Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Conférence de la Grande Asie Orientale
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Discussions
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Tyler



Inscrit le: 11 Oct 2008
Messages: 570

MessagePosté le: Lun Avr 21, 2014 13:02    Sujet du message: Conférence de la Grande Asie Orientale Répondre en citant

Bonjour à tous.
Voici donc la conférence de la Grande Asie Orientale, placée aux mêmes dates qu'OTL. Relu et approuvé par Casus.
Tout commentaires, remarques et corrections sont les bienvenus.
P.S : Un grand merci à Anaxagore et sting pour leurs appuis techniques
.
Smile

5 novembre 1943

L’Asie aux Asiatiques !

Tokyo – Raide comme un piquet, la moustache hérissée, le Premier ministre Hideki Tojo se racle la gorge avant de prononcer le discours d’ouverture de la conférence de la Grande Asie Orientale qu’il appelait depuis longtemps de ses vœux. La Grande Asie Orientale et sa Sphère de Coprospérité ont été constituées autour du Japon, des territoires conquis par les forces armées impériales et des pays auxquels l’Empire a rendu leur liberté confisquée par les Colonialistes occidentaux. Pour en organiser le développement, Tojo a créé l’année précédente un ministère spécifique, confié à Kazuo Aoki, qui présidera officiellement la conférence. Le Premier ministre nippon jette un coup d’œil par l’une des larges fenêtres de la salle de conférence vers le soleil matinal qui commencer à monter dans le ciel et s’autorise une pensée naïvement satisfaite : « Notre Empire du Soleil Levant n’a jamais été aussi bien dénommé ! ». Le silence s’est fait dans la salle.
« En tant que représentant de la nation hôte, j’ai le privilège de vous transmettre les sincères remerciements du gouvernement de Sa Majesté Impériale pour votre participation à cette Conférence et de faire le point sur sa vision des choses. Il y a quelque temps, le Japon a proposé l’organisation d’une Assemblée des Nations de Grande Asie Orientale dans le but de délibérer le plus franchement possible des politiques à mener pour poursuivre la Grande Guerre d’Asie Orientale jusqu’à sa conclusion victorieuse et à l’établissement d’un Ordre Nouveau dans la Grande Asie Orientale. »
Tojo poursuit longuement. Il évoque les exploits glorieux des Armées et des Flottes du Japon, armées et flottes libératrices de la Grande Asie Orientale. Il mentionne avec mépris les empires coloniaux déchus des Britanniques oppresseurs des Indiens, Birmans et Malais, des Hollandais oppresseurs des Indonésiens et des Français oppresseurs des peuples d’Indochine, puis il critique avec virulence les Etats-Unis d’Amérique, « vicieux exploiteurs des peuples des Philippines, lancés dans la quête vaine et suicidaire de l’hégémonie mondiale ». Mais à aucun moment il ne cite le nom de l’un des pays venus faire allégeance au Japon en participant à la conférence…
………
A la fin de la première journée de conférence, les représentants des pays participants sortent sur le vaste perron pour se faire acclamer par la foule massée devant le bâtiment où se tient la réunion et poser, bien sûr, pour la photo officielle. Tojo, Aoki et le nouveau ministre des Affaires Etrangères, Shigemitsu(1) , espèrent bien que cette photo montrera de façon saisissante que les représentants de la Grande Asie Orientale, unis sous l’égide japonaise, n’ont rien à envier à cette clique que les Alliés ont pompeusement nommés “Nations Unies”. Le brouhaha de la foule en délire couvre la voix des pauvres photographes qui s’époumonent pour expliquer qu’il va falloir reculer encore un petit peu pour que tous les leaders de la Grande Asie entrent dans le cadre. Leurs gesticulations font naître de grands sourires sur les visages des diplomates assemblés et détendent agréablement l’ambiance de ce moment protocolaire souvent fastidieux. Ces sourires ne sont nullement forcés : a-t-on jamais vu des chiens regrettant d’être flattés par leur maître ?
Alors que chacun monte ou descend les marches, rajuste sa cravate ou redresse son chapeau, Tojo reste en haut des marches pour avoir une vision d’ensemble de ses « partenaires ». Encore que « clients » conviendrait mieux pour appeler ces gouvernements presque tous autoproclamés d’états à l’existence souvent incertaine, mais qui ont lié leur sort au Japon et verront assurément leur décision justifiée par la victoire des armées de l’Empereur face aux lâches Occidentaux. Ils seront nombreux, les amis du Japon, à récolter les fruits de la victoire contre les Colonialistes honnis !
Le royaume de Thaïlande est au premier rang. Certes, il a donné ces derniers mois bien des inquiétudes aux diplomates, marins et militaires de l’Empire ! Un temps, d’aucuns ont même cru à une trahison comme celles que l’allié allemand a dû gérer avec l’Italie… Mais non. Certes, la Thaïlande a déclaré sa neutralité, mais ses liens avec le Japon restent solides et son appui, même indirect, aide bien l’Armée Impériale à préserver la Malaisie, Singapour et l’Indochine. Et puis, on peut dire que leur représentant officiel a fière allure – ce qui n’est pas sans importance dans cette partie du monde où l’important est de garder la face ! C’est le général Phraya Phaonphon Phayuhasena, Inspecteur général des Forces Armées Royales thaïes et l’un des principaux conspirateurs du coup d’état de 1932 qui a instauré au Siam une monarchie constitutionnelle : il a lu en personne à cette époque la « Déclaration du Nouvel Etat Siamois » avant d’être Premier ministre du royaume pendant cinq ans et demi. De plus, il connaît bien Hermann Göring, qui fut son condisciple à l’Académie Militaire de Prusse au début du siècle – cela peut être utile. Certes, les Affaires Etrangères auraient préféré l’as de la diplomatie thaïe, le prince Wan Waithayakon, ancien (et brillant) représentant du pays à la Société des Nations, avant-guerre. Mais il faut croire qu’il était indisponible… De plus, la délégation thaïe est fort peu nombreuse et ses membres sont pour la plupart inconnus au bataillon de la diplomatie asiatique alors que la Thaïlande est finalement le seul état présent qui ne soit pas – parlons franc – un fantoche de Tokyo. Le fait que Phraya Phaon soit un très proche de l’ancien Premier ministre, le fameux Phibun, qui n’a aujourd’hui plus guère d’influence sur la diplomatie thaïe pourrait être quelque peu préoccupant, mais pour la forme (et c’est ce qui compte), le royaume est dûment représenté. Le Roi a même officiellement adressé à l’Empereur ses vœux de réussite dans « la noble tâche d’établir la paix et la prospérité en Asie ». Alors …
Tiens ! Quel est donc ce traducteur(2) maladroit et endimanché qui cherche à se placer sur la photo ? Oh ! Mais non ! Il s’agit du représentant très officiel du non moins officiel et reconnu (du moins, par les pays de l’Axe et leurs alliés) gouvernement du Laos : le vice-roi Phetsarath Rattanavongsa, à qui les Japonais ont rendu son titre de noblesse (ça ne mange pas de pain et de toute façon les Japonais ne considèrent pas le Laos comme un royaume, enfin pas pour l’instant… pour ce que ça change). L’homme est une des rares figures politiques d’envergure d’avant-guerre à ne pas être resté fidèle aux colonialistes français. Mais vice-roi, chef de gouvernement, Premier ministre ou quoi qu’il puisse être, il ne semble pas que son autorité soit reconnue en dehors de la capitale Luang-Prabang, voire même au delà des murs de son palais ! Enfin, il apporte de la légitimité et un peu de cohérence aux rêves de Grande Asie Orientale purement asiatique, totalement libérée de l’impérialisme occidental… et totalement soumises aux diktats de l’Empire du Japon.
On peut en dire autant de l’empereur du Vietnam, Cuong De, un noble vietnamien de la lignée des Nguyen, la famille régnante dont fait aussi partie Bao Dai, le scélérat qui s’est placé sous la protection des colonialistes ! Sa garde personnelle, le Canh Ve Quan, joue un rôle de supplétif des forces japonaises. Enfin – elle s’y efforce. Qu’elle soit efficace dans ce rôle est volontiers débattu par les officiers de l’Armée Impériale… Mais bon, le titre est ronflant et Cuong De a un très joli costume d’empereur, évidemment ridicule par rapport à celui du Showa, mais très photogénique.
Ah, enfin ! Un collaborateur de qualité ! Le tout jeune Son Ngoc Thanh, pas encore 35 ans, président de la république khmère. Une république qui a offert des troupes combatives (enfin, tout est relatif, au moins disciplinées) qui ont lutté sur le front birman contre les Alliés. Il semble bénéficier d’un certain soutien de la part de son peuple et a décidé de lier son sort à celui de la Grande Asie Orientale pour peu qu’on ne touche pas à sa République. Si cela aide à gagner la guerre, après tout pourquoi pas ?
Zhang Jinghui est Premier ministre du Mandchoukouo. L’état fantoche est maintenant bien tenu grâce à lui et sa loyauté est exemplaire. Ce seigneur de la guerre qui a trahi Tchang Kai-Chek pourrait-il oser tourner casaque et retourner auprès de celui qui semble croire que des ailes lui ont poussées depuis que les Occidentaux l’abreuvent sans discontinuer d’armes et de matériel par la Route de Birmanie ? Son régime est stable. Il est grand temps que les quelques 200 000 hommes de l’armée mandchoue apportent une aide plus importante aux armées impériales dans ce bourbier qu’est devenu le front chinois.
La Chine de Wang Jinwei souffre face à la montée en puissance du KMT de Tchang et au regain de légitimité qui l’accompagne. Depuis quelques mois, le Kampetai soupçonne même que des hauts dignitaires du gouvernement réorganisé de la République de Chine jouent double jeu – voire triple jeu : il ne faut pas oublier les communistes de Mao, même si l’Armée Impériale leur a porté des coups très durs pour les châtier d’avoir accueilli les avions yankees qui ont osé bombarder Tokyo. Cependant, un semblant d’ordre est maintenu dans la Chine utile que le Japon occupe, donc l’essentiel est assuré.
La Seconde République des Philippines de José Laurel est jeune (pas même un mois !) et son équilibre est précaire. La famine touche la population civile et les ventres vides ont tendance à se révolter plus facilement… Néanmoins, par rapport à d’autres endroits dans le Pacifique, l’Armée et la Marine Impériales y sont encore relativement tranquilles, tant qu’elles se contentent du contrôle des côtes et des villes principales. Cette Conférence est un bon moyen de mettre en avant et de crédibiliser l’homme de paille du Japon.
Pour finir, voici le charismatique Subhas Chandra Bose, chef du Gouvernement Provisoire de l’Inde Libre, qui a déclaré il y a quelques semaines la guerre aux Etats-Unis, à l’Empire Britannique et à la République Française. Pas moins ! Ce brillant orateur fait beaucoup pour la propagande japonaise auprès de la diaspora indienne. Hélas, son Armée Nationale Indienne n’est forte que de deux divisions seulement ! Enfin, disons une et demie… Pire encore : son Inde Libre et Indépendante ne gouverne que le Cathay Building de Singapour. Le Japon n’a pu lui attribuer un mètre carré de territoire pour faire l’illusion. Même pas les îles Adaman, la Marine a pourtant essayé… Bose a pourtant promis aux Indiens la liberté s’ils donnaient leur sang. Il commence à être temps de voir combien de sang les indépendantistes indiens sont prêts à offrir pour la victoire du Japon. Plusieurs militaires japonais ont déjà répondu à cette question du Premier ministre, l’un de leurs rapports disait : « Plus la ligne de front sera loin du fleuve Padma [dans l’actuel Bengladesh], plus la combativité des Indiens diminuera ». Or, depuis les événements d’octobre, la ligne de front est à des centaines de kilomètres à vol d’oiseau du Padma.
Les événements en question ont d’ailleurs obligé les Japonais à renoncer à faire figurer un pseudo-gouvernement birman parmi les participants à la conférence. Cela n’a pas suffi à la presse des pays alliés et même neutres, qui ironise. Un journal d’Amérique Centrale ira jusqu’à écrire : « On peut dire beaucoup de choses sur cette conférence de Tokyo, mais elle aura au moins eu le mérite de nous faire réviser notre géographie en nous faisant découvrir des pays dont on ne soupçonnait même pas l’existence ! Il n’est pas sûr que même leurs habitants sachent qu’ils y vivent ! »
Enfin, les photographes ont pu régler leurs appareils, l’enthousiasme de la foule ne faiblit pas, les huit chefs d’état et de gouvernement n’attendent plus que le Premier japonais pour immortaliser l’instant.
En descendant les quelques marches, Hideki Tojo songe. A la Chine. A la Malaisie. Aux bombardiers américains (et même chinois, le fait a été caché au peuple, mais il ne l’ignore pas) qui ont osé ensanglanté les villes de l’archipel nippon. Aux guérillas en Indonésie, en Indochine et aux Philippines qui sont autant d’épines dans le pied impérial. A la Marine et à l’Armée qui n’arrivent pas à s’entendre. Aux tristes laquais sur lesquels la diplomatie japonaise est obligée de s’appuyer pour ne pas perdre les fruits des conquêtes des années passées. Hideki Tojo, Premier ministre de l’Empire du Japon, craint-il un instant que tout cela n’ait pas une fin heureuse ?

(1)Shigemitsu a remplacé depuis quelques semaines Masayuki, qui avait eu l’idée saugrenue de chercher à tout prix et par tous les canaux officiels et non officiels à faire signer une paix séparée entre l’Allemagne et l’URSS. Pensait-il vraiment qu’un allié du Japon eût besoin de ce genre d’assistance pour triompher de ses ennemis ?

(2)Il est amusant de noter que la langue parlée lors de cette conférence internationale entre les pays de la Grande Asie Orientale est l’anglais…


6 novembre 1943

L’Asie aux Asiatiques !

Tokyo – La Conférence de la Grande Asie Orientale touche à sa fin. Les échanges ont bien entendu été assez creux. Le Japon a fait à tous avec la plus grande des convictions de belles promesses d’indépendance et de prospérité. Ses partenaires ont réaffirmé avec force leur soutien aux héroïques efforts du Japon dans sa lutte contre les Colonialistes. Enfin, les photos sont bonnes et les communiqués de presse célébrant les accords diplomatiques sont des plus enthousiastes. Alors…
D’ailleurs, la Déclaration Conjointe publiée à la fin de la Conférence de la Grande Asie Orientale affirme que :
« C’est le principe préalable à un monde en paix que chaque nation du monde a sa propre place et espère la prospérité dans un esprit d’assistance et de soutien commun.
Les Etats Unis d’Amérique, l’Empire Britannique, la République Française et le Royaume des Pays-Bas ont recherché leur propre prospérité en opprimant d’autres nations et d’autres peuples. Particulièrement en Asie Orientale, ils leur ont infligé d’insatiables exploitations et agressions. Cherchant à satisfaire leur folle ambition d’asservir entièrement la région, ils en sont arrivés à menacer la stabilité de l’Asie Orientale toute entière. C’est là que résident les causes de la présente guerre.
Les pays de la Grande Asie Orientale, dans l’optique de l’établissement d’une paix mondiale, entreprennent de coopérer afin que la Guerre d’Asie Orientale s’achève victorieusement, libérant la région de la domination occidentale en assurant sa propre défense pour construire une Grande Asie Orientale en accord avec les principes suivants :
– Les pays de la Grande Asie Orientale collaboreront étroitement pour assurer la stabilité de la région en construisant un système basé sur la Prospérité et le Bien-être assurés par la Justice.
– Les pays de la Grande Asie Orientale assureront la fraternité entre les nations de la région en respectant la souveraineté de chacun et son indépendance par la pratique d’une assistance mutuelle et amicale.
– Les pays de la Grande Asie Orientale respecteront les traditions de chacun, développeront les facultés créatives de chaque race et mettront en valeur la culture et la civilisation d’Asie Orientale.
– Les pays de la Grande Asie Orientale s’efforceront d’accélérer leur développement économique à travers une coopération privilégiée basée sur la réciprocité et la promotion de la prospérité générale de la région.
– Les pays de la Grande Asie Orientale cultiveront amicalement des relations avec tous les autres pays du monde, travailleront pour l’abolition des discriminations raciales, la promotion des relations interculturelles et l’ouverture des ressources à travers le monde, contribuant de ce fait au développement de l’Humanité.
»
Comment pourrait-on ne pas applaudir ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1663
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Lun Avr 21, 2014 13:27    Sujet du message: Répondre en citant

Pour paraphraser un officier et un homme politique célèbre "Vaste programme" Cool Laughing
_________________
Horum omnium fortissimi sunt Belgae
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7173

MessagePosté le: Lun Avr 21, 2014 20:25    Sujet du message: Répondre en citant

Je propose que le vice-roi Phetsarath Rattanavongsa prolonge son séjours au Japon... cela évitera que les Thaïlandais l'évacuent en quatrième vitesse lors de la reprise de Luang-Prabang.... Qui sera sans doute chose faire autour du 15 novembre. En plus, les Japonais préféreront sans doute le garder sous la main, plutôt que de risquer sa capture. Lui-même ne devrait pas être difficile à convaincre... enfin, si quelqu'un pense à lui demander son avis.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tyler



Inscrit le: 11 Oct 2008
Messages: 570

MessagePosté le: Mar Avr 22, 2014 10:40    Sujet du message: Répondre en citant

Question (peut être) bête : est-ce que le 6 ou 7 novembre, la prise de Luang-Prabang semble envisageable ou redoutée ?
Si non, le vice-roi pourrait rentrer et donc oui devoir repartir avec les Thailandais. Voire... Tomber aux mains des Alliés!!! Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

Si oui, en effet, il semble probable, que le vice-roi reste "en exil" au Japon.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7173

MessagePosté le: Mar Avr 22, 2014 11:00    Sujet du message: Répondre en citant

Prévisible.... au moment où les Japonais se sont retirés du nord Laos elle est devenue inévitable. Et les Japonais le savent parfaitement.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tyler



Inscrit le: 11 Oct 2008
Messages: 570

MessagePosté le: Mar Avr 22, 2014 11:04    Sujet du message: Répondre en citant

OK!
Bon, monsieur le vice-roi a donc gagné un exil au fin fond de la campagne japonaise. Exil duquel on le sortira de temps en temps pour qu'il fasse le beau sur une photo, ce genre de choses...
Tu veux que j'écrive un petit truc sur son sort ou tu t'en charge?
Après tout ça concerne l'Indo en 43 et tu connais mieux le contexte global FTL...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7173

MessagePosté le: Mar Avr 22, 2014 12:02    Sujet du message: Répondre en citant

Je m'en occuperais... Ce gentil monsieur va avoir le temps de se mettre au Japonais.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sting01



Inscrit le: 30 Juil 2010
Messages: 1452
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Mer Avr 23, 2014 06:44    Sujet du message: Répondre en citant

Le Roi a même officiellement adressé à l’Empereur ses vœux de réussite dans « la noble tâche d’établir la paix et la prospérité en Asie ». Alors …


Le probleme est qu'il n'y a pas de Roi en Thailande a ce moment, mais un REgent (Ananda est trop jeune pour etre couronne, et se trouve OTL en Suisse, a l'ecole avec son jeune frere le futur Roi Rama IX).

Donc un message du Regent, mais message neutre, et a destination de sa majeste imperial (le fameux O Basileus devant etre le plus commun O basileus ; reference a la grece classique pour demonstration)
_________________
La can can-can, cancouillote,
c'est pas fait pour les francois.

Anscarides je suis ne,
heritier de la Comte je serai.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tyler



Inscrit le: 11 Oct 2008
Messages: 570

MessagePosté le: Mer Avr 23, 2014 08:53    Sujet du message: Répondre en citant

Plutôt :

Le Régent du Royaume, le Prince Aditya Dibabha Abhakara, a même fait parvenir un message à Sa Majesté Impériale Hirohito ou il lui présente "ses vœux et partage avec lui le souhait d'un avenir radieux, une prospérité retrouvée dans une Asie de nouveau en paix".

Quelque chose comme ça?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sting01



Inscrit le: 30 Juil 2010
Messages: 1452
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Jeu Avr 24, 2014 12:05    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, dans ce genre la, encore que VOEUX ne serat certainement le terme employe; plus certainement :

Le Régent du Royaume, le Prince Aditya Dibabha Abhakara, a même fait parvenir un message à Sa Majesté Impériale Hirohito ou il lui affirme sa certitude qu'un avenir paisible et une prosperite retrouvee seront le lot de la Grande Asie!

Le choix des mots est important, ils doivent etre clinquants, grandiloquent ... De meme que la joaillerie de paquotille.
_________________
La can can-can, cancouillote,
c'est pas fait pour les francois.

Anscarides je suis ne,
heritier de la Comte je serai.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 1847
Localisation: Kuala Lumpur

MessagePosté le: Jeu Avr 24, 2014 15:21    Sujet du message: Répondre en citant

N'était-ce pas Pridi Banomyong qui était régent, et le prince Aditya Président du Conseil de Régence ? Ou j'ai raté une marche ?
_________________
"Les grands orateurs qui dominent les assemblées par l'éclat de leur parole sont, en général, les hommes politiques les plus médiocres." Napoléon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tyler



Inscrit le: 11 Oct 2008
Messages: 570

MessagePosté le: Jeu Avr 24, 2014 18:53    Sujet du message: Répondre en citant

Le wiki anglophone dit à propos de Pridi Banomyong : "Eventually, in August 1944, the parliament chose Pridi to be the 'regent' as the king had left the country for doing his study in Switzerland."
OTL Plaek Phibunsongkhram est destitué en tant que Premier Ministre le 1er août.
Donc, la nomination d'un nouveau Premier Ministre semble avoir entrainé la nomination d'un nouveau Régent.

FTL, la destitution de Phibun a eu lieu fin octobre,non ?
Le changement du Régent devrait donc avoir lieu aux alentours de la Conférence. Avant ou après...
1:On peut mettre un petit bas de page lors du message du Régent du genre : " Ce sera la dernière action un tant soi peu officielle, le Parlement thaïlandais décidant quelques jours plus tard de remplacer le prince Aditya Dibabha Abhakara à la Régence par Pridi Banomyong, pro-allié de longue date".
2 : Mettre le nom de Banomyong à la place de celui d'Abhakara.

Merci JPWEB d'avoir relevé ce point de vigilance!! Smile

Ok Sting pour ta tournure de phrase, je vais modifier.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dado



Inscrit le: 12 Nov 2013
Messages: 1006
Localisation: Lille

MessagePosté le: Ven Avr 25, 2014 13:44    Sujet du message: Répondre en citant

5 novembre 1943, Tokyo, premier paragraphe, une petite coquille:

Citation:
Le Premier ministre nippon jette un coup d’œil par l’une des larges fenêtres de la salle de conférence vers le soleil matinal qui commence à monter dans le ciel et s’autorise une pensée naïvement satisfaite


L'aspect diplomatique est aussi passionnant que l'aspect militaire, très on texte! Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3288
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Ven Avr 25, 2014 13:55    Sujet du message: Répondre en citant

tiens, il manque les indépendantistes d'indonesie?
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10084
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Avr 25, 2014 14:52    Sujet du message: Répondre en citant

patzekiller a écrit:
tiens, il manque les indépendantistes d'indonesie?


Les Japonais ont peut-être eu du mal à choisir... Cool
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Discussions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com