Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Indochine 1944
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 83, 84, 85  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Asie-Pacifique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3582
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Lun Aoû 17, 2020 16:36    Sujet du message: Répondre en citant

delta force a écrit:
en creux je devine qu'en novembre 1944
- Singapour et la Malaisie ont été reprises
- le passage du détroit de Malacca semble ouvert aux flottes alliées
- et que les indes néerlandaises sont soit libérées (peu probables) ou isolées du Japon...
- donc IJN neutralisée ? (OTL après la bataille de Leyte en octobre 44 c'est effectivement le cas)


- oui, elles viennent de l'être (je suis sur le brouillon de singapour)
- oui, en théorie, en pratique ça se fera en décembre
- non, même si (spoiler) il y a qq chose en cours à sumatra : initialement il s'agissait de sécuriser les deux rives du détroit. début 45 ça va être très très très difficile de faire passer un navire jusqu'à sumatra...
-chut, moi même je n'ai pas toutes les infos, frank s'est amusé comme un petit fou avec ça durant sa récré aux semaines de l'hexagone

à titre d'info, toute fin 44 la composante d'attaque navale au dessus du détroit de la sonde jusqu'au golfe du tonkin comprend 4 Sqn de Beaufighter +1 flottille, une flottille de B-25, un Sqn +une flotille de Catalina, un Sqn de Privateer. le tout est renforçable ponctuellement par toute la 3rd TAF (beaumont, banshee, beaufighter, P-47, Spitfire) et le Sqn 3 RAAF (P-51)
anax pourra aussi rajouter ses propres unités françaises ou 10th AF.

ps : le cormoran est déjà pris par les dauntless Wink
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org


Dernière édition par patzekiller le Lun Aoû 17, 2020 18:54; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7591

MessagePosté le: Lun Aoû 17, 2020 16:40    Sujet du message: Répondre en citant

22 novembre 1944, Pondichéry, Inde

La 36ème division d'infanterie débarque en Inde. Il ne s'agit pas, bien sûr, de son objectif final. L'unité est ici pour acclimatation avant son envoi en Indochine, prévu pour janvier 45.
Le commandement de la 36ème division d'infanterie revient au général Guy Schlesser. Ce dernier a une certaine expérience de l'Indochine puis qu'il y était stationné jusqu'en 1942. Il s'agit donc d'un commandant expérimenté ayant déjà une connaissance du théâtre d'opération où il va être envoyé.
La division est formée de trois régiments d'infanterie: 14e RI (colonel Pierre Brisac), 18e RI (colonel André Pommiès) et le 57e RI (général André Chevillons), ainsi que du II/19 Rgt Dragon, et du I/1er rgt du génie doté spécifiquement de LVT et de DUKW. Deux régiments d'artillerie, les 24e RA et 224e RA complètent son ordre de bataille.
La 36ème division a été crée début 44 par un recrutement en métropole parmi les Forces françaises de l'intérieur (les anciens résistants). Elle a pu être équipée de justesse (sans le bataillon blindé initialement prévu) Le 19e dragon se trouvant transformé en régiment de reconnaissance sa dotation en M-7 Mouflon lui donnant une capacité mixte/simili blindée.
Au cours de la campagne de France la 36e participe à Cobra dans les Alpes puis à l’entrée finale en Italie en août 44. Il s’agit donc d’une division aguerrie a subi les conséquences de l’attrition des DB. Son II/19 dragon se verra réduit à une simple compagnie, avant d’être recomplété par des vieux Béliers tirés de leurs dépôts. Ces engins blindés ne sont certes plus capables de combattre les panzers allemands, mais ils son bien suffisants contre les tas de tôles que les Japonais utilisent en Indochine. Les autres DI métropolitaines n'ont pas bénéficié de ce traitement de faveur. Souvent, à la fin de la guerre, les divisions d'infanterie auront totalement perdu leur bataillon blindé.
L'envoi de cette division en Indochine a une histoire politique haute en couleur. Initialement, les demandes de renfort pour ce front "non prioritaire" n'ont guère rencontré d'échos auprès du gouvernement français enfin revenu en métropole et bien plus préoccupé par l'achèvement de la libération de la France.
Néanmoins, l'arrêt de presque tout progrès dans la libération de la dernière poche de troupe japonaise au Tonkin et les difficultés rencontrées dans le contexte diplomatique complexe entre la France, les États-Unis, la Chine et le Vietminh ont fini par remonter jusqu'au Général.
Or, ce qui était en jeu était l'image même de la France auprès de la Chine comme le futur des relations françaises avec le Vietnam et le reste de l'Indochine.
Lorsque de Gaulle tapa du poing sur la table, la plupart des difficultés disparurent comme neige au soleil. Correctement équipé, la 36ème division partit pour sa lointaine destination... et avant même son arrivée renforça l'image de la France en Extrême-Orient.
Cela tombait bien, deux importantes conférences allaient bientôt avoir lieu en Chine pour arrêter le plan de bataille pour la libération de l'île de Hainan, au sud-est de la Chine. Une équipe française venue de la base Épervier participerait à la seconde où il serait question de la participation des Français et des Belges à l'assaut contre Hainan, comme à la libération de l'ancienne concession française de Kouang-Tcheou-Wan.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.


Dernière édition par Anaxagore le Mar Aoû 18, 2020 09:24; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capu Rossu



Inscrit le: 22 Oct 2011
Messages: 1843
Localisation: Mittlemeerküstenfront

MessagePosté le: Lun Aoû 17, 2020 17:39    Sujet du message: Répondre en citant

Bo
Citation:
nsoir

Au cours de la campagne de France la 36e participe à Dragon dans les Alpes puis à l’entrée finale en Italie en août 44. Il s’agit donc d’une division aguerrie qui a subi les conséquences de l’attrition des DB. Son II/19 dragon se verra réduit à une simple compagnie, avant d’être recomplété par des vieux Béliers tirés de leurs dépôts.


@+
Alain
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3582
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Lun Aoû 17, 2020 17:51    Sujet du message: Répondre en citant

Anaxagore a écrit:
22 novembre 1944, Pondichéry, Inde
...
Cela tombait bien, deux importantes conférences allaient bientôt avoir lieu en Chine pour arrêter le plan de bataille pour la libération de l'île de Hainan, au sud-est de la Chine. Une équipe française venue de la base Épervier participerait à la seconde où il serait question de la participation des Français et des Belges à l'assaut contre Hainan, comme à la libération de l'ancienne concession française de Kouang-Tcheou-Wan.


évidemment, l'orient est plus compliqué que ça ... Wink

je t'enverrai les textes des réunions le moment venu
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capu Rossu



Inscrit le: 22 Oct 2011
Messages: 1843
Localisation: Mittlemeerküstenfront

MessagePosté le: Lun Aoû 17, 2020 18:32    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir,

JPBWEB a écrit :

Citation:
Si un bombardier du Coastal Command peut détecter un kiosque d'U-boot, voire seulement son schnorkel, une jonque avec sa voile déployée devrait être un objet beaucoup plus repérable au radar.


Une jonque en bois et avec voile en bambou ne doit pas avoir une signature radar "terrible".
De nos jours, les yachts, en bois comme en composite", possèdent un réflecteur radar métallique en haut d'un des haubans qui raidissent le mât à cause de cette faible signature radar.
La jonque ne sera que détectable qu'à courte distance et les équipages devront surtout recourir à la détection "visuelle".

@+
Alain
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lbouveron44



Inscrit le: 19 Avr 2019
Messages: 286

MessagePosté le: Lun Aoû 17, 2020 18:46    Sujet du message: Répondre en citant

Capu Rossu a écrit:
Bonsoir,

JPBWEB a écrit :

Citation:
Si un bombardier du Coastal Command peut détecter un kiosque d'U-boot, voire seulement son schnorkel, une jonque avec sa voile déployée devrait être un objet beaucoup plus repérable au radar.


Une jonque en bois et avec voile en bambou ne doit pas avoir une signature radar "terrible".
De nos jours, les yachts, en bois comme en composite", possèdent un réflecteur radar métallique en haut d'un des haubans qui raidissent le mât à cause de cette faible signature radar.
La jonque ne sera que détectable qu'à courte distance et les équipages devront surtout recourir à la détection "visuelle".

@+
Alain


Bref, rien ne remplace le renseignement humain.
Mieux (comme avec le 113e RI en Sicile), peut-être aller détruire les jonques là où elles sont concentrées plutôt que une par une sur l'eau. C'est fou comme c'est plus simple de détruire des avions sur un aérodrome plutôt qu'en l'air ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3582
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Lun Aoû 17, 2020 18:57    Sujet du message: Répondre en citant

oooopppps une chtite erreur qui est peut etre de mon fait initialement

Au cours de la campagne de France la 36e participe à Dragon dans les Alpes puis à l’entrée finale en Italie en août 44.


il faut remplacer Dragon par Cobra
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
delta force



Inscrit le: 07 Juin 2009
Messages: 569
Localisation: france Gironde

MessagePosté le: Lun Aoû 17, 2020 20:19    Sujet du message: Répondre en citant

Anaxagore a écrit:
Lorsque de Gaule tapa du poing sur la table, la plupart des difficultés disparurent comme neige au soleil.


Scandale le connétable a perdu un L...


Dernière édition par delta force le Lun Aoû 17, 2020 21:13; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tyler



Inscrit le: 11 Oct 2008
Messages: 675

MessagePosté le: Lun Aoû 17, 2020 20:56    Sujet du message: Répondre en citant

Ah? La 36eme DI ?!
Pourquoi? Parce que la "plus fraîche" des DI françaises ? Parce que Schlesser? Parce que relativement inexpérimentée donc moins importante dans la dernière ligne droite de la Campagne d'Allemagne?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5652
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Lun Aoû 17, 2020 21:18    Sujet du message: Répondre en citant

Les autres DI doivent batailler ferme en Allemagne ou en terminer avec les Festungen en novembre.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3582
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Mar Aoû 18, 2020 07:06    Sujet du message: Répondre en citant

Tyler a écrit:
Ah? La 36eme DI ?!
Pourquoi? Parce que la "plus fraîche" des DI françaises ? Parce que Schlesser? Parce que relativement inexpérimentée donc moins importante dans la dernière ligne droite de la Campagne d'Allemagne?


un peu de tout ça plus le fait que ce ne soit pas une division coloniale et que ce soit une de disponible car rentrant d'italie au mois d'aout (elle fait aussi partie des disponibles pour la réduction des poches)
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7591

MessagePosté le: Mar Aoû 18, 2020 09:27    Sujet du message: Répondre en citant

patzekiller a écrit:
Anaxagore a écrit:
22 novembre 1944, Pondichéry, Inde
...
Cela tombait bien, deux importantes conférences allaient bientôt avoir lieu en Chine pour arrêter le plan de bataille pour la libération de l'île de Hainan, au sud-est de la Chine. Une équipe française venue de la base Épervier participerait à la seconde où il serait question de la participation des Français et des Belges à l'assaut contre Hainan, comme à la libération de l'ancienne concession française de Kouang-Tcheou-Wan.


évidemment, l'orient est plus compliqué que ça ... Wink

je t'enverrai les textes des réunions le moment venu


Ce n'est vraiment pas à moi que l'on a besoin d'apprendre ça. On en a d'ailleurs discuté Very Happy Mais ce n'est qu'une annonce de la suite.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DMZ



Inscrit le: 03 Nov 2015
Messages: 1513
Localisation: France

MessagePosté le: Mar Aoû 18, 2020 09:31    Sujet du message: Répondre en citant

À quatre noeuds de moyenne, une jonque mettra 36 heures pour faire le trajet de Hainan à Hai Phong. Même sans radar, il est peu probable qu'elle puisse échapper à des patrouilles régulières hors mauvais temps.

Une patrouille type partant de Dien Bien Phu parcourt 1.500 km dont 600 km en aller-retour à mi-chemin entre Hainan et le Tonkin. Soit deux heures au maximum entre deux passages, une quinzaine de milles parcourus dans les meilleures conditions de vent et de mer, peu de chances de passer inaperçue.

Sachant qu'un B25, c'est de l'ordre de 3.500 litres de carburant pour cette autonomie avec une tonne de charge utile, deux ou trois patrouilles par jour vont déjà faire très mal (19.000 l permettent de faire cinq ou six patrouilles).

La signature radar d'une jonque chargée de matériel métallique doit être de l'ordre d'un kiosque de sous marin ou un peu moins, suffisamment pour la détecter à courte distance mais je suis bien d'accord que la détection visuelle sera la norme car il y a probablement peu d'appareils équipés dans le coin. (Au passage, une coque en bois a quand même une signature radar non négligeable à partir de l'air, l'obligation du réflecteur radar est une obligation administrative et les essais réalisés ont montré que mal monté [ce qui est presque toujours le cas], il n'apporte pratiquement pas d'amélioration quand à la détection par des radars de navires de commerce).
_________________
"Vi offro fame, sete, marce forzate, battaglia e morte." "Je vous offre la faim, la soif, la marche forcée, la bataille et la mort." Giuseppe Garibaldi
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7591

MessagePosté le: Jeu Aoû 27, 2020 15:51    Sujet du message: Répondre en citant

8 décembre 1944
Sur une route du Tonkin

C'était une foule qui avançait en colonne. Ils seraient la droite de l'étroite piste. Des hommes et des femmes entre douze et soixante-douze ans. Maigres, la poitrine et les joues creusées, ils avançaient avec une sorte d'énergie indomptable, un courage silencieux. Chacun d'eux marchait à côté d'un vieux vélo surchargé de caisses de munitions et de jerrycans d'essence qu'il tenait par le guidon.
Combien étaient-ils ? Trois cent ? Quatre cent ?
Sur cette piste cela faisait déjà beaucoup, mais il y avait d'autres pistes, d'autres colonnes. Et sur les cours d'eaux qui rayonnaient dans tout le Tonkin, des sampangs lourdement chargés allaient et venaient avec une inlassable énergie.
Ces petites embarcations des fleuves et des littoraux constituaient souvent le seul bien et même l'habitation de ceux qui les utilisaient. Des familles entières du grand-père à sa petite fille de trois ans y vivaient dans le plus grand dénuement.
Pourtant, certains sampangs avaient commencé à transporter des munitions pour le Vietminh dans les premières semaines qui avaient suivi l'invasion japonaise. Les propriétaires savaient qu'ils risquaient de tout perdre... y compris leurs vies, mais il en fallait plus pour arrêter des Vietnamiens.
Les nomades des fleuves et les coolies formaient une population misérable, vivant chichement et en travaillant durement pour acquérir le peu qu'ils recevaient. Aussi, ils étaient sensibles aux arguments du Vietminh: chasser l'envahisseur pour créer une société plus juste où il n'y aurait plus d'exploités ni d'oppresseurs.
Lorsque l'on parlait du Vietminh, on pensait d'abord aux guérilleros des jungles et des marais. Mais qu'avaient-ils fait pour libérer leur pays? Peu de choses et à quel prix ! Chaque garnison qu'ils avaient éliminée avait été vengée par des représailles sanglantes sur la population locale.
Les rares régiments réguliers du Vietminh, démunis d'armes lourdes n'avaient jamais réussis à remporter de batailles sans l'aide de l'artillerie et l'aviation des Français.
C'était cette population peu éduquée que l'on voyait sur les routes et les rivières du Tokin qui constituaient la véritable force du Vietminh.
Par centaines de milliers, par millions, ils avaient rejoint le soulèvement contre l'occupant japonais. Ils avaient écouté et regardé ce que faisaient les soldats ennemis pour le rapporter aux commissaires politiques du Vietminh. Ils avaient saboté les routes et couper les fils du téléphone. Pour ce courage de chaque instant, ils avaient été affamés, volés, battus... et souvent exécutés.
Sans eux, surtout, le ravitaillement des différents maquis Vieminh aurait été impossible. Ce fleuve humain avait transporté des munitions dans tout le Vietnam. Lorsqu'il avait fallu défendre la cuvette de Dien Bien Phu, ils avaient démontré qu'il n'était pas impossible de hisser des pièces d'artillerie au sommet des collines boisées. Lors de l'opération Granite, ils avaient dégagé une piste d'atterrissage dans une zone "contrôlée" par les Japonais sans que ces derniers ne s'en aperçoivent.
Une fois encore, ils accomplissaient une mission impossible. Ce fleuve humain, avec des moyens dérisoire, armé uniquement du nombre et de l'obstination ravitaillait à présent Nan Cam.
Les avions anglais, merveille de la technologie de l'époque, volaient grâce à l'essence portée par cette inépuisable noria de pieds nus et de visages creusés par la fatigue.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.


Dernière édition par Anaxagore le Ven Aoû 28, 2020 14:09; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 1359
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Aoû 27, 2020 17:00    Sujet du message: Répondre en citant

Anaxagore a écrit:
Et sur les cours d'eaux qui rayonnaient dans tout le Tonkin, des sampangs lourdement chargés allaient et venaient avec une inlassable énergie.

Un détail: "sampang" est considéré comme acceptable, mais le terme correct est sampan (même si ça fait rater la rime à la chanson d'Indochine).
_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Asie-Pacifique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 83, 84, 85  Suivante
Page 84 sur 85

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com