Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Flèche Bleue
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Récits romancés
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 3779
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Ven Oct 27, 2017 22:50    Sujet du message: La Flèche Bleue Répondre en citant

Chers collègues de la FTL,

En premier lieu, quelques mots de contexte sur cette curieuse histoire, sur laquelle je n’ai pas inventé tant de choses. A la faveur d’un passage au rayon modélisme du magasin local, que je n’aurai pas dû faire, je suis tombé sur un bien curieux engin, dont l’existence m’était inconnue, mais comme à nous tous je le pense. Comme vous le savez, il est possible, surtout en fouillant dans les archives aéronautiques de l’époque, de s’exclamer des phrases comme par exemple « Mais Bo…l ça existe ça ? ».

Je confirme que « ca » a existé, et pour ne pas mourir idiot, je suis reparti avec. Ce qui m’a inspiré la petite histoire que je vous prie de bien vouloir trouver ci-dessous, avec comme toujours l'aimable concours d'Etienne :

La Flèche Bleue


Chalais-Meudon, le 28 juin 1940

L’ingénieur Ducol était décidément un homme bien malchanceux, et ce pour au moins 3 bonnes raisons. La première, c’était qu’en tant que plus jeune recrue de la société, il n’avait jamais eu qu’à remplir des tâches subalternes au sein de la soufflerie, dont essentiellement les aspects administratifs et d’organisation pratique. La seconde, c’était que ce poste avait malheureusement conduit les responsables de cette même soufflerie à négliger de l’évacuer en même temps que bien des collègues plus anciens. Et enfin, la troisième, c’était qu’en tant que représentant le plus gradé actuellement présent sur le site, c’était à lui que revenait le sombre privilège d’accompagner et de guider les nouvelles autorités dans leurs visites des installations.

Et de fait présentement, il se retrouvait bien malgré lui, contraint et contrit, en train de suivre un représentant du Reichsluftfahrtministerium, dont l’uniforme impeccable, la mine sévère et la casquette implacablement visée sur la tête n’inspirait nulle sympathie. A contrario, l’homme exaltait une méchante humeur, qui ne faisait que s’accroitre à la mesure de ses déceptions.

« Allons Mon Cher Monsieur, Vous n’allez pas me faire croire qu’il n’y a que ça comme prix de la Victoire ! Un Morane Parasol et un planeur, c’est se moquer du monde, à croire que vous autres français avaient tout oublié depuis 1914 ! ».

Il se retourna d’un geste ample et théâtral vers son guide.

« Alors, où sont les prototypes ? » Lança t-il en parcourant à grandes enjambés la halle de stockage.

« Herr Hauptmann, je ne puis que vous répéter que les chasseurs en cours d’essai, dont notamment les VG33 auquel vous avez fait allusion, ont été déplacés. Je ne peux rien dire de plus, car je ne sais rien de plus. »

« Une démarche bien inutile, car notre armée va de toute évidence triompher sur vous, et votre pays avili. Nous aurons bien l’occasion de les examiner plus tard… Et qu’il y a-t-il derrière CECI ? »
(il désigna du doigt une double porte métallique).

« Il s’agit d’une zone de stockage pour les projets n’étant pas issus des donneurs d’ordres publics, et qui n’ont pas fait l’objet d’approbations ministérielles. »


« Des avions privés ! Ce sera toujours mieux que rien ! Ouvrez ! »

« C’est que … Herr Hauptmann, c’est pratiquement un local privé et je n’ai pas les clés … Je crois que le gardien a un double … »

« Allez le chercher en ce cas ! »


Sitôt dit fut sitôt fait. Et Ducol s’en fut, dûment escorté par 2 feldgrau. Pour revenir accompagné d’une personne d’un certain âge, qui semblait boiter de la jambe gauche, peut-être sous le coup d’une vieille blessure. Ce même personnage traversa la scène clopin-clopant, la tête cachée derrière son béret, et entrepris d’ouvrir la serrure.

« Allons pressons … »

« Lambert, voyons mon vieux, ouvrez la porte s'il vous plait, nos invités attendent … D’ailleurs vous savez ce qu’il y a derrière vous ? »

« C’est la chose Monsieur ! Jamais vu ça, et pourtant j’ai commencé du temps de Monsieur Garros ! A l’époque, y avait pas tous ces machins … »

« Ja certainement, contentez-vous d’ouvrir cette porte ! »
L’officier était déjà passablement agacé, et affectait de mépriser son interlocuteur en considérant la campagne alentours.

Lambert fini par trouver la clé. En l’ouvrant, il souffla à Ducol « J’en ai vu passer, des bizarreries, des laiderons … Des trapanelles même ! Mais alors ça ! Le gars qui a construit ca, c’est un fou ! Il parait que la dernière fois qu’il a montré un de ces avions, on lui a répondu : C'est ça, votre berlingot ? Dans quel sens marche-t-il? »

La porte s’ouvrit et la lumière déferla sur la créature tapie à l’intérieure. Elle était là, semblant attendre de pouvoir s’échapper. Étonnamment racée, malgré ses formes disgracieuses, ses couleurs vives, et océanes pour ainsi dire, contribuait à la cohérence de l’ensemble à défaut d'élégance.

A la vue de ce curieux appareillage, l’officier teuton fut pris, semble-t-il, d’un besoin urgent de se gratter le cuir chevelu. Il tenta de conserver sa prestance, en passant sa main droite sous sa casquette. Puis ce besoin impérieux ne passant pas, il finit par saisir sa casquette de sa main droite, et salua ainsi l’engin.

« Ach so … »


Alger, le 4 mai 1941

Le secrétaire passa la tête à travers le cadre de la porte du bureau, et annonça au responsable des études de l’Armée de l’Air :

« L’ingenieur Payen vient d’arriver Monsieur»

« Parfait. Faites-le rentrer »


Le responsable vit alors entrer dans son bureau un homme vif et émacié, fort resserré dans son costume gris-brun. Sa démarche était énergique, presque brusque, ce qui donnait à penser qu’il déployait une détermination et une énergie folle dans chacune de ses réalisations. De plus, son visage semblait démontrer de ce caractère. Sa chevelure abondante et coiffée vers l’arrière accentuait les cernes sous les yeux, ces yeux qui gardaient un air perçant. Oui, l’homme valait vraiment sa réputation.

Une fois les présentations faites, l’on en vint au cœur du sujet.

« Monsieur Payen, Je vous remercie d’avoir bien voulu répondre à mon appel. Je vous sais fort occupé, alors même qu’on me dit que vous allez bientôt partir aux Etats-Unis. »

« Mon estimé Collègue Monsieur Planiol a souhaité mon concours auprès de son équipe à Burbank, chez l’avionneur Lockheed. Il travaille apparemment sur un projet de chasseur qui serait proche de certains de mes précédents projets
(NDA : le L1000). Ceci étant, je me tiens à votre disposition Monsieur, que puis-je pour votre service ? »

« Nos services … par des canaux que je ne peux vous préciser vous le comprendrez … Nous ont fait parvenir une photographie prise sur l’un des aérodromes actuellement utilisés par l’ennemi en France. Nous souhaiterions votre avis dessus. Pourriez-vous ? »


Sur ces paroles, l’homme sortit de son tiroir une enveloppe épaisse, qu’il tendit à Payen. Ce dernier, en l’ouvrant, considéra une photographie. Il eut un mouvement de recul.

« Mais c’est … C’est le Payen 22 ! Sous couleurs allemandes ! »

« C’est exact, mais vous comprendrez que nous souhaitions votre confirmation dans un premier temps, avant d’échanger sur ce … curieux appareil. »
Il laissa un temps à son interlocuteur pour encaisser la nouvelle, avant de reprendre. « Cet engin a été apparemment récupéré par l’occupant. Vous comprendrez, j’en suis sûr, qu’il n’a pas pu faire l’objet d’un repli ou d’une neutralisation lors de la retraite de 1940. Après tout, il s’agit pas à proprement parler d’un engin de l’Armée de l’Air, et vos travaux … »

« Ont toujours fait l’objet d’un grand scepticisme. L’un de vos ministres, Monsieur COT pour ne pas le nommer, a été jusqu’à déclarer à la chambre que mes travaux n’avaient pas d’intérêt ! »

« Avaient peu d’intérêt »
Corrigea t’il. « Et apparemment ce n’est pas l’avis de l’occupant ! Je souhaiterais, s’il vous plait, que vous nous communiquiez les éléments pertinents sur cet appareil. »

« Il s’agit d’un prototype évidemment, et pas d’un appareil de combat. Un concept novateur, que je ne suis d’ailleurs pas le seul à explorer ! L’aile volante, qui permet de réduire substantiellement la trainée et ainsi d’augmenter les performances aérodynamiques de l’avion » (Payen organisait sa pensée au fur et à mesure de son discours) « Mon expérience en avions de courses m’a toujours convaincu de l’intérêt du procédé, mais le contrôle longitudinal fait défaut. Le pilote ne parvient pas à guider précisément la machine, qui est sensible aux variations du vent et de la pression atmosphérique. C’est d’ailleurs ça qui m’a coûté un prototype, le Pa 100 en 1935. Après, si j’avais eu un meilleur moteur, mais on (NDA : Emile Régnier) me l’a refusé. Un berlingot, voilà ce qu’on a dit de mon avion ! »

« Monsieur Payen, je comprends votre désillusion. Néanmoins, la situation de notre pays ne permet pas à la rancœur de guider nos décisions. Pouvons-nous compter sur votre appui ? »

« Evidemment, Monsieur. Cet appareil ne doit pas voler pour l’Allemagne. Vous le voyez, il dispose de petites ailes en avant du fuselage (NDA : on parlerai aujourd'hui d'ailerons canards), destinées à permettre le contrôle et à lutter contre la dérive. Ce procédé va fonctionner, mais il faut que ce soit pour la France. Je vais vous faire transmettre toutes mes notes, pour études par qui de droit. Vous pourrez ainsi juger de la validité du concept … » (il souffla) « Et ainsi prendre les mesures nécessaires. »

Un silence tomba en travers du bureau. « Je comprends également votre douleur, un prototype c’est presque un enfant. Je vous remercie » (il se leva) « Et vous raccompagne … ».

Maladroitement, le responsable tenta un trait d’humour sur le pas de la porte « Nous serons contraints d’agir, mais seulement si ça vole évidemment ! »

Piqué au vif dans son orgueil d’ingénieur, Payen foudroya son interlocuteur « Ça va voler, comme vous le dites ! Je le crois ! Et apparemment les allemands aussi ! Et même au-delà ! Il n’y avait que les bureaucrates pour dire le contraire ! » (Nda : les dessins du Pa 112, parvenus à la firme Mitsubishi, ont entrainé une visite de deux officiers de la Marine impériale auprès de Monsieur Payen. Ces deniers demandèrent l'étude d'un bimoteur d'attaque embarqué à voilure delta. Payen ne donna pas suite).
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste


Dernière édition par demolitiondan le Lun Nov 06, 2017 23:48; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 1275
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Oct 27, 2017 23:54    Sujet du message: Répondre en citant

Ben quoi, il n'est pas si moche que ça le Payen 22. Moi je trouve qu'il fait très Dieselpunk.


_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Collectionneur



Inscrit le: 17 Juin 2012
Messages: 1430
Localisation: Aude

MessagePosté le: Sam Oct 28, 2017 01:17    Sujet du message: Répondre en citant

Laughing En effet.

Je signale un nom propre en majuscule dans le texte : Mr COT... A moins que cela ne soit fait exprès pour montrer l'exaspération de M. Payen.
_________________
"La défaite du fanatisme n'est qu'une question de temps"
"L'abus d'armes nucléaires est déconseillé pour la santé"
"La Démocratie est le pire des systèmes, à l'exception de tous les autres"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
solarien



Inscrit le: 13 Mai 2014
Messages: 1698
Localisation: Picardie

MessagePosté le: Sam Oct 28, 2017 02:49    Sujet du message: Répondre en citant

Les japonais ont fait un avion équivalent : Le Shinden

https://en.wikipedia.org/wiki/Kyushu_J7W

Et le lien qui m'a permis de l'apprendre:
http://mangafox.me/manga/ah_my_goddess/v04/c024/24.html
Et oui, on peux apprendre beaucoup de chose dans les manga et les BD, il ne faut surtout pas sous estimer le pouvoir des pages crayonné et des bulles.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Imberator



Inscrit le: 20 Mai 2014
Messages: 3537
Localisation: Régions tribales au sud-ouest de Nîmes.

MessagePosté le: Sam Oct 28, 2017 02:51    Sujet du message: Répondre en citant

En avance sur son temps quand même.
_________________
Point ne feras de machine à l'esprit de l'homme semblable !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
solarien



Inscrit le: 13 Mai 2014
Messages: 1698
Localisation: Picardie

MessagePosté le: Sam Oct 28, 2017 02:59    Sujet du message: Répondre en citant

Oui et non.

Quand on commence a développer une technologie, on part dans tout les sens, puis petit a petit cela s'affine.
Il est normal que des avions comme celui la soit apparu dans les années 20-30 quand l'aviation est encore en genèse, que l'économie est "active" et que les avions reste des avions "amateurs".

On a le même exemple avec la voiture, le train, et je pense qu'on aura aussi cela quand on va commencer l'exploitation spatiale.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3772
Localisation: Tours

MessagePosté le: Sam Oct 28, 2017 10:44    Sujet du message: Répondre en citant

Il a vraiment une drôle de gueule cet engin, on dirait un assemblage entre les deux tiers arrières du projet du Pr Lippisch et la moitié avant d'un Dewoitine. Et ca a volé en plus! Rolling Eyes
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 1275
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Oct 28, 2017 10:59    Sujet du message: Répondre en citant

Imberator a écrit:
En avance sur son temps quand même.

Et avec le Payen Pa 49, on est carrément dans Buck Rogers.


_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 4574

MessagePosté le: Sam Oct 28, 2017 11:14    Sujet du message: Répondre en citant

http://museedelta.wixsite.com/musee-delta/roland-payen

Il a une belle silhouette. Un peu comme l'Espadon de E.P Jacobs.

Je suggère d'envoyer Payen avec Leduc dans le Sahara. Je ne savais pas que lui aussi était interessé par les statoréacteurs.

Citation:
surtout à terminer le Pa. 22 qui devait être propulsé par un stato réacteur Mélot, sorte de tuyère de Laval, avec un brûleur central que l'ingénieur du même nom avait conçu et dessiné. On était alors en pleine rêverie, le courant d'air capable d'amorcer le démarrage de cette tuyère thermo-propuIsive devant être créé par de l' air comprimé fourni par une chaudière haute pression embarquée à bord de l'avion. On a vu par la suite comment André Leduc et Nord- A viation réalisèrent vraiment le turbo-stato-réacteur combiné.


Jamais entendu parler de ce gars là. Une recrue de plus pour Leduc.

Incroyable.


_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Huntziger, 7/05/1940.

"Weygand c'est un mur, Gamelin un édredon" (Daladier)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 3779
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Sam Oct 28, 2017 11:43    Sujet du message: Répondre en citant

L'ingénieur Payen était effectivement à mon sens en avance sur son temps, l'avion en question servait à tester des concepts dont la validité a été démontré de nos jours, mais que les commandes de vol de l'époque ne permettaient pas vraiment d'exploiter.

On peut comprendre que le design ... étonnant de l'appareil ait entrainé quelques haussements d'épaules surtout à l'époque (et même encore aujourd'hui). J'imagine la tête du général qui, sortant d'une base pleine de morane (qui était l'avion le plus moderne) a été envoyé pour voir le pa 100 ! D'ou les réactions avec le ministre COT (oui les majuscules d'énervement Very Happy ) ...

Suite et fin au prochaine épisode Very Happy
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wardog1



Inscrit le: 29 Aoû 2015
Messages: 573
Localisation: Puy de Dome,France

MessagePosté le: Sam Oct 28, 2017 11:48    Sujet du message: Répondre en citant

Ca ferait un appareil original dans war thudner!
_________________
"You and I are opposite sides of the same coin. When we face each other, we can finally see our true selves. There may be a resemblance, but we never face the same direction."

Larry Foulke
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7575

MessagePosté le: Sam Oct 28, 2017 13:49    Sujet du message: Répondre en citant

Hendryk a écrit:
Imberator a écrit:
En avance sur son temps quand même.

Et avec le Payen Pa 49, on est carrément dans Buck Rogers.



Shocked Je n'aurais pas dit mieux ! Ce genre de truc on les voit dans les livres de SF !
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
houps



Inscrit le: 01 Mai 2017
Messages: 899
Localisation: Dans le Sud, peuchère !

MessagePosté le: Sam Oct 28, 2017 14:21    Sujet du message: Répondre en citant

Curieux, ce mariage d'une cellule et d'une aile futuristes avec les pantalons d'un train d'atterrissage qui fleure bon les années 30... Think
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
solarien



Inscrit le: 13 Mai 2014
Messages: 1698
Localisation: Picardie

MessagePosté le: Sam Oct 28, 2017 15:09    Sujet du message: Répondre en citant

Il fait un peu penser au appareil allemand qu'on retrouve dans la BD wunderwaffen.
Après, j'en suis pas sure.

Par contre, oui, si il était produit maintenant, on trouverai cela normal.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5517
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Sam Oct 28, 2017 15:52    Sujet du message: Répondre en citant

Le ministère allemand s'appelle très exactement : Reichsluftfahrtministerium

Mais pour une arrivée d'un officiel allemand à Meudon le 17 juin, c'est un peu optimiste, Paris n'est tombé que depuis le 14.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Récits romancés Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com