Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La colère de De Gaulle contre Staline

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Discussions
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Napoleon III



Inscrit le: 27 Déc 2010
Messages: 151

MessagePosté le: Dim Aoû 18, 2013 09:32    Sujet du message: La colère de De Gaulle contre Staline Répondre en citant

Bonjour à tous. Après avoir quitté le forum FTL pendant un long moment, je reviens avec une nouvelle supposition que je vous propose dans ce topic.


Le Général était furieux. La volonté de Staline d’assurer sa mainmise sur les pays d’Europe de l’est occupés par ses troupes était devenue des plus manifestes suite aux événements récents qui s’étaient produits dans la moitié orientale de l’Europe. Suite à la déroute allemande à l’est, en effet, les troupes russes avaient occupé, la moitié nord de la Roumanie ainsi que la Doubroudja roumaine mais aussi bulgare. Les forces soviétiques avaient aussi pénétré dans la moitié orientale de la Hongrie, de la Slovaquie mais surtout, avaient déjà « libéré » la moitié orientale de la Pologne de 1939 et franchies la Ligne Curzon, la nouvelle frontière orientale de ce pays comme en avaient déjà convenu les Alliés, sauf que les Franco-britanniques n’en démordaient pas. C’était la ligne Curzon B qui devait devenir la nouvelle frontière de la Pologne et Lwow/Lviv devait rester polonaise.

Or, Staline avait abattu ses cartes. Certes, il avait toujours annoncé que Lwow ou plutôt Lviv pour lui, resterait soviétique, mais alors que d’autres discussions entre alliés sur le sort de cette ville devait encore avoir lieu, il avait rétabli l’administration soviétique dans celle-ci dès l’entrée de l’Armée rouge !

Mais le pire n’était pas là. Premièrement, le Petit père des peuples avait réuni, à Kolosvar, un comité, certes présidé par un non-communiste mais où ceux-ci étaient majoritaires, qui avait proclamé la République de Hongrie. Or, Kolosvar portait un autre nom. Cluj !

Cette ville fait en effet partie de la Transylvanie du nord cédait sous la contrainte par le Royaume de Roumanie à son voisin magyar suite au second arbitrage de Vienne de 1940. Staline s’était justifié en déclarant être favorable au droit des peuples et pour lui, la région était essentiellement magyarophone, les Roumains présents sur place ayant fui la région depuis 1940. De plus, il avait expliqué que garder cette région au sein de la Hongrie démotiverait l’armée hongroise dont les hommes n’auraient dès lors plus aucune raison de se battre pour le gouvernement fasciste de Szalasi. Bien évidemment, il passa sous silence l’impact catastrophique qu’avait déjà celle-ci sur l’armée roumaine, qui avait pensé, lors du retournement d’alliance de leur pays, se battre au moins pour le retour de la Transylvanie du nord à leur pays, Staline s’étant opposé au retour de la Doubroudja du sud, qu’il occupait, à la Roumanie ainsi que de la Bessarabie et de la Bucovine du nord, annexées à l’URSS.

Les raisons d’une telle manœuvre sont évidentes. Bucarest étant occupée par les Occidentaux, Staline ne peut rien contre le gouvernement du roi Michel Ier. Il a donc décidé de maintenir l’agrandissement territorial d’un pays qui sera, un moins d’un événement inattendu, occupé entièrement par ses troupes.

Mais le pire était que Staline avait fait jeter en prison, suite à une ruse, les membres de l’AK polonaise de Wilno/Vilnius et, quelques jours plus tard, cessé sa reconnaissance au gouvernement polonais en exil à Londres au motif que le NKVD aurait découvert des documents prouvant l’entente secrète entre le gouvernement Sikorski et l’Allemagne ! Et dans les jours qui suivirent, il installa à Lublin (et non à Lwow), un comité largement dominé par les Communistes, afin « d’administrer » la Pologne dans les frontières fixés par lui.

Enfin, alors que l’offensive soviétique écrasait tout sur son passage, les chars russes s’étaient brusquement arrêtés à quelques kilomètres de Varsovie, révoltée contre l’occupant allemand. Staline avait argué de l’étirement de ses lignes de communication et de l’épuisement naturel de son offensive mais il était plus probable qu’il veuille laisser les Allemands liquider la Résistance polonaise dans la capitale.

Charles De Gaulle était furieux de la duplicité de son allié, dont il s’était, d’ailleurs, toujours méfié. Après en avoir discuté d’abord avec le Président de la République, Paul Reynaud, puis avec Winston Churchill, ils décidèrent de s’envoler tous trois pour Moscou, afin d’en discuter avec le Petit père des peuples. Dans leurs manches, la menace de la fin de la participation des flottes Franco-Britanniques au transport du prêt-bail US pour l’URSS. Certes, De Gaulle savait l’alliance russe indispensable aujourd’hui et dans l’avenir, mais certainement pas au prix de la liberté de l’Europe de l’est, et notamment de la Pologne, pour la défense de laquelle, la France avait subi une cruelle occupation.


Dernière édition par Napoleon III le Lun Aoû 19, 2013 09:26; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7583

MessagePosté le: Dim Aoû 18, 2013 10:47    Sujet du message: Répondre en citant

Une bonne FTLisation des événements OTL. Le reste étant des événements plus que probables en FTL.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
borghese



Inscrit le: 07 Sep 2011
Messages: 394

MessagePosté le: Dim Aoû 18, 2013 11:06    Sujet du message: la colère de De Gaulle Répondre en citant

Une question subsiste: la France encore en jeu (mais malgré tout très affaiblie) en FTL peut-elle peser suffisamment lourd pour obtenir des concessions supplémentaires de Staline par rapport à OTL? Si oui, quelles pourraient être ces concessions?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Collectionneur



Inscrit le: 17 Juin 2012
Messages: 1430
Localisation: Aude

MessagePosté le: Dim Aoû 18, 2013 13:28    Sujet du message: Répondre en citant

Avec l'appui d'un Churchill, on peut peut être arrivé à un compromis, mais Roosevelt en 1944 estimait encore que Staline était un partenaire valable...

Et je ne sais pas si cela à était débattu, mais le fait que l'armée rouge soit disponible dès fin 44 pour se retourné contre le Japon est un atout pour le petit père des peuples.
_________________
"La défaite du fanatisme n'est qu'une question de temps"
"L'abus d'armes nucléaires est déconseillé pour la santé"
"La Démocratie est le pire des systèmes, à l'exception de tous les autres"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7583

MessagePosté le: Dim Aoû 18, 2013 18:27    Sujet du message: Répondre en citant

Peut-être pas en fait...
FTL, la situation est très différente d'OTL. Avec une armée chinoise bien plus dangereuse et agressive qu'en OTL, Tchang a probablement plus d'influence à Washington. Et il ne se privera pas de faire entendre que l'intervention des soviétiques en Chine n'est pas à son goût. Avec tout le mal qu'il a à chasser les Japonais, il n'a pas vraiment envie que l'on invite les Russes sur son territoire.
Tchang n'ignore pas l'histoire de son pays. Lors de la première guerre chino-japonaise, c'est déjà la Russie qui avait "sauvé" la Chine. En fait, les Russes en ont profiter pour "protéger" la Mandchourie. Et ils auraient probablement ajouté ce territoire au leur (comme ils l'ont fait de la région de Vladivostok) sans... les Japonais. Très ironiquement, c'est la guerre russo-japonaise de 1904-05 qui va faire perdre à la Russie sa "zone d'influence"... La suite on l'a connait.
Tchang n'a probablement pas envie de voir les Russes intervenir et l'histoire se répéter.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5622
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Lun Aoû 19, 2013 08:43    Sujet du message: Répondre en citant

Attention à ne pas dériver du sujet. Par ailleurs, le titre devrait être précisé, genre : "Colère de De Gaulle à propos de Staline".
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1775

MessagePosté le: Lun Aoû 19, 2013 10:20    Sujet du message: Répondre en citant

Remarque FTL: les Soviétiques approchent de Iasi, dans le Vieux Royaume, dès décembre 1942. Le premier souci du roi Michel et du général Satanescu va être de signer une paix séparée avec Staline avant que les Allemands ne s'emparent de la Roumanie et de son pétrole (situation comparable au milieu de 1944 OTL). La course de vitesse va se jouer entre Soviétiques et Allemands, et les Occidentaux, qui piétinent en Italie centrale et sur l'isthme de Corinthe, sont hors circuit. De Gaulle est certainement formidable, mais je ne crois pas qu'un froncement de sourcils de sa part suffise à faire disparaître d'un coup la Wehrmacht, l'Armée Rouge et l'état lamentable des transports balkaniques. J'ai déjà dû l'écrire quelque part: si Staline voit des soldats français prendre position à Bucarest, il leur fera rouler ses chars dessus et prétextera une erreur technique. La France et la Chine FTL sont plus valides qu'OTL, mais c'est loin d'être suffisant face à une Armée Rouge qui n'a cessé de se renforcer depuis 1940.
_________________
- Votre plan comporte un inconvénient majeur.
- Commençons par le plus facile: capturer la bête.
- Le voilà, l'inconvénient majeur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Discussions Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com