Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Entre ici, Jean Moulin...
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Suivi de la chrono
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
ladc51



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1261
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Mar 24, 2008 13:37    Sujet du message: Entre ici, Jean Moulin... Répondre en citant

Comment la FTL pourrait-elle se passer de cet épisode ?

18 juin 1940
France occupée, Chartres
Quelques heures après l'arrivée des Allemands à Chartres (1 KD), le préfet d'Eure-et-Loire, Jean Moulin, est convoqué chez le général commandant les forces occupantes ; ce dernier ne le reçoit pas, mais lui fait dire par deux officiers que des troupes noires ont commis, en se retirant, des atrocités sur des femmes et des enfants ; qu'un constat en a été dressé et doit être contresigné par le préfet.
Jean Moulin refuse de signer ce "protocole" sans autre preuve. Il est brutalisé par plusieurs officiers et soldtas qui tentent de lui faire signer de force le document en question. Amené sur les lieux "du crime", il est à nouveau frappé et brutalisé. Emprisonné et craignant de voir sa volonté fléchir sous la torture, Jean Moulin tente de se suicider en s'ouvrant la gorge avec un débris de vitre...
Découvert au matin baignant dans son sang, les Allemands le soignent et le libèrent, tentant d'étouffer l'affaire.
La blessure à la gorge mettra des mois à se cicatriser, et Jean Moulin cherchera à la masquer en portant une écharpe noire (visible sur le célèbre cliché pris à Montpellier quelques mois plus tard).


Je suis certain que ce premier coloriage sur Jean Moulin en appelera d'autres...
_________________
Laurent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4656
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Lun Mar 24, 2008 13:54    Sujet du message: Répondre en citant

Mmh, dans quelle mesure le gouvernement ne préférerait-il pas évacuer ces personnels indispensables des préfectures à la remise sur pied de l'administration en AfN ?
Après tout, que l'occupant et les collaborateurs (qui ne manqueront pas de se manifester) se débrouillent ...
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ladc51



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1261
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Mar 24, 2008 14:02    Sujet du message: Répondre en citant

Loïc,

Quand nous avons travaillé sur l'évacuation du GA 2, nous avons convenu que le gouvernement ordonnait aux autorités civiles (préfet, maréchaussée, SNCF etc...) de rester en poste jusqu'au dernier moment pour assurer la maîtrise des services civils indispensables aux armées (trains qui fonctionnent, routes libres, population civile qui reste chez elle au lieu de prendre le chemin de l'exode...). Il doit y avoir une ligne sur ce sujet dans la chrono autour du 14 juin, de mémoire...

Dans le cas qui nous intéresse, les Allemands arrivent à Chartres moins de 24h après le passage des dernières troupes françaises en retraite : il est envisageable que le préfet, voulant rester jusqu'au dernier moment, est encore là à l'arrivée des Allemands, comme en OTL...

Je me suis donc basé sur les hypothèses ci-dessus pour reprendre in extenso un épisode OTL.

Si on veut aller plus loin, on peut se demander où un préfet comme Jean Moulin (plus jeune préfet de France en 37, ancien chef de cabinet adjoint du ministre du front Populaire Pierre Cot) sera le plus utile : à Alger ou en zone occupée ?
_________________
Laurent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3297
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Lun Mar 24, 2008 18:35    Sujet du message: Répondre en citant

petite réflexion personnelle...
on sait que JM a trainé pas mal dans le sud. en OTL la capitale de la resitance a été lyon pour diverses raisons.
or, en FTL, le gouvernement est en AFN et au nord il y a l'angleterre.
je verrais donc bien la capitale de la résistance devenir Marseille (terreau tres favorable) ou Montpellier/Sète pour des raisons de jonction avec les maquis du sud ouest.
il pourrait donc rester dans le sud...
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cornelis



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 77
Localisation: Guéret (Creuse)

MessagePosté le: Lun Mar 24, 2008 18:54    Sujet du message: Répondre en citant

Perpignan !

Pour pouvoir passer en Espagne si la situation commence à sentir le roussi...

Comment ça, pas crédible ? Laughing
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4656
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Lun Mar 24, 2008 21:21    Sujet du message: Répondre en citant

Je n'ai pas assez d'infos sur Jean Moulin et la façon dont il a fonctionné mais il ne faut pas oublier que
1) en OTL le gouvernement légitime était toujours en métropole, ici il voudra peut-être suivre le gouvernement en AFN
2) en FTL il fait partie de la "nouvelle génération", donc le pouvoir voudra peut-être s'assurer qu'il est évacué, même au dernier moment

Mais ça ne veut pas dire qu'il va être évacué.

Par ailleurs, je pense que le gouvernement fantoche en FTL va davantage faire le ménage dans les corps d'état pour placer des gens à lui. Donc peut-être un Jean Moulin uniquement résistant ?
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Benoit XVII



Inscrit le: 24 Oct 2006
Messages: 465
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Lun Mar 24, 2008 21:56    Sujet du message: Répondre en citant

La situation de la France en FTL sera finalement assez similaire à celle de la Norvège OTL: un gouvernement légitime en exil, et une bande d'usurpateurs en pays occupé. Il serait intéressant de voir ce qui s'est passé en Norvège avec les corps de l'état, pour éclairer la situation française?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ladc51



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1261
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Mar 24, 2008 21:57    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis d'accord avec toi... mais, si on creuse :
- en OTL, Jean Moulin est révoqué en novembre 40 (pour son passé "socialiste") ; il se rapproche alors de la résistance et ne rejoint De Gaulle à Londres que fin 41
- en FTL, si j'ai bonne mémoire, le "gouvernement" Laval arrive bien plus tard que le gouvernement Pétain, donc le ménage devrait être fait plus tard...
_________________
Laurent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cornelis



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 77
Localisation: Guéret (Creuse)

MessagePosté le: Lun Mar 24, 2008 22:54    Sujet du message: Répondre en citant

Rebonsoir

Il est à craindre que le gouvernement d'Alger disposant de personnalités autrement plus "incontestables" que Moulin, il ne soit pas l'artisan du CNR. Par contre, je vois bien Cot, et à sa suite Blum, tenter de récupérer Moulin lors du Grand déménagement pour raffermir sa position dans les bureaux d'Alger. Les préfets socialistes ne devaient pas courir les rues... D'ailleurs, une question, Moulin a-t'il été chef de cabinet (second après le dir'cab') ou chef de cabinet adjoint (troisième dans la hiérachie) de Cot ? J'ai vu les deux.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fantasque



Inscrit le: 20 Oct 2006
Messages: 1334
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Mar 25, 2008 10:25    Sujet du message: Répondre en citant

Jean Moulin a effectivement été chef de Cabinet de Cot.

L'idée de demander aux autorités civiles de rester "jusqu'à la dernière heure" est essentielle au scenario FTL si on veut éviter l'effet "panique" OTL.
Il est donc très probable que Moulin sera resté à Chartres.

Le gouvernement pro-Nazi des 3 D ve épurer immédiatement l'administration et non seulement Moulin sera certainement mis à pied mais il est possible qu'il soit même interné à titre préventif pendant quelques mois (après, les solidarités de la haute administration française joueront certainement pour sa libération). Nous aurons un Jean Moulin libre mais radié de l'administration (ou du moins "suspendu") vers novembre-décembre 40.

Il retournera dans le Midi où il a des attaches .
la question dès lors est de savoir s'il tentera de passer en AFN (auquel cas il deviendrait un élément de la "jeune garde" du centre-gauche) ou s'il décidera de rester en metropole et d'organiser les mouvements de Résistance.

Il faut noter que l'on ne peut entièrement décalquer son comportement FTL de son comportement OTL. OTL, il sait que la légitimité de de Gaulle est faible et que de gaulle aura besoin de s'appuyer sur un mouvement unifié des résistants en france. Il sait aussi, par raisonnemente et instinct du haut fonctionnaire, qu'il faut reconstruire une structure politique interen en France non seulement pour le combat mais pour l'après-guerre.
Or, en FTL, et la question de la légitimité et celle de la structure politique sont , en un sens, résolues.

Ce qui m'a fait pencher pour sa volonté de rester en France est (a) son caractère tel qu'il est décrit par ses proches et biographes et (b) le fait qu'il sera sans doute rapidement mis au courant (réseaux de la haute administration restée en france et ses contacts politiques) de l'émergence de mouvements de résistance.
Il comprendra rapidement qu'une génération va faire son expérience politique dans des conditions très particulières, et qu'il est important qu'elle le fasse dans des cadres structurés. Ici encore, c'est le haut fonctionnaire qui va réagir.

La question de la résistance est d'ailleurs un peu différente de la situation OTL. Tout combattant français en uniforme est un combattant "légal" et non un "franc-tireur". Même si les forces de police du gouvernement des 3D ne respecteront pas ces règles, les forces allemandes ne peuvent pas ne pas les respecter (du moins au début) sous peine de représailles sur leurs propres prisonniers.
Le parachutage d'uniformes sera un élément important pour le 2ème Bureau établi à Alger.

La dimension politique, elle, ne pourra pas être gérée par le 2ème Bureau. La question de l'unification des mouvements "spontanés" se posera donc rapidement. Le vécu des résistants sera d'ailleurs très différents de celui des "algérois".
Moulin devrait rapidement comprendre le risque d'une rupture et la nécessité d'avoir une représentant des mouvements restés en métropole, capable de dialoguer de manière institutionnelle avec les "algérois".

C'est ici que le rôle de Moulin devrait se rapprocher de son rôle FTL.
Il fera sans doute plusieurs voyages entre la Métropole et l'AFN (en sous-marin probablement).
La probabilité pour qu'il soit capturé et tué est forte, sachant qu'il commencera son activité plus tôt et sans le secours d'une "zone libre" jusqu'en novembre 42.

F
_________________
Fantasque
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ladc51



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1261
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Mar 25, 2008 22:22    Sujet du message: Répondre en citant

Applause Applause Applause
_________________
Laurent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dak69



Inscrit le: 24 Oct 2006
Messages: 345
Localisation: lyon

MessagePosté le: Mer Mar 26, 2008 15:09    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour

L'évocation de Jean Moulin ouvre la porte à d'autres réflexions, liées à l'attitude de l'administration française après le 10 juin FTL et pendant tout le Grand Déménagement.

Pendant cette période, l'administration civile va faire tout ce qu'elle pourra pour que le déménagement se produise dans de bonnes conditions, mais il semble illusoire que tous les fonctionnaires et agents des services publics qui auront oeuvré dans ce sens puissent passer de l'autre côté de la Mediterranée avec familles et bagages. Ils vont se retrouver ensuite dans une situation peu confortable quand Laval et sa clique auront pris le "pouvoir"
concédé par les Allemands, où ils seront au mieux très mal vus et au pire révoqués.

D'ailleurs, quelles vont être les relations entre la fonction publique (au sens large) et le gouvernement des 3D ? Le gouvernement légal se trouve à Alger, mais la (maigre) paye vient de Paris... Quelles seront les consignes d'Alger aux fonctionnaires restés par la force des choses en France occupée ? Il est probable que seule une minorité de fonctionnaires prenne position en faveur des 3D, car ce n'est pas un gouvernement légal (il n'y a pas l'alibi des pouvoirs donnés par les chambres de Vichy OTL). Bien sûr, les 3D placeront des leurs aux postes-clé (à la tête des administrations centrales, aux préfectures, aux rectorats, à la Justice, comme TPG, etc), mais ils auront déjà du mal à trouver du monde compétent parmi "le ramassis de traîne-savates et de gibiers de potence qui composent leurs troupes". En-dessous, il ne sera pas possible de renvoyer tout le monde.

Il y aurait aussi à développer sur la situation des habitants de la France FTL sous la coupe de Laval et des 3D, qui ne peut être que pire que celle de la France de Vichy OTL. Pour une autre fois...

Bien amicalement
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10124
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Mar 26, 2008 18:11    Sujet du message: Répondre en citant

Nous avons par ci par là évoqué les questions que pose Dak... Pour aujourd'hui, prenez une dose de Ladc, une de Fantasque, ajoutez un peu de poivre, passez au shaker...
A vos commentaires !
Casus Frankie


18 juin 1940
Chartres
Comme la plupart de ses collègues, le préfet d’Eure-et-Loir, Jean Moulin, est resté à son poste pour éviter toute panique et assurer le fonctionnement des services publics jusqu’à la dernière seconde – et même davantage : bien après l’arrivée des Allemands, les demoiselles du téléphone renseignent encore l’état-major français sur les mouvements de troupes ennemies devant leurs fenêtres.
Quelques heures après la prise de Chartres (sans combat), Moulin est convoqué chez le général commandant les forces occupantes. Ce dernier ne le reçoit pas, mais lui fait dire par deux officiers que « des troupes noires » ont commis, en se retirant, des atrocités sur des femmes et des enfants ; un constat en a été dressé et doit être contresigné par le préfet.
Jean Moulin refuse de signer ce document établi sans la moindre preuve. Il est brutalisé par plusieurs officiers et soldats qui tentent de l’obliger à signer de force. Traîné sur les lieux du prétendu crime, il est à nouveau frappé et brutalisé. Emprisonné et craignant de voir sa volonté fléchir sous la torture, Jean Moulin tente de se suicider en s’ouvrant la gorge avec un débris de vitre. Il est découvert au matin du 19, baignant dans son sang mais vivant. Les Allemands le soignent, le libèrent et tentent d’étouffer l'affaire.
La blessure à la gorge mettra des mois à se cicatriser ; Jean Moulin cherchera à la masquer en portant une écharpe noire (visible sur le célèbre cliché pris à Montpellier à la fin de l’année).


14 novembre
Paris
Décidément très actif, Darnand lance une vaste opération de « nettoyage » de l’administration, qui vise à éliminer les personnalités par trop républicaines occupant des postes importants. Parmi les cibles privilégiées de cette épuration figure le préfet d’Eure-et-Loir, Jean Moulin, ancien chef de cabinet de Pierre Cot. Le jour même, il est mis à pied et interné à titre préventif.
D’autres membres de la Préfectorale ont plus de chance. Ainsi, le secrétaire général de la préfecture de la Marne, René Bousquet, qui a maintenu l’ordre dans son département après la fuite du préfet, est nommé préfet. Il poursuivra sous Laval le travail d’exécutant entrepris sous Reynaud et sera ainsi représentatif d’un grand nombre d’administrateurs, dont l’action sous l’Occupation est résumée par leurs démêlés judiciaires d’après-guerre. En effet, condamné à l’indignité nationale en 1945, Bousquet sera relevé de toute peine pour l’aide (réelle) apportée aux maquis locaux. Il mènera une fructueuse carrière dans la banque jusqu’à ce qu’un simple décompte le rattrape : il y avait 300 Juifs à Châlons-sur-Marne lors de sa nomination à la préfecture, il n’en restait plus un seul à la Libération. Tous avaient été déportés grâce à la diligence de l’administration Bousquet et seuls 10 devaient revenir. On sait que Bousquet invoquera la difficulté de désobéir aux ordres reçus de Darnand et affirmera avoir refusé un poste élevé dans la police de Laval. En fait, Darnand s’était opposé à sa nomination, lui préférant Paul Touvier. Il est regrettable que l’acte d’un déséquilibré ait empêché la justice de se prononcer finalement sur le cas exemplaire de René Bousquet.


24 décembre
Paris
L’homme chargé, sous les ordres de Darnand, d’organiser l’épuration de la haute administration est un jeune sous-préfet de première classe rapatrié du Liban pour raison de santé au début de l’année : Maurice Papon. Il lui revient de dresser les listes des hommes à garder en prison et de ceux à élargir à l’occasion de Noël. Se souvient-il alors qu’il a soutenu le Front Populaire ? Toujours est-il qu’il place l’ancien préfet d’Eure-et-Loir, Jean Moulin, dans la catégorie “A radier et à libérer”. On sait que Papon sera par la suite jugé « trop mou » par son redoutable chef et envoyé à Bordeaux comme préfet. Cette supposée mollesse et la libération de Jean Moulin lui serviront d’arguments pour sa défense lors de son procès, bien des années plus tard…
Moulin se retrouve donc libre, mais ses fonctions préfectorales puis ces quelques semaines de prison, avec d’autres administrateurs jugés peu sûrs par les hommes de Darnand, lui ont permis d’assister à l’émergence de mouvements de résistance nombreux, y compris dans la haute administration. Il se rend dans le Midi, où il a des attaches, bien décidé à passer en Algérie pour faire profiter le gouvernement légal de son expérience et de ses contacts. Il a compris qu’une génération va acquérir son expérience politique dans des conditions très particulières et qu’il est important qu’elle le fasse dans des cadres structurés, grâce à de hauts fonctionnaires tels que lui !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4656
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mer Mar 26, 2008 21:11    Sujet du message: Répondre en citant

Je trouve les mots "fuite du préfet" un peu forts. Mais sinon c'est bien. Notons que Papon s'en sort bien ...
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Martel



Inscrit le: 17 Aoû 2007
Messages: 247
Localisation: Paris, France

MessagePosté le: Mer Mar 26, 2008 22:12    Sujet du message: Exflitration de Jean Moulin Répondre en citant

Bonsoir,

Un lien est possible avec l'action du BCRAM du Colonel Palilole.

La section NM (non militaire) va collecter toutes sorte d'informations sur la conduite des uns et des autres et notamment sur celle des hauts fonctionnaires de la république face au déménagement.
Ces dossiers, dans certains cas serviront de base aux actes d’accusation lors de l’épuration à venir.

Nul doute que leurs actions ou agissements ne se retrouvent sur le bureau des ministres de la défense nationale et de l'intérieur. (double tutelle oblige).

Garder la maîtrise de la résistance intérieure est certainement l'un des objectifs du gouvernement.

Il est donc possible que Jean Moulin n'ai même pas besoin de beaucoup chercher pour aller à Alger. Le BCRAM a certainement du recevoir des instructions pour un moyen d'évacuation aérien ou martime.

Cordialement

Martel
_________________
"Enfin le cardinal a terminé son sort.
Français, que dirons nous de ce grand personnage ?
Il a fait la paix, il est mort :
Il ne pouvait pour nous rien faire davantage. "
Epithaphe anonyme du Cardinal de Mazarin.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Suivi de la chrono Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com