Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Crossbow en Méditerranée
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Méditerranée
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 10943
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Nov 09, 2019 11:51    Sujet du message: Crossbow en Méditerranée Répondre en citant

Début d'un texte très touristique d'Etienne, basé sur le fait que les armes V auraient été déployées différemment par les Allemands, face à une menace différente.


28 mars 1943
Sur la piste des V
O Corsa Bella
Gênes
– Quand il descend du petit Bf 108 Taifun qui l’a amené de Turin, l’Oberst Thom comprend aisément pourquoi il lui a fallu changer de monture : un gros trimoteur comme le Ju 52 n’aurait pas pu se poser sur ce petit terrain situé sur le port, entre la ville et les bassins. D’ailleurs, il s’agit plus d’une hydrobase, en témoignent les plans inclinés de mise à l’eau, les quelques hydravions survivants et le hangar Ansaldo proche de la rive. La faible longueur de piste utilisable, conjuguée avec la proximité des premiers immeubles de la cité de Christophe Colomb ont donné des sueurs froides au passager de l’avion de liaison.
Gênes sera son port d’attache pour sa mission : trouver des emplacements possibles pour l’aménagement de sites de stockage, montage et lancement des armes de représailles des deux types, suivant l’ordre du Führer lui-même, persuadé que les Français vont bientôt installer en Corse leur gouvernement, leur administration et leur commandement. Pour le moment, il lui faut trouver à se loger et un véhicule. L’officier se rend donc à la Kommandantur locale, où son ordre de mission – ou plutôt la qualité des signataires – fait sensation. On lui trouve donc une superbe villa en bord de mer sur le Corso Italia, non loin du théâtre du Lido d’Albaro, et une splendide berline Alfa Romeo 6C 2300 Turismo avec un chauffeur et deux gardes. Surpris qu’on lui impose ainsi une escorte, il apprend que les événements de Noël dernier ont provoqué… certaines tensions avec les Italiens, et parfois même entre eux. Il est donc préférable de prendre des précautions, d’autant plus que son étude va couvrir la côte italienne et ses intérieurs de San Remo jusqu’à Pise et Livourne – encore que l’incertitude règne sur cette dernière région, les Alliés se rapprochant de Grosseto, à 100 km au sud. Bien sûr, on lui affirme que les fortifications de la ligne Gothique tiendront, mais il préfère s’en assurer par lui-même, au contact de ses collègues sur place.
En attendant, le militaire étudie les cartes. Il ne peut s’empêcher de faire la grimace devant le paysage qui se dessine sous ses yeux. Le relief montagneux (les Alpes d’un côté, les Apennins de l’autre) descendant jusqu’à la côte, le réseau routier est principalement situé le long du rivage, avec seulement quelques voies vers l’intérieur, finissant pour la plupart en impasse, du moins pour des véhicules. L’acheminement du matériel lourd risque d’être singulièrement plus complexe qu’en territoire français, abondamment pourvu en moyens de communication, tant routiers que ferroviaires. Il y a là un facteur problématique loin d’être négligeable.
Avant de s’endormir, les douze coups de minuit sonnés par les cloches des églises voisines, Georg Thom prépare encore son itinéraire. Autant commencer par le secteur le plus facile, mais aussi le plus névralgique de par sa proximité du front, et le plus proche à vol d’oiseau de la Corse : Pise/Livourne…


29 mars 1943
Sur la piste des V
O Corsa Bella
Pise
– Les averses orageuses se sont succédé toute la matinée sur les routes de la côte ligure – et ce n’est pas fini, d’après les rhumatismes du chauffeur de l’Oberst Thom. La belle Alfa Romeo a d’ailleurs failli terminer sa carrière dans un précipice, entraînée par un torrent de boue dévalant la pente d’un mont non loin de la Spezia, et seule l’habileté du conducteur, Maximilian Moritz, lui a permis de s’en sortir. Une certaine habitude des lieux ainsi que de la conduite en montagne l’a bien aidé, répond-il, blasé, aux félicitations de l’officier.
Il n’empêche que cette pluie et les difficultés qu’elle provoque sur des routes tortueuses et pas forcément en bon état font que l’équipage n’arrive à Pise qu’en milieu d’après-midi. Passage à la Kommandantur locale pour trouver un logement dans un hôtel, puis confinement dans ledit établissement, la pluie décourageant tout déplacement, même pour visiter des monuments historiques ! Heureusement, le cuistot du ristorante de l’hôtel fait honneur à la réputation de la gastronomie italienne, c’était nécessaire pour remonter le moral de l’Oberst.
Les conversations avec d’autres officiers de la Heer hébergés dans le même établissement sont moins positives. Certains affichent un optimisme de bon aloi, d’autres sont plus mesurés dans leurs propos, mais le plus souvent à voix basse. Un fait est avéré : les Alliés sont bloqués à Talamone, 20 km au sud de Grosseto, sur une ligne qui part est/nord-est vers l’Adriatique. Combien de temps le resteront-ils ? Personne ne peut le dire, mais tous semblent convaincus que la future ligne Gothique, actuellement en construction, mettra un véritable point final à l’avance alliée. Il serait donc préférable de construire les sites V derrière cette ligne. L’un des interlocuteurs suggère de contacter le général Fischer, représentant de l’Organisation Todt – il peut lui dire où trouver ce dernier, car il est lui-même chargé de la protection des chantiers. La soirée avançant, au bout de quelques verres de grappa, il propose même à Thom de le présenter, entre collègues, n’est-ce pas ?


31 mars 1943
Sur la piste des V
O Corsa Bella
Livorno (Livourne)
– Si l’entretien avec l’ingénieur général Fischer a été fort constructif, l’Oberst Thom n’oublie pas les directives formulées pour les lancements des armes V, dont une fort importante : avoir un minimum de distance à parcourir. Or, la zone la plus proche de la Corse reste au sud de la ligne Gothique. Sans s’aventurer trop près du front, il n’en reste pas moins que le secteur de Pise et Livourne reste le plus intéressant de ce point de vue, même si toute la côte de Ligurie n’est pas trop éloignée.
Il est probable que les chefs refuseront des sites trop exposés, mais, connaissant la musique, Thom sait qu’il lui faut reconnaître les environs et proposer plusieurs emplacements possibles, puisqu’on lui a demandé de le faire. En deux jours, l’officier repère donc consciencieusement trois endroits susceptibles d’être aménagés, car desservis par chemin de fer et avec un espace suffisamment dégagé dans la direction de la cible. Thom n’est pas aidé par le relief de la région : trop de monts barrent le paysage. Par contre, un aspect positif de ces monts et collines est qu’ils peuvent être creusés et aménagés en souterrains : on aura besoin de moins de béton. Le plus au sud est Rosignano Marittimo, immédiatement suivi sur la route côtière de Livourne par Chioma puis par Quercianella, au lieu-dit Calignaia.


2 avril 1943
Sur la piste des V
O Corsa Bella
Pise
– Avant de reprendre la route de la Spezia, l’Oberst Thom enregistre deux autres sites possibles de lancement des armes V, un peu au nord de Pise et donc de la coupure de l’Arno : Massaciuccoli, au pied du lac du même nom, et Piano di Conca, un petit cirque bien encaissé. Bien sûr, ces emplacements sont encore au sud de la Gottenstellung, mais sait-on jamais, si les Alliés s’enlisent…


4 avril 1943
Sur la piste des V
O Corsa Bella
Massa
– La cité ligure est le point de départ de la ligne Gothique. Il serait difficile d’y insérer un site de lancement, mais l’ingénieur Fischer lui a signalé la présence de nombreuses carrières de marbre aux alentours, notamment à Carrare, dont la célèbre et très ancienne Fantiscritti. Ces carrières sont en général d’accès plutôt facile pour l’acheminement des pierres, quoique les routes soient parfois tortueuses, car souvent à flanc de montagne. Mais des véhicules lourds peuvent passer, c’est ce qui compte. Le tout est d’en trouver une qui soit bien orientée, et pas trop exploitée si possible, car il risque d’y avoir conflit avec les amateurs de marbre du Reich, dont un certain Göring…
Il va falloir trois jours à l’officier pour visiter les multiples endroits et dénicher la perle rare, une mine abandonnée à flanc de coteau, avec deux entrées, dont une pointe droit vers Bastia. Il faut dire que la population locale ne brille pas toujours par son empressement à l’aider, loin de là. Certes, il n’est pas exposé à un comportement agressif, ni à des refus directs, car les policiers de la RSI veillent au grain, mais il a parfois le sentiment d’arriver comme un chien dans un jeu de quilles, et si les bouches se taisent, les regards peuvent en dire long…


8 avril 1943
Sur la piste des V
O Corsa Bella
La Spezia
– Le port ligure est le siège, entre autres, de la Decima Mas, restée fidèle au Duce, et il règne une ambiance curieuse dans la ville, entre les hommes de la RSI et la population civile, pas toujours encline à approuver les dirigeants de la nouvelle république. Quant aux Allemands, présents en nombre (même s’ils ont laissé les opérations de police à la Guardia italienne), ils ne semblent pas toujours très appréciés, ni des premiers qui les considèrent comme empiétant sur leurs prérogatives, ni des seconds qui les considèrent comme des envahisseurs… Ce qu’ils sont, en définitive.
C’est dans la bourgade de San Terenzo, à l’est du port et au droit de la digue, que l’Oberst Thom trouve un bon emplacement, sur un terrain d’entraînement militaire. La voie ferrée n’arrive certes pas jusque-là, mais les routes sont bonnes, habituées aux passages des lourds engins de la soldatesque… Il faut néanmoins que l’officier allemand tape du poing sur la table face au responsable militaire local de la RSI pour obtenir ce terrain, l’Italien ne semblant vraiment pas disposé à voir s’installer sur son terrain ce qu’il pense être un cantonnement allemand supplémentaire.


10 avril 1943
Sur la piste des V
O Corsa Bella
Moneglia
– S’il était en villégiature, l’Oberst Thom apprécierait certainement les paysages magnifiques qu’il découvre le long de la côte tyrrhénienne de La Spezia jusqu’à Moneglia, toute en roches et criques, sur une route pittoresque parsemée de rares villages, avec parfois un port de pêche. Les gardes qui l’accompagnent et son chauffeur doivent d’ailleurs penser qu’il s’agit là d’un voyage touristique, même si l’officier a laissé filtrer quelques bribes de sa mission de recherche de sites, sans toutefois prononcer le nom des armes de représailles. Pas la peine d’attirer l’attention pour le moment, y compris au sein de la Heer.
La proximité de la mer l’engage à la prudence, car elle donne la possibilité aux marines alliées de venir bombarder les rampes de lancement, mais il n’a guère le choix, vu la topographie du terrain entre La Spezia et Gênes, tout en monts avec une seule vallée d’importance entre deux. Si le flanc nord de cette vallée, qu’il n’a fait qu’entrevoir sous la pluie battante à l’aller, pourrait accueillir des sites, cela obligerait les V1 à grimper par-dessus les monts dès leur envol. A la rigueur, cette vallée pourrait convenir aux V2, dont le décollage vertical est moins contraignant. Thom le note.
De Moneglia, il repart vers La Spezia par la route de l’intérieur, pour aller voir la vallée qui monte vers Villafranca – la route de Parme, en fait, d’où devrait parvenir matériels et munitions. Pour le moment, il note tout. Comme un chemin de fer passe également le long de la côte, souvent par des tunnels, l’intérêt est certain. Dans son calepin, il couche certaines idées qui lui viennent à l’esprit. Pourquoi ne pas envisager des lancements de V1 par une rampe mobile montée sur rail ? Il écrit fiévreusement, ignorant encore que la mise au point préalable au tir demande un terrain plat, amagnétique et stable pour caler les délicats gyroscopes qui conservent le cap de l’engin de mort.
Moneglia est cependant le seul point réellement intéressant sur cette route, avec une gare et une vallée encaissée dans la bonne direction. Et une bonne auberge dans ce petit port de pêche, où pour une fois, on ne lui fait pas la tête… Il faut dire qu’ici, Signor, la guerre est loin, et la vie se déroule au rythme, non pas des marées, mais des pescatori.


11 avril 1943
Sur la piste des V
O Corsa Bella
Masero
– La route de Sestri Levante à La Spezia est tout de même plus jolie sous le soleil, même si les virages tournent toujours autant, surtout avec Moritz au volant. A Ceparana, l’Alfa a quitté la Via Genova pour remonter le long de la Magra jusqu’à Aulla, où l’Aulella et le torrente Taverone rejoignent la Magra. Là, une vaste plaine à peine agrémentée de collines basses s’offre aux yeux, formant un quart de cercle de l’est au nord. En dehors des quelques constructions humaines et des champs, bois et forêts forment le paysage, un coin idéal pour dissimuler des installations basses sous la verdure. Thom s’oriente vers un bois sur la commune de Masero, à proximité de la gare, mais pas trop près : on connaît la propension des Alliés à bombarder systématiquement les installations ferroviaires !
Puis l’équipage routier continue de remonter la Magra jusqu’à la plaine de Villafranca in Lunigiana. L’Allemand pense pouvoir installer là un ou même plusieurs sites de stockage et d’assemblage, en amont des rampes de lancement. D’après ses cartes, le chemin de fer vient du nord depuis Borgo Val di Taro, après avoir emprunté la vallée du Taro depuis Parme. Une voie routière, plus sinueuse, longe la vallée de la Parma jusqu’à la ville du même nom. Cela donne ainsi deux moyens distincts de communication pour les approvisionnements, la bifurcation se faisant à Pontremoli.


12 avril 1943
Sur la piste des V
O Corsa Bella
Trigoso
– Retour de Villafranca où l’on a passé la nuit, en cette belle journée printanière qui peut parfois faire oublier l’activité guerrière mondiale. Même le chauffeur Moritz a ralenti l’allure de la belle 6C 2300, dont le moteur ronronne pourtant allègrement sur les lacets toscans et ligures. Point ne faut cependant oublier ses devoirs ! En arrivant à Trigoso, l’Oberst Thom se met immédiatement en quête d’un lieu propice à l’installation d’une rampe de lancement. Justement, le promontoire qui borde le port à l’ouest, le Monte Castello, lui semble intéressant. Sa déclivité correspond à celle des rampes de V1, on pourrait les installer directement au sol ! Suivant le bon angle, bien sûr.
En contournant la colline du côté de Sestri Levante, Georg Thom s’aperçoit bien vite d’une similarité des deux faces, propice à un doublage des rampes. Il faudra bien sûr prévoir aussi une solide batterie de Flak sur la colline .
Que ce soit à Trigoso ou la ville voisine de Sestri Levante (les deux agglomérations se touchent), une présence plus importante des Allemands provoque, comme à La Spezia, une fracture dans les rangs de la population entre ceux qui soutiennent les fascistes de la RSI et les opposants – royalistes ou “rouges”, assez nombreux. Certes, aubergistes et hôteliers, quelle que soit leur opinion, sont bien forcés de se plier aux demandes de leurs clients, surtout vêtus de vert-de-gris, mais l’hostilité est souvent palpable, et Georg Thom ne peut que le constater. Mais tant qu’il est servi correctement, ça ne lui cause pas d’états d’âme…


14 avril 1943
Sur la piste des V
O Corsa Bella
Chiavari
– Après être restés une journée supplémentaire à Sestri Levante, où Thom a déniché un troisième site, l’Oberst, ses gardes et son chauffeur reprennent l’Alfa Romeo pour remonter vers Gênes en suivant la côte, un peu moins sauvage et plus peuplée, mais néanmoins intéressante, pour arriver dans la jolie bourgade de Chiavari, bâtie sur une rive de l’embouchure de l’Entella, face à Lavagna, sur l’autre rive. Dotée d’un nombre important d’édifices religieux, la ville fut un chef-lieu sous l’administration napoléonienne, mais c’est plus le Monte Rosa qui surplombe la cité qui intéresse l’officier de la Heer. Pentes douces bien orientées, chemins nombreux, proximité de la gare… Il faudra peut-être évacuer quelques maisons – quoique certaines soient déjà désertes, à la surprise de l’Allemand. Quoi qu’il en soit, le lieu est propice, tout comme un autre sur le mont qui lui fait face, à l’ouest. Un peu abrupt, mais il devrait être facile de creuser.


15 avril 1943
Sur la piste des V
O Corsa Bella
Rapallo
– En continuant de remonter vers Gênes où ses quartiers sont installés, l’Oberst Georg Thom fait halte dans la cité portuaire de Rapallo, où ont été signés un traité entre l’Italie et la Yougoslavie en 1920, puis un autre en 1922 entre l’Allemagne et l’URSS. La vocation touristique de l’endroit avait dû influencer les plénipotentiaires, mais ce n’est pas ce que recherche l’officier allemand, toujours en quête d’endroits propices à l’installation des rampes de lancement des armes V. C’est un peu au nord de la Villa Tigulio, entourée d’un grand parc et qui fait face à l’entrée de la rade, que Thom trouve son bonheur sous la forme d’un petit val dont l’orientation est parfaite.
Ici aussi, les tensions entre les habitants sont palpables, et les carabiniers restés fidèles au Duce, donc à la RSI, sont souvent sur des charbons ardents.


17 avril 1943
Sur la piste des V
O Corsa Bella
Genoa (Gênes)
– Après avoir encore reconnu quatre nouvelles possibilités de site de lancement des armes V sur la côte ligure entre Rapallo et Gênes, à Recco, Sori, Bogliasco et Nervi, Georg Thom peut enfin souffler un peu dans la villa génoise mise à sa disposition, si l’on peut considérer que mettre ses notes au propre dans un rapport soit reposant. Néanmoins, il n’a plus à palabrer indéfiniment avec des responsables locaux souvent peu amènes et méfiants vis-à-vis de cet Allemand qui vient leur demander des terrains ! Sans parler bien sûr de l’hostilité parfois flagrante de la population locale…
L’Oberst soupire. Une bonne journée de repos, puis il lui faudra repartir, cette fois vers l’ouest et jusqu’à la frontière française. Il avait demandé pourquoi on n’essaierait pas d’installer des sites en France jusqu’à Hyères, mais on lui avait rétorqué que les Français du NEF n’étaient pas sûrs, et qu’il se pourrait bien que ceux d’Alger veuillent débarquer en partant de la Corse, justement. Si cette explication lui est apparue raisonnable, en revanche il ne lui semble pas à présent que les Italiens de la zone contrôlée par la RSI soient bien plus fiables que les Français du NEF !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 3780
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Sam Nov 09, 2019 12:59    Sujet du message: Répondre en citant

Hum Gênes-Pise par la route et sans l'autoroute, ca a dû être long.
Des V1 à Carrare ? Me...de je vais plus pouvoir passer devant sans y penser maintenant. C'est vrai que la plaine est favorable vers la mer ... Par contre, c'est vrai que les rampes vont être une belle cible pour les croiseurs alliés ! Surtout si la résistance italienne renseigne ...

Hum petit air du Corniaud ou de la belle américaine, ce texte ! Wink Mais on a certainement dû craché une fois ou deux dans son plat de pâtes !

Citation:
quoique certaines soient déjà désertes, à la surprise de l’Allemand. Quoi qu’il en soit, le lieu est propice


Répétition !
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 4575

MessagePosté le: Sam Nov 09, 2019 17:19    Sujet du message: Répondre en citant

demolitiondan a écrit:

Des V1 à Carrare ?


Moi aussi ça me laisses de marbre Arrow Arrow Arrow


Citation:
le corniaud


rien que pour le plaisir... George Delerue... morceau sublime... la dolce vita, sans doute, comme disait l'autre.

https://www.youtube.com/watch?v=5O0s1X0RgBw
_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Huntziger, 7/05/1940.

"Weygand c'est un mur, Gamelin un édredon" (Daladier)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Etienne



Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 2215
Localisation: Faches Thumesnil (59)

MessagePosté le: Sam Nov 09, 2019 18:30    Sujet du message: Répondre en citant

demolitiondan a écrit:


Citation:
quoique certaines soient déjà désertes, à la surprise de l’Allemand. Quoi qu’il en soit, le lieu est propice


Répétition !


Laughing Pas dans mon texte initial Laughing Mais je ne l'ai pas vue à la re-relecture.
_________________
Dieu est une femme. La preuve : On dit toujours qu’il vaut mieux voir le Bon Dieu que ses seins.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5517
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Sam Nov 09, 2019 19:35    Sujet du message: Répondre en citant

Sur cette bonne lancée, il y a largement de quoi employer les missiles allemands en Mer Noire également.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Etienne



Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 2215
Localisation: Faches Thumesnil (59)

MessagePosté le: Sam Nov 09, 2019 19:36    Sujet du message: Répondre en citant

En mer Noire?

Contre qui?
_________________
Dieu est une femme. La preuve : On dit toujours qu’il vaut mieux voir le Bon Dieu que ses seins.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 3780
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Sam Nov 09, 2019 19:38    Sujet du message: Répondre en citant

En avril 43 ? Je suis bien placé, de là ou je suis, pour vous dire que c'est mort. Et puis d'ailleurs, pour viser quoi ? Kiev ? Odessa ?
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5517
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Sam Nov 09, 2019 19:39    Sujet du message: Répondre en citant

Etienne a écrit:
En mer Noire?

Contre qui?

Contre la marine soviétique ! Pas les V1/V2 bien sûr, mais les Hs 293 et Fx 1400 lancés depuis des bombardiers.
Bien sûr, pour les V1/V2, ça sera trop tard probablement, le front avance trop vite lorsqu'il seront opérationnels.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Etienne



Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 2215
Localisation: Faches Thumesnil (59)

MessagePosté le: Sam Nov 09, 2019 19:57    Sujet du message: Répondre en citant

Les V ne sont pas assez précis pour être lancés sur des cibles précises au sol, alors sur des navires en mouvement… On oublie.

Et ce sont des armes de représailles dans le cerveau d'Adolf, dirigées contre les civils "pour les punir".
_________________
Dieu est une femme. La preuve : On dit toujours qu’il vaut mieux voir le Bon Dieu que ses seins.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5517
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Sam Nov 09, 2019 20:02    Sujet du message: Répondre en citant

Etienne a écrit:
Les V ne sont pas assez précis pour être lancés sur des cibles précises au sol, alors sur des navires en mouvement… On oublie.

Oui, bien sûr. Il faut envisager les mêmes missiles que ceux utilisés en Méditerranée (et bientôt dans la Manche).
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 4575

MessagePosté le: Dim Nov 10, 2019 10:52    Sujet du message: Répondre en citant

Loic et Etienne,
HALTE AU FEU lol
il y a un peu de confusion la.
Etienne son texte et Crossbow c'est uniquement les V1 et V2.
Les machins anti-navires ce n'est pas Crossbow.
Pareil pour les cibles. Les V1 V2 c'est des lanceurs fixe contre des cibles fixe genre villes.
Les Fritz et 293 c'est bien contre les navires et tire depuis un avion.

Apres si vous insistez on peut envoyer des He-111 avec des V-1 contre des bateaux mdrrr.
_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Huntziger, 7/05/1940.

"Weygand c'est un mur, Gamelin un édredon" (Daladier)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 1275
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Nov 10, 2019 11:24    Sujet du message: Re: Crossbow en Méditerranée Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
Les averses orageuses se sont succédé toute la matinée sur les routes de la côte ligure – et ce n’est pas fini, d’après les rhumatismes du chauffeur de l’Oberst Thom. La belle Alfa Romeo a d’ailleurs failli terminer sa carrière dans un précipice, entraînée par un torrent de boue dévalant la pente d’un mont non loin de la Spezia, et seule l’habileté du conducteur, Maximilian Moritz, lui a permis de s’en sortir. Une certaine habitude des lieux ainsi que de la conduite en montagne l’a bien aidé, répond-il, blasé, aux félicitations de l’officier.


_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5517
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Dim Nov 10, 2019 11:37    Sujet du message: Répondre en citant

@Archibald : oui, c'est ce que j'ai écrit.
Comme Etienne s'est fait une spécialité de ces campagnes de bombardement, je me disais que cela pouvait l'intéresser.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...


Dernière édition par loic le Dim Nov 10, 2019 22:34; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Etienne



Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 2215
Localisation: Faches Thumesnil (59)

MessagePosté le: Dim Nov 10, 2019 11:42    Sujet du message: Re: Crossbow en Méditerranée Répondre en citant

Oui, enfin raconter des campagnes de l'Axe, c'est moins mon truc.
Ou alors, ce serait pour les démolir!Twisted Evil

Hendryk a écrit:
Casus Frankie a écrit:
Les averses orageuses se sont succédé toute la matinée sur les routes de la côte ligure – et ce n’est pas fini, d’après les rhumatismes du chauffeur de l’Oberst Thom. La belle Alfa Romeo a d’ailleurs failli terminer sa carrière dans un précipice, entraînée par un torrent de boue dévalant la pente d’un mont non loin de la Spezia, et seule l’habileté du conducteur, Maximilian Moritz, lui a permis de s’en sortir. Une certaine habitude des lieux ainsi que de la conduite en montagne l’a bien aidé, répond-il, blasé, aux félicitations de l’officier.



Ah enfin! on me trouve des références cinématographiques alors que je ne suis pas du tout cinéphile, et on oubliait le principal... Laughing
_________________
Dieu est une femme. La preuve : On dit toujours qu’il vaut mieux voir le Bon Dieu que ses seins.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3533
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Lun Nov 11, 2019 20:35    Sujet du message: Répondre en citant

...donc les alliés vont tomber sur ces installations pour le printemps 44 si ne me trompe
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Méditerranée Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com