Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Attentat contre Hitler FTL
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 20, 21, 22  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Les pays de l'Axe
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 3561

MessagePosté le: Mar Juil 17, 2018 10:34    Sujet du message: Répondre en citant

J'adore ce nom, von Choltiz, on dirait une blague sorti de "Papa Shultz" Che chuis le lieutenant von Choltitch."
_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Huntziger, 7/05/1940.
"Nous vaincrons car nous sommes les plus forts" (Reynaud) "Heureusement, sinon, qu'est ce qu'on aurait pris !" (Goscinny)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
houps



Inscrit le: 01 Mai 2017
Messages: 684

MessagePosté le: Mar Juil 17, 2018 18:02    Sujet du message: Répondre en citant

La W. décapitée, Adolf sauvé par le Destin... Les SS (et surtout Himmler) vont-t-ils profiter de l'aubaine pour avoir enfin la main mise sur l'appareil militaire allemand ?
_________________
Timeo danaos et dona ferentes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
le poireau



Inscrit le: 15 Déc 2015
Messages: 858
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Juil 17, 2018 19:00    Sujet du message: Répondre en citant

houps a écrit:
La W. décapitée, Adolf sauvé par le Destin... Les SS (et surtout Himmler) vont-t-ils profiter de l'aubaine pour avoir enfin la main mise sur l'appareil militaire allemand ?


Décapitée...point s'en faut.

Keitel, Jodl, voire même Zeitzler, n'étaient déjà rien de plus que les caniches du Fuhrer !

Les vrais figures qui comptent dans la Wehrmacht ce sont les commandants de théâtres ; les Rundstedt, Kesselring, Manstein ou Model.


Par contre l'ascension aussi bien politique que militaire de la SS est inévitable ; mais elle avait commencé bien avant.
_________________
“Il n'y a que deux puissances au monde, le sabre et l'esprit : à la longue, le sabre est toujours vaincu par l'esprit” (Napoléon)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
houps



Inscrit le: 01 Mai 2017
Messages: 684

MessagePosté le: Mar Juil 17, 2018 20:13    Sujet du message: Répondre en citant

Par "décapitée" j'entendais "places à prendre". Comme la nature a horreur du vide, l'opportunité est trop belle.
_________________
Timeo danaos et dona ferentes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 2043
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Mer Juil 18, 2018 02:25    Sujet du message: Répondre en citant

le poireau a écrit:
houps a écrit:
La W. décapitée, Adolf sauvé par le Destin... Les SS (et surtout Himmler) vont-t-ils profiter de l'aubaine pour avoir enfin la main mise sur l'appareil militaire allemand ?


Décapitée...point s'en faut.

Keitel, Jodl, voire même Zeitzler, n'étaient déjà rien de plus que les caniches du Fuhrer !

Les vrais figures qui comptent dans la Wehrmacht ce sont les commandants de théâtres ; les Rundstedt, Kesselring, Manstein ou Model.


Justement. La necessiter de fournir de nouveaux caniches au Fuhrer risque de retirer du front des generaux qui y seraient plus utiles, et de steriliser des talents manoeuvriers sur le terrain. D'autant plus que l'experience recente du front fera apparaitre a ces malheureux le caractere abscons et futile de deplacer des petits drapeaux sur une immense carte, en appellant "corps blinde' ce qui n'est plus que quelques dizaines de chars a bout de soufflé.
_________________
"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées"
Konrad Adenauer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10440
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Juil 18, 2018 15:38    Sujet du message: Répondre en citant

Un petit (ou pas si petit) ajout de Tyler, qui n'avait pas encore tué assez de généraux allemands à son goût…



17 mars
L’inspecteur des généraux
Herrlingen (état libre populaire du Wurtemberg, Troisième Reich)
– En sortant du véhicule officiel qui l’a conduit devant le perron de la résidence du convalescent Feld-Maréchal Rommel, le général Warlimont, ancien bras droit de feu Jodl et nouveau chef des opérations de la Wehrmacht, a du mal à réfléchir. Comme souvent depuis l’attentat. Il aurait bien voulu s’arrêter pour soigner ses migraines, remettre ses idées en place… Mais le Führer avait besoin de lui, il était le plus haut gradé des quelques survivants de l’explosion du bunker de la Tanière du Loup et… qui était-il pour remettre en cause la volonté du Führer ?
Les marches du perron sont-elles glissantes ou est-ce lui qui trébuche ? Voyant son chef qui chancelle, son ordonnance s’avance pour le soutenir, comme il doit régulièrement le faire depuis deux jours, mais cette fois, le lieutenant n’a pas le temps de prendre le bras de Warlimont que le général prussien se redresse et, très raide, grimpe l’escalier. Il a une tâche à accomplir.
Une tâche en apparence simple, mais réalité des plus délicates. Il s’agit… d’évaluer, en quelque sorte, le maréchal Rommel. Walkyrie a vu tant d’officiers de haut rang se révéler comme des traîtres au Führer, parfois depuis de nombreuses années, que dès le lendemain de l’abominable attentat, il a été décidé d’améliorer l’éducation politique des soldats, sous-officiers et officiers allemands pour leur inculquer les vertus du national-socialisme. Les plus gradés seront examinés pour dépister tout traître éventuel et trancher dans le vif pour s’en débarrasser, et c’est dans ce but que Warlimont rend visible à Rommel. En effet, ce dernier fait partie des nombreux officiers soupçonnés par la Gestapo, car son nom est revenu à de nombreuses reprises dans les interrogatoires comme un membre potentiel de l’équipe qui aurait dirigé le Reich en cas de victoire des conjurés.
Le général est d’autant plus motivé pour cette mission qu’il a appris récemment qu’il avait été, avant l’attentat, dans le collimateur d’un des nombreux services de renseignements du régime pour avoir exprimé des doutes sur une victoire finale, tout d’abord en 1939, lors du début de la guerre contre les Anglo-Français, puis lors de la déclaration de guerre aux Américains et enfin lors du déclenchement de Barbarossa ! Des doutes… Mais non, tout au plus a-t-il pu donner quelques avis mesurés recommandant la prudence… D’ailleurs, chaque fois, le Führer a triomphé de l’adversité : la preuve encore, il y a deux jours ! Plus jamais Warlimont n’osera imaginer, si peu que ce soit, que la volonté du Guide puisse ne pas faire loi.
L’entrevue entre un maréchal convalescent et un général chancelant est de courte durée. Le temps pour Warlimont de transmettre à Rommel les amitiés du Führer et de lui donner des nouvelles de son ami von Stulpnagel, qui a été le jour même démis de son poste. A cette occasion, le général observe la réaction de Rommel, aussi attentivement que ses maux de tête le lui permettent. En fait, le Renard des Balkans se contente d’indiquer qu’il n’avait pas eu Stulpnagel au téléphone depuis le début de sa convalescence et d’observer qu’il avait été fort imprudent d’obéir aussi rapidement au message d’Olbricht sans chercher à obtenir une confirmation. Warlimont rebondit en disant, sur le ton de la plaisanterie, que les conjurés eux aussi avaient été fort imprudents, puisqu’ils avaient prévu de nommer à la tête de la Wehrmacht un vieux retraité comme von Witzbladen ou un fidèle du Führer comme vous, Maréchal !
– Bien sûr, ajoute-t-il, vous l’ignoriez. (Puis, plus sérieusement Smile Car vous l’ignoriez, n’est-ce pas ? (Silence.)
En réponse, Rommel feint de s’esclaffer pour ensuite – évidemment – confirmer que, bien entendu, il l’ignorait. Il ajoute que, dès la fin de l’après-midi du 15, il avait fait parvenir un message au Führer lui transmettant ses meilleurs vœux de rétablissement.
Satisfait de ce qu’il a pu voir, entendre et comprendre, le général Warlimont prend congé et repart. Les services de renseignement finiront par conclure que le nom de Rommel ne revenait dans la bouche des conjurés que parce qu’ils prenaient leurs désirs pour la réalité et qu’ils n’avaient pas son soutien. Cependant, au début du printemps, Erwin Rommel, quoique guéri, sera poliment assigné à résidence dans son domaine du Wurtemberg. Ce n’est qu’à l’été 1944 que l’OKW finira par se souvenir du feld-maréchal…


19 mars
L’inspecteur des généraux
De Prusse en France
– Au vu du mal qu’il a pour marcher droit, le général Warlimont aurait bien besoin d’un bâton de pèlerin pour aller répandre la bonne parole d’Adolf Hitler. Il vient de passer en Prusse pour convaincre von Kluge de profiter encore quelque temps de sa convalescence et pour s’assurer (si besoin à l’aide d’espèces sonnantes et trébuchantes) que sa loyauté va bien au Führer et non aux feu Beck et Olbricht, dont il était proche il y a peu de temps encore. Il n’est pas sûr qu’un retour de von Kluge au premier plan serait bien accueilli par le nouveau commandant en chef – le jour venu, Guderian lui réservera probablement une affectation qui ne sera pas une sinécure.
Warlimont doit à présent prendre la direction de la France, où il doit aller rencontrer von Rundstedt, lui aussi pour l’évaluer : le Führer désirerait lui confier la co-présidence (avec Guderian) d’une Cour de Justice d’Honneur de l’Armée chargée de purger l’Armée de ses éléments défaitistes partageant plus ou moins les idées des conjurés. De plus, von Rundstedt a récemment hérité d’un nouveau chef d’état-major en la personne du général Hans Speidel, un vétéran des états-majors du Front de l’Est, arrivé dans le courant de l’hiver sur le Front Ouest et que l’on soupçonne d’être proche de la conjuration. Lui aussi devra être… inspecté.
………
Generalleutnant Hans Speidel (1897-1984) – Officier d’état-major de la Heer, membre du premier cercle de la Conjuration de Mars, il a participé à la préparation de l’opération Walkyrie. Son rôle était de convaincre une figure militaire d’envergure de rejoindre les conjurés. Rommel semblait tout désigné, mais le passage de ce dernier sur le Front Ouest, interrompu par sa blessure, fut trop bref pour qu’un rapprochement effectif ait lieu avec les conjurés. Affecté à l’état-major de von Runstedt à Paris, Speidel a cherché à le faire basculer du côté des conjurés, mais sans succès, bien que von Runstedt eût été persuadé qu’une paix négociée à l’ouest fût la meilleure des solutions pour éviter un écrasement de l’Allemagne.
Début mai (et en partie à la suite du rapport rédigé par Warlimont après sa visite du 21 mars à Paris), Speidel sera finalement mis aux arrêts. Mais la Cour de Justice d’Honneur de l’Armée refusera son exclusion de cette dernière, lui évitant de finir devant la redoutable Cour du Peuple du procureur Freisler. Emprisonné, il s’évadera dans les derniers jours du conflit. Après la guerre, le général Speidel fera partie de la Bundeswehr et obtiendra même un commandement au sein de l’OTAN jusqu’à sa retraite en 1963.
(Dictionnaire Larousse de la Seconde Guerre Mondiale, op. cit.)
………
De plus, Warlimont va devoir rencontrer tous les généraux d’Armée et de Corps d’Armée présents en France pour leur enjoindre de repousser l’ennemi et de le détruire, comme ne cesse de le répéter le Führer ! Même s’il n’avait pas autant de mal à se concentrer, Warlimont ne s’autoriserait plus à penser que chasser les Alliés de France semble bien impossible. Comme toujours, l’ancien conseiller militaire de Franco obéira aux ordres. Ce que le Führer veut...



25 mars
Quelques étoiles de moins
Strasbourg (Alsace annexée)
– En passant devant la caserne de ce qui fut sa toute première affectation (le 10e Régiment prussien d’Artillerie de campagne), trente ans auparavant, Walter Warlimont est enchanté. Enfin ! Enfin, il a accompli de sa tache de messager du Führer, il a fait la tournée des maréchaux (et de pas mal de généraux) pour s’assurer de leur loyauté et de la stabilité du Front Ouest. Rommel. Von Kluge. Von Rundstedt, etc.
Depuis l’attentat qui a eu lieu il y a seulement dix jours, il a sillonné le Reich et la France Occupée en tous sens. Mais à présent, il va pouvoir se mettre au travail dans ses nouvelles fonctions de chef d’état-major des forces armées à l’OKW. Et du travail, il y en a ! Expert en logistique, Warlimont compte bien mettre à profit ses compétences développées lors de son séjour aux Etats-Unis et lors de sa mission de conseil auprès de Franco durant la guerre d’Espagne pour accroître l’effort de guerre allemand. Il compte d’ailleurs rencontrer très prochainement Speer, ainsi que Guderian.
Réussir à convaincre “Heinz la Foudre”, plus tacticien que logisticien, ne semble pas si difficile à Warlimont. En conjuguant leurs talents, tout n’est pas perdu : l’effort de guerre allemand tiendra le temps que l’alliance ennemie se désagrège d’elle-même. De nombreuses possibilités s’ouvrent à lui, d’autant plus que le Führer semble lui prêter une oreille attentice de par son statut de “survivant du bunker”.
Le général est si euphorique qu’il se rend à peine compte du brutal coup de frein donné par son chauffeur pour éviter d’écraser un piéton imprudent – Warlimont a pourtant été durement secoué. Soudain, la tête lui tourne, comme souvent depuis l’attentat… Mais là, c’est différent et…
………
General der Artillerie Walter Warlimont, 1894-1944 – (…) Rentrant en Allemagne après sa mission d’inspection des généraux allemands sur le Front Ouest, il tombe dans le coma et décède le lendemain, malgré une intervention chirurgicale, d’un hématome extra-dural compliquant tardivement une fracture du crâne passée inaperçue après l’attentat.
………
Quelques étoiles de plus qui disparaissent à cause de l’attentat de la Tanière du Loup. Le haut commandement allemand a été durement touché par l’opération Valkyrie.
Il est à présent constitué comme suit :
- Chef du Haut Commandement des Forces Armées (OKW) : Heinz Guderian
- Chef d’état-major de l’OKW : Gustav Krebs (ancien chef d’état-major du GA Sud-Ukraine, il était en conflit larvé avec Model depuis plusieurs mois).
- Chef d’état-major du Haut Commandement de l’Armée de Terre (OKH) [le chef de l’OKH est Hitler en personne] : Rudolf Schmundt (ancien chef du bureau du personnel de la Heer et premier aide de camp du Führer, il est remplacé dans ces fonctions par son adjoint Wilhelm Burgdorf).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Imberator



Inscrit le: 20 Mai 2014
Messages: 3112
Localisation: Régions tribales au sud-ouest de Nîmes.

MessagePosté le: Mer Juil 18, 2018 16:05    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
le Führer désirerait lui confier la co-présidence (avec Guderian) d’une Cour de Justice d’Honneur de l’Armée chargée de purger l’Armée de ses éléments défaitistes

Répétition.


Citation:
...d’autant plus que le Führer semble lui prêter une oreille attentice de par son statut de “survivant du bunker”.

"Attentive", non ?
_________________
Point ne feras de machine à l'esprit de l'homme semblable !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10440
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Juil 18, 2018 16:12    Sujet du message: Répondre en citant

Oui bien sûr, attentive.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 3561

MessagePosté le: Mer Juil 18, 2018 17:00    Sujet du message: Répondre en citant

Je me doutait qu'il ne finirait pas le texte de Tyler... et ça na pas loupé. Ach so, kerre, grosse malher.

La tanière du loup - à ce compte là, ça va devenir le cimetière des loups... Arrow
_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Huntziger, 7/05/1940.
"Nous vaincrons car nous sommes les plus forts" (Reynaud) "Heureusement, sinon, qu'est ce qu'on aurait pris !" (Goscinny)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4992
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mer Juil 18, 2018 17:18    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
état libre populaire du Wurtemberg


Cette entité n'existe plus de facto depuis 1933, absorbée dans le gau de Württemberg-Hohenzollern, même s'il n'y a pas eu d'acte juridique au sens strict (il faut dire que les Nazi ne se sont pas embarrassés avec les formes lors de leur prise de pouvoir).
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
le poireau



Inscrit le: 15 Déc 2015
Messages: 858
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Juil 18, 2018 17:44    Sujet du message: Répondre en citant

C'est du GA Centre dont Gustav Krebs était le chef d'etat-major.
Mais bien sous l'autorité du si agréable Walther Model !


C'est vrai qu'on nous a décimé pas mal d'étoiles de plus....mais Rommel et Schmundt s'en sortent eux !
_________________
“Il n'y a que deux puissances au monde, le sabre et l'esprit : à la longue, le sabre est toujours vaincu par l'esprit” (Napoléon)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Imberator



Inscrit le: 20 Mai 2014
Messages: 3112
Localisation: Régions tribales au sud-ouest de Nîmes.

MessagePosté le: Mer Juil 18, 2018 17:51    Sujet du message: Répondre en citant

le poireau a écrit:
C'est vrai qu'on nous a décimé pas mal d'étoiles de plus....mais Rommel et Schmundt s'en sortent eux !

Est-ce que Rommel va finir par diriger la Bundeswehr FTL ? Smile
_________________
Point ne feras de machine à l'esprit de l'homme semblable !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 2043
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Jeu Juil 19, 2018 04:20    Sujet du message: Répondre en citant

Imberator a écrit:

Est-ce que Rommel va finir par diriger la Bundeswehr FTL ? Smile


Pour finir sa carrière en tant que Bundespräsident dans les années 60?
_________________
"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées"
Konrad Adenauer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 2043
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Jeu Juil 19, 2018 04:52    Sujet du message: Répondre en citant

C’est un peu étrange de caractériser Walter Warlimont comme étant un général prussien, je trouve. Il est bien sur exact qu’il était natif d’Osnabrück, alors (depuis peu) une possession de la Prusse, mais ça n’était pas la vieille Prusse de Fréderic II, avec ce que ça suppose d’héritage de militarisme.

Personnage intéressant, ce Warlimont. Ses parents s’étaient installes a Osnabrück avant sa naissance, en provenance d’Eupen, autre possession prussienne a l’époque qui se trouve maintenant en Belgique. Le patronyme ‘Warlimont’ est assez typique de la région.

En parcourant Wikipedia, j’ai découvert que Erich-Maria Remarque était un autre natif d’Osnabrück, dont la sœur fut condamnée à mort par les Nazis en 1943 pour défaitisme (alors qu’il était en exil) et exécutée par décapitation (quelle horreur).
_________________
"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées"
Konrad Adenauer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10440
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Juil 19, 2018 08:34    Sujet du message: Répondre en citant

JPBWEB a écrit:
C’est un peu étrange de caractériser Walter Warlimont comme étant un général prussien, je trouve. Il est bien sur exact qu’il était natif d’Osnabrück, alors (depuis peu) une possession de la Prusse, mais ça n’était pas la vieille Prusse de Fréderic II, avec ce que ça suppose d’héritage de militarisme.


Bien vu.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Les pays de l'Axe Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 20, 21, 22  Suivante
Page 21 sur 22

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com