Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Actualité brûlante
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Présentation des membres
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7055

MessagePosté le: Mer Aoû 16, 2017 14:03    Sujet du message: Répondre en citant

Andrew, le racisme anti-blanc et les groupuscules sectaires anti-blanc existent en France. je peux en parler à loisir, j'ai vécu dans un quartier où il sévissait les "Français" étant rares par rapport à ceux qui se définissaient comme Algériens, Tunisiens et musulmans.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Vincenzo03



Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 298
Localisation: Allier

MessagePosté le: Mer Aoû 16, 2017 14:40    Sujet du message: Répondre en citant

La haine de l'autre parce qu'il est différent, parce que cela excuse nos propres échecs, nos propres lachetés ou exorcise nos peurs (théorie du bouc émissaire développée par René Girard) est un phénomène présent partout, dans toutes les cultures. C'est encore une fois humain et cela travers les époques, les cultures, les sexes et les générations. C'est ce que j'essaie d'expliquer à mes élèves quand je fais cours sur le racisme ou la ségrégation. Le rejet de l'autre marche dans tous les sens et il n'y a pas, comme certains voudraient le faire croire, les gentils "colorés" et les salauds de blancs...
_________________
Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.
W.S.Churchill
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Abraham



Inscrit le: 26 Avr 2015
Messages: 526
Localisation: Tel Aviv

MessagePosté le: Mer Aoû 16, 2017 15:21    Sujet du message: Répondre en citant

C'est vrai qu'on devrait plutôt parler des racismes et non du racisme car entre les mouvements nationalistes blancs,les mouvances islamistes,les partis d'extrême-droite en Europe et en Israël,les mouvements radicaux noirs,etc... ça fait du beau monde!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabert



Inscrit le: 30 Aoû 2011
Messages: 193

MessagePosté le: Mer Aoû 16, 2017 17:04    Sujet du message: Répondre en citant

Pour ma part j'emploie le terme xénophobie. C'est plus large et cela recouvre plus de situation.

Je me méfie de ceux qui emploient le mot racisme car il n'a pas de sens selon les scientifiques, c'est indéniable désormais. Donc le mot est fatalement connoté chez les utilisateurs, ce qui devient un danger pour la cohésion sociale.

Je pense qu'encore ici, il faut tourner la page de l'histoire, la guerre de sécession c'est bien vieux !

C'est une opinion, libre à vous de ne pas la partager.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
solarien



Inscrit le: 13 Mai 2014
Messages: 1480
Localisation: Picardie

MessagePosté le: Mer Aoû 16, 2017 17:13    Sujet du message: Répondre en citant

Sans oublier que parfois, on va faire des erreurs ou des préjugés grossiers.

Je prend l'exemple de la France.

Si on dis que la France est raciste, que les français sont racistes, on va tout de suite penser à des blancs qui dénigres des noirs, des nord africains, des asiatiques et d'autres que j'oublie alors que dans les faits, c'est plus complexe et plus compliqués.
Si vous allez dans les banlieue nord des villes françaises, ce sont les blancs qui sont les victimes du racismes des populations africaines.
Sans oublier les tensions traditionnel entre groupe ethniques, "les noirs et les arabes" ont tendance a ne pas s'apprécier.

Dans un sens, Chabert a raison, le terme xénophobe est bien plus légitime que le terme raciste.

Et encore, je prend la surtout les différences de couleurs de peau mais les nationalité joue aussi.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Urbain Mukanga



Inscrit le: 06 Jan 2015
Messages: 538
Localisation: Aix-en-Provence

MessagePosté le: Mer Aoû 16, 2017 17:27    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne suis pas sûr que xénophobie soit plus adapté ou légitime que racisme,si je me souviens bien de mes cours de français (certes d'un niveau bien inférieur à celui enseigné en France donc ce qui va suivre est à confirmer par quelqu'un de plus expert que moi),xénophobie veut dire peur/rejet des étrangers or en France ou Amérique pour ne citer que ces deux pays beaucoup de Noirs,de Maghrébins,d'Asiatiques sont français ou américains de nationalité mais sont pourtant victimes de racisme de la part des Blancs et inversement alors qu'il s'agit de citoyens d'un même pays.

De même à l'intérieur d'un même pays et je pense au Gabon et à l'Afrique en général des groupes ethniques de même race et de même nationalité se vouent une haine féroce comme les Hutus et les Tutsis du Rwanda pour ne citer qu'un célèbre exemple.

Racisme,antisémitisme,xénophobie,etc... sont des mots dont le sens peut varier selon chacun et qui est parfois connoté politiquement (je pense à Manuel Valls et à son fameux "la France de l'Apartheid"),il faut certes faire attention mais je pense que la majorité des gens n'utilisent pas de manière malhonnête ces mots comme ils savent aussi la réalité des choses concernant les tensions entre communautés ethniques et religieuses.
_________________
Legio Patria Nostra-Honneur et Fidélité
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chabert



Inscrit le: 30 Aoû 2011
Messages: 193

MessagePosté le: Mer Aoû 16, 2017 18:00    Sujet du message: Répondre en citant

C'est le rejet de l'autre, la xénophobie, peu importe le ou les critères de son auteur. Donc les vieux , les jeunes, les pauvres... Bref, c'est le rejet pour des raisons qu'il ne me convient pas de juger car ça n'a pas de sens le plus souvent.

C'est vieux comme le monde....
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
solarien



Inscrit le: 13 Mai 2014
Messages: 1480
Localisation: Picardie

MessagePosté le: Mer Aoû 16, 2017 18:20    Sujet du message: Répondre en citant

Exact, et même au niveau des villes mais plus encore des villages, tu as une forme de xénophobie.
Un nouvel arrivant dans un village sera d'abord considérer comme un étranger et il lui faudra du temps pour s'intégrer, tout dépend cependant du développement du dit village.
Ensuite, tu as l'opposition entre ville (Marseille - Paris) par exemple mais aussi entre ville et village.

Il faut prendre le mot "étranger" dans le sens large, tout ce qui est différent, n'est pas local.
Un noir, même si il est née en France, sera un étranger pour un blanc né en France, cela peut même aller plus loin car un noir née en France pourra être plus considérer comme un étranger qu'un blanc allemand qui vient s'installer dans le coin.
Et l'inverse est vrai aussi, dans les quartiers "dits sensible", un blanc français qui vient s'installer sera considérer comme un étranger.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 9987
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Aoû 16, 2017 18:38    Sujet du message: Répondre en citant

Tout le monde a raison, étymologiquement, la xénophobie, c'est la haine de l'étranger, mais le mot s'est aujourd'hui étendu à la haine de l'autre et est en effet mieux adapté que racisme.
Cela dit, la plupart des gens qui condamnent "le racisme" connaissent bien la réalité de la chose et les différentes formes qu'elle peut prendre. Et puis "sale xénophobe", c'est moins facile à lancer que "sale raciste" !
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Vincenzo03



Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 298
Localisation: Allier

MessagePosté le: Mer Aoû 16, 2017 18:41    Sujet du message: Répondre en citant

Chabert a écrit:
Pour ma part j'emploie le terme xénophobie. C'est plus large et cela recouvre plus de situation.

Je me méfie de ceux qui emploient le mot racisme car il n'a pas de sens selon les scientifiques, c'est indéniable désormais. Donc le mot est fatalement connoté chez les utilisateurs, ce qui devient un danger pour la cohésion sociale.

Je pense qu'encore ici, il faut tourner la page de l'histoire, la guerre de sécession c'est bien vieux !

C'est une opinion, libre à vous de ne pas la partager.


A mes élèves, je donne cette définition du racisme: croire que les races humaines existent et croire qu'elles sont hiérarchisées. C'est pour cela que le mot raciste ne peut pas être employé tout le temps. Je bondi quand j'entends des expression dans les médias du genre "racisme anti-jeune"!

La Xénophobie, c'est la peur de l'autre, de l'étranger quelle que soit son origine. Et c'est aussi très vieux.
_________________
Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.
W.S.Churchill
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Imberator



Inscrit le: 20 Mai 2014
Messages: 2536
Localisation: Régions tribales au sud-ouest de Nîmes.

MessagePosté le: Mer Aoû 16, 2017 18:45    Sujet du message: Répondre en citant

Pas la peine de couper les cheveux en quatre.

Quand on a à faire à des idées nauséabondes, ça se sent de loin...
_________________
Point ne feras de machine à l'esprit de l'homme semblable !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Paul



Inscrit le: 01 Juin 2015
Messages: 388
Localisation: près de Calais

MessagePosté le: Mer Aoû 16, 2017 19:15    Sujet du message: Répondre en citant

Le mot "race" pour désigner les différentes ethnies ou mêmes les différentes nations au sein même de l'Europe, ont toujours existé depuis la nuit des temps en effet, et ce jusqu'au siècle dernier inclus !! Au moment des conflits, à mon avis, on mettait surtout ça en avant !
_________________
“Le premier des droits de l'homme c'est la liberté individuelle, la liberté de la propriété, la liberté de la pensée, la liberté du travail.” Jean Jaurès
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 9987
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Aoû 16, 2017 20:02    Sujet du message: Répondre en citant

Paul a écrit:
Le mot "race" pour désigner les différentes ethnies ou mêmes les différentes nations au sein même de l'Europe, ont toujours existé depuis la nuit des temps en effet, et ce jusqu'au siècle dernier inclus !! Au moment des conflits, à mon avis, on mettait surtout ça en avant !


Attention, jusqu'à il y a environ un siècle, même pas, "race" voulait plutôt dire "famille", ou "origine sociale" ou "nationale".
C'est ainsi que la citation de Guynemer qui était (et est peut-être toujours) affichée à la Cité de l'Air parle des "qualités de la race".
On disait d'un jeune homme issu d'une famille de bonne renommée et qui montrait lui-même de grandes qualités qu'il était "de bonne race", et ça n'avait rien à voir avec la couleur de la peau.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Colonel Gaunt



Inscrit le: 26 Mai 2015
Messages: 963
Localisation: Val de Marne

MessagePosté le: Mer Aoû 16, 2017 20:12    Sujet du message: Répondre en citant

C'est un sujet compliqué de parler de l'héritage de la guerre de sécession.

Au fur et à mesure que les années passèrent, les historiens révisionnistes sudistes mais aussi bien les anciens acteurs de la confédération (hommes politiques ou généraux) ont écrit des livres pour expliquer que leur combat n'était pas illégal (mais surtout pour se dédouaner) et qu'ils s'étaient battu non pas seulement pour défendre l’esclavage mais aussi pour protéger une certaine vision de l'Amérique (Droit des états vs État fédéral centralisateur) et de défendre un certain mode de vie nostalgique de l'aristocratie anglaise et des gentlemen.

Voici un extrait du livre La Guerre de Sécession de l'historien James M.McPherson, spécialiste de la période et qui résume bien la situation:

Avec le temps, on vit bon nombre de sudistes en venir à partager les sentiments de que Woodrow Wilson (natif de Virginie, qui vécut quatre années de son enfance dans la tourmente de la guerre en Géorgie, et qui fut après Andrew Johnson le premier président né au Sud, élu après la guerre ):
"C'est parce que j'aime le Sud que je me réjouis de la l'échec de la confédération. Imaginez notre Union scindée entre deux états souverains séparés et indépendants. L'esclavage était en train d'amollir notre société sudiste.
Je reconnais néanmoins les vertus des chefs de la Sécession et je leur rends un hommage plein d'amour, ainsi qu'au bon droit de la cause qu'ils croyaient défendre et au courage immortel des soldats de la confédération"

Les paroles de Wilson donnaient forme à des thèmes qui allaient aider des générations de sudistes à vivre avec leur défaite; peut-être méritaient-ils de vaincre, mais au bout du compte, c'était une bonne chose qu'ils eussent perdu. Cette mentalité de la cause perdue prit des proportions d'une légende héroïque, une sorte de Crépuscule des Dieux sudiste, avec Robert E. Lee dans le rôle de Siegfried


Les médias ont continué de colporter cette certaine vision du Sud, empreinte de Romantisme (exemple Autant en emporte le vent). D'un Sud Gentleman ou il fait bon vivre, ou on est libre de vivre comme on l'entend sur son lopin de terre ou à la tête d'une grande plantation et habitant une grande résidence du Sud contre un nord affairiste rempli de requins de la finance et d'ouvriers exploités et entassés dans des immeubles miteux.
Ce qui fait passer, pour bon nombre de gens, le Nord pour un méchant dictateur et le sud pour le défenseur de la liberté. Afficher sa sympathie de la cause sudiste montre sa défiance face au gouvernement fédéral.
_________________
Les guerres de religion consistent à se battre pour savoir qui a le meilleur ami imaginaire
Citation vue sur le net
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 1067
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Aoû 16, 2017 21:41    Sujet du message: Répondre en citant

Colonel Gaunt a écrit:
Les médias ont continué de colporter cette certaine vision du Sud, empreinte de Romantisme (exemple Autant en emporte le vent). D'un Sud Gentleman ou il fait bon vivre, ou on est libre de vivre comme on l'entend sur son lopin de terre ou à la tête d'une grande plantation et habitant une grande résidence du Sud contre un nord affairiste rempli de requins de la finance et d'ouvriers exploités et entassés dans des immeubles miteux.

Effectivement, grâce à la complaisance d'Hollywood et des médias, c'est cette vision qui a dominé pendant l'essentiel du XXe siècle. Notons qu'elle n'était pas unanime, heureusement: Mark Twain, entre autres, a dénoncé le pseudo-romantisme frelaté des suppôts de la Confédération. Et dès avant la guerre de Sécession, Alexis de Tocqueville notait sans aménité que dans les états du sud règne une culture délétère de la stagnation, de l'oisiveté et de la violence, au contraire du nord industrieux et soucieux de promotion sociale.

Citation:
Le voyageur qui, placé au milieu de l'Ohio, se laisse entrainer par le courant jusqu'à l'embouchure du fleuve dans le Mississipi, navigue donc pour ainsi dire entre la liberté et la servitude; et il n'a qu'à jeter autour de lui ses regards pour juger en un instant laquelle est la plus favorable à l'humanité.

Sur la rive gauche du fleuve, la population est clairsemée; de temps en temps on aperçoit une troupe d'esclaves parcourant d'un air insouciant des champs à moitié déserts; la forêt primitive reparait sans cesse; on dirait que la société est endormie; l'homme semble oisif, la nature offre l'image de l'activité et de la vie.

De la rive droite s'élève au contraire une rumeur confuse qui proclame au loin la présence de l'industrie; de riches moissons couvrent les champs; d'élégantes demeures annoncent le gout et les soins du laboureur; de toutes parts l'aisance se révèle; l'hom­me parait riche et content: il travaille. (...)

Sur la rive gauche de l'Ohio le travail se confond avec l'idée de l'esclavage; sur la rive droite, avec celle du bien-être et des progrès; là il est dégradé, ici on l'honore; sur la rive gauche du fleuve, on ne peut trouver d'ouvriers appartenant à la race blanche, ils craindraient de ressembler à des esclaves; il faut s'en rapporter aux soins des Nègres; sur la rive droite on chercherait en vain un oisif: le Blanc étend à tous les travaux son activité et son intelligence. (...)

L'influence de l'esclavage s'étend encore plus loin; elle pénètre jusque dans l'âme même du maitre, et imprime une direction particulière à ses idées et à ses gouts.

Sur les deux rives de l'Ohio, la nature a donné à l'homme un caractère entrepre­nant et énergique; mais de chaque côté du fleuve il fait de cette qualité commune un emploi différent.

Le Blanc de la rive droite, obligé de vivre par ses propres efforts, a placé dans le bien-être matériel le but principal de son existence; et comme le pays qu'il habite présente à son industrie d'inépuisables ressources, et offre à son activité des appâts toujours renaissants, son ardeur d'acquérir a dépassé les bornes ordinaires de la cupi­dité humaine: tourmenté du désir des richesses, on le voit entrer avec audace dans toutes les voies que la fortune lui ouvre; il devient indifféremment marin, pionnier, manu­facturier, cultivateur, supportant avec une égale constance les travaux ou les dangers attachés à ces différentes professions; il y a quelque chose de merveilleux dans les ressources de son génie, et une sorte d'héroïsme dans son avidité pour le gain.

L'Américain de la rive gauche ne méprise pas seulement le travail, mais toutes les entreprises que le travail fait réussir; vivant dans une oisive aisance, il a les gouts des hommes oisifs; l'argent a perdu une partie de sa valeur à ses yeux; il poursuit moins la fortune que l'agitation et le plaisir, et il porte de ce côté l'énergie que son voisin dé­ploie ailleurs; il aime passionnément la chasse et la guerre; il se plaît dans les exerci­ces les plus violents du corps; l'usage des armes lui est familier, et dès son enfance il a appris à jouer sa vie dans des combats singuliers. L'esclavage n'empêche donc pas seulement les Blancs de faire fortune, il les détourne de le vouloir. (...)

Si je voulais pousser plus loin le parallèle, je prouverais aisément que presque toutes les différences qui se remarquent entre le caractère des Américains au Sud et au Nord ont pris naissance dans l'esclavage.

_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Présentation des membres Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 2 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com