Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Texte intégral Asie-Pacifique Décembre 42
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1942 - Le Pacifique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7561

MessagePosté le: Dim Mai 04, 2014 11:33    Sujet du message: Répondre en citant

Je crois pas qu'un général américain pourra sortir "veni, vidi, vicci" (d'autant plus que Mac Arthur est mort en FTL) en parlant de Guanalcanal....
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 10893
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Mai 04, 2014 11:40    Sujet du message: Répondre en citant

Attention, Jon-Jon - tant qu'un texte n'est pas "gravé" dans le bronze des archives, il n'est pas définitif (et encore... Wink )
Le texte ci-dessus est quasi définitif, celui de janvier 43 pas du tout. Cela dit, ta remarque est pertinente... et je me l'étais faite, comme vous pourrez le lire lors de la publication du "texte intégral" de janvier.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3500
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Dim Mai 04, 2014 13:16    Sujet du message: Répondre en citant

que reste t'il à cette date des forces navales françaises dans le pacifique?

les D&S, et après...?
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 10893
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Mai 04, 2014 14:59    Sujet du message: Répondre en citant

patzekiller a écrit:
que reste t'il à cette date des forces navales françaises dans le pacifique?

les D&S, et après...?


De mémoire :
Le Hardi et le Foudroyant,
Les sous-marins (Sfax, Casabianca...) et le Surcouf
Les CL Jeanne d'Arc, Emile-Bertin, Lamotte-Picquet
les DMS Koh-Chang et Tourane, ex destroyers de classe Wickes
l'aviso D'Iberville
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lynx999



Inscrit le: 25 Mar 2013
Messages: 179
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Dim Mai 04, 2014 18:33    Sujet du message: Répondre en citant

Sans vouloir faire trop mon malin, j'ai cru comprendre que les deux torpilleurs d'escadre français survivants sont le Hardi et l'Adroit et non pas le Hardi et le Foudroyant.
_________________
"Tranquille, souriant à la mitraille anglaise,
La Garde Impériale entra dans la fournaise"
Victor Hugo
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 10893
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Mai 04, 2014 18:41    Sujet du message: Répondre en citant

Lynx999 a écrit:
Sans vouloir faire trop mon malin, j'ai cru comprendre que les deux torpilleurs d'escadre français survivants sont le Hardi et l'Adroit et non pas le Hardi et le Foudroyant.


Tu as raison le Foudroyant était le coéquipier malheureux du Hardi pendant la bataille (et encore un loupé de copier-coller, un).
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
delta force



Inscrit le: 07 Juin 2009
Messages: 565
Localisation: france Gironde

MessagePosté le: Dim Mai 04, 2014 19:20    Sujet du message: Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
patzekiller a écrit:
que reste t'il à cette date des forces navales françaises dans le pacifique?

les D&S, et après...?


De mémoire :
Le Hardi et le Foudroyant,
Les sous-marins (Sfax, Casabianca...) et le Surcouf
Les CL Jeanne d'Arc, Emile-Bertin, Lamotte-Picquet
les DMS Koh-Chang et Tourane, ex destroyers de classe Wickes
l'aviso D'Iberville


et les jumeaux D et S ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 10893
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Mai 04, 2014 19:28    Sujet du message: Répondre en citant

delta force a écrit:

et les jumeaux D et S ?


Tu noteras que la question de Pat incluait "les D & S, et après... ?" Wink
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1768
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Dim Mai 04, 2014 20:02    Sujet du message: Répondre en citant

Grace à la FTL, certain navire de la Royale on une sorte de rédemption par rapport à l'OTL..... ex: l'Algerie, les Jumeaux, le Hardi....
_________________
Horum omnium fortissimi sunt Belgae
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5437
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Dim Mai 04, 2014 20:07    Sujet du message: Répondre en citant

Jon-Jon a écrit:
Un suspense haletant (bien aidé par le rythme de publication Wink) et un final épique... Patzekiller a raison: la FTL c'est (mieux que) Game of Thrones Very Happy. Suivant ses conseil, j'ai d'ailleurs été relire le fil Birmanie 1943. Au 19 janvier (pg 2):

Casus Frankie a écrit:

Note
3 -Ils doivent rejoindre en Australie cinq autres destroyers australiens : le Warramunga (tout juste réparé après les dégâts subis lors de la bataille du Détroit de Chine), (...)


Si cette note de bas de page fait bien référence à la même bataille, il faudrait peut-être préciser ici que le Warramunga est endommagé, et changer le nom du combat (bataille de Tassafaronga?) dans le texte Birmanie.

Bon mettre à jour mes totaux des pertes navales à IronBottom Sound maintenant...

Et encore toute mes félicitations pour ce récit Very Happy


Jon-Jon, je suis preneur de listes de pertes à jour (celles du site ne le sont pas).

Pour le Warramunga, il faudra en effet modifier le passage de 43, la bataille de Détroit de Chine est en Nouvelle Guinée (août 42).
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1768
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Lun Mai 05, 2014 11:52    Sujet du message: Répondre en citant

Je me pose la question de savoir, lequel des Jumeaux, nos GO feront ployer sous les obus Japs....n'y voyez pas malice, mais mêmes FTL, il faudrait une sorte de miracle pour qu'il survive tout les 2 à la guerre....
_________________
Horum omnium fortissimi sunt Belgae
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 2278
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Lun Mai 05, 2014 12:00    Sujet du message: Répondre en citant

D'un autre côté, il y a déjà eu pas mal de castagne, et la marine japonaise n'a plus tellement de dents. Evidemment, il suffit d'un sous-marin en embuscade ...
_________________
"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées"
Konrad Adenauer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kirishima



Inscrit le: 10 Nov 2013
Messages: 151

MessagePosté le: Lun Mai 05, 2014 15:29    Sujet du message: Répondre en citant

On aurait une bataille du golfe de Leyte FTL ou équivalent on aurait pu y caser les jumeaux :
- Les portes-avions japonais se font massacrer (A partir de 43, entre les Hellcats et leur ratio de victoire de 19 a 1, les Essex, les Corsairs FTL sur porte-avion, le Jean Bart, je ne vois pas vraiment de victoire possible pour les japonais dans un combat entre groupes aéronavals. Ils peuvent infliger plus de dégâts qu'OTL, mais infliger une défaite a de telle forces ?).
- Le gros de la flotte cuirassée nippone se fait barrer le T et envoyer par le fond dans un remake du détroit de Surigao.
- Le Yamato passe inaperçu comme OTL dans une faille du dispositif de défense, tombe sur les transports alliés... et la rencontre les jumeaux.
Un se fait envoyer (glorieusement) par le fond, l'autre retient suffisamment de temps le super-cuirassé pour que l'amiral japonais décide de jeter l’éponge comme OTL.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 10893
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Mai 05, 2014 17:23    Sujet du message: Répondre en citant

30 décembre
Campagne du Pacifique Sud-Ouest
Guadalcanal, sur le Seahorse, 02h48
– La veille, Onishi a constaté avec dépit le changement de tactique des Américains : non seulement leur nouvelle méthode d’assaut est plus efficace, puisqu’ils ont réussi à nettoyer les deux tiers des pentes ouest du Seahorse, mais elle les rend beaucoup plus difficile à tuer ! Certes, les bunkers étaient pour la plupart occupés par des blessés ou des malades : les forces vives de la garnison du Seahorse ne sont pas trop atteintes, mais Onishi sait pertinemment que dès lors que les Américains déboucheront au sommet de la colline, sa forteresse cessera très vite d’exister.
Mourir au service du pays et surtout de l’Empereur ne lui fait pas peur. Cependant – et c’est sans doute dû à son expérience de soldat du rang, tenu par l’honneur et la discipline d’obéir à tous les ordres donnés, même les plus stupides – Onishi n’est pas comme la plupart de ses camarades officiers, qui ne pensent qu’à mener une charge banzaï pour mourir glorieusement sous les balles américaines. Une mort glorieuse ne lui suffit pas, il veut AUSSI infliger le plus de pertes possibles à l’ennemi. Simplifier la tâche des Yankees en se ruant à l’abattoir est peut-être honorable, mais c’est également stupide, comme l’a rappelé le général Kawagushi lui-même. Et Onishi, le meilleur officier de sa division (et, à coup sûr, du Seahorse), ne se sent pas autorisé à mourir stupidement.
Aussi a-t-il mis au point un plan en deux temps, qui devrait lui permettre de continuer à porter de rudes coups à ces Américains assez fous pour prétendre menacer le Mikado.
La première partie de ce plan, qu’il a fait adopter sans réticence par le colonel Oka, commandant en chef du Seahorse en tant que plus haut gradé encore vivant (quoique très affaibli par les privations et les maladies qu’il endure depuis plusieurs mois), consiste à gagner un peu de temps en contre-attaquant. Onishi n’a eu besoin d’avancer qu’un seul argument : « Nous l’avons entendu la nuit dernière, la Marine s’est couverte de gloire en coulant de nombreux navires ennemis et en permettant au général Kawagushi d’aller reprendre l’offensive sur d’autres terrains. La laisserons-nous accaparer tous les honneurs ? » C’est pourquoi, une nouvelle fois, il se retrouve couché dans la boue de Guadalcanal, au milieu de deux cents soldats placés sous ses ordres, sa fidèle montre au poignet, à attendre 03h00 pour se ruer sur les positions avancées des Marines, une quarantaine de mètres en contrebas (en réalité, il ne s’agit pas de Marines, mais d’hommes du 164e RI, mais pour Onishi, Américains, Yankees et Marines sont synonymes).
………
Guadalcanal, sur le Seahorse, 03h00 – A l’heure pile, les GI accrochés sur les pentes ouest du Seahorse se retrouvent soudainement assaillis par une meute hurlante menée par une figure bien connue, armée d’un sabre mortel. Prises de court, les sentinelles sont submergées ; des mitrailleuses ouvrent le feu, des grenades sont lancées, mais les fusiliers impériaux fanatisés enlèvent la première ligne américaine en quelques minutes d’un sauvage corps-à-corps. Comme dans un rêve, Onishi a la sensation de se déplacer au milieu d’ennemis qui avancent au ralenti. Son sabre s’abat régulièrement à gauche, à droite, parant les coups de baïonnette avec une facilité déconcertante, ouvrant un sillon sanglant pour ses compatriotes, qui se jettent à présent sur la seconde ligne ennemie.
Une dizaine de mètres devant, la section dont fait partie le 2e classe Burt Krueger est témoin de la violence de l’assaut. Krueger vient des collines du Montana, où son deuxième passe-temps préféré est la chasse à l’ours – autant dire qu’il a du sang-froid. Mais sa distraction favorite, c’est de se battre avec les Indiens du coin ou, plus rarement (parce qu’on en voit moins), de tabasser un nègre de passage. Mais casser du jaune, pour lui, c’est aussi bien et c’est pour ça qu’il s’est engagé : pour pouvoir tuer des macaques sans risquer le pénitencier ou même la chaise électrique (il y a des juges qui manquent d’humour). Aussi, quand un de ses camarades hurle : « Regardez, c’est le type au sabre ! », Krueger est ravi. Dans la lumière blafarde et vacillante d’une fusée éclairante, il repère cette face de citron qui agite son cure-dent, pointe son arme et tire, sûr de faire mouche.
Au même moment, Onishi brandit son sabre pour relancer ses hommes à l’assaut. La balle ricoche sur la garde, arrachant le sabre de la main du capitaine ! Avec un hurlement strident, le soldat Watanabe, qui suivait de près son chef, se jette sur l’impudent Long-Nez et le cloue au sol d’un maître coup de baïonnette dans l’abdomen. Un instant déconcerté, la main droite endolorie, Onishi ramasse son sabre et va féliciter son brave Watanabe, quand il constate que la moitié de la tête de celui-ci a été transformée en pulpe sanglante par le reste du magasin de l’Américain. Le capitaine laisse d’un coup éclater sa rage : qui donc, maintenant, va pouvoir calligraphier sa lettre au ministre ? Furieux, il sort son pistolet et loge deux balles dans la tête de l’infâme Yankee, abrégeant bien involontairement ses souffrances : la blessure au ventre était fatale à terme et, dans l’immédiat, atrocement douloureuse.
Puis, Onishi, constatant qu’il n’aperçoit plus un seul de ses hommes (debout, du moins), regagne dignement ses lignes. Sur ceux cents hommes, plus de cent ont laissé leur vie dans cet assaut, en échange d’une quarantaine d’Américains à peine. Mais le capitaine ignore cette mesquine comptabilité – au reste, elle lui indiffère. Car son assaut nocturne a atteint son but : ébranlés par ce coup imprévu, les Américains vont se contenter, toute la journée du 30, de bombarder férocement le Seahorse et de reprendre les positions perdues dans la nuit.
Pendant ce temps, l’invulnérabilité aux balles de l’homme au sabre fait rapidement le tour du 164e RI. Inconscient de cette célébrité, Onishi passe la journée à peaufiner la seconde partie de son plan, tout en sachant que son destin allait peut-être se jouer la nuit suivante.
………
Guadalcanal, sur la rivière Poha – A la grande surprise du 28e Régiment du Génie, les retranchements creusés à la hâte autour de Kokumbona et sur la Poha (le cours d’eau qui forme la nouvelle ligne de résistance – si c’est bien son nom) n’ont toujours pas été attaqués ! Aucun signe des Américains ni même de leur aviation, qui se concentre sur le Seahorse et sur la chasse (guère fructueuse aujourd’hui) aux navires japonais.
Sans trop se plaindre de leur bonne fortune, les Japonais profitent de ce répit pour poursuivre leur retraite vers le Cap Espérance méthodiquement et en bon ordre. Le gros de la troupe et les quelques canons encore disponibles passent de la rive ouest de la Poha à celle de la Bonegi, au niveau de Tassafaronga, moins de dix kilomètres à l’ouest. Les défenseurs de Kokumbona, eux, prennent le relais sur la Poha.
………
Guadalcanal, au QG de Patch – Les Américains sont en plein brouillard de la guerre ! Ils savent qu’une opération amphibie japonaise majeure vient d’avoir lieu, mais alors qu’on avait cru à de nouveaux renforts, les rapports des bâtiments légers qui sillonnent la Baie et étudient la côte laissent entendre qu’en réalité, il y a eu évacuation ! Méfiance, conseille l’état-major de l’Americal, échaudé par la contre-attaque de la nuit précédente sur le Seahorse. Mais Patch n’est pas convaincu. Il se souvient des tranchées de l’Autre Guerre, où le moral jouait un si grand rôle… Toujours est-il qu’il finit par se rallier à DeCarre et aux Marines, qui lui signalent depuis plusieurs jours des changements manifestes dans le dispositif japonais au sud de Pointe Cruz.
A 14h00, ordre est donné aux 7e Marines et 132e RI de lancer des patrouilles renforcées, avec pour consigne de s’assurer que l’ennemi est toujours sur ses positions. Dès 16h00, les rapports de ces patrouilles sont formels : l’ennemi a disparu ! Patch ordonne immédiatement de préparer, pour le lendemain, une double poussée des deux régiments vers l’ouest, dans l’intérieur des terres (132e RI) et le long de la côte (7e Marines). A 19h30, il apprend que les patrouilles du 7e Marines, ayant pris l’initiative de poursuivre leur progression, sont en vue de Kokumbona. Patch modifie alors son dispositif. Il ordonne au 182e RI de se porter en avant dans l’obscurité pour couvrir à gauche l’avancée du 132e RI, afin de lui permettre de progresser plus rapidement dès que la lumière le permettra. A droite, le 8e Marines est placé en soutien immédiat du 7e. Une dizaine de chars Stuart sont également alloués à ce dernier, afin de prendre Kokumbona dès l’aube. Seuls restent en réserve un bataillon du 182e et un du 8e Marines, en plus des éléments de surveillance côtière et des autres chars.
Enfin, Patch ordonne aux troupes qui s’acharnent sur le Seahorse d’en finir le 31, avant les douze coups de minuit…
………
Pendant ce temps, dans Ironbottom Sound – Les mini-sous-marins livrés au début du mois aux Shortland par le Nisshin sont entrés en action depuis deux jours, mais nul ne s’en est aperçu jusqu’ici du côté américain. Et pour cause !
L’avant-veille, le HA-30 du Lt Yamaki, acheminé par l’I-16, a vu son gouvernail endommagé au moment de son lancement. Incapable de gouverner normalement, il a été sabordé par son équipage, qui a pu se sauver.
La veille, le HA-12 du Lt Mukai, acheminé par l’I-24, n’a pu être lancé en raison d’une avarie et a dû retourner à Truk pour réparations.
Cette nuit enfin, le HA-11 du Lt Kunihiro, lancé par l’I-20, réussit à torpiller le petit transport auxiliaire Majaba, en train de décharger sur Red Beach. Celui-ci s’échoue. Le mini-sous-marin est grenadé par l’escorte, mais il s’en sort ! Hélas pour lui, victime d’une avarie de son gyrocompas, il finit par s’échouer piteusement sur un récif…
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dado



Inscrit le: 12 Nov 2013
Messages: 995
Localisation: Lille

MessagePosté le: Lun Mai 05, 2014 17:38    Sujet du message: Répondre en citant

Passionnante bataille navale, comme d'habitude! Smile

Par contre, la mésaventure de l'Australia me rappelle quelque chose: dans une version précédente, il avait été coulé plus tôt en 1942 par des navires américains non? Vous avez finalement repris l'idée un peu plus tard dans l'année?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1942 - Le Pacifique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
Page 7 sur 10

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com