Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Mars 43 - Méditerranée
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Méditerranée
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10128
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Juin 02, 2015 08:10    Sujet du message: Répondre en citant

27 mars
La campagne d’Italie
Front italien
– A la pointe de l’avance américaine, la 36e DI-US passe devant la 1st Armored Division. Cette décision est dictée par une nécessité tactique (la division blindée a besoin de souffler) et par la topographie de la zone : une nouvelle barre de collines, truffée d’antichars, qui empêche la progression en direction de Grosseto. Les Américains progressent encore, mais du fait d’un recul des Allemands, qui gagnent leurs positions défensives définitives. Si au niveau tactique, les combats des jours précédents se traduisent par un match nul – car la Hermann-Göring a au moins autant souffert que la division blindée américaine – l’opération Viper est un échec stratégique : en dépit d’une progression d’une trentaine de kilomètres, l’objectif final n’est pas atteint.
Plus à l’est, le 752e Tank Btn appuie l’attaque des Italiens de la Testa di Ferro au sud de Pitigliano. Ceux-ci ont fort à faire toute la journée pour franchir un compartiment de terrain parsemé de petites coupures mais surtout d’équipes antichars qui n’ont aucun mal à démolir les blindés légers de la Celere.
Les Belges de la brigade Tancrémont attaquent en direction de San Venanzo [2]. Le but est de couper la Route 317 qui relie Marsciano à Orvietto, pour étrangler un peu plus le ravitaillement adverse dans ce secteur.
………
2 – En pointe
San Venanzo
– Dès l’aube, le 2e Carabiniers-Cyclistes passe à l’attaque, d’abord en neutralisant les postes d’observation allemands. Ceux-ci sont totalement surpris et ne savent pas faire remonter d’information. Les hommes de la Tancrémont progressent discrètement, mais malgré tout, l’ennemi comprend qu’il se passe quelque chose, il resserre sa défense et plusieurs embuscades font des victimes.
– Bon, dorénavant, pour la discrétion, on laisse tomber, commente Dumont à la radio. Faites passer les M3-F en pointe. Et si ça coince, faites donner l’artillerie. Mais je pense que si on va tomber sur quelques postes de mitrailleuses, on ne devrait pas trop voir leurs antichars.
Le peloton Jockin est en pointe avec les chars quand soudain, des crépitements de MG-42 se font entendre…
– Mitrailleuse ! On se déploie et on observe !
– Là-bas lieutenant, j’ai repéré la position !
– Donnez-la aux chars.
Mais ceux-ci ont déjà repéré le nid de mitrailleuse et le premier d’entre eux le traite de façon bien cavalière, c’est-à-dire en l’écrasant tout simplement. Les soldats allemands ne demandent pas leur reste…
L’état-major de la Brigade observe avec plaisir la bonne progression de la journée ; demain ils seront aux portes de San Venanzo.
– J’ai une proposition à soumettre, lance De Troyer.
– Je t’écoute.
– Eh bien, quand on regarde la carte, il n’y a qu’une route qui passe là, la 317. Si nous déployons un escadron à l’ouest et un à l’est de la ville, cela bloquera les renforts et l’infanterie pourra enlever plus facilement l’agglomération.
– En effet, fais passer les ordres pour cela. Et que l’artillerie soit prête à appuyer immédiatement !

………
Plus à l’est, la Brigade Magnan lance un nouvel assaut contre Collazone. Les combats sont très durs pour les tirailleurs algériens, qui progressent malgré les ruines qui favorisent le défenseur. La nuit tombe alors que les lignes des deux belligérants sont encore entremêlées.
Les combats continuent dans le secteur du Xe Corps britannique. Les hommes de la 46e DI atteignent Agriano, au nord de Cascia, pendant que ceux de la 44e DI reprennent leur progression au nord de Civita, en direction de Castel Santa Maria. Malgré des accrochages nombreux, le hameau de Pescia tombe dans la journée.
A l’extrémité est du front, près de l’Adriatique, dans le secteur d’Ascoli Piceno, la 1ère Division Sud-Africaine progresse dans la vallée pour se positionner immédiatement au sud de la ville.

La campagne des Balkans
Une île très utile
Mostar (Bosnie-Herzégovine)
– Les Allemands ne sont pas près d’être tranquilles dans les Balkans. Dans la matinée, la gare et les casernes de la SS-Division Prinz-Eugen sont bombardées par une formation franco-yougoslave.
La base de Vis est trop petite pour abriter des bombardiers moyens ou lourds, mais c’est d’elle que sont partis les avions de reconnaissance qui ont repéré les cantonnements de la Prinz-Eugen. Aujourd’hui, elle participe à l’opération par des raids de P-39 contre les terrains de la Luftwaffe, permettant à l’inévitable Miha Ostric de se distinguer à nouveau.


28 mars
La campagne d’Italie
Front italien
– Après un dernier recul de la Hermann-Göring, le front tenu par les Américains se stabilise au nord de Talamone, sur une ligne qui part des collines de Torre Alta, passe dans les bois et les collines au nord du village de Montiano, continue au sud de Scansano et rejoint le front tenu par les Italiens au niveau d’Acquapendente, en passant au nord de Saturnia et de Sorano. Les forces américaines passent la journée en opérations de sécurisation et de nettoyage.
Si le front a pris cette allure, c’est que la Division Testa di Ferro est entrée au petit matin dans Pitigliano, que les fantassins de la 252. ID ont fini par abandonner pendant la nuit. La progression continue du côté des Divisions Trento et Friuli, permettant à leurs éléments avancés d’arriver au contact de la nouvelle ligne de défense ennemie, située en avant d’Acquapendente.
En appui de l’effort italien, les Belges de la Brigade Tancrémont, pour leur dernière action sur le front italien, s’emparent de San Venanzo [3]. Du coup, Orvieto est maintenant à la pointe d’un saillant ravitaillé par les routes d’une unique vallée, sur laquelle il va être facile de faire porter l’effort aérien.
………
3 – Dernier combat en Italie
Au sud-est de San Venanzo
– Les majors Dumont (2 Cy), De Vleeschouwer (I/13Li) et Javaux (I/2 L) observent leur cible.
– Mon 1er escadron va s’installer sur la route à l’ouest et mon 3e à l’est, déclare Javaux. De ce côté, nous avons repéré un carrefour, si nous le tenons, aucun renfort ne saura venir.
– Bien ! répond De Vleeshouwer. Jean, tes Cyclistes ont fait du bon boulot, les reconnaissances sont excellentes. A présent, tu restes ici en appui. Dès que les Lanciers nous donneront le signal, mes Lignards monteront à l’assaut de la ville.
– Ça me va. En cas de pépin, nous serons là, ainsi que le 2e Escadron des Lanciers, conclut Dumont. Puis il se tourne vers les observateurs avancés de l’artillerie et les FAC : « Messieurs, soyez prêts pour les appuis ! »
Profitant des couverts boisés qui les cachent, les SAV-41 et 42 prennent position sur la route 317 et se mettent en bouchons. Rien ne passera.
Au signal, le I/13 Li passe à l’assaut. Les Allemands, totalement surpris de voir déboucher des soldats alliés, appellent à l’aide. Mais ce n’est qu’après plusieurs heures de bataille qu’à l’est de la ville, le 3e Escadron voit arriver les renforts réclamés : deux SdKfz 221, un véhicule de commandement et deux camions.
– Tchantès, tu prends le véhicule de tête ! Le Binchois, tu prends le camion serre-file ! Dès que prêt, feu !
Les tankistes belges ne se font pas prier et les Allemands ont une très désagréable surprise. Le premier blindé explose tandis que le dernier camion prend feu, éjectant en tous sens les hommes transportés. Se rendant compte de ce qui se passe et ne sachant pas faire demi-tour, les autres Allemands ont le choix entre se battre ou se rendre… et ayant fait le compte des chars qui leur font face, ils peuvent supposer que « se battre » équivaudrait à « se faire tuer ». Ce qui les fait réfléchir…
– Bon, on fait remonter les prisonniers pour interrogatoire, ensuite on dégage les épaves de la route.
– Dites mon Lieutenant, le véhicule de commandement, il est bizarre, vous ne trouvez pas ? J’en ai jamais vu de ce genre. C’est une nouveauté ?
Le chef du “Binchois” intervient : « Non, c’est un véhicule français de prise, un Laffly je pense, j’en ai vu lors de la bataille de Gembloux. »
– Ah ? Bon, envoyez-le à l’arrière et demandez qu’on le… nettoie, ça fera plaisir à nos copains de la 3e DB, décide le lieutenant.
De fait, le soir même, des hommes de la 3e DB viendront prendre en charge le véhicule, en remerciant les Belges d’avoir déjà effacé les marquages allemands.
En fin de journée, San Venanzo est aux mains de la Tancrémont. Les Allemands ne pourront plus utiliser la Route 317. Piron peut être content du dernier combat de ses hommes en Italie.

………
Les combats s’éteignent peu à peu autour de Collazone, où la Brigade Magnan passe toute la journée à réduire les derniers îlots de résistance.
Chez les Britanniques, les 44e et 46e DI achèvent de faire leur jonction devant Castel Santa Maria, où les Allemands ont installé un solide bouchon. La 5e Division Indienne, elle, avance au-delà de Favalanciata, mais elle est rapidement bloquée par les Gebirgsjägers allemands, qui se sont installés sur les hauteurs surplombant la vallée. Près de l’Adriatique, les combats continuent pour les Sud-Africains dans le secteur d’Ascoli Piceno.

La Decima frappe en Italie
Naples
– Au petit matin, trois explosions résonnent dans la baie. Le bilan est lourd : un cargo chargé de ravitaillement pour la 5e Armée américaine est coulé et deux autres sont gravement endommagés. Tous trois ont été victimes de nageurs de combat de la Decima Mas amenés par le sous-marin Durbo.
Soucieux de maintenir la motivation de ses troupes par de nouvelles actions offensives, Borghese a ordonné une action classique contre Naples avec des nageurs Gamma. L’opération est une réussite, car trois cibles ont été atteintes. Mais elle n’a pas été facile à mener à bien : le Durbo a été attaqué une fois à l’aller par des avions. Il va l’être par deux fois au retour : le jour même, par des avions, mais aussi le lendemain, par des navires ASM. A hauteur de Rome, il subira une chasse ininterrompue de plusieurs heures et plusieurs grenadages ; il rentrera à La Spezia légèrement endommagé.
Par ailleurs, les constantes patrouilles alliées au large de Naples ont empêché le sous-marin d’attendre les nageurs Gamma pour les récupérer. Après leur attaque, ils ont gagné le rivage, non loin du port, se sont délestés de leur équipement et se sont perdus dans la population. Après plusieurs semaines, ils réussiront à regagner le nord de l’Italie. Leur périple donnera même de nouvelles idées à Borghese…
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alias



Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 620
Localisation: Dans les environs de Genève-sur-Léman

MessagePosté le: Mar Juin 02, 2015 13:31    Sujet du message: Répondre en citant

C'est moi qui hallucine ou a-t-on un très belge "savoir" au lieu de "pouvoir: "Ceux-ci sont totalement surpris et ne savent pas faire remonter d’information." (27 mars)

À moins que ce ne soit un extrait d'un (futur) ouvrage écrit par un Belge, bien sûr.
_________________
Stéphane "Alias" Gallay -- https://alias.erdorin.org
Multi-classé rôliste / historien / graphiste / fan de rock-prog / utilisateur de Mac
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1681
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Mar Juin 02, 2015 13:49    Sujet du message: Répondre en citant

savoir-pouvoir.....alleï... Laughing
_________________
Horum omnium fortissimi sunt Belgae
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 1879
Localisation: Kuala Lumpur

MessagePosté le: Mar Juin 02, 2015 14:29    Sujet du message: Répondre en citant

Ca, tu ne sais pas savoir... Shocked
_________________
"Les grands orateurs qui dominent les assemblées par l'éclat de leur parole sont, en général, les hommes politiques les plus médiocres." Napoléon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dado



Inscrit le: 12 Nov 2013
Messages: 1006
Localisation: Lille

MessagePosté le: Mar Juin 02, 2015 15:07    Sujet du message: Répondre en citant

Ce n'est pas le premier d'ailleurs, mais comme c'est dans la partie belge, ça ne m'a pas dérangé (d'autant qu'habitant le nord, je l'entend parfois). Je pense qu'on ne saurait le leur reprocher! Laughing
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alias



Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 620
Localisation: Dans les environs de Genève-sur-Léman

MessagePosté le: Mar Juin 02, 2015 15:47    Sujet du message: Répondre en citant

dado a écrit:
Ce n'est pas le premier d'ailleurs, mais comme c'est dans la partie belge, ça ne m'a pas dérangé (d'autant qu'habitant le nord, je l'entend parfois). Je pense qu'on ne saurait le leur reprocher! Laughing


En fait, je m'interroge sur le "statut" des textes en bleu. Si ce sont des extraits de textes tiers, ça peut se justifier (d'autant plus qu'il y en a aussi dans les dialogues), mais là, comme ça ressemblait plus à une narration, j'ai un peu tiqué.

Après, ce n'est pas moi qui vais aller mailler sur la présence de régionalismes dans le texte. Cool
_________________
Stéphane "Alias" Gallay -- https://alias.erdorin.org
Multi-classé rôliste / historien / graphiste / fan de rock-prog / utilisateur de Mac
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10128
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Juin 02, 2015 15:52    Sujet du message: Répondre en citant

J'avoue que les textes en bleu clair ont un "statut" de récit spécifique, souvent (mais non toujours) personnels. Les textes en bleu foncé sont plus "universitaires" - d'historiens, etc.
Ici, ces textes en bleu clair sont des "mini chroniques belges" (tu auras remarqué qu'ils sont légèrement séparés du reste par des ………). D'où la présence de belgicismes... (qui me ravissent)
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3299
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Mar Juin 02, 2015 18:22    Sujet du message: Répondre en citant

dado a écrit:
Petite répétition de "forcer la décision" au 21 mars. Vers le milieu du texte, à la fois sur la partie italienne et la partie française du front, on a:
Citation:
Après discussion, il est décidé de mobiliser le 186e Rgt Parachutiste et de le placer sous le commandement de la Division Cremona pour tenter de forcer la décision.
Chez les Français, c’est une journée de pause opérationnelle. Le général Kœltz a décidé d’attendre les derniers éléments de la 83e DIA, le lendemain, pour forcer la décision.


Par contre je n'ai toujours pas trouvé sur la carte Castel San Giovanni, que les britanniques finissent par prendre le 26 mars.

Fin définitive de l'anecdote sur le sniper par contre? OTL, à Khe sanh en 68, on sait si c'était de la maladresse ou si c'est un tireur que sa conscience travaillait? (Ici, c'est la première explication à laquelle j'ai pensé: le tireur allemand qui a conscience que la guerre est perdue, qui ne veut plus faire de zèle pour tuer et fait exprès de manquer les américains...)


désolé, pour le retard, j'avais zappé ce message Embarassed

concernant le sniper, il s'agit de maladresse, on ne trouve pas les bon sniper au cul de la vache, et dans ce cas le chef compagnie confie le fusil à un "bon tireur" (il a rien de mieux sous la main pour l'instant) mais l'arme, les distances et les facteurs exterieurs changeants, il fait preuve de maladresse

concernant castel san Giovanni (cascia) : 42°41'02"N 13°03'42"E
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dado



Inscrit le: 12 Nov 2013
Messages: 1006
Localisation: Lille

MessagePosté le: Mar Juin 02, 2015 19:57    Sujet du message: Répondre en citant

Pas grave, merci pour la réponse, maintenant je comprends mieux les déplacements britanniques en situant Castel San Giovanni.
Ok pour le tireur, en tout cas j'ai bien aimé l'anecdote Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4668
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mar Juin 02, 2015 21:23    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
– Dites mon Lieutenant, le véhicule de commandement, il est bizarre, vous ne trouvez pas ? J’en ai jamais vu de ce genre. C’est une nouveauté ?
Le chef du “Binchois” intervient : « Non, c’est un véhicule français de prise, un Laffly je pense, j’en ai vu lors de la bataille de Gembloux. »

Peut-on préciser le modèle de Laffly ? Anecdote historique ?
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Finen



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1161

MessagePosté le: Mer Juin 03, 2015 00:56    Sujet du message: Répondre en citant

ce modèle là: http://thebebert1er.free.fr/lorraine28pc/index.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1681
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Mer Juin 03, 2015 07:25    Sujet du message: Répondre en citant

loic a écrit:
Citation:
– Dites mon Lieutenant, le véhicule de commandement, il est bizarre, vous ne trouvez pas ? J’en ai jamais vu de ce genre. C’est une nouveauté ?
Le chef du “Binchois” intervient : « Non, c’est un véhicule français de prise, un Laffly je pense, j’en ai vu lors de la bataille de Gembloux. »

Peut-on préciser le modèle de Laffly ? Anecdote historique ?


En fait j'ai trouvé un livre: "Les véhicules Français dans la Wehrmacht", et on y trouve des photos prisent après la Bataille de Gembloux. On y voit pas mal de véhicule abandonné dont quelques Laffly.

Je pensais plutot au modéle ci-après:

http://www.ww2incolor.com/german-armor/beute+laffy+at+arras.html
_________________
Horum omnium fortissimi sunt Belgae
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alias



Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 620
Localisation: Dans les environs de Genève-sur-Léman

MessagePosté le: Mer Juin 03, 2015 08:12    Sujet du message: Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
J'avoue que les textes en bleu clair ont un "statut" de récit spécifique, souvent (mais non toujours) personnels. Les textes en bleu foncé sont plus "universitaires" - d'historiens, etc.
Ici, ces textes en bleu clair sont des "mini chroniques belges" (tu auras remarqué qu'ils sont légèrement séparés du reste par des ………). D'où la présence de belgicismes... (qui me ravissent)


Ok, je comprends mieux, du coup.

Est-ce que ça vaudrait le coup de rajouter une mention "extrait de..." pour clarifier?
_________________
Stéphane "Alias" Gallay -- https://alias.erdorin.org
Multi-classé rôliste / historien / graphiste / fan de rock-prog / utilisateur de Mac
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10128
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Juin 03, 2015 08:20    Sujet du message: Répondre en citant

Alias a écrit:
Est-ce que ça vaudrait le coup de rajouter une mention "extrait de..." pour clarifier?


Je le fais souvent, mais là j'ai séché.
Peut-être :
"Les Forces Belges, en exil et au combat - Août 1940 - novembre 1944" Editions Marabout ?
Et de quel auteur ?
Les avis belges sont attendus avec intérêt !
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
FREGATON



Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 1232
Localisation: La Baule

MessagePosté le: Mer Juin 03, 2015 08:24    Sujet du message: Répondre en citant

Wil the Coyote a écrit:
loic a écrit:
Citation:
– Dites mon Lieutenant, le véhicule de commandement, il est bizarre, vous ne trouvez pas ? J’en ai jamais vu de ce genre. C’est une nouveauté ?
Le chef du “Binchois” intervient : « Non, c’est un véhicule français de prise, un Laffly je pense, j’en ai vu lors de la bataille de Gembloux. »

Peut-on préciser le modèle de Laffly ? Anecdote historique ?


En fait j'ai trouvé un livre: "Les véhicules Français dans la Wehrmacht", et on y trouve des photos prisent après la Bataille de Gembloux. On y voit pas mal de véhicule abandonné dont quelques Laffly.

Je pensais plutot au modéle ci-après:

http://www.ww2incolor.com/german-armor/beute+laffy+at+arras.html


La photo correspond à un S15 R, véhicule de reconnaissance et de commandement des DLM.
_________________
La guerre virtuelle est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux civils.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Méditerranée Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 3 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com