Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Mars 43 – Chine

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Asie-Pacifique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 9368
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Mai 28, 2015 09:51    Sujet du message: Mars 43 – Chine Répondre en citant

3 mars
La guerre sino-japonaise
L’étau se resserre
Province du Shaanxi
– Tandis qu’au sud, la 1ère Armée reprend sa progression, au nord, les 10e et 39e divisions se sont séparées : alors que la première marche vers Suide au sud-est, la seconde fait route vers Jingbian au sud-ouest. La cavalerie du Mengjiang est redéployée sur les flancs et les arrières de l’infanterie, aux aguets contre les partisans communistes. Okamura fait appliquer impitoyablement la politique dite des « Trois Tout » (tout piller, tout tuer, tout brûler) qu’il a déjà bien des fois mise en œuvre depuis 1940 contre les foyers de résistance à l’occupation japonaise : les villes et villages conquis par les Japonais sont méthodiquement incendiés et tous les hommes adultes exécutés à vue. En l’absence de consignes claires concernant les femmes et les enfants, la plupart sont également massacrés, sauf quelques jeunes filles qui, après avoir été violées, sont emmenées vers l’arrière pour servir dans des bordels militaires. Il s’agit de ne laisser derrière soi qu’un désert incapable de soutenir une résistance organisée.
Du fait de la faiblesse de la DCA adverse et de l’absence désormais totale d’opposition aérienne, les bombardiers en piqué et avions d’attaque au sol japonais, pour démodés que soient aujourd’hui la plupart, peuvent soutenir l’offensive de manière efficace. De même, Yan’an est de nouveau la cible d’un raid aérien mené par 37 Ki-48 et Ki-49 ; la maîtrise du ciel étant définitivement acquise à l’IJAAF, celle-ci ne s’embarrasse même plus d’adjoindre une escorte à ses bombardiers. Le ciel au-dessus de Yan’an commence à ressembler à celui de Chongqing quatre ans plus tôt, lorsque l’aviation nationaliste chinoise avait pratiquement cessé d’exister.


5 mars
La guerre sino-japonaise
La CATF quitte la Chine du Nord
Yan’an
– En pleine nuit, deux C-47 atterrissent sur ce qui reste de la principale base américaine dans le Shaan-Gan-Ning. Devant la rapide dégradation de la situation stratégique, et puisqu’il ne reste de toute façon plus aucun avion en état de vol, la mission de la CATF en Chine du Nord prend fin avec l’évacuation des pilotes survivants et des derniers membres des équipes au sol. George Hatem, qui a une fois de plus joué de ses bonnes relations avec les Américains, a obtenu que son épouse et lui fassent partie du voyage. Il a également convaincu l’un des rares autres Occidentaux présents dans la zone communiste de l’accompagner : un Néo-Zélandais du nom de Rewi Alley.
Alley, qui porte le prénom d’un chef maori, vit en Chine depuis 1927. Il y a inventé après le début de la guerre le concept de « guérilla industrielle », c’est-à-dire la création de micro-industries rurales sur un mode coopératif, pour remplacer dans une certaine mesure les industries classiques détruites ou situées dans des régions tombées sous l’occupation japonaise. Bien que communisant, il a coopéré aussi bien avec Tchang qu’avec Mao. Il est d’ailleurs en froid avec le premier depuis quelques mois. Son slogan favori, « Travaillons ensemble ! » deviendra après-guerre l’une des expressions chinoises les plus célèbres pour les non-sinophones : en version originale, il se prononce Gung-ho.


13 mars
La guerre sino-japonaise
Batailles sur deux fronts
Yan’an
– Au nord, la 10e Division japonaise est retardée par une résistance acharnée des forces régulières communistes renforcées de miliciens et de francs-tireurs, tandis que la 39e Division doit soumettre Jingbian à un siège en règle.
En revanche, au sud, la 1ère Armée poursuit son avance ; elle est à présent aux portes de Luochan, une bourgade distante de Yan’an d’à peine 80 kilomètres. Mao envoie une brigade de la 129e Division en renfort de la 115e, qui a été durement étrillée depuis deux semaines. De violents combats causent de lourdes pertes dans les deux camps et la progression des Japonais est provisoirement ralentie.


15 mars
La guerre sino-japonaise
Retraite d’un Russe
Yan’an
– L’issue de l’offensive japonaise ne faisant plus guère de doute, Vladimirov, qui avait pris ses dispositions au cours des derniers jours, quitte Yan’an à bord d’un Lisunov Li-2 venu d’Ulan-Bator pour le chercher. Il emmène avec lui Wang Ming et une dizaine d’autres membres du Parti communiste chinois qu’il considère idéologiquement fiables, au nez et à la barbe de Mao qui, malgré son insubordination aux consignes du Kremlin, ne peut ouvertement s’opposer à cette exfiltration collective. « Vous êtes bien sûr le bienvenu si vous souhaitez vous joindre à nous, ironise Vladimirov. Après tout, vous n’êtes encore jamais allé en URSS ! » Mao refuse, devinant très bien le sort qui l’attendrait s’il accompagnait le Soviétique. Le petit groupe, qui décolle dans la nuit, rejoindra la Mongolie sans incident avant de prendre le chemin de Moscou (1).


21 mars
La guerre sino-japonaise
Rivalités chez les collabos
Nanjing
– Zhou Fohai reçoit des instructions de Dai Li grâce au poste de radio qu’il a installé chez lui (avec l’approbation d’officiers japonais convaincus qu’il voulait espionner personnellement les communications nationalistes). Le plan concernant Wang étant en bonne voie, il doit cette fois-ci soudoyer le chauffeur de Li Shiqun, chef de la sécurité du régime collaborationniste, pour qu’il aille faire réviser son véhicule de fonction dans un certain garage. Li est un ancien camarade de Zhou, mais les deux hommes sont devenus rivaux depuis leur passage au camp pro-Japonais, et Zhou accepte sans trop d’états d’âme de faciliter son élimination.
………
Au Caire, Tchang Kai-chek et son épouse, qui viennent d’arriver en Egypte à la tête d’une importante délégation pour participer à la conférence interalliée dite Sextant, sont tenus au courant de ces manœuvres souterraines, bien qu’ils affectent de n’en rien savoir.


23 mars
La guerre sino-japonaise
Evacuation
Yan’an
– Malgré les efforts désespérés aussi bien des forces régulières que des partisans communistes, les Japonais ne sont plus qu’à une cinquantaine de kilomètres de Yan’an au nord comme au sud. Comme il l’avait fait neuf ans plus tôt lorsque les Nationalistes étaient sur le point d’encercler le Soviet du Jiangxi, Mao se résout à quitter le piège que va bientôt devenir la capitale communiste. Kang Sheng, la mort dans l’âme, doit brûler ses abondantes archives, et notamment les précieux dossiers qu’il avait patiemment constitués sur chaque membre du Comité central, tandis que ses agents font sauter le poste émetteur-récepteur qui permettait de maintenir le contact avec le monde extérieur.
Au cours de la nuit, civils et militaires évacuent la ville vers l’ouest, dans l’intention de contourner les forces japonaises et se réfugier dans les montagnes Baiyu, au nord de la province. Ne restent à Yan’an que les invalides, les blessés et des forces de retardement censées donner le change, qui se savent sacrifiées d’avance. Quand aux prisonniers politiques, dont au premier rang l’écrivain Wang Shiwei, qui s’était rendu coupable du crime impardonnable d’avoir publiquement critiqué le train de vie de Mao l’année précédente, ils ont été exécutés dans la soirée. Au sabre – autant économiser les munitions...


26 mars
La guerre sino-japonaise
Encerclement
Yan’an
– La 1ère Armée atteint Yan’an par le sud, mais Okamura, ne voulant prendre aucun risque, ordonne à Hayana d’attendre que les 10e et 39e Divisions aient complété l'encerclement par le nord avant de donner l’assaut. En attendant, la ville est soumise à un nouveau bombardement aérien, puis à un barrage d’artillerie.


27 mars
La guerre sino-japonaise
Hallali
Yan’an
– L’encerclement de la ville étant terminé, les forces japonaises se lancent à l’assaut. Si les soldats du Soleil levant ne rencontrent pas de résistance frontale, ils doivent faire face à des groupes embusqués retranchés dans les bâtiments en ruines, qui les obligent à nettoyer maison après maison avant qu’une rue soit sécurisée. Le centre ville (ou ce qu’il en reste) est atteint dans la soirée, mais des combats sporadiques contre des petits groupes de francs-tireurs vont se poursuivre jusqu’au surlendemain. Néanmoins, avec la prise de Yan’an, Okamura annonce fièrement à sa hiérarchie le succès de l’opération Ni-Go-Zéro-Ichi.


Note
1- Wang Ming passera le reste de la guerre en URSS. Arrivé à Harbin dans les bagages de l’Armée Rouge, il deviendra fin 1945 Premier secrétaire du Parti communiste de la République démocratique et populaire de Mandchourie.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 9368
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Mai 28, 2015 10:24    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai omis de (re)préciser que ce qui précède était dû à Hendryk.

Ce chapitre chinois complète ce dont nous disposons à l'heure actuelle pour le théâtre Asie-Pacifique (Birmanie, Indochine, Nouvelle-Guinée, Aléoutiennes et Chine pour l'essentiel).

_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 6618

MessagePosté le: Jeu Mai 28, 2015 11:22    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Quand aux prisonniers politiques, dont au premier rang l’écrivain Wang Shiwei, qui s’était rendu coupable du crime impardonnable d’avoir publiquement critiqué le train de vie de Mao l’année précédente, ils ont été exécutés dans la soirée.


Ah... le train de vie de Mao et sa relation (jalouse) avec les écrivains. Parmi les choses qu'il s'est efforcé de détruire - comme tous les fanatiques- figurait la culture littéraire. Il s'est même mêlé d'améliorer le poème de Li Bai ( enfin je crois qu'il est de Li Bai). "le cerisier" connue dans toute l'Asie et particulièrement aimé des samouraïs... et de leurs descendants. Puisque c'est par analogie avec ce poème que les kamikazes se désignaient comme "des fleurs de sakura" ( cerisier du Japon).

"Le cerisier" raconte le printemps et la floraison des fleurs de cerisiers qui fleurissent brièvement, tournoient dans l'air et tombent dans la boue où elles finissent écrasés sous le pas des soldats.

Toute la force du poème c'est que le lecteur fait immédiatement le parallèle entre les soldats et les fleurs de cerisiers. Les uns et les autres n'ont que peu vécus, et meurent couchés dans la boue au printemps de leur vie. Tous les deux disparaissent dans l'indifférence. Tout comme les soldats écrasent les fleurs dans la boue, indifférent à leur beauté et à leur jeunesse, l'empereur envoie les soldats mourir, sans jamais s'apercevoir qu'ils avaient leur propre vie. L'opposition de Li- Bai aux guerres de l'empereur marque deux autres de ses poèmes, moins connus.

J'ai n'ai lu qu'une seule fois la version "corrigée" de Mao mais... c'est du bisounours. Mao commence par une introduction où il explique sa volonté d'améliorer ce poème pessimiste et de l'adapter au "paradis" communiste en train de se créer. Plus de mention de soldats, plus de guerre, il décris juste un cerisier comme éternellement en fleur... il n'a même pas compris le sens du poème.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Thomas27



Inscrit le: 13 Avr 2013
Messages: 650
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Jeu Mai 28, 2015 12:09    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Ni-Go-Zéro-Ichi

Le "zéro" me semble étrange dans ce nom japonais.
Zero en japonais est parfois utilisé dans des expressions comme "repartir à zéro".
S'il s'agit du chiffre ce serais plutôt "rei".
_________________
Ma boutique : https://tictail.com/thomasdiana27
Mes livres: http://www.amazon.fr/-/e/B0191PGYUE?ref_=pe_1805951_64028601
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 905
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Mai 28, 2015 14:20    Sujet du message: Répondre en citant

Thomas27 a écrit:
Citation:
Ni-Go-Zéro-Ichi

Le "zéro" me semble étrange dans ce nom japonais.
Zero en japonais est parfois utilisé dans des expressions comme "repartir à zéro".
S'il s'agit du chiffre ce serais plutôt "rei".

Ne parlant pas japonais, je me suis inspiré pour le nom de l'opération d'un certain numéro de code. Les personnages de l'oeuvre concernée le prononcent Ni-Go-Zéro-Ichi, mais c'est dans un contexte futuriste plutôt qu'historique. D'un autre côté, Wikipédia me dit que même les Japonais appelaient le Mitsubishi A6M "Zero-sen", ce qui tendrait à prouver que l'anglicisme était déjà d'usage courant pendant la Deuxième guerre mondiale.
_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3189
Localisation: Tours

MessagePosté le: Ven Mai 29, 2015 16:45    Sujet du message: Répondre en citant

Tient, Mao prend à nouveau le maquis! C'est à se demander comment il va finir. Peut-être qu'en 2015 FTL on retrouvera son corps momifié dans le désert de Gobi!
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Asie-Pacifique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com