Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Chasse au sous-marin (annexe 42-9-6)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Récits militaires
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4675
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mer Mai 16, 2007 23:52    Sujet du message: Chasse au sous-marin (annexe 42-9-6) Répondre en citant

FREGATON nous gratifie de ce compte-rendu du combat du 13 septembre 1942, vu de la corvette Yser.
C'est en ligne sur le site (annexe 42-9-6).


Corvette <<YSER>>
Le Commandant

En mer, le 14 septembre 1942

Mon cher Charles,

Depuis que nous avons quitté La Marseillaise, je n’ai pas eu vraiment le temps de t’écrire et je m’en excuse. Tu es parti aux Etats-Unis assez rapidement et le reste de l’état major de notre fier croiseur a été réaffecté au gré des besoins. J’ai servi quelque temps à terre à Mers-El-Kébir, en attendant la sortie du tableau de commandement pour cette année. J’espérais avoir été choisi pour prendre une escadrille de MTB de construction américaine et pouvoir fondre sur l’ennemi à quarante nœuds, mais la direction du personnel en a jugé autrement. Je ne dépasserai pas les 16 nœuds à bord d’une corvette d’origine britannique destinée à l’escorte des convois.

En fait de navire de guerre, je commande un chasseur de baleines équipé d’un ASDIC et d’un radar. J’ai quand même un canon et un peu de DCA, mais l’important à bord ce sont les grenades et le mortier pour « secouer » les soums qui se rapprocheraient trop du convoi. Sa coque bien ronde en fait un bâtiment endurant taillé pour l’Atlantique Nord, mais pas vraiment à l’aise pour percer les mers courtes et hachées que l’on rencontre en Méditerranée.

Je prends la plume aujourd’hui pour te parler d’une forme du combat sur mer auquel nous n’étions pas habitués sur les grands bâtiments de l’escadre.

J’étais hier en écran ASM sur l’arrière du convoi ML-44 avec un navire grec du même type, le Pindos. Devant nous, le convoi se traîne doucement et on aperçoit les escorteurs des écrans latéraux qui tournent et virent comme des chiens de berger autour de leur troupeau. Le soir tombe rapidement et je sens poindre une inquiétude grandissante au sein des hommes de quart : la couverture aérienne va bientôt devenir inefficace par manque de luminosité, les MPA vont nous laisser passer la nuit seuls.

Je descends au carré avaler rapidement un casse-croûte et un grand café quand le planton fait irruption :

- Commandant, l’OCQ vous demande d’urgence à l’abri. Ca chauffe à l’avant du convoi.

Le temps de me précipiter sur l’échelle, j’arrive à la passerelle pour apercevoir une lueur rouge et au moins trois colonnes de fumées qui montent sur l’avant du convoi. L’OCQ me rend compte que l’opérateur ASDIC a bien entendu des bruits de lancement de torpilles et plusieurs explosions sous-marines quasi simultanées. Puis, comme pour confirmer le drame, le radio m’apporte un message du CTG : deux cargos et notre camarade le Gascon sont touchés, les escorteurs de l’écran latéral de droite se lancent vers un contact sonar possible dans le 70° du point de référence central du dispositif.

- Abri d’ASM, le Pindos annonce un POSSUB 2 dans son 120 pour 1200 yards.

- A droite 30, machine avant 150, venir au 170.

- La barre est 30 à droite, machine affichée avant 150.

- Bien.

- En route au 170, machine réglée avant 150.

- Bien.

J’ordonne de rallier le Pindos au plus vite pour l’aider dans sa recherche. Dès que nous sommes à 1000 yards de lui :

- Réduire à 10 nœuds, effectuer un balayage ASDIC à partir de la dernière position connue du POSSUB.

Les « bing » caractéristiques du sonar sont audibles dans tout le bateau, si le soum est juste en dessous, les oreilles de leur opérateur d’écoute vont bientôt saturer.

J’ordonne ensuite des zigzags fréquents pour dérouter le sous marin et l’empêcher de nous positionner assez précisément pour se mettre en position d’attaque.

- Réduire à 5 nœuds, stopper le balayage ASDIC, créneau d’écoute passive pendant 3 minutes.

C’est risqué, mais si le sous marin n’est pas en portée sonar, il n’y a qu’à l’écoute que je pourrais relocaliser son gisement.

- Abri d’ASM, faible bruit de cavitation dans le 270, POSSUB 3.

- A droite 30, machine avant 150, venir au 270.

La manœuvre a fonctionné, il s’agit désormais de ne pas le laisser s’échapper à nouveau.

- Radio, signalez au Pindos qu’il se mette avec nous en formation TWO à 500 yards sur notre bâbord, speed 15, pour un chapelet de 10 grenades réglées à 100 pieds.

- ASM d’abri, balayage ASDIC.

Quelques minutes plus tard, le Pindos est positionné sur notre travers, nous filons maintenant tout les deux en direction du POSSUB 3.

- Abri d’ASM, CERTSUB dans le 210° pour 900 yards.

- A gauche 15, venir au 210.

- Plage arrière d’abri, début de la passe dans 2 minutes.

- Top début de la passe de grenadage.

Sur la plage arrière, les “bidons” commencent à rouler lourdement sur leurs rails pour tomber derrière la poupe puis, quelques instants après, nous percevons le bruit sourd d’une explosion sous-marine, suivie d’une gerbe d’eau qui monte dans notre sillage. Le spectacle se répète dix fois et sur notre bâbord, le Pindos fait de même. Au moins, grâce à cette attaque, si nous ne le touchons pas, nous l’aurons écarté quelques temps du convoi pour l’empêcher de nuire.

Nous faisons rapidement demi-tour pour nous présenter pour une deuxième passe :

- Pour un chapelet de 10 grenades réglées à 150 pieds, speed 15, heading 030. Début de la passe dans 1 minute.

Si j’ai bien calculé la zone du CERTSUB, ils doivent se faire sérieusement secouer là-dessous. Nouveau spectacle aquatique avec le Pindos sur notre tribord cette fois. A la fin de la passe, j’ordonne une nouvelle station d’écoute passive pour avoir une idée des résultats de notre attaque.

Le sonar entend toujours un battement d’hélice très faible, accompagné de bruits sinistres de craquement métalliques. Il est là derrière nous et probablement mal en point. Nous nous retournons à nouveau et recommençons notre balayage actif à l’ASDIC : « Bing »… « bing – dong ! »

- Abri d’ASM, CERTSUB à 600 yards sur l’avant.

Nous le tenons.

- Attaque HEDGEHOG par l’avant.

Les 23 projectiles fusent de la plage avant chacun leur tour pour plonger à la surface de l’eau selon un pattern préétabli.

- Abri d’ASM, nous avons perçu deux… non, trois explosions sur l’avant.

Nous restons à tourner à faible vitesse avec nos amis grecs sur une mer encore chargée de l’écume des passes de grenadage. Quelques instants plus tard, un veilleur signale un début d’irisation de la surface. C’est bien une tache d’huile, qui s’agrandit petit à petit. Puis ce sont quelques débris épars qui apparaissent à la surface. Je pense que nous l’avons eu.

Nous retournons maintenant vers le convoi, car sur l’avant le combat continue. Nous suivons les opérations à la radio. Le Breton et le Middleton ont eux aussi attaqué un soum qu’ils ont vu faire surface avant de couler à pic. Lorsque nous arrivons sur place, nous voyons trois autres escorteurs stoppés, en train de récupérer les survivants des cargos et du Gascon, un vieux « four piper » américain transformé pour l’escorte. J’espère qu’il sera rapidement remplacé.

Voilà mon cher Charles, ce que font ces vieux rafiots ou ces baleiniers qui, sans avoir la noblesse de l’escadre, participent eux aussi vaillamment au combat.

Jacques

Le Lieutenant de Vaisseau Jacques de Franqueville, Commandant la corvette <<YSER>>



Sigles et abréviations :

- ASDIC : sonar.

- OCQ : Officier chef du quart.

- CTG : Commander task group

- ASM: anti-sous-marin

- POSSUB : contact sous-marin possible (accompagné d’un indice de confiance 1, 2, 3, ou 4).

- CERTSUB: contact sous-marin certain

- Hedgehog (hérisson) : mortier ASM
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3300
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Jeu Mai 17, 2007 07:28    Sujet du message: Répondre en citant

sympa Very Happy
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
clausewitz



Inscrit le: 04 Fév 2007
Messages: 164
Localisation: Nantes

MessagePosté le: Jeu Mai 17, 2007 11:03    Sujet du message: Répondre en citant

super texte, genial, j'en veux d'autres !!!
_________________
Ma nouvelle uchronie

http://clausuchronia.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10131
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Mai 17, 2007 16:32    Sujet du message: Répondre en citant

clausewitz a écrit:
super texte, genial, j'en veux d'autres !!!


A bon entendeur, Fregaton ... Tu ne peux pas t'arrêter à 3, apparemment. Wink
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fantasque



Inscrit le: 20 Oct 2006
Messages: 1334
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Mai 18, 2007 08:36    Sujet du message: Répondre en citant

EXCELLENT

Les "Flower" devaient rouler assez atrocement en Mediterranée.
En plus, étant dérivées d'un baleinier, la chaleur à l'entrepont devait être épouvantable en été.

Amitiés et félicitations

F
_________________
Fantasque
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dak69



Inscrit le: 24 Oct 2006
Messages: 345
Localisation: lyon

MessagePosté le: Dim Mai 20, 2007 17:53    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour

C'est du tout bon ! Un seul point m'intrigue : les sigles et abréviations qu'emploie Frégaton étaient-ils déjà en usage dans les années 1940 ? Je n'ai pas beaucoup de "littérature d'époque" sous la main pour en avoir le coeur net.

Bien amicalement
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Récits militaires Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com