Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Commandements alliés dans le Pacifique - 1942
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1942 - Le Pacifique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
ladc51



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1261
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Aoû 28, 2014 15:12    Sujet du message: Répondre en citant

Les Français ne sont pas présents au Conseil de la Guerre du Pacifique (et ils ont pourtant déjà crié) mais ils sont bien présents à l'état-major combiné interallié, où ils se sont exprimés (au moins Doumenc et Castex)... trop exprimés d'ailleurs au goût des Américains, pour qui le sujet ne concerne pas la France !
_________________
Laurent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dado



Inscrit le: 12 Nov 2013
Messages: 1006
Localisation: Lille

MessagePosté le: Jeu Aoû 28, 2014 16:22    Sujet du message: Répondre en citant

C'est ce que je voulais dire, désolé si je n'ai pas été assez précis.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Imberator



Inscrit le: 20 Mai 2014
Messages: 2780
Localisation: Régions tribales au sud-ouest de Nîmes.

MessagePosté le: Jeu Aoû 28, 2014 18:17    Sujet du message: Répondre en citant

Je trouve étonnamment gaulliennes les interventions opportunes de Castex. Peu de risque de le voir désavoué par Alger.
_________________
Point ne feras de machine à l'esprit de l'homme semblable !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ladc51



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1261
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Aoû 29, 2014 06:13    Sujet du message: Répondre en citant

(la suite)

22 Mai 1942
Organisation interalliée dans le Pacifique : tout est bien…
Washington –
Après une interruption de vingt-quatre heures qui a permis de consulter les différents gouvernements (ce qui, distance et décalage horaire obligent, a été plus compliqué pour les Britanniques et les Français que pour les Américains), l’état-major combiné interallié se réunit pour la seconde session ordinaire de la semaine, consacrée au choix du commandant en chef du nouveau théâtre d’opérations du Pacifique Sud-Ouest (South-West Pacific Area command – SWPA).
Finalement, la discussion se révèle moins conflictuelle que la veille. En effet, Roosevelt, qui a préparé cette réunion avec King et Marshall mais aussi avec ses ministres, a donné pour consigne de ne pas se battre sur le nom du futur chef du SWPA mais plutôt sur une série de concessions qu’ils arrachent une par une avant d’accepter la nomination de Blamey.
L’accord final prévoit ainsi d’accompagner Blamey par de nombreux adjoints américains : les postes de chef d’état-major, de commandant des forces navales interalliées (pour l’amiral Leary) et de commandant des forces aériennes interalliées (l’accord se fait sur la nécessité de remplacer Brett) du SWPA leur sont attribués. Le poste de commandant des forces terrestres interalliées est réservé à un Australien (puisque l’Australie aligne plus de divisions) mais celui-ci devra être remplacé par un Américain le jour où les divisions américaines seront prépondérantes au sein du SWPA (Roosevelt et Marshall pensent sans le dire à un futur engagement massif de l’US Army à partir de la région pour libérer les Philippines). L’ayant ainsi entouré, les Américains pensent pouvoir contrôler voire neutraliser Blamey : soit pour le pousser à plus d’audace ou d’action, en présentant un front uni de ses adjoints soutenant les mêmes propositions, soit pour freiner ses ardeurs, en réduisant ses moyens (transports, munitions, carburant, voire matériel amphibie), alloués (et donc contrôlés) par les Américains. Plus important encore aux yeux de l’amiral King, la frontière entre SWPA et SOPAC suit un tracé nord-sud passant par les îles Russell, à l’ouest de Guadalcanal, ce qui permettra au SOPAC d’être seul responsable des prochaines opérations sur cette île. Le SWPA aura ensuite la charge de reconquérir le reste des Salomon.
Enfin, les Britanniques arrachent aux Australiens le rattachement de Sumatra au South-East Asia Command de Wavell plutôt qu’au SWPA de Blamey.
De son côté, Doumenc est rassuré : le Général a pleinement approuvé son intervention…


(à suivre)
_________________
Laurent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3306
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Ven Aoû 29, 2014 07:15    Sujet du message: Répondre en citant

on voit déjà apparaitre en filigrane les tranferts (pour plus tard) du REP et du RIMP vers l'indo
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ladc51



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1261
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Aoû 30, 2014 10:01    Sujet du message: Répondre en citant

Je constate que j'ai oublié de vous proposer trois paragraphes qui interviennent plus tôt dans l'ordre chronologique, et qui expliquent le débat actuel... ou comment passer de commandements décidés unilatéralement par les britanniques d'une part et les américains d'autre part à des commandements interalliés !
Un petit retour en arrière donc... avant de vous faire partager la conclusion et l'épilogue !



25 mars 1942
Un nouveau théâtre d’opérations en Asie du sud-est
Londres –
L’Imperial General Staff signe une directive créant un nouveau commandement en Asie, le South East Asia command (SEAC). Ce nouveau commandement, sous les ordres du général Wavell, couvre toutes les zones de combat des Indes à l’Australie. Dans cette zone immense, Wavell assure désormais le commandement en chef de toutes les forces britanniques et Impériales, et en particulier du commandement des Indes (Hartley), du commandement de Birmanie (Percival) et de l’armée Australienne (Blamey) : seule exception très remarquée, l’île-forteresse de Singapour reste indépendante, Lord Gort rend compte directement à Londres. En outre, Wavell est encore, au moins en théorie, commandant en chef de l’ABDAF command, et à ce titre, commandant des forces françaises, hollandaises et américaines aux Philippines et dans les Indes Néerlandaises, même si la création-même du SEAC est un aveu de la disparition imminente de l’ABDAF sous les coups de l’offensive japonaise. Certes, de nombreux militaires de haut-rang dans l’armée britannique s’interrogent sur la pertinence d’un commandement aussi vaste, sur la capacité d’un seul homme, aussi compétent soit-il, de diriger depuis son QG de New Delhi à des forces distantes pour certaines de 10.000 km… Mais Winston Churchill a balayé ces hésitations « de détails » pour donner un signal fort que le gouvernement de Sa Majesté ne compte pas abandonner l’Australie alors que la tempête s’annonce…
Dans l’après-midi, l’état-major interallié signe la directive transformant le SEAC en commandement franco-britannique, ce qui implique le rattachement opérationnel à Wavell des forces françaises en Indochine du général Martin.


30 mars 1942
Les Etats-Unis organisent la guerre du Pacifique
Washington –
Les chefs d’état-major américains (Joint Chief of Staff – JCS) signent une directive qui organise la guerre du Pacifique en créant un commandement inter-armes (commun à l’US Navy, l’US Army et l’US Marines Corps) : le Pacific Ocean Areas (POA) command. Ce commandement couvre l’intégralité du Pacifique, à l’exception des Philippines et de la mer de Chine du Sud (pour éviter toute querelle de préséance avec McArthur, le commandement de ce dernier – US Army Forces in the Far East – n’est pas intégré dans le périmètre du POA) ainsi que des approches du canal du Panama, qui restent dans une zone à part (South-East Pacific Area – SEPA). Ce commandement est divisé en trois zones, le North Pacific Area NOPAC (au nord du 40e parallèle), le Central Pacific CENPAC (entre l’équateur et le 40e parallèle nord) et le South Pacific SOPAC (couvrant l’hémisphère sud) ; il est prévu que les délimitations exactes de ces trois zones puissent bouger prochainement, en fonction de l’évolution de la situation aux Philippines et, en particulier pour le Pacifique sud, en fonction des futurs accords avec les gouvernements alliés (principalement australien et néo-zélandais). L’amiral Chester W. Nimitz, jusqu’à présent commandant de l’US Navy dans le Pacifique (CINCPAC), est désigné commandant en chef du POA (CINCPOA) avec contrôle opérationnel sur toutes les forces navales, terrestres et aériennes américaines de la zone. Il est prévu que des commandants de zones pourront être ultérieurement nommés à la tête des NOPAC et SOPAC : les chefs d’état-major américains comptent sur la prochaine conférence interalliée de Washington pour faire reconnaître au niveau interallié ce commandement jusque là purement américain.


29 avril 1942
Organisation interalliée dans le Pacifique : le diable est dans les détails
Washington -
Il n’aura fallu, et c’est déjà un exploit, que moins de trois semaines à l’Etat-Major Combiné interallié pour se mettre en place. Trois semaines pour que les officiers français et britanniques soient nommés et gagnent Washington, pour que soient réservés et préparés les locaux abritant le Secrétariat Permanent de l’Etat-Major Combiné et les différentes commissions, pour que tout ce petit monde commence à travailler ensemble : cela tient même du miracle !
Bien sur, tous les officiers désignés ne sont pas encore à pied d’œuvre, il manque des secrétaires et des traducteurs, mais la tâche est immense et il faut s’y atteler sans attendre.
La commission des théâtres d’opérations a été la première à commencer ses travaux concrets ; il faut dire que la conférence interalliée de début avril à Washington lui a commandé un travail urgent, à savoir la rédaction des directives aux commandants des théâtres d’opérations interalliés d’Asie et du Pacifique. Cette tâche est délicate, car c’est la première définition d’un commandement interallié incluant les Américains (hormis l’ABDAF, créé dans l’urgence et la précipitation début 1942, et désormais contre-exemple de ce qu’il ne faut répéter…). Cette tâche est néanmoins urgente et d’importance, car la bonne coordination de tous les efforts s’avère vitale pour arrêter l’expansion japonaise qui semble irrésistible depuis cinq mois…
La conférence interalliée de Washington a posé les bases en créant les deux théâtres d’opérations interalliés d’une part d’Asie du sud-est et d’autre part du Pacifique, le premier confié à un officier général britannique et le second à un américain. Dans l’esprit de chacun des chefs d’état et de gouvernement impliqué dans cet accord, il s’agissait « tout simplement » de confirmer et d’étendre au niveau interallié la nomination d’une part de Wavell comme commandant en chef des forces britanniques et impériales en Asie du sud-est, d’autre part de Nimitz comme commandant en chef des forces américaines dans le Pacifique. Mais la commission des théâtres d’opérations s’aperçoit très vite que le diable se cache dans les détails : le périmètre géographique de ces deux nominations unilatérales se recoupe, et les représentants des deux alliés arrivent avec une compréhension différente de frontières entre les commandements interalliés de l’Asie du sud-est et du Pacifique. Les Britanniques ont une compréhension extensive de la formulation du compte-rendu de la conférence interalliée : « un théâtre d’opérations d’Asie du sud-est, couvrant l’Inde et la Birmanie, la Malaisie et la péninsule indochinoise, ainsi que l’Océan Indien jusqu’en Australie » inclut bien évidemment l’Australie dans son ensemble, y compris sa côte Est, jusqu’aux îles Salomons ; de même, cette zone comprend d’autant plus évidemment les Indes Néerlandaises que Wavell en avait déjà le commandement du temps de l’éphémère ABDAF… Pour les Américains, au contraire, la côte orientale de l’Australie est dans le Pacifique et doit être intégrée dans la zone de Nimitz : c’est d’autant plus évident que l’Australie et la Nouvelle-Zélande demandent à l’US Navy de sécuriser la liaison entre Etats-Unis et Australie pour pouvoir leur envoyer matériels, munitions et renforts. De même, la future reconquête des Philippines est un objectif stratégique pour les Américains, et il n’est pas envisageable que l’une des routes possibles pour cette reconquête (Nouvelle-Guinée – Célèbes) soit incluse dans une autre zone que celle du Pacifique sous commandement américain.
En résumé, Américains et Britanniques se disputent le partage du territoire couvert par feu l’ABDAF… L’Etat-Major Combiné interallié se trouve ainsi immédiatement confronté à une première difficulté politique et stratégique.


(à suivre)
_________________
Laurent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dado



Inscrit le: 12 Nov 2013
Messages: 1006
Localisation: Lille

MessagePosté le: Sam Aoû 30, 2014 19:31    Sujet du message: Répondre en citant

Effectivement, comme ça c'est clair, on saisit précisément quel est le problème au niveau du commandement entre les alliés. Très bon texte ne tout cas, comme le reste Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 1911
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Sam Aoû 30, 2014 19:50    Sujet du message: Répondre en citant

Ca me rappelle la citation célèbre du Marechal Foch, qui disait:' Maintenant que je sais comment fonctionne une coalition, j'ai beaucoup moins d'admiration pour Napoleon...) Very Happy
_________________
"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées"
Konrad Adenauer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ladc51



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1261
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Aoû 31, 2014 03:05    Sujet du message: Répondre en citant

(la suite...)

30 Juin 1942
Organisation interalliée dans le Pacifique : épilogue
Washington -
L’ambassadeur de France aux Etats-Unis, Edouard Daladier, reçoit enfin l’invitation officielle à siéger au Conseil de la Guerre du Pacifique pour représenter la France. Cette dernière, oubliée lors de la constitution de ce conseil début 1942, voit ainsi reconnaitre ses intérêts et son investissement dans le Pacifique. Le gouvernement australien, qui n’a pas oublié l’appui français à la nomination de Blamey à la tête du SWPA, a emporté la décision en soutenant la proposition des Britanniques et des Néerlandais. De Gaulle pourra écrire dans ses mémoires : « Tout peut un jour arriver, même ceci qu'un acte conforme à l'honneur et à l'honnêteté se révèle à la fin comme un bon placement politique »…

Le même jour, le lieutenant-general Joseph T. MacNarney est nommé commandant en chef de l’US Army dans le Pacifique et, en temps que premier adjoint de l’amiral Nimitz, commandant en chef des forces terrestres et aériennes alliées du Pacific Ocean Areas (POA) command : c’est mieux qu’un lot de consolation…



26 juillet 1942
Les Etats-Unis organisent la guerre du Pacifique (fin)
Washington –
Parmi les directives signées ce jour par les chefs d’état-major américains (Joint Chief of Staff – JCS), la plus remarquée n’est pas celle qui rattache le commandement des forces américaines aux Philippines du général Wainwright à la zone Pacifique central (CENPAC) du Pacific Ocean Areas de l’amiral Nimitz. Pourtant, elle porte la touche finale à l’organisation cohérente des forces alliées dans le Pacifique et met fin à un long silence pudique de quatre mois pendant lesquels les dirigeants politiques et militaires américains ont préféré tergiverser plutôt qu’écrire que McArthur était subordonné à Nimitz…


Voilà, c'est fini.... mais il y aura un dernier épisode / épilogue fin 42 Cool
En plus de ces paragraphes rajoutés, la mise au propre de l'évolution du commandement allié dans le Pacifique en 42 a provoqué de nombreuses corrections de détail de la chrono... Je ne les reposte pas ici, ce serait trop fastidieux. Loic nous préviendra ici quand la version actualisée de la chrono sera mise en ligne...

_________________
Laurent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ladc51



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1261
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Sep 03, 2014 07:16    Sujet du message: Répondre en citant


En épilogue / post scriptum, une dernière info sur 1942, afin de pouvoir comprendre les excellents travaux que Parmenion poursuit sur 43 (après Guadalcanal...)



18 octobre 1942
Washington-Nouméa –
Si les marins apprécient rarement les coups de tonnerre, celui qui retentit aujourd’hui fait plutôt l’effet d’un soulagement pour les troupes engagées dans le SOPAC : le vice-amiral Ghormley est remplacé, avec effet immédiat, par le vice-amiral Halsey à la tête de ce théâtre d’opérations. Le prétexte utilisé par Nimitz est que, dans la nuit du 5 octobre, les Japonais ont bien failli atteindre Henderson Field. Ghormley est censé ne pas avoir été assez efficace pour acheminer des renforts sur Guadalcanal.

En fait, Ghormley (qui ne commandera plus qu’un bureau à Washington) ne sera regretté par personne, ni par les marins et Marines engagés dans les Salomon, parmi lesquels il n’a jamais daigné faire la moindre apparition, ni par Fletcher ou Turner, ses subordonnés directs, exaspérés par son incapacité à trancher, ni enfin par Nimitz, dont il n’était pas, au départ, le candidat. L’amiral King l’avait initialement soutenu, notamment en considération de ses liens avec Roosevelt : Ghormley avait été son représentant personnel pour les questions maritimes en Grande-Bretagne en 1940. Mais King a été forcé d’admettre que le pessimisme permanent du personnage et son manque de leadership devenaient trop préjudiciables à la bonne conduite des opérations.
_________________
Laurent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mescal



Inscrit le: 06 Jan 2010
Messages: 71
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Sep 03, 2014 08:12    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

OTL Ghormley se retrouve de 43 à fin 44 à la tête du 14th Naval District (celui de Hawaii), qui pour être un commandement purement administratif n'en reste pas moins un poste important.

D'autre part, la tournure de phrase sur Nimitz qui ne le regrette pas me semble un peu sèche. OTL, Ghormley était un ami personnel de Nimitz, et ce dernier a mal vécu le fait d'être obligé de virer le premier.
_________________
Olivier
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ladc51



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1261
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Sep 03, 2014 09:54    Sujet du message: Répondre en citant

Le remplacement de Ghormley par Halsey en FTL suit le même processus, avec les mêmes causes, qu'en OTL.
Ghormley n'était pas le premier choix de Nimitz pour prendre la tête du SOPAC, il lui a été imposé pour des raisons politiques (sa proximité avec Rossevelt). Pendant sa période de commandement, les actes et le comportement de Nimitz n'étaient pas en phase avec ce que Nimitz attendait / espérait du détenteur du poste : Nimitz attendait quelqu'un de plus agressif, de plus décidé... et accessoriement (sic) quelqu'un de plus familier avec la guerre aéronavale et le commandement / l'utilisation des porte-avions. Une amitié entre les deux hommes peut être compatible avec un jugement professionnel moins positif, d'autant plus que Nimitz ne dit pas que Ghormley est mauvais, il dit qu'il ne correspond pas au profil robot nécessaire sur ce poste à ce moment-là. In fine, Nimitz utilise un prétexte, rendu d'autant plus facile que Ghormley n'a pas eu le compétences relationnelles nécessaires pour se faire apprécier par ses subordonnés, pour le remplacer...

Je parle sous le contrôle de Parmenion, auteur de ces lignes, qui me contredira s'il le faut.
_________________
Laurent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1942 - Le Pacifique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com