Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Dodecaneso/Dodécanèse
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Suivi de la chrono
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Sam Jan 12, 2008 20:02    Sujet du message: Dodecaneso/Dodécanèse Répondre en citant

Bon, il va bien falloir que je me lance un jour dans la conquête de ces îles qui ont tant plu naguère aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Pour commencer, l'ordre de bataille de la Regia Marina ayant déjà fait l'objet de mise au point, je soumets à votre critique l'ordre de bataille de la Regia Aeronautica au début septembre 1940.

Les aéroports du Dodécanèse, dépendant du Commandement supérieur de l’Aéronautique de l’Egée :
(entre parenthèses, pour les îles, les noms italiens du temps)

- Ile de Rhodes (Rodi) : deux aéroports, Maritsa,ou Maritza, et Gadurrà, ou Gadouras, plus, dans le sud de l’île, la piste de Cattavia (dont l’emploi fut abandonné en OTL en raison de problèmes logistiques)
- Ile de Kos (Coo) : un aéroport
- Ile de Karpathos (Scarpanto) : un aéroport
- Ile de Léros (Lero) : hydrobase de Porto Lago (aujourd’hui Lakki)

Point à vérifier : dans les documents déjà existants (en anglais) sur CERVANTES, Fantasque indique : « airfield Kasos », soit aéroport de Kasos. Or Kasos est une île voisine de Karpathos, où il existe effectivement aujourd’hui un petit aéroport, distinct de celui qui se trouve sur Karpathos.
Quelle était la situation en 1940 ? Un seul aéroport sur Karpathos ? Un seul sur Kasos, dit cependant de Karpathos ? Deux aéroports comme aujourd’hui, Karpathos et Kasos ??
Ce que j’ai trouvé via Google ne parle que de Karpathos/Scarpanto.



Les forces de la Regia Aeronautica au 10 juin 1940 et leur renforcement ultérieur

La Regia Aeronautica met en œuvre des avions terrestres et des hydravions.

Les hydravions se trouvent presque tous sur l’île de Léros, à l’hydrobase de Porto Lago :

161e Escadrille autonome de chasse maritime (CM), équipée de 9 hydravions IMAM Ro.43 et Ro.44 (respectivement 1 et 8 appareils).
84e Groupe autonome de reconnaissance maritime (RM), équipé de 15 Cant Z.501 (deux escadrilles, 147e et 185e Escadrilles RM)

Se trouvent à Rhodes deux Sections l’une de Secours (S, en place dès le 18 juin), l’autre de Reconnaissance Stratégique (RS), équipées chacune de 2 Cant Z.506.

Total : 28 hydravions, dont 8 de chasse (Ro.44), 18 de reconnaissance pure (1 Ro.43, 15 Cant Z.501, 2 Cant Z.506), 2 de secours (Cant Z.506C)

Les avions terrestres sont initialement tous déployés à Rhodes, sur les deux aéroports de Maritsa et Gadurrà :
- A Maritsa, la 163e Escadrille autonome de chasse terrestre (CT), équipée de 11 Fiat CR 32,
et peut-être le 92e Groupe BT (voir ci-dessous)
- A Gadurrà, la 39e Escadre de bombardement terrestre (BT) à deux Groupes, les 56e et 92e Groupes BT.
56e Groupe BT : 222e et 223e Escadrilles, équipées de SIAI Savoia-Marchetti (SM) 81, sans doute 12 appareils (2x6)
92e Groupe BT : 200e et 201e Escadrilles, équipées de SIAI SM 81, sans doute 12 appareils (2x6) (certaines sources font stationner le 92e Groupe sur le terrain de Maritsa)

Total : 35 appareils (11 chasseurs et 24 bombardiers).
Total général : 63 appareils (19 chasseurs, 24 bombardiers, 16 avions de reconnaissance, 4 de secours)

Ces forces relativement maigres furent, en OTL, renforcées dès le mois de juillet 1940, notamment dans le domaine du bombardement, par les apports suivants :

- 9 Fiat CR42 affectés à la 163e Escadrille autonome CT
- 34e Groupe de bombardement terrestre : 67e et 68e Escadrilles BT, équipées de SIAI SM79, à 6 appareils chacune, soit 12 machines
- 41e Groupe de bombardement terrestre : 204e et 205e Escadrilles (la 205e Escadrille étant celle des Sorci Verdi/« Souris Vertes », très célèbre escadrille de record d’avant-guerre), elles aussi équipées de SM79, à raison sans doute de 6 appareils chacune, soit 12 machines.

Renfort total : 33 appareils, 9 chasseurs et 24 bombardiers.

L’Italie renforce-t-elle le Dodécanèse de manière identique en FTL ?
D’après les données fournies par Fantasque, la réponse serait a priori négative. Je me demande tout de même si l’envoi d’un petit quelque chose ne serait pas judicieux.

_________________
Folc

"Si l'ost savait ce que fait l'ost, l'ost déferait l'ost"


Dernière édition par folc le Sam Oct 11, 2008 00:45; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3300
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Sam Jan 12, 2008 20:40    Sujet du message: Répondre en citant

je dirais à priori non également car dans un premier temps il va y avoir la chasse au convois qui traversent la mediteranée, puis il va y avoir les batailles de sardaigne et de corse, et surtout une ile de malte qui sera un clou carrement enfoncé dans le sud de la botte et il faudra des moyen conséquents rien que pour assurer la defense.
enfin, plus tard, la yougoslavie et la grece ne seront pas les petits paradis aerien otl, loin de là Wink
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10128
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Jan 12, 2008 21:08    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, mais...
9 CR-42 et 24 SM 79, ce n'est pas énorme. N'oublions pas que les Italiens peuvent "disposer" des avions qui ne vont pas en AOI.
Il me semble que l'envoi des SM-79 peut se faire, et que celui des CR-42 dépend de leur distance franchissable : peuvent-ils aller d'un coup d'aile d'Italie à Rhodes ?

Par ailleurs, petit rappel si besoin :
DD (classe Turbine) Nembo, Espero et Ostro
TB, ex DD, Generale Carlo Montanari
TB, ex DD, Confienza
sont mal partis... Qu'ils soient en Méditerranée Orientale ou Occidentale, ils ne devraient pas passer l'été 40.
(Folc, tu peux aussi indiquer sans crainte de redite l'OdB naval)
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4673
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Sam Jan 12, 2008 22:25    Sujet du message: Répondre en citant

Rappelons aussi que les Italiens convoyaient les CR-42 en AOI à bord des SM-82. Logique de le faire ici aussi. Par ailleurs, il faudra envisager les raids sur les puits de pétrole du Golfe ou sur le canal de Suez.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10128
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Jan 12, 2008 23:39    Sujet du message: Répondre en citant

loic a écrit:
Rappelons aussi que les Italiens convoyaient les CR-42 en AOI à bord des SM-82. Logique de le faire ici aussi.


Oui, mais est-ce que Rhodes a les possibilités (matériel, personnel) de remettre les CR-42 en état de vol ?
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Dim Jan 13, 2008 02:57    Sujet du message: Aérodromes et avions Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
loic a écrit:
Rappelons aussi que les Italiens convoyaient les CR-42 en AOI à bord des SM-82. Logique de le faire ici aussi.


Oui, mais est-ce que Rhodes a les possibilités (matériel, personnel) de remettre les CR-42 en état de vol ?


Le Dodécanèse a certainement moins de moyens de maintenance aéronautique que l'Africa Orientale Italiana. Je ne suis pas sûr qu'il y ait eu sur place des ateliers d'avionneurs ou de motoristes comme Caproni et Piaggio en A.O.I. : le travail d'entretien léger et lourd devait reposer sur les seules SRAM (Squadre Riparazioni Aeroplani e Motori). Néanmoins, elles avaient sans doute la capacité de remettre en état de vol un Fiat CR42 transporté dans les flancs d'un SM 82.

Une description un peu plus détaillée des deux principaux aérodromes de Rhodes, Maritsa et Gadurrà, achèvera de nous éclairer sur les réalités locales.

L’aérodrome de Maritsa, ou Maritza, ainsi dénommé du nom d’un village proche, avait eu pour premier nom celui d’aérodrome de Fileremo, du nom d’un sommet voisin. Après la Première Guerre mondiale, il avait été rebaptisé « aeroporto G. Pessi-Parvis », du nom d’un as de ce conflit mort précisément en Egée. Son nom de code était 801. Il était le seul des trois aérodromes de Rhodes à avoir des constructions en dur, logements ou hangars (de type Savigliano). Il était défendu par une DCA abondante. Sa piste, agrandie en 1938-1939, ne mesurait qu’environ 1000 m : en OTL, les SM 79 torpilleurs ne purent l’utiliser et opérèrent depuis Gadurrà.
A l’aérodrome de Gadurrà (codé 806), qui tirait son nom d’un ruisseau voisin, pas de "dur": équipages et personnel au sol logeaient sous des tentes ou des baraquements provisoires. Il était situé au bord de mer et sa piste orientée grossièrement nord-sud mesurait environ 2000 m. Il convenait donc mieux aux bombardiers.

Pour ce qui est des appareils mis en oeuvre, le SM 81 Pipistrello était, comme l'Amiot 143 ou le Bloch 200, un appareil à train fixe. Il était néanmoins plus rapide que ceux-ci et ses trois moteurs le rendaient plus résistant :
340 km/h de vitesse maximale
Distance franchissable : 2000 km
Plafond : 7000 m
Armement défensif : 6 mitrailleuses de 7,7mm
2000 kg de bombes environ
Bref, à réserver aux opérations nocturnes ou alors dans des zones libres de chasse adverse. D'ailleurs, en OTL, la Regia Aeronautica le retira de la première ligne avant la fin de 1940 (sauf en A.O.I. bien sûr).

Transférer de plus modernes SM 79 (uniquement bombardiers; sauf erreur de ma part il n'y eut pas en OTL de SM 79 torpilleurs en Egée avant septembre 1940 et encore pas plus de 4 appareils dans un premier temps; en FTL ils n'auront pas le temps d'être déployés) est donc nécessaire pour faire en Méditerranée orientale la chasse aux convois dont parlait Pat. Ou risquer éventuellement des bombardements diurnes vers Chypre, Haïfa ou Beyrouth.
Rappel des caractéristiques du "gobbo maledetto/bossu maudit" :
Vitesse maximale : 430 km/h
Distance franchissable : 1900 à 2300 km
Plafond : 6500 m
Armement défensif : 3 mitrailleuses de 12,7mm et 1 ou 2 de 7,7mm
1250 kg de bombes (les SM 79S - comme Silurante/Torpilleur -emportaient une torpille de 450mm, d'un poids de 876 kg)

Avec une distance franchissable de 775 km, les Fiat CR42 n'ont pu voler d'une traite d'Italie à Rhodes (je ne pense pas que la variante à pattes plus longues, 1000km, dite précisément Fiat CR42 Egeo, soit déjà entrée en service en juillet 1940). On peut envisager leur transfert par SM 82 jusqu'à Gadurrà.
A moins de songer à quelque chose de plus "tordu", du style transfert via la Grèce neutre, de neuf appareils dûment désarmés (les mitrailleuses partent avec un quelconque SM de transport) et revêtus d'une livrée et d'une immatriculation civile (la peinture ne doit pas manquer à Rhodes pour les remilitariser) ??





_________________
Folc

"Si l'ost savait ce que fait l'ost, l'ost déferait l'ost"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3300
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Dim Jan 13, 2008 08:26    Sujet du message: Répondre en citant

de toutes façons, un cargo rapide doit largement pouvoir faire le trajet dans la nuit, non?
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 2921

MessagePosté le: Dim Jan 13, 2008 09:55    Sujet du message: Répondre en citant

loic a écrit:
Rappelons aussi que les Italiens convoyaient les CR-42 en AOI à bord des SM-82. Logique de le faire ici aussi. Par ailleurs, il faudra envisager les raids sur les puits de pétrole du Golfe ou sur le canal de Suez.


Ca, je m'en charge! Laughing J'y ait réfléchi dans la cadre du sujet sur l'AOI.

Pour faire bref, en OTL les raids de SM-82 bombardiers ont commencés fin juillet 1940 vers Gibraltar depuis la Sardaigne.
Le raid sur le Golfe a eu lieu le 19 octobre.

en FTL on est obligé

- soit d'avancer le raid dans le temps puisque Rhodes est a feu et a sang du 10 septembre au 10 octobre avant de tomber aux mains des alliés

- soit de modifier le raid lui meme. Décollage depuis la Sicile (Rhodes et Benghazi étant tombés prématurément), atterrissage en AOI. Dans ce cas le bombardement de Barhein se fait depuis Asmara meme, un aller-retour par dessus la péninsule arabique.

Il faudrait voir quelles sont les cibles potentielles depuis
- Rhodes (mois d'aout)
- Sicile (automne 1940)
- AOI depuis Asmara.

Je me ferais un plaisir d'imaginer ces raids!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
clausewitz



Inscrit le: 04 Fév 2007
Messages: 164
Localisation: Nantes

MessagePosté le: Dim Jan 13, 2008 11:40    Sujet du message: Répondre en citant

Il faut aussi prendre en compte la pression des alliés sur le Dodecanese car si les LB30 français et les Short Stirling anglais multiplient les raids aériens sur ses iles, je me demande si le haut commandement italien trouvera utile de renforcer des iles si menacées
_________________
Ma nouvelle uchronie

http://clausuchronia.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4673
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Dim Jan 13, 2008 19:02    Sujet du message: Répondre en citant

Les bombardiers lourds en Méditerranée, ce n'est pas avant la mi-41.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fantasque



Inscrit le: 20 Oct 2006
Messages: 1334
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Jan 14, 2008 09:28    Sujet du message: Répondre en citant

Pour les aéroports il y en a bien un à Karpathos et un autre à Kasos (peut-être une simple piste?). En tous les cas ces deux aéroports sont opérationnels en 40 et ils servent en 41 lors de la bataille de Crète (des Ju-87 y sont basés).

Pour les SM-79: le programme d'entrainement des avions torpilleurs ne sera historiquement terminé que fin novembre 40. Même accéléré il doit durere au moins jusqu'au début octobre.

Une partie des CR-42 non déployés en ASI est en FTL utilisée pour la défense de la Sicile face aux incursions répétées de l'aviation française.
La production chez Fiat est trop faible pour permettre une montée en puissance rapide du nombre d'avions produits. la capacité à accroitre le potentiel aérien au Dodécanèse est limitée. Il ne faut pas oublier que la bataille en ASI va coûter du matériel à la RA.
De même, les opérations en Sardaigne.

Une conséquence immédiate des opérations au Dodécannèse devrait être l'adoption du Re-2000. L'avion est excellent et il a une autonomie considérable. Je doute que les Hongrois reçoivent les appareils commandés. Les suédois eux vont les recevoir car les aciers qu'ils livrent sont essentiels à l'industrie italienne.

F
_________________
Fantasque
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Lun Jan 14, 2008 18:37    Sujet du message: Répondre en citant

Fantasque,

1) Je rajoute donc l'aéroport de Kasos, qui doit ressembler à Cattavia. Cela dit, tous les aérodromes du Dodécanèse (même Maritsa) n'ont que des pistes en terre battue.

2) Pour ce qui est des avions, si je t'ai bien compris, l'envoi en juillet 40 OTL de 24 SM 79 pour des actions offensives en Méditerranée orientale pourrait être transposé en FTL.
Mais plus difficilement celui de 9 Fiat CR42.
Peut-on imaginer que les Italiens envoient alors au moins 9 Fiat CR32 retirés de première ligne en Italie et îles adjacentes ?

Bien amicalement
_________________
Folc

"Si l'ost savait ce que fait l'ost, l'ost déferait l'ost"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Mar Jan 15, 2008 01:39    Sujet du message: OdB Regia Marina Répondre en citant

Je résume ici ce que j’ai présenté de façon détaillée dans les Annexes, dans les sujets « Regia Marina : forces de surface du Dodécanèse », « Regia Marina : les MAS » et divers posts traitant des sous-marins. Le tout ayant fait l’objet de discussions et mises au point et ayant été synthétisé par Fantasque dans les documents de travail (en anglais) relatifs à l’opération Cervantès.

Au 10 juin 1940, les forces de la Regia Marina dans le Dodécanèse, dépendant du Commandement naval de Mer Egée (contre-amiral Biancheri) étaient les suivantes :
(Je ne donne pas les caractéristiques des bâtiments qui auront quitté les lieux avant le début de Cervantès)

A) Bâtiments de surface :

4e Escadrille de contre-torpilleurs
2 unités restantes de la classe “Sella” (les 2 autres ayant été vendues à la Suède en mars 1940):
Francesco Crispi, Quintino Sella

8e Escadrille de torpilleurs
4 unités de la classe « Spica » :
Lupo, Lince, Lira, Libra

IIIe Flottille MAS
4 escadrilles, dont les 3 premières majoritairement basées sur Léros (9 bateaux sur 11).
15 ou 14 unités suivant les sources. Pour expliquer cette divergence, j’ai supposé (cf. le sujet consacré aux MAS) que c’est dans le Dodécanèse que se trouvait le dernier MAS ancien du théâtre méditerranéen, le MAS-212, lequel aurait été désarmé peu avant le 10 juin 1940.

7e escadrille MAS
4 unités type 423 (13,8 tonnes; 40 noeuds; 2 tubes de 450 mm; 2x6,5 mm; 9 hommes)
MAS-430, MAS-431, MAS-433, MAS-434

11e escadrille MAS
4 unités type 500, 1ère série (24 tonnes; 42 noeuds; 2 tubes de 450 mm, 2x13,2 mm; 11 hommes)
MAS-520, MAS-521, MAS-522, MAS-523

16e escadrille MAS
3 unités type 500, 2e série (27 tonnes; 42 noeuds; 2 tubes de 450 mm, 1x13,2 mm; 12 hommes)
MAS-536, MAS-537, MAS-542

22e escadrille MAS
3 unités type 500, 2e série
MAS-545, MAS-546, MAS-551

Mouilleur de mines Legnano (615 tonnes ;15 nœuds ; 2 canons de 102 mm, 1 de 76 mm, 80 mines)
Mouilleur de mines Lero (bâtiment civil réquisitionné et militarisé)

Canonnière Sebastiano Caboto (1049 tonnes; 13 noeuds; 6 canons de 76/40 mm, 4 mitrailleuses)
Canonnière Marzio Sonzini (620 tonnes ; 9 nœuds ; 2 canons de 76/40 mm)

Vedette à vapeur de la Guardia di Finanza Postiglioni (194 tonnes ; 14 noeuds ; 1 canon de 76/40 mm, 1 mitrailleuse de 6,5 mm, 2 torpilles remorquées, 8 charges de profondeur)

Bâtiment auxiliaire : pétrolier Cerere

B) Sous-marins :

Ve Groupe, 2 escadrilles, 8 bateaux
51e (à Léros) : Delfino, Narvalo, Squalo, Tricheco, soit les 4 « Squalo » [Déplacement (s/p) : 933/1142 tonnes.- Vitesse (s/p) : 15,1/8 nœuds.- Armement : 8 tubes lance-torpilles de 533 mm (12 torpilles) ; 1 canon de 102/35 mm, 2 mitrailleuses de 13,2 mm.- Equipage : 52 ou 53 hommes].
52e (à Rhodes) : Ametista, Jalea, Jantina, Zaffiro
Les 2 « J » de la classe « Argonauta » : Déplacement (s/p) : 650/810 tonnes.- Vitesse (s/p) : 14/8 nœuds.- Armement : 6 tubes lance-torpilles de 533 mm (12 torpilles) ; 1 canon de 102/35 mm, 2 mitrailleuses de 13,2 mm.- Equipage : 44 hommes.
« A. » et « Z. » de la classe « Sirena » : Déplacement (s/p) : 681/842 tonnes.- Vitesse (s/p) : 14/7,7 nœuds.- Armement : 6 tubes lance-torpilles de 533 mm (12 torpilles) ; 1 canon de 100/47 mm, 2 à 4 mitrailleuses de 13,2 mm.- Equipage : 44 hommes.

Les forces sous-marines furent rapidement renforcées par l’arrivée à Léros de la 13e escadrille venant du Ier Groupe de La Spezia : Berillo, Gemma, Onice.
Tous 3 de la classe « Perla » : Déplacement (s/p) : 695/855 tonnes.- Vitesse (s/p) : 14/7,5 nœuds.- Armement : 6 tubes lance-torpilles de 533 mm (12 torpilles) ; 1 canon de 100/47 mm, 2 à 4 mitrailleuses de 13,2 mm.- Equipage : 44 hommes.

Par la suite, en revanche, les forces du Dodécanèse furent amputées des unités de surface majeures (les 2 contre-torpilleurs et les 4 torpilleurs), que Supermarina rappela en Italie au début du mois d’août, quand il fut devenu évident que les Alliés avaient pris le contrôle de la Méditerranée.
Elles perdirent aussi à peu près au même moment le sous-marin Ametista, qui fut l’un des bateaux retenus pour les opérations spéciales après la perte de l’Iride survenue le 2 août 1940 (cf. travail de Laurent sur les armes secrètes italiennes).

Je ne pense pas que Supermarina et Maricosom FTL envisagent le remplacement permanent de l’Ametista à Rhodes. En revanche, comme en OTL, des sous-marins basés en principe ailleurs ont pu faire des séjours à Léros et Rhodes avant comme pendant Cervantès, du moins tant que Rhodes et la base de Porto Lago à Léros restent vivables.

Bref, pour affronter Cervantès, la Regia Marina dispose sur place de :
14 MAS modernes
2 mouilleurs de mines
2 canonnières
1 vedette ASM
10 sous-marins

Ceux qui ont déjà lu certains des sujets cités plus hauts le savent déjà : cela va assez mal finir pour bon nombre d’unités italiennes.
Pour l’instant, outre les bateaux trop lents pour partir avec quelque chance d’échapper aux Franco-Britanniques (les 2 mouilleurs de mines, les 2 canonnières et la vedette ASM), les Parques (enfin Fantasque et moi) ont déjà prévu de trancher les fils du destin de la moitié des MAS et de 4 des sous-marins du Dodécanèse. Cela sans avoir à retoucher l’ordre de bataille de la Regia Marina au moment de l’opération Torche : on peut évidemment faire « pire » en révisant celui-ci…

A part ses forces mobiles, la Regia Marina contribuait aussi à la défense des îles avec un certain nombre de batteries côtières :
- à Léros, 5 batteries anti-(gros)navires avec des pièces de 152, 120 et 102 mm ; 14 batteries anti-torpilleurs avec des pièces de 102 et 76 mm ;
- à Rhodes, 6 batteries anti-navires avec des canons de 152 et 120 mm ;
- à Patmos, 4 ? canons de 76 mm ;
- à Alimnia (ou Alinnia), 4 canons de 76 mm.
Il me reste à vérifier les emplacements des batteries de Léros et Rhodes.
_________________
Folc

"Si l'ost savait ce que fait l'ost, l'ost déferait l'ost"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4673
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mar Jan 15, 2008 08:08    Sujet du message: Répondre en citant

Il paraît logique de remettre en service la MAS-212 (où alors elle tombe vraiment en ruine ?). Sinon, quid d'éventuels navires marchands ou chalutiers pouvant recevoir un armement sommaire ?
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Mar Jan 15, 2008 09:20    Sujet du message: Répondre en citant

On peut en effet envisager que les Italiens remettent en service le Mas-212, qui ne doit pas être une plus vieille relique que ses frères de classe basés en Mer Rouge.

Il y a en effet dans le Dodécanèse un certain nombre de chalutiers et de petits cargos (en OTL, ils ont notamment servi à transporter un petit corps expéditionnaire en Crète).
Il est probable que les chalutiers ont servi comme patrouilleurs auxiliaires. L'armement ne devait pas être "terrible".
J'essaierai de vérifier tout cela.
_________________
Folc

"Si l'ost savait ce que fait l'ost, l'ost déferait l'ost"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Suivi de la chrono Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Page 1 sur 6

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com