Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Decima Mas, Mariassalto : nageurs de combats italiens (1943)
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Méditerranée
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
dado



Inscrit le: 12 Nov 2013
Messages: 1006
Localisation: Lille

MessagePosté le: Ven Jan 23, 2015 17:36    Sujet du message: Répondre en citant

Hé ben, l'OTL n'en finit pas de me surprendre...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7253

MessagePosté le: Ven Jan 23, 2015 17:41    Sujet du message: Répondre en citant

J'ignorais cette histoire, mais je ne suis pas surpris. Je reconnais bien là l'esprit étroit, carriériste et jaloux des rats de la cour de Mussolini. Alors même que tout s’effondre autour d'eux, ils cherchent encore à grappiller de petits avantages et satisfaites de petits rancunes. Répugnant !
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dado



Inscrit le: 12 Nov 2013
Messages: 1006
Localisation: Lille

MessagePosté le: Ven Jan 23, 2015 17:54    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, mais pas si étonnant, on devait avoir quelque chose de comparable pour le régime de Vichy (en encore plus petit, dans tout les sens du terme) à Sigmaringen fin 44- début 45.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7253

MessagePosté le: Ven Jan 23, 2015 18:01    Sujet du message: Répondre en citant

En fait, j'ai lu un article sur Sigmrigen et la fin du régime de Vichy... relégué dans un château, les rats se dévoraient entre eux. C'était tragi-comique... encore plus petit et méprisable que la république de Salo.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ladc51



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1261
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Jan 24, 2015 18:11    Sujet du message: Répondre en citant

(la suite...)


28 avril
Borghese contre Mussolini
Gênes –
Deux bataillons terrestres de la Decima ont été mis sur en alerte et achèvent de se préparer à faire mouvement vers Brescia : le bataillon NP (des nageurs-parachutistes) et le bataillon Maestrale, du capitaine de corvette Umberto Bardelli. La nouvelle de la libération de Borghese leur parvient juste au moment où ils s’apprêtent à quitter leur caserne. Elle est rapidement suivie par l’annonce de la démission de l’amiral Ferrini.
Néanmoins, l’attitude des unités de la Decima Mas, qui ont frôlé la rébellion ouverte, ne peut être laissée sans réponse. Mussolini ordonne qu’au moins un des deux bataillons incriminés soit envoyé sur le front. Borghese réserve les nageurs-parachutistes pour les activités derrière les lignes ennemies et désigne donc le bataillon Maestrale. Loin d’être reçue comme une punition, cette décision est accueillie avec des cris de joie par Bardelli et ses hommes, heureux de pouvoir enfin se battre !


(à suivre)
_________________
Laurent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3300
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Sam Jan 24, 2015 18:51    Sujet du message: Répondre en citant

laurent,
tu me tiendras au courant du secteur du front où ce bataillon est engagé

de mon coté j'en suis au 7 mars, encore sans les opérations aériennes Wink
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ladc51



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1261
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Jan 25, 2015 06:15    Sujet du message: Répondre en citant

@ Patzekiller : si on veut respecter le parallèle avec l'OTL, ce bataillon devrait être engagé fin mai ou début juin sur le front, dans sa partie occidentale (proche des bases de la Xa - Livourne, La Spezia) et s'illustrer en couvrant la retraite de divisions allemandes (contre des divisions de la 5th US army)...
_________________
Laurent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ladc51



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1261
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Jan 26, 2015 07:50    Sujet du message: Répondre en citant

(la suite... retour aux opérations spéciales...)


2 juin
Opération Toast
Mer Ligurienne, 02h00 –
Le destroyer italien Audace stoppe ses machines et court sur son erre. Sur la passerelle, tandis que les vigies, nerveuses, tentent de percer les ténèbres à la jumelle pour repérer d’éventuels ennemis, le capitaine, tourné vers l’arrière, observe le largage des câbles qui permettaient au destroyer de remorquer trois puissants canots à moteur. L’opération réussie dans un calme apparent masquant une tension extrême, l’Audace reprend de la vitesse et vire sur tribord tandis que les trois canots, moteur à plein régime, le dépassent par bâbord : le MS 74, piloté par le lieutenant de vaisseau Piero Carminati, escorté par deux MTSM pilotés par le lieutenant de vaisseau Corrado Dequal (avec le chef en second Pier Luigi Zoppis) et par l’enseigne Luigi Cuglia di Sant’Orsola (avec le chef en second Pietro Castelli). Les canots s’élancent cap au 45, droit vers la côte, invisible mais distante de moins de 20 kilomètres. L’opération Toast entre dans sa phase décisive.
Contrairement à toutes celles lancées par Mariassalto depuis sa création, cette opération a été préparée dans la précipitation. Certes, depuis plusieurs mois, Mariassalto rassemble les informations qu’elle possédait naturellement sur les ports du nord de l’Italie et les complète avec les renseignements les plus récents sur les navires qui s’y trouvent, en attente de réparations ou du carburant leur permettant de reprendre les opérations. Certes, depuis la création de Mariassalto, chacun de ses membres sait que son devoir lui imposera peut-être d’attaquer un jour un navire construit en Italie, voire battant pavillon de guerre italien… Mais cette opération-ci n’était pas prévue, pas si tôt, jusqu’à ce que des renseignements alarmants déclenchent une réponse urgente, imposant de monter cette opération en moins de deux jours, avec les moyens du bord.
………
Aux abords du port de Gênes – Arrivés à cinq cents mètres de la jetée extérieure, les trois canots s’arrêtent et le MS 74 met à l’eau les deux “chariots” qu’il transporte, bientôt rejoints par leurs deux binômes de nageurs de combat, l’enseigne de première classe Nicola Conte et le sous-chef Evelino Marcolini d’une part, l’enseigne de deuxième classe Girolamo Manisco et le sous-chef Dino Varini d’autre part. Un des deux “chariots” refuse de démarrer – la mort dans l’âme, jurant contre cette camelote anglaise qui ne vaut pas les bons vieux maiali, son équipage doit remonter l’engin à bord du MS 74 et renoncer à la mission. Le “chariot” de l’équipage Conte-Marcolini s’élance en solitaire vers l’entrée du port en semi-plongée, les têtes des deux nageurs dépassant seules de la surface de l’eau.
Le chariot pénètre dans le port peu après minuit, profitant d’une alerte aérienne – les filets de protection ont été détruits la nuit précédente par des mines lâchées par la RAF. Après avoir cherché leur chemin dans le vaste port commercial puis bataillé pendant plus d’une heure pour franchir les obstacles qui protègent leur cible, les deux nageurs de combat sont au bord de l’épuisement quand ils arrivent à destination. Dans le noir le plus absolu, ils savent néanmoins que la surface qu’ils touchent au-dessus de leur tête est la coque d’un grand navire de guerre. Comme lorsqu’ils opéraient à l’entraînement dans ce même port de Gênes deux ans plus tôt, ils répètent les mêmes gestes à l’aveugle : déposer une première attache aimantée sous la coque, y accrocher le câble, dérouler le câble jusqu’à l’autre flanc du navire (reconnaissable au toucher par le changement d’inclinaison de la coque), accrocher une seconde attache sous la coque, y passer le câble, accrocher la tête explosive du chariot au câble, décrocher la tête du reste du chariot en évitant de laisser couler l’une ou l’autre partie, tendre le câble pour rapprocher le plus possible la tête explosive de la coque, régler la minuterie…
L’opération est réalisée sans accroc. Il ne reste plus qu’à faire appel à ses dernières forces pour reprendre le chemin du retour, franchir à nouveau les obstacles et retrouver le MS 74 qui les recueille, tremblant de froid et épuisés, avant de filer vers le sud à vive allure dans les premières lueurs de l’aube.

(à suivre)
_________________
Laurent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kriso



Inscrit le: 22 Nov 2012
Messages: 19
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Mar Jan 27, 2015 00:29    Sujet du message: Répondre en citant

ladc51 a écrit:

déposer une première attache aimantée sous la coque, y accrocher le câble, dérouler le câble jusqu’à l’autre flanc du navire (reconnaissable au toucher par le changement d’inclinaison de la coque), accrocher une seconde attache sous la coque, y passer le câble, accrocher la tête explosive du chariot au câble, décrocher la tête du reste du chariot en évitant de laisser couler l’une ou l’autre partie, tendre le câble pour rapprocher le plus possible la tête explosive de la coque, régler la minuterie…


Bonjour

pour accrocher une tète de plusieurs centaines de kilos qui doit avoir une masse négative dans l'eau assez considérable, sous un navire, des attaches magnétiques c'est un peu léger Cool

Historiquement les italiens utilisaient la méthode suivante : Ils posaient un crampon sur les 2 quilles anti-roulis présentes sur tous navires et tendaient un câble entre les deux, puis accrochaient la charge, qui de ce fait se positionnait toute seule à mis chemin . En explosant, l'onde de choc brisait les reins de n'importe quel navire, soit directement soit après avoir soulevé le bateau en retombant

Les attaches magnétiques n'étaient utilisées que pour les charges de faibles puissances destinés à percer des tôles

Cordialement
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ladc51



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1261
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Jan 27, 2015 07:29    Sujet du message: Répondre en citant

@ kriso : ma description était basée sur un dessin voulant représenter la méthode historique des nageurs de combat italiens... dessin sans doute imprécis ou mal interprété !

Je modifie donc comme suit :
Citation:
poser deux crampons sur les quilles anti-roulis, y accrocher un câble, , accrocher la tête explosive du chariot au câble, décrocher la tête du reste du chariot en évitant de laisser couler l’une ou l’autre partie, tendre le câble pour rapprocher le plus possible la tête explosive de la coque, régler la minuterie...


OK ?
_________________
Laurent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
pcfd



Inscrit le: 18 Juil 2012
Messages: 138
Localisation: castres

MessagePosté le: Mar Jan 27, 2015 09:48    Sujet du message: Répondre en citant

la méthode de fixation de la charge est très bien montrée dans le film l'ennemi silencieux qui montre aussi le matériel plus que rustique des Anglais par rapport à l'équipement des Italiens
_________________
Respectez toutes les religions au combat; ne prenez aucun risque quant à votre destination si vous êtes tué.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Méditerranée Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5
Page 5 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com