiques.
donc le Yak-7 reste un avion d'entrainement, avec train fixe.

Citation:

Confusingly, however, there were two essentially different aircraft with the designation Yak-3.

The original Yak-3, which was originally designated "I-30" and offered along with the I-26 as an alternate design, made its first flight on 12 April 1941. This machine generally resembled the I-26, but was of all-metal construction and had a wing with dihedral on the outer panels. Like the early Yak-1, it had a ShVAK 20-millimeter cannon firing through the prop spinner and twin ShKAS 7.62-millimeter machine guns in the nose, but was also fitted with a ShVAK cannon in each wing. It was powered by a Klimov M-105P engine.

The first of two prototypes was fitted with a slatted wing to improve handling and short-field performance. The second prototype had a wooden wing without slats, in order to simplify production. The second prototype crashed during flight tests and was written off. Although there were plans to put the Yak-3 into production, the scarcity of aviation aluminum and the pressure of the Nazi invasion led to abandoning work on the first Yak-3 in the late fall of 1941.

---

During roughly the same timeframe, the Yakovlev bureau also worked on a high-altitude fighter, initially designated the "I-28" and then "Yak-5". It performed its first flight on 1 December 1940. The I-28 / Yak-5 was similar to the I-26 / Yak-1, the main difference being that the I-28 was fitted with a Klimov M-105PD engine with an advanced supercharger optimized for high-altitude performance. The engine proved troublesome, with the I-28 effort being abandoned about the same time as the original Yak-3 effort. The OKB would continue to tinker with the high-altitude fighter concept, but using other variants in the Yak fighter line.


Ouille, ça se complique on dirait. Déjà il y a eu (OTL) deux Yak-3, le premier en aluminium, condamné par l'invasion allemande en 1941. Il v peut être survivre en FTL ? Sinon l'autre Yak-3 (au secours !) est un Yak-1 amélioré.
Et enfin, il y a un Yak-5 de haute altitude, avec un moteur pas fiable, donc condamné aussi en FTL probablement...

Au finish, développement des Yaks FTL je dirais que ça devrait ressembler à ceci

- Yak-1 inchangé

- Yak-7: train fixe, biplace, rien que pour l'entrainement

- Yak-3
- soit le proto métallique de 1941 (pas d'invasion)
- soit le Yak-1M OTL, mais bien plus tôt (avant 1943)
- soit un hybride des deux (métallique + Yak-1 affiné)

- Yak-9: il n'existe pas, ou alors c'est une version améliorée du Yak-3 avec le VK-107 mais pas long rayon d'action / lourd, plutôt super léger et agile.

_________________
"Au fond, comme chef de l'État, deux choses lui avaient manqué : qu'il fût un chef ; qu'il y eût un État" (De Gaulle à propos d'Albert Lebrun, 1944).
...
"La Meuse, ça ne m'intéresse pas" Gamelin à Corap, mars 1940.


Dernière édition par Archibald le Sam Avr 28, 2018 10:00; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 2778

MessagePosté le: Sam Avr 28, 2018 09:58    Sujet du message: Répondre en citant

Pour le moment on a donc (en FTL)

CHASSEURS

- MiG en bien meilleure forme, qui ne s'arrête pas au MiG-3 mais le transforme avec le M-82 et réussit un "coup" façon Lavotchkine. Plus un bimoteur de chasse lourde.

- Yakovlev: Yak-1 inchangé, Yak-7 reste pour l'entrainement.
Yak-3 et Yak-9: des cas plus compliqués !

- Lavotchkine: inchangé jusqu'au La-5 au moins, mais MiG "régénéré" devrait leur tailler des croupières sur le même créneau.

BOMBARDIERS
- pas de Yak-2 / Yak-4 (bon débarras)
- Pe-2 ? inchangé ?
- Tu-2: avancé de plusieurs mois car pas de grand Déménagement soviétique FTL derrière l'Oural
- Il-2: pas trop changé non plus, surement moins produit, moins de pertes car bien meilleur en Mai 42 FTL que en Juin 41 OTL. Peut être l'Il-10 plus tôt.

Ceci pour les principaux chasseurs et bombardiers Soviétiques, OTL et FTL.
Je me demande ce que va faire Sukhoi. On leur donne une chance en FTL ?
Et le Pe-8, le B-17 soviétique ? 93 produits OTL, c'est bien peu...
_________________
"Au fond, comme chef de l'État, deux choses lui avaient manqué : qu'il fût un chef ; qu'il y eût un État" (De Gaulle à propos d'Albert Lebrun, 1944).
...
"La Meuse, ça ne m'intéresse pas" Gamelin à Corap, mars 1940.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ciders



Inscrit le: 16 Sep 2016
Messages: 587
Localisation: Sébastopol

MessagePosté le: Sam Avr 28, 2018 10:03    Sujet du message: Répondre en citant

Je connais bien AirVectors. J'y passe de temps en temps. Mais le format du site fait que c'est difficile de trouver des informations extrêmement précises.

OTL, le Yak-7 était bien prévu pour être une pure déclinaison du I-26 pour les missions d'entraînement. C'est un des chefs ingénieurs de Yakovlev qui a eu l'idée d'en faire un chasseur biplace en août 1941, à un moment donné où les VVS manquaient cruellement de chasseurs. En fin de compte, cette solution d'urgence a donné des résultats assez corrects et a permis de lancer le Yak-7. Au passage, on aurait pu aussi citer une autre solution originale, la greffe d'un moteur en étoile M-82A (le même qu'on retrouvera sur les LaGG-5/7) sur une cellule de Yak-7.

Ici, l'idée est que les VVS n'ont pas ce besoin urgent de chasseurs, d'autant que la production de Yak-1/Yak-1M bat son plein et que le Yak-1b est presque dans le début de son développement. Il est possible que l'on ait eu l'idée du Yak-7 en configuration chasseur mais ce n'est absolument pas la priorité et finalement, on ne la retient pas. Mieux vaut des appareils de formation spécialisés dont OTL, les VVS ont manqué. Pour les deux Yak-3 qui précèdent le troisième, ça arrive. J'ai trouvé un moyen de les intégrer à l'ensemble (enfin au moins pour le premier).

---

Si on résume :

- MiG : ça fonctionne nettement mieux, avec le MiG-3U et ses variantes, plus le MiG-5 (mais vraiment spécialisé). Plutôt moyenne et haute altitude visiblement
- Yak : on garde la spécialisation de chasseurs basse et moyenne altitude
- Lavotchkine : plus compliqué mais on peut envisager que ça ne bougera pas vraiment, même si MiG se montre plus efficace et leur prend des marchés. Les La-5/La-7 iront sans doute faire comme OTL, de l'attaque au sol et des missions de chasse

Pour les bombardiers, n'oublions pas le tome 2 de la FTL qui signale qu'en mai 1942, les VVS ont eu le temps de recevoir du beau monde :

- 1 600 Pe-2
- 2 250 Il-2
- 150 Tu-2 (peut-être)
- 100 Yak-4 (a priori, utilisés uniquement pour la reconnaissance)
- 100 Yer-2
- 150 Pe-8
- 1 800 Il-4/DB-3F

- le Pe-2 devrait être conservé tel quel parce que c'était un excellent appareil. On pourrait peut-être concentrer la production sur les versions de bombardement en piqué au détriment des tentatives faites pour en faire un chasseur lourd ou un escorteur
- l'Il-2 : à voir au niveau de la production parce que ça reste un indispensable et que les chaînes de fabrication de 1942 sont plus au point qu'en 1941 OTL. Sans doute une introduction de l'Il-2M et du Il-2M3 plus précoce. Il-10 aussi
- Tu-2 : la grosse interrogation. Sans aucun doute qu'on va accélérer les choses, d'autant plus qu'il faudra rapidement remplacer les SB-2 encore opérationnels et que les enseignements de la guerre FTL vont alarmer en haut lieu

Je ne pense pas que ça change beaucoup pour les bombardiers stratégiques ou présentés comme tels. Les Yer-2 et Pe-8 ne seront pas légion (si on arrive à 300 exemplaires de chaque, on s'en sortira bien) et ne seront utilisés que parcimonieusement par l'aviation à long rayon d'action (la DA). La priorité ira à la chasse, à l'aviation d'assaut, aux bombardiers tactiques, aux unités de la PVO (défense aérienne) et seulement à la fin à la DA. On pourra sans doute mener des raids sur Berlin et les grandes villes de l'Axe (et encore, on se servira sûrement davantage des Iliouchine) mais restera le problème de la doctrine et du personnel.

---

Pour le reste, il serait étonnant qu'il reste beaucoup de Su-2 en service, ils n'apparaissent déjà pas dans l'annexe sur les forces aériennes soviétiques en mai 1942. Ils sont sûrement déjà remisés dans les districts militaires secondaires.
_________________
- Mister Graham, tell this man to fire at me !
- I beg your pardon ?

The Last Samurai
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 2778

MessagePosté le: Sam Avr 28, 2018 11:39    Sujet du message: Répondre en citant

Craig Goebel aime bien se torturer le cerveau, comme par exemple dépouiller minutieusement le nombre quasi-infini de sous-variantes du Mirage III ou du Su-27. C'est exhaustif, mais pas toujours évident tant pour l'auteur que pour le lecteur.

J'avais oublié les bombardiers stratégiques / long rayon d'action ! Les Ilyushin, le très bizarre Er-2 etc. Donc 150 Pe-8 voire plus. Très intéressant.

Berlin risque de souffrir un peu plus qu'OTL, du coté Soviétique s'entends.
Je suis assez d'accord, OTL comme FTL, le front de l'Est n'aime pas trop le bombardier stratégique, tant He-177 que Pe-8 vont rester marginaux.

Le Pe-2 était excellent mais vulnérable, d'ou le Tu-2, s'il est disponible plus tôt, comme tu dit Ciders.

Citation:
Lavotchkine : plus compliqué mais on peut envisager que ça ne bougera pas vraiment, même si MiG se montre plus efficace et leur prend des marchés. Les La-5/La-7 iront sans doute faire comme OTL, de l'attaque au sol et des missions de chasse


C'est à dire que (en schématisant un peu) si (FTL) Lavotchkine n'améliore pas le LaGG-3, alors cet avion devient... le MiG-3 OTL. Une impasse technique qui risque de couler son constructeur !

D'ailleurs ce serait amusant / audacieux d'inverser les sorts de Lavotchkine et MiG entre OTL et FTL.

En gros: MiG pique le M-82 à Lavotchkine, et fait le La-5 à leur place... mais a partir du Mig-3 ! Du coup le LaGG-3, et son constructeur, coulent a pic.
_________________
"Au fond, comme chef de l'État, deux choses lui avaient manqué : qu'il fût un chef ; qu'il y eût un État" (De Gaulle à propos d'Albert Lebrun, 1944).
...
"La Meuse, ça ne m'intéresse pas" Gamelin à Corap, mars 1940.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ciders



Inscrit le: 16 Sep 2016
Messages: 587
Localisation: Sébastopol

MessagePosté le: Sam Avr 28, 2018 12:08    Sujet du message: Répondre en citant

Si on consulte l'annexe de Fantasque sur les MiG, Lavotchkine maintient son activité avec le LaG-5 puis le La-7. On peut envisager que l'échec du LaGG-3 va, comme pour MiG et son MiG-3 (et comme pour Yakovlev et son Yak-1), pousser le constructeur à améliorer le concept en tirant profit de l'année supplémentaire de délai entre juin 1941 et mai 1942. Il y a de toute façon assez de place semble-t-il pour un troisième constructeur soviétique vu le nombre d'appareils nécessaires pour tenir le front et combler les pertes.

Pour le Pe-2, je ne suis pas sur qu'il ait été aussi vulnérable que ça. Il n'était pas blindé comme le Il-2 mais il était rapide, assez bien armé et très manœuvrant. Je pense que c'est son emploi qui a pu poser problème. Évidemment, quand on fait des missions en piqué sur les nids de Flak, ça ne doit pas aider à réduire le taux de pertes. Idem pour les Su-2, sachant qu'en plus, cet appareil n'était pas aidé par son niveau de performances et son armement défensif très réduit. Ce qui explique pourquoi on ne le voit plus en première ligne FTL, de même qu'on ne voit plus de Polikarpov I-15 et I-16 si j'ai suivi (sauf dans le Grand Nord et là encore, sans doute dans les régions moins menacées et peut-être en Extrême-Orient).
_________________
- Mister Graham, tell this man to fire at me !
- I beg your pardon ?

The Last Samurai
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7171

MessagePosté le: Sam Avr 28, 2018 13:39    Sujet du message: Répondre en citant

C'est en lisant des textes techniques de ce genre que l'on se rend compte qu'en FTl les Allemands n'ont aucune chance de gagner contre les Soviétiques.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Avions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com