Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Mai - Juin 1943 - Corsair, etc
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Préparer l'avenir
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3629
Localisation: Tours

MessagePosté le: Dim Aoû 24, 2014 07:25    Sujet du message: Répondre en citant

Joli! Belle illustration d'un concept qui parait pour le moins inhabituel!

PS. Je crois qu'il manque le revètement de peinture jaune et noire.
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
FREGATON



Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 1247
Localisation: La Baule

MessagePosté le: Dim Aoû 24, 2014 10:06    Sujet du message: Répondre en citant

Capitaine caverne a écrit:

PS. Je crois qu'il manque le revètement de peinture jaune et noire.


Question Il manque certainement des détails, car petit dessin réalisé vite fait à partir de photos N&B d'époque et de qq photos couleur d'une superbe maquette réalisée au 1/72.
Je n'ai pas vu de peinture jaune & noire... hormis les marquages (blanc & jaune) du pont d'envol, la coque est entièrement en "Haze grey".

En tout cas la bêête méritait d'être illustrée tant elle est... "fumeuse"! Rasta
_________________
La guerre virtuelle est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux civils.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3629
Localisation: Tours

MessagePosté le: Dim Aoû 24, 2014 10:15    Sujet du message: Répondre en citant

Ma phrase sur les couleurs est une reférence au monde des comics, en lien avec le nom de cette chôse à pont plat. Cherche un peu et tu verras! Et maintenant, il ne reste plus qu'à chargez cette illustration dans la rubrique image!
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.


Dernière édition par Capitaine caverne le Dim Aoû 24, 2014 10:55; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
raven 03



Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 1097
Localisation: loire (42)

MessagePosté le: Dim Aoû 24, 2014 10:54    Sujet du message: Répondre en citant

Anaxagore a écrit:
Je suis en train de m'entraîner pour expliquer ce qu'est ce bateau : " Un porte-avion propulsé par des roues à aube qui évolue sur les grand-lacs américains... Tu as fumé quoi ?" Rasta


un oubli...je ne fume plus ... Laughing Laughing

quant aux substances illicites , je n'ai jamais "fumé " que leurs importateurs, pas assez à mon gout Evil or Very Mad Twisted Evil Laughing
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
FREGATON



Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 1247
Localisation: La Baule

MessagePosté le: Dim Aoû 24, 2014 11:45    Sujet du message: Répondre en citant

Capitaine caverne a écrit:
Ma phrase sur les couleurs est une reférence au monde des comics, en lien avec le nom de cette chôse à pont plat.


Ah! Le héros jaune et noir a apponté sur le S.H.I.E.L.D?

Bon on peut faire un SNJ jaune et noir sur le pont.... avec une crosse d’appontage à 3 griffes rétractables...
Cool
_________________
La guerre virtuelle est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux civils.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Finen



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1191

MessagePosté le: Dim Aoû 24, 2014 14:00    Sujet du message: Répondre en citant

Sans oublier les cocardes canadiennes, ce sera le seul pilote de leur aéronavale plus dangereux sans qu'avec son avion. Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Imberator



Inscrit le: 20 Mai 2014
Messages: 2833
Localisation: Régions tribales au sud-ouest de Nîmes.

MessagePosté le: Dim Aoû 24, 2014 15:51    Sujet du message: Répondre en citant

J'avais lu le livre d'Antony Preston sur l'histoire des portes-avions qui traitait notamment de ses grandes barques des grands lacs.

Mais il est sur que, à l'époque, voir évoluer ces étranges engins avec leur roues à aube, devait procurer le sentiment de vivre dans ce qu'aujourd'hui on appellerait un monde Steam-Punk !
_________________
Point ne feras de machine à l'esprit de l'homme semblable !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3629
Localisation: Tours

MessagePosté le: Dim Aoû 24, 2014 16:04    Sujet du message: Répondre en citant

Finen a écrit:
Sans oublier les cocardes canadiennes, ce sera le seul pilote de leur aéronavale plus dangereux sans qu'avec son avion. Smile


Quoi, le Canadien le plus incisif de l'histoire dans l'aéronavale! Je le vois davantage dans les commandos. A larger sur l'objectif sans parachute et sans munitions, ni kit médical....il n'en a pas besoin!
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4799
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Dim Aoû 24, 2014 16:52    Sujet du message: Répondre en citant

Hem Grrrr
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sting01



Inscrit le: 30 Juil 2010
Messages: 1452
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Lun Aoû 25, 2014 06:55    Sujet du message: Répondre en citant

raven 03 a écrit:
non la verité à 1000%


tape USS WOLVERINE (IX64) et USS SABLE (IX 81) dans google.
regarde aussi les photos des conversions ..ou l'on voit tres bien les roues à aube laterales.

(de meme que la CQTU du 9 e Naval District.)

c'est totalement inconnu ,c'est pour celà que j'ai voulu l'introduire .
Tout ce que j'ai decris dans ce chapitre est reel, y compris les petits details.
(le tracteur rouge, les poternes pour garer les avions, les details tehniques ou pas ... et meme le 1 ier pont metalique du Sable....etc)

tu y verras que les chiffres sont au delà du reel..



http://fr.wikipedia.org/wiki/Porte-avions_d%27eau_douce_de_l%27US_Navy

Lors de leur conversion, ils ont conservé leur chauffe au charbon et leur propulsion par roues à aubes latérales.

La pa ge en anglais donne plus de details
_________________
La can can-can, cancouillote,
c'est pas fait pour les francois.

Anscarides je suis ne,
heritier de la Comte je serai.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Collectionneur



Inscrit le: 17 Juin 2012
Messages: 1434
Localisation: Aude

MessagePosté le: Lun Aoû 25, 2014 09:31    Sujet du message: Répondre en citant

C'est moi qui est rajouté les détails sur l'article du wiki en piquant les infos ici Laughing
_________________
"La défaite du fanatisme n'est qu'une question de temps"
"L'abus d'armes nucléaires est déconseillé pour la santé"
"La Démocratie est le pire des systèmes, à l'exception de tous les autres"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
raven 03



Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 1097
Localisation: loire (42)

MessagePosté le: Lun Aoû 25, 2014 10:22    Sujet du message: Répondre en citant

Collectionneur a écrit:
C'est moi qui est rajouté les détails sur l'article du wiki en piquant les infos ici Laughing


ça c'est la blague du jour..j'ai pris certains details sur le wiki en anglais... Laughing Laughing

deux erreurs dans le dernier paragraphe wiki

CARQUAL est le terme pour un pilote qualifié "porte avion" doc apte à l'appontage et au catapultage.

Quant aux qualifs hivernales, elles se font là ou un porte avions est disponible , le plus souvent d'ailleurs, c'est en Floride, au depart de NAS Jacksonville.

Nota:j'ai expedié Lagadec à Pensacola en fevrier car je n'ai aucune idée de à quoi ressemblait vraiment la NAS Jacksonville et surtout son environement pendant la guerre .
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Collectionneur



Inscrit le: 17 Juin 2012
Messages: 1434
Localisation: Aude

MessagePosté le: Lun Aoû 25, 2014 10:48    Sujet du message: Répondre en citant

Corrigé pour la Floride et les Carcals Smile (la, ce n'est pas de moi)
_________________
"La défaite du fanatisme n'est qu'une question de temps"
"L'abus d'armes nucléaires est déconseillé pour la santé"
"La Démocratie est le pire des systèmes, à l'exception de tous les autres"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10247
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Aoû 29, 2014 22:22    Sujet du message: Répondre en citant

1er juin
La nouvelle Aéronavale
Port de Norfolk (Etats-Unis)
– Le hog-islander Berlaimont, AV2 (FN), ex-Ville de Hasselt, racheté par la Marine Nationale à la Belgique, est destiné à remplacer le Commandant Teste. Il a reçu dans le port américain les équipements nécessaires (grues, catapultes, ateliers…). Aujourd’hui, le VA Bourragué remet le commandement de l’escadrille du porte-hydravions au CC Yves de Goulay. Il lui transmet ensuite le fanion de l’Escadrille 6HS, précédemment embarquée sur le croiseur lourd Algérie, qui a été désarmée de l’autre côté de l’Atlantique deux semaines plus tôt. La 6HS ressuscitée est prête à écrire une nouvelle page de son histoire.
Bourragué rejoint ensuite le Jean-Bart à bord d’un des J2F5 du bord, pour son tout premier appontage (comme passager bien sûr !).

Au large de Norfolk – Sur le CV1 (FN) Jean-Bart, les vols ont commencé dès 07h00. Au programme de la journée : entraînement, entraînement et entraînement pour tout le monde, pilotes et PEH. Et même pour la sécurité, quand un SBD finit sur le ventre dans les barrières de sécurité ; l’équipage est sonné mais indemne. Les mécanos de la 4F auront eux aussi de quoi s’entraîner !
D’autres mécanos, peut-être désœuvrés, ont préparé une surprise pour l’ami Buck, dont le Corsair doit conserver les étoiles américaines. Le disque bleu de ses insignes est à présent cerclé d’un liseré blanc et rouge, ce qui en fait une sorte de cocarde tricolore, et l’étoile blanche est frappée d’un joli “hameçon”.
Un à un, les avions sont lancés (avec ou sans catapulte), puis récupérés, rangés, relancés, par paire, par section ou par flottille… Tant et si bien qu’à la fin d’une journée intense, les PEH sont sur les rotules, mais les automatismes commencent à jouer. Le savoir-faire des pilotes a évité tout autre accident à l’appontage.


2 juin
La nouvelle Aéronavale
Au large de Norfolk
– Sur le Jean-Bart, le ballet aérien continue comme la veille, lancement des avions au moteur, ramassage, catapultage… sans affolement ou en accéléré… Le Pacha met la pression sur le chef avia qui met la pression sur les PEH, qui… lancent et ramassent les avions sans répit.
Tout cela sous l’œil intéressé de l’amiral Bourragué qui est partout, sauf sur la passerelle, questionne tout le monde, essaie de tout voir, de tout comprendre. Dans son ardeur, il manque même de passer à la baille ! Bousculé par un chien jaune qui reculait en guidant un avion, il finit dans les filets de sécurité entourant le pont d’envol et se fait copieusement engueuler par l’officier de pont, jusqu’à ce que celui ci s’aperçoive à qui il s’adresse. Célestin – comme l’appelle déjà tout l’équipage du Jean-Bart, pas fier du tout de sa bévue, le rassure d’un « J’ai compris ! » lorsque le corvettard, suppliant (il n’a aucune envie d’être l’officier de pont qui a perdu un amiral !), lui répète que « le pont d’envol est vraiment un endroit très, très dangereux pour qui n’est pas habitué, amiral… Et attention aussi aux hélices… »
Cela n’empêchera pas le dit Célestin – comme l’appelle déjà toute la TF-100 – de continuer à roder partout, mais en faisant dorénavant bien attention.


3 juin
La nouvelle Aéronavale
New York
– Le CVE1 Long Island embarque 90 avions destinés à l’Aéronavale. Parmi eux, un premier lot de 20 F6F3 Hellcat.

Au large de New York, 08h00 – Une dernière fois cette semaine, le Jean-Bart, lance le GAE au grand complet. Les bombardiers et torpilleurs simulent une attaque d’un convoi pour l’Angleterre tout juste formé, avant de retourner se poser à Oceana en fin de matinée.
Pendant ce temps, une patrouille de chasse emmenée par le CC Lagadec lui-même s’entraîne à intercepter un Boeing 347 qui vient de décoller de New York. Le logo Air France orne le fuselage du quadrimoteur ventru et à travers la verrière, on devine un éclair roux – aucun doute sur l’occupant du siège pilote… D’autant plus que la radio susurre un « Bonjour Yvon ! J’étais sûre que c’était toi ! » fort peu réglementaire, suivi d’un « Tu as de la chance, c’est mon dernier vol sur cette ligne, je pars pour Meknès, je suis déjà en retard ! » qui laisse le corvettard sans voix. Pour Meknès ? Qu’est-ce qu’elle va fiche à Meknès ? Tout de même pas…
En début d’après-midi, le porte-avions rentre au port, accompagné de quatre membres de sa “ménagerie”. Les quatre autres accompagnent le Primauguet pour un exercice de défense anti-aérienne. A peine le Jean-Bart et son escorte amarrés, les citernes approchent et recomplètent les pleins des navires pendant que les mécanos des flottilles quittent le bord et rejoignent Oceana.


4 juin
La nouvelle Aéronavale
Port de Norfolk
– Sur le Jean-Bart, à peine sonnés “Branle-bas” et “Postes de propreté”, la diffusion générale annonce l’interdiction de « fumer, piquer, meuler et utiliser des appareils à feu nu » dans tout le bord. Des bugalets amarrées à couple commencent le chargement des munitions avia, réelles ou d’entraînement.
A midi, le Primauguet et ses quatre escorteurs rentrent au port.
………
NAS Oceana – Les avions sont à l’entretien, les pilotes et équipages en débriefing. En application d’une directive reçue d’Alger, quelques détails de fonctionnement doivent être réglés.
Ainsi les marquages d’identification. Jusqu’à présent, tous les avions étaient identifiés par leur numéro de série peint en blanc sur le fuselage (et, en petit, sur le gouvernail). Cela va changer. Lagadec : « L’avion neuf que j’ai touché en rentrant de Glenview est le n°95. Ce chiffre est remplacé par l’immatriculation 1F-1, qui apparaît en blanc sur le fuselage derrière la cocarde. Les autres avions de la flottille suivent jusqu’à 1F-18, les autres flottilles commençant à 3F-1, 5F-1 et 7F-1. Les zincs de Scitivaux et Danny ont droit à JB-1 et… JB-0. Les Duck prennent les immatriculations JB-11 à JB-13.
Les insignes d’escadrilles sont autorisés à la base de la dérive : l’Hippocampe pour la 1F (ex-AC1), le Corsaire Borgne pour la 3F (ex-AC3), le Triton à la Bombe (ex-AB4) pour la 5F, les Trois Voiliers (ex-T1) pour la 7F. Les marques de victoires sont autorisées sous le cockpit. J’en profite pour faire rajouter mon Félix au chapeau rond juste sous le pare-brise, à gauche (donc invisible de la passerelle…).
Devant le bavardage radio incessant, pour savoir qui est qui, l’officier Transmissions du bord, fervent lecteur d’Alexandre Dumas, impose à tout le monde un indicatif radio idoine. Ainsi le Jean-Bart devient Alexandre, le Primauguet Tréville et les flottilles, bien sûr, les trois, pardon les quatre mousquetaires : la 1F Athos, la 3F d’Artagnan, la 5F, Aramis et la 7F, Porthos. Le Lt-Cdr Danny a demandé à rester Buck, ce qui lui a été accordé, puisque Buck… ingham. Seuls les Duck échappent aux indicatifs dumassiens : ils deviennent, bien sûr, Donald 1 à 3 pour la radio. Quant à Scitivaux, après avoir envisagé de s’étiqueter Jupiter, il a accepté de descendre d’un étage et de se contenter de Dumas en personne…
Enfin, quand ils nous rejoindront, le Richelieu, l’Algérie et La Marseillaise deviendront respectivement Rochelle, Jussac et Rochefort (Cardinal ayant été jugé trop transparent…). »

Selon ses subordonnés, le CC Lagadec aurait grommelé : « Dommage que Miss Sullivan ne soit pas là, je sais bien quel indicatif elle aurait reçu ! » (mais il n’en dit rien dans ses Mémoires).


5 juin
La nouvelle Aéronavale
Port de Norfolk, 10h00
– Prise d’armes sur le Jean-Bart.
 Sur le pont d’envol, devant un parterre d’invités en uniforme ou pas, fanions en tête, tenue de parade, l’équipage aligné par service, les flottilles et des détachements des autres bâtiments de la TF-100 menés par leur commandants, tous sont officiellement informés que « le vice-amiral Bourragué, Célestin, Jules, Léon, prend le commandement de l’Escadre ». Selon l’appellation officielle interalliée, il est désormais CTF-100 (Commander Task-Force 100).
Cérémonie brève, voulue ainsi par l’amiral, l’emploi du temps étant suffisamment chargé. A son issue, dans le hangar avia, bien vide ce jour, un vin d’honneur est offert par le bord. Champagne et petits fours, à la française ! Puis détente et repos pour tout le personnel le reste du week-end (sauf les hommes de quart, bien entendu).


6 juin


7 juin

La nouvelle Aéronavale
Washington DC
– Ses demandes écrites de réaffectation restant lettre morte, Miss Holmes débarque dès l’ouverture au Bureau du Personnel - Medical Corps, US Army. Elle en ressort une heure plus tard, les joues légèrement rosies, mais son affectation en poche ! Les murs du bâtiment en tremblaient encore six mois plus tard, paraît-il.
La Buick réquisitionnée par ses soins à Annapolis / Bolling Fields la ramène au terrain où un Buck Danny au sourcil interrogateur l’attend près d’un SNJ. Un laconique « It’s done ! », accompagné d’un sourire éclatant, suffit pour toute réponse. A même le tarmac, Miss Holmes se change pour enfiler sa combinaison de vol. Cinquante ans plus tard, certains personnels masculins de Bolling Fields en gardaient encore l’image gravée sur la rétine…
Avant midi, le tandem rejoint Oceana, où l’air marin est bien plus pur qu’à Washington !
Pendant ce temps, téléphones et telex chauffent entre différents services de l’US Army, le Département d’Etat, l’Ambassade de France, mais aussi le Jean-Bart et même… Alger. Là, dans la capitale de la France Combattante, le Président du Conseil découvrira deux jours plus tard une pile de messages. Il les survole, griffonne un « D’accord » et signe sur le premier de la pile, puis, en s’efforçant visiblement de ne pas sourire, il donne tout le paquet à un Courcel perplexe : « Faites passer ça à Tillon, il va adorer ! Qu’il s’arrange avec l’Amirauté ! »
On dit qu’à Washington, après le départ de Miss Holmes, quelques officiers d’état-major ont sérieusement envisagé un léger additif au Règlement inter-armes des Forces Armées en Campagne.

Au large de Norfolk – Le Jean-Bart et son écran au grand complet ont quitté le port pour près de trois semaines d’entraînement intensif à la mer. A 16h30, alors que tout le monde est en l’air, le ramassage des avions commence. « Cadence rapide » exige le chef avia. Tout le monde est à bord en une heure, soit un avion toutes les 50 secondes environ. « Pas mal, mais on doit pouvoir faire mieux ! » commente Charles de Kerdonval.
Pendant ce temps, la TF-100 a mis le cap au sud.


8 juin
La nouvelle Aéronavale
Au large des côtes de Caroline du Sud
– Toute la journée, le GAE du Jean-Bart fait parler la poudre. Les chasseurs mitraillent les cibles remorquées par des avions venus de la côte. Les bombardiers larguent des bombes en ciment sur d’immenses cibles tracées sur le sol du coté de Parris Island et les torpilleurs lancent des torpilles à tête inerte sur des buts remorqués. En fin d’après-midi, la 7F délaisse les torpilles pour une mission avec bombes en ciment de 500 et 250 livres. Juste pour prouver qu’ils savent aussi faire ce genre de choses, même si leurs attaques en semi-piqué à 60° sont bien moins spectaculaires que les plongeons quasi verticaux des SBD.
Toute la journée, le Jean-Bart arme, lance et ramasse ses avions, par section.
Un seul accident vient gâcher une journée bien remplie. Un pilote de la 3F pose son Corsair train rentré et bloqué sur le pont ; il finit dans les barrières de sécurité. Pilote et moteur noyés sous la mousse carbonique, il n’y a pas d’incendie. Nettoyé à la lance à incendie, l’avion, remis sur ses roues, est descendu au hangar, où les mécanos vont le remettre en état.


9 juin
La nouvelle Aéronavale
Au large des côtes de Caroline du Sud
– La TF-100 continue de faire des ronds dans l’eau. Dogfight entre amis pour les chasseurs, toujours bombes en ciment et torpilles à tête inerte pour les autres.
A partir de 10h00, le Primauguet fait une démonstration de sa puissance de feu sur cibles aériennes. C’est un impressionnant feu d’artifice, vu du pont comme du ciel. « Après-demain, ce sera plus sérieux ! » lance pourtant “Tréville”, qui accélère et abandonne provisoirement l’escadre pour aller recompléter ses munitions. En deux heures, il a vidé la moitié de ses soutes, tous calibres confondus.
L’après-midi se passe en séances de tir sur manche à air. Après les chasseurs, les sections de la 5F et de la 7F y ont droit elles aussi. En effet, il ne faut pas oublier les deux .50 dans le capot des SBD et les ailes des TBF, et bien sûr les outils des mitrailleurs ! Les navigateurs des Avenger s’y essaient aussi, de leur poste ventral. Commentaire général : « On ne voit rien au dessus, bien sûr, mais presque rien dessous et à peine mieux sur les côtés et vers l’arrière. Mieux vaudra voler très très bas que compter sur cette mitrailleuse ! »
Dans la nuit, route au sud, avec exercice ASM pour l’écran. Trois sous-marins américains jouent les plastrons. Comme chaque contact est réellement traité “Ennemi” par les destroyers, les submersibles se méfient ; ils n’hésitent pas à faire surface et à tirer des fusées de reconnaissance avant de recevoir une ration de charges de profondeur.


10 juin
La nouvelle Aéronavale
Au large des côtes de Caroline du Sud
– Aujourd’hui, le GAE du Jean-Bart enchaîne exercices de bombardement sur cible au sol pour la 5F et la 7F avec des munitions “live”, pendant que les chasseurs alignent des passes de mitraillage au sol sur de grandes cibles plantées verticalement. Une section de SBD réussit un joli groupé : quatre bombes de 1 000 livres sur six. Peu de navires résisteraient à une telle série.
Le Primauguet est de retour dans l’après-midi avec l’escadre.


11 juin
La nouvelle Aéronavale
Au large des côtes de Caroline du Sud
– Dans la matinée, pendant que les autres flottilles du Jean-Bart restent à bord et continuent l’entraînement spécifique, les torpilleurs de la 7F vont pendant trois jours s’installer à la NAS Fort Lauderdale. But de la manœuvre : apprendre à évacuer un avion posé sur l’eau et qui s’enfonce progressivement.
Pour cela, c’est simple : on prend un avion déclassé, mais d’un modèle en service, on lui enlève tout ce qui est inutile à l’opération : ailes, moteur, empennages, ne reste que le fuselage équipé. On y accroche des câbles et on le suspend au crochet d’une grue avec son équipage installé à bord, chacun brêlé sur son siège. La grue pose l’ensemble sur l’eau dans un bassin et l’objet se remplit d’eau et s’enfonce pendant que l’équipage évacue, patauge un peu, sort son dinghy et rejoint le bord du bassin. La tourelle de l’Avenger et son accès un peu particulier nécessitent cet entraînement spécifique.
Comme le Jean-Bart est en mer, la 7F part avec ses avions. En cas de problème mécanique, la base y fera face sans mal puisqu’elle est spécialisée dans l’entraînement sur ce type.
De son côté, la 5F va se poser à NAS Jacksonville (Fl) pour la journée après son exercice de bombardement matinal.
Le reste de la matinée se passe en un gigantesque feu d’artifice anti-aérien pour toute l’escadre, tous calibres confondus. Les biroutiers ont du mal à passer entre les obus ! A tel point qu’un de leurs pilotes, excédés, envoie à l’intention de l’escadre, en clair et sur toutes les fréquences, un laconique : « Merci de signaler à vos canonniers que je tracte la cible, je ne la pousse pas ! »
Pendant ce temps, tous les F4U-1(FN) sont descendus dans le hangar et le pont d’envol reste libre. C’est que le Jean-Bart attend des visiteurs.
………
Lagadec : « Dès 13h30, nous voyons arriver les deux squadrons de Corsair Mk I de la FAA, qui sont à l’entraînement juste en face, à NAS Jacksonville. Tous les pilotes sont qualifiés porte-avions, mais les Corsair ne sont toujours pas qualifies CVE et les Anglais ne peuvent donc utiliser l’USS Charger (CVE 30), dont ils disposent à Quonset Point pour leurs CarQuals.
Grâce à un gentlemen’s agreement, le pont du Jean-Bart est à eux pour l’après-midi, pendant qu’en dessous, nos mécanos en profitent pour régler ou réparer les petits bobos de nos avions.
En milieu d’après-midi, le fuel stop – l’arrêt pétrole – est l’occasion d’accueillir fièrement nos amis sur notre porte-avions tout neuf, de leur offrir une nice cup of tea et des gâteaux français, tout en discutant avec Danny Potter, qui commence à aimer le Corsair… Même si le Seafire… (soupir). Il faudra un jour que j’essaie ce zinc pour voir ce que vaut vraiment cette merveille alors que je pilote depuis trois ans du gros et solide made in USA.
Les Anglais nous quittent vers five PM, alors que le radar signale le retour de la 5F après un nouvel exercice de bombardement et de mitraillage. »



12 juin
La nouvelle Aéronavale
Au large des côtes de Caroline du Sud
– Le GAE du Jean-Bart est en plein travail. Le matin, bombes de tous calibres et tir sur cibles au sol pour la 5F, dogfight et rafales de .50 sur manches à air pour les chasseurs. L’après-midi, souvenirs du Pacifique aidant, la 5F s’entraine au combat air/air, les Corsair servant de plastron. Ambiance guerrière garantie, les équipages en redemandent !
Au débriefing, un pilote de la 1F se demande soudain si, réciproquement, on ne pourrait pas mettre de bombes sous les Corsair. Un grand silence lui répond, avec des regards horrifiés de la part de certains chasseurs…


13 juin
La nouvelle Aéronavale
Au large des côtes de Caroline du Sud
– Journée de ravitaillement à la mer pour le Jean-Bart et son escorte. Il faut alors se familiariser, chacun son tour, avec les procédures “UNREP” (Underway Replenishment) grâce au concours de deux pétroliers américains de classe Cimarron. Mazout, essence avia, munitions et vivres frais changent de bord.
Si la journée est calme pour les navigants et les PEH tandis que les mécaés (mécanos d’aéronautique navale) en profitent pour réviser un peu les avions, elle est très active et même épuisante pour les boscos, les timoniers, les mécanos et le personnel du bord désigné pour effectuer le RAM (ravitaillement à la mer). En effet, ces manœuvres demandent beaucoup de précision, de doigté et un strict respect des procédures pour ne pas se transformer en “fortune de mer” aux conséquences dramatiques. Le ravitailleur et les ravitaillés à couple suivent le même cap en parallèle, écartés d’environ 30 mètres ; les gréements de ravitaillement sont ensuite établis entre les navires – même par beau temps cette phase est délicate. Puis vient le transfert par lui-même (des charges et du carburant), lors duquel les mesures de sécurité sont drastiques et les nerfs de chacun mis à rude épreuve.
Lagadec en témoigne : « La première fois que j’ai assisté à un RAM, j’ai compris que c’était un peu comme pour nous l’appontage – en un mot, ce n’est pas un sport de masse ! »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10247
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Aoû 29, 2014 22:24    Sujet du message: Répondre en citant

Merci à l'auteur, Raven, et au relecteur, Frégaton !
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Préparer l'avenir Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante
Page 5 sur 9

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com