Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Juillet 1943 - Méditerranée
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4 ... 37, 38, 39  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Méditerranée
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 10982
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Sep 05, 2014 10:57    Sujet du message: Répondre en citant

Bon, j'ai corrigé les 4 et 5 juillet ! Le groupe JB part de Norfolk le 4 en début d'après-midi.

Pour vous récompenser, deux jours de plus.
Cool

9 juillet
Force de Raid
Atlantique
– La TF-100 / Force de Raid passe la journée à ravitailler en carburant auprès de trois pétroliers partis de New York avec un convoi depuis plusieurs jours, dans une zone sécurisée par les avions ASM de la base de Lajes. Rejoints dans la nuit, les pétroliers remplissent dès l’aube les cuves de tous les bâtiments.
En plus de quatre Avenger du Jean-Bart, une demi-douzaine de PB4Y-1 Liberator assurent la couverture ASM de la zone. Six SBD armés de charges ASM gardent l’alerte sur le pont du porte-avions.
Vers 18h00, pleins terminés, la TF-100 reprend sa marche vers l’est.

Préparatifs de fête
Alger
– Un petit raté, la veille, de la sous-marinade décide l’EMGMa à modifier légèrement la première mission de la TF-100. L’amiral Ollive en personne, se disant que si ça n’a pas marché par en bas, on va essayer par en haut, demande le dossier “Toulon” au SR Marine, l’étudie, puis décroche son téléphone.


10 juillet
Préparatifs de fête
Bastia Borgho, 04h30
– Un F5A Lightning du GR II/33 décolle et se dirige vers le continent, au niveau de la frontière franco-italienne. Il franchit la côte au dessus de Menton, continue pendant 10 minutes puis vire au sud-est en accélérant un peu… Il survole Le Luc – clic-clac, quelques photos – Cuers, pareil, puis il pique légèrement sur la rade de Toulon, qu’il survole d’est en ouest au milieu des éclatements de la Flak lourde et moyenne et du ronron de ses caméras. Continuant vers l’ouest, il survole la Seyne sur Mer tout en jetant un coup d’œil indiscret sur St-Mandrier (il faudra revenir), il passe au dessus de Sanary, Bandol, La Ciotat – le paquebot Philippe Pétain, en construction depuis 1938, est toujours là (1).
Au-dessus de Cassis, des points brillants au soleil, devant lui et presque aussi haut, persuadent le pilote qu’il est temps de cesser de tenter le diable. Marseille attendra ! Il vire au sud, enclenche la surpuissance – coup de pieds aux fesses des turbos qui crachent leurs derniers chevaux, léger piqué, presque 700 km/h au badin… Pas trop longtemps, ces fichus moteurs ont tendance à surchauffer assez vite. De toute façon les Boches sont déjà loin, autant éviter de rentrer à la rame ! « Alger serait capable de me renvoyer à New York ! » pense le capitaine de St Exupéry.
………
06h45 – Le F5A est de retour au parking. Les mécanos extraient les films du nez de l’avion alors que les moteurs se sont à peine tus. Ils sont déjà partis quand St-Ex allume une cigarette après être descendu de l’avion.
Tous les matins, un ou deux F5A font une tournée semblable de Sète à Nice. Mais celle-ci sera la dernière pour Antoine de Saint-Exupéry. Commandité par son ami Mendès-France (et non par la Présidence du Conseil, comme s’en plaindra Saint-Exupéry), un médecin lui interdira toute nouvelle mission de guerre. Le grade de commandant n’adoucira pas son amertume.
………
Ochinese – D’un LST débarque l’échelon roulant du GAN 2 au grand complet, ainsi qu’un fort détachement des flottilles 17F et 19F.

Force de Raid
Atlantique
– La TF-100 continue sa progression vers l’est, toujours couverte par les Liberator de Lajes. La CAP est maintenue pour que les équipages ne s’amollissent pas.


Note
1- Il sera terminé après la guerre, mais finalement baptisé Ferdinand Foch lors de son lancement…
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1790
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Ven Sep 05, 2014 11:06    Sujet du message: Répondre en citant

Un peu au nord de Rome?

Ciampino me parait bon, si il existe déja à l'époque.
_________________
Horum omnium fortissimi sunt Belgae
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
FREGATON



Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 1755
Localisation: La Baule

MessagePosté le: Ven Sep 05, 2014 11:36    Sujet du message: Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:

Note
1- Il sera terminé après la guerre, mais finalement baptisé Ferdinand Foch lors de son lancement…


Un petit doute au passage:

OTL le paquebot Maréchal Pétain effectivement commandé par les "MesMar" en 38 et en construction à La Ciotat depuis 39 sera semble-t-il renommé La Marseillaise lors de sa mise en service.

Le Foch, un paquebot mixte, est construit à Penhouet à la fin des 40' pour la "Fraissinet" je crois.

@Alain: tu peux confirmer ou infirmer Question
_________________
La guerre virtuelle est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux civils.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
raven 03



Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 1138
Localisation: loire (42)

MessagePosté le: Ven Sep 05, 2014 11:42    Sujet du message: Répondre en citant

c'est bien ça OTL le petain est devenu le La Marseillaise .

seul pb un croiseur porte toujours ce nom FTL.

peut on faire un doublon ???
sinon il va falloir couler le CLAA Evil or Very Mad Twisted Evil Laughing
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 10982
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Sep 05, 2014 11:46    Sujet du message: Répondre en citant

Je savais pour "La Marseillaise", mais n'ayant pas l'intention de couler le CLAA de l'un des Kerdonval, j'ai préféré "Ferdinand Foch" pour rester dans les maréchaux (Joffre étant pris pour un CVL).
Le navire construit à la fin des '40 pourra prendre un autre nom...


@ Wil : OK pour Rome Ciampino.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
FREGATON



Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 1755
Localisation: La Baule

MessagePosté le: Ven Sep 05, 2014 12:16    Sujet du message: Répondre en citant

Aaargh! On ne coule pas le CLAA Nunchaku,

nota: il n'y à pas forcement de doublon, juste une confusion possible dans la mesure ou le CLAA c'est Marseillaise et le paquebot La Marseillaise

ou bien LE La Marseillaise pour le paquebot et LA Marseillaise pour le croiseur... et boum retour à la discussion sur le sexe des anges... ou des navires... Drapeau blanc

Ok, je prends la coupée Arrow
_________________
La guerre virtuelle est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux civils.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1790
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Ven Sep 05, 2014 12:19    Sujet du message: Répondre en citant

Pour rester dans les Maréchaux, il y à la possibilité de l'appeler Franchet d'Esperey Question Idea
_________________
Horum omnium fortissimi sunt Belgae
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5582
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Ven Sep 05, 2014 12:51    Sujet du message: Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
La Ciotat – le paquebot Philippe Pétain, en construction depuis 1938, est toujours là.

Alors oui mais en mille morceaux le paquebot, qui d'ailleurs ne porte pas de nom en FTL (OTL il est rebaptisé pendant la guerre et en FTL sa construction ne sera pas reprise).

Cf. Annexe 1940 "La flottille capturée", une coproduction Capu Rossu / Loïc :
Citation:
La Ciotat
Dans ce port est implantée la Société Provençale de Constructions Navales. Un remorqueur à vapeur de 600 CV, le Lavandou, en achèvement à flot, a été sabordé tandis que deux bâtiments sur cale, le mouilleur de filet Agissante et le paquebot des lignes d’Extrême-Orient n°161, ont été dynamités. Comme à Port de Bouc, le travail de démolition par les pionniers français a été très bien fait et le chantier est inutilisable, d’autant que là aussi le personnel a été évacué.


Je trouve d'ailleurs qu'on pourrait décrire un peu + les ports survolés d'après ce qu'il y a dans l'annexe, notamment la rade de Toulon où Saint Ex' devrait apercevoir quelques U-boot et S-boot.

Note pour moi-même, l'annexe va être mise à jour avec un dernier ajout.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capu Rossu



Inscrit le: 22 Oct 2011
Messages: 1813
Localisation: Mittlemeerküstenfront

MessagePosté le: Ven Sep 05, 2014 12:59    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Avant la guerre de 14/18, le plan de réquisition des navire marchands étaient très succincts : deux ou trois dizaines de croiseurs auxiliaires, à peu près autant de patrouilleurs auxiliaires et une poignée de dragueurs et d'arraisonneurs.
Avec le boom de la guerre sous-marine, ceux sont plusieurs centaines de navires qui vont être requis comme dragueurs ou patrouilleurs. Et là...
On a eu 4 France, 5 Gladiateur et 7 ou 8 Jeanne d'Arc.
Le principe de baptême était simple : le navire appartenant dès le temps de paix à la Marine et ce quelque soit sa classe avait le numéro I, numéro qui n'était jamais mentionné ni sur la coque ni dans les différents documents le concernant. Les autres prenaient le n° II, III, IV...etc suivant l'ordre dans le quel ils avaient été réquisitionnés : le premier prenant le II, le suivant le III et ainsi de suite.
Inutile de dire que cet abondance allait créer moultes confusions et quiproquos.
Aussi, le 29 mars 1919 le Commissaire aux Transports Maritimes rédige au nom du Ministre de la Marine Marchande une Dépêche Ministérielle stipulant que deux navires de commerce de plus de 25 tonneaux ne pourraient plus avoir le même nom. Cette décision est reprise le 8 mai par l'Administration des Douanes qui accorde les brevets de francisations.
Ce qui était valable surtout pour les navires à construire ultérieurement. Il était précisé que pour les navires portant le même nom les armateurs devaient s'entendre entre-eux pour procéder aux changements de noms de certains d'entre-eux. Chose qui ne sera pas faite car la modification d'une soumission de francisation et donc du brevet entraîne la perception de droits par la Douane.
En 1939, les sorties de flotte, pour ancienneté ou conséquence de la crise de 1929, ayant éliminé les navires les plus anciens, il n'y aura plus de doublons dans la Marine Marchande.
Lors de la réquisition en septembre 1939, il y aura quelques doublons entre les navires militaires et les navires requis mais le problème est réglé de la façon suivante, le navire requis devenant le II.
Torpilleur de 1800 tonnes Le Hardi et patrouilleur auxiliaire Hardi II, torpilleur de 1500 tonne Trombe et vedette de port Trombe II.

Pour le paquebot La Marseillaise, il n'y aucune chance de le voir en service en 1943 FTL. Comme je l'ai écrit dans l'annexe de 1940 "La flottille capturée", les artificiers français ont détruit les navires en construction et le chantier lors du Grand Déménagement. A noter qu'avant l'été 1940, il n'est connu (OTL) que sous le nom de paquebot 161 (son numéro de chantier) car la Direction des Messageries Maritimes n'avaient pas encore chois le nom du futur paquebot.

@+
Alain

PS : pendant que je jouai du clavier pour répondre, Loïc avait fait référence à l'annexe concernée.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5582
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Ven Sep 05, 2014 13:45    Sujet du message: Répondre en citant

Il y a un peut-être un recoupage à faire avec l'annexe Sonnenblume (http://www.1940lafrancecontinue.org/FTL/annexes/1943/43-3-1_Sonnenblume.htm), car les 8 premiers sous-marins allemands Type-IIE viennent tout juste d'arriver (le 6 juillet).

Donc, s'il y a bien un endroit qui intéresse l'E-M, c'est bien la rade de Toulon. Voilà ce que pourrait donner le passage modifié :
Citation:
il pique légèrement sur la rade de Toulon, qu’il survole d’est en ouest au milieu des éclatements de la Flak lourde et moyenne et du ronron de ses caméras. Toujours la même scène de désolation, des navires coulés et de la ferraille tordue partout un peu partout, même si des grues ont été relevées. Pas moyen de repérer les sous-marins boches dont l'arrivée a provoqué une belle panique chez les marins. Tiens, il semble quand même que les Allemands aient fini de dégager les écluses menant aux darses (note de Loïc : pour les U-boot, sachant qu'il reste quelques unités arrivées en 41 et 42) et que quelques petites unités soient amarrées le long d'un quai (note de Loïc : quelques S-boot). Continuant vers l’ouest, il survole la Seyne sur Mer et le chantier de la FCM, totalement dévasté et à l'abandon. Tout en jetant un coup ...

_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capu Rossu



Inscrit le: 22 Oct 2011
Messages: 1813
Localisation: Mittlemeerküstenfront

MessagePosté le: Ven Sep 05, 2014 14:01    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour Loïc,

Il s'agit de passes et non d'écluses, Toulon n'est pas un port à marée.

@+
Alain
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5582
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Ven Sep 05, 2014 14:38    Sujet du message: Répondre en citant

Capu Rossu a écrit:
Bonjour Loïc,

Il s'agit de passes et non d'écluses, Toulon n'est pas un port à marée.

@+
Alain


Merci, du coup la phrase sera un peu lourde :
Citation:
Tiens, il semble quand même que les Allemands aient fini de dégager les passes menant aux darses

_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
raven 03



Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 1138
Localisation: loire (42)

MessagePosté le: Ven Sep 05, 2014 15:27    Sujet du message: Répondre en citant

loic a écrit:
Il y a un peut-être un recoupage à faire avec l'annexe Sonnenblume (http://www.1940lafrancecontinue.org/FTL/annexes/1943/43-3-1_Sonnenblume.htm), car les 8 premiers sous-marins allemands Type-IIE viennent tout juste d'arriver (le 6 juillet).

Donc, s'il y a bien un endroit qui intéresse l'E-M, c'est bien la rade de Toulon. Voilà ce que pourrait donner le passage modifié :
Citation:
il pique légèrement sur la rade de Toulon, qu’il survole d’est en ouest au milieu des éclatements de la Flak lourde et moyenne et du ronron de ses caméras. Toujours la même scène de désolation, des navires coulés et de la ferraille tordue partout un peu partout, même si des grues ont été relevées. Pas moyen de repérer les sous-marins boches dont l'arrivée a provoqué une belle panique chez les marins. Tiens, il semble quand même que les Allemands aient fini de dégager les écluses menant aux darses (note de Loïc : pour les U-boot, sachant qu'il reste quelques unités arrivées en 41 et 42) et que quelques petites unités soient amarrées le long d'un quai (note de Loïc : quelques S-boot). Continuant vers l’ouest, il survole la Seyne sur Mer et le chantier de la FCM, totalement dévasté et à l'abandon. Tout en jetant un coup ...


le nom de bapteme du 161 je l'ai lu dans l'historique du paquebot , il aurait dus'appeler Petain...mais bast..j'avais oublie la demolition totale de la Ciotat...donc oups...('Embarassed')

Pour le reste ,bien relire le 9 juillet "preparatif de fete"

le manque de description est volontaire.....
seules les cameras voient tout .....pas le pilote qui a d' autres choses à faire.. comme tenir son cap , eviter la flak ,surveiller le ciel.......par exemple ...

à 500km/h le survol de la rade à du durer de 1 minute à 1 minute 30.. en etant genereux..grand maximum

Maintenant une GROSSE QUESTION URGENTISSIME: U Bunker ou pas U Bunker et si oui, OU ???

Embarassed Embarassed
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 10982
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Sep 05, 2014 16:10    Sujet du message: Répondre en citant

Bon OK, je corrige :

Partout les mêmes scènes de désolation, des navires coulés et de la ferraille tordue dans tous les coins, même si des grues ont été relevées et travaillent. L’examen des photos montrera quand même que les Allemands semblent avoir fini de dégager les passes menant aux darses… Mais il ne pourra pas repérer les sous-marins boches dont l’arrivée a provoqué une belle panique chez les marins, juste quelques petites unités (sans doute des vedettes rapides) amarrées le long d’un quai.
Continuant vers l’ouest, le F5A survole la Seyne-sur-Mer et le chantier de la FCM, dévasté et à l’abandon, tout en jetant un coup d’œil indiscret sur St-Mandrier (il faudra revenir) ; il passe au dessus de Sanary, Bandol, La Ciotat – les débris du paquebot 161, dont la construction avait commencé en 1938 et qui devait s’appeler Philippe Pétain, sont toujours là.



@ Capu, @ Fregaton : les Allemands ont-ils construit des U-bunkers pour les petits Type II ? Et où dans le port de Toulon ?
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
FREGATON



Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 1755
Localisation: La Baule

MessagePosté le: Ven Sep 05, 2014 17:35    Sujet du message: Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:

@ Capu, @ Fregaton : les Allemands ont-ils construit des U-bunkers pour les petits Type II ? Et où dans le port de Toulon ?


Historiquement ils avaient plus ou moins prévu de couvrir d'une protection anti-aérienne certains bassins du Mourillon ou de la darse Missiessy mais les B17 ont sérieusement contrarié ce projet.

FTL, vu que les derniers français sur zone étaient plutôt des fondus qui ne travaillaient qu'à la dynamite, les bassins eux-mêmes devraient demander de gros travaux de réhabilitation avant d'être protégés par du béton...
Twisted Evil
FTL toujours, on peut supposer que le tunnel de la BAN St Mandrier (sous le cap Cépet) qui aurait pu faire un bon début d'abri pour des petits SM, a été rendu inutilisable également.
_________________
La guerre virtuelle est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux civils.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Méditerranée Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4 ... 37, 38, 39  Suivante
Page 3 sur 39

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com