Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Avril 1943 - Corsair, etc.
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Préparer l'avenir
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10247
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Aoû 05, 2014 15:39    Sujet du message: Avril 1943 - Corsair, etc. Répondre en citant

Avril 1943
9 – Préparer l’avenir
Comment on forge une épée aérienne

1er avril
Objet volant…
Quonset Point
– Lagadec fait une étrange rencontre…
« Décidément, une usine aéronautique peut abriter des engins vraiment bizarres.
Ce matin, vol de liaison vers Stratford. De QP, je longe la côte nord de Long Island, soleil déjà haut dans un ciel clair. Beaucoup d’avions en l’air, de toutes tailles et de toutes… formes.
Alors que j’entre dans le circuit, le contrôle me demande de suspendre mon atterrissage et de refaire un tour de piste. Tout en remettant le zinc en configuration de vol, je fais un tour d’horizon soigneux, de tels ordres signifiant en général un avion en difficulté. Rien dans le champ visuel pourtant large offert par la verrière du Corsair. J’incline à gauche… Rien ! A droite… Là, dans l’axe de la piste, un drôle de machin volant qui luit au soleil semble plus ramper que voler vers le seuil de piste.
Je réduis, limite décrochage, deux crans de volets, c’est mieux mais pas idéal… Je rattrape ce bidule… ça ressemble à une grosse assiette ovale peinte en jaune portant à l’arrière quatre nageoires, deux verticales et deux horizontales. A l’avant, au milieu, une grosse bouche brillante avec une langue foncée – heu, non, c’est seulement le cockpit, généreusement vitré, qui laisse voir le pilote. De chaque côté de cette gueule, au bout d’un mât épais, un œil entouré de cils battants. Il me faut trois bonnes secondes pour réaliser que ce sont deux hélices avec de grosses casseroles jaune vif, tant elles paraissent énormes même comparées à celle de mon Corsair ! Sous la chose, un grand train fixe caréné avec une roulette à l’arrière. Pas le temps d’en voir plus, même à vitesse minimale, je dépasse la bête, qui se pose en quelques mètres, presque à la verticale, pendant que je refais un tour de piste.
Atterrissage, parking – je cherche la grosse assiette jaune… Là, à 100 mètres, presque en face du bureau des vols où je dois me présenter. Je me plante devant l’engin. L’assiette, assise sur sa roulette arrière, est très inclinée, au moins 20°. On accède au cockpit par-dessous, mais l’avant est très haut, au moins 3 mètres ; pour y grimper, une vulgaire échelle en bois qui semble sortir d’une cour de ferme. Sur la dérive, je lis « V173 », donc c’est un Vought (le Corsair est le V166B).
Quelques mots arrachés à un mécano : « The Flying Pancake ? Yes, it’s a test aircraft, but it’s classified ! » Pas moyen d’en tirer autre chose. Tout ce que je réussirai à apprendre au bureau de piste, c’est que cette assiette est un avion d’essai, un « proof of concept », et fait partie d’un projet de chasseur embarqué pour l’US Navy. Pour le reste, quand nos chers alliés n’ont pas envie de confier leurs petits secrets, ils savent se montrer extrêmement silencieux, même avec le sourire. »
………
« Dans l’après-midi, grande nouvelle ! Suite à une intense cogitation, l’EMGMN à Alger s’est décidé à faire convertir les 25 F4U-1 en F4U-1(FN). Je suis chargé de mettre au point avec les gens de la BOM2 le reversement pour conversion de nos F4U-1 (qui sont tous en compte désormais à la 1F) et la perception de nouveaux Corsair sans que cela gêne l’entrainement de la… de MA flottille !
Donc acte… Cela doit être fait nombre pour nombre au fur et à mesure que les avions sortiront d’usine, jusqu’à mi-avril. Dans les faits, le jeu des reversements /perceptions durera jusqu’à la mi-mai pour les deux flottilles de chasse du Jean-Bart. »


2 avril
En attendant
Quonset Point
– L’entraînement continue à QP.
Lagadec : « Les pilotes de la 7F semblent enfin avoir compris qu’ils doivent sortir leur train avant de se poser… Seuls leurs navigateurs sont un peu malheureux. Ils n’ont pour l’instant pas grand chose à faire. Gérald Mesny trouve une solution en les expédiant eux aussi à l’instruction pilotage, puisqu’ils sont censés prendre les commandes de leur poste si leur pilote est blessé.
Les chasseurs, eux, commencent à se rendre comptent de quel outil ils disposent.
………
Alors que nous commençons à peine à ressentir les effets du printemps, les gens de la 5F ont pris l’habitude, non sans humour, de nous envoyer des cartes postales des lieux qu’ils visitent en attendant leurs avions… La palme de l’exotisme revient pour l’instant à un équipage qui a réussi à rejoindre Hawaï et, depuis hier, à un autre qui est allé se poser à Vera Cruz, au Mexique (ne pas oublier qu’un mitrailleur de SBD est aussi qualifié radio et navigateur). »
[Toutes ces cartes postales seront religieusement conservées dans les archives du GAE1. Avec le livre de bord de la 5F, rigoureusement tenu à jour, elles ont grandement facilité la tâche des historiens pour savoir qui avait fait quoi, où et quand.]


3 avril
Démonstration
Quonset Point
–Aujourd’hui, Lagadec et Cie ont préparé une sortie très spéciale…
« Ce matin en vol, dès potron-minet, formation à douze Corsair, plus le SNJ équipé par les mécanos d’une caméra accrochée au support de la mitrailleuse arrière (remonté pour l’occasion). Direction Norfolk en Virginie.
Ayant appris que le Jean-Bart allait faire sa première vraie sortie en mer (1), le Pacha a voulu lui souhaiter bon vent et nous lui avons concocté « une petite démonstration aérienne ». Il a choisi pour cela les douze pilotes les plus expérimentés.
Lorsque que nous nous présentons au dessus d’Hampton Roads, le Jean-Bart est encore à un demi-mille environ de la sortie de la Chesapeake. Nous commençons à cercler en attendant le bon moment. De l’autre côté de la passe, plusieurs bateaux labourent l’océan. En l’air, une dizaine de bimoteurs multiplient les allers-retours devant la passe. Tout ce monde est à la recherche d’un éventuel U-Boot qui montrerait le bout de son périscope. L’attaque d’août dernier n’a pas été oubliée !
Donc le SNJ tourne autour de trois patrouilles de quatre Corsair en échelon refusé.
Break ! Au moment ou le Jean-Bart commence à franchir la passe. Piquer sur son arrière, légèrement sur sa gauche… Redresser, les trois flights remontent le bateau à hauteur de l’îlot pour une prise d’altitude plein pot, loin sur son avant.
Stabiliser à 1 500 pieds, 180° à gauche, formation en file indienne au cap opposé au bateau… Aucune réaction visible pour l’instant… Le dépasser par l’arrière, nouveau gauche à 180° tout sorti, train, volets, crosse basse, feux allumés et dans l’axe – comme si nous allions apponter ! On redresse de manière à remonter le pont, pas trop bas tout de même, juste à la hauteur de la passerelle…
Sauf Jubelin, placé en dernière position, qui se présente tellement bas que ses roues touchent le pont. Il roule sur une cinquantaine de mètres, queue haute, et fait un wave off à pleine puissance. Trente ans après, il jurera encore de ne pas l’avoir fait consciemment. En toute mauvaise foi ! Enfin réveillée, la radio hurle pendant que clignote le feu rouge de la passerelle avia, alors qu’attirés par le raffut des Pratt & Whitney déchaînés, quelques marins sortent sur le pont d’envol.
Pour conclure, nous entamons à quatre avions une petite démonstration de prestige avant un regroupement et un dernier passage en formation au dessus de l’équipage attroupé sur le pont. Certaines figures se terminent relativement bas, car nous voulons montrer que nous maîtrisons parfaitement nos appareils !
Un dernier salut et retour à Quonset Point après un fuel stop à Pax River. »
[Soixante-dix ans plus tard, le film tourné par le SNJ en Kodachrome, dûment remastérisé, fait encore aujourd’hui le bonheur des nombreux aficionados du Corsair à cocardes hameçonnées…]


4 avril


5 avril

Rappel à l’ordre
Quonset Point
– L’entraînement continue, avec ses hauts… et ses bas.
Lagadec : « Premier accident sérieux ! Un pilote de la 3F, déconcentré, se laisse surprendre à l’atterrissage : il arrive trop bas, trop lentement… l’avion flotte un peu, décroche et se vautre lamentablement ! Résultat : train fauché, pales d’hélice pliées, volets dispersés, la partie repliable de l’aile droite arrachée, plus un bon coup du lapin pour le pilote. Total, un avion et un pilote en moins pour quelque temps.
Les infirmières, sous la houlette de miss Holmes, font leur première intervention. Nouvelle rogne d’André : « Passe encore pour la peau de ce #*µ&, mais un avion tout neuf, m…e ! » Cela dit, inquiet, il file à l’infirmerie, où il arrive juste après le Pacha… »


6 avril
Rappel à l’ordre
Quonset Point
– Briefing général !
Lagadec : « L’accident d’hier contraint l’encadrement du GAE 1 à resserrer quelques vis, écrous et boulons. Dans l’euphorie de se retrouver dans un environnement stable et calme, loin des EM comme de l’ennemi, un certain relâchement dans la discipline au sol et en vol s’est installé. Fini tout ça !
Le Pacha remet tout le monde sur les rails à temps et nous en prenons tous pour notre grade – donc les chefs de flottille plus que les autres. A partir de maintenant, les instructeurs décollent avec leurs poussins et contrôlent tout et tous ! Et ce jusqu’à nouvel ordre. Et gare à celui qui déraperait ! « Il y a encore des places de chef de poste libres à Zouerate, ou à Birao, dans l’Oubangui-Chari ! »
Reprise des vols, mais l’ambiance a changé… »


7 avril
Rappel à l’ordre
Quonset Point
– Lagadec : « La routine des vols reprend ses droits, mais plus studieuse, plus attentive depuis hier. Matés, même les anciens font désormais plus attention – l’appel de l’Oubangui sans doute !
Tout le monde semble avoir compris que le Corsair est un avion exigeant, qui n’admet pas le moindre laisser-aller. Mais quand la bête sera maîtrisée… »


8 avril
Une dinde bien arrangeante
Quonset Point
– Il n’y a pas que des Corsair dans le GAE 1.
Lagadec : « Les pilotes de la 7F sont loin des délicats problèmes des chasseurs. La Dinde (the Turkey, le surnom du TBF) vole aussi bien qu’un Hellcat, la vitesse de pointe en moins. Même les navigateurs, du poste central, tiennent la ligne de vol. D’ici une semaine ils vont poser leurs zincs comme des fleurs.
Quant à la solidité… c’est un Grumman ! Même un posé train rentré se résume le plus souvent à peu de choses. »


9 avril
Le métier qui rentre
Quonset Point
– Finalement, la progression des pilotes du GAE 1 avance assez vite.
Lagadec : « Seules les particularités à l’atterrissage du F4U-1 dérangent encore. Dès que les avions sont en altitude avec suffisamment de vitesse, tout se passe bien. Les gars enchaînent les manœuvres de base avec de plus en plus de précision.
Il faut juste faire attention à ce qu’ils ne s’emballent pas avec la vitesse maxi en palier – près de 150 km/h de plus que les Wildcat ! Si on ne faisait pas attention, on en retrouverait certains en panne sèche à St-Pierre et Miquelon ! »


10 avril
Le métier qui rentre
Quonset Point
– 0300 PM : fin des vols pour la semaine sans autres ennuis.


11 avril


12 avril

Le métier qui rentre
Quonset Point
– Lagadec : « Pour ce début de semaine, on recommence les tours de piste afin que les pilotes comprennent enfin vraiment la manière de poser un Corsair en toute sécurité. Tous doivent assimiler qu’il faut strictement respecter les paramètres de vol.
Nouvel accident, en milieu d’après-midi, dû cette fois à un train d’atterrissage rebelle non verrouillé. Le dit train est rentré tout seul ; l’avion s’est posé sur le ventre et a fini en glissade sur l’herbe… Plus de peur que de mal ! Surtout que ce n’est pas la faute du pilote. »


Note
1 - NDE – Sortie avancée de 24 heures, le 4 étant un dimanche – une première sortie le jour du Seigneur n’aurait pas été de bon augure (c’est du moins ce qu’ont estimé les Bretons, nombreux à bord).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10247
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Aoû 06, 2014 08:59    Sujet du message: Répondre en citant

13 avril
Le métier qui rentre
Quonset Point
– Encore un crash, bien plus sérieux cette fois.
Lagadec : « Le pilote est arrivé bien trop vite et a littéralement encadré la planète. Une ambulance l’évacue sur l’hôpital militaire de Boston. L’avion n’est plus qu’une épave.
Je renvoie aussitôt en l’air tous nos jeunes qui sont au sol, un peu brutalement peut-être, mais tant pis ! Je ne me souviens qu’après qu’en école, ils ont dû assister à plus de crashes que nous, les anciens, en avons vus récemment. »


14 avril
Le métier qui rentre
Quonset Point
– Lagadec : « Nos 50 pilotes, enfin malheureusement 49 maintenant, en ont enfin terminé avec les atterrissages. Tout le monde a fini par comprendre. Cela nous a coûté un pilote et deux avions, dont un en perte totale.
Malgré l’accident de la veille, l’ambiance n’est pas trop altérée. Les anciens, habitués aux pertes en combat, cachent leurs sentiments et les jeunes calquent leurs attitudes sur leurs aînés. On note juste quelques paroles un peu plus fortes et nerveuses que d’habitude. »


15 avril
A la française et à l’anglaise
Quonset Point
– Les choses sérieuses reprennent.
Lagadec : « Vols à outrance, séances de voltige jusqu’à ne plus pouvoir remuer les bras, en solo et deux par deux, les jeunes en ailiers des plus anciens… On n’en est pas encore à former des paires, mais certaines commenceront à exister aujourd’hui.
………
Pendant que nous commencions l’entraînement, nos amis anglais ont eux aussi continué à percevoir leurs Corsair Mk.I. Ils en ont maintenant une trentaine, alignés devant leurs hangars ou rangés à l’intérieur. Mais seuls quelques pilotes instructeurs, formés par ceux qui étaient avec nous à Stratford, sont bien là. Ils volent autant qu’ils le peuvent, c’est à dire matin et soir… « weather permitting » comme nous !
Un petit changement aujourd’hui. Arrive dans l’après-midi du Canada le personnel navigant et technique du Squadron 1830, le premier qui volera sur Corsair dans la FAA. Le soir, au mess commun, je ne peux m’empêcher d’examiner tous les pilotes, pour voir si par hasard il n’y aurait pas un visage connu… »


16 avril
Voilure tournante
Stratford (Connecticut) / Alger
– Une note de l’équipe de réception française chez Vought attire l’attention de l’EMGMa sur le potentiel d’un appareil à l’essai récemment mis en production à Stratford : non la “soucoupe volante” qu’a entrevue Lagadec quinze jours plus tôt, mais l’hélicoptère Sikorsky R4 Hoverfly.
Le rapporteur insiste sur le potentiel de la machine et ses possibles développements, ainsi que sur les impressionnantes démonstrations et les tests divers auxquels il a assisté. Il joint à la note un dossier complet et la trentaine de photos qu’il a pu prendre. Il suggère pour finir l’achat de 5 à 10 appareils, hors prêt-bail, pour essais divers par l’AdA et la Marine… et même par l’Armée de Terre !


17 avril
Détente
Quonset Point
– Aujourd’hui, arrêt des vols à midi.
Lagadec : « Depuis jeudi, pas un seul instant de répit, 4 à 5 heures de vol par jour. Epuisant mais rentable : chaque vol se termine par deux ou trois touch and go avant l’atterrissage. Nos gars ont dressé leurs montures ; maintenant il va falloir leur apprendre à les utiliser.
Ce soir un petit tour en ville pour décompresser – deux ou trois verres et retour au quartier pour une bonne nuit de sommeil. »


18 avril


19 avril

Configuration appontage
Quonset Point
– L’entraînement continue…
Lagadec : « On secoue les avions (pas trop fort !). L’entraînement à la chasse proprement dit reprend pour les 1F et 3F, tandis que les équipages de la 7F commencent à faire de longs runs, à blanc, au ras des vagues, en visant les cailloux de la côte.
De plus, à partir d’aujourd’hui, comme au bon vieux temps du “bouchon de champagne” à la BAN de Hyères, tous les atterrissages se font en configuration appontage, batmen à l’entrée de piste qui, sur ordre du Pacha, renvoient systématiquement tous les avions pour un tour de circuit et une nouvelle présentation.
Le Pacha fait prévenir le CC Ponchardier de faire de même avec la 5F chaque fois que ce sera possible. La réponse arrivera le lendemain, sous la forme d’une carte postale du canal de Panama, signée Ponchardier, et d’un laconique « Reçu » venant de la flottille à El Segundo. »

El Segundo (Californie) – Les dix premiers SBD-5 sont livrés par l’usine Douglas à la 5F.
L’adjoint du CC Ponchardier lance un programme d’entraînement minimal avec les quatre équipages présents. Dorénavant, seuls les vols de livraison à moins de 250 miles seront effectués, avant leur arrêt définitif dimanche prochain.


20 avril
Brève rechute
Quonset Point
– Lagadec : « Brève rechute d’une maladie que l’on croyait définitivement guérie. Un Avenger se vautre lamentablement, le pilote ayant oublié de sortir son train ! Appelé à la rescousse par le chef mécano de la 7F, Andy, le cigare fulminant à la bouche, va agiter un gros doigt sous le nez des navigants. Comme tout est fait dans la discrétion la plus absolue… en plein milieu du parking avions… l’épidémie à craindre est immédiatement jugulée. « Il fallait juste une piqûre de rappel ! » commente un sournois. »


21 avril
Dogfight
Quonset Point
– Lagadec : « Petit dogfight entre amis chez les chasseurs. Au débriefing, certains demandent à ce que les coffres munition soient remplis la prochaine fois, juste pour confirmer les résultats des ciné-mitrailleuses ! »


22 avril
Dogfight
Quonset Point
– Lagadec : « 1F versus 3F… Il devient décidément urgent de remplir les coffres à munitions des Corsair !
La 7F s’essaie aujourd’hui aux vols en formation par sections de six avions. Formation un peu lâche le matin, mais qui se resserre peu à peu dans l’après-midi. « C’est pas encore ça » commente néanmoins Gérard Mesny.
Notre coin de ciel, déjà bien encombré, se surcharge maintenant des premiers Corsair anglais. Comme ils ont besoin du circuit, nous allons nous remuer les ailes un peu plus loin. »


23 avril
Répétitions
Quonset Point
– Lagadec : « Nouvelle carte postale d’un équipage de la 5F : Anchorage, Alaska ! Les pauvres !
La 7F plonge, toujours par paquet de six, au ras des vagues, face aux cailloux, mais toujours sans torpille en soute, pour le plus grand bonheur des crabes accrochés aux rochers. »


24 avril
Détente
Quonset Point
– Lagadec : « Week-end de repos complet. Pour les équipages du moins ! Les mécanos n’auront pas trop de deux jours pour entretenir les zincs et réparer les petites pannes. »


25 avril


26 avril

Interception
Quonset Point
– Lagadec : « La 7F abandonne provisoirement ses cailloux préférés pour des vols interceptés par la chasse.
Résultat : sans escorte, quelle que soit l’altitude, c’est un massacre, selon les films des ciné-mitrailleuses. Excepté, cependant, lorsque la flottille vole au ras de l’eau : nous avons un peu de mal à les aligner dans nos collimateurs quand ils secouent leurs zincs aussi bas.
Mais s’ils volent plus haut, faut se méfier de la Browning ventrale : même si ce n’est que du .30, une balle mal placée et on plonge… Mais nous ne le dirons à personne, promis ! »

El Segundo (Californie) – Une fois encore, la logistique à l’américaine fait merveille. Même en l’absence des avions, les lots de rechanges et d’outillage pour Dauntless sont livrés par Douglas et ses sous-traitants. Ils prennent, par le train, le chemin de la cote Est, accompagnés par quelques marins français.
Pendant ce temps, la 5F a récupéré presque la moitié de ses équipages, et les autres sont presque tous sur le chemin du retour.

Agadir – Arrivé la veille, l’USS Card (CVE 11) commence à décharger 25 F4U-1(FN) et 20 TBF-1 et les 20 premiers SNJ navals. Les avions sont remorqués à travers la ville au fur et à mesure jusqu’à la base aéronavale pendant que, des soutes du bateau, sortent outillage et rechanges. Un contingent de civils de chez Grumman et Vought accompagne la vingtaine de personnels de l’US Navy et des marins français instruits aux Etats-Unis qui débarquent aussi du Card.


27 avril
Apéros
Quonset Point
– Lagadec : « Ce matin, nouvelle explication entre chasseurs, une tournée générale est en jeu ! Je m’offre André pour l’apéritif du déjeuner, mais l’après-midi, je me fais shooter par un Jubelin revanchard. A moi la tournée du soir ! »

BAN d’Agadir – La remise en condition de vol des appareils livrés la veille commence. Contrôle général des avions et des accessoires, point fixe… Les deux premiers avions volent en fin d’après-midi aux mains de deux pilotes civils américains.


28 avril
Petit cadeau
Quonset Point
– Lagadec : « Aujourd’hui, deux cartes postales : Floride et Cuba, avec un paquet. Dans le paquet, des cigares, cubains bien sûr ! »


29 avril
La Dinde se rebiffe
Quonset Point
– Lagadec : « Coup tordu de la 7F, qui en a assez de jouer les gentils moutons conduits à l’abattoir. Au moment où nous piquons sur eux, ils se rebellent, plongent eux aussi pour prendre de la vitesse tout en s’égaillant par paires ; un retournement, ils se regroupent en montée, en vol au cap inverse et nous foncent dessus.
En plus des F4U de la 3F, nous nous retrouvons avec 18 Dindes qui font face. Chose oubliée par tous, sauf par les gars de la 7F, leurs Avenger ont aussi une .50 dans chaque aile ! Bilan fictif : deux Corsair pour eux. Commentaire du soir : « Eh oui, c’est du solide, c’est du Grumman ! »
Nos amis anglais commencent à prendre un peu de place dans le ciel, mais ce n’est qu’un début : ils nous annoncent l’arrivée prochaine d’un deuxième squadron. »

El Segundo (Californie) – Même si les équipages semblent beaucoup s’amuser en Californie, ce n’est pas vraiment le cas.
La conversion sur leurs nouveaux appareils a commencé pour les équipages de la 5F dès la réception des premiers avions. Conversion relativement aisée : pour beaucoup, ce n’est qu’une version améliorée de l’appareil qu’ils utilisaient en Méditerranée, et identiques aux avions qu’ils ont livrés pour Douglas à l’US Navy.


30 avril
Courrier
El Segundo (Californie)
– Le dernier équipage de la 5F absent est de retour, cette fois de Belem (Brésil), où il a livré un Vultee A-35 Vengeance du Prêt-Bail à la Force Aérienne Brésilienne. Il n’a pas oublié la petite carte postale de rigueur, qui arrivera dans quelques jours !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
delta force



Inscrit le: 07 Juin 2009
Messages: 525
Localisation: france Gironde

MessagePosté le: Mer Aoû 06, 2014 09:44    Sujet du message: Répondre en citant

excellent
sur le 1er avril je croyais au départ à un poisson...mais l'engin décrit (le VF 173 ou "flying pancake") a bien existé

http://en.wikipedia.org/wiki/Vought_V-173
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jubilé



Inscrit le: 03 Jan 2013
Messages: 710

MessagePosté le: Mer Aoû 06, 2014 10:48    Sujet du message: Répondre en citant

A part le Karas polonais, existe t'il un autre exemple que l'avenger d'un monomoteur doté d'un poste de tir ventral ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7318

MessagePosté le: Mer Aoû 06, 2014 14:31    Sujet du message: Répondre en citant

delta force a écrit:
excellent
sur le 1er avril je croyais au départ à un poisson...mais l'engin décrit (le VF 173 ou "flying pancake") a bien existé

http://en.wikipedia.org/wiki/Vought_V-173


Je connaissais cet appareil ainsi que ses "descendants" l'avrocar http://en.wikipedia.org/wiki/Avro_Canada_VZ-9_Avrocar et le Silverbug http://www.project1947.com/fig/sb/silverbu.htm

Ces engins - qui font beaucoup rire- ont fait beaucoup pour le progrès de l'aéronautique. Ils sont en particulier à l'origine des ailes volantes... et les bombardiers furtifs américains ou le bombardier anglais Vulcan.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
raven 03



Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 1097
Localisation: loire (42)

MessagePosté le: Mer Aoû 06, 2014 15:34    Sujet du message: Répondre en citant

# Jubilé ,
à froid , le Vought TBU devenu le Consolidated TBY Seawolf , issu du meme programme que l'Avenger.

#Delta Force
meme si il m'arrive de produire des "exocets" Laughing (voir le 11 fevrier)...reussir à placer le V 173 un 1ier avril etait beaucoup trop tentant pour ne pas le faire ,tout en montrant que dans une usine il y a les productions de serie mais aussi les essais divers et variés ...(exemple aussi le 16 avril)...
il faudrait quand meme un peu de serieux dans cette boutique.... Laughing Laughing

d'ailleurs concernant le Corsair Hydro , je regrette fortement de ne pas l'avoir proposé, en son temps, pour remplacer les "Floatfires " de Guadalcanal... Crying or Very sad Crying or Very sad

yvan
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jubilé



Inscrit le: 03 Jan 2013
Messages: 710

MessagePosté le: Mer Aoû 06, 2014 15:46    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Raven, je ne connaissais pas cet avion.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Consolidated_TBY_Sea_Wolf
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dado



Inscrit le: 12 Nov 2013
Messages: 1006
Localisation: Lille

MessagePosté le: Mer Aoû 06, 2014 15:47    Sujet du message: Répondre en citant

Le premier GAE français de si grande taille prend forme! Je parie qu'il sera prêt à temps pour être engagé dans une opération, disons à l'automne 1943 dans le nord de la Méditerranée? Laughing
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Merlock



Inscrit le: 19 Oct 2006
Messages: 1108

MessagePosté le: Mer Aoû 06, 2014 18:10    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Arrive dans l’après-midi du Canada le personnel navigant et technique du Squadron 1830


C'est le Squadron 1830 ou 830 ?
_________________
"Le journalisme moderne... justifie son existence grâce au grand principe darwinien de la survivance du plus vulgaire." (Oscar Wilde).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3327
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Mer Aoû 06, 2014 18:11    Sujet du message: Répondre en citant

ça semblerait logique, attention aux FX et autres Hs
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
raven 03



Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 1097
Localisation: loire (42)

MessagePosté le: Mer Aoû 06, 2014 18:34    Sujet du message: Répondre en citant

Merlock , comme OTL 1830 squadron...


Pour les FX et Hs...wait and see...!!! Laughing Laughing Sueur Mort
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1711
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Dim Aoû 10, 2014 08:44    Sujet du message: Répondre en citant

Donc, si je suit bien la remarque du 6 avril, se trouver près de l'EM est équivalent à affronter l'ennemie.... Laughing
_________________
Horum omnium fortissimi sunt Belgae
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
raven 03



Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 1097
Localisation: loire (42)

MessagePosté le: Dim Aoû 10, 2014 08:57    Sujet du message: Répondre en citant

Wil the Coyote a écrit:
Donc, si je suit bien la remarque du 6 avril, se trouver près de l'EM est équivalent à affronter l'ennemie.... Laughing




en bien plus dangereux ...!!!!..
jamais frequenter les hautes autorités... ????
rien de tel pour pourrir une journée..meme ensoleillée Laughing ...

au moins avec l'ennemi..on sait ce qu'il cherchera à faire , pas de surprise Evil or Very Mad Twisted Evil Laughing Mort
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fantasque



Inscrit le: 20 Oct 2006
Messages: 1334
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Aoû 12, 2014 17:27    Sujet du message: Répondre en citant

Je plussoie.....

Rien de pire qu'un "haut responsable" avec un bureau et du papier....
_________________
Fantasque
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7318

MessagePosté le: Mar Aoû 12, 2014 17:37    Sujet du message: Répondre en citant

Je me souviens de ce que disait un sergent instructeur chargé d'entraîner les recrues envoyés au Vietnam : " Prenez soin de votre fusil, c'est ce que les politiciens ont trouvé de moins cher pour vous équiper, il est fragile, imprécis et s'enraie facilement. Votre vie dépend de son bon entretient".

Je pourrais vous raconter l'histoire dans le détail, mais c'est hallucinant de voir que les USA ont mis près de 20 ans pour fournir un fusil d'assaut M16 minable (certains disent le plus mauvais fusil d'assaut de leur histoire) à leurs troupes. Tout ça parce que les Industriels américains faisaient pression pour que l'armée achète du matériel américain.

Ils ont assurément beaucoup fait pour la victoire... des Vietnamiens.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Préparer l'avenir Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com