Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Juillet 1943 - Méditerranée
Aller à la page 1, 2, 3 ... 36, 37, 38  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Méditerranée
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 10874
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Aoû 18, 2014 09:09    Sujet du message: Juillet 1943 - Méditerranée Répondre en citant

Peut-être pour fêter la naissance de Zacharie, CARTHAGE nous a envoyé ce petit texte...

16 juillet 1943
En rade d’Alger
– Charles tapota le bordé de bois poli. Son geste, nerveux au départ, devint caresse quasi voluptueuse. Il était bien joli ce bateau tout peint de blanc, un air de grandes vacances, une sorte d’appel à d’exotiques pérégrinations. Charles se reprit – il fallait dire navire, les marins et son fils y tenaient dur comme fer.
Il se tourna vers le petit bonhomme, jugulaire au menton, qui se trouvait près de lui et, à son invitation, entra dans la cabine en soupirant profondément. Il y faisait bien chaud, l’officier des équipages de la flotte (de première classe) y avait aligné, comme le prévoyait le règlement, la moitié de son maigre équipage. Tous ces hommes regardaient Charles comme s’il avait été le Messie, ou pour le moins quelque prophète de l’Ancien Testament.
Ce dernier les salua gravement, avec une attention presque douloureuse – pourvu qu’ils ne remarquent rien – et s’enquit aimablement auprès de l’officier des équipages du nom de son fier navire. Celui-ci lui répondit qu’il s’agissait de l’Ingénieur-Minard, ex-Nomadic, que l’on avait un peu piqué aux Anglais.
L’homme s’empara alors du coude de Charles et le fit ressortir sur l’avant, en pointant un doigt vers les grandes formes grises qui se précisaient dans la rade. Il annonça sous peu l’arrivée dans la plume – Charles se demanda ce qu’il voulait bien dire, en priant derechef pour que rien ne se remarque.
La mer avait forci. Ils passèrent outre les navires de plus faible tonnage de la nouvelle Force de Raid, s’approchèrent du porte-avions, qui précédait le cuirassé et se rangèrent à couple sur tribord.
Charles observa la manœuvre avec la même douloureuse attention, surtout après avoir entrevu la distance incroyable qui le séparait de l’escalier de coupée, lequel était en outre d’une hauteur vertigineuse. Un matelot qui l’avait descendu lui tendait déjà la main pour l’aider à passer ce cap quelque peu difficile, pourvu qu’il ne remarque rien.
L’homme le rata une première fois, le transbordeur dansant comme un bouchon au côté du porte-avions. C’est l’officier (de première classe) des équipages de la flotte qui trouva la solution, en profitant d’une ascension de l’Ingénieur-Minard pour pousser énergiquement Charles au cul, dans les bras d’un matelot qui l’agrippa tel le Saint Sacrement avant de l’attirer sur la plate-forme.
Charles, très digne, remit son képi dans l’axe et entreprit de grimper l’escalier, suivi du matelot qui soufflait vigoureusement dans une sorte de sifflet à deux tons proprement assourdissant, auquel finit par répondre un clairon lointain.
Ayant enfin terminé son escalade, Charles déboucha sur le pont où une très nombreuse assistance l’attendait, des amiraux et autres officiers fort supérieurs de Marine, qui le saluèrent. Impérial malgré tout, Charles répondit à leurs saluts (pourvu qu’ils ne s’aperçoivent de rien) et entreprit de passer en revue la partie de l’équipage qui était rangée à la bande (pourvu…). Suite à une ruade arrière quelque peu vicieuse du porte-avions, il manqua bien tomber dans les bras d’un officier pilote.
Charles le dévisagea, se dit que cet homme ne lui était pas inconnu et d’un coup, émit les mots suivants : « Fines allures ! C’est bien vous, fines allures, qui m’avez berluré au poste de garde d’Alger il y a deux ans ! »
Un Lagadec rosissant telle pivoine se présenta dans les règles.
Resté en arrière, l’officier (de première classe) des équipages de la flotte, qui était monté derrière Charles, se pencha vers le gabier pour lui dire, foi de bigouden, que ce tourlourou avait le mal de mer…


Dernière édition par Casus Frankie le Jeu Sep 04, 2014 12:42; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1768
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Lun Aoû 18, 2014 10:55    Sujet du message: Répondre en citant

Serait-ce le Général, souffrant du mal de mer, qui découvrirait le PA Jean Bart??? Razz Razz
_________________
Horum omnium fortissimi sunt Belgae
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ChtiJef



Inscrit le: 04 Mai 2014
Messages: 434
Localisation: Du côté de Clochemerle

MessagePosté le: Lun Aoû 18, 2014 11:27    Sujet du message: Répondre en citant

A moins qu'il ne s'agisse du Président du Conseil... Il me semble que lui aussi se prénomme Charles... Rolling Eyes
_________________
la violence est le dernier refuge de l'incompétence. Isaac Asimov
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
raven 03



Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 1125
Localisation: loire (42)

MessagePosté le: Lun Aoû 18, 2014 11:32    Sujet du message: Répondre en citant

CHUTTT !!!!!! Twisted Evil Evil or Very Mad Brick wall Grrrr Nunchaku Rolling Eyes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
FREGATON



Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 1645
Localisation: La Baule

MessagePosté le: Lun Aoû 18, 2014 14:34    Sujet du message: Re: Juillet 1943 - Méditerranée Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
[– pourvu qu’ils ne remarquent rien – et s’enquit aimablement auprès de l’officier des équipages du nom de son fier navire. Celui-ci lui répondit qu’il s’agissait de l’Ingénieur-Minard, ex-Nomadic, que l’on avait un peu piqué aux Anglais.


Le Nomadic est sous pavillon français depuis 1927 date à laquelle la "White Star" le revend à la Cnie cherbourgeoise de transbordement qui le revend elle-même à la Cnie cherbourgeoise de remorquage & de sauvetage en 1934, c'est à ce moment qu'il est rebaptisé Ingénieur Minard

Aujourd'hui le Nomadic restauré comme à l'origine est visitable à Belfast dans un des anciens dock du chantier Harland & Wolf, constructeur du Titanic
_________________
La guerre virtuelle est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux civils.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ChtiJef



Inscrit le: 04 Mai 2014
Messages: 434
Localisation: Du côté de Clochemerle

MessagePosté le: Mar Aoû 19, 2014 12:08    Sujet du message: Répondre en citant

Le Grand Charles n'est pas tenu de connaître l'historique du navire.

Carhage lui monté un bateau... Wink Laughing
_________________
la violence est le dernier refuge de l'incompétence. Isaac Asimov
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 10874
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Sep 04, 2014 12:41    Sujet du message: Répondre en citant

Bon, on rembobine jusqu'au 1er du mois...
Merci Raven et Fregaton.


1er juillet
Force de Raid
Norfolk, 06h00
– Le Jean-Bart quitte le port quelques heures pour ramasser son groupe aérien.
Les quatre flottilles, venant d’Oceana, le rejoignent à une heure d’intervalle à partir de 10h30. Les derniers à apponter sont le CF de Scitivaux et son ailier officiel, l’officier de liaison de la Navy, le Lt-Cdr Danny. Dès que leurs flottilles respectives ont décollé, les mécanos quittent Oceana pour Norfolk, cette fois définitivement.
Norfolk, 17h00 – Le Jean-Bart est de nouveau amarré à son poste.
18h00 – Le personnel avia du GAE embarque.

Préparatifs de fête
Ochinese (Corse)
– Fin des travaux ! En 10 jours les SeaBees et le Génie Maritime ont établi une piste de 1 800 m, ldes parkings pour 100 avions moyens, avec des soutes à munitions et à carburant, des zones vie et des emplacements DCA.
Sur la plage, une équipe a assemblé à l’aide de caissons les Rhino Ferries, un quai flottant et trois barges motorisées chacune par deux énormes moteurs hors-bord Chrysler de 125 cv.


2 juillet
Préparatifs de fête
Ochinese (Corse)
– D’un cargo arrivé dans la nuit, les Rhino Ferries commencent à débarquer, au grand soulagement de l’équipage, quelques dizaines de tonnes de munitions diverses mais adaptées à des avions monomoteurs. Elles sont chargées sur des camions qui disparaissent aussitôt vers les soutes camouflées dans le maquis corse. Puis viennent tous les impedimenta nécessaires à la vie de plusieurs centaines d’hommes (et quelques dames).
………
Un peu plus haut, à la sortie du village de Casta sur la route départementale 81, un certain M. Hector négocie autour d’un pichet de vin rosé avec un agriculteur du cru – un gaillard moustachu, la quarantaine robuste. Il s’agit de louer une grange idéalement située en bord de route, au carrefour d’un chemin menant aux travaux maintenant terminés à Ochinese. En sortant, Hector Garneri aperçoit quatre énormes fûts par la porte de la cave restée ouverte et s’arrête. « Le vin que vous venez de boire » lance le paysan en réponse à la question qu’Hector n’a pas posée. Tous deux retournent s’asseoir, la mine sérieuse.


3 juillet
Force de Raid
Norfolk
– Les préparatifs continuent sur tous les bâtiments de la TF-100.
Une livraison urgente pour le Jean-Bart : douze caméras Fairchild F 56 avec quatre jeux complets de focales (5”1/4, 8”1/4, 20” et 40”), des caisses de films et deux équipements supplémentaires de développement.
Le service photo du bord reçoit également plusieurs dizaines de pellicules photo, couleurs et N&B, et même des films 16 mm pour les cameras Bollex H16 portatives du porte-avions.


4 juillet
Force de Raid
Norfolk
– La fête nationale américaine retarde de quelques heures le départ de la TF-100. Le matin, un détachement de tous les navires de la task-force participe au défilé dans les rues du port. Succès assuré pour tous les hommes à pompon rouge auprès de la gent féminine ! Hélas pour les marins, ils n’ont pas le temps d’en profiter.
Dès la fin du défilé, ils retournent à leurs bâtiments respectifs, où les préparatifs d’appareillage sont déjà bien avancés.
14h00 – Déclarée opérationnelle en début de semaine, la TF-100 appareille. Une heure plus tard, elle sort de la Chesapeake, cap au 090, vitesse 18 nœuds, quittant définitivement Norfolk en direction du Vieux Continent ! Devant la task-force, les PBY5-A de Pax River chassent d’éventuels U-Boots.


5 juillet
Force de Raid
Atlantique Nord
– Dès l’aube, le Jean-Bart passe en route avia et lance officiellement sa première CAP de combat de la guerre : quatre Corsair, menés par un Lagadec peu disposé à laisser la place à qui que ce soit, plus quatre TBF en patrouille ASM. Les CAP suivantes seront menées par seulement deux F4U et deux TBF ou SBD, le gros du travail ASM étant encore effectué par les avions basés à terre.
………
Scapa Flow, 08h00 locales – Le Richelieu et son escorte appareillent, salués par les sifflets et sirènes des bâtiments de la Royal Navy et sous les hourrah des équipages anglais aux postes de bande, tandis que les lampes Aldis clignotent à l’unisson : « Thank you and good hunting, Fighting Cardinal ! ». Depuis sa victoire sur le Bismarck, le Richelieu est un peu le chouchou de Scapa…
Quatre Sunderland arpentent la mer autour du groupe de combat pour écarter tout U-Boot assez inconscient pour essayer de faire un carton. A bord des neuf bâtiments, même si les marins ne connaissent pas encore leur destination, l’ambiance est optimiste depuis la redistribution d’un jeu de tenues blanches à chacun, alors qu’on avait craint un moment de partir pour l’Arctique… Fini la grisaille des Orcades !
………
Signe que les temps ont bien changé depuis deux ans, les deux groupes ne voyageront pas avec l’un des nombreux convois qui sillonnent l’Atlantique.


6 juillet
Force de Raid
Atlantique
– Rien à signaler pour les deux groupes de combat français.
………
Norfolk – Décollage de l’hydravion Achernar, qui doit rejoindre Mers-el-Kébir.

Préparatifs de fête
Ochinese (Corse)
– Les Rhino-Ferries débarquent d’un cargo plusieurs centaines de fûts de 200 litres d’essence, ainsi qu’une petite montagne de jerricans. Le tout disparaît, comme les munitions, dans les maquis alentour.


7 juillet
Force de Raid
Atlantique
– Le groupe du Jean-Bart rattrape un convoi repéré quelques heures plus tôt par les avions en CAP. Dans le convoi, un début de panique est jugulé de justesse par l’escorte qui avait négligé de prévenir les marchands de l’arrivée de la TF-100 sur leurs arrières. Du coup, les marchands se laissent aller à quelques commentaires bien sentis à grands coups de projecteurs de scott et de pavillons flottants, silence radio oblige !
Les deux Corsair et les deux SBD de la CAP font un passage à hauteur des mâts des cargos, histoire de montrer les couleurs.
Vers 14h00 (locale), la couverture ASM est prise en charge au dessus du Jean-Bart par des avions venus des Açores. Les CAP continuent.
Loin au nord, un PB4Y-1 de l’US Navy repère le groupe du Richelieu.


8 juillet
Force de Raid
Quelque part au nord-est des Açores
– Repéré par une patrouille d’Avenger du Jean-Bart, le groupe du Richelieu est réorienté vers celui du porte-avions, qui continue sa marche vers l’est.
14h00 – Les vigies du Richelieu repèrent le Jean-Bart.
15h30 – La jonction est effectuée. La Task-Force 100 est au complet (en dehors de son train d’escadre) :
CV Jean-Bart (V-Am. Bourragué)
BB Richelieu (C-Am. Ronarc’h)
CA Algérie
CLAA La Marseillaise
CLAA Primauguet (1)
TB classe Le Hardi : Bison, Cyclone, Le Foudroyant, Le Hardi, Mameluck, Siroco
DD classe Benson/Puma : Chacal, Jaguar, Léopard, Lion, Lynx, Panthère, Puma, Tigre (2) .
………
16h00 – L’amiral Bourragué fait lire sur tous les bâtiments un message du Président du Conseil, qui se termine ainsi : « Votre escadre montrera sous peu au monde la puissance renouvelée de la flotte de la France Combattante. Je salue avec joie la nouvelle Force de Raid ! » Contrairement à ce que prétendront des plaisantins, le Général n’a pas ajouté : « Va, flotte, vole et nous venge ! » Mais admettons que c’était l’esprit.


Notes
1-La Marseillaise est le CLAA 1, le Primauguet le CLAA 3. Le CLAA 2 est le Duguay-Trouin (à ce moment en Méditerranée).
2- Ces quatorze escorteurs permettront leur rotation autant que nécessaire.

Note spéciale Casus Frankie : oui, le Richelieu et Cie sont en "stage" à Scapa depuis environ 2 mois et demi. Ce sera expliqué... un jour ou l'autre... Wink


Dernière édition par Casus Frankie le Ven Sep 05, 2014 10:39; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3759
Localisation: Tours

MessagePosté le: Jeu Sep 04, 2014 14:18    Sujet du message: Répondre en citant

Diable! Moins de trois jours et demi pour traverser l'atlantique avec un parte-avions en 1943. C'est pas un peu rapide? Surtout lorsqu'il a le poid d'un cuirassé!
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
raven 03



Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 1125
Localisation: loire (42)

MessagePosté le: Jeu Sep 04, 2014 14:58    Sujet du message: Répondre en citant

Capitaine caverne a écrit:
Diable! Moins de trois jours et demi pour traverser l'atlantique avec un parte-avions en 1943. C'est pas un peu rapide? Surtout lorsqu'il a le poid d'un cuirassé!


ou voit tu 3 jours et demi.. pour traverser l'Atlantique ??? 4 jours ils arrivent aux Acores... du 5 au matin au 8 , 15 h00 (heure locale )
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
delta force



Inscrit le: 07 Juin 2009
Messages: 565
Localisation: france Gironde

MessagePosté le: Jeu Sep 04, 2014 15:02    Sujet du message: Répondre en citant

le Normandie avant guerre met 3 jours et 20 heures pour traverser l'Atlantique (31 nds en moyenne) ...
Une escadre à grande vitesse n'a rien à craindre des sous marins et les zigzags c'est plutôt à l'approche d'une zone où est signalée l’aviation "bandit"

par contre attention au carburant....
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 10874
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Sep 04, 2014 15:06    Sujet du message: Répondre en citant

delta force a écrit:
par contre attention au carburant....


C'est prévu ! Wink
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
delta force



Inscrit le: 07 Juin 2009
Messages: 565
Localisation: france Gironde

MessagePosté le: Jeu Sep 04, 2014 15:22    Sujet du message: Répondre en citant

je cherchais ce qu'étaient les rhinoferries et j'ai trouvé çà http://omahabeach.mulberry.free.fr/123-Rhinoferry.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1768
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Jeu Sep 04, 2014 15:26    Sujet du message: Répondre en citant

Il semblerait ici que Buck Danny soit "définitivement" rattaché à la Navy Cool
_________________
Horum omnium fortissimi sunt Belgae
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
FREGATON



Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 1645
Localisation: La Baule

MessagePosté le: Jeu Sep 04, 2014 15:58    Sujet du message: Répondre en citant

Capitaine caverne a écrit:
Diable! Moins de trois jours et demi pour traverser l'atlantique avec un parte-avions en 1943. C'est pas un peu rapide? Surtout lorsqu'il a le poid d'un cuirassé!


Le point de RDV des deux escadres est à environ 2200 nautiques de Norfolk, soit une vitesse moyenne de l'ordre de 28 nds pour le JB.
_________________
La guerre virtuelle est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux civils.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5429
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Jeu Sep 04, 2014 16:15    Sujet du message: Répondre en citant

FREGATON a écrit:
Le point de RDV des deux escadres est à environ 2200 nautiques de Norfolk, soit une vitesse moyenne de l'ordre de 28 nds pour le JB.

Il me semble un peu difficile de tenir cette allure sur plusieurs jours, surtout pour les escorteurs, s'il n'y a pas d'urgence qui le motive.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Méditerranée Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3 ... 36, 37, 38  Suivante
Page 1 sur 38

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com