Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Août 1943 - Méditerranée
Aller à la page 1, 2, 3 ... 46, 47, 48  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Méditerranée
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10135
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Fév 27, 2016 12:53    Sujet du message: Août 1943 - Méditerranée Répondre en citant

Ce texte est dû pour l'essentiel à Patzekiller (bravo et merci).
Certes il est incomplet (il manque le côté oriental de la Méditerranée), mais j'en pensé préférable de ne pas attendre.



1er août
Œuf de Dragon
Sud de la France
– L’Hérault est aujourd’hui la cible principale de l’USAAF puisque les lourds du 2e BG, accompagnés des chasseurs du 14e FG, s’en prennent aux défenses sur la frange côtière d’Agde. Un peu plus loin à l’est, près de Sète, le travail est effectué par les B-25 de la 12e EB escortés par la 7e EC, tandis qu’à l’ouest, vers Sérignan, le 319e BG se charge du travail. Il est accompagné, une fois n’est pas coutume, par les Corsair du GAN 2 – bien que les Américains aient été informés de cette escorte inhabituelle, quelques mitrailleurs, peu habitués à la silhouette des “ailes de mouette” de Chance-Vought, les accueillent en leur tirant dessus. Il faudra pas mal de cris à la radio pour dissiper le malentendu. Heureusement, aucun dégât n’est à déplorer en dehors de quelques trous dans la carlingue de deux Corsair.
Dans un autre secteur, ce sont les défenses et les voies de communication autour de Saint-Gilles qui sont la cible du 12e BG, escorté par les Mustang du 27e FG. Le Cap Blanc, près de Toulon, est assailli par les avions des 17F et 19F, revenus se baser en Corse pour une journée.

La campagne d’Italie
Front italien
– Les Xe et Ve Corps britanniques entament une vaste réorganisation. La 139e Brigade d’Infanterie de la 46e DI britannique quitte sa position de réserve pour relayer la Brigade Granier de la 86e DIA, en secteur français. Cette dernière passe sur le flanc gauche de la division.
………
Dans les airs, la RAF lance un Circus dans la région entre Venise et Trieste. Le Spitfire IX semble tenir son rang face au Bf 109G et le bilan de la journée est de huit appareils allemands abattus contre six alliés. Cependant, sur ces six victoires, trois concernent deux Experten.
L’un d’eux, Heinz Bär, a descendu un Spitfire PR de reconnaissance. Il raconte ainsi sa victoire pour la revue Der Adler : « C’était en fin d’après-midi, j’étais avec mon ailier en chasse libre au-dessus de l’Adriatique. Soudain, à la radio, le contrôle Trieste nous indique un intrus rapide, au sud de notre position mais beaucoup plus haut. Nous avons commencé à grimper pour nous positionner correctement. La station nous a recontactés pour nous signaler que rien n’avait changé et que nous ne devrions pas tarder à le voir. Lorsque nous l’avons aperçu, il était encore quelques centaines de mètres au-dessus de nous, un Spifire de reconnaissance. Nous nous sommes rapprochés, il ne nous avait certainement pas vus. Mon ailier s’est décalé pour parer à toute réaction pendant que j’ouvrais le feu par le bas, dans ses huit heures, un tir en déflection. J’ai dû faire mouche dès les premières traçantes puisque qu’on l’a vu basculer et plonger en traînant un panache de fumée blanche. Nous l’avons suivi, il n’y a pas eu de parachute. »
L’autre as cachant la forêt est le leutnant Johan Pichler du II/JG 77, auteur d’un doublé qui porte son total à 56 appareils abattus.

Tarente – C’est dans ce port (au lieu de Naples) que débarque le 2e Groupement de Tabors Marocains. A peine à terre, les soldats se forment en colonnes, nouba en tête, et quittent la ville à pied vers le nord, c’est-à-dire vers la côte adriatique. Cependant, à la tombée du soir, loin des regards, les hommes embarquent dans des camions bâchés qui retournent à leur point de départ, où les soldats termineront la nuit dans un hangar du port, au secret. Ce manège sera reproduit à plusieurs reprises en changeant quelques détails de la tenue des hommes, comme la couleur des foulards, pour faire croire ainsi à l’arrivée de plusieurs unités dans le cadre de l’opération Zeppelin.

Naples – Les généraux des unités engagées sur le front jusqu’au niveau du corps d’armée rencontrent le général Lee, grand patron de l’intendance en Italie. Il rassure ses collègues : le réapprovisionnement de leurs forces pourra avoir lieu comme prévu pour lancer l’offensive prévue vers Florence dans quelques semaines.
Cependant, après les pertes du mois de juillet, avec le rééquipement des Italiens en cours et compte tenu de la réduction du flux logistique, qui atteindra prochainement les deux tiers des livraisons du début de l’année, les stocks reviendront globalement au niveau du mois d’avril. Une nouvelle pause opérationnelle sera donc nécessaire, non pas de sept semaines mais d’au moins neuf ou dix ! Par la suite, il ne sera plus question de lancer d’offensive engageant plus d’un corps d’armée, deux au maximum. Les généraux Clarke et Devers, redoutant d’être accusés à Washington de gêner la préparation de Dragon, approuvent. Le front italien va devoir se faire discret ! Alexander hoche la tête, il sait bien que le front grec est actuellement en vedette et qu’ensuite, on commencera déjà à préparer le pendant nord de Dragon. Quant aux généraux français, ils ont la tête ailleurs… en regrettant de ne pas y être en personne !

Turin – En présence de nombreux gradés de la Wehrmacht et de la Reppublica Sociale Italiana, on sabre le champagne, ou plutôt le prosecco, pour fêter la création des Brigate Nere. Elles ont été créées à partir de quelques dix mille Chemises Noires politiquement sûres rapatriées de Yougoslavie et de Grèce. Dans l’enthousiasme, on passe sous silence l’échec de la Guardia Nazionale Reppublicana, amalgame des CCNN du nord de l’Italie et des carabiniers, car le taux de désertion de ces derniers a battu des records.
Les journaux de la RSI annonceront aussi le lendemain le début d’une grande conscription, car les Brigate Nere ne suffisent pas aux ambitions de Mussolini. Mais cette décision aura surtout pour conséquence de gonfler les effectifs des maquis dans les mois qui suivent.

Macon II
Adriatique
– Au petit matin, l’aérodrome au nord-ouest de Monfalcone est attaqué par les Banshee du Sqn 603. Arrivant à basse altitude, les bimoteurs bénéficient de l’effet de surprise et détruisent plusieurs appareils ennemis au sol. Pendant ce temps, les Beaumont du Sqn 55, couverts par les Spitfire IX du Sqn 249, placent plusieurs bombes sur le pont Straza, non loin de Novo Mesto. Bien que ce raid ait été détecté assez tôt, les opérateurs radar ne peuvent contacter à temps l’aérodrome proche du pont, à cause des activités de la Résistance locale, qui a saboté les communications. Décollant trop tard, les chasseurs de la JG 27 n’arriveront pas à rattraper les bombardiers anglais.
A la nuit, la gare et le dépôt de Ljubljana sont la cible des Wellington des Sqn 70 et 214. C’est la première mission du 214, qui vient d’être affecté au 205 Group.


2 août
Œuf de Dragon
Sud de la France
– Il n’est pas cinq heures du matin et le jour commence à peine à poindre lorsque les sirènes de la défense civile de Marseille se mettent à hurler. Cependant, les habitants n’ont pas grand-chose à redouter puisque ce raid “semi-nocturne”, chose inhabituelle, ne vise pas Marseille même mais le tunnel maritime du Rove, au nord de la ville, au-delà de l’Estaque. Ceux qui mènent cette attaque sont les Lancaster du Sqn 619. Cette escadrille a été créée en Angleterre par dédoublement à partir du Sqn 617, célèbre pour son attaque des barrages de la Ruhr. Ces bombardiers spécialisés dans les opérations spéciales arrivent directement d’Angleterre. Ils ont chargé des projectiles spéciaux de 10 tonnes, des bombes de type “Grand Slam” avec pénétrateur. L’objectif est d’ébranler suffisamment la montagne au-dessus du tunnel afin de le faire s’effondrer, car on soupçonne la Kriegsmarine de vouloir y cacher des sous-marins. L’attaque creuser de grands trous dans le sol, mais le tunnel ne s’effondrera que des années plus tard.
Les bombardiers continuent jusqu’à, Alger où leur échelon technique les attend déjà, ainsi qu’un détachement de huit Mosquito du Sqn 105 qui serviront de pathfinders. Tous ces appareils ont été détachés temporairement au Bomber Command Middle East, les besoins du Bomber Command Home étant moindres depuis la fin de la bataille de la Ruhr. Quatre opèreront d’Alger en appui des Lancaster, les quatre autres iront se baser à Tarente en appui des Halifax et Wellington affectés à l’opération Macon et représenteront la contribution anglaise aux opérations Ferdinand et Zeppelin.
………
L’attaque de la veille contre le Cap Blanc était en fait un raid préparatoire à celui de ce jour, mené par les Liberator du 97e BG escortés par les Lightning du 82e FG. Essayant de tenir compte des remarques du gouvernement français, les Américains font le tour du secteur afin de bombarder la base des sous-marins sur un axe nord-sud. Ce faisant, seuls trois projectiles touchent effectivement l’objectif, le reste tombant au mieux sur la presqu’île de Saint Mandrier ou dans les eaux du port.
Différents raids de Mitchell et de Marauder touchent trois objectifs différents. Tout d’abord, les ponts de Donzère (Drome) sont attaqués par les B-26 du 320e BG accompagnés du 354e FG. Les Mitchell du 321e BG escortés par le 31e FG s’en prennent aux défenses allemandes dans le secteur de Gruissan alors que ceux de la 21e EB, couverts par la 4e EC, bombardent la gare de Montpellier. En dépit du soin qu’essaient d’apporter pilotes et bombardiers à la visée, plusieurs bombes tombent sur les quartiers environnants, faisant des victimes civiles.

La campagne d’Italie
Front italien
– La réorganisation du front anglais continue. La 132e Brigade de la 44e DI britannique remplace la 137e de la 46e DI. Au terme de ces deux jours, les deux divisions se sont décalées vers le nord pour permettre à la 86e Division de Montagne française de raccourcir ses lignes.
Les deux brigades amphibies de la First Army, les 231e et 232e, quittent Malte pour se rebaser au sud de Pescara et dans la région de Tarente. Elles sont accompagnées de deux LCT et d’une dizaine de LCI prélevés (parfois après réparations) sur les bateaux utilisés lors de l’opération Aiglon contre l’île d’Elbe, au mois de mai.
Nouvelle mission Strangle des Apache et des “Workhorse” du 86th FG, accompagnés du 522nd FS et escortés par leurs amis du 358th FG, cette fois contre la gare de Bologne. Au sol, les dégâts sont modérés (une locomotive, des wagons et quelques hangars détruits), le major Leverette, l’homme aux sept victoires en une sortie, qui n’avait plus fait parler de lui depuis le mois de janvier, se signale à nouveau. Aux commandes, pour une fois, d’un P-51 B/Assault, il abat un 109. Il témoigne : « Nous rentrions d’une mission sur Bologne lorsqu’on a entendu à la radio « Bandits, eleven, high ». L’escorte s’est interposée efficacement, mais dans le gaggle quelques-uns ont réussi à passer. L’un d’eux s’est encadré dans mon viseur et tout est allé très vite. Je pensais n’avoir que mes deux mitrailleuses de nez, mais j’avais oublié de désembrayer les 40 [Les consignes étaient d’éviter le tir air-air avec les 40 mm, relativement peu précis. Ici, Leverette prétend qu’il s’agissait d’un oubli…] et j’ai immédiatement ressenti le départ des coups. J’ai vu son aile se détacher et la seconde suivante il avait disparu. Même si, en une passe, ils sont arrivés à nous endommager encore deux taxis, on peut quand même payer à boire aux queues jaunes [le 358th FG] qui ont fait le job en protégeant nos fesses. »

Macon II
Adriatique
– Un seul raid à signaler sur la côte aujourd’hui, contre l’aérodrome de Vrsar. Les Beaumont II du Sqn 69 arrivant à basse altitude et couverts par le Sqn 145 font de nombreuses victimes parmi les appareils des JG 27, StKG 77 et KG 51 stationnés là.
Le soir venu, la pression s’accentue sur la région de Novo Mesto. Les ponts et l’aérodrome de cette localité sont la cible des Halifax du Sqn 148 et des Wellington des Sqn 38 et 104.


3 août
Œuf de Dragon
Sud de la France
– La gare de Nice Saint-Roch est la cible des quadrimoteurs du 99e BG escortés par les P-38 du 1er FG. Cette mission, que l’USAAF attendait sans histoire, se heurte pourtant à une forte résistance allemande, mais dans la bagarre, la Luftwaffe perd cinq appareils contre quatre P-38 et un B-17 (plus un autre qui s’écrase à l’atterrissage). Le lieutenant Herschel W. Baird, du 1er FG, abat un Bf 109 et un Fw 190. Au sol, les résultats sont meilleurs qu’un mois auparavant : les voies ferrées sont très endommagées, bien que l’on déplore encore que plusieurs projectiles touchent des habitations.
Juste à côté, le département du Var fait l’objet de plusieurs raids. Le 340e BG et le 33e FG attaquent le terrain de Cuers. Les 23e et 25e EB, escortés par les 2e et 5e EC, bombardent les défenses côtières des secteurs du Lavandou et de Fréjus.
Enfin, du côté des chasseurs bombardiers, les quatre squadrons du 86th continuent leur concours de tir avec les P-47 du 358e FG contre les défenses côtières du secteur de Palavas, au sud de Montpellier.

La campagne d’Italie
Front italien
– Pendant que la 232e Brigade amphibie britannique achève de débarquer à Tarente, plus au nord, la 5e Division Indienne se repositionne. Sa 123e Brigade sort de la réserve pour remplacer en ligne la 133e Brigade de la 44e DI, qui passe elle-même en réserve de sa division.
………
Le 66e FS du 57e FG reçoit enfin des P-51 B/C pour remplacer ses P-40 fatigués. C’est le dernier squadron de ce groupe à être rééquipé.
A la nuit tombée a lieu la première action de parachutage de matériel (et d’agents du SOE) effectuée par le Sqn 148 pour la Résistance italienne dans la région de Florence. Le 148 a quitté Malte quelques jours auparavant pour se rebaser à Tarente. Il inaugure pour ce type de missions un nouveau matériel, des Halifax, dont le large fuselage et les nombreuses portes facilitent ce genre d’opérations spéciales. Il travaillera de concert avec le Sqn 624, spécialisé dans ce type de missions et dont les pilotes sont aussi qualifiés pour le remorquage de planeurs.

Macon II
Adriatique
– Les Beaumont du Sqn 18, couverts par le Sqn 73, bombardent Ponte de Madrisio, qui enjambe le Tagliamento sur la Route 95. Pendant ce temps, les Banshee du Sqn 39, couverts par les Spitfire du Sqn 119, s’en prennent à la roquette aux défenses côtières de l’ile de Krk.
La nuit est calme, sauf pour les habitants de Novo Mesto, dont les installations ferroviaires subissent l’ire des bombardiers du Sqn 37. Malheureusement, une fois de plus, pour quelques bombes placées sur la cible, de nombreuses autres tombent sur la population civile, qui hésite encore entre fatalisme, haine des assassins du ciel ou rancune contre l’envahisseur germanique, premier responsable de ces drames. Un Bf 110 du Nachtschlachtgruppe 5 réussit malgré tout à abattre un Wellington.


4 août
Œuf de Dragon
Sud de la France
– Il a été bombardé plusieurs fois, mais il persiste à rester debout. C’est le viaduc d’Anthéor, qui est aujourd’hui la cible d’un raid massif : la 42e EB et les 25e et 322e BG, escortés (après les surprises de la veille dans le secteur de Nice) par la 41e EC et les 52nd et 57th FG. A quelques centaines de mètres de là, le viaduc voisin, qui passe au-dessus du port de la Rague, à Théoule, est lui aussi attaqué : ce sont les Liberator du 98e BG, escortés par le 82e FG, qui s’en occupent. Les habitants de Théoule et des environs décriront au sol un véritable enfer – pourtant, pas une seule bombe ne touche le pont maudit et son voisin ; tout est à recommencer.
La dernière attaque du jour est celle menée par le 17e BG, accompagné du 27e FG, contre l’aérodrome du Cannet des Maures. Elle est relativement réussie puisqu’une dizaine d’appareils allemands sont incendiés au sol.

La campagne d’Italie
Front italien
– Le redéploiement continue sur le front anglais. Aujourd’hui, c’est le Ve Corps qui est concerné : la 3e Brigade canadienne remplace, sur la gauche de sa division, la 161e Brigade Indienne, qui elle-même va relever la 131e Brigade de la 44e DI britannique.
Les opérations de ré-équipement de l’USAAF se poursuivent. Le 316e FS du 324e FG reçoit aujourd’hui ses premiers P-47 Thunderbolt, que les mécaniciens s’empressent d’orner de l’éclair rouge du groupe. En Italie, seul le 325e FG – les Checkertails, dont la queue est ornée d’un damier jaune et noir – continue à voler sur P-40.

Macon II
Adriatique
– Le terrain de Gorizia est la cible des rapides bombardiers légers du Sqn 55, couverts par le Sqn 249. La réception est chaude : deux Beaumont sont abattus et trois autres endommagés, ainsi que trois chasseurs d’escorte abattus par les Bf 109 de la JG 27, qui perdent trois appareils. Un peu plus loin, les installations et positions d’artillerie du secteur de Kopa Izola sont prises à partie par le Sqn 89, couvert par les Spitfire du Sqn 126.
Dans la soirée, l’aérodrome d’Ubdina est bombardé par les Wellington des Sqn 40 et 214.


5 août
Œuf de Dragon
Sud de la France
– L’aérodrome de Hyères (Var) est pris pour cible par le 390e BG escorté par les Mustang du 79e FG. Le bombardement est imprécis, car l’approche a été légèrement faussée par les fumigènes déployés par les Allemands.
Les défenses côtières du secteur de Cavalaire sont attaquées par la 11e EB et le 47e BG, escortés par la 7e EC. L’USAAF s’en prend aussi aux défenses du secteur des Saintes-Marie de la Mer et de l’île de Port Cros. Un incendie de forêt se déclenche, détruisant la pinède qui ne se reconstituera jamais.

La campagne d’Italie
Front italien
– Tout est calme, en dehors de quelques accrochages de patrouilles ou échanges d’artillerie.
La réorganisation anglaise continue : la 9e Brigade indienne passe en réserve de sa division et est remplacée sur ses positions par la 3e Brigade canadienne, qui monte en ligne.
A Pescara et à Ancone, des défilés célèbrent officiellement la libération de la ville. Les habitants découvrent le vaste éventail des troupes du Commonwealth, mais aussi des représentants des autres nations alliées, dont des blindés français ornés de différents insignes et les Goums du 2e GTM, précédés de leurs boucs traditionnels.
………
La chasse française est à l’honneur ce jour. D’abord, le capitaine Robert Thollon, du GC I/2, réussit un doublé (ce sont ses 7e et 8e victoires). Ensuite, le fameux capitaine borgne Henri Jeandet devient un as : lors d’un raid contre l’aérodrome de Luco Mugello, au nord de Florence, il abat un Focke-Wulf 190 qui venait de décoller. Le soir, il fêtera dignement son entrée dans le “club des cultivateurs de cocotiers” (ceux qui ont la Croix de Guerre avec cinq palmes).

Trieste – Un Oberst de l’état-major de la 292. ID se fait abattre dans une maison de tolérance. L’armée allemande fusillera dix otages dès le lendemain, mais cette action de la Résistance locale illustre parfaitement la relative inefficacité des actions anti-partisans des fidèles du Duce, puisqu’un peu partout dans la RSI se développent des “zones libres” où les Allemands et les Chemises Noires ne sont pas les bienvenus.

Macon II
Adriatique
– La campagne anti-ponts continue sur le Tagliamento. Le pont de Pinzano est pris pour cible par le Sqn 69, couvert par le Sqn 145. Bien que la pénétration se soit déroulée sans problème notable, la chasse adverse ayant été déroutée par les changements de cap du raid durant son approche, les pilotes des Beaumont ont la surprise de constater la présence d’une nombreuse DCA légère sur le site. L’information remontera les échelons et fera l’objet d’instructions supplémentaires pour préparer les attaques suivantes.
Plus au sud, sur le golfe de Fiume, les défenses côtières autour de Rabac sont attaquées par les Banshee du Sqn 227.
La nuit est terrible pour les habitants de Trieste, qui subissent un double raid de la RAF. D’une part des Wellington du Sqn 70, mais surtout des Lancaster du Sqn 619 avec leurs bombes Grand Slam. Les installations ferroviaires, mais surtout les immeubles résidentiels sont durement touchés.


6 août
Œuf de Dragon
Sud de la France
– Pendant que la 12e EB et la 4e EC s’en prennent aux défenses dans le secteur de Vinassan, l’USAAF est plus que jamais présente sur la Riviera. Ainsi, pendant que les lourds du 376e BG, accompagnés du 350e FG, attaquent les installations ferroviaires de Draguignan, le secteur côtier proche de Cannes subit deux raids. L’aérodrome de Mandelieu est pris pour cible par les B-25 du 321e BG, accompagnés du 33e FG, alors que les ouvrages défensifs autour de Théoule le sont par le 320e BG, escorté par les Mustang du 57e FG (emprunté au front italien).
Plus à l’ouest, le secteur de Bandol est assailli par un grand nombre de Mustang, d’Apache et de “Workhorse” des 354e et 86e FG, qui harcèlent les défenses côtières.

La campagne d’Italie
Washington
– Une réunion rassemble plusieurs sénateurs et des militaires de haut rang, dont le grand patron de l’US Army, le général Marshall. Un invité étranger : le général Frère. La question principale n’est cependant jamais posée de manière explicite : quelle part de responsabilité portent les généraux Clarke et/ou Devers dans ce que le sénateur du Texas appelle « le fiasco sanglant de l’opération Diadem ». Il semble que la relative réussite des Britanniques et des Franco-Belges, voire des Italiens, rende d’autant plus douloureux l’échec des Américains.
Après presque deux heures passées à calmer la véhémence de plusieurs élus, les militaires leur font admettre qu’il serait inopportun de remplacer l’un ou l’autre de ces généraux à la veille de Dragon, les bénéfices de l’opération du mois de juillet, qu’il faut apprécier sur l’ensemble du front, étant malgré tout supérieurs aux points négatifs.

Front italien – En Italie, les mouvements du Commonwealth continuent. La division canadienne récupère sa brigade blindée, qui est remplacée en arrière de la ligne de front par la 4e Armoured, relayée elle-même par la 5e Brigade de la 2e Division Sud-Africaine. Ce mouvement clot une complète réorganisation du front britannique.
………
C’est dans le secteur de Vicence, au nord-ouest de Padoue, que se tiennent les missions Strangle du jour. Le 324e FG opère, une fois n’est pas coutume, sous la protection de la 3e EC de l’Armée de l’Air. Les Français pourront donc voir des P-47 en action pour la première fois et apprécier leurs performances. Ils estimeront finalement préférer leurs “Percheron”, car si le “Jug” a visiblement de l’estomac, qu’il plonge vite et se débrouille pas mal en haute altitude, c’est un vrai fer à repasser à basse altitude. Ceux qui ont connu l’époque du Cobra ne regrettent donc absolument pas que l’appareil de Republic n’ait pas trouvé preneur auprès de la France.
Les rapports demanderont d’autres raids sur ce secteur, qui est visiblement riche en objectifs ferroviaires.

Macon II
Adriatique
– Les défenses côtières et l’aérodrome de Zadar sont attaqués par les Sqn 603 et 18, protégés par les Sqn 92 et 249. Les Allemands réagissent, mais ils sont en nette infériorité numérique et perdent cinq chasseurs contre deux et un Beaumont à la RAF.
Plus au nord, la ville de Monfalcone subit un bombardement de nuit des Sqn 38 et 104.


7 août
Œuf de Dragon
Sud de la France
– Les défenseurs du sud de la France peuvent souffler un peu aujourd’hui, puisque seuls trois raids touchent la région. Tout d’abord, l’Armée de l’Air qui s’en prend aux défenses côtières de l’Esterel par l’intermédiaire de la 21e EB escortée par les Mustang de la 5e EC. La Marine, elle, travaille un peu plus à l’ouest : le GAN 2 est de sortie dans le secteur de la Ciotat. A part un raid du 340e BG escorté par le 52e FG contre les ponts à hauteur de Châteauneuf du Pape, l’USAAF s’en prend plutôt à l’Italie ce jour.
Ainsi, la gare de Vintimille fait l’objet d’un raid des quadrimoteurs du 392e BG, escortés par le 14e FG. Plus à l’est, c’est Gênes qui a les faveurs des bimoteurs du 25e BG, escortés par le 27e FG. Le 25e BG rentre sans perte. De plus, le raid voit la première victoire confirmée d’un pilote noir du 99e FS, le Lt Charlie “Seabuster” Hall, contre un Fw 190. Il gagne au passage la bouteille de Coca-Cola qui avait été apportée des Etats-Unis et mise en jeu pour la première victoire homologuée du 99e FS.

La campagne d’Italie
Front italien
– Seul événement un peu notable : la première victoire du lieutenant Philander D. Morgan. Fraîchement émoulu des écoles, mais à présent habitué à sa monture après plusieurs missions Strangle, il descend un 109. Il déclarera avoir été surpris par la facilité avec laquelle il a pu se défaire de son assaillant à plus de 15 000 pieds, avant d’arriver à l’abattre.

Tarente et Pescara – De grands éléments préfabriqués sont débarqués de cargos et stockés au secret dans des hangars, sous la garde des hommes des 231e et 232e Brigades. Dès le lendemain, une partie d’entre eux se mettront au travail pour monter et peindre des structures qui sortiront des hangars sous l’aspect de navires de débarquement. Ces derniers seront mis à l’eau sous bonne garde dans des secteurs du port interdits aux Italiens – pour que nul œil indiscret ne découvre qu’il ne s’agit que d’imitations en contreplaqué.

Macon II
Adriatique
– Sur la côte, le secteur de Cres est attaqué par les Beaufighter du Sqn 605, couverts par les Banshee du Sqn 235.
A l’intérieur des terres, la ville de Karlovac va subir un véritable martyre ce jour. Dès le lever du jour, les ponts au sud de la ville sont attaqués par les Beaumont du Sqn 55, protégés par le Sqn 249. Et vers 22h00, les sirènes retentissent à nouveau : cette fois, ce sont les Wellington des Sqn 37 et 214, qui bombardent les ponts du centre-ville. Dans les deux cas, les victimes civiles sont nombreuses.


8 août
Œuf de Dragon
Sud de la France
– La Riviera jouit toujours d’un calme relatif puisque seuls deux raids sont à signaler. Le premier est le fait des 25e EB et 322e BG, escortés par la 6e EC, qui bombardent l’aérodrome de Nice. Arrivant à basse altitude, les Mitchell et Marauder bénéficient de l’effet de surprise et d’une relative tranquillité pour accomplir leur œuvre. Cependant, le groupe américain perd un appareil, endommagé par une de ses propres bombes et qui s’écrase à l’atterrissage. L’autre raid est effectué par le 17e BG, escorté par les Mustang du 31e FG, contre les défenses et positions de DCA du secteur du Cap Blanc, dans le Var.
Si les lourds semblent absents, c’est qu’ils sont beaucoup plus au nord. Les Liberator du 389e BG et les Lightning du 82e FG s’en prennent ainsi à Valence. La formation perd un quadrimoteur et deux P-38, contre trois chasseurs côté allemand. Au sol, la précision n’est toujours pas au rendez-vous, puisque les dégâts s’étendent du Rhône au secteur de la gare sans que l’on puisse dire si c’était l’un ou l’autre qui était visé !

La campagne d’Italie
Front italien
– Si tout est calme sur le front, les opérations contre la logistique et le transport ferroviaire allemand continuent. Ainsi, la 53e EA-CCS, qui compte maintenant deux groupes entièrement rééquipés en P-47 “Sanglier”, effectue un raid Strangle dans la région de Modène, couverte par les Mustang de la 41e EC. Les Belges rentrent sans pertes, en ayant détruit trois locomotives et endommagé un pont ferroviaire.

Macon II
Adriatique
– Pendant que le Sqn 39, appuyé par les Spitfire du Sqn 119, attaque les défenses côtières du secteur de Lignano, les Beaumont du Sqn 69, couverts par le Sqn 145, s’en prennent aux pistes que les Allemands ont aménagées sur l’ile Osinj.
A la nuit, la partie sud de Gorizia subit un terrible bombardement en deux vagues : d’abord les Wellington des Sqn 40 et 221, puis les Lancaster du Sqn 619, qui ont embarqué pour l’occasion un chargement normal au lieu de leurs projectiles de fort tonnage habituels. La gare est complètement détruite, mais aussi les deux ponts juste au nord-ouest, dans l’axe des voies.


9 août
Œuf de Dragon
Sud de la France
– La Côte d’Azur reçoit à nouveau la visite des Forteresses du 2e BG, escorté par le 79e FG, ainsi que des B-25 du 12e BG, accompagné du 33e FG.
Les quadrimoteurs visent la jonction ferroviaire Cannes-Grasse. Les voies et les postes d’aiguillage sont durement touchés, mais le bombardement manque à nouveau de précision, au point que des bombes tombent plusieurs kilomètres au nord sur le village de Mougins, déjà éprouvé le mois précédent. A quelque chose malheur est bon, diront cependant les membres de la Résistance locale : plusieurs projectiles tombent également en front de mer sur l’hôtel Martinez, réquisitionné par la Wehrmacht, et sur la villa Montfleury, qui sert de QG à la Gestapo !
Le raid des Mitchell s’en prend aux défenses côtières de l’Esterel, près du village de pêcheurs de Saint-Tropez. Une fois encore, la précision n’est pas au rendez-vous puisque, si plusieurs bunkers sont détruits, le village lui-même est complètement rasé, au point qu’il ne sera jamais reconstruit. Un mémorial s’élève aujourd’hui face à la mer et contient les corps de tous les habitants de cette localité de l’époque.
Plus à l’ouest, les défenses du secteur de Frontignan reçoivent la visite des Mustang de tous types des 86e et 354e FG. Les Allemands tentent de s’interposer par l’intermédiaire de la JG 2, mais ils perdent dans l’affaire quatre appareils, contre trois aux Alliés, dont deux pilotes seront secourus en mer.
De l’autre côté de la frontière, le port et (un peu au nord) les tunnels ferroviaires de La Spezia font l’objet d’un double raid des bimoteurs de la 23e EB et du 47e BG, escortés par la 3e EC. Ce raid vise à gêner le cabotage, qui s’est renforcé depuis le début de l’opération Strangle. Les bombardiers rentrent sans pertes.

La campagne d’Italie
Front italien
– Pendant que la région de Padoue reçoit à nouveau la visite du 324th FG, couvert par les Mustang de la 3e EC, dans le cadre d’une mission Strangle, le Groupe Aéronaval n°2 qui décroche la timbale.
Une douzaine de Corsair et d’Avenger patrouillent entre Gênes et La Spezia pour harceler la navigation côtière lorsqu’ils tombent sur un gros chalutier, que les Corsair vont mitrailler. A la surprise des pilotes, la bateau se défend avec une DCA d’une puissance inattendue. Les chasseurs décident que le poisson est plus gros que ce qu’il apparaît et alertent les Avenger. Ces derniers attaquent à la bombe et finissent par couler leur proie. Sans le savoir, le GAN 2 vient d’éliminer le Cefalo, chalutier-base des plongeurs de la Decima MAS. Le groupe d’élite de la RSI vient ainsi de perdre une bonne partie de ses moyens.

Udine – La Résistance Italienne s’enhardit : elle réussit à faire sauter un dépôt de munitions. Toutes les vitres sont fracassées dans un rayon de trois kilomètres et l’incendie va durer deux jours. Le groupe Friuli a réussi à introduire un camion maquillé dans un convoi pénétrant dans le dépôt. Le chauffeur a été abattu en tentant de fuir, mais il avait auparavant amorcé un engin explosif. Croyant à une intrusion externe, les Allemands n’ont compris que trop tard ce qui se passait.

Macon II
Adriatique
– Journée tranquille pour les pilotes participant à la partie italienne de Macon II, puisque seuls deux groupes vont frapper ce jour.
Pour la première fois, les Beaufighter du Sqn 89 s’en prennent à un aérodrome, celui d’Udine. L’attaque a été finement planifiée avec les Spitfire du Sqn 126 pour optimiser les azimuts d’attaque, neutraliser de la DCA et parer à tout impondérable. L’impondérable se présente sous la forme de la JG 27, qui a une douzaine d’appareils en l’air. Dans la bagarre aérienne, les Anglais perdent trois Spitfire et deux Beaufighter contre trois Bf 109, mais au sol, c’est un véritable carnage avec pas moins de vingt appareils détruits au sol.
Les Beaumont du Sqn 69 attaquent à nouveau l’un des ponts sur le Tagliamento – celui reliant Trisaghis à Gemona. Comme c’est souvent arrivé en juillet, les bombardiers du 205 Group sont laissés à la disposition de la partie yougoslave de l’opération, dite “Macon I”.


10 août
Œuf de Dragon
Sud de la France
– L’Hérault est la cible privilégiée par l’USAAF ce jour. Le secteur d’Agde et surtout celui de Palavas sont la cible, respectivement, du 320th BG couvert par les P-47 du 358e FG et du 321e BG couvert par les chasseurs du 52e FG. La Marine Nationale participe à la fête avec le GAN 2. Si la JG2 réagit promptement, elle perd cinq appareils contre un Marauder, un Mustang, un Thunderbolt et un Corsair.
Les raids côtiers permettent le passage sans interférence des Liberator du 97e BG, escortés par le 350e FG, qui s’en prennent à l’aérodrome de Montpellier-Fréjorgues et labourent la piste au point que les Allemands perdront encore deux chasseurs à l’atterrissage.
Plus à l’ouest, les défenses côtières du secteur de Canet en Roussillon sont la cible des bombardiers de la 11e EB, accompagnés de la 4e EC, dont les “Percheron”, fidèles à leurs habitudes, ont pour mission de neutraliser la DCA.

La campagne d’Italie
Turin
– Depuis quelque temps, les Allemands ont commencé à livrer des Bf 109 aux Italiens de la RSI. Ces appareils, comme les Macchi MC.202 qui forment le gros de l’aviation de chasse mussolinienne, sont cantonnés à la couverture de secteurs éloignés du front.
Pire : ce matin, l’état-major allemand signifie aux aviateurs italiens que leur période de transformation opérationnelle étant terminée, ils passent sous le contrôle direct de la Luftwaffe. Si aux échelons supérieurs, on n’a pas vraiment d’autre choix que d’avaler la pilule, cet ukase va déclencher une crise chez les pilotes, dont beaucoup menaceront de démissionner ! Cette dissension va durer plusieurs semaines, durant lesquelles les appareils marqués du drapeau italien associé à la Ritterkreuz seront cloués au sol.

Front italien – La guerre continue dans les airs. Le commandant Papin Labazordière, du GC I/3, et le lieutenant Alfred Froning, du 57e FG, s’offrent un doublé chacun.

Macon II
Adriatique
– La seule attaque des défenses côtières aujourd’hui est l’œuvre du Sqn 227, appuyé par les Spitfire IX du Sqn 185, dans le secteur de Rogoznica.
Les autres raids ciblent des aérodromes. Dans la journée, celui de Pula, attaqué par les Beaumont du Sqn 55, escortés par le Sqn 249. Dans la nuit, celui de Bihac subit une correction de la part des Sqn 104 et 214, mais aussi des Halifax du Sqn 148 venus se joindre à la fête. La Nachtjagdt aura cependant une (maigre) revanche en abattant un Wellington.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3577
Localisation: Tours

MessagePosté le: Sam Fév 27, 2016 13:19    Sujet du message: Répondre en citant

Pas mal comme texte, mais qu'Est-ce que c'est que ce vandalisme!!! Toute la pinède des Iles de Lérins! Et le village de Saint-Tropez! On va donc pouvoir aller BB et tous nos people? Shocked
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10135
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Fév 27, 2016 13:57    Sujet du message: Répondre en citant

Il fallait s'attendre à ce que Dragon, arrivant en premier, ait droit à plus de bombes, obus etc.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7259

MessagePosté le: Sam Fév 27, 2016 14:08    Sujet du message: Répondre en citant

9 août :
Macon II
Adriatique –
Dans la bagarre aérienne, les Anglais perdent trois Spitfire et deux Beaufighter contre trois Bf 109, mais au sol, c’est un véritable carnage avec pas moins de vingt appareils détruits au sol.

Répétition
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Paul



Inscrit le: 01 Juin 2015
Messages: 416
Localisation: près de Calais

MessagePosté le: Sam Fév 27, 2016 14:15    Sujet du message: Répondre en citant

Je dis peut-être une bêtise, mais en FTL, les bombardements aériens, par la force de l'expérience, ne sont-ils pas plus précis, pouvant pourquoi pas, causer moins de destructions malheureuses, genre les centre-villes, ou autres monuments...? Contrairement à OTL...
_________________
“Le premier des droits de l'homme c'est la liberté individuelle, la liberté de la propriété, la liberté de la pensée, la liberté du travail.” Jean Jaurès
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Colonel Gaunt



Inscrit le: 26 Mai 2015
Messages: 968
Localisation: Val de Marne

MessagePosté le: Sam Fév 27, 2016 14:47    Sujet du message: Répondre en citant

Elles vont aller où les stars, maintenant que St Trop n'est plus, z'êtes méchants Razz
_________________
Les guerres de religion consistent à se battre pour savoir qui a le meilleur ami imaginaire
Citation vue sur le net
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10135
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Fév 27, 2016 14:48    Sujet du message: Répondre en citant

@ Anaxagore : merci.

@ Paul : à plusieurs reprises, on dit qu'ils essayent, du moins quand ils bombardent des villes amies occupées… Mais ils ont du mal.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
solarien



Inscrit le: 13 Mai 2014
Messages: 1529
Localisation: Picardie

MessagePosté le: Sam Fév 27, 2016 15:05    Sujet du message: Répondre en citant

Juste une question comme cela, le général Frère pourrait il se voir attribuer l'emblème du Club de l'Arletti pour avoir "casser la gueule" pardon, fait comprendre que la guerre n'est pas une course, à un sénateur Texan ??

Je présume que le gouvernement français ne peux pas lui donner de médaille pour cet acte "indigne" même si certain parlementaire et ministre vont certainement lui demander si cela fait du bien ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10135
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Fév 27, 2016 15:08    Sujet du message: Répondre en citant

Non, parce que les généraux US l'ont aidé.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Andrew



Inscrit le: 06 Juil 2015
Messages: 834
Localisation: Hartford (Connecticut-USA)

MessagePosté le: Sam Fév 27, 2016 15:20    Sujet du message: Répondre en citant

Il est dommage que le Sud-Est de la France et notamment la Côte d'Azur prennent un maximum de dégâts,est-ce que cela ne va pas affecter le tourisme dans cette région en FTL?

Par contre de quel sénateur du Texas parlez-vous? De Tom Connally (D) ou de Wilbert Lee O'Daniel (D)?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10135
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Fév 27, 2016 15:20    Sujet du message: Répondre en citant

@ Andrew : le temps que le tourisme se redéveloppe après la guerre, les ruines auront été relevées. Et un autre village remplacer Saint-Tropez.
Pour le sénateur, je cède la parole à Pat.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Paul



Inscrit le: 01 Juin 2015
Messages: 416
Localisation: près de Calais

MessagePosté le: Sam Fév 27, 2016 15:31    Sujet du message: Répondre en citant

Capitaine caverne a écrit:
On va donc pouvoir aller BB et tous nos people? Shocked


Peut-être une chance à Deauville Mr. Green
_________________
“Le premier des droits de l'homme c'est la liberté individuelle, la liberté de la propriété, la liberté de la pensée, la liberté du travail.” Jean Jaurès
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Andrew



Inscrit le: 06 Juil 2015
Messages: 834
Localisation: Hartford (Connecticut-USA)

MessagePosté le: Sam Fév 27, 2016 15:36    Sujet du message: Répondre en citant

@Casus Frankie
J'avais pensé à cela mais je n'en était pas sûr car dans certaines régions dévastés par la guerre (pas forcément en France et pas forcément du fait de la WW2),là où il y aurait pu y avoir un développement du tourisme,ça n'a pas pu se faire car la région s'est reconstruite de façon moderniste avec des grands ensembles,des grattes-ciels,des larges avenues,des autoroutes et des voies périphériques menant à des zones d'activités industrielles et commerciales.

Mais je suppose que ce ne sera pas le cas pour le Sud-Est de la France car il y avait déjà un fort potentiel touristique et donc la France restera le pays le plus visité au Monde en nombre de touristes.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Paul



Inscrit le: 01 Juin 2015
Messages: 416
Localisation: près de Calais

MessagePosté le: Sam Fév 27, 2016 15:37    Sujet du message: Répondre en citant

Et sans doute qu'en conséquence, ils vont faire un peu plus d'efforts pour mieux reconstruire certains bâtiments voire bourgades à l'identique.
_________________
“Le premier des droits de l'homme c'est la liberté individuelle, la liberté de la propriété, la liberté de la pensée, la liberté du travail.” Jean Jaurès
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10135
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Fév 27, 2016 15:53    Sujet du message: Répondre en citant

Je doute fort qu'en 1945-1950, le sud de la France se reconstruise avec des gratte-ciels !!
(En passant, je signale que Pat est originaire de la région)
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Méditerranée Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3 ... 46, 47, 48  Suivante
Page 1 sur 48

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com